Aller au contenu
StephaneP

Des travailleurs qualifiés "Oui mais surtout ne le dites pas trop fort...."

Messages recommandés

Merci beaucoup pour vos différentes interventions. J'en ai tiré beaucoup de leçon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2019-01-29 à 00:20, StephaneP a dit :

@PhilMP

 

C'est vrai, ça fait presque un an...en fait d'ici 15jours ça fera un an que ma compagne et moi avons posés nos valises au Canada, à Ottawa au début puis rapidement à Montréal...

 

Le bilan....

 

Déjà, au global je pense que nous avons pris la bonne décision et nous nous projetons facilement au Québec (enfant, maison, etc sont dans nos plans !!). Comme tout changement il faut trouver un nouvel équilibre entre le bon et le moins bon...Je vais donc essayer de vous (re)donner mon point de vue sur deux aspects qui me semblent essentiels: le professionnel et l'intégration dans la société Québécoise.

 

Société Québécois :

1- La langue française ça aide beaucoup !!! Je suis Français et ma compagne est Serbe. Elle a fait (et continu de faire) l'effort d'apprendre le français et s'il y a bien une chose évidente au Québec c'est que l'utilisation de la langue française avec son entourrage permet de débloque beaucoup de portes (amis et professionnel), donc pour ceux qui sont dans une situation similaire avec un conjoit(e) ne parlant pas le français, il faut l'apprendre !!! Il n'y a pas le choix (et en fait c'est très bien comme ça !)

2- Les Québécois....j'ai lu des trucs un peu partout...et bien, mon expérience personnelle (et celle de ma compagne) est extrêmement positive. Je n'ai pas encore rencontré de "mauvaise" personne, on accroche ou pas (comme partout) mais franchement l'acceuil est simple et amical...humour et simplicité dans les rapports humains semblent (en tout cas pour l'instant) une constante chez les Québécois(es)...

3- Les services étatiques...Avant tout, vous trouverez la plupart du temps des personnes (physiques) à qui poser des questions et la plupart du temps elles vont essayer de vous aider. Ma compagne est passée par le service "Emploi Québec" pour utiliser des aides à l'emploi Gouvernementales (très "booster" pour convaincre les petites structures) et l'expérience a été positive. Pour le reste nous n'avons que peu eu à faire à d'autres services à part....

4- .... le système de santé....Bref mieux vaut venir en forme et ne rien chopper sur place car avoir un rendez-vous avec un docteur s'avère être une mission (quasi) impossible....non sérieux, la société Canadien cherche à créer un système de santé accessible à tous mais on sent bien que le modèle du voisin Américain de la "santé Business  est bien bien présent...à dire vrai c'est un des deux seuls points négatifs que je trouve au Canada par rapport à l'Europe.

5- Les logements...on a de tout à tous les prix....après on achète (si maison) un structure en bois avec des murs en plaquo, etc......bref honnêtement les constructions ne sont pas vraiment robustes, je parle en tant que qualité de matériaux, etc....mais on paye tout de même le prix...autre histoire, autre modèle.... Cependant l'accès à la propriété est plus facile, le ratio avec le cout de la vie est meilleur qu'en France mais c'est pas des habitations qui défieront le temps....

6- Les routes....Je ne quitterai pas le Québec pour ça mais....mais c'est tout de même scandaleux....Les routes ici n'ont aucune structure, aucune fondation qui pourrait donner une chance au revêtement de résister plus que quelques....jours....oui, oui, quelques jours....à Montréal la circulation est un enfer car il y a des travaux d'infrastructures un peu partout et que les routes sont constamment en "réparation"...Bref franchement il  faut le vivre pour le croire ! Certains doivent s'en mettre pleins les poches avec ce Business !! Oubliez les "slim" sur votre auto et passez sur des pneus bien épais....car c'est plus des nids de poules....c'est des cratères !!

 

Allez je vais pas faire trop long mais mon expérience sur la société Québécoise est très positive et cela se resent sur le comportement professionnel..

 

Le boulot ! :

C'est vrai que j'avais posté en mars cette vidéo de Lionel Laroche...mais comme toutes les personnes qui vivent du business de l'immigration il faut bien réussir à "créer des concepts" pour pouvoir les vendre auprès des gens "désespérés"..."blague" à part...dans ce qu'il dit, il y a des choses à prendre et d'autres à ne pas psychoter dessus.

Mon expérience personnelle (qui n'est que mon expérience) est que trouver du travail au Canada, et plus particulièrement au Québec dans mon cas, passe par la création d'un réseau, voire plutôt par la création d'une visibilité...Tout votre défi est de vous rendre visible aux yeux de ceux qui recrute...Dans mon cas mon expertise dans mon coeur de métiers m'a ouvert des portes rapidement, car oui, beaucoup de cheveux blancs vont partir à la retraite dans quelques années et il y a un vrai défi générationel pour les entreprises.

Pour ma compagne, c'est du bouche à oreil, des rencontres avec des personnes qu'elles avaient contactées sur LinkedIn, qui ont débouché sur une opportunité, et exactement sur ce qu'elle voulait faire...

Après de mon point de vue il y a deux cas de figures...les grosses entreprises et les autres...Les grosses entreprises n'ont pas peur de "l'étranger", les plus petites structures peuvent avoir plus de frein...mais la constante entre les deux est (toutes compétences professionnelles à part), le recruteur se pose uniquement la question si la personne qu'il a en face de lui va s'intégrer sans trop de vague dans son organisation, plus que les fameux "soft skills" c'est surtout du comportement humain. Comme évoqué plus haut, je suis convaincu que les personnes ici ont encore un peu de sincérité humaine, c'est une force extraordinaire si l'équilibre est maintenu mais ça peut aussi devenir destructeur si un élément vient détériorer cet équilibre...bref un peu philosophique mais mon conseil (dont vous n'avez nullement besoin), est humilité, honnêteté,  connaitre ses forces et limites, et avoir un profond respect pour les personnes qui travaillent avec vous, et ce comportement il faut l'avoir dès la première seconde des échanges avec le recruteur. A mon avis, avec ma courte expérience, les gens ici cherchent plus un attitude que des compétences extraordinaire...si vous avez la volonté, l'envie, cela semble faire la différence, après c'est certain il va falloir démontrer une certaine rentabilité....

 

J'avais délaissé un peu (beaucoup) le forum, mais je me ferais un plaisir de partager avec vous sur des points plus spécifiques.

 

Bref je pourrais écrire des tonnes sur cette première année...mais je vais juste rajouter en guise de conclusion que immiger est difficile, la plupart du temps on perd ses repères, ses amis, sa famille, tous les liens de proximités sont à reconstruire...mais franchement si après avoir pris conscience de ça vous voulez toujours tenter l'aventure dans un nouveau pays, il faut le faire avec enthousiasme et justement oublier ses repères, comparer ne sert à rien, et surtout...n'oubliez pas que les "quelques" efforts supplémentaires que vous ferez sur place ne sont sans commune mesure avec le parcours du combatant que vous aurez déjà effectué...donc on lâche pas et on s'éclate dans sa "nouvelle" vie !!💪😎

 

 

Bonjour,

 

Je suis nouveau sur le forum, et en coeur processus d’immigration via EE. Je désire m'installer en Ontario (Mississauga) si tout se passe bien,

 

J'aimerai bien savoir si t'as bien trouvé un bon boulot sur ton domaine, j'ai en fait le même profil avec 4 ans d’expérience dans le secteur automobile,

Qu'ils sont les conseils, les astuces que tu peux me recommander? est ce que la maîtrise de qlq logiciels de CAO (notamment CATIA V5 et les outils PLM) peut t'augmenter des chances pour accrocher un poste?

 

Merci pour ton témoignage et pour ce sujet riche!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je conseil également de se faire un réseau et de passé par l'expérience et la motivation, plutôt que par les diplômes. Je ne suis pas au Canada mais je procède ainsi pour "essayer" de recruter un technicien réseau N2 en France. Je suis administrateur réseau et il me manque 1 gars dans mon équipe que j'essaie de recruter depuis maintenant 5 mois.

 

J'en ai passé des entretiens : des personnes dites ingénieurs réseau, des administrateurs réseau, etc... tous sur diplômés mais malheureusement, aucune expérience, ou manque de compétence car l'enseignement est scolaire et non pas acquis les bases de la réelle administration réseau, ou encore plein de connaissance mais aucune "spécialité" pour être efficace à 100%.

PS: j'ai aussi l'impression que le termes "ingénieur" ne veut plus rien dire de nos jours et que c'est juste un titre à la fin d'un diplôme.

 

Donc mettez en avant vos expériences et vos "spécialités" dirai-je, du moins les compétences dont vous avez le plus de maîtrise je pense que de nos jours cela passe avant les diplômes mais cela ne reste qu'un avis parmi t'en d'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2019-02-08 à 04:15, AnthonySRVG a dit :

Je conseil également de se faire un réseau et de passé par l'expérience et la motivation, plutôt que par les diplômes. Je ne suis pas au Canada mais je procède ainsi pour "essayer" de recruter un technicien réseau N2 en France. Je suis administrateur réseau et il me manque 1 gars dans mon équipe que j'essaie de recruter depuis maintenant 5 mois.

 

J'en ai passé des entretiens : des personnes dites ingénieurs réseau, des administrateurs réseau, etc... tous sur diplômés mais malheureusement, aucune expérience, ou manque de compétence car l'enseignement est scolaire et non pas acquis les bases de la réelle administration réseau, ou encore plein de connaissance mais aucune "spécialité" pour être efficace à 100%.

PS: j'ai aussi l'impression que le termes "ingénieur" ne veut plus rien dire de nos jours et que c'est juste un titre à la fin d'un diplôme.

 

Donc mettez en avant vos expériences et vos "spécialités" dirai-je, du moins les compétences dont vous avez le plus de maîtrise je pense que de nos jours cela passe avant les diplômes mais cela ne reste qu'un avis parmi t'en d'autre.

 

Ah ça me fait penser à la fois ou chum avait été appelé en urgence à Paris chez un client parce que 2 ingenieurs n’arrivaient pas à solutionner un  Pb. Ils y avaient passés toute la journée et lui en moins de 10 mn il avait  trouvé. Il fallait juste rebrancher un fil.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles