Jump to content

8 ans au Québec - joies et frustrations du quotidien


Recommended Posts

  • Habitués

Dans quelques jours, je vais fêter mes 8 années de présence au Québec. Non pas que c'est particulièrement une grosse étape ou que ça mérite d'entrer dans des comparaisons sans fin entre ma vie d'avant et maintenant, ou des généralisations bancales. Surtout que le Québec n'est pas ma première expatriation, alors si je devais entrer dans le jeu des comparaisons, je ne saurais même pas avec quel pays le faire. 

 

Disons que je suis très heureux de la vie que je me suis créée ici et c'est pas mal tout ce qui importe. Je suis propriétaire de mon chez moi, j'ai un bon cercle d'amis, plein d'activités et j'estime avoir atteint le haut de l'échelle dans ma job. Par haut de l'échelle, j'entends par là que je n'ai pas l'intention d'aller plus haut, je préfère de loin pouvoir décrocher à 17h (des fois même avant) et d'avoir mes fins de semaine complètes, plutôt que devenir manager (qui n'est pas le but ultime en soit pour prouver qu'on a réussi sa vie ou son immigration comme je l'ai lu des fois ici), avec un plus gros salaire, certes, mais plus de problèmes à gérer aussi, des horaires pas mal plus décourageants et une disponibilité au téléphone "au cas où" même en fin de semaine. C'est un choix de vie et c'est mon haut de l'échelle à moi.

 

Au fait, depuis le temps, le principal thème des discussions avec la famille et les amis restés au pays est passé de "tu devrais revenir, tu t'es amusé à l'étranger, il est temps de te poser chez toi" - à - "c'est quoi qui te plaît tant là bas qui fait que tu restes?". C'est vrai ça, pourquoi est-ce que je reste? Je me suis un peu creusé la tête et en dehors des points évidents que j'ai évoqués plus haut, il y en a aussi quelques-uns un peu moins évidents à première vue, mais tout aussi vrais, qui me font aimer de rester là. Puis en même temps que je pensais aux petites joies quotidiennes, il y avait aussi bien entendu, les irritants quotidiens qui pointaient leur nez. Certains que je revis depuis très récemment même.

 

Pour être original, je vais commencer par partager mon petit florilège de frustrations quotidiennes. Ce qui se veut relativement léger, volontairement et uniquement personnel. Ça représente des choses ou des attitudes que moi, je ne supporte pas et que j'ai constatés (ou expérimentés). Bien entendu, je ne prétends absolument pas qu'elles sont uniquement le fait des locaux, ou des immigrants, ou qu'elles sont complètement généralisées, ou même inexistantes ailleurs. Mais dans ma vie de tous les jours au Québec, elles me font ch$%?& et elles me donneraient tout autant de l'urticaire si je les vivais ailleurs.

 

  • Le bordel du 1er juillet: à chaque année, ça déménage le 1er juillet. Et à chaque année, les trottoirs se transforment en véritable dépotoir en plein air. Autant je trouve ça cool de déménager entre chums, partager bières et pizzas, mais laisser un immonde tas de marde sur les trottoirs, ça non, suis pas capable. Pis là, j'essaye de comprendre comment tu peux en être rendu le jour de ton déménagement et pas avoir été capable de trier progressivement en anticipation. Tellement en dernière minute que tu te retrouves le jour J à vider absolument toutes tes choses sur le trottoir. En 8 ans ici, c'est toujours autant un mystère pour moi.

A la limite, quand ce sont 2/3 meubles, ça passe encore, mais dans certains cas, c'est absolument TOUT, sans parler des déchets que les cols bleus de la Ville ne ramasseront de toute façon pas - mais qui resteront à trainer là jusqu'à ce qu'un bon samaritain les ramasse: la peinture, les déchets de construction, entre autres. Pis là je pourrais parler de mon ancien voisin qui en déménageant avait même fait en sorte de poser ses vieux pots de peinture devant chez moi, histoire de prétendre que c'est moi le responsable qui a laissé cette marde-là sur le trottoir. Je suis tellement généreux que je lui ai rapporté devant sa nouvelle adresse :timide:

 

  • Récemment, j'ai décidé de me magasiner une nouvelle auto. Ma 3ème ici. Le processus est pas mal partout le même et j'avais oublié à quel point je l'ai en horreur: on te donne un prix à la semaine, ou aux deux semaines ou au mois, mais à aucun moment, on te donne le prix total FINAL de la voiture. Nulle part on me dit: elle coûte tant, je te donne tant de rabais, tu vas payer tant par mois (mettons). C'est tellement frustrant, alors oui, le prix final on l'obtient, mais il faut le demander! Puis dans bon nombre de cas, j'ai dû insister très très lourdement pour que ça me soit montré.

 

  • Les gens pressés dans le métro: en heure de pointe le matin, on a en gros un métro aux 5 minutes (maxi). Mais y'a toujours des gens tellement en retard qu'ils doivent courir absolument partout dans les stations, bousculant au passage les autres, des fois même allant jusqu'à bloquer les portes pour que leur chum qui court moins vite puisse se glisser dans le train. Bon là, que tu veuilles courir, tu peux, mais emm$%?& le reste du monde dans le processus, ben non pas d'accord. Le syndrome du moi d'abord les autres après m'exaspère, j'y peux rien.

 

  • L'association de condos: là j'avoue, j'ai découvert y'a 2.5 ans cette merveilleuse invention. Avant ça, j'étais propriétaire, mais pas en condo. Alors depuis 2.5 ans je découvre les joies et les déconvenues de la vie en copropriété. Dans mon cas en fait, c'est surtout le choc des générations qui crée toutes nos problématiques et fait qu'on se met jamais d'accord sur rien: les baby boomers à le retraite ont payé leur condo cash en revendant leur maison et considèrent que c'est là leur nouvelle maison et la priorité absolue de leur vie, les plus jeunes voient ça comme un pied à terre temporaire et sont bien contents d'avoir un toit sur la tête à eux en attendant autre chose. Mais quand vous avez vos baby boomers qui observent à la journée longue (véridique) par la fenêtre qui rentre ou sort, qui contrôlent au millimètre près la coupe du gazon par l'entrepreneur, qui regardent à quel point la poussière a été bien enlevée du dessus des plinthes ... disons que vous obtenez des réunions de copropriété explosives. Et des tentatives d'imposer des règles qui conviennent à une résidence pour personnes âgées, mais sûrement pas à une copropriété "normale" - par exemple: interdiction de louer son condo sous aucun prétexte, donc même si on doit déménager pour la job, on est pogné avec son condo inlouable / pas de visiteur après 22h / pas de barbecue / et j'en passe. D'un autre côté, pour avoir été membre du conseil d'administration pendant 1 an, j'avoue que faire du baby-sitting permanent pour rappeler aux gens qu'ils doivent fermer les portes du bâtiment pour pas que n'importe qui puisse entrer / qu'ils doivent faire attention quand ils transportent des choses de pas défoncer les murs / qu'ils doivent pas laisser tourner l'auto dans le garage fermé sinon ça déclenche les alarmes à CO2 ... c'est tannant pareil 

 

  • M'enfin tout ceci ne vaut sûrement pas l'irritation ultime qu'est l'acceptation de la médiocrité ambiante dans les travaux routiers. On est donc pris entre une désorganisation lamentable des travaux routiers, avec notamment une route en travaux déviée sur une autre qui est en travaux et qui est là aussi déviée sur une autre elle aussi en travaux (ne riez pas, ça arrive) / ou une route refaite une année, puis re-percée l'année suivante pour changer les tuyaux d'eau / ou tiens, véridique, une route fermée pour travaux avec une déviation dans une rue en cul de sac ET une gestion calamiteuse du qualitatif des travaux. La recette parfaite pour une ville sans arrêt en travaux et sans arrêt remplie de trafic. On se complaît à avoir une route réparée n'importe comment qui devra être refaite dans 2 ans, on ose rien dire à personne, on embauche le même entrepreneur pour d'autres travaux, on contrôle rien - tiens avant hier, ils ont même mis de l'asphalte dans ma rue alors qu'on voyait encore les flaques d'eux des pluies de la veille sur la couche en dessous de l'asphalte. Maintenant je suis pas ingénieur en génie, mais il me semble qu'une route faite dans ces conditions, va sûrement pas tenir bien longtemps, non? En fait, on est victime du système qui veut que celui qui soumet le plus bas prix gagne, comment ce sera fait, de quelle qualité, pour quelle garantie, on s'en câlisse. Tant qu'à moi imposer des contrôles, des amendes et du qualitatif dans un appel d'offres, ça me parait pas compliqué. On excuse la médiocrité. Je suis persuadé qu'ils ont les capacités de faire du travail de qualité, mais personne les pousse à le faire, alors on se satisfait de faire ça médiocrement puis tant pis.

 

  • En vrac: les gros cave en auto tunée qui se croient les rois de la route et font n'importe quoi pour montrer à leurs amis à quel point leur auto est cool / les pas gros caves qui restent sur la file du milieu, jamais à droite, jamais à gauche, juste au milieu, on sait pas pourquoi, ça doit être un fun spécial / le tout inclus qu'on qualifie d'absolument extraordinaire et dépaysant, pas que j'aime pas les vacances, mais des vacances où on reste à la plage entre les murs de son hôtel, ce sont pas vraiment des vacances que je qualifie de dépaysantes. Où est l'exploration là dedans? Même si je peux comprendre qu'une semaine de vacances au soleil à 500$ ça fait rêver.

 

Quand j'aurai le temps, je vous partagerai mes joies quotidiennes, y'a pas de raisons.

 

Suite ici => 

 

Edited by Deadpool
Rajout du lien vers de la suite
Link to post
Share on other sites
  • Replies 124
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Dans quelques jours, je vais fêter mes 8 années de présence au Québec. Non pas que c'est particulièrement une grosse étape ou que ça mérite d'entrer dans des comparaisons sans fin entre ma vie d'avant

Damn, voila resterzen qui vient pourrir mon sujet    J'ai pourtant bien précisé au début: je ne suis pas ici pour comparer avec d'autres pays!    Je pourrais l'ajouter à ma liste de

  • Habitués

Hey oh, parle pas contre les babyboomers :B)

 

 

Jimmy (baby boomer notoire) :)

 

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Les voitures ici coûtent la peau du c** sans compter l’entretien et j’en passe.

 

Si quelqu’un a de bons tuyaux je suis preneuse parce que c’est pas normal de se retrouver avec des factures dˆentretien de plusieurs centaines de $$$ pour une voiture neuve et en plus on a pris la garantie prolongee et qui n’est pas donnée.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

@crazy_marty Merci j'ai bien ri... :) 

 

Boah, c'est un peu partout pareil, il y a des cons partout... Le métro, c'est-tu mieux ailleurs ? Les déménagements le 1er juillet, une fois par an. Moi je ne vois rien de particulier, mais je suis un banlieusard de Québec. Les travaux... En Belgique, on prend le même chemin à force d'avoir oublié d'entretenir, et là on a des panneaux déviations vers le sud et wegomlegging vers le nord... À toi de deviner lequel est le bon.

 

Je sais, cela se veut un peu humoristique... Je devrais faire le même exercice après 15 ans tiens.

 

Dans l'ensemble j'aime ma vie ici ! Je ne me tue pas à l'ouvrage et je vis mieux, moins de stress, plus de place, moins de gens, plus authentique... Je n'ai pas peur de demain car il y a de la job à profusion, il pleut peu, le ciel est bleu été comme hiver... Je ne sais pas, c'est moins complexe ici. À condition de ne pas tomber malade ! :) 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 34 minutes, Mark-Beaubien a dit :

@crazy_marty Merci j'ai bien ri... :) 

 

Boah, c'est un peu partout pareil, il y a des cons partout... Le métro, c'est-tu mieux ailleurs ? Les déménagements le 1er juillet, une fois par an. Moi je ne vois rien de particulier, mais je suis un banlieusard de Québec. Les travaux... En Belgique, on prend le même chemin à force d'avoir oublié d'entretenir, et là on a des panneaux déviations vers le sud et wegomlegging vers le nord... À toi de deviner lequel est le bon.

 

Je sais, cela se veut un peu humoristique... Je devrais faire le même exercice après 15 ans tiens.

 

Dans l'ensemble j'aime ma vie ici ! Je ne me tue pas à l'ouvrage et je vis mieux, moins de stress, plus de place, moins de gens, plus authentique... Je n'ai pas peur de demain car il y a de la job à profusion, il pleut peu, le ciel est bleu été comme hiver... Je ne sais pas, c'est moins complexe ici. À condition de ne pas tomber malade ! :) 

 

C'est pour ça que ce sont pas des irritations rédhibitoires qui me feraient quitter le Québec, simplement des choses remarquées dans mon petit train train quotidien. Pour moi quand on commence à remarquer toutes ces choses là, c'est qu'on a passé déjà les étapes problématiques des immigrants: job, logement, argent. Entre autres. 

 

En fait le seul vrai gros irritant c'est la qualité minable des travaux pour réparer les routes. Ça se voit dans le vocabulaire que j'utilise aussi que c'est un ENORME problème de mon point de vue. Dans mon futur sujet sur les joies du quotidien, je vais parler des impôts (oui oui, vous lisez bien) - alors gardez ce que je pense des routes à l'esprit pour ce moment-là.

 

En fait, je viens de penser à un autre point: les magasins ou restaurants qui refusent les cartes de crédit, ça m'exaspère aussi. Bon là aussi y'a un lien avec le point des impôts ci-dessus , mais aussi, prétendre qu'on refuse la carte de crédit parce que ça coûte trop cher en commissions, mais que tes prix sont au final pareils que les places qui elles acceptent les cartes de crédit - ben ça fonctionne pas pour moi comme argumentaire. 

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 1 heure, crazy_marty a dit :

 

C'est pour ça que ce sont pas des irritations rédhibitoires qui me feraient quitter le Québec, simplement des choses remarquées dans mon petit train train quotidien. Pour moi quand on commence à remarquer toutes ces choses là, c'est qu'on a passé déjà les étapes problématiques des immigrants: job, logement, argent. Entre autres. 

 

En fait le seul vrai gros irritant c'est la qualité minable des travaux pour réparer les routes. Ça se voit dans le vocabulaire que j'utilise aussi que c'est un ENORME problème de mon point de vue. Dans mon futur sujet sur les joies du quotidien, je vais parler des impôts (oui oui, vous lisez bien) - alors gardez ce que je pense des routes à l'esprit pour ce moment-là.

 

En fait, je viens de penser à un autre point: les magasins ou restaurants qui refusent les cartes de crédit, ça m'exaspère aussi. Bon là aussi y'a un lien avec le point des impôts ci-dessus , mais aussi, prétendre qu'on refuse la carte de crédit parce que ça coûte trop cher en commissions, mais que tes prix sont au final pareils que les places qui elles acceptent les cartes de crédit - ben ça fonctionne pas pour moi comme argumentaire. 

 

Il n'y a pas très longtemps mon mari voyageait en train assis à côté d'une jeune femme. Ils entament là conversation et ça s'oriente sur l'état des routes. Elle lui dit (mot pour mot) : "Vous savez au Qc on n'a pas l'expertise" ! Elle est cadre au ministère des transports et connaît le problème. L'arrêt du train arrivant, la discussion s'est arrêtée là.

Que penser ?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, trefle a dit :

 

Il n'y a pas très longtemps mon mari voyageait en train assis à côté d'une jeune femme. Ils entament là conversation et ça s'oriente sur l'état des routes. Elle lui dit (mot pour mot) : "Vous savez au Qc on n'a pas l'expertise" ! Elle est cadre au ministère des transports et connaît le problème. L'arrêt du train arrivant, la discussion s'est arrêtée là.

Que penser ?

 

Que c'est de la grosse connerie son excuse. Ca rejoint ce que je disais, on se complaît dans la médiocrité, jamais responsable, c'est le froid, le manque d'expertise, le chat de la voisine qui a traversé la route au moment où la machine passait ...

 

Depuis plus de cent ans qu'on fait des routes, l'expertise elle est la. Et si elle l'est pas, depuis le temps, on aurait du être capable d'aller la chercher. Les ingénieurs du Québec sont pas plus stupides qu'ailleurs. Mais on évolue dans un univers du "pas si pire" plutôt que de celui du travail de qualité. Alors on s'adapte, c'est humain et on fait le minimum nécessaire pour que ça paraisse bien, sans que ce soit forcément bien fait.

 

C'est pas le manque d'expertise qui te fait asphalter sur des flaques d'eau, c'est plus du je m'en foutisme aigu, ça sera rendu pas pire anyway au debut. Apres, si ça tient que 6 mois, pas mon problème. Pas non plus le problème du donneur d'ordre qui vérifie pas toute facon. Et qui même si il le fait, trouve ça "beau".

 

C'est pas non plus le manque d'expertise qui te fait creuser une route une année, puis la creuser encore l'annee d'après, au même endroit, c'est ton incapacité (ou non volonté), à planifier correctement. Ca sera pas si pire toute façon, les gens passeront ailleurs.

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 12 minutes, crazy_marty a dit :

 

Que c'est de la grosse connerie son excuse. Ca rejoint ce que je disais, on se complaît dans la médiocrité, jamais responsable, c'est le froid, le manque d'expertise, le chat de la voisine qui a traversé la route au moment où la machine passait ...

 

Depuis plus de cent ans qu'on fait des routes, l'expertise elle est la. Et si elle l'est pas, depuis le temps, on aurait du être capable d'aller la chercher. Les ingénieurs du Québec sont pas plus stupides qu'ailleurs. Mais on évolue dans un univers du "pas si pire" plutôt que de celui du travail de qualité. Alors on s'adapte, c'est humain et on fait le minimum nécessaire pour que ça paraisse bien, sans que ce soit forcément bien fait.

 

C'est pas le manque d'expertise qui te fait asphalter sur des flaques d'eau, c'est plus du je m'en foutisme aigu, ça sera rendu pas pire anyway au debut. Apres, si ça tient que 6 mois, pas mon problème. Pas non plus le problème du donneur d'ordre qui vérifie pas toute facon. Et qui même si il le fait, trouve ça "beau".

 

C'est pas non plus le manque d'expertise qui te fait creuser une route une année, puis la creuser encore l'annee d'après, au même endroit, c'est ton incapacité (ou non volonté), à planifier correctement. Ca sera pas si pire toute façon, les gens passeront ailleurs.

Ouai mais en Afrique ils ont parfois même pas d'asphalte... alors finalement c'est ''pas si pire'' ici...;) 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, trefle a dit :

 

Il n'y a pas très longtemps mon mari voyageait en train assis à côté d'une jeune femme. Ils entament là conversation et ça s'oriente sur l'état des routes. Elle lui dit (mot pour mot) : "Vous savez au Qc on n'a pas l'expertise" ! Elle est cadre au ministère des transports et connaît le problème. L'arrêt du train arrivant, la discussion s'est arrêtée là.

Que penser ?

C'est parce que quand un étranger arrive et dit innocemment, dans mon pays on fait comme..., et bien les pas d'expertise lui répondent fièrement ici t'es au Québec alors si tu es la pour nous dire comment faire decrisse donc chez toi...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 5 minutes, juetben a dit :

C'est parce que quand un étranger arrive et dit innocemment, dans mon pays on fait comme..., et bien les pas d'expertise lui répondent fièrement ici t'es au Québec alors si tu es la pour nous dire comment faire decrisse donc chez toi...

 

J'la comprend pas celle-là ! C'est qui l'étranger qui dt ........ ?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 1 minute, trefle a dit :

 

J'la comprend pas celle-là ! C'est qui l'étranger qui dt ........ ?

L'etranger c'est le petit immigré qui arrive et qui veut exposé ses idées et expertise dans un domaine fermé et préhistorique comme la construction et les travaux publics.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 23 minutes, juetben a dit :

Ouai mais en Afrique ils ont parfois même pas d'asphalte... alors finalement c'est ''pas si pire'' ici...;) 

 

Mais si j'avais voulu vivre sans asphalte, je serais pas venu icitte ?

 

En fait le plus choquant là dedans c'est que les firmes de génie québécoises se sont bien exportées, les SNC de ce monde sont parmi les leaders mondiaux. C'est qu'elles ont de l'expertise à vendre. C'est pas en faisant la même job dégueulasse, avec leur "pas d'expertise pantoute", qu'ils ramasseraient des contrats à l'etranger. 

 

Les enveloppes marron ça va bien un moment mais ça cache pas la misere du manque de qualité. Au contraire, de la marde ça attire plus les regards qu'un projet géré correctement. 

 

C'est juste qu'on accepte ça la job toute croche. Alors pourquoi se priver de continuer à faire de la marde? 

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites
Guest Poulapi
Il y a 6 heures, juetben a dit :

L'etranger c'est le petit immigré qui arrive et qui veut exposé ses idées et expertise dans un domaine fermé et préhistorique comme la construction et les travaux publics.

 

Ouh la ça sent le vécu! :10_wink:

 

Il peut en effet être compliqué d'apporter une expertise en tant qu'immigré alors que l'on entend beaucoup qu'il faut se faire tout petit lorsque l'on arrive. Je lis assez souvent que le retour d'expérience hors Québec n'est pas considéré comme pertinent dans son nouveau job.  L'équilibre ne doit pas être simple.

 

N'hésitez pas à me dire si je me trompe, ce n'est qu'une vision issue de renseignements.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

sympa de lire cette experience, moi je trouve en te lisant que finalement tu es content de ton experience QC et cela malgré les petites déconvenues.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 4 heures, marco a dit :

sympa de lire cette experience, moi je trouve en te lisant que finalement tu es content de ton experience QC et cela malgré les petites déconvenues.

 

Des déconvenues, frustrations, y'en aura toujours, partout où on va. Au final, c'est vraiment pas des problématiques qui poussent à partir ailleurs. 

 

Comme je le disais, c'est pas ma première expatriation, pour tout un tas de raisons j'ai quitté la France à 18 ans et j'y suis retourné pour y travailler uniquement une seule fois depuis. C'était tellement cauchemardesque pour moi que je suis reparti après à peine 1 an. Disons que dans ma vie d'adulte, je connais beaucoup plus l'étranger que mon pays de naissance. 

 

Mais des frustrations du quotidien comme je le relate ici, je peux t'en citer pour toutes les places où j'ai habité, sans exception. C'est pas vrai que tout est absolument parfait à quelque part.

 

C'est frustrant oui, et même là, c'est relatif à chacun. Moi ça me tanne en maudit, mais quelqu'un d'autre va juste passer outre et rien en avoir à faire. Voire même pas les remarquer. Au final quand-même, mis en balance avec les joies de mon quotidien, c'est vraiment rien. Forcément que si j'étais pas heureux icitte, toutes ces petites problématiques deviendraient totalement ingérables et extrêmement accablantes - mais c'est pas le cas.

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 14 heures, trefle a dit :

 

Il n'y a pas très longtemps mon mari voyageait en train assis à côté d'une jeune femme. Ils entament là conversation et ça s'oriente sur l'état des routes. Elle lui dit (mot pour mot) : "Vous savez au Qc on n'a pas l'expertise" ! Elle est cadre au ministère des transports et connaît le problème. L'arrêt du train arrivant, la discussion s'est arrêtée là.

Que penser ?

 

Que penser ?

 

Que tu as inventé cette histoire tellement elle est tirée par les cheveux ! :innocent:

 

Donc si on suit ce raisonnement inepte, la France n'a pas d'expertise parce que dans ce pays il y a aussi des nids de poule et ce même si le climat en France est beaucoup moins rigoureux qu'au Québec...

 

Source : FranceBlueu.fr

Les nids de poule, cauchemar des automobilistes franciliens

Par Martine Bréson et Delphine Evenou, France Bleu Paris

 

 

Les nids de poule inquiètent les automobilistes franciliens. La Seine-et-Marne va investir trois millions et demi d’euros supplémentaires d’ici la fin de l’année pour rénover ses routes et boucher les nids de poule.

La Seine-et-Marne met les bouchées doubles pour les travaux de voierie. Après avoir investi près d’1,5 million d’euros cet été, le département va consacrer 3,5 millions d’euros d’ici la fin de l’année 2015 pour réparer les routes et boucher les nids de poule.

 

Ces trous, plus ou moins profonds dans la chaussée, peuvent être très dangereux. Essayer de les éviter peut conduire à des accidents en chaîne. Rouler dans un nid de poule peut aussi abîmer la voiture. "J’ai éclaté un pneu une fois", raconte Guy, un automobiliste qui roule beaucoup en Ile-de-France.

Les réparations coûtent cher

C’est le gel et le dégel qui sont la cause des nids de poule. Mais même si l’hiver n’a pas commencé, ces trous sont nombreux en Ile-de-France. Un millier de nids de poule a été rebouché en Seine-Saint-Denis depuis début 2015. Il y en a eu 4.500 à Paris et sur le Périphérique. Les rebouchages sont rapides, indique Boris Mansion du service voirie de la Mairie de Paris. "Dès que nous avons ce signalement, on a en moyenne 24 heures pour le traiter. D'abord de façon urgente en le bouchant immédiatement avec de l’enrobé à froid et puis après, on missionne une entreprise pour faire une réparation plus pérenne. Surtout pour les vélos et les rollers, on ne peut pas se permettre d’avoir des nids de poule qui restent trop longtemps".

Dans le Val-de-Marne comme en Seine-Saint-Denis, il n’y aurait pas d’augmentation significative du nombre de nids de poule. Dans le Val-de-Marne, on fait de la prévention. On traite dès la moindre fissure pour éviter la formation des trous. "Pour l’instant, le département peut assurer ses dépenses mais cela pourrait ne pas durer. Compte tenu des baisses des dotations de l’Etat, aujourd’hui, on dépense entre 6 et 8 millions d’euros pour ces travaux mais si demain on divise la somme par deux, les nids de poule vont être 4 ou 5 fois plus nombreux", explique Nicolas Mati, directeur des transports de la voirie et des déplacements au Conseil départemental du Val-de-Marne.

"La chaussée de l'A86 est délabrée": Christian Favier

La situation est bien différente pour les routes qui dépendent de l’Etat. L’état des routes nationales et de certaines autoroutes inquiète les élus franciliens qui montrent du doigt certaines portions de l’A6 ou de l’A86. "Cela fait des années que l’entretien n’est pas fait de manière régulière sur l’A86 et donc la chaussée est dans un état de délabrement, d’abandon tel , qu’aujourd’hui cet autoroute donne une image catastrophique de notre région. Cela pose aussi des problèmes de sécurité aggravés par la réduction de l’éclairage public sur le réseau autoroutier", indique Christian Favier, sénateur communiste et président du Conseil départemental du Val-de-Marne.

Avec plusieurs élus de son département, Christian Favier a envoyé une lettre, fin août 2015, à Ségolène Royal. Ensemble, ils voulaient alerter la ministre sur le mauvais état des routes gérées par l’Etat. Ils n’ont toujours pas obtenu de réponse.

 

https://www.francebleu.fr/infos/societe/les-nids-de-poule-cauchemars-des-automobilistes-franciliens-1446201148

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Damn, voila resterzen qui vient pourrir mon sujet :fou4::fou4:

 

J'ai pourtant bien précisé au début: je ne suis pas ici pour comparer avec d'autres pays! 

 

Je pourrais l'ajouter à ma liste de frustrations tiens: ceux qui se sentent visés par absolument tout ce qui se dit, interprètent,, se sentent agressés et estiment devoir immédiatement se défendre en sortant des comparaisons pourries! Quand c'est pas en venir aux mains immédiatement dans la vraie vie physique.

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 50 minutes, crazy_marty a dit :

Mais des frustrations du quotidien comme je le relate ici, je peux t'en citer pour toutes les places où j'ai habité, sans exception. C'est pas vrai que tout est absolument parfait à quelque part.

 

 

 

Ce qui est frustrant ici, en tout cas pour moi, ce n'est pas les choses mal faites (les routes, le ramassage des déchets, la signalisation bordélique, le système de santé qui marche cahin-cahan ou les écoles pleines de moisissures et j'en passe). Ce qui est encore plus fatigant, c'est que les Québécois peuvent mieux faire. Ils le prouvent tous les jours, ils exportent de belles idées ailleurs, Bombardier vend des métros en Chine mais le nôtre a au moins une ligne en panne trois fois par semaine. Idem pour SNC, CGI, etc. Même les belles expériences qui se passent ici (comme la réorganisation des urgences de l'Hôpital Juif) ne sont pas généralisées partout. Qu'est-ce qui cloche donc!

 

Le plus tannant encore, quand tu signales aux gens qu'il y a moyen de mieux faire, ils te rétorquent que tu peux repartir chez toi si t'es pas content. Heille chose! nous pourrions tous repartir chez nous demain matin mais tu n'auras pas de meilleures routes ni de meilleures écoles pour autant ... 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 1 minute, Kweli a dit :

 

 

Ce qui est frustrant ici, en tout cas pour moi, ce n'est pas les choses mal faites (les routes, le ramassage des déchets, la signalisation bordélique, le système de santé qui marche cahin-cahan ou les écoles pleines de moisissures et j'en passe). Ce qui est encore plus fatigant, c'est que les Québécois peuvent mieux faire. Ils le prouvent tous les jours, ils exportent de belles idées ailleurs, Bombardier vend des métros en Chine mais le nôtre a au moins une ligne en panne trois fois par semaine. Idem pour SNC, CGI, etc. Même les belles expériences qui se passent ici (comme la réorganisation des urgences de l'Hôpital Juif) ne sont pas généralisées partout. Qu'est-ce qui cloche donc!

 

Le plus tannant encore, quand tu signales aux gens qu'il y a moyen de mieux faire, ils te rétorquent que tu peux repartir chez toi si t'es pas content. Heille chose! nous pourrions tous repartir chez nous demain matin mais tu n'auras pas de meilleures routes ni de meilleures écoles pour autant ... 

 

On est d'accord! J'ai mentionné SNC plus tôt. Le Québec exporte plein de belles choses, ses compagnies ont du succès à l'étranger, on a donc les capacités de le faire, mais pour je ne sais quelle raison, rendu chez nous, on se met à faire de la marde et on est content avec. C'est illogique et incompréhensible.

 

Pour étendre un peu et arrêter le sujet de la comparaison: en fait, je m'en câlisse de l'état des routes en Ile de France, ou en Papouasie, ou en Suède. Ce qui m'importe, c'est que celles d'ici, sur lesquelles je roule, ou fait du vélo, sont pourries et que quand vient le temps de les réparer, c'est mal géré et mal organisé. C'est tout. Que ce soit pire ou mieux ou pareil ailleurs, je m'en sacre. Ce qui m'intéresse, c'est que icitte, on a les capacités et les ressources pour faire mieux que de la marde et qu'on devrait vouloir de la job de meilleure qualité! Ça devrait être un objectif commun: vouloir de la qualité et arrêter d'être capable de juste se contenter de la médiocrité, c'est tout.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines