Jump to content
ElodieJudicaelle

Bilan après 2 ans à Ottawa

Recommended Posts

Bonjour à tous, je me lance aujourd'hui pour partager mon expérience depuis mon départ il y a 2 ans pour Ottawa depuis Lille. Ce site m'a beaucoup aidé avant mon départ et après mon départ. J'apprécie lire les bilans des participants car ça m'aide à relativiser.

Comme toujours, l'expérience que je vais décrire est personnelle et cela ne veut pas du tout dire que c'est ce qui va forcément vous arriver. 

Je vais avoir 39 ans, je suis en couple et j'ai deux enfants de 9 ans et 5 ans. Je me suis installée seule avec mes enfants pour commencer car mon conjoint terminait ses études encore en France. J'ai quitté la France pour voir autre chose et avoir une meilleur qualité de vie. Depuis 2019 mon conjoint nous a rejoint et nous sommes tous les 4 ensemble.

 

Les points positifs pour Ottawa

- Pour ceux qui aiment les activités à l'extérieur, il y a beaucoup de pistes cyclables et la proximité du parc de la Gatineau toujours pour le hiking et autres est un plus

- C'est une ville à taille humaine à peu pres 1 000 000 d' habitants (le centre ville est tres concentré mais l'agglomération d'Ottawa est vaste)

- C'est une ville calme.  Pour ceux qui aiment les villes vibrantes essayez Toronto ou Montréal.

- Bien que situé en Ontario du fait de la proximité avec le Quebec on peut tres bien s'en sortir en ne parlant que français

- De mon expérience un marché du travail dynamique, j'ai trouvé un emploi après un mois (j'ai un bon niveau d'anglais c'est beaucoup plus simple qu'on est bilingue il faut se l'avouer)

- Des saisons claires, l'automne est ma saison préférée

- Mes enfants adorent leur école et le système y est moins compétitive avec un focus sur le bien être de l'enfant

- Il y a tres peu de pression sociale. Les personnes sont distantes, on ne dit pas bonjour meme entre voisins, meme en se croisant dans l'ascenseur (pour moi c'est un point positif car je suis plutot réservée, j'aime me sentir non jugée).

- Les enfants apprennent vraiment l'anglais facilement. Mes enfants vont pourtant dans une école francophone mais je ne saurais dire comment mais ils commencent à jouer entre eux en anglais. C'est plus notable depuis ces 6 derniers mois. 

 

 

Les points que j'apprécie moins

- Le cout de la vie y est élevé, mis à part l'essence, je trouve tout plus cher. Le prix en supermarché m'a surprise et pour manger du frais et beaucoup de fruits c'est un budget qu'il faut revoir encore à la hausse. Internet, le telephone portable c'est de la folie aussi et les déplacements comme easy jet pour visiter le pays, il faut oublier. Pas assez de concurrence ici, on oublie les petits week ends détentes en dehors de la province pour le moment 

- Il y a le systeme de vivre a crédit que je ne maitrise toujours pas. On est évalué sur notre gestion de carte de crédit qui serait comme l équivalent d'un credit revoving. Pour acheter une voiture, avoir un appartement, des fois pour un emploi , on vérifier notre "score de credit". Habitué à ne pas vivre à crédit qui était la norme française, ici il faut avoir des crédits et bien les rembourser pour pour pourvoir avoir acces à la propriété par exemple.

- Arrivée sur place apres avoir passée toute la batterie de tests pour avoir la résidence permanente, je me rends compte qu'il faut que j'oublie toute mon expérience acquise car ici elle n'a aucune valeur. J'ai des amis qui n'ont pas la meme expérience car ils possédaient un savoir-faire tres recherché en informatique. J'ai trouvé un emploi facilement mais a un niveau d'entrée et je dois refaire mes preuves et travailler sur mon égo. A contrario pour des personnes plus jeunes c'est un bon côté car ici l'expérience (canadienne toujours) a plus d importance que les diplomes et on peut évoluer ensuite au sein de l'entreprise.

 

 

En gros, mon bilan après ces 2 années est mitigé car je n ai pas encore trouvé la qualité de vie que je recherchais. Ce qui me perturbe beaucoup C'est le côté professionnel mais sinon mon foyer en général se sent bien ici.  Pour les personnes souhaitant immigrer, il faut bien savoir si vous êtes prets à tout recommencer. Ce n'est pas un passage obligé mais c'est possible et ça peut etre difficile a vivre. Mais toute experience est bonne à prendre. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ton retour d'expérience.

Ce qui m'a désolé comme tu l'as mentionné c'est le fait que les diplômes et surtout l'expérience de travail qu'on a durement acquis pendant des années ne soit pas considérer.

C'est frustrant et surtout encore plus lorsqu'on a été sélectionné sur ces bases.

 

Mais chaque ''aventure''  est un enseignement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Élodie, nous allons mettre votre message en page d'accueil pour le partager à la communauté. Bonne suite!

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Bonjour,

 

J'ai lu votre message. J'habite à Ottawa depuis 9 ans, dans l'Ouest. Nous sommes chanceux parce qu'Ottawa offre plein de possibilités en temps normal : musées gratuits le jeudi soir pour certains, de 16 h à 17 h tous les jours pour d'autres, les espaces verts (et plages gratuites), les sentiers de randonnées et la ceinture verte si vous avez une voiture. Sinon, vous avez également les parcs provinciaux ontariens à une heure ou deux d'Ottawa et autres réserves fauniques, dont certains sont des merveilles. Il y a aussi des tas d'activités pour les jeunes ou les enfants peu coûteuses tout au long de l'année. On est aussi veinards parce que le Québec de l'autre côté est magnifique et rien de vous empêche de faire des activités de l'autre côté également. Pour ce qui est de la nourriture, il est vrai qu'il faut faire pas mal de magasins pour trouver des fruits et légumes de bonne qualité et à prix correct. Par rapport au Québec (où on a vécu 6 ans et 7 ans pour mon mari), je ne pense pas que ce soit pire. Le système de santé est relativement de bonne qualité. Quant à l'école,  j'ai apprécié le choix du mode d'éducation : écoles francos, ou anglos ou école maison... Mon fils est content de son école secondaire, mais nous savons que nous avons le choix (toutes les écoles secondaires francophones sont accessibles peu importe où vous habitez à Ottawa, il n'y a pas de secteur). Pour les grands, un complément Cned en français notamment est utile. Pour le travail, il faudra un peu de patience ou reprendre quasiment des études d'un an au moins si vous avez déjà un premier cycle universitaire. Je ne connais pas votre spécialité, mais une astuce serait de vous renseigner côté Québec par exemple : il existe le CEGEP qui n'est pas si coûteux que ça ou un deuxième cycle universitaire à l'université à Gatineau. Les Français paient le même prix que les Québécois pour les deuxièmes cycles et plus. Il existe aussi les collèges en langue française à Ottawa comme le collège de la cité. Ca coûte environ 2000 dollars par trimestre. Les uni et collèges au Canada offrent des cours du soir/en ligne et encore plus pendant cette période. Vous pourriez aussi bénéficier, en tant que francophone et résidente permanente, de bourses à l'université d'Ottawa. Je ne connais pas bien encore bien le système de formation ontarien. Le fait d'avoir 39 ans ne devrait pas vous empêcher de reprendre des études. Sinon, il existe des cours en ligne donnés par l'Université Laurentienne. J'ai une amie qui a suivi ces cours (avec un centre d'examen à Ottawa je crois). J'ai repris mes études à 37 ans au Québec (avec un bébé de 18 mois à l'époque). Tous ceux qui ont repris des études au Canada l'ont rarement regretté. Il y a des tas de gens ayant la quarantaine...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines