Jump to content

Revenir en France pour repartir au Canada ?


loireottawa
 Share

Recommended Posts

Après avoir vécu plusieurs années au Canada, plus précisément dans la région Ottawa/Hull, nous avons décidé de revenir en France pendant l'été 2014. Au départ, plein d'enthousiasme, nous nous posons aujourd'hui la question d'un retour éventuel au Canada. Nous réfléchissons différemment et sommes tout de même heureux d'être en France... mais nous pensons à l'avenir de nos enfants, qui d'ailleurs sont nés là-bas. L'avantage est que lorsque nous sommes revenus en France, nous n'avons pas vendu notre maison à Gatineau et que je n'ai pas démissionné de mon travail au Gouvernement. L'autre avantage est que nous avons trouvé immédiatement du travail, ici en France. J'hésite beaucoup car il y a du bon partout... et des risques partout. Mon mari n'avait jamais vécu en France auparavant... petit défit pour lui.

 

Je cherche donc le témoignage de personnes ayant vécu un peu la même histoire d'un aller-retour. Y-a-t-il des personnes qui sont revenus en France et qui ne repartiraient jamais au Canada ? d'autres qui n'ont pas tenu et qui sont repartis ? ou simplement d'autres qui se posent les mêmes questions ?

 

Merci à tous

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour LoireOttawa.

 

J'ai eu comme vous à revenir en France en septembre 2014.

 

Voici ce que j'ai déjà écrit sur deux sujets ouverts sur le forum :

 

J'ai eu cette expérience de l'aller/retour, et comme beaucoup ici, je confirme que le choc a été rude.

J'ai galéré pendant plusieurs semaines pour obtenir le RSA. L'état Français ne me reconnaissait même pas comme ressortissant...c'est drôle non?

Ensuite il a fallu réactiver mes droits en santé, et là, idem. Deux mois à attendre sans couverture que l'on me donne enfin la CMU (ah oui!, vous êtes français d'origine...)

Ensuite, en mettant de coté l'administration français, nous avons l'entourage et vos amis. Leurs vies ne se sont pas arrêtés après votre départ. Même si dans mon cas je revenais régulièrement en France pour quelques semaines, j'ai bien vu la différence. Ils ont leurs boulots, des enfants, l’angoisse, la colère, le pessimisme d'un pays qui part doucement au clash.

 

Le second :

 

J'ai fait la même chose que vous en septembre 2014. Je venais de fêter mes 10 ans au Canada, quand, avec la mort dans l’âme, je suis parti.

J'ai laissé derrière moi une ex, qui comptait encore beaucoup pour moi, ses deux enfants, avec lesquels j'avais tissé des liens (6 ans de vie "commune"), quelques amis, Québécois, mais aussi français.

Je n'avais plus de travail depuis trop longtemps, j'étais séparé de mon ex depuis 8 mois, et n'ayant plus de chômage, il fallait prendre des décisions. Bref!

Je suis reparti vers ma chère France, que parfois j'idéalisais. Mais je savais aussi que je pouvais me refaire. J'en ai discuté sur le forum, ici, dans ces pages, avec racinette et soulman. 

 

Je suis arrivé en septembre la-bas. Quel changement! Au départ, la peine et la tristesse. Je pense n'avoir jamais pleuré autant. Puis, quelque temps ont passé. J'ai doucement avancé, seul, sans l'aide de mes frères et de mes parents. Pour eux, qui n'ont jamais connu ça, j'en fessais peut-être un peu trop. 

 

J'ai essayé de rester la tête au-dessus de l'eau, englué dans la paperasse administrative. Le RSA, la CMU, les allez et venues dans les organismes d'État, mais surtout le pessimisme français, la chose la plus terrible des retourneux!

 

Ça n'a rien changé! Je le pensais à un moment, et je me disais, Stu! tu vas pouvoir voir ta famille régulièrement, tes frères. Allez faire de l'airsoft régulièrement avec tes anciens potes, et pouvoir te rouler dans l'herbe sans avoir peur de chopper l'herbe à puce, de te promener, et de sentir une odeur différente...Je me suis trompé. Je n'ai pas vu mes frères plus que ça (10 fois en 6 mois) alors qu’ils n'étaient qu'a 10 kilomètres max de chez moi. Mes potes, nous nous sommes vu qu'une fois. Pas de temps, puisqu'en famille et au boulot.

 

Mais le plus terrible dans tout ça, c'est qu'elle a bien changé notre France en 10 ans. Je n'y ai pas retrouvé mes marques. Trop de négativisme. Alors, je suis revenu, et j'y suis mieux, sans boulot de nouveau, mais mieux.

 

Pensez-y. La France est dans mon cœur, et je suis fier d'être français. Nos amis, notre familles, on peut en profiter vraiment, quand nous sommes en vacance avec eux et qu'ils sont aux petits oignons pour vous, pas en y vivant, même proche. C'est mon point de vue.

 

LoireOttawa, c'est du copier coller, mais c'est principalement ça.

 

J'ai des amis ici, à Gatineau, qui ont fait la même chose, mais par obligation pour le travail. Le mari étant gendarme à l'Ambassade et donc en affectation. Et ils sont revenus! Ce n'est pas évidant pour monsieur, et sa femme a retrouvé assez vite et pour un poste pas si mal.

 

Vous, vous avez la "chance" de travailler au fédéral. C'est une très bonne chose.

 

Après comme je l'ai dit. La France, la famille, les amis oui! Mais en vacances. Après, rien n'est définitif, et dans mon cas, je n'ai pas de famille, donc, c'est plus famille de me promener dans le monde.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pour faire bref, j'ai eu un accident de travail en 2011 qui m'a fait perdre mon emploi que j'avais eu pendant plusieurs années (Gatineau)

 J'ai été pris en charge par la CSST, et quand cette prise en charge médicale s'est terminé, j'ai du me réorienter (début 2013) et c'est donc à ce moment que les galères point de vue travail ont commencé. Petit contrat à gauche, à droite. D'un appartement que j'ai du quitter (n'ayant pas le chômage à cause de ma période de CSST, et avec l'aide sociale...), j'ai du revenir chez mon ex (la seule qui pouvait le faire). Mais être chez son ex, je vous avouerais que ce n'est pas évidant. Au bout de 9 mois sans travail fixe, elle m'a demandé de prendre des décisions. La seule, était de repartir en France.

 

Ce n'est pas un mal d'ailleurs. Ça m'a permis de me rendre compte de pas mal de choses. Mais arrive le sentiment, inévitable, de se demander ou nous sommes bien (entre deux chaises...deux eaux)

 

Quand tout va bien (travail), ce sentiment est estompé. Mais dans mon cas, il resurgit parfois.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
à l’instant, Hei a dit :

Ma question s'adressait à l'auteur du post mais c'est un intéressant de nous avoir faut part de ton vécu. Merci.

 

oui les gens ont tendance à idéaliser quand tout va bien et quand arrive une brique et bien, on ne voit plus les choses de la même manière.

 

Après ton accident, tu dis que tu as dû te réorienter, avais-tu une invalidité ?

 

Depuis notre arrivée, nous avons toujours pris des assurances que ce soit invalidité, maladie grave ou autres car les frais de santé ici sont très élevés.

 

Oups!

 

j'ai des restrictions fonctionnelles. C'est "handicapant" tout de même, même si ce n'est pas considéré comme invalidant.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 37 minutes, Hei a dit :

 

Oui mais c'est dommage, tu n'as pas pu récupérer ton ancien travail.

 

Et non. Pas de travail dans mes conditions... 

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Bonjour à tous et surtout à toi Loire Ottawa,

 

Je reste sans voix à la lecture de ton post on aurait dû se rencontrer à Ottawa en 2014 année à la fin de laquelle je me posais des question sur un retour en France . L'hiver 2015 a aidé et j''ai décidé de revenir en France en à l'été 2015.  Moi aussi je n'ai pas démissionné de mon travail au gouvernement et je n'ai pas vendu ma maison et je me pose la question depuis quelque mois d'un possible retour. J'ai loupé le coche cette année ( préavis en décembre pour le locataire au 1 juillet). Je réfléchis différemment et je suis tout de même heureuse d'être en France...mais je pense à l'avenir de mon enfant, qui d'ailleurs est né là-bas.

J'ai trouvé du travail facilement la paperasse a été supportable mais j'ai toutes sortes de doutes. j'ai l'impression d'hypothéquer l'avenir de mon enfant sur certains points sur d'autres le soleil et un peu le rythme et SOS médecin ( pratique avec un enfant de 3 ans on n'a  pas à sortir à CHEO par moins 36 la nuit) vont me manquer ( quoique j'avais un bon suivi à Ottawa) je me pose des questions et surtout je dois dire que les hivers 2014 et 2015 ont été cotons ce qui a un peu motivé le départ de 2015 et ce bien que cela faisait 17 ans que j'étais installée.

alors coup de blues en 2015 , déprime hivernale, manque de la famille besoin de soleil d'amis et envie de profiter des arrières grand parents et grand parents pour mon petit peu importe le retour a eu lieu , et je profite chaque jour mais il y a un truc qui me chicotte quelque chose me manque la maison le calme la neige.....:)

 

Bref on  pourrait certainement se contacter tellement nos histoires se ressemblent si vous êtes intéressée, moi je pense que je risque de repartir .... sinon il y a un groupe facebook retour en France après une expatriation qui est sympa à rejoindre.

il développe aussi le stress psychologique d'un retour qui est aussi une nouvelle expatriation en fait on a tendance à magnifier le pays quitté ( France et Canada) ....on sera toujours entre les 2:)

comment le ressente vos enfants et votre mari?

 

et puis je me dits une chose si j'ai gardé la maison et les liens au travail c'est qu il y avait certainement une raison surtout pour la maison.... non qu"en pensez-vous ?

 

Voilà en tout cas j'aimerais beaucoup en discuter avec vous savoir si vous allez repartir ou rester.

 

voilà comme je me posais plus de question depuis ce mois d'août et que j'ai l'impression de pédaler un peu plus en direction du grand nord tout en me demandant si d'autre sont dasn le même cas Je google aujourd'hui : revenir en France et repartir au canada et je tombe sur presque la presque même histoire que moi ...vous

un signe ?

 

Au plaisir de vous lire

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

06ottawa.

 

Si tu as encore une maison et éventuellement une place au fédéral, c'est une bonne chose. Le fédéral, c'est une bonne retraite assurée.

 

Je suis encore dans la région justement, et en "cours"...de formation pour repartir à Montréal que j'adore!

 

Ce travail devrait me permettre de voyager plus souvent. Je vais surement, enfin pouvoir profiter pour revenir plus souvent en France, et profiter du meilleur quand je reviens.

 

C'est ce qu'il faut que tu te dises. Le meilleur, c'est quand ils sont aux petits oignons pour nous quand on y est. Ça c'est une constatation global apparemment.

 

Et la vie est tellement plus paisible ici.

Link to comment
Share on other sites

Le 29/08/2017 à 10:59, 06ottawa a dit :

Bonjour à tous et surtout à toi Loire Ottawa,

 

Je reste sans voix à la lecture de ton post on aurait dû se rencontrer à Ottawa en 2014 année à la fin de laquelle je me posais des question sur un retour en France . L'hiver 2015 a aidé et j''ai décidé de revenir en France en à l'été 2015.  Moi aussi je n'ai pas démissionné de mon travail au gouvernement et je n'ai pas vendu ma maison et je me pose la question depuis quelque mois d'un possible retour. J'ai loupé le coche cette année ( préavis en décembre pour le locataire au 1 juillet). Je réfléchis différemment et je suis tout de même heureuse d'être en France...mais je pense à l'avenir de mon enfant, qui d'ailleurs est né là-bas.

J'ai trouvé du travail facilement la paperasse a été supportable mais j'ai toutes sortes de doutes. j'ai l'impression d'hypothéquer l'avenir de mon enfant sur certains points sur d'autres le soleil et un peu le rythme et SOS médecin ( pratique avec un enfant de 3 ans on n'a  pas à sortir à CHEO par moins 36 la nuit) vont me manquer ( quoique j'avais un bon suivi à Ottawa) je me pose des questions et surtout je dois dire que les hivers 2014 et 2015 ont été cotons ce qui a un peu motivé le départ de 2015 et ce bien que cela faisait 17 ans que j'étais installée.

alors coup de blues en 2015 , déprime hivernale, manque de la famille besoin de soleil d'amis et envie de profiter des arrières grand parents et grand parents pour mon petit peu importe le retour a eu lieu , et je profite chaque jour mais il y a un truc qui me chicotte quelque chose me manque la maison le calme la neige.....:)

 

Bref on  pourrait certainement se contacter tellement nos histoires se ressemblent si vous êtes intéressée, moi je pense que je risque de repartir .... sinon il y a un groupe facebook retour en France après une expatriation qui est sympa à rejoindre.

il développe aussi le stress psychologique d'un retour qui est aussi une nouvelle expatriation en fait on a tendance à magnifier le pays quitté ( France et Canada) ....on sera toujours entre les 2:)

comment le ressente vos enfants et votre mari?

 

et puis je me dits une chose si j'ai gardé la maison et les liens au travail c'est qu il y avait certainement une raison surtout pour la maison.... non qu"en pensez-vous ?

 

Voilà en tout cas j'aimerais beaucoup en discuter avec vous savoir si vous allez repartir ou rester.

 

voilà comme je me posais plus de question depuis ce mois d'août et que j'ai l'impression de pédaler un peu plus en direction du grand nord tout en me demandant si d'autre sont dasn le même cas Je google aujourd'hui : revenir en France et repartir au canada et je tombe sur presque la presque même histoire que moi ...vous

un signe ?

 

Au plaisir de vous lire

Salut salut !

 

Je suis au travail et donc ne peux pas répondre trop longuement. Je suis rentrée avec mes enfants cet été mais mon mari est retourné en France. On a repris la maison et les enfants ont commencé l'école hier. Je ne sais toujours pas ce qui est le mieux mais j'ai decidé de prendre un jour à la fois et on verra...mais il va falloir voir vite ! Ecris moi en privé si tu veux ça sera plus simple. Je ne me suis pas connectée sur ce site depuis des mois.xxxxxxxBonne chance à toi ! et à tout ceux qui ont répondu à ce sujet. Je suis donc à Gatineau, plus précidemment dans le Manoir des Trembles. Au plaisir d'échanger

 

Edited by Deadpool
Coordonnées personnelles
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • Habitués

Bonjour,

Je me retrouve bien dans le ressenti de STUCHE.

On est parti en famille et on est revenu en janvier 2014 pour mes enfants et moi et Mars 2014 pour mon mari...on est resté 3 ans à Montréal où nous avions notre propre société, filiale de notre petite boite Française.

Mais en 2013, un gros clash professionnels a fait basculer nos vies, notre boite a fermé et on a du rentrer la mort dans l'âme.

Depuis notre retour, c'est galère sur galère.

Administrative au début (ben oui, même l'assistante sociale a admis qu'on est bien moins loti quand on rentre dans notre pays que des étrangers qui arrivent). On ne rentre plus dans les cases et l'administration vous le fait bien ressentir !

Ni mon mari ni moi n'avons trouvé un emploi depuis 2014 à ce jour !!! on vit au RSA ou avec un petit contrat aidé à mi temps...on a 3 enfants à charge. bref on est dans notre pays mais c'est la misère.

Personne ne nous comprends, encore moins la famille et les amis. Une seule obsession, repartir mais faut trouver un job en amont car nous n'avons plus les moyens de partir à l'aventure là-bas avec nos 3 garçons sous les bras...

On continu de se battre et chercher pour repartir vivre "chez nous"

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 12/09/2017 à 05:19, sdgenest a dit :

ben oui, même l'assistante sociale a admis qu'on est bien moins loti quand on rentre dans notre pays que des étrangers qui arrivent). On ne rentre plus dans les cases et l'administration vous le fait bien ressentir !

 

Bon point que je n'avais pas précisé. On se sent petit, étranger dans son propre pays bien plus qu'un migrant. C'est très dur. Mais ça met du carburant dans notre envie de revenir ici.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Et bien moi cela feras 3 ans au mois de décembre que je suis rentré et l'idée ne m'a même pas traverser l'esprit de repartir.nous sommes rentrer pour que mon fils de 8 mois à l'époque connaisse ses grand-parents il a maintenant 3 ans et je suis qu 'il n'aurais pas été aussi épanoui si nous étions testés au Canada .pour moi l'identité familiale est très important.

En 7 ans au Canada je n'étais jamais revenu en France

Mais je dois avouer que si je n'avais pas eu mon fils je serais encore au Canada.

En tout cas suivez votre instinct et votre coeur.

Bon courage pour la suite

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, oui je crois qu'il faut suivre son coeur, chaque expérience est différente

Je ne regrette en rien mon retour en France motivé aussi et avant tou pour que mon enfant connaisse son arrière grand mêre et sa grand mère son parrain et sa marraine . Aussi parce que lorsque l'on devient mère on a toute une représentation de ce qu'on aimerait partager avec son enfant basé sur ce que nous avons vécu enfant ( balade dehors parcs plein d'enfant fête  en famille) et quand on immigre tout ceci n'est plus vraiment possible ( climat, famille loin) et c'est ce qui pèse le plus.

Par contre mon envie de retour au canada est aussi basé plus pratico pratique sur l'avenir de mon enfant et sur la gestion au quotidien il va avoir 5 ans et je constate qu'il est plus canadien que je ne le pensais, il réclame la neige depuis notre arrivée ( il y a presque 3 ans) et le canada. aussi il faut être clair compte tenu de travail trouvé ici à mon âge et malgré une expérience de 17 ans à l'international et bien j'ai juste de quoi assurer le quotidien, ce qui limite les courses ( pas de fringues depuis 3 ans sauf chaussures pour mon petit, pas de coiffeur pas de ciné etc...), et limitera les activités et autres besoins que je devrai combler plus il grandira. Je suis dans la mauvaise tranche je gagne trop pour une aide et pas assez pour subvenir.:) normal la même chose  que lorsque j'ai quitté en 1998.

point positif j'ai arrêter de fumer car cela fait des économies ( après 25 ans de clopes). je compte tout même les sorties plages car il faut payer le parking ou les visites hôpital parking payant etc.. donc perso cela devient stressant 

 Pour moi seule  cela me serait égal mais pour mon enfant là je doute surtout quand je vois ce que tous les parents font ici pour leurs enfants et comment ils se privent. ils sont souvent 4 dans un 2 ou 3 pièces. il faut bien connaitre les systèmes D. Bref je lève mon chapeau.

aprés mon enfant a profité pleinement de ses grands parents ces dernières années ( ils étaient venus au Canada les 2 premières années pendant plus de trois mois chaque fois ) il est capable de comprendre que l'on peut vivre ailleurs et surtout si je récupère un poste j'aurais les moyens de revenir tous les 18 mois au mois et la famille pourra venir nous voir aussi. Comme aurait dit mon grand père ne reste pas pour nous tu as une super opportunité et ta vie à construire et je suis partie alors pourquoi devrais je retirer cette opportunité cette chance à mon enfant d être les 2  et de pouvoir faire les AR simplement parce que je veux qu'il profite ou parce que moi j'avais envie de profiter de ce ressourcement familial avec un enfant en bas âge.... voilà je vous remercie en couchant ces mots  cela me permet d'avancer dans ma décision

Alors oui je pense rentrer si j'arrive a retrouver un poste sinon et bien on verra......

Link to comment
Share on other sites

Par contre je voulais ajouter que oui je pense aussi que mon enfant est d'une certaine façon plus épanoui. parce que nous avons plus de contact avec les autres qu'au Canada surtout les enfants les contacts sont moins codifiés, les grands meres du quartier font des carresses, le boulanger offre des bonbons et dasn les parc plein de gamins s'amusent du matin au soir ( climat). Disons que c'est plus libre je ne m'inquiete pas non plus quand on invite des copains et copines à la maison

le revers de cette liberté une trés grande violence chez les enfants même de maternelle attention au choix de copains il y a en as pas beaucoup des gentils comme dit mon enfant..... à méditer

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...
Le 2017-01-11 à 16:29, Stuche a dit :

Bonjour LoireOttawa.

 

J'ai eu comme vous à revenir en France en septembre 2014.

 

Voici ce que j'ai déjà écrit sur deux sujets ouverts sur le forum :

 

J'ai eu cette expérience de l'aller/retour, et comme beaucoup ici, je confirme que le choc a été rude.

J'ai galéré pendant plusieurs semaines pour obtenir le RSA. L'état Français ne me reconnaissait même pas comme ressortissant...c'est drôle non?

Ensuite il a fallu réactiver mes droits en santé, et là, idem. Deux mois à attendre sans couverture que l'on me donne enfin la CMU (ah oui!, vous êtes français d'origine...)

Ensuite, en mettant de coté l'administration français, nous avons l'entourage et vos amis. Leurs vies ne se sont pas arrêtés après votre départ. Même si dans mon cas je revenais régulièrement en France pour quelques semaines, j'ai bien vu la différence. Ils ont leurs boulots, des enfants, l’angoisse, la colère, le pessimisme d'un pays qui part doucement au clash.

 

Le second :

 

J'ai fait la même chose que vous en septembre 2014. Je venais de fêter mes 10 ans au Canada, quand, avec la mort dans l’âme, je suis parti.

J'ai laissé derrière moi une ex, qui comptait encore beaucoup pour moi, ses deux enfants, avec lesquels j'avais tissé des liens (6 ans de vie "commune"), quelques amis, Québécois, mais aussi français.

Je n'avais plus de travail depuis trop longtemps, j'étais séparé de mon ex depuis 8 mois, et n'ayant plus de chômage, il fallait prendre des décisions. Bref!

Je suis reparti vers ma chère France, que parfois j'idéalisais. Mais je savais aussi que je pouvais me refaire. J'en ai discuté sur le forum, ici, dans ces pages, avec racinette et soulman. 

 

Je suis arrivé en septembre la-bas. Quel changement! Au départ, la peine et la tristesse. Je pense n'avoir jamais pleuré autant. Puis, quelque temps ont passé. J'ai doucement avancé, seul, sans l'aide de mes frères et de mes parents. Pour eux, qui n'ont jamais connu ça, j'en fessais peut-être un peu trop. 

 

J'ai essayé de rester la tête au-dessus de l'eau, englué dans la paperasse administrative. Le RSA, la CMU, les allez et venues dans les organismes d'État, mais surtout le pessimisme français, la chose la plus terrible des retourneux!

 

Ça n'a rien changé! Je le pensais à un moment, et je me disais, Stu! tu vas pouvoir voir ta famille régulièrement, tes frères. Allez faire de l'airsoft régulièrement avec tes anciens potes, et pouvoir te rouler dans l'herbe sans avoir peur de chopper l'herbe à puce, de te promener, et de sentir une odeur différente...Je me suis trompé. Je n'ai pas vu mes frères plus que ça (10 fois en 6 mois) alors qu’ils n'étaient qu'a 10 kilomètres max de chez moi. Mes potes, nous nous sommes vu qu'une fois. Pas de temps, puisqu'en famille et au boulot.

 

Mais le plus terrible dans tout ça, c'est qu'elle a bien changé notre France en 10 ans. Je n'y ai pas retrouvé mes marques. Trop de négativisme. Alors, je suis revenu, et j'y suis mieux, sans boulot de nouveau, mais mieux.

 

Pensez-y. La France est dans mon cœur, et je suis fier d'être français. Nos amis, notre familles, on peut en profiter vraiment, quand nous sommes en vacance avec eux et qu'ils sont aux petits oignons pour vous, pas en y vivant, même proche. C'est mon point de vue.

 

LoireOttawa, c'est du copier coller, mais c'est principalement ça.

 

J'ai des amis ici, à Gatineau, qui ont fait la même chose, mais par obligation pour le travail. Le mari étant gendarme à l'Ambassade et donc en affectation. Et ils sont revenus! Ce n'est pas évidant pour monsieur, et sa femme a retrouvé assez vite et pour un poste pas si mal.

 

Vous, vous avez la "chance" de travailler au fédéral. C'est une très bonne chose.

 

Après comme je l'ai dit. La France, la famille, les amis oui! Mais en vacances. Après, rien n'est définitif, et dans mon cas, je n'ai pas de famille, donc, c'est plus famille de me promener dans le monde.

Salut 👋🏼 après 13 ans à Montréal, 1 an en Espagne et 2 ans en France je pense revenir. Je dois réfléchir si je démissionne dans moins de 10 jours pour repartir fin août je sais pas quoi décider car 3 ans que je n’ai pas revu MTL 😬  ton parcours ressemble au mien, es-tu toujours au Canada depuis cet AR Canada-France-Canada?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Similar Content

    • By Pjadern
      Bonjour,

      Je suis une étudiante française qui a la merveilleuse opportunité de pouvoir continuer ses études pendant une année complète (10 mois) à Montréal à partir d'août 2021.
      J'ai obtenu mon passeport, mon CAQ, mon permis d'étude et une AVE (la France est exempté de VRT)... Néanmoins un doute persiste puisque l'AVE n'est valable que 6 mois... Est-ce suffisant avec mon permis d'études pour rester sur le sol québécois pendant 10 mois ou faut-il que je fasse une demande de VRT (Visa de résident temporaire) en plus ? Sachant que cette démarche est assez longue et fastidieuse...

      Merci pour vos réponses !
      Belle journée
    • By Quebec98
      Bonjour, 
       
      Voilà je suis dans une situation particulière et difficile, j'ai beaucoup de difficultés dans ma licence de droit notamment du fait que dans ma fac les profs notent extrêmement sévèrement encore pire lors des rattrapages, et je ne voudrais pas passer ma vie dans les études c'est pourquoi je me demandais si il était possible de trouver un emploi au Québec après avoir obtenu une licence de droit en France, je ne sais pas dans un domaine comme les ressources humaines par exemple ou un métier dans une PME. 
       
      Ou bien peut on passer un certificat/ une certification de 1 an au québec donc sur place et directement travailler après ?
       
      Quels sont les moyens à ma disposition si je souhaite vivre au québec après ma licence de droit? S'il vous plaît 
       
      Le problème est bien évidemment financier comme vous pourrez l'imaginer... car il me faudrait quelque chose qui me permette d'avoir d'avoir un revenu quand je serais sur place pour vivre de manière autonome...
       
      Je désespère vraiment 
       
      Merci d'avance pour vos réponses. 
       
      Bonne journée à vous. 
    • By mi69mi69
      Bonjour,
       
      J'ai un ami qui a dénoncer son ancien coloc, qui lui a voler de l'argent et escroquer, il n'as pas pu accumuler assez de preuve pour une plainte
      Il l'as dénoncer à l'agence des frontière pour visa expirée depuis 2 ans et faux visa
      Il ce demandait si quelqu'un avait les délais pour ce genre de traitement 
       
      Merci
       
       
    • By olivierthms
      Bonjour à tous,

      J'ai parcouru le forum sans trouver la réponse à mon problème. Si vous jugez que ça n'a pas sa place ici, n'hésitez pas à supprimer le post. 

      J'ai un cas très particulier, et j'aimerais savoir si certains d'entre vous pourrait m'aider (ou connaissent des personnes qui peuvent m'aider) :
       
      Ma situation :
      - je suis freelance en marketing, et je travaille depuis chez moi
      - résident québécois depuis le 1er Octobre 2019 (arrivé sur le sol le 03/09/2019).
      - déménagement annoncé aux impôts FR à partir du 03/09/2019
      - auto-entrepreneur en France depuis 2016 (j'établis mes factures via cette micro-entreprise)
      - j'ai envoyé un formulaire à l'ARC pour définir mon statut de résidence fiscal du Québec, sans retour de leur part
       
      2019 : 
      - 100% des revenus réalisés via des sociétés françaises
      - déclaration annuelle faite en France, et 3 mois au Québec (Oct, Nov, Dec) via une déclaration française : n°2024 NR.
      - aucun revenu réalisé grâce via une société canadienne (0$ gagné)
      - aucune facture émise à une société canadienne
      => le comptable m'a annoncé une somme de 2500$ couvrant les cotisations des retraites, et pas de paiement des impôts pour cette année.
       
      2020 : 
      - chiffres d'affaire estimé à l'année de 70 000 CAD$ (30000$ à date).
      - A ce jour, société toujours domicilié en France.
      - Déjà 4790€ versés pour les cotisations françaises (Janvier, Février, Mars, Avril). Ce ne sont pas des impôts mais des cotisations d'entreprise versées à l'URSSAF (charges sociales).

      Mes recherches : 
      La convention fiscale entre la France et le Canada semble dire que si mes bénéfices sont faits entièrement en France via mon entreprise, je paye mes impôts la bas (Source : https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/programmes/politique-impot/conventions-fiscales/pays/france-convention-refonte-1975-1987-1995-2010.html)
       
      Questions :
      • dois-je payer mes impôts aux Québec ou en France ? 
      • Si je dois les payer au Québec, j'envisagerais de stopper mes cotisations à l'URSSAF français et de facturer en tant que travailleur autonome canadien, pour éviter de payer les 22% supplémentaires à l'URSSAF Français. Ainsi je payerais uniquement les impôts canadiens et la retraite canadienne. Est-ce la meilleure solution ? 
      • Si je dois les payer au Québec, puis-je espérer avoir un remboursement des 4347€ versés à l'URSSAF français (Janvier, Février, Mars, Avril, Mai) ?

      Je suis véritablement perdu... ! 
      Si vous connaissez quelqu'un qui peut m'accompagner, ça serait génial ? A date, le comptable que j'ai vu ne semble pas savoir véritablement... 

      Merci beaucoup pour votre aide,

      Olivier
    • By Annelg
      Bonjour à tous et à toutes ! 
       
      Actuellement en pleine remise en question sur ma job ( ça arrive parfois ..!) 
      Je me demandais : 
       
      je suis conjoint de fait d'un étudiant au Canada, en emploi et avec donc un permis de travail ouvert. 
       
      je ne souhaite pas faire de permis d'études, déjà fait pour mon conjoint et nous souhaiterions pouvoir avoir deux salaires maintenant pour vivre 😅
       
      Est il possible pour une française comme moi au Québec, de suivre une formation a distance donnée depuis la France ? Est-ce dans " les règles" pour les deux pays ? 
       
      merci beaucoup pour votre aide 🙂
    • By yrvan
      Salut je suis un étudiant français actuellement en 1ere dans la filière STI2D je prévois après mon bac de partir au canada faire un DEC technique informatique  mais j'ai jeté un coup d'oeil sur le programme et quelque chose m'a interpellé les cours de littérature française québécoise je suis conscient de ne pas être le 1er français à aller au canada mais franchement le français cette année je kiff pas de ouf et je voudrais savoir si d'autre français l'on déja fait ou si c possible d’être dispensé de ce cours sachant que j'aurai déja le bac de français
       
      merci d'avance pour vos réponses
    • By yrvan
      Salut alors je suis actuellement en 1ere en sti2d en France l'année prochaine j'aurai le bac et le métier que je veux faire est programmeur informatique(développer,codeur)et je voudrais savoir pour un étudaiant qui vient d'abotenir le bac quelles seraient mes possibilités pour mes études au canada et/ou quelles sont les différents parcours possible si je dois un DEC ou allez al'université.....
       
      merci d'avance pour votre réponse.
    • By Okshana
      Bonjour à tous,
       
      J'expose ici mon cas ainsi que mes interrogations. En espérant ne pas vous perdre avec toutes mes questions et moi d'y voir un peu plus clair...
      Je remets tout dans le contexte : 
       
      J'ai vécu durant 4 années au Québec, mon conjoint 7. Mon permis post-diplôme expirant en novembre 2019 et désireuse de rentrer en France je n'ai donc pas entamé les démarches de résidence permanente.
      Nous rentrons en France cet été en Août, mais avec le temps nous sentons comme à la maison plutôt au Québec qu'en France, nous souhaitons donc nous établir à long terme là bas. 
      Je me pose donc diverses questions concernant la démarche a adopter pour entamer la demande de résidence permanente, sachant que : 

      - Je n'ai plus de permis de travail 
      - Mon conjoint à un permis post diplôme valable jusqu'en avril 2021
      - nous souhaitons rentrer au Québec d'ici le début de l'année 2021
       
      A savoir que je me demande s'il est possible de faire une demande de résidence permanente pour deux : au nom de mon conjoint qui a toujours un visa valide ( moi je me "greffe" / conjoint de fait au sien ) le faire depuis le Quebec et ainsi nous pouvons travailler la-bas même après expiration de son visa post diplôme ( avril 2021 ). Si oui y a t il un laps de temps à respecter pour revenir au Quebec et entamer ces démarches ?  
      Car si on entame les démarches de RP depuis la France nous ne pouvons pas venir en attendant travailler temps que la décision du gouvernement n'a pas été prononcé ? Et enfin pouvons nous faire tout cela en conjoint de fait ou doit on présenter deux demandes de RP distincts ?   
      Sachant que je n'ai plus de permis de travail, j'imagine que je suis bloquée pour revenir exercer mon métier avant ...
       
      J'espère avoir exposer tout cela de manière assez clair
      Je vous remercie énormément d'avance pour vos réponses apportées 
       
      Bonne journée !
       
    • By sylvaindid
      Bonjour,
       
      Je souhaite m'installer avec ma femme au quebec ou elle à sa famille (elle est donc quebecquoise).
      Elle souhaite pour celà me parrainer mais je viens d'imprimer la somme pharaonique de papier à remplir pour celà
      Qui peutv en francev nous aider à remplir ces papiers car nous semblons noyé dans tout celà
       
      Merci de votre aide
       
       
    • By bigniss
      Bonjour tout le monde,
      Après avoir discuté avec un ami qui habite à Montréal j'ai décidé de venir m'inscrire sur le forum pour demander vos avis et recommandations.
      Je suis un étudiant algérien qui est en France depuis 4 ans, j'ai eut mon bac en 2016 et là je suis en Master 1 finance, autrement dit, je n'ai pas perdu de temps au niveau des études.
      J'ai beaucoup voyagé en Europe (une quinzaine de pays) , j'ai d'ailleurs fait un erasmus. Je souligne ces expériences de voyage afin d'indiquer que je n'ai pas peur de '' l'inconnu '' et que l'adaptation rapide fait partie de ma personnalité.
      Concernant mes motivations, elles sont très simples : le besoin d'un renouveau.
      Après 18 ans en Algérie et 4 ans en France je sais que mon épanouissement ne peut que se trouver ailleurs.

      J'aimerais savoir quelles sont les conditions nécessaires afin d'immigrer au Québéc en tant qu'étudiant.
      Si mon profil intéresse et éventuellement votre ressenti et vos préconisations.
      Merci d'avance pour vos contributions.

       
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement