Aller au contenu
Marty

Le retour en France : des raisons si évidentes

Messages recommandés

Il y a 2 heures, trefle a dit :

 

Quel serait l'équivalent en France et aussi la différence ? Cela m'intéresse car on entend tellement de chose de part et d'autre.

 

En France, on appelle ça des EHPAD ou alors des maisons de retraite (terme plus générique).

 

La différence, c'est que tu as moins de personnel notamment qualifié (en général un seul infirmier pour toute la maison de retraite de généralement 90 patients dans le privé), donc tout ce qui est évaluation des symptômes et prévention est beaucoup moins bon. Ils n'ont guère le temps que de passer leur temps à courir, pour la distribution des médicaments, la réfection des pansements, ce qui ici est fait par les infirmiers auxiliaires.

 

En France, les ordonnances collectives n'existent pas en maison de retraite. Alors qu'ici, en cas de constipation (en gros, la routine en gériatrie), on peut vite agir et les occlusions évitables sont inexistantes.

 

Ici, les personnes âgées sont contentionnées rarement et jamais si la famille est contre. En France, la contention est installée et la famille même pas prévenue, elle découvre ça en visitant.

 

Bref, ici ce n'est pas parfait, mais mieux qu'en France et à tous les niveaux, du moins dans le public. (le public en France aussi est beaucoup mieux que le privé)

 

Mais les bons moutons de Panurge lisent les journaux et croient ce que les médias racontent.

Modifié par Demina47

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Demina47 a dit :

 

En France, on appelle ça des EHPAD ou alors des maisons de retraite (terme plus générique).

 

La différence, c'est que tu as moins de personnel notamment qualifié (en général un seul infirmier pour toute la maison de retraite de généralement 90 patients dans le privé), donc tout ce qui est évaluations des symptômes et prévention est beaucoup moins bon. Ils n'ont guère le temps que de passer leur temps à courir, pour la distribution des médicaments, la réfection des pansements, ce qui ici est fait par les infirmiers auxiliaires.

 

En France, les ordonnances collectives n'existent pas en maison de retraite. Alors qu'ici, en cas de constipation (en gros, la routine en gériatrie), on peut vite agir et les occlusions évitables sont inexistantes.

 

Ici, les personnes âgées sont contentionnées rarement et jamais si la famille est contre. En France, la contention est installée et la famille même pas prévenue, elle découvre ça en visitant.

 

Bref, ici ce n'est pas parfait, mais mieux qu'en France et à tous les niveaux, du moins dans le public. (le public en France aussi est beaucoup mieux que le privé)

 

Mais les bons moutons de Panurge lisent les journaux et croient ce que les médias racontent.

 

:)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir la gang,

 

ce que j'aime avec ce forum c'est que l'on peut voir avec un peu de recul, le vécu de chacun et c'est assez enrichissant. Moi je vais fêter mes 10 années au Canada en avril 2017 et mon dieu quelle aventure...7 ans au Québec (que j'adore), 2 ans en Colombie-Britannique et depuis 1 an dans les Maritimes à Halifax...mais je retourne d'ici quelques semaines au Québec pour une nouveau chapitre de ma vie au Canada...Je ne suis pas encore retourné en France depuis toutes ces années mais j'y compte bien y aller cette année, mais en touriste... :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, fortsympa a dit :

Je me permets de vous écrire mon point de vue. Peu doivent me connaitre, mais j'ai été, dans les année 2004-2005 et 2006, l'une des personnes qui écrivait le plus sous le pseudo "Fortsympa" sur ce forum qui m'a beaucoup aidé.

 

Depuis quelques jours, je reçois des emails concernant certains sujets de ce forum dont celui-ci c'est pourquoi j'ai eu envie de vous expliquer ma situation.

Je ne me reconnais pas dans les messages précédents.

J'ai vécu 8 ans et demi au Québec et je suis rentré en France depuis 3 ans, maintenant.

Lors de la procédure d'immigration, j'étais un "fou du Québec". Je mangeais toutes les infos qui concernaient le Québec... bref le candidat hyper motivé pour immigrer. Partir au Quebec... pour moi c'etait mon pays d'adoption, je pensais y rester pour toujours.

Avec le recul, je vous dirai qu'il y a deux sortes d'immigrés (evidement, je ne tiens pas compte des immigrés qui ne peuvent pas rentrer dans leur pays pour des raisons politiques) :
- ceux qui sont au Québec parce qu'ils ont un objectif (ex : trouver sa voie (professionnelle ou en tant qu'être humain)). Ils ne le savent pas en partant mais progressivement ils s'en rendent compte lors des années passées au Québec.
- ceux qui sont en total harmonie avec la vie au Canada.

On reconnait la deuxième catégorie très facilement : ils ont adoptés les expressions québecoises, ils ont adopté le rythme de vie quebecois .... bref ils se sont totalement fondu dans la masse.

Moi, j'ai fait parti de la premier catégorie (comme 90% des immigrés francais). Il faut savoir qu'être un immigrer, c'est vivre dans un pays ou le mode de vie est différent. On le sait, on le souhaite, on l'accepte ... et même : on le veut. Mais, revers de la médaille, cela demande une motivation quotidienne. Tant que la motivation (le bénéfice, conscient ou inconscient) est là, tout va bien, même si tout n'est jamais tout rose.

Je peux dire, avec le recul, que j'ai commencé à me sentir mal au Quebec (= je voyais de plus en plus de défauts et de moins en moins de points forts) lorsque je n'avais plus rien à y chercher à titre personnel.
Pour dire les choses autrement : je n'avais plus d'objectif qui me permettait de sortir la motivation suffisante pour avancer.
Le déclencheur a était l'alimentation (au bout de 6 ans) ... mais c'est juste un déclencheur, ca aurait pu etre la neige, le francais ou que sais-je. Un déclencheur ce n'est pas la vraie raison.


Je suis parti au Quebec pour son mode de vie... de retour, en France, j'ai gardé ce mode de vie (car oui c'est possible). Le Quebec m'a permis de me connaitre (évidement je ne savais pas que je partais pour cela).
J'étais au chomage avant le quebec (avec une formation de comptable). Je suis maintenant travailleur indépendant dans le coaching (je suis coach pour couple). J'ai suivi ma formation au Quebec.
Je suis très heureux en France (je vis dans le Var maintenant (alsacien d'origine))
Bref, sans mon immigration je n'aurai pas su donner un sens à ma vie... mais ce ne fut qu'une etape et pas une fin en sois.

Si vous avez des questions, j'y répondrai avec plaisir.
 

Bien intéressantes, cette réflexion et cette analyse et peut-être surtout, pour les personnes en procédure d'immigration. Bien que ce sujet concerne le Quebec, il peut se rapporter à toutes les provinces du Canada. En réalité, l'une des questions posées est de savoir si, une fois l'adaptation réalisée et les objectifs atteints, la motivation est suffisante pour rester... malgré des conditions parfois difficiles. Mieux vaut se poser la question avant... Cependant, en dehors du climat, je ne vois pas comment les conditions de vie peuvent être plus difficiles qu'en France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cependant, en dehors du climat, je ne vois pas comment les conditions de vie peuvent être plus difficiles qu'en France.

Je lis souvent dans les retours : "je m installe dans le Var", sur la Côte d'Azur, au bord de la mer... On dirait que les gens en France ne vivent que là.
Bizarrement on ne voit jamais : je reviens à Paris ou Lyon (c est la qu on a plus de chance de trouver du travail) quel plaisir de retrouver l air frais et le beau temps ... avec ses jours de circulation alternée :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, voyageuse30 a dit :

Intéressant, Fortsympa ton bilan.

Mais de rien :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, bencoudonc a dit :

Vous avez une chance inouïe et j'espère que vous vous en rendez compte.  Avoir "le c*** entre deux chaises", c'est un luxe que (comme Québécoise) je vous envie ! Vous avez le choix.  Vous avez (pour la plupart) deux passeports, qui vous permettent de vous poser ici ou là-bas, et qui vous permettent aussi de changer d'idée quand ça vous chante ou quand c'est plus avantageux pour vous.  Profitez-en, c'est loin d'être un drame ! 

 

Mais toi aussi, en tant que Québécoise (donc Canadienne, un pays démocratique), tu as cette chance de vivre ou tu veux dans le monde.
Toi aussi, tu as ce choix.
Non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, fortsympa a dit :

 

Mais toi aussi, en tant que Québécoise (donc Canadienne, un pays démocratique), tu as cette chance de vivre ou tu veux dans le monde.
Toi aussi, tu as ce choix.
Non ?

Non.  Je ne pourrais pas immigrer en France ; en fait il y a très très peu de pays à travers le monde qui acceptent des immigrants. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, voyageuse30 a dit :

 

Tu as raison. On a le choix.

Personnellement, vivre à temps partagé dans les 2 pays est mon rêve.

En tout cas, s'il faut du courage pour tout quitter et partir, je dois dire que le retour en demande autant. Je ne sais pas si je serais prête à replonger dans l'inconnu, même s'il s'agit de mon pays natal. Les années ont passé, beaucoup de choses ont changé, et je ne suis pas sûre que je me réadapterais à 100%.


Le retour au pays est beaucoup plus facile. La réadaptation est courte. Une histoire de quelques semaines, car on revient dans le pays de nos racines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, josepha a dit :

Quelle belle surprise de te revoir Fortsympa via ce forum, je ne sais si tu te rappelles des Français de l’Auberge à Val-David qui sont partis vivre ensuite à Quebec pour finalement rentrer en France. Nous vivons maintenant en Bretagne mais notre Fille n’est jamais repartie du Québec et elle est très heureuse dans les Laurentides. Nous sommes rentrés avec notre Fils à cause du climat et des problémes de santé de mon Mari mais ce fut très difficile les premiers temps de se réhabituer à la vie en France. Nos 5 années passées au Québec resteront nos plus belles années et maintenant que nous sommes en retraite, rien ne dit que nous n’y retournerons pas ! 


Merci, je me souviens bien de vous.
Je n'etais pas au courant de votre retour :)

En ce qui me concerne, me réhabitué a été relativement facile... mais tout depend de la raison du départ.

Bonne retraite :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, jowel a dit :

Bonsoir la gang,

 

ce que j'aime avec ce forum c'est que l'on peut voir avec un peu de recul, le vécu de chacun et c'est assez enrichissant. Moi je vais fêter mes 10 années au Canada en avril 2017 et mon dieu quelle aventure...7 ans au Québec (que j'adore), 2 ans en Colombie-Britannique et depuis 1 an dans les Maritimes à Halifax...mais je retourne d'ici quelques semaines au Québec pour une nouveau chapitre de ma vie au Canada...Je ne suis pas encore retourné en France depuis toutes ces années mais j'y compte bien y aller cette année, mais en touriste... :)

 

tu verras, le premier retour, c'est tres drole.
Dès l'aeroport, voir les voitures de petite taille, la nourriture, on a l'impression de (re)decouvrir un nouveau pays.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Valimate a dit :

Bien intéressantes, cette réflexion et cette analyse et peut-être surtout, pour les personnes en procédure d'immigration. Bien que ce sujet concerne le Quebec, il peut se rapporter à toutes les provinces du Canada. En réalité, l'une des questions posées est de savoir si, une fois l'adaptation réalisée et les objectifs atteints, la motivation est suffisante pour rester... malgré des conditions parfois difficiles. Mieux vaut se poser la question avant... Cependant, en dehors du climat, je ne vois pas comment les conditions de vie peuvent être plus difficiles qu'en France.

 

oui c'est valable pour n'importe quel endroit du monde. Du moment que l'on vit dans un endroit avec une culture différente.

Le hic, c'est que l'on ne peut pas se poser la question avant. En tout cas, quand je suis parti, jamais je n'aurai envisage qu'à un moment, je n'aurai plus d'objectif. Mes voyages touristiques avant d'immigrer m'avaient convaincu. Le quebec, c'etait mon lieu de predilection ... et pourtant.

Les conditions de vie ne sont pas plus difficiles qu'en France (d'ailleurs j'ai eu plus froid en Alsace qu'au Quebec).
Tout n'est pas rose en France, tout n'est pas rose au Quebec.
Du moment que j'ai su prendre les points forts du Quebec (je me suis trouvé, la pensée positive, le respect de sois, la remise en question etc, un metier qui me correspond etc...) et les transferer en France (J'ai une clientele partout en France et dans le monde qui est une passion), les points fort francais (la qualité de la nourriture, les prix, la secu etc...) ont pris le dessus. Car je n'avais plus de nouveaux points forts quebecois à chercher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le retour au pays est beaucoup plus facile. La réadaptation est courte. Une histoire de quelques semaines, car on revient dans le pays de nos racines.

Ce n est malheureusement pas une généralité : jamais je ne me suis senti aussi en décalage avec la France qu' après mes premières années d expat. (Et c est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je suis revenu au Canada)
Deja j avais senti comment la vie avait changé en 3 ou 4 ans. Je n'imagine pas comment ça peut être le cas après 8, 10 ou 15. C est tellement décalé justement avec ce que l on a vécu que c est effrayant et la réadaptation est source d angoisse et de stresse (encore si c était du bon stresse...)
Après, si on revient avec de l'argent, que l on a pas besoin de chercher du boulot pour soi et que l on a plus à assurer l avenir de ses enfants, je pense que rien n empêche d aller se terrer dans un petit village hors du temps et du bazar ambiance qui règne dans les pôles ou il y a du travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 45 minutes, kuroczyd a dit :


Je lis souvent dans les retours : "je m installe dans le Var", sur la Côte d'Azur, au bord de la mer... On dirait que les gens en France ne vivent que là.
Bizarrement on ne voit jamais : je reviens à Paris ou Lyon (c est la qu on a plus de chance de trouver du travail) quel plaisir de retrouver l air frais et le beau temps ... avec ses jours de circulation alternée :)

en fait, moi je suis revenu ... en Alsace.

30 ans en Alsace
8,5 ans au Quebec
3 ans en Alsace
et dans le Var depuis seulement 3 mois.

Apres il faut comprendre : immigrer c'est s'adapter ... apres une immigration, on a pris l'habitude de faire des choix de vie pour sois (et pas en fonction de la présence de la famille, des traditions etc...)
Je ne suis revenu pas dans une super forme apres le Quebec, donc ma région d'origine, l'Alsace, s'imposait (selon moi) afin de réduire au minimum cette période d'intégration.
J'ai pris le temps de relancer mon activité (commencée au Quebec).
Puis comme j'ai la chance d'avoir une clientele partout en France et dans le monde (y compris au Quebec), forcément j'ai choisi de vivre dans un endroit ou je me sentais en adéquation avec ma philosophie de vie.

 

Voilà :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, bencoudonc a dit :

Non.  Je ne pourrais pas immigrer en France ; en fait il y a très très peu de pays à travers le monde qui acceptent des immigrants. 

C'est pas faux... mais cela n'empeche pas de tenter des choses.
J'ai une amie quebecoise a reprise des études ... en Suède.
La France permet de le faire, mais pendant une duree limitée.
Je crois que l'Allemagne est plus ouverte en ce moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
en fait, moi je suis revenu ... en Alsace.

30 ans en Alsace
8,5 ans au Quebec
3 ans en Alsace
et dans le Var depuis seulement 3 mois.

Apres il faut comprendre : immigrer c'est s'adapter ... apres une immigration, on a pris l'habitude de faire des choix de vie pour sois (et pas en fonction de la présence de la famille, des traditions etc...)
Je ne suis revenu pas dans une super forme apres le Quebec, donc ma région d'origine, l'Alsace, s'imposait (selon moi) afin de réduire au minimum cette période d'intégration.
J'ai pris le temps de relancer mon activité (commencée au Quebec).
Puis comme j'ai la chance d'avoir une clientele partout en France et dans le monde (y compris au Quebec), forcément j'ai choisi de vivre dans un endroit ou je me sentais en adéquation avec ma philosophie de vie.
 
Voilà

Je comprends mieux pourquoi pour toi la réadaptation s est facilement passé. En fait, je pense que malgré tes 8 ans ici tu ne t es pas vraiment intégré ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, kuroczyd a dit :


Ce n est malheureusement pas une généralité : jamais je ne me suis senti aussi en décalage avec la France qu' après mes premières années d expat. (Et c est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je suis revenu au Canada)
Deja j avais senti comment la vie avait changé en 3 ou 4 ans. Je n'imagine pas comment ça peut être le cas après 8, 10 ou 15. C est tellement décalé justement avec ce que l on a vécu que c est effrayant et la réadaptation est source d angoisse et de stresse (encore si c était du bon stresse...)
Après, si on revient avec de l'argent, que l on a pas besoin de chercher du boulot pour soi et que l on a plus à assurer l avenir de ses enfants, je pense que rien n empêche d aller se terrer dans un petit village hors du temps et du bazar ambiance qui règne dans les pôles ou il y a du travail.

 

Ah mais, je n'ai pas le mode de vie du francais moyen :)
Biensur qu'une immigration vous change .... mais apres, tout depend de nos attentes de la vie.
Pour moi, j'ai plus à y gagner en France, maintenant.

Pour le travail, en étant coach pour couple (donc auto entrepreneur), j'ai peut etre contourné le probleme. Et ce que j'ai appris au Quebec est une force pour moi : je me différencie de la concurence.
De ce fait, le Quebec m'a permis de definir ma "vie de reve" et mon travail me permet de la mettre en pratique (je bosse comme je veux, ou je veux, puisque ma clientele me trouve par le biais de mon site internet)
Et je ne peux pas dire que je suis rentré avec beaucoup d'argent.


Donc une fois les premiers mois passés (au debut, dans un supermarché, les resto, rien n'etait cher pour moi), je me suis tres vite adapté.

Je pense que pour toi, le retour n'est pas encore d'actualité ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, kuroczyd a dit :


Je comprends mieux pourquoi pour toi la réadaptation s est facilement passé. En fait, je pense que malgré tes 8 ans ici tu ne t es pas vraiment intégré ?

tout dépend de la maniere ou tu definis le mot "integré"

J'ai ete tres content au Quebec ..., j'etais tres bien à Shawinigan puis dans le vieux Quebec.
Mais je n'ai jamais vecu comme un Quebecois. Pourquoi ? J'en sais rien, cela ne s'est pas fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi "vivre comme un Quebecois" ? J'écoute mes collègues et je ne vois pas vraiment de différences (à part que les gens bouffent des trucs vraiment dégueu)

Modifié par Demina47

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Laurent
      Les Français sont les premiers immigrants du Québec. Chaque année, plus de quatre mille travailleurs quittent l’Hexagone pour la province francophone. Que viennent-ils y chercher ? Géraldine Martin, directrice de l’entrepreneuriat de la ville de Montréal, a retracé son parcours dans le cadre d’une conférence du Monde Festival à Montréal le 26 octobre au Musée des beaux-arts.

      Source : Le Monde
       
    • Par go_qc
      Bonjour,
       
      Fin mars, j’ai fait une demande de permis de travail temporaire EIMT et CAQ en collaboration avec mon employeur Québécois par le biais d’une agence spécialisée en immigration. Ma femme aurait un permis de travail ouvert et mon fils un CAQ pour ses études. Début août la demande a eu un refus, à la suite de cela l’agence a décidé de faire une réclamation. Nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse du gouvernement canadien par rapport à la réclamation.
      L’agence va faire une deuxième demande de PTT le 15 Décembre si nous n’avons toujours rien.
       
      -Voilà ma question: 
      Au cas où ma 2ème demande de PTT soit refusée, est-ce qu’il est possible en parallèle de faire une demande d’études au Québec pour ma femme ? en sachant que dans ce cas nous ferions une demande de permis de travail ouvert pour moi et le caq pour études pour mon fils.
       
      -pour résumer, est-ce que pour un couple marié l’epoux peut faire une demande de PTT et l’épouse une demande de permis d’études en même temps pour la même province ? Sachant que l’un et l’autre demanderait un permis de travail ouvert à son conjoint.
       
      Merci d’avance pour vos réponses
       
       
       
    • Par maknass
      les amis à votre avis quels sont les avantages et inconvénient à suivre une formation universitaire pour un immigrant, a t il a perdre par rapport a suivre une formation au CEGEP est ce plus cher ou peut t il bénéficié d'un prêt bourse, et s'il en bénéficie et qu'au final après le diplômes il voudrait par exemple suivre une formation au CEGEP qu'encours t il? merci de partager vos experiences.
    • Par AurelienGI
      Bonjour à tous ! 
       
      Tout d'abord je vais me présenter : 
       
      J'ai 23 ans et suis titulaire d'une licence STAPS entraînement sportif. Actuellement je suis coach sportif personne, en collaboration avec ostéo et kiné, et travail en temps partiel dans un entrepôt et en tant qu'éducateur sportif dans une mairie (en temps partiel aussi).
       
      Je suis en ce moment à la recherche de formation visant à développer mon projet professionnel et je suis tombé sur deux formations proposés par l'UQTR : "maîtrise en sciences de l'activité physique" et "baccalauréat en kinésiologie". 
       
      Tout d'abord, est-ce que certains d'entre vous ont des retours à faire sur cette université et, si possible, sur une des deux formations ? 
       
      Ensuite, j'aurais des questions d'ordre plus général :
       
      J'ai fais des recherches mais je suis un peu perdu. Pouvez-vous m'aiguiller sur les démarches à suivre pour pouvoir étudier dans cette université et plus généralement au Québec ? 
       
      Concernant le logement et la formation connaissez-vous les prix ? Y-a-t'il comme en France un système de bourse étudiante ? 
       
      Merci pour votre aide et si jamais vous estimez que certaines questions peuvent trouver leurs réponses avec plus de recherches pouvez-vous juste m'aiguiller ? 
       
      Aurélien 
       
       
    • Par ioanaMTL
      Bonjour à tous, 
       
      Cela fait deux ans que nous sommes au Canada avec mon compagnon. En venant nous rendre visite ma famille pris la décision de nous rejoindre. Cependant les procédures leurs étant accessibles demeurent flou, je cherche à savoir si certain d'entre vous auraient vécu une situation similaire ou auraient des idées. 
       
      Mon frère souhaite étudier, ma soeur hésite entre travailler et étudier et mes parents veulent travailler.
      Je leur ai conseillé de faire un permis d'étude pour mon frère et ma soeur cependant pour mes parents qui ont 50 ans je ne sais pas comment procéder. 
       
      Avec mon compagnon nous sommes en attente de résidence permanente (vu les délai nous devrions avoir une réponse en septembre prochain). Les parrainer semble trop lointain. 
      Mon père est électrotechnicien à son compte spécialisé en sécurité depuis 15 ans et à une expérience de plus de 30 ans. Ma mère était commerçante et ancienne comptable. 
      Je pense les inciter à trouver un emploi depuis la France. Pensez vous que cela aurait des chances de succès ? Avez vous vécu des situations comparables? 
       
      En vous remerciant pour votre aide et vos témoignages,
      Ioana
    • Par siana
      Bonjour,
      Alors voila, j aurai besoin d avoir des orientations et conseils.
      J ai obtenu mon PPR (via entree express, extraction directe). 
      Je n ai pas encore fait mon landing au canada (prevu pr le printemps) mais mnt j ai décroché un emploi dans mon domaine a quebec! 
      Je ne sais plus quoi faire? Faire mon landing en ontario ou aitre province puis partir au quebec au bout d un mois? 
      Faire mon installation en ontario (gatineau) et faire la navette pr aller a ce travail sachant que c est 4h de route par jour?
      Refuser ce travail au risque de se retrouver au chomage une fois en ontario ? 
       
      Merci d avance pr vos retours :) 
       
    • Par Anon99
      Pour ceux qui auront une auto :
       
      Ce que vous devez savoir que la ville de Montréal et un peu moins pour les autres du Québec :
      * Ici, l'activité policière (avec SPVM) a pour mandat de collecter de l'argent. Ainsi il existe de nombreux pièges,
      et en gros quoi que vous fassiez pour être vigilant vous allez tomber dans le piège.
      prévoir dans votre budget un 170$/mois d'amendes (coût d'une seul amende)
      * Les policiers doivent donner un certain nombre d'amende par jour et tous les coups sont permis.
      * Enfin, devant un juge de la ville, il est impossible de se défendre.
      * Si vous êtes témoin ou victime d'un policier qui a bu ou drogué ou autre vous ne devrez pas vous défendre ou dénoncer.
      ---- pour finir --- Montréal n'est pas un tremplin mieux rester pour les études  et quitter ensuite.
    • Par charraf55
      Bonsoir,
       
      Je suis Orthophoniste Marocaine, dernièrement j'ai reçu la décision de ma demande d'équivalence auprès de l'ordre des Orthophoniste au Québec, il s'est avéré que je doit continuer trois ans d'étude je veux savoir est ce que je doit faire une demande de visa d'étude ou de travailleur qualifié, si il y'a des orthophonistes Marocaine déjà passer par cette étape pouvez-vous partager avec mois votre expérience.
      merci pour toutes réponses
    • Par Siham_bk
      Ya-t-il une possibilite de prolonger le délai ou de recommencer pour pouvoir remplir toutes les informations qui me sont requises .? Je commence à zero et il me faut plus de temps pour faire le test de la langue française , de l'anglais , avoir le passeport , l'évluation comparative du diplome ... 
       
      En général pouvez-vous me fournir des renseignement sur le projet Arrima , si la plateforme et la sélection sobt ouverte toute l'année ?   
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles