Jump to content

Le bilinguisme au Canada [emoji848] mythe ou réalité ?


Recommended Posts

1 minute ago, jimmy said:

 

Tout en se rappelant que le taux d'assimilation a l'anglais en Alberta...ce que Statistique Canada appelle pompeusement  '' transfert linguistique'' est de 70,7% par génération.

 

Ca ça veut dire que dans une génération, 70,7% d'entre vous ne vivrez plus du tout en français.

 

Wow j'te dis que ca fait une belle francophonie forte ca 

 

misère :( 

 

 

Bah je m'obstinerai pas avec un gars qui dit qu'il vient du pays du Québec.... C'est ben plate mais le Québec c'est pas un pays, misère. 

Tu citeras statisque Canada toute la journée mais je suis certaine que tu as jamais mis les pieds ici alors parle donc de ce que tu connais et arrête de chercher des bibites partout. 

J'ai vu que tu as toujours ton mots à dire et ce sur tous les sujets.

Maudits américains sans culture...

Les Français ils utilisent trop d'anglicisme...

Alors je vais te laisser t'obstiner tout seul puisque tu sembles savoir plus que moi comment c'est la vie en dehors du Québec.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 43 minutes, lou113 a dit :

 

Je ne parlais pas de chiffres, mais de faits.

 

 

Les chiffres traduisent les faits. Or si 92% de la population albertaine est unilingue anglophone et seulement 6,5% bilingue anglais/français, on ne parle pas ici de "vivre en français" lorsqu'il faut passer à l'anglais pour communiquer avec 92% de la population, que ce soit au niveau du travail, des loisirs, des études, du voisinage, etc. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Posted (edited)
il y a 33 minutes, lou113 a dit :

 

Tu citeras statisque Canada toute la journée mais je suis certaine que tu as jamais mis les pieds ici alors parle donc de ce que tu connais et arrête de chercher des bibites partout. 

 

 

Regarde ma belle, j'ai été pendant 8 ans Directeur des Ventes d'une compagnie canadienne ayant son siège social a Toronto.

Deux semaines par mois j'étais dans un de nos bureaux, soit a Halifax, Toronto, Ottawa, Winnipeg, Calgary et Vancouver.

 

Je connais très bien le Canada et sa bullshitt linguistique.

 

Mes parents sont nés et ont été élevés au Manitoba.

Dès l'âge adulte ils sont déménagés au Québec car ils voulaient vivre en français.

Ils avaient respectivement 7 frères et soeurs qui eux sont restés au Manitoba

 

Les parents de mes parents parlaient français. 

La génération de mes parents qui sont restés au Manitoba parlaient évidemment français

Leurs enfants (ma génération) parlaient français ...mais avec un petit accent anglais quand même.

Leurs enfants a eux..ne disent plus un crisse de mot de français

 

Ton ostie beau pays bilingue de marde qu'est le Canada a volé ma famille

Mes enfants n'ont rien a dire a leurs cousins manitobains qui ne disent pas un mot de français et qui vivent complètement en anglais

 

Faque tu feras tes petites leçons a quelqu'un d'autres

 

En fait de personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent, tu gagnes la palme 

 

😠

 

 

 

 

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

La conclusion d'un texte écrit par le socio-linguiste Jacques Leclerc de l'Université Laval à propos de la situation du français en Alberta:

 

"Au terme de cette brève présentation, il faut se rendre à l'évidence que la politique linguistique albertaine est très restrictive à l'égard de sa petite minorité de langue officielle. À défaut de ne plus pouvoir pratiquer une politique d'assimilation systématique, l'Alberta se contente d'accorder des droits scolaires limités et exigés préalablement par les tribunaux. Qui plus est, les tribunaux se contentent souvent de proclamer les droits linguistiques des Franco-Albertains tout en confiant à la province la responsabilité ultime de les mettre en pratique, avec comme résultat de minimiser encore davantage les droits réels de la minorité francophone. Les dirigeants albertains ont élaboré depuis plus d'un siècle à la fois une politique d'unilinguisme anglais et une politique anti-française, d'inspiration orangiste. La politique linguistique de cette province à l'égard du français apparaissait jusqu'à récemment comme l'une des plus parcimonieuses de tout le Canada.

 

Par son énoncé de sa politique de 2017 concernant les services en français, l'Alberta démontre une certaine ouverture à ce sujet. Cependant, ces nouveaux droits sont révocables en tout temps parce qu'ils ne sont pas garantis par une loi. On peut espérer qu'il s'agit là d'un premier pas vers une reconnaissance juridique. Certes, il n'est certainement pas facile d'être francophone en Alberta. Le gouvernement albertain affirme qu'il faut veiller à tenir compte des besoins de la deuxième plus grande communauté linguistique de l’Alberta après l’anglais. Pourtant, les francophones sont présents depuis plus de deux cents ans dans cette province."

 

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/alberta.htm

 

 

Link to post
Share on other sites
51 minutes ago, jimmy said:

 

Regarde ma belle, j'ai été pendant 8 ans Directeur des Ventes d'une compagnie canadienne ayant son siège social a Toronto.

Deux semaines par mois j'étais dans un de nos bureaux, soit a Halifax, Toronto, Ottawa, Winnipeg, Calgary et Vancouver.

 

Je connais très bien le Canada et sa bullshitt linguistique.

 

Mes parents sont nés et ont été élevés au Manitoba.

Dès l'âge adulte ils sont déménagés au Québec car ils voulaient vivre en français.

Ils avaient respectivement 7 frères et soeurs qui eux sont restés au Manitoba

 

Les parents de mes parents parlaient français. 

La génération de mes parents qui sont restés au Manitoba parlaient évidemment français

Leurs enfants (ma génération) parlaient français ...mais avec un petit accent anglais quand même.

Leurs enfants a eux..ne disent plus un crisse de mot de français

 

Ton ostie beau pays bilingue de marde qu'est le Canada a volé ma famille

Mes enfants n'ont rien a dire a leurs cousins manitobains qui ne disent pas un mot de français et qui vivent complètement en anglais

 

Faque tu feras tes petites leçons a quelqu'un d'autres

 

En fait de personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent, tu gagnes la palme 

 

😠

 

 

 

 

De un, je ne suis pas ta belle et de deux j'ai de la famille qui vit ici depuis plus de 30 ans.

Mes parents ont habités l'Alberta, la Saskatchewan, je suis née en Ontario et ma famille et ses descendants continuent de vivre en français.

J'ai jamais dit que c'était parfait et que la loi du bilinguisme était équitable.

J'ai dit que si on veut, c'est possible de pratiquer la vie en français, oui ça demande des efforts mais c'est possible.

Est-ce que c'est à majorité anglophone, oui.

Est-ce possible de bien y vivre sans parler en anglais, j'en doute fort.

Est-ce que les gens devraient s'empêcher de découvrir l'Alberta pour autant, non je ne crois pas.

Link to post
Share on other sites

Moi j’ai juste un petite question par rapport au Québec. Je peux comprendre qu’ils se sentent oppressés par l’anglais. J’avoue que j’étais étonné la première fois à Montréal qu’on me parle plus en anglais qu’en français. Mais pourquoi font-ils les difficiles avec l’immigration francophone qu’ils peuvent avoir? (Pays d’Afrique du Nord et subsaharienne) 

 

Ce n’est en en aucun cas une critique juste une question que je me pose. Parce que l’impression que j’ai eu là-bas ce que les québécois ne veulent pas d’une immigration de certain pays francophone... 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 19 minutes, lou113 a dit :

De un, je ne suis pas ta belle et de deux j'ai de la famille qui vit ici depuis plus de 30 ans.

Mes parents ont habités l'Alberta, la Saskatchewan, je suis née en Ontario et ma famille et ses descendants continuent de vivre en français.

J'ai jamais dit que c'était parfait et que la loi du bilinguisme était équitable.

J'ai dit que si on veut, c'est possible de pratiquer la vie en français, oui ça demande des efforts mais c'est possible.

Est-ce que c'est à majorité anglophone, oui.

Est-ce possible de bien y vivre sans parler en anglais, j'en doute fort.

Est-ce que les gens devraient s'empêcher de découvrir l'Alberta pour autant, non je ne crois pas.

 

Le sujet de ce fil est dans son titre: "Le bilinguisme au Canada, mythe ou réalité?" On peut aisément répondre, que pour l'Alberta, on est plus proche du mythe que de la réalité. L'Alberta est une province unilingue anglophone qui tolère avec plus ou moins de bonheur sa minorité francophone.

Link to post
Share on other sites
12 hours ago, kobico said:

 

Le sujet de ce fil est dans son titre: "Le bilinguisme au Canada, mythe ou réalité?" On peut aisément répondre, que pour l'Alberta, on est plus proche du mythe que de la réalité. L'Alberta est une province unilingue anglophone qui tolère avec plus ou moins de bonheur sa minorité francophone.

Une province majoritairement anglophone qui permet aux francophones d'avoir leurs écoles, un quartier à eux, un festival. 

Quand je parle en français avec mon copain au restaurant ou au magasin si l'employé sait un peu de français souvent elle/il va dire bon appétit ou merci, bonne journée.

Souvent aussi ils nous disent, ha! j'ai déjà été au Québec....et ils racontent une petite anecdocte alors à 99% du temps les gens respectent les cultures différentes, les francophones autant que les autres. Il y aura toujours des idiots mais il ne faut pas généraliser.

Après, libre au gens de continuer à vivre à leur façon à la maison et à s'adapter à l'extérieur car oui, nous sommes minoritaire mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas notre place.

Alors aux immigrants qui se le demande oui vous serez bien accueillis ici et oui, il existe une francophonie. Pas comme au Québec mais il y a une solidarité et un effort fait pas la communauté pour préserver la langue et la culture.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 2 heures, lou113 a dit :

 

Alors aux immigrants qui se le demande oui vous serez bien accueillis ici et oui, il existe une francophonie. Pas comme au Québec mais il y a une solidarité et un effort fait pas la communauté pour préserver la langue et la culture.

 

Voilà justement le problème.

Tu écris tout cela sur un site d'information sur l'immigration au Canada.

Et ton récit enchanteur sur la belle diversité canadienne donne mal au coeur quand on sait vraiment de quoi il s'agit.

Le problème c'est que ceci est lu par des gens de l'extérieur du pays, par exemple par des Français qui ne connaissent pas la réalité canadienne et qui au contraire te lisent en se disant '' Ah c'est super on peut vivre dans notre langue tout en étant plongé dans un environnement ou il y a une autre langue...car après tout c'est un enrichissement de connaitre une autre langue.''

 

C'est comme ça que les gens qui ne connaissent pas la réalité canadienne comprennent ton discours bisounours.

 

Voici la réalité, voici comment vraiment comment ca va se passer.

Imaginons la famille ''Dupont'' qui immigre de France vers l'Alberta (ou le Manitoba ou l'Ontario, ou la Colombie Britannique, c'est pareil) 

La famille Dupont se compose de papa, maman et leur charmante petit enfant Sandrine.

 

Les voilà donc plongés dans un environnement ou 92% de la population sont incapable de autre chose en français que ''bonne jourrrr'' ou ''meurrrrci''.

 

Sandrine va grandir (dans un environnement ou 92% des gens ne parlent pas sa langue et donc elle va apprendre l'anglais très rapidement ) et évidemment elle va commencer a regarder les garçons. D'ailleurs il y a en a un dans le voisinage, et qui travaille dans le Dépanneur du coin ou dans le magasin de chaussure de l'autre rue.

Ce gentil garçon est d'origine Ukrainienne...évidemment ses parents qui ont immigrés depuis  l'Ukraine ont envoyé leurs enfants a l'école anglaise...déjà qu'il a fallu apprendre une autre langue que l'ukrainien, il n'était pas pour l'envoyer dans une école francophone puisque les francophones ne sont que 3,7% de la population.

 

Donc ce gentil garçon ne parle pas français et ses parents non plus. 

 

Sandrine va épouser ce charmant jeune homme, ils vont avoir des enfants.

Le papa évidemment parle a ses enfants en anglais uniquement.

Sandrine essaie le plus possible de parlé en français a l'enfant, mais le papa ne comprend pas ce qu'elle lui dit, donc il sera préférable que maman parle anglais a son enfant, surtout en présence de papa.

Lors des partys de Noel, lors des anniversaires, lors des fêtes familiales tout ce beau monde va se réunir et évidemment puisque une moitié de la famille ne parle pas français, toutes les discussions, tous les potins, toutes les informations sur la vie de l'un ou l'autre  se feront en anglais uniquement.

 

C'est ca qui vous attend chère famille Dupont.

Vous avez 70,7% de chance d'être incapable de parler français a vos petits enfants. 

 

En effet selon l'office de la statistique canadien (qui s'appelle Statistique Canada) 70,7% des francophones de l'Alberta en une génération vont simplement passé a l'anglais et de plus en plus oublier le français qui n'aura donc aucune utilité dans la vie de tous les jours puisque je le rappelle, de toute façon 92% de la population ne parle pas français.

Oups j'oubliais ce n'est pas vrai, le 92% est capable de dire ''bonne jourrrrr'' et ''meurciiii''

 

C'est ça la réalité...c'est ça l'histoire de pleins de familles franco-ontarienne, franco-albertaine, franco-manitobaine comme la mienne...et qui donc, en une ou deux générations n'ont plus rien de francophone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...
Le 2020-05-03 à 09:21, Barcelona2017 a dit :

Bah je suis pas certain que tu puissent avoir du service public en français en Colombie Britannique...

Pour avoir habité là bas et avoir été Coordonnateur de l'Association Francophone de Surrey, je te confirme que le service en français, c'est quelque chose de pas fort fort :)

 

C'est pas tant une question de mentalité anti-franco que de disponibilité de la main d’œuvre. Il y a juste à voir les écoles qui offrent French immersion pour se rendre compte que les parents poussent beaucoup et soutiennent le français...

En enseignement par exemple, c'est la pénurie! Je me suis fait offrir des postes juste parce que je parlais français! En fait, les écoles appelaient chez moi, c'est dire!

 

Bref, entre l’officiel et le réel, il y a tout un saut!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Posted (edited)

Évidemment que c'est un mythe le beau Canada bilingue.

 

Tiens voici un exemple parfait de ce mythe (et ça c'est a Montréal, imaginez  a Vancouver, Winnipeg ou Calgary) 

109538259_3330788306965145_3146226537533570360_n.jpg.0c36e66466f48a5edd34cc7714e73b76.jpg

 

 

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

suite :

 

On apprenait cette semaine que le Toronto District School Board, dans sa planification du retour à l’école en septembre, et dans le contexte covidien qui est le nôtre, envisageait de liquider une bonne partie de ses cours en français, notamment le parcours d’immersion.

 

 

Ce qui est frappant, ici, c’est que le Canada a beau officiellement avoir deux langues officielles, il s’accommode de moins en moins des concessions faites à la langue française depuis un demi-siècle, parce qu’il avait alors peur du nationalisme québécois.

Mais au fond de lui-même, le Canada se voit comme un pays bilingue de langue anglaise. Alors dès que l’occasion se présente, il a tendance à sacrifier le français, comme s’il s’agissait toujours de la dépense de trop, de ce petit caprice inutile qu’on peut couper sans rien perdre d’essentiel.

Cela nous rappelle une chose : au Canada, le français régresse. Les francophones en situation minoritaire mènent un combat admirable, mais sont condamnés à l’extinction démographique et culturelle.

https://www.journaldemontreal.com/2020/07/18/a-toronto-le-francais-est-de-trop

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Une autre perle encore plus drôle.

Et en lisant ceci , s 'il te plait pensez a ceux qui sur ce forum vous font croire que la francophonie se porte bien au Canada hors Québec.

 

La ville de Toronto publie un pamphlet concernant le recyclage.

Pour bien faire et montrer combien ils sont ouvert au multiculturalisme, la ville publie le pamphlet en 7 langues.

 

Voici les langues : Anglais, tamoul, chinois, italien, tagalog, portugais et espagnol !!!!!

 

Et pas en français !

 

Comme disait l'autre, le Canada est un pays bilingue de langue anglaise 

 

00016186.lrg_.jpg.023423d7a2b0a3c1ed4e859564364502.jpg

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Malgré tout, dans les fins fonds de l'anglophonie, le français survit et est encore préservé:

 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines