Jump to content

Partir pour mieux revenir


Recommended Posts

  • Habitués

Allo tout le monde.

Afin de vous faire part à mon tour de notre expérience, je prends un peu de temps pour vous raconter comment s'est passée pour nous, l'expatriation au Québec, les erreurs que nous avons faites malgré nos certitudes et le plus important, nos projets d'avenir :P

Mon époux et moi avions préparé notre immigration pendant 2 ans, le temps d'avoir nos CSQ et nos RP. Nous étions déjà allés au Québec en vacances, avions passé des heures et des heures sur ce forum, sur les sites d'annonces d'emploi, sur Kijiji, bref on pensait réellement avoir pensé à tout. Nous avons donc choisit de nous établir à Trois-Rivières, les loyers n'étaient pas très chers et d'après Emploi Québec entre autres, les perspectives de job n'étaient pas si pires (lol, si si ...) A savoir que mon mari est ébéniste et que je suis secrétaire.

Le seul hic était que nous n'avions jamais mis les pieds à Trois-Rivières avant cela, première erreur me direz-vous et je ne peux que confirmer ! Attention je n'ai rien contre la ville en elle même mais en y réfléchissant après coup, indéniablement nous ne l'aurions pas choisie. Calmez tous vos ardeurs les trifluviens, ce n'est ici que notre avis personnel lol ! 

Bref le souci étant que comme nous ne connaissions pas du tout la ville, notre premier appart était dans l'un des pires quartiers de Trois-Rivières, situation dont nous avons pris conscience assez rapidement mais comme chacun le sait, bail d'un an = sous location !! Cela fut rude mais nous avions réussi à trouver un preneur et à déménager dans un quartier vraiment sympa après quelques nuits blanches lol. Et pour le coup il est clair que le loyer n'était pas si pire ! 

Niveau job, Damien a trouvé très vite, en une semaine ! Un poste permanent d'ébéniste. Notre seconde grosse erreur a été de ne pas faire reconnaître son expérience avant de partir. Pour expliquer brièvement, il ne pouvait pas travailler dans la Construction,  puisqu'il n'avait pas ses cartes de compétences. Pour avoir ses fameuses cartes, il fallait soit que son expérience soit reconnue, soit attendre que le bassin s'ouvre. Volontairement je résume le processus car il est assez rébarbatif pour moi lol. On s'entend donc qu'il ne pouvait prétendre au salaire accordé par la convention de la Construction d'une part, mais aussi à la job qu'il faisait en France avant de partir. Il se sentait freiné en quelques sortes.

De mon côté je suis passée par un organisme d'aide à la recherche d'emploi pour les nouveaux arrivants et cela m'a été très utile ! J'ai donc trouvé une job de secrétaire dans un CPE 3 mois après notre arrivée. 

Puis nous avons eu la merveilleuse surprise d'apprendre l'arrivée de notre petite québécoise quelques mois plus tard. En octobre nous apprenions que j'étais enceinte. Cela faisait énormément de changements en si peu de temps mais nous étions heureux. 

Puis petit à petit, certaines choses nous ont miné le moral... Nous avons eu énormément de mal à faire des connaissances. Nos collègues étaient tous beaucoup plus âgés, ma grossesse limitait nos activités extérieures en hiver, bref cela n'a pas été évident. Je pense à postériori que c'est un peu beaucoup de notre faute, mais c'est vrai que nous avions peut être mal appréhendé la différence culturelle que l'on peut ressentir. Je me souviendrai toute ma vie d'une discussion avec un collègue de Damien qui nous montrait la photo de son fils et je dis à mon mari, " Tu trouves pas qu'on dirait Zidane ??" Et le collègue en question de me regarder sans comprendre du tout de qui je parlais lol.

Les mois ont passé, le premier hiver pas si pire au final, même si sans mentir au mois d'avril je devenais folle quand j'entendais à TVA les avis de tempête de neige ! lol à noter que nous venions du sud ouest de la France, ici c'est la neige c'est  2 jours par an et encore ! Mais nan réellement, l'hiver en lui même ne m'a pas incommodé au point que je craignais. C'est sur que plus mon ventre grossissait et  plus je m'essoufflais lors des ballades en raquettes mais j'ai finalement laissé Damien aller se balader seul ;)

Nos familles commençaient à nous manquer, les visites pour l'été à venir n'étaient pas sures. Bref l'accumulation de certaines choses a eu raisons de nos beaux espoirs et après des semaines de réflexion nous avions pris la résolution de rentrer en France. Quand j' y repense j'enrage ! Nous étions trop repliés sur nous mêmes, nous ne pouvions pas échanger sur nos ressentis, certains aspects du Québec nous déplaisaient, nous avions du mal à nous sentir légitimes je me souviens. Par exemple, nous n'osions pas donner notre avis sur la politique, le gouvernement etc. Nous nous sommes mis certaines barrières au final.

Bref, nous sommes rentrés. J'ai accouché le 22 juin 2016 et le 21 septembre, nous prenions l'avion direction Toulouse. Entre ces 2 dates, nous étions en congé parental tous les deux alors nous avons profité du Québec jusqu'au bout et de notre princesse par la même occasion. Car il était là notre principal souci, nous ne rentrions pas parce que nous n'aimions pas le Québec (loin de là), nous rentrions car nous pensions que notre avenir ne se ferait pas là bas. Damien avait été slacké pendant l'hiver alors qu'en France il n'avait eu que des CDI, le système de santé nous paraissait archaïque, on pestait contre la SAQ (ça me fait rire de dépit quand j'y repense), mais à côté de ça on se sentait bien au Québec aussi. Vous l'aurez compris c'était un retour en demi-teinte.

Nous voilà donc débarqués en France... Et là, sincèrement on se prend en pleine face la réalité de la situation dans laquelle on s'est mis ! A peine le pied posé sur le sol français on se dit l'un comme l'autre : mais pourquoi ne sommes nous pas simplement revenus en vacances ??!!!

Oui,  nous sommes heureux de revoir nos proches, nos amis, de présenter notre petite canadienne et d'en faire profiter ses grands mères qui nous culpabilisaient plus ou moins à distance mais cela ne dure qu'un temps. On se rend vite compte que chacun a continué sa vie, jusque là rien d'anormal, mais que nous nous sentons totalement sur le bord de la route. Notre esprit, notre cœur est resté au Québec et il faut prendre sur soi quand on te demande " Mais pourquoi vous êtes rentrés finalement??"" Euhh là sincèrement je ne sais plus vois-tu...

Nous sommes donc passés par les galères de la recherche d'appart sans fiches de paie françaises, par le bonheur ultime de se confronter aux administrations comme la CAF et la CPAM. Je préfère ne pas trop en dire là dessus, pour ne pas décourager les futurs revenants mais pour faire simple, si je n'avais pas trouvé une job à la CPAM justement, je pense qu'à ce jour, nous n'aurions toujours pas récupéré nos cartes vitales :fou4:

Niveau professionnel c'est simple : depuis notre retour il y a un an Damien ne fait que de l'intérim et moi j'enchaine les CDD.

L'hiver a passé, j'étais malheureuse comme les pierres. Avoir les fesses entre 2 pays, c'est ce qu'on répondait quand on nous posait des questions. Nous en discutions souvent tous les 2, de nos erreurs, de ce qu'on aurait du faire. Puis ce qu'on "aurait du faire" est passé à "ce que nous ferions si..." puis est devenu " ce que nous ferons en retournant au Québec."

La décision s'est imposée d'elle même. On pourra dire qu'on aura vraiment pesé le pour et le contre là du coup ! Mais notre avenir se fera au Québec.

Damien a fait reconnaître son expérience professionnelle et il est éligible à l'examen de la CCQ, nous avons gardé nos comptes de banques canadiens et les approvisionnons régulièrement donc l'historique de crédit si compliqué quand on arrive ne sera plus un problème, nous avons pris beaucoup de recul par rapport à la famille et aux amis.

Nous sommes pleinement conscients de nos erreurs et je pense que c'est là notre chance. Inutile de dire que nous avons perdu beaucoup d'argent à cause de nos bêtises, entre le déménagement de nos meubles et le reste mais on essaie de relativiser et de penser à notre retour.

Pour nous ce sera Québec au printemps 2019 dernier délai !!

 

J'espère que mes propos ne déclencheront aucune polémique, je voulais simplement relater ce qui nous est arrivé, comment nous avions vécu notre première immigration et surtout les erreurs que nous avons faites en précipitant trop les choses.

A ceux qui veulent rentrer dans leur pays, comme à ceux qui sont sur le départ je vous souhaite beaucoup de courage, de réussite et de bonheur. Quand aux installés, qu'ils en profitent !!! :D

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Il n'y a pas de polémique à avoir: tu racontes sincèrement ce que tu as vécu et ton ressenti. Ça change justement des retours qui se sentent obligés de noyer le poisson avec le bain en essayant de se persuader à tout prix qu'ils font le bon choix en revenant. Chaque personne ou couple ressent les choses différemment : certains ne supportent pas la vie ici, d autres ne la supportent plus là bas.
Moi aussi j'ai vécu un aller retour vers la France (et en plus en France je suis tombé pas mal malade). Depuis que je suis ici je revis: c est mon vécu. Je n échangerai pas (en tout cas pour l instant) tout ce que j ai perdu de la France contre la qualité de vie que je me suis construite ici.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 1 minute, jimmy a dit :

Intéressant votre texte, merci pour le témoignage 

 

Je suis curieux, maintenant que vous connaissez mieux le Québec, ou  pensez vous vous installer?

 

 

Sans aucun doute Québec. Tombés en amour avec tout simplement  :)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Quand à moi le principal problème en france réside dans les salaires ridiculement bas, je me verrais pas faire la même chose qu'ici en france pour un salaire divisé par deux...



Je te rejoins totalement sur ce point ! Qui plus est, Outre le salaire la considération en tant qu'employé est déplorable...

Envoyé de mon SGH-I747M en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Merci pour votre retour d'expérience.

Je pense qu il est plus facile de partir que de revenir, vous en êtes la preuve.

Vous allez revenir alors tant mieux pour vous, et bon courage en France

Link to post
Share on other sites

C'était vraiment agréable à lire ! J'ai particulièrement apprécié la bonne communication dans votre couple et le fait que vous ayez été assez honnêtes pour reconnaitre vos erreurs meme si vous vous étiez prepare à l'avance. Bonne chance pour le retour et felicitations pour votre petite fille !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
C'était vraiment agréable à lire ! J'ai particulièrement apprécié la bonne communication dans votre couple et le fait que vous ayez été assez honnêtes pour reconnaitre vos erreurs meme si vous vous étiez prepare à l'avance. Bonne chance pour le retour et felicitations pour votre petite fille !



Merci c'est très gentil à vous !!

Envoyé de mon SGH-I747M en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 14/10/2017 à 08:06, Aurore64 a dit :

wow, que de courage ! Pas facile tout ça effectivement. Beau récit qui peut servir à bcp de futurs immigrants je pense. Je vous souhaite un bon retour en 2019. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 14/10/2017 à 08:06, Aurore64 a dit :

Nous avons donc choisit de nous établir à Trois-Rivières, les loyers n'étaient pas très chers et d'après Emploi Québec entre autres, les perspectives de job n'étaient pas si pires (lol, si si ...)

 

Je comprends pas si c'est sarcastique ou pas? Parce que en lisant la suite, vous avez trouvé une job relativement rapidement et assez facilement. Les problématiques de carte de compétence mises à part...donc les perspectives étaient bonnes, non?

 

Sinon, témoignage intéressant. On en entend souvent qui repartent puis qui viennent relater à quel point le Québec c'était pourri et que finalement ils ont bien fait. Mais on a très (trop) rarement des gens qui viennent avouer qu'ils ont les fesses entre deux bords de l'océan et qu'ils se demandent finalement où ils veulent être. C'est courageux de venir l'admettre et encore plus de refaire le saut dans l'autre sens. En espérant que cette fois sera la bonne et la dernière :P

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Merci Cécé !

Tout va bien de votre coté ? Tjs à Shawinigan ?

Envoyé de mon SGH-I747M en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 
Je comprends pas si c'est sarcastique ou pas? Parce que en lisant la suite, vous avez trouvé une job relativement rapidement et assez facilement. Les problématiques de carte de compétence mises à part...donc les perspectives étaient bonnes, non?
 
Sinon, témoignage intéressant. On en entend souvent qui repartent puis qui viennent relater à quel point le Québec c'était pourri et que finalement ils ont bien fait. Mais on a très (trop) rarement des gens qui viennent avouer qu'ils ont les fesses entre deux bords de l'océan et qu'ils se demandent finalement où ils veulent être. C'est courageux de venir l'admettre et encore plus de refaire le saut dans l'autre sens. En espérant que cette fois sera la bonne et la dernière 



Pour faire simple disons juste que la Mauricie n'arrive pas vraiment en tête du classement des régions qui ont la meilleure économie.
Encore là, nous avons été chanceux de trouver une job tous les deux . Sauf qu'on s'en est rendus compte un peu trop tard..

Envoyé de mon SGH-I747M en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites

Merci pour ce témoignage.Je m'y suis retrouvé dans qques point.

Je te rejoins notamment  sur le choc culturel que l'on a tendance à sous-estimer avant le départ. 

Cela fait maintenant presque 8 mois que nous sommes arrivés à Québec avec ma femme et mes deux enfants et je confirme que cela n'a pas été évident  tous les jours... Entre s'attendre à vivre un choc culturel et le vivre, Il y a une belle différence. Ceci dit, je suis conscient de la chance de vivre dans une ville aussi sécuritaire et agréable que Québec.. 

Bon retour!  

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

@Aurore64 Merci pour ce témoignage. Je le répète à chaque: tous sont utiles et intéressant, du plus élogieux au plus critique.

 

J'ai aussi failli retourner en Belgique. En 2004, j'ai eu l'occasion d'y retourner quatre mois pour travailler. J'ai sauté sur l'opportunité. À mon retour au Québec, ce n'était plus pareil, j'avais envie de rentrer en Belgique pour de bon cette fois. Et j'y suis retourné... Un mois et demi pus tard j'étais de retour au Québec, et je n'ai plus jamais eu envie de partir. On appelle ça: reculer pour mieux sauter ! :) Y aller en vacances ou temporairement, c'est très différent que d'y retourner pour de bon.

 

Les conditions gagnantes n'étaient pas réunies donc, tout simplement. La seconde chance sera très probablement la bonne, sans les erreurs du passé. D'ailleurs, moi aussi lors de mon retour (un mois et demi, pas énorme, mais assez pour comprendre bien des choses), j'ai changé deux ou trois choses, et surtout je me suis investi à 100% dans ma nouvelle vie, comme si, enfin, j'avais pu fermer cette porte qui restait entrouverte derrière moi. C'était il y a 12-13 ans... :)

 

Cette porte à fermer, c'est aussi celle de notre culture d'origine. Le choc n'est quand même pas si énorme, mais il faut (excuse si je caricature) arrêter de regarder TV5 et de lire le Figaro et regarder et lire aussi ce que les Québécois regardent et lisent. Ne pas renier sa culture d'origine ne signifie pas se fermer à la nouvelle. L'anecdote sur Zidane est amusante, mais soyons honnêtes, c'est bénin.

 

Trois-Rivières ? Je parie que vous vous êtes dit: c'est au centre entre Québec et Montréal ! C'est une ville qui possède tous les services, mais qui ne semblent pas bouger fort... Mais je connais assez mal en fait. Québec, où je vis, est, selon moi, le meilleur compromis entre grande ville et petite ville. Une ville à taille humaine, d'une extrême beauté, très francophone, authentique, etc. J'adore.

 

Quoi qu'il en soit, bonne continuation ! Et surtout ne laissez personne vous parler de "défaite" de retour en arrière: vous suivez un cheminement, VOTRE cheminement !

 

:) 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
[mention=127684]Aurore64[/mention] Merci pour ce témoignage. Je le répète à chaque: tous sont utiles et intéressant, du plus élogieux au plus critique.
 
J'ai aussi failli retourner en Belgique. En 2004, j'ai eu l'occasion d'y retourner quatre mois pour travailler. J'ai sauté sur l'opportunité. À mon retour au Québec, ce n'était plus pareil, j'avais envie de rentrer en Belgique pour de bon cette fois. Et j'y suis retourné... Un mois et demi pus tard j'étais de retour au Québec, et je n'ai plus jamais eu envie de partir. On appelle ça: reculer pour mieux sauter !  Y aller en vacances ou temporairement, c'est très différent que d'y retourner pour de bon.
 
Les conditions gagnantes n'étaient pas réunies donc, tout simplement. La seconde chance sera très probablement la bonne, sans les erreurs du passé. D'ailleurs, moi aussi lors de mon retour (un mois et demi, pas énorme, mais assez pour comprendre bien des choses), j'ai changé deux ou trois choses, et surtout je me suis investi à 100% dans ma nouvelle vie, comme si, enfin, j'avais pu fermer cette porte qui restait entrouverte derrière moi. C'était il y a 12-13 ans...
 
Cette porte à fermer, c'est aussi celle de notre culture d'origine. Le choc n'est quand même pas si énorme, mais il faut (excuse si je caricature) arrêter de regarder TV5 et de lire le Figaro et regarder et lire aussi ce que les Québécois regardent et lisent. Ne pas renier sa culture d'origine ne signifie pas se fermer à la nouvelle. L'anecdote sur Zidane est amusante, mais soyons honnêtes, c'est bénin.
 
Trois-Rivières ? Je parie que vous vous êtes dit: c'est au centre entre Québec et Montréal ! C'est une ville qui possède tous les services, mais qui ne semblent pas bouger fort... Mais je connais assez mal en fait. Québec, où je vis, est, selon moi, le meilleur compromis entre grande ville et petite ville. Une ville à taille humaine, d'une extrême beauté, très francophone, authentique, etc. J'adore.
 
Quoi qu'il en soit, bonne continuation ! Et surtout ne laissez personne vous parler de "défaite" de retour en arrière: vous suivez un cheminement, VOTRE cheminement !
 
 
 



J'adore !! Ce sont les premiers mots qui me viennent à la bouche en te lisant !
Je te suis sur toute la ligne !
Quand nous étions au Québec on focalisait sur bfmtv au lieu de s'intéresser un peu plus à notre pays d'accueil et quand j'y repense je trouve cela tellement contradictoire !

Et exactement : Trois Rivieres est a mi chemin entre Québec et Montréal voilà ce qu'on se disait ! Mais c'était loin de suffire, du moins pour nous...

je te remercie vraiment pour tes encouragements et ton retour sur ta propre expérience !

Envoyé de mon SGH-I747M en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

@Aurore64 Merci pour ce témoignage. Je le répète à chaque: tous sont utiles et intéressant, du plus élogieux au plus critique.

 

J'ai aussi failli retourner en Belgique. En 2004, j'ai eu l'occasion d'y retourner quatre mois pour travailler. J'ai sauté sur l'opportunité. À mon retour au Québec, ce n'était plus pareil, j'avais envie de rentrer en Belgique pour de bon cette fois. Et j'y suis retourné... Un mois et demi pus tard j'étais de retour au Québec, et je n'ai plus jamais eu envie de partir. On appelle ça: reculer pour mieux sauter ! :) Y aller en vacances ou temporairement, c'est très différent que d'y retourner pour de bon.

 

Les conditions gagnantes n'étaient pas réunies donc, tout simplement. La seconde chance sera très probablement la bonne, sans les erreurs du passé. D'ailleurs, moi aussi lors de mon retour (un mois et demi, pas énorme, mais assez pour comprendre bien des choses), j'ai changé deux ou trois choses, et surtout je me suis investi à 100% dans ma nouvelle vie, comme si, enfin, j'avais pu fermer cette porte qui restait entrouverte derrière moi. C'était il y a 12-13 ans... :)

 

Cette porte à fermer, c'est aussi celle de notre culture d'origine. Le choc n'est quand même pas si énorme, mais il faut (excuse si je caricature) arrêter de regarder TV5 et de lire le Figaro et regarder et lire aussi ce que les Québécois regardent et lisent. Ne pas renier sa culture d'origine ne signifie pas se fermer à la nouvelle. L'anecdote sur Zidane est amusante, mais soyons honnêtes, c'est bénin.

 

Trois-Rivières ? Je parie que vous vous êtes dit: c'est au centre entre Québec et Montréal ! C'est une ville qui possède tous les services, mais qui ne semblent pas bouger fort... Mais je connais assez mal en fait. Québec, où je vis, est, selon moi, le meilleur compromis entre grande ville et petite ville. Une ville à taille humaine, d'une extrême beauté, très francophone, authentique, etc. J'adore.

 

Quoi qu'il en soit, bonne continuation ! Et surtout ne laissez personne vous parler de "défaite" de retour en arrière: vous suivez un cheminement, VOTRE cheminement !

 

:) 

 

 

En parlant de Québec,  j’en croyais pas mes oreilles quand ils ont parlé  à la télé de massacrer toute une foret pour y batir 500 maisons :shok:

On a déjà un surplus de condos et les maisons ne se vendent pas. A quoi peut bien penser Labeaume ? 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines