Aller au contenu

Messages recommandés

Voici quarante ans que je suis au Canada. J' ai une assurance vie que j'ai achetee en 2006 avec de l'argent que j' avais en France. la banque  met toutes sortes d' obstacles a ma demande de rachat partiel. Cela dure depuis un an et demi. le dernier truc : ils veulent la preuve que je reside en Ontario alros qu' il y a in an je leur ai fourni la preuve que je paie bien mes impots au Canada. A chaque fois que je leur repond, ils me font d' autres demandes. Y a t' il recours contre les banques en france?

pardonez moi le manque d' accents , je ne suis pas assez fute pour les faire apparaitre ici 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous conseille de vous mettre en contact avec le CLCV. Il vous faudra peut-être adhérer, mais auparavant, vous pouvez aller sur le site et les contacter par mail. J'en ai entendu parler favorablement.

http://www.clcv.org/actualites/enquete-assurance-vie.html

http://www.clcv.org/pages/contacts.html

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par pbernardon
      Bonjour,
       
      Je suis retourné en France pour des raisons personnelles. Ma carte de résident était valide jusqu’en 2013. Quelles procédures suivirent svp pour pouvoir revenir vivre ma retraite à Montréal.
       
      j’ai cherché sur le site d’immigration, rien sur ce cas particulier. J’ai contacté l’ambassade à Paris, elle me parle d’un visa TVRP.
       
      Par avance merci de votre aide.
       
      Excellente journée.
       
      Pascal.
    • Par yassminaY
      Bonjour,
      je vais travailler à Québéc et mon employeur a une assurance flex, je me demande si j'aurais encore des frais d'assurance à payer plus celui de flex.
      si je dois payer une caisse pour la retraite, je veux dire est ce que c'est obligatoire? si oui c'est un moyen de combien de dollars.
      est ce qu'un travailleur temporaire a l'aide de l'état pour les enfants du maternel ?
      est ce que c'est facile de trouver une ou deux places dans la maternel auprès du lieu de mon emploi? dois je attendre combien de mois ?combien dois je payer pour deux enfants?
       
      j'aimerais bien connaitre tous ces frais pour savoir au juste si le salaire proposé va nous suffit en attendant que mon mari trouve un emploi.
       
      je vous remercie bp pour vos réponses.ça nous aide énormément.
    • Par Kanana
      Bonjour,
       
      J'aimerais savoir si parmi vous il y a des retraités qui touchent leur retraite française sur un compte bancaire canadien. Avez-vous eu de la difficultés à communiquer votre compte canadien à votre caisse de retraite ?
       
      Je cherche à savoir ce qui pour vous est le plus rentable car de ce que je vois les banques chargent 14-15$ pour recevoir un virement de l'étranger, et, multiplié par le nombre de caisse de retraites cela fait beaucoup d'argent. La banque Scotia a de ce que je lis une réduction à 1,50$ si retraite mais es ce vrai ?
       
      Merci de vos réponses, 
    • Par grobert
      Bonjour,
        Ma conjointe et moi aimerions nous installer en France tout en revenant chaque année au Canada. J'ai 56 ans et je prendrai ma retraite en 2020. Nous aimerions acheter un terrain en France pour y bâtir notre maison de retraite. Nous contemplons l'initiative d'ouvrir un Airbnb et trouver de l'emploi saisonnier en agriculture.  Afin de bien nous préparer, je vous serai très reconnaissant si vous pouvez répondre aux questions suivantes: En achetant une propriété, sommes-nous admissible à un visa prolongé qui se renouvellerait d'année en année? Pourrions-nous vivre en France pour une période de 10 mois par année? Est-ce qu'on continuera à payer des impôts au Canada sur le revenu de notre pension?   Cordialement,   Gilles  
    • Par sl46u
      bonjour,
      je vais être a la retraite, et je désire partir a Québec pour vivre avec mon amie. elle est canadienne et elle habite a Quebec city.
      je n'arrive pas a trouver des renseignements pour mon cas.
      en résumé,
      je suis français
      ma retraite me permet d’être autosuffisant.
      j ai un logement sur place (chez mon amie
      je peux être parrainé (par elle ou son père
       
      je dois demander quoi comme autorisation ?
      un visa touriste a renouveler
      un visa permanent ou quelque chose comme ça
      sur les sites d'immigration  canada ou Québec, je n'arrive pas a trouver la réponse pour un cas comme le mien.
      merci
       
       
       
    • Par Jean Dupond
      Bonjour.
       
      Je me suis retrouvé devant une question dont j'ai n'ai pas pu trouver de réponse précise.
      Je me retrouve face à des gens de 40 ans à 50 qui veulent quitter la France pour le Quebec. Et qui en calculant leur futur retraite au Quebec préfère rester en France.
      Ces gens ont pour la plupart travaillé 10 à 20 ans en France (pas de chômage, pas de période d'inactivité) et vont arriver sur le tard au Quebec. Certains auront déjà 40 voir 45 ans.
      Ils ont quasiment tous des enfants déjà "grands" (plus de 10 ans).
       
      Ma question est donc de savoir comment conseiller ces gens sur leur retraite (qui sera une retraite couplé France/Quebec)
      Est-ce que elle çi sera suffisante pour vivre au Quebec.
       
      Merci pour vos réponses. 
    • Par immigrer.com
      Sécurité de la retraite : le Canada au 10e rang
      La rédaction - Nouvelles  
      Le Canada se classe au 10e rang des pays offrant la plus grande sécurité à la retraite, selon l’Indice mondial de la retraite 2016 de Natixis Global Asset Management, dévoilé mardi.
      L’Europe du Nord domine le palmarès avec la Norvège en première place, suivie de la Suisse, de l’Islande, de la Suède, de l’Allemagne, des Pays-Bas et de l’Autriche. À part le Canada, les contrées hors Europe qui se démarquent sont la Nouvelle-Zélande (4e) et l’Australie (6e). Les États-Unis viennent au 14erang.
      L’Indice de Natixis est fondé sur quatre facteurs : les finances à la retraite, le bien-être matériel, la santé et la qualité de vie.
      Le Canada présente un revenu par habitant relativement élevé et un faible niveau d’inégalité de revenu, note Natixis. On y dépense également des « sommes importantes » en santé et offre une « excellente protection » d’assurance-santé.
      DES BÉMOLS
      De l’autre côté de la médaille, les faibles taux d’intérêt et l’endettement relativement élevé des gouvernements ne sont pas aussi avantageux pour les retraités au Canada, souligne le cabinet dans un communiqué.
      Les bas taux d’intérêt font en sorte qu’il est difficile pour les Canadiens plus âgés d’absorber la hausse du coût de la vie, ajoute-t-il. La dette publique pourrait affecter la capacité du pays à financer les programmes sociaux à long terme.
      Dans un sondage effectué par Natixis plus tôt cette année, 72 % des investisseurs canadiens interrogés affirment s’attendre à financer eux-mêmes leur retraite.
      Mais plusieurs sous-estiment peut-être le montant qu’ils doivent épargner pour s’offrir une retraite confortable. 
       
      Suite et source: 
      http://www.conseiller.ca/avantages/nouvelles/securite-de-la-retraite-le-canada-au-10e-rang-34052
    • Par silwilhith
      Comment fonctionne le système des retraites au Canada ?
      Par capitalisation comme aux USA ?
      Il y a des systèmes de superannuation dans les grosses boites ?
    • Par immigrer.com
      Retraite à l’étranger : les destinations les plus prisées
      03/04/15 à 17:43
      Mis à jour le 07/12/15 à 16:24
      Lecture :  2 min   VOIR LE DIAPORAMA A LIRE AUSSI
        A quel site se fier pour choisir une maison de retraite?
       2 min
        Comment bénéficier du minimum vieillesse pour la retraite, rebaptisé ASPA
       3 min
      LES SERVICES RECOMMANDÉS PAR CAPITAL.FR
      Guide des régimes de retraite Moteurs de calcul Retraite ...Voir tous nos services Un Français de plus de 50 ans sur trois se verrait bien passer sa retraite à l’étranger, à en croire un sondage OpinionWay et Mysilverway, société de conseil pour l’expatriation des seniors. Voici les 10 destinations qui ont la cote auprès des retraités expatriés. A découvrir dans notre diaporama en cliquant sur la photo ci-contre.
      Vivre loin mais vivre mieux ? Les retraités sont de plus en plus nombreux à s’expatrier. Plus de 1,3 million de retraités vivant à l’étranger perçoivent une pension versée par la CNAV. Soit près de 10% des retraités. La moitié d’entre eux vivent en Europe, et 44% en Afrique. Les 10 pays où les retraités du régime général sont les plus nombreux sont :
      1) Algérie (439.764)
      2) Espagne (191.159)
      3) Portugal (177.923)
      4) Italie (91.306)
      5) Maroc (60.487)
      6) Belgique (59.893)
      7) Allemagne (49.154)
      8) Tunisie (35.180)
      9) Suisse (19.600)
      10) Canada (18.214)
      Tous ces retraités expatriés n’ont évidemment pas tous le même profil. Parmi eux, nombreux regagnent simplement leur pays d’origine : à titre d’exemple, selon le quai d'Orsay, près de la moitié des 50.000 expatriés enregistrés au Consulat du Maroc ont la double nationalité. parmi ces Franco-Marocains, 22% ont plus de 60 ans, et perçoivent donc vraisemblablement une pension française. Même constat au Portugal : 56% des 15.000 expatriés inscrits sont binationaux, dont 18% ont plus de 60 ans. D’autres perçoivent une pension française tout simplement parce qu’ils ont travaillé en France une partie de leur carrière.
       
      source et suite : http://www.capital.fr/retraite/dossiers/retraite-a-l-etranger-les-destinations-les-plus-prisees#xtor=CS1-48&utm_source=Outbrain&utm_medium=SEM&utm_term=Partenaires&utm_campaign=debut07/2015
    • Par Linn
      Bonjour à tous, 
       
      Après avoir fait une demande de CSQ en bonne et due forme au printemps dernier, suivie d'un accusé de réception dans les règles, nous sommes en phase d'attente. Nous ne savons évidemment pas pour combien de temps. Dans la perspective d'un délai d'attente long ou d'un refus de CSQ, la question que nous sommes amenés à nous poser est la suivante : Comment pouvons-nous nous installer au Québec sans RP ?
       
      Quelques données pour comprendre :
      - nous ne sommes pas de "première jeunesse" : mon mari 60 ans, moi 56. Dans un peu plus de deux ans mon mari touchera sa retraite. Au rythme où vont les choses il y a peu de chances que nous obtenions la RP d'ici là. 
      - nous avons une société d'édition (livres d'histoire dont beaucoup traitent de l'intervention des Canadiens sur les côtes françaises pendant la Seconde guerre) et avons l'intention de continuer à produire -  nous avons donc souscrit au programme d'immigration des "travailleurs autonomes" aux exigences duquel nous répondons parfaitement malgré notre âge. Mais si nous n'avions pas la RP d'ici là, la retraite de mon mari suffirait à couvrir nos besoins et nous avons de quoi acheter un logement.
      - dans le pire des cas nous pourrions donc nous installer une partie du temps au Québec comme touristes français en résidence (je ne connais pas le terme exact). Je suppose qu'il suffit de respecter les délais de présence sur le territoire et de retour régulier dans le pays d'origine etc.  Mais :
      - nous avons une fille encore très jeune (14 ans). A la rentrée de septembre 2016 elle aura encore trois années de lycée jusqu'au bac. 
       
      Si nous n'obtenions pas la RP, sous quelles conditions pourrions-nous l'inscrire dans le système scolaire canadien alors qu'elle est française ?
      A partir de quelle étape de sa scolarité ?
      Si c'est avant le bac, avons-nous le droit de l'inscrire au lycée français ? (nous voudrions qu'elle ait au moins ce diplôme fondamental français, en tant que française)
      SI c'est après, en tant que française aurait-elle le droit de s'inscrire dans un CEGEP ? Puis dans une école sup ?
      Je sais qu'il existe des conventions entre la France et le Québec quant aux frais d'inscription et coûts de scolarité mais je ne trouve pas les réponses correspondant à notre cas précis. En bref, la RP n'est pas forcément une obligation pour nous les parents, mais comment être sûre que ma fille française puisse faire toutes ses études au Québec ?
       
      Merci de me dire si vous savez !
      Bonne journée à tout le monde. 
       
      Linn
       
       
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles