Jump to content

Le programme de parrainage privé des réfugiés suspendu


Cherrybee
 Share

Recommended Posts

  • Habitués

Les Québécois qui veulent parrainer des réfugiés devront prendre leur mal en patience. Par l'entremise d'un communiqué, la ministre de l'Immigration du gouvernement Couillard, Kathleen Weil, a annoncé lundi qu'aucune demande ne sera acceptée par le Québec après le 26 janvier, et ce, jusqu'à nouvel ordre.

Selon la ministre, cette suspension temporaire du programme qui permet à des organismes ou des groupes d'individus de faire venir au Canada des réfugiés se trouvant à l'étranger, permettra d'éliminer l'inventaire de quelque 10 000 demandes reçues en 2015 et 2016. Toujours selon le ministère, un groupe ou une organisation qui déposerait une demande aujourd'hui devra attendre jusqu'en 2019 avant de voir de nouveaux parrainés arriver au Canada.

« Nous avons reçu beaucoup de demandes de parrainage dans le cadre de l'opération d'accueil des personnes réfugiées syriennes, et les organismes de parrainage sont conscients que les délais de traitement sont dus à l'inventaire important qui s'est accumulé au cours de la dernière année. Par ailleurs, nous poursuivrons notre étroite collaboration avec ces organismes afin d'accompagner les personnes réfugiées déjà arrivées dans leur francisation et leur participation à la société québécoise », a écrit Mme Weil dans le communiqué.

Victime de son succès ?

 

Cette nouvelle survient alors que le programme de parrainage canadien, unique au monde, est vanté par les Nations unies qui proposent à d'autres pays occidentaux de s'en inspirer. Par ailleurs, les parrainages de réfugiés au privé coûtent beaucoup moins chers au gouvernement que les parrainages de l'État puisque les parrains s'engagent notamment à subvenir aux besoins de leurs parrainés pendant la première année de leur vie au pays.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Justin Trudeau, qui a été accompagnée par une main tendue aux réfugiés syriens, le nombre de demandes de parrainages privés a explosé à travers le pays. Forte de la plus grande communauté syrienne au Canada, le Québec est au coeur de cet élan d'hospitalité.  Au 31 décembre 2016, le Québec a accueilli 7431 réfugiés syriens, soit 131 de plus que la cible établie par le gouvernement provincial.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'est bien qu'ils prennent une pause pour pouvoir s'occuper des dossiers mais en même temps c'est plate pour les réfugiés qui devront attendre des années avant de pouvoir arriver..

 

Puis aussi faudrait qu'ils s'occupent déjà des réfugiés qui sont ici avant d'encombrer encore plus les systèmes. Comme par exemple ici :

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1008858/enseignants-debordes-afflux-refugies-syriens

 

Il y a un problème de gestion et $$$ j'imagine..

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 15 heures, Automne a dit :

C'est bien qu'ils prennent une pause pour pouvoir s'occuper des dossiers mais en même temps c'est plate pour les réfugiés qui devront attendre des années avant de pouvoir arriver..

 

Puis aussi faudrait qu'ils s'occupent déjà des réfugiés qui sont ici avant d'encombrer encore plus les systèmes. Comme par exemple ici :

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1008858/enseignants-debordes-afflux-refugies-syriens

 

Il y a un problème de gestion et $$$ j'imagine..

 

En fait pas vraiment. Nous en sommes maintenant à la phase d'intégration comme tel, puisque la première cohorte a terminé sa francisation. Cependant, les symptômes conséquents au vécu de guerre commencent à se manifester, ce qui est tout à fait normal. Tant que la personne est dans "l'agir", il y a une phase de déni. Lorsque des sentiments comme la stabilité et la sécurité sont installés et assimilés ( un toit en sécurité, cessation de fonctionnement en mode "survie" quant à l'eau et la nourriture, etc.) bref lorsque la besoins primaires sont comblés, certains faits reviennent en mémoire, le cerveau qui produit de la sérotonine continue d'en produire ce qui cause des états comme l'hyper vigilance, les cauchemars et autres manifestations.

Nous devons donc nous employer maintenant à accompagner ces personnes dans leurs démarches d'emploi tout en leur assurant un support pour les personnes vivant des deuils traumatiques. C'est la raison pour laquelle le programme est en suspend et c'est tout à fait logique (en tout cas pour les intervenants de terrain!) Il ne sert à rien de recevoir des réfugiés à pleine porte si il n'y a pas de continuités de démarches telles que: recherche d'emploi, cours d'appoints pour professionnels, arrimage général avec le Québec ce qui inclus des visites en régions.... et c'est exactement ce que nous commençons à faire présentement. Il fallait attendre que leur période de francisation se termine! 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 48 minutes, cartesienne1 a dit :

En fait pas vraiment. Nous en sommes maintenant à la phase d'intégration comme tel, puisque la première cohorte a terminé sa francisation. Cependant, les symptômes conséquents au vécu de guerre commencent à se manifester, ce qui est tout à fait normal. Tant que la personne est dans "l'agir", il y a une phase de déni. Lorsque des sentiments comme la stabilité et la sécurité sont installés et assimilés ( un toit en sécurité, cessation de fonctionnement en mode "survie" quant à l'eau et la nourriture, etc.) bref lorsque la besoins primaires sont comblés, certains faits reviennent en mémoire, le cerveau qui produit de la sérotonine continue d'en produire ce qui cause des états comme l'hyper vigilance, les cauchemars et autres manifestations.

Nous devons donc nous employer maintenant à accompagner ces personnes dans leurs démarches d'emploi tout en leur assurant un support pour les personnes vivant des deuils traumatiques. C'est la raison pour laquelle le programme est en suspend et c'est tout à fait logique (en tout cas pour les intervenants de terrain!) Il ne sert à rien de recevoir des réfugiés à pleine porte si il n'y a pas de continuités de démarches telles que: recherche d'emploi, cours d'appoints pour professionnels, arrimage général avec le Québec ce qui inclus des visites en régions.... et c'est exactement ce que nous commençons à faire présentement. Il fallait attendre que leur période de francisation se termine! 

 

Le gouvernement fait quelque chose pour les aider avec les SPPT  ou d'autres troubles? Je me demande s'ils peuvent fournir alors que le gouvernement a déjà du mal à offrir des services de santé mentale pour les gens non réfugiés..

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 2 heures, Automne a dit :

 

Le gouvernement fait quelque chose pour les aider avec les SPPT  ou d'autres troubles? Je me demande s'ils peuvent fournir alors que le gouvernement a déjà du mal à offrir des services de santé mentale pour les gens non réfugiés..

En fait, les personnes "gravement atteintes" ne sont pas si nombreuses que cela. Le Canada ne s'est pas donné un programme "ouvert à tous" et les personnes réfugiées sont rencontrées sur place, dans les camps de la Croix-Rouge ou du Croissant Rouge. Ceux et celles qui manifestent des deuils complexes, conséquence des nombreuses pertes vécues dans un contexte de guerre sont rencontrées par des spécialistes oeuvrant dans des ressources spécifiques et celle-ci existent depuis plus de 20 ans pour la plupart. Déjà, avec les "boat peoples" le Canada a dû mettre en place un ensemble de structures spécifiques pour les civils vivant des traumatismes de guerre. Ce sont les même organismes qui travaillent sur des sujets aussi complexes que la traite des femmes, les viols multiples (Rwanda par exemple), etc.

Pour les personnes aptes au travail mais qui éprouvent quand même quelques difficultés, des professionnels qualifiés dans le domaine du deuil de guerre travaillent en parallèle avec les conseillers en emploi.

 

À ce titre, votre "humble servante" :) a été mandaté par la Croix-Rouge afin d'offrir un support à la ressource où je travaille....Mon mandat est effectif depuis hier.....Ce qui ne m'empêche en rien de me pointer sur le site si je peux aider une personne en processus d'immigration!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Similar Content

    • By KimOl
      Lors de la demande du permis d'études on demande une "preuve" que l'on rentrera chez soi après la fin de nos études.  Quels justificatifs je peux bien mettre pour prouver que je compte rentrer après svp?
    • By jean21
      Bonjour à tous,
       
      ça fait un petit moment maintenant que j'ai ce projet de partir vivre au Québec. Pour le moment je n'ai entamé aucune démarche pour immigrer, j'en suis au stade de la prise de renseignement.
      Et justement j'aurais souhaité savoir si le fait d'être schizophrène peut être rédhibitoire pour être autorisé à séjourner au Québec. je précise que je suis soigné et stabilisé depuis quelques années maintenant, je suis actuellement en formation dans l'informatique pour pouvoir être administrateur système et réseaux.
       
      ma deuxieme question: est ce qu'on peut chercher du travail sur place en ayant le status de visiteur?
       
       
       
       
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous,
       
      Je suis en train de finir mon dossier de candidature pour une admission pour automne 2021 à l'Université Laval. Actuellement en Master 1 en France et j'ai postuler pour 2 maîtrises et un certificat. 
      cependant quelques questions résident dans ma tête, j'ai pu écrire à l'université mais toujours pas de réponse à ce jour. 
      Pour le certificat on me demande si je souhaite l'intégrer ou non dans un bacc par cumul? est-ce qu'on peut choisir que oui puis au cours de l'année changer et repostuler pour une maîtrise?
      d'autre part, concernant les pièces justificatives est-ce normale qu'il ne me demande pas mon passeport ou carte d'identité? je n'ai pas encore payé les frais, je vais finir la partie avant la fin de semaine. Est-ce qu'il les demande après avoir payé les frais?
       
      En vous remerciant d'avance
       
    • By mimed90
      Bonjour tout le monde
       
      j aimerai savoir si quelqu’un a des nouvelles par rapport aux examens de citoyenneté? Est ce que la reprise des examens a commencé?
      mon examen devait avoir lieu en avril 2020 et pour l’instant je n’ai toujours pas reçu de nouvelle convocation 
       
      merci
    • By benahssaine
      Bonjour,
      J’espère que vous aller tous super bien,
      Je vous demande des informations pour l'immigration au Canada, J'ai 28 ans, marié, sans enfants,
      Je suis ingénieur en réseaux et systèmes informatiques, j'ai 4 ans d'expérience,
      Merci d'avance.
    • By chchbrs
      Bonjour, Si quelqu'un pourrait me donner des conseils, s'il vous plaît, avec une situation d'immigration.

      J’habite à Montréal, j'ai reçu la prolongation de mon permis d'études et mon permis de travail ç’a fait un mois et demi. Tout était parfait, sauf que les permis ont été envoyés avec le Cambodge comme le pays d'origine, mais je suis originaire de la Colombie.

      Alors, J'ai envoyé une demande de modification de permis par courrier recommandé au bureau de modification de l'IRCC, qui selon le système de Post Canada est arrivé parfaitement et a été délivré avec succès.

      Aujourd'hui, le service à la clientèle de l'IRCC me dit qu'il n'a rien reçu, qu'il n'a pas de demande et que je dois envoyer une nouvelle demande de modification. Cela signifie-t-il qu'ils ont jeté mes permis ? Comment puis-je demander que mes permis apparaissent ? Devrai-je alors demander une nouvelle délivrance de mes permis qu'ils ont mal générés et ensuite demander la modification ? Je ne sais vraiment pas quoi faire dans ce cas. Merci beaucoup pour votre aide.

    • By SKYTEK
      Bonjour, je suis titulaire d'un Baccalauréat Maintenance des équipement industriels et du Permis B en France, mais rien a voir j'ai envie de faire un CAP Commerce en alternance c'est a dire 3 semaines par mois en entreprise avec 1 semaines d'école du moins pour le processus normal qu'il y a en France. Mais j'aimerais le faire au Quebec car c’était toujours un endroit où j'ai voulu habiter et travailler car mon amour pour ce pays est bien plus légitime que celui que je porte pour la France.
       
      Bref, est-ce que ça serait possible ou ça serait complètement different là-bas ?
       
      Oui on m'a toujours dit que je n'avais pas de quoi m’inquiétez et que tout mes rêves sont réalisables donc peut être que celui là en fait partie ? 
    • By maxbuton
      Bonjour,
       
      Je vous explique ma situation:
      Je suis avec ma conjointe ( Québécoise) depuis bientôt 6 ans.
      Je suis venu au Québec avec un visa JP depuis maintenant 1 an et 3 mois, il se fini en juin 2021.
      Nous avons envoyé une demande de parrainage en juin dernier.
       
      Cette semaine j'ai eu une offre d'emploi, qui me propose un meilleur salaire, de meilleur condition.
      Ma question est la suivante:
      Comment faire pour changer d'employeur ? 
      En sachant que n'aillant pas eut de retour sur ma demande de parrainage je peux pas faire de demande de permis ouvert, je ne peux pas changer d'employeur en gardant ma JP car je n'ai pas de raison valable aux yeux du gouvernement, je ne peux pas faire deux fois une JP.
       
      Je sais pas si je peux annuler mon visa, partir un mois pour en valider un nouveau et revenir ? et si oui, cela auras-t-il un impact sur ma demande de parrainage ?
    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
    • By carter15
      Bonjour;
      J'ai vécu et travailler au Canada pendant 3 ans et j'étais obligé de quitter le pays l'année dernière car mon permis de travail est expiré.
      J'ai dû appliquer pour avoir un nouveau permis à mon pays natal en rentrant et ça fait plusieurs mois que j'attends une réponse d'IRCC.
      Entre -emps, j'ai reçu un petit job en ligne d'un employeur Canadien et je demande si je peux transférer mon chèque vers mon compte bancaire Canadien et si je dois payer des impôts sur le montant que je vais recevoir.
      Merci.
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement