Aller au contenu
Laurent

Nouveau Premier Ministre au Québec

Messages recommandés

Le 2018-10-06 à 08:59, Hei a dit :

 

T’es sûr  que ce sont les mêmes élections ? Moi j’ai lu qu’il y avait des surplus à hydro, aux commissions scolaires etc.... résultats des années d’austérité et que le PLQ voulait un autre mandat soi disant pour distribuer les fruits de leur travail comme si en 15 ans, il n’avait pas eu assez de temps.

 

Hier au journal Legault a dit qu’il aller s’attaquer à la fiscalité pour faire un sorte que ceux qui l’ont élu en aient plus dans leur poche maintenant et non à la saint glin glin.

 

Bof tu sais les promesses et la sémantique des politiciens ... ça m'en touche une sans faire bouger l'autre comme disait Chirac.

 

Equilibrer un budget en diminuant soi disant les rentrées d'argent et en augmentant les dépenses à tout va ... suis pas politicien qui fait des miracles mais y'a comme une impossibilité mathématique.

 

Quant aux surplus, c'est la plus grosse arnaque qui existe. Quand on a une dette nationale aussi grosse, on a pas de surplus. Faire croire au peuple qu'on peut dépenser à tout va c'est malhonnête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, yann944 a dit :

Je ne dit pas que c'est impossible. Je dis juste attention aux généralités tirés de cas connus dans son entourage plus ou moins proche.

 

De plus, le RTT n'existe que pour compenser les heures de travail faites au dessus du temps hebdomadaire légale de 35h.

Les personnes qui sont à 35h n'ont pas de RTT.

 

Pareil pour moi quand j'étais en France dans une grande entreprise privée, 8 semaines de vacances, du mal à tout prendre, congés forcés en mai...

 

Et pour les arrêts maladies y avait 2 catégories de personnes, ceux qui comme moi n'en prenaient jamais (sauf congé de mater... et encore, le strict minimum légal...), et ceux qui passaient la moitié de l'année arrêtés, ça en devenait risible.... mais ils devenaient des ressources fantômes, payés, présents dans l'organigramme, mais fallait jamais compter sur eux pour rien... Et évidemment, impossible de les licencier...

 

Donc effectivement ce n'était pas tout le monde, mais c'était exaspérant pour le reste de l'équipe (pourquoi travailler quand le mec à côté de toi en fout pas une et touche le même salaire ?? ), et ce type de situation est clairement rendu possible par la rigidité du droit du travail en France, et par l'esprit syndicaliste... Au Québec vraiment on ne retrouve pas ça du tout, quelqu'un comme ça ne va pas tenir 2 mois avant d'être mis dehors...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 40 minutes, Isa78 a dit :

 

il y a 40 minutes, Isa78 a dit :

 

Pareil pour moi quand j'étais en France dans une grande entreprise privée, 8 semaines de vacances, du mal à tout prendre, congés forcés en mai...

 

Et pour les arrêts maladies y avait 2 catégories de personnes, ceux qui comme moi n'en prenaient jamais (sauf congé de mater... et encore, le strict minimum légal...), et ceux qui passaient la moitié de l'année arrêtés, ça en devenait risible.... mais ils devenaient des ressources fantômes, payés, présents dans l'organigramme, mais fallait jamais compter sur eux pour rien... Et évidemment, impossible de les licencier...

 

Donc effectivement ce n'était pas tout le monde, mais c'était exaspérant pour le reste de l'équipe (pourquoi travailler quand le mec à côté de toi en fout pas une et touche le même salaire ?? ), et ce type de situation est clairement rendu possible par la rigidité du droit du travail en France, et par l'esprit syndicaliste... Au Québec vraiment on ne retrouve pas ça du tout, quelqu'un comme ça ne va pas tenir 2 mois avant d'être mis dehors...

 

 

Au Québec c’est l’inverse, les gens veulent travailler mais on les oblige à ne rien faire, autant dire qu’ils seraient bien ici https://www.iedm.org/fr/67921-combien-nous-coutent-les-fonctionnaires-invisibles

Modifié par Hei

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-10-08 à 11:30, GrégoryFrCa a dit :

D'après ce que je lis, c'est quand même différent, et mieux sur ce point, au Canada.

 

L’atterrissage à la réalité va être dur ... on lit beaucoup de choses  "épinal ou bisounours" qui une fois sur place sont des mythes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a une heure, qwintine a dit :

 

L’atterrissage à la réalité va être dur ... on lit beaucoup de choses  "épinal ou bisounours" qui une fois sur place sont des mythes

 

Je ne me fais pas d'idée. Sur le marché du travail ça me correspond mieux, c'est tout.
Oui je sais qu'en parallèle on est licenciable rapidement, mais on peut aussi changer, ce qui est bien symphatique.

 

Après oui y'a d'autres points plus dur : santé, alimentation (et encore j'y ai vécu enfant donc je connais), pas de matelas en cas de problème...

 

Mais sachant qu'on passe la majorité de son temps au travail, c'est un gros plus pour le Canada.

En France c'est juste invivable pour beaucoup de monde à cause des mentalités et d'un droit du travail qui crée des bugs, des situations rigides et des niches aberrantes. 

 

D'ailleurs, as-tu vu mon message privé qwintine ? 

Modifié par GrégoryFrCa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, GrégoryFrCa a dit :

 

Je ne me fais pas d'idée. Sur le marché du travail ça me correspond mieux, c'est tout.
Oui je sais qu'en parallèle on est licenciable rapidement, mais on peut aussi changer, ce qui est bien symphatique.

 

Après oui y'a d'autres points plus dur : santé, alimentation (et encore j'y ai vécu enfant donc je connais), pas de matelas en cas de problème...

 

Mais sachant qu'on passe la majorité de son temps au travail, c'est un gros plus pour le Canada.

En France c'est juste invivable pour beaucoup de monde à cause des mentalités et d'un droit du travail qui crée des bugs, des situations rigides et des niches aberrantes. 

 

Il y a beaucoup de mythes autour de l'idéal Québecois et/ou Canadiens. Idem la diabolisation par certains de leur pays d'origine. Des plus et des moins, il y en a partout.

Quand tu dis que le marché Canadien te correspond mieux, tu ne l'a pas expérimenté donc c'est un peu hâtif comme conclusion. Tu idéalise en parlant de la sorte. Il y a du subjectif, de l 'objectif, du déni aussi ... le mieux est de se faire son propre jugement en tentant l'aventure ... certes très coûteuse mais cela fait du vécu. Y a du fun à avoir aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, qwintine a dit :

 

Il y a beaucoup de mythes autour de l'idéal Québecois et/ou Canadiens. Idem la diabolisation par certains de leur pays d'origine. Des plus et des moins, il y en a partout.

Quand tu dis que le marché Canadien te correspond mieux, tu ne l'a pas expérimenté donc c'est un peu hâtif comme conclusion. Tu idéalise en parlant de la sorte. Il y a du subjectif, de l 'objectif, du déni aussi ... le mieux est de se faire son propre jugement en tentant l'aventure ... certes très coûteuse mais cela fait du vécu. Y a du fun à avoir aussi.

Et qu'est ce que tu as dire à ceux qui arrivent à vivre mieux  ou qui se sentent mieux ici que dans les sacro saints paradis des pays de l Europe de l Ouest. Se mentent ils tous ou souffrent en silence avec juste une impression de mieux être?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement je me ferais mon avis définitif une fois sur place. C'est une impression que je retrouve dans plusieurs témoignages même si ce n'est pas à 100% noir / blanc d'un côté ou de l'autre.

 

Entreprendre est aussi bien plus intéressant. Le statut de micro-entrepreneur en France en a perdu, l'administratif l'a contaminé. Et puis les indépendants ont tellement "rien" en France par rapport aux salariés, que ça tue l'envie. Prendre des risques pour se faire avoir, faut être maso :)

 

En France l'état général est que les gens se mettent à leur compte faute de travail. Pas toujours pour entreprendre au final. Sauf que tu vis pas avec 600-800€ en vendant des babioles ou 2-3 services. Sans croissance, les gens ont beau essayer, y'a pas plus d'eau dans l'aquarium...

Et vu que les politiques français ne corrigent pas le tir... ça promet rien de bon. Et maintenant avec l'Italie qui veut faire péter la marmite en faisant flamber sa dette... C'est tendu en Europe politiquement. 

Heureusement la tempête ALENA est terminée en Amérique ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Heureusement la tempête ALENA est terminée en Amérique  


Terminée?

De mon point de vue, la tempête commence. C’est à partir de maintenant que des gens vont souffrir de cette entente.

Pour travailler en milieu rural, avec des gens qui vont souffrir des décisions prises, je n’ai pas l’impression que la tempête est derrière nous. Les Américains vont tuer les petits producteurs québécois. Et nous ne parlons pas de la qualité des produits.

Dans cette entente, il n’y a qu’un gagnant et c’est Trump.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, Azarielle a dit :

 


Terminée?

De mon point de vue, la tempête commence. C’est à partir de maintenant que des gens vont souffrir de cette entente.

Pour travailler en milieu rural, avec des gens qui vont souffrir des décisions prises, je n’ai pas l’impression que la tempête est derrière nous. Les Américains vont tuer les petits producteurs québécois. Et nous ne parlons pas de la qualité des produits.

Dans cette entente, il n’y a qu’un gagnant et c’est Trump.

 

Pourquoi une gestion de l'offre sur le lait et non pas tous les produits?  Pourquoi protéger une cartel en particulier. Le Canada profite très bien de l'ALENA et doit jouer le jeu correctement et non pas que sur ce qui l'intéresse. De plus, les échanges inter provinciaux sont tellement réglementés qu'il est plus facile de faire affaire avec nos voisins du sud. Au finale, c'est le consommateur qui doit pouvoir choisir...librement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au finale, c'est le consommateur qui doit pouvoir choisir...librement.

 

Il pourra choisir dans la mesure où le marché québécois pourra survivre. Le gars qui nous vend notre bois pour le chauffage fait de l’élevage de porc, mais il a dû décider de mettre un terme à son exploitation parce qu’il produit en ce moment à perte. Olymel, le seul acheteur, tient les petits producteurs à la gorge. C’est une petite entreprise familiale qui meurt.

 

Comment concurrencer avec des mégaproductions américaines? Ce ne sont plus des fermes, ce sont des usines.

 

Quand les agriculteurs du coin devront vendre leurs terres, aurai-je encore le choix? Je ne crois pas.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Azarielle a dit :

De mon point de vue, la tempête commence. C’est à partir de maintenant que des gens vont souffrir de cette entente.

Je le pense aussi. Et vu comme JT traite l'affaire, on peut craindre des temps difficiles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'opposition petits producteurs / grande production - urbain / rural, on retrouve les mêmes débats en France, avec beaucoup l'Allemagne comme grand méchant (pour changer...).

 

Mais la qualité des produits est toujours possible sur un certain marché : bio / circuits-courts.

Pour ce qui est production de masse, si certains ne sont pas organisés, le protectionnisme ne pourra pas les sauver sur le long terme. En France aussi ils survivent à coup d'injections financières de l'Etat. Est-ce viable ? Non, mais ça maintient l'illusion.

En France on l'impression que les produits canadiens vont envahir les étales de cochonneries, les québécois pensent la même chose des US, qui doivent penser la même chose des sud-américains... et ainsi de suite.

 

C'est certain que le rural est en crise mais la croissance est maintenant en ville donc les décisions sont prises en fonction de ce qui rapporte. Tous les pays développés prennent des décisions similaires.

Trump fait bande à part à vouloir sauver les ouvriers et les agriculteurs US. Sauf que ces limitations à l'immigration et au libre-échange risquent de casser les points forts US : numérique, exportation culturelle, finances, leadership politique...
On verra le résultat dans quelques années quand le couple russo-chinois aura bien profité de tout ça pour avancer ses pions.

 

S'arc-bouter n'a jamais permis de tenir contrairement à l'adaptation / innovation.

Modifié par GrégoryFrCa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Azarielle a dit :

 

Il pourra choisir dans la mesure où le marché québécois pourra survivre. Le gars qui nous vend notre bois pour le chauffage fait de l’élevage de porc, mais il a dû décider de mettre un terme à son exploitation parce qu’il produit en ce moment à perte. Olymel, le seul acheteur, tient les petits producteurs à la gorge. C’est une petite entreprise familiale qui meurt.

 

Comment concurrencer avec des mégaproductions américaines? Ce ne sont plus des fermes, ce sont des usines.

 

Quand les agriculteurs du coin devront vendre leurs terres, aurai-je encore le choix? Je ne crois pas.

 

 

 

Olymel... au moins ce n'est pas une Cie US...;)

Tu sais, au début du siècle dernier, il y avait des plusieurs centaines de fabricants d'automobiles, et ils ont presque tous disparus. Seules certaines marques existent encore mais sont simplement utilisées pour le marketing par une dizaine (et encore...) de gros groupes industriels. Est-ce que cela t'empêche de rouler en auto?

Modifié par Ivy Bijou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-10-09 à 20:37, Azarielle a dit :

 

Il pourra choisir dans la mesure où le marché québécois pourra survivre. Le gars qui nous vend notre bois pour le chauffage fait de l’élevage de porc, mais il a dû décider de mettre un terme à son exploitation parce qu’il produit en ce moment à perte. Olymel, le seul acheteur, tient les petits producteurs à la gorge. C’est une petite entreprise familiale qui meurt.

 

Comment concurrencer avec des mégaproductions américaines? Ce ne sont plus des fermes, ce sont des usines.

 

Quand les agriculteurs du coin devront vendre leurs terres, aurai-je encore le choix? Je ne crois pas.

 

 

 

 

Tu pourrais au moins utiliser une compagnie non québécoise dans ton argumentaire. C'est dommage de dire que les Américains vont tuer les producteurs laitiers du Québec et d'utiliser une compagnie québécoise, qui en plus, un comble, appartient aux producteurs eux-mêmes (Coop fédérée), pour appuyer son point.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Laurent
      Je crois que j'ai failli tomber en bas de ma chaise en lisant le titre de cet article paru dans Le Parisien qui affirme que Le Québec élit un gouvernement nationaliste et anti-immigration.
      On peut ne pas être d'accord avec l'intention de réduire le nombre de nouveaux immigrants au Québec, mais de là à affirmer que c'est un parti nationaliste (au sens Européen) et anti-immigration, il y a un énorme pas que l'AFP a franchi en toute ignorance.
      Évidemment, celle qui voit l'immigration comme la principale source des problèmes de la France, celle qui passe son temps à blâmer les autres pour ses problèmes, celle qui est une "incomprise", j'ai nommé la fameuse Marine Le Pen, a sauté sur l'occasion pour féliciter ce volet du programme de la CAQ. 
       
       
       
      La réponse du nouveau Premier Ministre du Québec ne s'est pas fait attendre, François Legault a répliqué : "Je rejette toute association avec Mme Le Pen. Les Québécois sont accueillants et généreux. Nous allons accueillir des milliers d’immigrants chaque année, mais nous allons le faire d’une façon qui favorise l'intégration. On va en prendre moins, mais on va en prendre soin."
       
      En aucun point ce nouveau gouvernement ne ressemble à la conception que Marine Le Pen a de la politique, particulièrement à ce qui touche à l'immigration. Le Front National est un parti populiste d'extrême droite qui se sert de la peur et de l'ignorance pour se faire valoir. Vous ne trouverez au Québec aucun parti politique qui mise sur la division et l'exclusion des minorités visibles ainsi que des plus démunis.
      Au Québec, tout le monde voit l'immigration comme une partie de la solution, nous aimons l'idée d'avoir des nouveaux arrivants, et souhaitons qu'ils contribuent comme les autres citoyens à la prospérité de notre société progressiste.
      Alors Marine Le Pen gardez votre haine et votre médiocrité intellectuelle pour vous, et ne tentez pas de nous arroser avec votre pensée gluante.
       
       

    • Par qwintine
      Votre texte avant l'article a été retiré. Merci d'éviter de faire de la provocation inutile.
       
       
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1097314/migrants-jean-francois-lisee-cloture-chemin-roxham
       
      Demandeurs d'asile : Lisée évoque une clôture sur le chemin Roxham
      Publié il y a 18 minutes   Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée croit qu'il faut fermer le chemin Roxham, point de passage maintenant reconnu pour traverser la frontière canado-américaine de façon irrégulière. 
        Le chef du Parti québécois souhaite la fermeture du chemin Roxham près du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle, en Montérégie. C'est à cet endroit que traversent de façon irrégulière des centaines de migrants en provenance des États-Unis. Lors d'une mêlée de presse, Jean-François Lisée a même suggéré qu'une clôture y soit installée pour bloquer ce point de passage.
      Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec
      Depuis l’été dernier, M. Lisée réclame aux gouvernements du Québec et du Canada la suspension de l’Entente entre le Canada et les États-Unis sur les tiers pays sûrs. Cette entente conduit de nombreux demandeurs d’asile à contourner la frontière légale par un point de passage non reconnu, comme le chemin Roxham.
      « Il faut faire en sorte que les gens aient accès à d’autres points d’entrée, a-t-il expliqué. Si 91 % des entrées irrégulières ont été faites au Québec, c’est parce qu’on a le chemin irrégulier le plus connu au monde. »
      La suspension de l’entente inciterait, selon M. Lisée, les migrants à se présenter à d’autres postes frontaliers ailleurs au Canada et permettrait de les « accueillir humainement ». « Ensuite, une fois qu’on a décidé ça, qu’on leur donne une autre voie, avec le gouvernement fédéral, on dit : "Écoutez, ce chemin qui a été construit, maintenant élargi et où il y a des cabanes autour, on met une clôture." C’est tout. Ne passez plus ici! »
        Source et suite de l'article ici :  
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1097314/migrants-jean-francois-lisee-cloture-chemin-roxham
    • Par Gérard M
      Au sein des grands partis politiques français, on prépare déjà activement les présidentielles de 2017...
      Et les 99 % de Français qui n'adhèrent à aucun parti, n'ont-ils pas leur mot à dire ?
      C'est la question que pose l'association democratech, qui va organiser l'année prochaine une grande primaire citoyenne, démocratique et ouverte à tous.
      Au niveau national, il suffira de réunir 500 soutiens de citoyens pour pouvoir participer à cette primaire.
      Pour ceux qui, comme vous et moi, ne disposent pas de 500 amis dans leur réseau, on réfléchit aussi pour organiser des comités de pré-sélection locaux, pour l'ensemble des Français résidant au Canada par exemple. Ça dépendra de la demande, s'il y a assez de volontaires pour :
      se porter candidat faire partie d'un jury citoyen de sélection Si ça vous intéresse, contactez-moi !
    • Par Laurent
      Le ministère de l'immigration du Québec a entamé une vaste consultation dans le but de modifier, entre autres, la politique de sélection des nouveaux candidats pour le Québec. J'en vois déjà parmi vous qui sursautent à l'idée que ce changement pourrait affecter leur parcours et leurs chances d'être sélectionnés. Je dirais pour commencer : PAS DE PANIQUE ! On se relaxe et on écoute attentivement.
      C'est un changement profond dans la manière d'aborder la sélection de candidats, et le but est d'arrimer le marché du travail avec les nouveaux candidats, en clair, s'assurer que chaque candidat sélectionner ait le plus possible de chances de trouver rapidement un emploi, et pour ce faire, il est probable que la conception même des listes d'attentes soit chamboulée pour accélérer certains types de candidatures.

      En gros, plus vous êtes dans un domaine porteur au Québec, plus ce sera rapide et facile d'immigrer. Voici un extrait des 94 pages d'un document de synthèse, je vous rassure, il est inutile de le lire au complet puisque nous sommes là pour vous en faire une version comestible en temps voulu. Il ne s'agit bien évidemment pour l'instant que d'une ébauche mais une chose est sûre, ça va brasser fort dans les prochains mois et attendez-vous à des surprises.



      Comme je me doute que vous allez développer de l'anxiété avec tout ça, nous avons mis en place une petit formulaire qui vous permet de vous inscrire à des notifications en relation avec ces changements, autrement dit, vous recevrez un courriel dès que nous aurons du nouveau pour vous à ce sujet.

      http://goo.gl/a8k1Q9

    • Par jimmy
      Ca y est...le jour s'en vient ou l'on pourra enfin dire : Vive le Québec libre


      http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2014/11/27/003-pierre-karl-peladeau-allocution-universite-montreal.shtml



    • Par Cherrybee
      Jeudi matin, les Québécois se retrouvent avec une dette brute de 198 milliards $ sur les bras. Ils ne doivent pas s'attendre à un répit dans les prochains mois. Elle grimpera de 8,7 milliards $ pour afficher 206 milliards $ au 31 mars 2015. Les investissements en immobilisation (5,3 milliards $) et le déficit budgétaire (2,3 milliards $) sont les principaux facteurs de croissance de la dette brute qui, rappelons-le, représente l'ensemble des emprunts effectués par l'État sur les marchés et des passifs nets au titre des régimes de retraite et des avantages sociaux futurs des employés du secteur public. En se référant aux documents du ministère des Finances, on apprend que c'est à compter de l'année prochaine, en 2015-2016, que le ratio de la dette brute par rapport au PIB «devrait graduellement diminuer» pour s'établir à 50 % au 31 mars 2019. À cette date, la dette brute de la Belle Province devrait atteindre 217 milliards $. Au 31 mars dernier, les résultats préliminaires montraient que la dette brute équivalait à 54,3 % du PIB. Au 31 mars 2015, elle devrait s'établir à 54,9 % du produit intérieur brut du Québec. La détérioration des finances publiques depuis la récession de 2009 s'est traduite par des déficits budgétaires à répétition à Québec. Et les déficits budgétaires ont produit des effets néfastes sur le taux d'endettement qui est le plus élevé au Canada. En Ontario, par exemple, le ratio de la dette brute par rapport au PIB s'élève à 44 %. Pour 2013-2014, le déficit anticipé par le ministère des Finances est estimé à 3,1 milliards $. Dans sa boule de cristal, le ministre Carlos Leitao prévoit un déficit de 2,3 milliards $ pour 2014-2015. «Le retour à l'équilibre budgétaire est prévu pour 2015-2016», a-t-il martelé mercredi. Cet équilibre sera atteint, entre autres, en limitant la croissance des dépenses à 1,9 % - excluant le service de la dette - cette année alors que celle des revenus devrait s'établir à 2,9 %. Le contrôle serré des dépenses se poursuivra en 2015-2016 (1,3 %) et en 2016-2017 (1,7 %), a assuré le ministre Leitao. Payer ses dettes Une dette, ça se paye. En 2013-2014 , le gouvernement du Québec a consacré 10,6 milliards $ au service de la dette, soit plus de 11 % de ses dépenses. Ce montant, fait-on remarquer, est plus élevé que les dépenses du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (10,4 milliards $) et plus que le soutien direct offert par l'État aux personnes et aux familles (allocations familiales, aide de dernier recours et aide financière aux études.) Cette année, Québec sortira 8,5 milliards $ de son budget de 74,2 milliards $ pour payer ses créanciers. À la suite du retour à l'équilibre budgétaire, la moitié des surplus budgétaires de l'État sera allouée à la réduction de la dette par des versements supplémentaires au Fonds des générations, a promis Carlos Leitao. L'autre moitié sera affectée à la réduction des impôts. En ce qui a trait au retour à l'équilibre budgétaire en 2015-2016, les Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) préfèrent attendre à l'an prochain pour juger la performance du gouvernement, plutôt que de croire le ministre Leitao sur parole. http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201406/04/01-4772949-la-dette-brute-du-quebec-fracassera-les-200-milliards-.php
    • Par Laurent
      De ce côté de l'atlantique, les résultats du Front National aux dernières élections européennes ont été perçues très négativement. En effet, il n'existe pas de tels partis politiques en Amérique du Nord.

      Difficile de juger réellement d'une situation lorsqu'on ne vit pas dans un pays, mais une chose que nous aimerions comprendre, c'est savoir à quel point cela aura un impact pour vous et votre projet d'immigrer au Canada. Est-ce cela va vous aider à prendre une décision que vous aviez en tête, ou au contraire, vous étiez déjà déterminés et cela ne change rien.

      Vous pouvez en débattre ici et répondre également à ce sondage "http://www.immigrer.com/sondage-front-national-et-votre-projet-d-immigrer-au-canada"


    • Par Laurent
      Comme vous le savez sans doute, le Québec est en période d'élections, et la perspective d'un référendum sur sa souveraineté plane sur l'ensemble du Canada. Voici la couverture du célèbre magazine Canadien "MacLeans"

      Qu'en pensez-vous ?


    • Par Laurent
      Voici un message de la Première Ministre du Québec qui s'adresse aux Québécois et qui concernent les Nouveaux Arrivants, donc qui vous concerne. Que comprenez-vous de ce message ?




    • Par immigrer.com
      Dans un vaste programme de "conservation" de ses cerveaux, le gouvernement français, après avoir mis la main sur le site Immigrer.com entend modifier le cadre législatif pour permettre de contrôler mieux ses flux migratoires sortant en interdisant aux français de continuer à rêver du Québec et du reste du Canada.

      Dans la phase 2 de son programme, le ministère des affaires étrangères a lancé un appel d'offre pour l'implantation de "puces de contrôle" au sein des téléphones iPhones et android, ces derniers pourront en temps réel rapporter toute activité s'apparentant à de l'engouement vis à vis du Québec. À la fine pointe de la technologie, les expressions "vive le Québec" ou encore "eldorado+Québec", "Vivre au Québec" et "immigrer au Québec" seront bannies et feront l'objet de poursuites auprès de ses auteurs.
      On estime que plus de 3 millions de Français seront de facto illégaux sur leur propre territoire.

      D'ici 2015, le gouvernement français espère définitivement faire oublier le rêve Canadien aux français.

      Bien que surpris par ces mesures, le gouvernement du Québec s'est dit confiant puisqu'il travaille depuis longtemps à l'infiltration d'agents secrets en France pour contrer cet obstacle, sous différents noms de codes comme "Garou", "Céline" ou encore "coeur de pirate".


      En attendant, les utilisateurs Français des applications mobiles du site Immigrer.com doivent se rendre au bureau de préfecture le plus proche pour procéder à la désinstallation de celles-ci devant un fonctionnaire assermenté.

      La Belgique s'est montrée également intéressée par ce projet Français mais reste prudente et attend d'en voir les résultats.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles