Aller au contenu
Marty

Le retour en France : des raisons si évidentes

Messages recommandés

Bonjour, je vous propose ma réflexion du jour :

Comme ça a été écrit et réécrit années après années depuis que ce forum est forum, les trois grandes raisons qui font rentrer les Gaulois dans leur village, et ils sont un certain nombre à rentrer, sont :

  • le climat
  • la famille
  • le mode de vie (qui pour un Français est un euphémisme de cuisine :P)

 

À celui qui veut/va partir, ces motifs paraissent idiots. "Tu as émigré au Canada et tu n'aimes pas le froid ?", "Tu es proche de ta famille et tu es parti sur un autre continent ?", "Tu aimes la grande cuisine et tu as choisi l'Amérique ?". C'est probablement pour cela qu'ils ne sont jamais sérieusement pris en considération avant le départ.

Pourtant, à y réfléchir, ce sont les questions qui ont le plus de sens car seule l'expérience personnelle permet d'en mesurer l'impact.
Il faut vivre l'hiver québécois, Noël sans sa famille, le rationnement de tel ou tel mets, pour pouvoir juger de l'importance que cela revêt. Pour certaines personnes il suffira d'une fois, pour d'autres ce sera une décennie avant que le manque ne se fasse sentir.

 

La banalité apparente de ces trois facteurs fait toute la différence avec les autres prétextes qui pourraient justifier un retour. Trouver un meilleur emploi ou une meilleure école pour ses enfants, se faire de nouveaux amis, attendre aux urgences... On peut en faire l'expérience sans changer de pays.

 

Pensez-y, irréductibles compatriotes qui préparez vos valises ou venez de les défaire, pour rester il vous faudra pas être trop frileux, être un peu égoïstes et supporter un pinard et un sauciflard plus coûteux. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Marty a dit :

 

Pensez-y, irréductibles compatriotes qui préparez vos valises ou venez de les défaire, pour rester il vous faudra pas être trop frileux, être un peu égoïstes et supporter un pinard et un sauciflard plus coûteux. ;)

Ou ne pas boire d'alcool ou manger ce genre de charcuterie. :) C'est le choix que nous avons fait .

Pour la cuisine, on s'en fiche, on a toujours cuisiné par nous-même.  Ça ne nous change pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si jamais un jour je pense à quitter le Canada ce ne sera jamais pour une question de bouffe.

La famille est effectivement un axe de réflexion mais je n’échangerai jamais la paix et la tranquillité de vie ici contre une question de climat ou de bouffe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 20 minutes, kuroczyd a dit :

Si jamais un jour je pense à quitter le Canada ce ne sera jamais pour une question de bouffe.

La famille est effectivement un axe de réflexion mais je n’échangerai jamais la paix et la tranquillité de vie ici contre une question de climat ou de bouffe.

Idem. Moi ce serait plutôt une réflexion sur la prise en charge des aînés au Québec.  Je refuse de finir dans un CHSLD.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, kuroczyd a dit :

Si jamais un jour je pense à quitter le Canada ce ne sera jamais pour une question de bouffe.

La famille est effectivement un axe de réflexion mais je n’échangerai jamais la paix et la tranquillité de vie ici contre une question de climat ou de bouffe.

 

Même chose pour moi. C'est vraiment pas la bouffe qui me fait me sentir bien à quelque part. J'en suis pas à ma première expatriation et la bouffe a jamais été un critère déterminant à chaque fois. En fait, ça m'a même jamais effleuré l'esprit dans toutes les questions que j'ai pu me poser.

 

Le climat, je me suis posé la question mais pas pour le Canada. Plus quand j'ai eu une offre de job dans un pays chaud....parce qu'en fait j'ai horreur de la chaleur :P

 

La famille. Bof, j'ai appris à vivre loin d'eux depuis le temps que j'ai quitté le nid...puis eux aussi. 

 

Après chacun se pose ses propre questions existentielles et juge ce qui est important face au reste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Cherrybee a dit :

Idem. Moi ce serait plutôt une réflexion sur la prise en charge des aînés au Québec.  Je refuse de finir dans un CHSLD.

 

La prise en charge est pourtant largement meilleure qu'en France. Juste la bouffe est moins bonne, mais c'est à peu près tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Cherrybee a dit :

Idem. Moi ce serait plutôt une réflexion sur la prise en charge des aînés au Québec.  Je refuse de finir dans un CHSLD.

 

Quel serait l'équivalent en France et aussi la différence ? Cela m'intéresse car on entend tellement de chose de part et d'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, trefle a dit :

 

Quel serait l'équivalent en France et aussi la différence ? Cela m'intéresse car on entend tellement de chose de part et d'autre.

 

Evidemment, je parlais uniquement de mon cas personnel. La différence pour moi? Mes enfants. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, Cherrybee a dit :

 

Evidemment, je parlais uniquement de mon cas personnel. La différence pour moi? Mes enfants. 

Je reste un peu sur ma faim quand aux différences ! Les enfants, oui entièrement d'accord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, trefle a dit :

Je reste un peu sur ma faim quand aux différences ! Les enfants, oui entièrement d'accord.

 

C'est juste qu'on m'attend au tournant. Donc, pas besoin de développer :) . Si ce n'est que je pense que les raisons d'un éventuel retour au pays d'origine sont des raisons entièrement d'ordre personnel. On a quand même une chance inouie, celle de pouvoir vivre dans le pays de notre choix. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me permets de vous écrire mon point de vue. Peu doivent me connaitre, mais j'ai été, dans les année 2004-2005 et 2006, l'une des personnes qui écrivait le plus sous le pseudo "Fortsympa" sur ce forum qui m'a beaucoup aidé.

 

Depuis quelques jours, je reçois des emails concernant certains sujets de ce forum dont celui-ci c'est pourquoi j'ai eu envie de vous expliquer ma situation.

Je ne me reconnais pas dans les messages précédents.

J'ai vécu 8 ans et demi au Québec et je suis rentré en France depuis 3 ans, maintenant.

Lors de la procédure d'immigration, j'étais un "fou du Québec". Je mangeais toutes les infos qui concernaient le Québec... bref le candidat hyper motivé pour immigrer. Partir au Quebec... pour moi c'etait mon pays d'adoption, je pensais y rester pour toujours.

Avec le recul, je vous dirai qu'il y a deux sortes d'immigrés (evidement, je ne tiens pas compte des immigrés qui ne peuvent pas rentrer dans leur pays pour des raisons politiques) :
- ceux qui sont au Québec parce qu'ils ont un objectif (ex : trouver sa voie (professionnelle ou en tant qu'être humain)). Ils ne le savent pas en partant mais progressivement ils s'en rendent compte lors des années passées au Québec.
- ceux qui sont en total harmonie avec la vie au Canada.

On reconnait la deuxième catégorie très facilement : ils ont adoptés les expressions québecoises, ils ont adopté le rythme de vie quebecois .... bref ils se sont totalement fondu dans la masse.

Moi, j'ai fait parti de la premier catégorie (comme 90% des immigrés francais). Il faut savoir qu'être un immigrer, c'est vivre dans un pays ou le mode de vie est différent. On le sait, on le souhaite, on l'accepte ... et même : on le veut. Mais, revers de la médaille, cela demande une motivation quotidienne. Tant que la motivation (le bénéfice, conscient ou inconscient) est là, tout va bien, même si tout n'est jamais tout rose.

Je peux dire, avec le recul, que j'ai commencé à me sentir mal au Quebec (= je voyais de plus en plus de défauts et de moins en moins de points forts) lorsque je n'avais plus rien à y chercher à titre personnel.
Pour dire les choses autrement : je n'avais plus d'objectif qui me permettait de sortir la motivation suffisante pour avancer.
Le déclencheur a était l'alimentation (au bout de 6 ans) ... mais c'est juste un déclencheur, ca aurait pu etre la neige, le francais ou que sais-je. Un déclencheur ce n'est pas la vraie raison.


Je suis parti au Quebec pour son mode de vie... de retour, en France, j'ai gardé ce mode de vie (car oui c'est possible). Le Quebec m'a permis de me connaitre (évidement je ne savais pas que je partais pour cela).
J'étais au chomage avant le quebec (avec une formation de comptable). Je suis maintenant travailleur indépendant dans le coaching (je suis coach pour couple). J'ai suivi ma formation au Quebec.
Je suis très heureux en France (je vis dans le Var maintenant (alsacien d'origine))
Bref, sans mon immigration je n'aurai pas su donner un sens à ma vie... mais ce ne fut qu'une etape et pas une fin en sois.

Si vous avez des questions, j'y répondrai avec plaisir.
 

Modifié par fortsympa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Personnellement, au bout de 10 ans ici, c'est le climat qui m'épuise. Ce serait peut-être un incitatif au départ.

La bouffe, je m'y suis bien habituée maintenant, au point que je préfère certains produits d'ici à leurs équivalents français.

Intéressant, Fortsympa ton bilan.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour le sujet, je vote pour dire que c'est le meilleur de 2017 à date ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est chouette de revenir sur le forum après toutes ces années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous avez une chance inouïe et j'espère que vous vous en rendez compte.  Avoir "le c*** entre deux chaises", c'est un luxe que (comme Québécoise) je vous envie ! Vous avez le choix.  Vous avez (pour la plupart) deux passeports, qui vous permettent de vous poser ici ou là-bas, et qui vous permettent aussi de changer d'idée quand ça vous chante ou quand c'est plus avantageux pour vous.  Profitez-en, c'est loin d'être un drame ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, bencoudonc a dit :

Vous avez une chance inouïe et j'espère que vous vous en rendez compte.  Avoir "le c*** entre deux chaises", c'est un luxe que (comme Québécoise) je vous envie ! Vous avez le choix.  Vous avez (pour la plupart) deux passeports, qui vous permettent de vous poser ici ou là-bas, et qui vous permettent aussi de changer d'idée quand ça vous chante ou quand c'est plus avantageux pour vous.  Profitez-en, c'est loin d'être un drame ! 

 

Tu as raison. On a le choix.

Personnellement, vivre à temps partagé dans les 2 pays est mon rêve.

En tout cas, s'il faut du courage pour tout quitter et partir, je dois dire que le retour en demande autant. Je ne sais pas si je serais prête à replonger dans l'inconnu, même s'il s'agit de mon pays natal. Les années ont passé, beaucoup de choses ont changé, et je ne suis pas sûre que je me réadapterais à 100%.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, bencoudonc a dit :

Vous avez une chance inouïe et j'espère que vous vous en rendez compte.  Avoir "le c*** entre deux chaises", c'est un luxe que (comme Québécoise) je vous envie ! Vous avez le choix.  Vous avez (pour la plupart) deux passeports, qui vous permettent de vous poser ici ou là-bas, et qui vous permettent aussi de changer d'idée quand ça vous chante ou quand c'est plus avantageux pour vous.  Profitez-en, c'est loin d'être un drame ! 

 

Merci. C'est très apprécié, surtout quand on est capable d'apprécier le meilleur des deux mondes. 

J'ai toujours mes petites listes dans ma tête de pour et de contre. Ça aide. 

Mais également, on est conscient que ça peut faire des jaloux :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Cherrybee a dit :

 

 

 

Mais également, on est conscient que ça peut faire des jaloux :)

 

Dont moi ! :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, bencoudonc a dit :

Dont moi ! :lol:

 

Si un jour je repars, je vous inviterai à découvrir mon autre pays pour un long séjour :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 57 minutes, fortsympa a dit :

Je me permets de vous écrire mon point de vue. Peu doivent me connaitre, mais j'ai été, dans les année 2004-2005 et 2006, l'une des personnes qui écrivait le plus sous le pseudo "Fortsympa" sur ce forum qui m'a beaucoup aidé.

 

Depuis quelques jours, je reçois des emails concernant certains sujets de ce forum dont celui-ci c'est pourquoi j'ai eu envie de vous expliquer ma situation.

Je ne me reconnais pas dans les messages précédents.

J'ai vécu 8 ans et demi au Québec et je suis rentré en France depuis 3 ans, maintenant.

Lors de la procédure d'immigration, j'étais un "fou du Québec". Je mangeais toutes les infos qui concernaient le Québec... bref le candidat hyper motivé pour immigrer. Partir au Quebec... pour moi c'etait mon pays d'adoption, je pensais y rester pour toujours.

Avec le recul, je vous dirai qu'il y a deux sortes d'immigrés (evidement, je ne tiens pas compte des immigrés qui ne peuvent pas rentrer dans leur pays pour des raisons politiques) :
- ceux qui sont au Québec parce qu'ils ont un objectif (ex : trouver sa voie (professionnelle ou en tant qu'être humain)). Ils ne le savent pas en partant mais progressivement ils s'en rendent compte lors des années passées au Québec.
- ceux qui sont en total harmonie avec la vie au Canada.

On reconnait la deuxième catégorie très facilement : ils ont adoptés les expressions québecoises, ils ont adopté le rythme de vie quebecois .... bref ils se sont totalement fondu dans la masse.

Moi, j'ai fait parti de la premier catégorie (comme 90% des immigrés francais). Il faut savoir qu'être un immigrer, c'est vivre dans un pays ou le mode de vie est différent. On le sait, on le souhaite, on l'accepte ... et même : on le veut. Mais, revers de la médaille, cela demande une motivation quotidienne. Tant que la motivation (le bénéfice, conscient ou inconscient) est là, tout va bien, même si tout n'est jamais tout rose.

Je peux dire, avec le recul, que j'ai commencé à me sentir mal au Quebec (= je voyais de plus en plus de défauts et de moins en moins de points forts) lorsque je n'avais plus rien à y chercher à titre personnel.
Pour dire les choses autrement : je n'avais plus d'objectif qui me permettait de sortir la motivation suffisante pour avancer.
Le déclencheur a était l'alimentation (au bout de 6 ans) ... mais c'est juste un déclencheur, ca aurait pu etre la neige, le francais ou que sais-je. Un déclencheur ce n'est pas la vraie raison.


Je suis parti au Quebec pour son mode de vie... de retour, en France, j'ai gardé ce mode de vie (car oui c'est possible). Le Quebec m'a permis de me connaitre (évidement je ne savais pas que je partais pour cela).
J'étais au chomage avant le quebec (avec une formation de comptable). Je suis maintenant travailleur indépendant dans le coaching (je suis coach pour couple). J'ai suivi ma formation au Quebec.
Je suis très heureux en France (je vis dans le Var maintenant (alsacien d'origine))
Bref, sans mon immigration je n'aurai pas su donner un sens à ma vie... mais ce ne fut qu'une etape et pas une fin en sois.

Si vous avez des questions, j'y répondrai avec plaisir.
 

Quelle belle surprise de te revoir Fortsympa via ce forum, je ne sais si tu te rappelles des Français de l’Auberge à Val-David qui sont partis vivre ensuite à Quebec pour finalement rentrer en France. Nous vivons maintenant en Bretagne mais notre Fille n’est jamais repartie du Québec et elle est très heureuse dans les Laurentides. Nous sommes rentrés avec notre Fils à cause du climat et des problémes de santé de mon Mari mais ce fut très difficile les premiers temps de se réhabituer à la vie en France. Nos 5 années passées au Québec resteront nos plus belles années et maintenant que nous sommes en retraite, rien ne dit que nous n’y retournerons pas ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Laurent
      Manifs en France : dans l’œil des expatriés français. Plus de 100 000 Français vivent au Canada. Ces jours-ci, ils suivent de près les manifestations des « gilets jaunes » qui se déroulent dans l'Hexagone. Pendant que certains s'inquiètent, d'autres prennent la situation avec un grain de sel. Aperçu des différents avis.
      Amaury Sainjon, établi au Québec depuis 9 ans
      « Ce n’est pas la première fois qu’on a des mobilisations comme ça en France […] Il faut vraiment faire la différence entre les manifestants et les casseurs. C’est très important. C’est jamais le fun de voir de la violence, on s’entend. Il y a des bâtiments qui ont été détruits, j’ai vu l’entrée d’un lycée qui a pris feu. Ce n’est toujours des gens qui ont envie de casser et qui prennent comme prétexte ce genre de rassemblement. »
      Mycea Thebaudeau, établie au Québec depuis 17 ans
      « Je vois ça avec beaucoup d’espoir. Ça fait longtemps que l’État français prend plein de mesures qui sont difficiles pour le peuple. Beaucoup de taxes, aucune écoute de la part du gouvernement. On espère vraiment que ça puisse changer. »
      « Il y a souvent des casseurs dans les manifs qui sont là pour décrédibiliser le mouvement. Ça ne représente pas la majorité des gens, mais on parle juste de ceux-là. Je trouve ça dommage, mais à un moment donné, il faut s’y attendre quand ça va trop loin. »
       
      Suite de l'article de Radio-Canada

      Photo : Radio-Canada
    • Par cathy60000
      Bonjour,
      mon mari a obtenu le feu vert de l'immigration pour partir travailler au Quebec il a un contrat de travail et aura donc un visa fermé en arrivant à l'aeroport (si j'ai bien compris).
      De mon coté je n'avais fais aucune démarche.Nous sommes une famille recomposée un des enfants est à lui mais pas les 3 autres.Je suis actuellement enceinte et j'aimerais evidemment le suivre alors qu'il doit partir rapidement.
      Son employeur lui recommande un depart imminent pour que j'accouche au Quebec en profitant d'abord de la securité social francaise (3mois) puis de l'assurance de son travail.Donc son enfant , moi en aura un permis de travail ouvert grace à son permis fermé et son contrat de travail à l'aeroport moyennant 250$ et 155$.Mais comment faire pour les autres enfants ??J'ai pris rendez vous  avec une avocate.Ou en prenant juste un AVE et un billet aller est possible de regulariser une fois sur place?
      Desolée du fouilli mais la nouvelle est toute fraiche et j'ai 1500000 questions...
    • Par Laurent
      Le maire de Québec a été témoin des violences qui ont duré toute la journée de samedi dans la capitale française, principalement dans le quartier où il logeait, subissant même les effets des gaz. Régis Labeaume a participé aux Journées Québec, à Paris, une grande foire de recrutement pour les employeurs québécois en quête de main-d’œuvre française. L’évènement se déroulait loin des heurts, dans le 13e arrondissement. Il lui fallait cependant revenir en fin de journée à son hôtel, situé dans le 8e arrondissement, là où les casseurs sévissaient.
      Impossible d’y revenir en taxi - les chauffeurs refusant des courses dans le secteur - ou de faire la totalité du trajet dans les transports publics en raison de la fermeture de plusieurs stations de métro. Une longue marche s’est donc imposée.«Ç’a été un peu compliqué... On s’est ramassés en plein cœur. C’était tout un spectacle de voir les casseurs professionnels qui étaient là. Le problème, c’est quand on s’est fait entourer par les anti-émeutes, j’ai senti qu’on était en plein milieu de l’action», a-t-il confié à l’auteur de ces lignes, qui l’accompagnait. «Les images sont assez dévastatrices», a renchéri M. Labeaume, qui estime peu probable qu’un mouvement inspiré des gilets jaunes fasse des petits à la maison. «Il y a de la misère à Québec, mais on ne vit pas ce genre de situation. L’iniquité sociale est moins évidente chez nous qu’ailleurs. À Paris, le coût de la vie est très cher.»
       
      Source TVA

    • Par abram19000
      Salut tout le monde,
       
      Aprés que j'ai obtenu mon master 02,  je me suis engagé dans une formation dans un institut étatique (BTS), sa durée est 5 semetre(30 mois), mais j abondonné au debut de 5 em semestre donc je n'ai pas eu mon diplome .
      Ma question: est ce que les deux ans que j'ai passé dans cette formation peuvent etre compté  dans la Grille de sélection du Programme régulier des travailleurs qualifiés comme experience professionnelle? et comment les justier? (j'ai les certificats de scolarités).
      merci.
    • Par Guillaume99
      Bonjour,
      J’ai une question avec le Certificat de sélection du Québec. Je suis présentement en relation avec une femme d’originaire des Philippines qui est en attente de son statut Certificat de sélection du Québec dans les prochains mois (elle a envoyé ça demander à la fin de septembre 2018). Elle vit présentement à Montréal et je au moins une fois semaine depuis plus de 5 mois. Nous ne vivons pas encore ensemble (je vis dans la rive nord), car je termine mon université l’année prochaine et je prévois d’y déménager à Montréal pour éventuellement déménager ensemble vers les alentours de la fin de l’année de 2019.

      Ma question est qu’elles sont les options disponibles si elle est refusée? Je serais très déçu si elle était refusée, car elle travaille comme préposé aux bénéficiaires actuellement. Je suis en relation sérieuse avec elle ce serait le dernier de mes désirs qu’elle se voie se forcer de quitter le Québec. Je suis inquiet de la situation.

      J'ai déjà envoyé un courrier ici https://services.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/coordonnees/courriel.php pour savoir si j'aurais une réponse convenable, mais on m'a renvoyé un courriel automatisé. Cela ne m'a pas aidé du tout comme réponse, car m'a demandé que je les appelle.

      Merci de m’aider dans mes questions et de me répondre dans mes inquiétudes.
    • Par charraf55
      Bonsoir,
      Svp j'ai besoin de votre aide pour évaluer ma situation, j'aimerai savoir combien de points j’obtiendrai afin de faire une déclaration d’intérêt sur ARRIMA je mettrai dessous toutes les infos qui me concerne ainsi qu'un aperçu de mon diplôme dans les fichiers à joindre:
       
       
      Célibataire
      Age: 28ans
      Diplôme; Orthophoniste diplômé d’état 1e cycle (BAC+3)
      Expérience: 5ans
      Connaissances linguistiques: pas encore passer le test
      aucun séjour ni famille au Canada
      CAPACITÉ D’AUTONOMIE FINANCIÈRE est favorable
       
      voila si il y'a d’autres info à savoir je suis à votre disposition
      je veux également savoir combien de points va me ramener mon domaine de formation
      merci
       


    • Par Mohamedaly
      bonjoura tous,
      au fait mon épouse est étudiante en 3 eme cycle au canada et elle a obtenu aussi sur place une fille.
       
      grâce a son statut d'étudiante de 3eme cycle j'ai un un permis de travail ouvert avec un visa de trois ans.
      entre temps mon épouse s'est retrouvé dans une situation implicite puisqu'elle devait renouveler son passeport et a elle tjrs du mal a renouveler son passeport notre pays d'origine ne dispose pas d’ambassade au canada elle doit revenir pour faire son passeport et l'enfant ne peut avoir son passeport canadien pour voyager parque qu' il lui faut un passeport valable de sa maman. du coup elle reste bloqué au canada même si on lui permis de faire une demande de renouvellement de son statut d’étudiante et elle attend tjrs .entre temps je suis allé les voir à l’aéroport l'agent d’immigration a failli me mettre dans l'avion qui repartait dans mon pays sou prétexte que mon épouse n'a pas encore régularisé son statut alors que j'ai un visa de 3 ans et un permis de travail ouvert valable et la lettre qui va avec. je l expliqué que je voulais voir ma file il m'a autorisé séjourner au canada juste pour 3 jours. ce que j'ai respecté. actuellement mon épouse et ma fille de 4 mois  sont seules au canada:
      - quelle solution puis-je adopté pour repartir auprès de ma famille?
      - ou que peux faire mon épouse pour régulariser sa situation? elle a le soutien d'une député fédérale et de personnes sensibles a sa situation.
    • Par bougkariy
      pour les gens qui ont fait visa d'étude : comment  j'accompagne ma femme pour ses études ????  
    • Par charraf55
      Svp je cherche des orthophonistes Installé sur Québec pour partager avec moi leurs expériences? j'ai des questions à vous posez:
      ça se passe comment au niveau de l'équivalence du diplôme? combien de temps ça prend pour avoir la décision de l'ordre?
      l'ordre vous a demander de refaire des cours et des stages? si oui combien d'années vous avez refait?
      dans quelle université vous avez refait vos cours? je veux savoir les étapes de l'inscription à l'université de A à Z si c'est possible?
      si quelqu’un a passer par ses étapes merci de répondre à mes questions. merci d'avance.
       
       
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles