Jump to content

Crise du logement au Québec: de futurs infirmiers recrutés à l’étranger sont incapables de trouver


immigrer.com

Recommended Posts

MISE À JOUR 

De futurs infirmiers recrutés à l’étranger pour garnir les rangs du réseau de la santé québécois peinent à trouver un logement alors qu’ils se préparent à venir au Québec.

« Personne ne nous avait prévenus que ça allait être si difficile quand on est venu nous chercher. Il faut que le gouvernement ait des alternatives ! Je n’ai pas les moyens de vivre à l’hôtel », raconte depuis Marrakech un infirmier de 33 ans. Il a demandé à taire son identité pour ne pas nuire à ses recherches de logement au Québec.

Depuis qu’il a eu son visa de travail il y a un mois, il cherche un appartement, en vain. La pression commence à être de plus en plus importante parce qu’il posera ses valises à Montréal le 5 octobre.

« Les loyers sont incroyables à Montréal ! Je vois des studios à 1200 $ dans des états pitoyables. Je me prépare à galérer un peu et peut-être devoir dormir chez des gens en attendant », ajoute celui qui pratique le métier d’infirmier depuis plus de dix ans.

À Montréal, ces futurs infirmiers et infirmières, recrutés à l’étranger par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), font partie des dernières cohortes à arriver au Québec. Avant de s’intégrer au réseau de la santé, ils doivent suivre un programme d’appoint de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) pour faire reconnaître leurs compétences et ainsi obtenir leur permis de pratique.

« Moi je viens pour améliorer mes compétences et aider les Québécois, je suis prêt à travailler beaucoup pour ça. Mais avec la pénurie de logements, je me demande si je fais vraiment le bon choix de venir », se questionne le trentenaire marocain.

 

suite et source : https://www.journaldemontreal.com/2023/12/28/crise-du-logement--de-futurs-infirmiers-recrutes-a-letranger-sont-incapables-de-se-trouver-un-toit-avant-leur-arrivee

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Et ce n'est pas prêt de s'améliorer. 

 

Hausse des taux, moratoires sur les nouvelles constructions, manque d'électricité, manque de services publics là où y'a la place de construire ...

 

Mais c'est pas grave, le demi million de nouveaux arrivants ira se loger ... chez les ministres?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
17 hours ago, crazy_marty said:

Et ce n'est pas prêt de s'améliorer. 

 

Hausse des taux, moratoires sur les nouvelles constructions, manque d'électricité, manque de services publics là où y'a la place de construire ...

 

Mais c'est pas grave, le demi million de nouveaux arrivants ira se loger ... chez les ministres?

Justement l'augmentation du nombre d'immigrants admis est une réponse à la crise de logement selon le ministre fédéral de l'immigration qui avait déclaré que le Canada ne peut pas construire plus de logements sans immigrants et travailleurs qualifiés 

 

https://globalnews.ca/news/9890682/housing-shortage-canada-immigration-targets/

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'est rendu fou.. même les locaux arrivent pas à trouver de logements abordables. Comment on peut accueuillir décemment les immigrants maintenant? C'est bien beau le gouvernement qui  accueuille X milliers par année mais si on peut même plus les loger? 

 

Le 2023-10-01 à 04:07, Jasper a dit :

Justement l'augmentation du nombre d'immigrants admis est une réponse à la crise de logement selon le ministre fédéral de l'immigration qui avait déclaré que le Canada ne peut pas construire plus de logements sans immigrants et travailleurs qualifiés 

 

https://globalnews.ca/news/9890682/housing-shortage-canada-immigration-targets/

 

ça pas de sens.. donc on fait juste venir des constructeurs et on oublie les autres?  Et ses travaillerus là, connaissent pas nécesserement les normes de constructions d'ici. ça prend surement des formations avant qu'ils soient apte à travailler. On les loge où ceux là en attendant? 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 1 heure, Automne a dit :

C'est rendu fou.. même les locaux arrivent pas à trouver de logements abordables. Comment on peut accueuillir décemment les immigrants maintenant? C'est bien beau le gouvernement qui  accueuille X milliers par année mais si on peut même plus les loger? 

 

 

ça pas de sens.. donc on fait juste venir des constructeurs et on oublie les autres?  Et ses travaillerus là, connaissent pas nécesserement les normes de constructions d'ici. ça prend surement des formations avant qu'ils soient apte à travailler. On les loge où ceux là en attendant? 

 

En effet, ça n'a aucun sens, je viens d'écouter la dernière entrevue de "Zone économie" et ça fait vraiment peur ! On s'attend à encore des hausses de taux aux USA et Canada, vu l'explosion des taux obligataires aux USA. Et que bien sûr le Canada doit suivre sinon notre monnaie va perdre en valeur face au Voisin qui est notre plus gros client.

 

@Automne le problème n'est pas tant la main d'oeuvre pour construire mais le financement hors de prix (taux et explosion des prix des terrains) pour lancer de nouveaux projets de construction. Tu me donnes des taux à 2 % et un terrain à prix raisonnable, je fait construire immédiatement et laisse vend volontier ma belle maison à des nouveaux arrivants et au futur employés de Northolt.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

A la place des futurs immigrants qui veulent venir ici (je parle principalement pour les français, belges et suisses), je réfléchirais à deux fois avant de tout vendre (principalement la maison) pour vouloir acheter au Canada à des prix exorbitants (bulle spéculative problématique) et à des taux d'emprunts du double de l'Europe et non fixables sur la durée de l'hypotèque. 

Garder votre maison en Europe et la louer pour qu'elle se paie toute seul, serait une meilleure option d'investissement à long terme. Pensez à votre retraire (autre sujet chaud pour les immigrants).

Sauf bien sûr si vous voulez enrichir les banques canadiennes, les propriétaires vendeurs et avoir une retraire de misère.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 21 minutes, qwintine a dit :

 

 On s'attend à encore des hausses de taux aux USA et Canada, vu l'explosion des taux obligataires aux USA. Et que bien sûr le Canada doit suivre sinon notre monnaie va perdre en valeur face au Voisin qui est notre plus gros client.

 

Ce qui favorise les exportations canadiennes vers les USA, donc pas forcément un problème en soi...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 5 minutes, bencoudonc a dit :

Ce qui favorise les exportations canadiennes vers les USA, donc pas forcément un problème en soi...

 

Oui tu as raison, je me suis planté dans ce que je voulais exprimer. 

Avoir une monnaie qui se dévalue par rapport au mètre étalon mondial (USD) n'est pas une bonne chose.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 43 minutes, qwintine a dit :

 

En effet, ça n'a aucun sens, je viens d'écouter la dernière entrevue de "Zone économie" et ça fait vraiment peur ! On s'attend à encore des hausses de taux aux USA et Canada, vu l'explosion des taux obligataires aux USA. Et que bien sûr le Canada doit suivre sinon notre monnaie va perdre en valeur face au Voisin qui est notre plus gros client.

 

@Automne le problème n'est pas tant la main d'oeuvre pour construire mais le financement hors de prix (taux et explosion des prix des terrains) pour lancer de nouveaux projets de construction. Tu me donnes des taux à 2 % et un terrain à prix raisonnable, je fait construire immédiatement et laisse vend volontier ma belle maison à des nouveaux arrivants et au futur employés de Northolt.

 

si je regarde ma petite ville, il y a plusieurs projets en construction en cours en ce moment. Tous des beaux appartements 'condos' à 1500$ par mois. Le problème c'est qui veut construire des logements à moins de 1000$? 

Comment fait une personne avec un salaire minimum ou juste un peu plus haut pour vivre et se loger quand c'est rendu que même les 3 1/2 sont plus de 1000$ par mois..

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 11 minutes, Automne a dit :

 

 Le problème c'est qui veut construire des logements à moins de 1000$? 

 

Il y a ce problème ("qui veut") mais aussi un autre problème : qui peut. Les coûts de construction ont explosé.  Je lisais l'autre jour un article sur les logements sociaux et un intervenant mentionnait qu'il était devenu impossible de construire à moins de 200.000$ par "porte"...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
1 hour ago, qwintine said:

 

@Automne le problème n'est pas tant la main d'oeuvre pour construire mais le financement hors de prix (taux et explosion des prix des terrains) pour lancer de nouveaux projets de construction. Tu me donnes des taux à 2 % et un terrain à prix raisonnable, je fait construire immédiatement et laisse vend volontier ma belle maison à des nouveaux arrivants et au futur employés de Northolt.

 

La main d'oeuvre est un enjeu. Les taux aussi. Quoique, vu la taille des listes d'attente pour des autos à plus de 60k$ financées à 9% ... ça a pas vraiment l'air d'avoir tant d'impact que ça.

 

Il y a aussi le syndrome du "pas dans ma cour", personne veut des tours à condos à côté de chez soi, encore moins quand il s'agit de logements abordables (ben oui hein, ça attire les pauvres, imagine ça). Ou personne veut déboiser pour construire. Ou personne veut plus de trafic. Ou personne veut ci et ça.

 

Puis construire des logements c'est bien, mais ça prend 5 ans au minimum pour que la ville décide d'amener ou d'élargir les routes, d'amener l'eau, d'amener les égouts, de construire des écoles, construire des cliniques ... disons que ça aide pas à résorber la manque de logements là là.

 

Tsé par chez moi, même pour construire un hôpital flambant neuf, que tout le monde réclamait depuis des années, ça a chialé en masse parce que personne le voulait à côté. Ils ont presque failli le mettre tout seul dans un coin isolé de la ville où personne peut accéder. 

Edited by crazy_marty
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, bencoudonc said:

Ce qui favorise les exportations canadiennes vers les USA, donc pas forcément un problème en soi...

Si on suit ta logique La Mozambique et autres pays pauvres d'Afrique seraient très riches. Puis tu comprend pas que la dévalorisation de la monnaie locale revient à importer plus cher donc le panier d’épicerie du consommateur va coûter plus cher.

Link to comment
Share on other sites

7 hours ago, Automne said:

 

 

Comment fait une personne avec un salaire minimum ou juste un peu plus haut pour vivre et se loger quand c'est rendu que même les 3 1/2 sont plus de 1000$ par mois..

Il y a une solution qui s'appelle la colocation, tu n'as jamais entendu parler de ca?Il y a même des familles avec des enfants qui vivent en colocation

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 13 heures, Jasper_2 a dit :

Il y a une solution qui s'appelle la colocation, tu n'as jamais entendu parler de ca?Il y a même des familles avec des enfants qui vivent en colocation

toujours des réponses intelligentes toi.. 

 

Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Automne said:

toujours des réponses intelligentes toi.. 

 

Tu as pose la question comment des gens peuvent trouver un logement à moins de $1000 et je t'ai donné la réponse, justement la colocation sert à ca. Tu penses que tous les gens vont nécessairement louer des appartements à eux seuls? 

Link to comment
Share on other sites

bonjour
La crise du logement au Québec pour les nouveaux immigrants venus d'autres pays que la France est une préoccupation importante qui nécessite une approche multifacette. Le ministère responsable de l'immigration et du logement peut envisager les mesures suivantes pour aider à atténuer cette crise :

Augmentation de l'offre de logements abordables :

Encourager la construction de logements abordables pour répondre à la demande croissante. dans les regions par exemple

Inciter les promoteurs immobiliers à investir dans des projets de logements abordables en offrant des avantages fiscaux ou des incitations financières.

Amélioration de l'accessibilité au logement :

Mettre en place des programmes d'aide au logement pour les nouveaux immigrants, en offrant des subventions ou des prêts à faible intérêt pour les aidants à payer leur loyer initial.

Faciliter l'accès au crédit pour l'achat de logements pour les immigrants qui souhaitent devenir propriétaires.

Expansion des logements sociaux :

Accélérer la construction de logements sociaux pour les personnes à faible revenu, y compris les nouveaux immigrants.

Réduire les listes d'attente pour les logements sociaux en optimisant l'investissement dans ce secteur.

Soutien à l'intégration des immigrants :

Mettre en place des programmes d'orientation et d'intégration pour les nouveaux immigrants afin de les aider à trouver un logement et à s'adapter à la société québécoise.

Fournir des informations sur les droits et les responsabilités des locataires et des propriétaires.

Promotion de la colocation :

Encourager la colocation comme option de logement abordable en mettant en place des initiatives visant à faciliter la recherche de colocataires compatibles. (surtout pour ceux qui ne viennent pas en famille no en couple)

Collaboration avec les municipalités :

Travailler en partenariat avec les gouvernements municipaux pour élaborer des politiques de logement adaptées à la réalité locale.

Collecte de données et surveillance :

Suivre de près la situation du logement des immigrants en collectant des données pour adapter les politiques en fonction des besoins réels.

La crise du logement est complexe, et la solution implique généralement une combinaison de mesures à court et à long terme. Il est essentiel que le ministère de l'Immigration et du Logement travaille en étroite collaboration avec d'autres organismes gouvernementaux, les municipalités, les organismes communautaires et les promoteurs immobiliers pour résoudre ce défi pressant et offrir un logement décent aux nouveaux immigrants.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
22 hours ago, oscardika said:

bonjour
La crise du logement au Québec pour les nouveaux immigrants venus d'autres pays que la France est une préoccupation importante qui nécessite une approche multifacette. Le ministère responsable de l'immigration et du logement peut envisager les mesures suivantes pour aider à atténuer cette crise

 

Ah, la crise du logement frappe uniquement les immigrants non Français ? Ou juste les immigrants tout court, les locaux ont aucun enjeu de logement?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement