Aller au contenu
  1. Roberto VM

    Roberto VM

  2. Ivy Bijou

    Ivy Bijou

  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      Publié le 02 juin 2018 à 13h10 | Mis à jour à 13h10 Canada: magasiner quand on est Noir, une illustration du racisme au quotidien


      BRETT BUNDALE La Presse Canadienn Faire ses emplettes quand on est Noir au Canada est une expérience particulière, selon la consultante Tomee Elizabeth Sojourner-Campbell.
      La personne noire entre dans un magasin et réalise rapidement qu'elle est suivie, dit-elle. Un employé est à quelque pas derrière, surveillant chacun des mouvements du client et vérifiant l'inventaire chaque fois qu'il fait une pause dans une allée. Le client noir achète quelque chose, mais il est intercepté à la sortie pour montrer son reçu. Personne d'autre ne l'est.
      C'est souvent subtil, mais ça peut rapidement dégénérer, comme on l'a constaté le mois dernier dans un café de Philadelphie lorsque deux hommes noirs ont été arrêtés en attendant un partenaire d'affaires.
      La vidéo virale de l'incident chez Starbucks est une illustration choquante du «racisme ordinaire» aux États-Unis. Mais pour les Noirs, les Autochtones et plusieurs autres personnes des minorités visibles au Canada, cela fait partie de la vie de tous les jours, selon Mme Sojourner-Campbell, une experte en profilage racial des consommateurs pour la firme torontoise Sojourner Mediation and Consulting Services.

      source et suite: http://www.lapresse.ca/actualites/201806/02/01-5184235-canada-magasiner-quand-on-est-noir-une-illustration-du-racisme-au-quotidien.php
    • Par immigrer.com
      Sondage Léger: le Québec est-il plus raciste que le reste du Canada?
      Quand on leur demande, 14 % des Canadiens se considèrent racistes. Un Québécois sur six se considère raciste (16%), révèle un nouveau sondage réalisé par la firme Léger.
      Le Québec n'est pas la province qui affiche le plus haut taux de racisme. Les Manitobains sont les plus nombreux (23%) à avoir affirmé être plutôt ou peu racistes.
      Au total, 14 % des Canadiens se considèrent racistes, selon leur propre évaluation.
      LÉGER
      La divergence d'opinions entre les générations est minime. Les milléniaux et la génération X sont 14% a se considérer plutôt ou peu raciste. Seulement 1% sépare ces deux générations des baby-boomers qui ont répondu affirmativement avec 13%.
       
       
      suite et source
       
       
       
    • Par Tapis
      Je suis tombé ce matin sur cet article qui dévoile ce à quoi il faut s'attendre lorsqu'on est un immigrant artiste. Ça concerne le cinéma, mais on peut penser que c'est à peu près la même chose pour les autres arts :
      http://www.mauvaiseherbe.ca/2018/02/08/discrimination-systemique-dans-lattribution-des-aides-a-la-production-cinematographique/
    • Par immigrer.com
      Publié le 26 janvier 2018 à 12h57 | Mis à jour à 13h49
       
      Discrimination: 12 000$ à payer pour avoir refusé de louer un logement
        LIA LÉVESQUE
      La Presse Canadienne
      MONTRÉAL   Le Tribunal des droits de la personne vient de condamner les propriétaires d'un duplex à verser 12 000 $ à un couple d'origine haïtienne à qui il avait refusé de louer un logement de l'arrondissement LaSalle, à Montréal, en 2012.
      Les propriétaires, Ugo Fornella et Anna Bresciani-Fornella, devront verser 5000 $ à Stéphanie Marcel et 5000 $ à Jean-Claude Pheneus à titre de dommages moraux, en plus de 1000 $ à chacun des deux à titre de dommages punitifs.
      Le couple de locataires, Stéphanie Marcel et Jean-Claude Pheneus, avait mandaté une courtière immobilière, Kénande Marcel, aussi la soeur de Stéphanie, pour trouver un grand logement de six pièces et demie pour la famille.
      De leur côté, les propriétaires, Ugo Fornella et Anna Bresciani-Fornella, avaient mandaté un courtier immobilier, Marco Lopez, pour trouver des locataires.
       
      Après une première visite du logement par Mme Marcel et sa soeur courtière, puis une seconde par Mme Marcel et son conjoint, le couple exprime son intérêt à louer le logement. Il est alors informé qu'il doit s'adresser au courtier des propriétaires, M. Lopez.
      Or, M. Lopez a témoigné devant le tribunal qu'après la deuxième visite du logement, Mme Bresciani-Fornella lui avait téléphoné pour lui dire qu'elle ne voulait pas avoir de locataires de cette origine raciale.
       
      suite et source: http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/actualites-judiciaires/201801/26/01-5151573-discrimination-12-000-a-payer-pour-avoir-refuse-de-louer-un-logement.php
    • Par Othmac
      Afin d'éviter la discrimination à l'embauche, le gouvernement canadien a lancé jeudi un projet pilote pour recruter des employés de la fonction publique à partir d'un CV anonyme.

      L'administration canadienne doit privilégier «un milieu de travail de choix pour les candidats les plus prometteurs et brillants» indépendamment de leur origine ou nationalité, a indiqué le gouvernement.
      «Le nom d'une personne ne devrait jamais constituer un obstacle à l'emploi», a déclaré Scott Brison, président du Conseil du Trésor, organisme gérant l'administration publique canadienne.
      Avec ce projet pilote, une commission spéciale va «vérifier la viabilité et l'efficacité de l'application des techniques de recrutement par CV anonyme dans la fonction publique fédérale», selon un communiqué du gouvernement.
       
      Cette pratique est par exemple appliquée dans la fonction publique britannique avec l'objectif de «réduire les préjugés inconscients dans le processus d'embauche», selon le Conseil du Trésor.
      Le projet pilote va être mené par les ministères de la Défense, des Affaires étrangères ou encore celui de l'Environnement.
      Le CV anonyme gomme les indications pouvant donner aux recruteurs des indices sur le pays ou le continent d'origine, ou encore le sexe du candidat.
      Une étude récente de l'université de Toronto montrait, qu'à compétences équivalentes, les candidats avec un nom d'origine asiatique avaient moins de chances d'être convoqués pour un entretien que ceux avec un nom canadien.   
       
       
      La source
    • Par davidNB
      La Ligue des Noirs du Québec compte porter plainte à la Commission des droits de la personne au sujet de la faible représentation des minorités visibles au sein du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM).
      La Presse écrivait récemment que moins de 1 % des pompiers montréalais, soit 19 sur 2430, étaient issus des minorités visibles. « Beaucoup d'organisations liées au gouvernement font des efforts depuis des années pour intégrer des minorités, mais le [SIM] ne fait aucun effort pour améliorer la situation », se désole Dan Philip, président de la Ligue des Noirs du Québec.
      L'organisation compte donc déposer une plainte cette semaine à la Commission des droits de la personne pour demander la tenue d'une enquête sur les efforts de ce service pour embaucher des minorités visibles. Dans un courriel transmis à La Presse, le SIM dit participer à plusieurs programmes pour attirer dans ses rangs des candidats des minorités et des femmes.
       
      Montréal est une ville peuplé de 30% de personnes issue des minorités, appelé au Quebec communauté culturelle et pourtant au sein de la police, des pompiers et dans d'autre domaine les minorités subissent un racisme et une discrimination à l'embauche qui n'a pas son égal ailleurs. 
       
      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201612/20/01-5053069-minorites-chez-les-pompiers-de-montreal-la-ligue-des-noirs-portera-plainte.php
           
    • Par immigrer.com
      Un chauffeur d'OC Transpo est qualifié de héros pour avoir aidé une musulmane
      PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 13 H 33 Le chauffeur d'OC Transpo Alain Charette se porte à la défense d'une femme portant le niqab   PHOTO : LORIAN BÉLANGER  
      Une femme portant le niqab, qui a été harcelée par un usager dans un autobus d'OC Transpo, vante les mérites du chauffeur.
      Hailey [elle préfère garder l'anonymat], une étudiante de l'Université d'Ottawa de 20 ans, est montée à bord d'un autobus bondé au centre commercial Rideau, le 12 mai dernier.
       
      Elle s'est fait rapidement apostropher par un homme, qui n'a pas apprécié sa tenue vestimentaire et l'a traitée de terroriste.
       
      Hailey affirme que l'usager lui a aussi crié de s'assimiler.
       
      La jeune femme affirme être souvent montrée du doigt et haranguée en raison de son choix vestimentaire, mais l'incident du 12 mai l'a marquée plus que les autres.
      L'usager aurait aussi été grossier avec d'autres passagers, au point où certaines personnes lui ont demandé de quitter l'autobus.
      Intervention du chauffeur
      C'est l'intervention du chauffeur qui a toutefois réglé la situation. Alain Charette a stationné son véhicule et s'est levé pour aller informer l'homme qu'il avait contacté la sécurité. Il lui a aussi proposé de descendre immédiatement de l'autobus ou d'attendre les agents de sécurité.
       
      suite et source
    • Par Laurent
      Immigration Canada : un système discriminatoire, selon l'avocat international David Matas

      L'avocat international spécialisé dans les droits de la personne, David Matas, croit que le système d'immigration canadien est sous-financé et que ses agents sont à bout de souffle.  Photo :  TOM HANSON/Presse Canadienne Exclusif - L'avocat spécialisé dans les droits de la personne et en immigration et ancien délégué canadien aux Nations unies, David Matas, croit que le système canadien d'immigration est « discriminatoire » dans l'octroi de visas de visiteurs.
      Un texte d'Omayra Issa   M. Matas estime qu'il « est presque impossible » pour un touriste de visiter le Canada, si ce dernier ne répond pas à certains « critères génériques », puisque Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) veut s'assurer que le visiteur retournera dans son pays à la fin de son visa et ne fera pas de demande d'asile.
      Cette logique est particulièrement inflexible si l'étranger est issu d'un pays en proie à une instabilité politique ou économique, note-t-il.
      « Pour ces pays-là, je crois qu'il y a de la discrimination. On ne considère pas les circonstances des individus, on considère des critères génériques comme : est-ce que vous êtes riches? Est-ce que vous avez des enfants? Je trouve que si vous êtes jeune, si vous êtes une femme, si vous n'avez pas d'enfants, c'est presque impossible d'avoir un visa [quand on vient de] ces pays-là. »— David Matas, avocat en droit international et immigration En vertu de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés, les ressortissants de 148 pays, principalement d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Amérique du Sud ont besoin d'un visa pour visiter le Canada. Toutefois, des citoyens de 58 pays au monde peuvent visiter le Canada sans visa.
      Demandes vaines d'un Saskatchewanais
      Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) refuse depuis 13 ans des visas de visiteurs aux membres de la famille de Patrick Kongawi, un Canadien originaire de la République démocratique du Congo, qui vit en Saskatchewan depuis 22 ans.
      Les agents d'immigration du ministère n'ont pas été convaincus que les proches de Patrick retourneront dans leur pays au terme de leur visa.
      De 2004 à 2015, le Canada a refusé en moyenne 18 % des demandes de visas de visiteurs, tous pays confondus. Pendant la même période, le pourcentage moyen de demandes de visas refusées aux ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) atteignait 58 %.
      Source et suite
    • Par immigrer.com
      Discrimination : Des médecins formés à l’étranger accusent Services de santé Alberta
      Par Maryse Jobin |
      mardi 13 octobre, 2015
      Une quarantaine de médecins, formés à l’étranger et embauchés comme assistants cliniques, déposeront une plainte relative aux droits de la personne contre l’agence provinciale de Services de santé qu’ils accusent de discrimination.
      Le groupe, qui a déjà intenté une autre poursuite contre la même agence en septembre, a embauché la firme d’avocats Parlee McLaws pour s’occuper de cette nouvelle plainte qui devrait être déposée d’ici deux semaines.
      Ces assistants cliniques allèguent qu’AHS (Alberta Health Services) leur a refusé les négociations et l’arbitrage auquel ils auraient droit même s’ils ne font partie pas d’un syndicat.
      Récemment, ils ont reçu un avis les informant que leur contrat expirera en décembre prochain. Ils affirment que leur employeur leur offre de refaire une nouvelle demande d’emploi pour des postes à plus bas salaire et pour lesquels les heures supplémentaires ne seront pas rémunérées.
      source et suite: http://www.rcinet.ca/fr/2015/10/13/discrimination-des-medecins-formes-a-letranger-accusent-services-de-sante-alberta/
    • Par immigrer.com
      Société
      Discrimination à l'embauche pour les immigrants Le lundi 5 octobre 2015

      Le sociologue Rachad Antonius, Haroun Bouazzi, d'AMAL-Québec et Pascale Chanoux, de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault
      « Il y a des décisions courageuses à prendre. Il faut arrêter de faire l'autruche. » Haroun Bouazzi, de l'Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec, dénonce des lourdeurs dans les processus de sélection d'entreprises, qui nuisent à l'embauche d'immigrants. Dans le contexte où l'Assemblée nationale du Québec vient de voter une motion contre l'islamophobie, Catherine Perrin anime une discussion sur l'intégration difficile des nouveaux arrivants au pays.

      Des programmes d'accès à l'égalité déficients
      La discrimination à l'emploi est visible dans les dernières données de Statistiques Canada. Ainsi, dans la communauté magrébine, le taux de chômage est trois fois plus élevé que la moyenne. Selon Pascale Chanoux, une professionnelle de l'employabilité des immigrants, les programmes d'aide à l'emploi aux immigrants mettent l'accent sur les qualifications des personnes immigrantes, mais pas assez sur les responsabilités d'intégration de la société d'accueil.

      Nos invités :
      - Haroun Bouazzi, coprésident d'AMAL - Québec (Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec)
      - Pascale Chanoux, coordonnatrice des volets employabilité et régionalisation de l'immigration pour la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes.
      - Rachad Antonius, professeur de sociologie et membre du Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté, à l'UQAM.

      Source et pour écouter l'entrevue : http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2015-2016/chronique.asp?idChronique=385316
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles