Jump to content
Sign in to follow this  
Laurent

La France a intérêt à s'inspirer du Québec pour promouvoir le français

Recommended Posts

Au Québec, défendre le français est une question de survie. L'usage des anglicismes est perçu comme une ignorance de sa langue maternelle.

 

Citation

 

Que ce soit lors du dévoilement du slogan du comité organisateur de Paris pour les Jeux olympiques d'été 2024 ou des événements qui ont suivi le Brexit, la place du français bouge constamment en Europe, constate Bernard Pivot, président de l'Académie Goncourt. Michel Désautels l'a interviewé.

 

Michel Désautels – Nous vous avons entendu, au cours des dernières semaines sur les ondes de RTL, critiquer le slogan « Made for sharing » du comité organisateur qui souhaite accueillir les Jeux olympiques d’été de 2024 à Paris. Est-ce que la colère s’est estompée depuis?

Bernard Pivot – Pas du tout. Ils sont fous et complètement dingues. D’abord, le français est une langue olympique. Ensuite, Paris est la capitale de la francophonie. Et voilà qu’ils font un slogan en anglais qui ne va pas du tout étonner les pays anglophones. C’est sans parler que ce slogan est nul. [...] Pire encore, il a servi pour des marques de restauration rapide. J’ai protesté sur une radio avec véhémence et, l’après-midi même, le patron du comité olympique français m’appelait pour me dire que le comité était désolé parce qu’il ne s’était pas rendu compte qu’il commettait une gaffe et qu’il y aurait autant de protestations. Je leur ai dit qu’ils ne pouvaient plus le retirer, mais qu’ils pourraient en faire un en français. Si Paris est choisie pour accueillir ces Jeux olympiques, elle pourra retirer le slogan anglais et garder celui en français.

M. D. – Allez-vous être entendu?

B. P. – Je pense que oui, car le comité organisateur sait qu’il a commis une erreur.

M. D. – Est-ce symptomatique d’une sorte d’insouciance par rapport à la langue?

B. P. – Bien sûr que oui. On va prendre quelque chose en anglais parce que ça fait plus jeune, plus chic, plus exotique. Ça fait plus in. C’est terrible. Beaucoup de gens dans les communications au sens large du terme considèrent que s’ils ne mettent pas un peu d’anglais dans leur bafouille, ils ne seront pas assez conquérants, pas assez modernes.

M. D. – Pour quelqu’un comme vous qui êtes promoteur de la langue française, de ses écrivains, est-ce que ce glissement vers l’anglais vous désespère?

B. P. – Oui. Je cite sans arrêt l’exemple du Québec, qui défend son île francophone noyée dans un océan anglophone. Sans aller jusqu’à la même pugnacité – car nous n’avons pas le même tempérament –, on pourrait traduire des mots anglophones comme vous le faites souvent au Québec. Je vais vous donner un exemple : on entend le mot booster sans arrêt, alors qu’il y a quand même des mots français comme activer et encourager. Eh bien, maintenant tout le monde booste. Au Québec, on est vigilants, tandis qu’en France on est mous, on ne réagit pas.

 

 

 

suite et source

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ouai... Je savais pas qu'on booster pas son char au Québec... booster est un usage courant ici c'est vraiment pas le bon exemple!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, juetben a dit :

Ah ouai... Je savais pas qu'on booster pas son char au Québec... booster est un usage courant ici c'est vraiment pas le bon exemple!

Ostie que t'es chiant

 

Toujours toujours négatif quand il s'agit du Québec

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
il y a 57 minutes, juetben a dit :

Ah ouai... Je savais pas qu'on booster pas son char au Québec... booster est un usage courant ici c'est vraiment pas le bon exemple!

C'est vrai, qui dit encore "survolter"... 

Ce n'est pas pire que de dire qu'un char est "dur sur le gaz" ou qu'on a "pogné une roche dans le windshield"...

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, jimmy a dit :

Ostie que t'es chiant

 

Toujours toujours négatif quand il s'agit du Québec

 

 

De quoi négatif l'exemple est le plus mauvais qu'il soit! Et non j'entends tout autant d'angliscismes ou de phrases avec des mots anglais qu'en france!

 

Parce que en fin de semaine c'était ben le fun ce party! Vivement l'été pour faire des rides de bike et des tours de tracks!

 

Allons soyons réaliste et honnête ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
De quoi négatif l'exemple est le plus mauvais qu'il soit! Et non j'entends tout autant d'angliscismes ou de phrases avec des mots anglais qu'en france!
 
Parce que en fin de semaine c'était ben le fun ce party! Vivement l'été pour faire des rides de bike et des tours de tracks!
 
Allons soyons réaliste et honnête ! 

L'idée générale de Pivot c'était qu'au Québec il y a une conscience quand à La Défense du français

Conscience qu'il n'y a pas en France car la langue française n'est pas en danger de disparition en France....enfin pour l'instant

Au Québec nous tentons de protéger la langue française alors que nous ne sommes que 2% de la population du continent.....a 50 kilomètres de la culture (anglophone) la plus puissante de la planète
C'est donc normal que nous on utilise certains mots ou expressions anglaises

Faque tes petits exemples débiles n'ont pas rapport avec ce dont Pivot parle




Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, juetben a dit :

Ah ouai... Je savais pas qu'on booster pas son char au Québec... booster est un usage courant ici c'est vraiment pas le bon exemple!

 

Est-ce que tu encourages une batterie, toi...?

 

Si tu avais pris la peine de lire attentivement au lieu de t'empresser à dénigrer comme à l'accoutumée, tu auras compris que Pivot citait l'exemple hexagonal de l'utilisation à toutes les sauces du mot "booster" pour remplacer des mots français tels que "activer" ou  "encourager" et non pas au sens de l'utilisation québécoise "survolter" une batterie. Le "booster" québécois a beau être un anglicisme, il n'est pas utilisé pour faire "plus jeune, plus chic, plus exotique" comme le dénonce Pivot concernant la France mais simplement par ignorance (parfois par habitude aussi...) du mot français approprié. 

 

Deuxièment, les Québécois vivent non seulement entourés d'une mer continentale d'anglophones mais aussi au sein d'une colonie britannique depuis 260 ans, c'est pour le moins "formateur" au niveau de l'usage d'anglicismes. Comparer bêtement cette question des anglicismes France/Québec en ignorant cette différence fondamentale et se réjouir que "c'est quand même mieux en France" ou "pire au Québec" est d'une parfaite et odieuse insignifiance.

 

 

Edited by kobico

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ce qui me fout hors de moi c'est les québécois qui me disent, ah mais vous en france vous changer tous les mots pour y mettre de l'anglais... Pour moi c'est nier qu'ici c'est strictement pareil! Alors ben oui l'excuse de la mer anglo qui entoure le Québec c'est bien beau... mais dans les faits c'est pas plus compliqué que ça de dire essuie glace, pneu, liquide lave glace, annuler, essence, un pneu crevé, une fête, rondelle, perceuse, cloueuse... mais dire qu'ici on utilise autant l'anglais est un crime! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, juetben a dit :

Moi ce qui me fout hors de moi c'est les québécois qui me disent, ah mais vous en france vous changer tous les mots pour y mettre de l'anglais... Pour moi c'est nier qu'ici c'est strictement pareil! Alors ben oui l'excuse de la mer anglo qui entoure le Québec c'est bien beau... mais dans les faits c'est pas plus compliqué que ça de dire essuie glace, pneu, liquide lave glace, annuler, essence, un pneu crevé, une fête, rondelle, perceuse, cloueuse... mais dire qu'ici on utilise autant l'anglais est un crime! 

 

Faudrait que tu "boostes" ton entendement.... ;)  

 

Je te l'ai dit dans un autre message, tu prends toujours le résultat ("c'est strictement pareil") pour nier qu'il pourrait y avoir des différences dans ce qui a mené à ces résultats que tu estimes, par ailleurs à tort, identiques. Je trouve cela d'une flagrante faiblesse argumentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La faiblesse de certains québécois c'est aussi de nier l'usage répandu de mots anglais dans la langue (surtout parlée) et pointer les français pour l'usage de certains mots (parking, week-end...) 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, juetben a dit :

La faiblesse de certains québécois c'est aussi de nier l'usage répandu de mots anglais dans la langue (surtout parlée) et pointer les français pour l'usage de certains mots (parking, week-end...) 

 

 

Ben voyons donc... :rolleyes:  Personne ne nie l'usage d'anglicismes au Québec. On tente seulement de t'expliquer qu'on le fait pas par snobisme ou pour paraître "in" contrairement à une certaine mode en France. Trop dur à comprendre pour toi...?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, kobico a dit :

 

Ben voyons donc... :rolleyes:  Personne ne nie l'usage d'anglicismes au Québec. On tente seulement de t'expliquer qu'on le fait pas par snobisme ou pour paraître "in" contrairement à une certaine mode en France. Trop dur à comprendre pour toi...?

Ben non hein tu connais l'ensemble des habitants du Québec toi... forcément en france c'est pour être snob et ici non... bizarrement dans le mile end par exemple quand j'y suis on dirait exactement que c'est par snobisme! Une rue qui a été flooder à cause de la pluie! Moi quand on me dit ça c'est du pur snobisme et pas un oubli.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, kobico a dit :

 

Ben voyons donc... :rolleyes:  Personne ne nie l'usage d'anglicismes au Québec. On tente seulement de t'expliquer qu'on le fait pas par snobisme ou pour paraître "in" contrairement à une certaine mode en France. Trop dur à comprendre pour toi...?

C'est exactement ça : en France l'usage de l'anglais est uniquement lié au marketing et a un certain de snobisme pour "montrer qu'on parle anglais". Le français en France n'est pas menacé par l'anglais contrairement au Quebec. La ou ce en devient totalement ridicule c'est lorsque l'anglais est traduit en un "anglais français". Ex. titre du film Hangover traduit en "Very Bad Trip" Un bel exemple 

 

Petit florilège du "faire branché" :

http://www.allocine.fr/diaporamas/cinema/diaporama-18642113

 

Ca existe aussi pour plein de termes marketing, finance...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

A chacun ses anglicismes et tout le monde sera heureux. Je vois cela comme une ouverture sur le monde.

La liste des mots français utilisés par les anglos-saxons est plutôt longue et personne ne crie au crime.

http://www.academie-francaise.fr/le-dictionnaire-la-9e-edition/exemples-de-mots-dorigine-etrangere

https://www.buzzfeed.com/bullo/39-mots-francais-issus-de-langues-etrangeres-121cn?utm_term=.rr3lprNM0#.ixELpEky3

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Influence_du_français_sur_l'anglais

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je représente au Canada un manufacturier américain

Ce manufacturier a fait traduire et imprimer le catalogue de ses produits en France

 

On m'a demandé si ce catalogue pouvait être distribué au Québec

Bon j'ai dit oui...c'est toujours mieux que de l'anglais...même si certaines ''traductions'' sont risible

 

Il y a évidemment le fameux et ridicule ''smartphone''

Mais le plus drôle que j'ai vu c'est : '' home cinéma''

 

et pleins d'autres comme ca....:B)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, juetben a dit :

Ben non hein tu connais l'ensemble des habitants du Québec toi... forcément en france c'est pour être snob et ici non... bizarrement dans le mile end par exemple quand j'y suis on dirait exactement que c'est par snobisme! Une rue qui a été flooder à cause de la pluie! Moi quand on me dit ça c'est du pur snobisme et pas un oubli.

 

Ben non, ce n'est pas "forcément" ( comme si on avait "forcément" des préjugés envers la France....) comme ça en France mais c'est l'opinion de Pivot et de plusieurs autres observateurs français. Évidemment, ils sont tous dans les patates car tu crois avoir entendu un québécois utiliser un anglicisme par pur snobisme dans le quartier Mile-End....

 

Comme dirait jimmy: eh misère...!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben oui j'en ai entendu juste un c'est sur... ben oui eh misère toi aussi!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, kuroczyd a dit :

C'est exactement ça : en France l'usage de l'anglais est uniquement lié au marketing et a un certain de snobisme pour "montrer qu'on parle anglais". Le français en France n'est pas menacé par l'anglais contrairement au Quebec. La ou ce en devient totalement ridicule c'est lorsque l'anglais est traduit en un "anglais français". Ex. titre du film Hangover traduit en "Very Bad Trip" Un bel exemple 

 

Petit florilège du "faire branché" :

http://www.allocine.fr/diaporamas/cinema/diaporama-18642113

 

Ca existe aussi pour plein de termes marketing, finance...

C'est tout à fait ça, depuis mon retour, je trouve ça choquant de le voir continuellement incrusté dans les publicités et qui s'immisce dans la langue française quotidienne, mais ça ne s'arrête pas seulement à du marketing, le journalisme aussi y va de son grain de sel.

Par contre, après des années québécoises, une réflexion me vient, certes en France on utilise de plus en plus de mot anglais (parfois francisé = prononciation française), mais on utilise bon nombre de mot anglais au Québec dans le monde du travail / technique / industriel, ça peut "ré-équilibrer" l'usage de ces mots, même si personnellement je ne comprends pas l'usage de mots anglais qui font plus "in" en France et que bon nombre de français en font tout aussi la remarques...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, seraphin a dit :

C'est tout à fait ça, depuis mon retour, je trouve ça choquant de le voir continuellement incrusté dans les publicités et qui s'immisce dans la langue française quotidienne, mais ça ne s'arrête pas seulement à du marketing, le journalisme aussi y va de son grain de sel.

Par contre, après des années québécoises, une réflexion me vient, certes en France on utilise de plus en plus de mot anglais (parfois francisé = prononciation française), mais on utilise bon nombre de mot anglais au Québec dans le monde du travail / technique / industriel, ça peut "ré-équilibrer" l'usage de ces mots, même si personnellement je ne comprends pas l'usage de mots anglais qui font plus "in" en France et que bon nombre de français en font tout aussi la remarques...

 

En fait a mon avis c'est que les mots anglais dans la langue de tous les jours au Québec ce sont des mots ordinaires, ....par exemple dans le monde du travail comme tu dis, puisque la machinerie vient souvent des USA (c'est le cas dans mon domaine) et bien il est plus simple, plus rapide, plus pratique de dire le mot que le manufacturier a lui même donné a l'appareil ou la composante en question

 

Alors qu'en France ce n'est pas ca du tout

L'impression que ca donne c'est que TOUT ce qui touche la MODERNITÉ doit être en anglais.

D'ou les smartphone et le home cinéma

 

Et ca, vu d'ici....c'est extrêmement dangereux

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Glisser à  chaque parlote un mot anglais parce que c'est "in" je trouve cela tellement imbécile.

J'ai entendu une jeune femme demander à une autre "de mettre les box dans les boîtes en carton" !!! :fou4:dans un reportage sur les start up :fou4:  Je suis certaine qu'elle a du oublié comment se dit "box" dans sa langue ou alors elle ne sait pas traduire "boîtes en carton" !

 

Et que dire de cuisiner un carrot cake alors qu'un gâteau aux carottes c'est aussi bon.

 

Quel grand dommage ce massacre de cette belle langue française au nom de la mode et du snobisme ! J'ai déjà raconté que commandant un Mc poulet, chez l'ami des enfants, la jeune fille qui me servait me regardait comme si je lui parlais une langue inconnue. Elle ne comprenait pas ! Sa collègue la voyant dépitée lui a soufflée "Ah, oui c'est un Mc chiken"  (aïe, aïe, aïe).

 

J'admire et j'applaudis les québécois de traduire l'anglais en français et de défendre cette langue. Même s'ils utilisent des mots anglais ce n'est pas par snobisme (mon avis). Au moins.

 

Juste pour rappeler le ridicule

 

https://www.youtube.com/watch?v=2N7Qea39Ego

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines