Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour,

je m'appelle Fabrice P, j'ai 46 ans, marié et heureux papa de 3 jeunes filles.

Actuellement gérant d'une petite entreprise en France, en Savoie, j'envisage ou plutôt nous envisageons un changement de vie qui pourrait se faire au Quebec.

La lacitude, le raz le bol de la politique Française, le dégoût de comment est considérer  un petit artisan ou un chef d'entreprise dans notre beau pays qu'est la France m'incite à chercher un endroit plus propice pour l'avenir de mes enfants.

Nous serions prêt à vendre notre petite entreprise, notre maison et tout ce qui va avec pour se reconstruire au Quebec.

Maintenant que les présentations sont faites, la question est la suivante : quelle serait la solution la plus viable pour ce changement de vie, racheter une petite entreprise locale, ou chercher un emploi .

Mon secteur d'activité est ce qu'on appelle en France "la distribution automatique". Au Quebec,  vous appelez ces machines des  "distributrices" me semble t il .

En fait  j'installe et je gère des machines à café, boissons fraiches en confiseries dans les entreprises.

 

J'attends vos premières remarques, suggestions avec impatience.

 

Encore merci

 

Fabrice.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partez toujours pour un maximum de bonnes raisons, on peut être heureux et malheureux partout.

Néanmoins, je vous comprends un peu.

Je ne peux pas trop vous conseiller, il va falloir vous investir, direction site du ministère de l'immigration du Québec, du CIC Canada et ce Forum seront largement suffisants pour toutes vos réponses...

Racheter une entreprise au Québec, il vous faudra des papiers.

Trouver un boulot c'est une porte d'entrée, mais vous devez vraiment avoir de la chance et c'est compliqué, j'ai pas l'impression que votre spécificité est en pénurie las-bas.

Reprendre des études ?

Ou se tourner vers le CSQ (travailleur autonome) (investisseur) ou (travailleur qualifiés).

En l'état, je pense vous conseiller vers le travailleur autonome qui a un tout petit quota, qui n'est pas une priorité pour le Québec mais qui n'a pas le quota atteint aussi rapide que les travailleurs qualifiés...

Néanmoins si vous partez pour trop de raisons négatives, pensez à prospecter (si ce n'est pas déjà fait) un minimum.

Pensez aussi à l'évaluation préliminaire.

Bonne Chance.

Modifié par PACAtoQC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, fabbis73 a dit :

Bonjour,

je m'appelle Fabrice P, j'ai 46 ans, marié et heureux papa de 3 jeunes filles.

Actuellement gérant d'une petite entreprise en France, en Savoie, j'envisage ou plutôt nous envisageons un changement de vie qui pourrait se faire au Quebec.

La lacitude, le raz le bol de la politique Française, le dégoût de comment est considérer  un petit artisan ou un chef d'entreprise dans notre beau pays qu'est la France m'incite à chercher un endroit plus propice pour l'avenir de mes enfants.

Nous serions prêt à vendre notre petite entreprise, notre maison et tout ce qui va avec pour se reconstruire au Quebec.

Maintenant que les présentations sont faites, la question est la suivante : quelle serait la solution la plus viable pour ce changement de vie, racheter une petite entreprise locale, ou chercher un emploi .

Mon secteur d'activité est ce qu'on appelle en France "la distribution automatique". Au Quebec,  vous appelez ces machines des  "distributrices" me semble t il .

En fait  j'installe et je gère des machines à café, boissons fraiches en confiseries dans les entreprises.

 

J'attends vos premières remarques, suggestions avec impatience.

 

Encore merci

 

Fabrice.

 

 

 

Bonsoir Fabrice,

 

Alors vous avez la catégorie Travailleur Autonome comme l'indique PACAtoQC qui ne permettra pas de reprendre une société Québécoise mais de développer une activité sous la forme d'artisanat (pour moi le travailleur autonome ce rapproche plus de l’artisan). Le problème au niveau du programme Travailleur Autonome c'est qu'il y a un quota très bas.

 

Vous avez aussi la catégorie Entrepreneur, qui elle a deux possibilités:

     - Celle de créer votre société en partant de zéro

     - Reprendre au moins 25% d'une société existante.

 

Vous trouverez plus d'information sur les conditions a remplir sur le site du MIDI:

http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/gens-affaires/demande-immigration/trois-programmes/entrepreneurs.html

 

Il n'y a pas beaucoup de personne en catégorie Entrepreneur sur ce forum, mais étant dans la procédure moi aussi je pourrais peut être vous

aider un peu avec mon expérience.

 

Mon avis concernant la reprise d'une activité, c'est que c'est assez délicat je pense notamment a cause des délais. Le CSQ c'est plutôt rapide 

en Entrepreneur, nous l'avons eu en 3 mois. Mais par contre le Fédéral, c'est beaucoup plus long. Donc ce qui m’embête c'est que pour le dossier

vous devez acquérir au moins 25% du capital d'une société mais voila vu que la procédure va durer plus d'une année, ce n'est pas vous qui allez

travailler dedans et donc il faut espérer que tout ce passe bien pendant cette période.

 

Au niveau travailleur Qualifié, c'est certainement un peu plus compliqué car l'age, l’expérience, la formation etc doit correspondre a un besoin local.

Les règles aussi changent dans les prochains mois, tout le monde scrute pour connaitre les nouvelles règles.

 

Ensuite concernant vos raisons, je ne pourrais pas les critiquer ou trop débattre car malheureusement je les partage complètement.

 

Bon courage

 

a+

Jérome

 

 

 

Modifié par Jpc42

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, fabbis73 a dit :

Bonjour,

je m'appelle Fabrice P, j'ai 46 ans, marié et heureux papa de 3 jeunes filles.

Actuellement gérant d'une petite entreprise en France, en Savoie, j'envisage ou plutôt nous envisageons un changement de vie qui pourrait se faire au Quebec.

La lacitude, le raz le bol de la politique Française, le dégoût de comment est considérer  un petit artisan ou un chef d'entreprise dans notre beau pays qu'est la France m'incite à chercher un endroit plus propice pour l'avenir de mes enfants.

Nous serions prêt à vendre notre petite entreprise, notre maison et tout ce qui va avec pour se reconstruire au Quebec.

Maintenant que les présentations sont faites, la question est la suivante : quelle serait la solution la plus viable pour ce changement de vie, racheter une petite entreprise locale, ou chercher un emploi .

Mon secteur d'activité est ce qu'on appelle en France "la distribution automatique". Au Quebec,  vous appelez ces machines des  "distributrices" me semble t il .

En fait  j'installe et je gère des machines à café, boissons fraiches en confiseries dans les entreprises.

 

J'attends vos premières remarques, suggestions avec impatience.

 

Encore merci

 

Fabrice.

 

 

Bonjour

Votre message décrit comme une urgence à vouloir régler à tout prix !

Connaissez-vous le Québec ? Y êtes-vous déjà allé ? A part la langue il n'y a rien de commun avec la France ni l'Europe et reprendre ou acheter une entreprise comporte des risques.

 

Si vous êtes pressé vous avez 2 solutions : entrepreneur qui nécessite un avoir de 300 000 $ ainsi qu'une expérience de minimum 2 ans dans le domaine.

Investisseur qui demande un avoir de 1 600 000 $.

 

Une autre alternative est celle de trouver un employeur prêt à vous engager. Il devra prouver auprès du ministère pourquoi il vous embauche plutôt qu'un travailleur québécois ou canadien. Il devra payer aussi des frais.

 

Vous devriez considérer plutôt le schéma classique soit la demande de CSQ puis le fédéral. Le tout prenant environ 2 ans, qui passent tout de même vite. Cela vous laisse le temps de bien mûrir votre projet, de bien vous renseigner sur le Québec et le découvrir (par un voyage) ce qui vous apporte des points, de choisir une région, une ville,  etc.

Et bien sûr de vous informer et rejoindre un groupe sur ce site.

Bonne chance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité jo19963

A mon avis, c'est plus prudent de venir ici en tant qu'employé afin d'apprendre nos façons de faire, connaitre le/les marchés.  Une fois avec une bonne expérience, rien ne vous empêche de vous lancer en affaires. (Surtout, ca vous donne à vous et votre famille, le temps de vous acclimater.)

Modifié par jo19963

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, jo19963 a dit :

A mon avis, c'est plus prudent de venir ici en tant qu'employé afin d'apprendre nos façons de faire, connaitre le/les marchés.  Une fois avec une bonne expérience, rien ne vous empêche de vous lancer en affaires. (Surtout, ca vous donne à vous et votre famille, le temps de vous acclimater.)

 

Sur le principe c'est sur, mais d'après son profil qu'il a décrit et son age, cela risque d’être compliqué en Travailleur Qualifié.

Peut être sur le profile de sa conjointe ?

 

 

 

Il y a 12 heures, trefle a dit :

Bonjour

Votre message décrit comme une urgence à vouloir régler à tout prix !

Connaissez-vous le Québec ? Y êtes-vous déjà allé ? A part la langue il n'y a rien de commun avec la France ni l'Europe et reprendre ou acheter une entreprise comporte des risques.

 

Si vous êtes pressé vous avez 2 solutions : entrepreneur qui nécessite un avoir de 300 000 $ ainsi qu'une expérience de minimum 2 ans dans le domaine.

Investisseur qui demande un avoir de 1 600 000 $.

 

Une autre alternative est celle de trouver un employeur prêt à vous engager. Il devra prouver auprès du ministère pourquoi il vous embauche plutôt qu'un travailleur québécois ou canadien. Il devra payer aussi des frais.

 

Vous devriez considérer plutôt le schéma classique soit la demande de CSQ puis le fédéral. Le tout prenant environ 2 ans, qui passent tout de même vite. Cela vous laisse le temps de bien mûrir votre projet, de bien vous renseigner sur le Québec et le découvrir (par un voyage) ce qui vous apporte des points, de choisir une région, une ville,  etc.

Et bien sûr de vous informer et rejoindre un groupe sur ce site.

Bonne chance.

 

Avant de poster, je pense qu'il a quand même bien regardé, ensuite un certain nombre de chose ne peut ce prévoir et donc c'est la capacité a s'adapter.

Mais reprendre ou acheter une entreprise est vraiment compliqué effectivement ne serait ce que par la méthodologie de gestion qui est très différente

de l'Europe, le business n'est pas le même. 

 

Le programme investisseur, le Québec l'accepte encore mais le fédérale ne l'aime pas trop et traîne beaucoup les pieds.

 

Et comme je dis plus haut, trouver un employeur dans l'activité qu'il indique cela risque d’être fort compliqué, peut être sur le profile de cadre dirigeant d'entreprise

mais la il faut s'appuyer sur les résultats de son entreprise, du nombre d'employé etc .. pour démontrer ses capacités de gestionnaire.

 

Alors effectivement, pour commencer car il faut bien commencer par quelques choses :

     - Deux ou trois voyages, pour découvrir la vie au Québec et bien penser d'en faire un l'hiver ;=)

            Nous avons fait nous toutes les saisons en essayant d’être en immersion, location d'une maison airbnb et chambre d’hôtes,

            participation a des événement locaux: oui oui on a fait du bénévolat sur du nettoyage le long d'une rivière c’était génial pour le contact.

 

     - On ne le dit jamais assez pour un Entrepreneur: Un bon projet d'affaire ! prenez le temps de rechercher, d’étudier le marché, la concurrence et les habitudes.

 

     - Recherchez et comprenez bien comment marche le Québec au niveau Education, Bancaire, Sociale, Santé et Taxe, c'est important pour ne pas avoir trop l'esprit Calinours

 

Voila, en tout cas moi je pense profondément que la chandelle vaut le coup même si cela prends du temps et que cela nécessite un investissement personnel et financier.

Fabrice, travaillez bien sur votre projet et je vous souhaite toute la réussite au bout du chemin.

 

a+

Jérôme

 

 

 

Modifié par Jpc42

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

merci pour pour votre réactivité.

Pour l'heure il n'y a pas d'urgence, je pense qu'effectivement la première des choses à faire est de  séjourner  à Quebec pour prospecter, et la deuxième est certainement de trouver un travail pour se familliariser avec les us et coutumes du pays.

 

Encore merci pour vos réponses

 

Fabrice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, je suis épaté par fabbis : une situation stable en France (certes avec un raz le bol de la politique francaise), plus proche de la cinquantaine que de la quarantaine, ne connaissant pas le Quebec et vouloir déraciner sa famille dans ces circonstances.

Attention, le Quebec n'est pas une extension de la France. Ce type d'expatriation n'est pas comme déménager de Savoie vers les Pyrénées orientales.

Ca fait quelques années que je traîne sur le forum : à chaque nouvelle année, un certain nombre de personnes prend une résolution pour le nouvel an de changer de vie ... pour beaucoup ca s’arrête comme la volonté d arrêter de fumer ou de faire du sport.

En tout cas, bon courage fabbis mais contrairement à toi je ne pense pas que tu aies tout le temps du monde de réfléchir à ce type de projet. Sans rancune, je te paye un pot quand tu auras immigré ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

merci  pour vos réponses, toutes les remarques sont importantes, mêmes celles qui font moins plaisir, mais ce sont souvent grâce à elles que l'on avance.

Effectivement mon projet est loin d'être finalisé, il n'est pas non plus d'aujourd'hui.

Notre projet d'expatriation a pour finalité de vivre autrement, et surtout pas de retrouver le système Français au Quebec, aucun intérêt.

Mes filles, (pratiquent le patinage artistique à haut niveau) sont très motivées pour le grand voyage, elles ne rêvent que de glace.

 

Tout ça pour dire que je suis bien conscient de la difficulté d'une telle démarche, raison pour laquelle je me suis inscrit pour prendre des renseignements, être conseillé.

 

Encore merci

 

Fabrice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2017-01-07 à 10:41, fabbis73 a dit :

Mon secteur d'activité est ce qu'on appelle en France "la distribution automatique". Au Quebec,  vous appelez ces machines des  "distributrices" me semble t il .

 

 

En tout cas faites super attention ; en Amérique du Nord, c'est un domaine où les "occasions d'affaires" plus ou moins frauduleuses sont particulièrement fréquentes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, bencoudonc a dit :

En tout cas faites super attention ; en Amérique du Nord, c'est un domaine où les "occasions d'affaires" plus ou moins frauduleuses sont particulièrement fréquentes...

Bonjour,

 

merci pour l'info, il en est de même en France malheureusement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le patinage artistique, ça vaut la peine de vous informer. C'est un sport plutôt dispendieux puisqu'il se pratique à l'intérieur et les heures de glace sont assez onéreuses. Les glaces extérieures risquent d'abîmer les lames de leurs patins. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Azarielle a dit :

Pour le patinage artistique, ça vaut la peine de vous informer. C'est un sport plutôt dispendieux puisqu'il se pratique à l'intérieur et les heures de glace sont assez onéreuses. Les glaces extérieures risquent d'abîmer les lames de leurs patins. 

Bonjour,

 

merci pour le renseignement, la compétition de patinage artistique coûte également relativement cher en France, et bien entendu quand je parle de patinage artistique, ça sous entend bien entendu en patinoire intérieur au sein de club sportif avec un coaching.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le patinage artistique en club peut coûter jusqu'à 10 000 $/enfant par année. Tant qu'aux rares écoles  faisant sport étude patinage , l'enfant doit avoir d'excellente note dans toutes les matières vu qu'ils font le même programme que les autres avec moins d'heure. Des un certain niveau, les périodes d'entraînement ont lieu le tous les matins (en fonction du niveau) avant les cours donc à partir de 5 h30 du mat jusqu'à 8 h 30 puisque les cours commencent à 9 h. Sans compter les soirs, samedi et dimanche (pour les compétitions). Les parents doivent être très très dispo. En hivers en pleine tempête, grand froid c'est difficile de les motiver surtout au mois de janvier. Attention ici ils ont moins de vacances qu'en france donc au bout d'un moment durant l'hiver ils sont super fatigue. Et en été il y a les cours d'été aussi ...  Le patinage sur glace extérieur nécessite l'aiguisage des patins avant de retourner sur une glace intérieur. Les patins de compétition peuvent atteindre des prix hallucinant plus de 1500 $ qu'il faut changer aux 6 mois mais ca  vous devez déjà le savoir j'imagine. 

Modifié par mayafrance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le patinage artistique en club peut coûter jusqu'à 10 000 $/enfant par année. Tant qu'aux rares écoles  faisant sport étude patinage , l'enfant doit avoir d'excellente note dans toutes les matières vu qu'ils font le même programme que les autres avec moins d'heure. Des un certain niveau, les périodes d'entraînement ont lieu le tous les matins (en fonction du niveau) avant les cours donc à partir de 5 h30 du mat jusqu'à 8 h 30 puisque les cours commencent à 9 h. Sans compter les soirs, samedi et dimanche (pour les compétitions). Les parents doivent être très très dispo. En hivers en pleine tempête, grand froid c'est difficile de les motiver surtout au mois de janvier. Attention ici ils ont moins de vacances qu'en france donc au bout d'un moment durant l'hiver ils sont super fatigue. Et en été il y a les cours d'été aussi ...  Le patinage sur glace extérieur nécessite l'aiguisage des patins avant de retourner sur une glace intérieur. Les patins de compétition peuvent atteindre des prix hallucinant plus de 1500 $ qu'il faut changer aux 6 mois mais ca  vous devez déjà le savoir j'imagine. 

C est exactement les memes niveaux de prix et d engagements que pour pas mal ceux qui font du hockey... et pourtant ce n est si limitant si on regarde le succes de ls discipline.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Participez à la conversation

Vous pouvez poster maintenant et vous enregistrer plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous pour poster avec votre pseudo.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Contenu similaire

    • Par Bahtey01
      Je suis caissière, est-ce que j'ai une chance ? De quel justificatif ai-je besoin ? Merci 
    • Par smato
      Comment postuler à un poste au Québec depuis la France ?
      A ceux qui ont déjà fait cela: comment faire? je veux dire : moi j’ai du mal me voir envoyer ma candidature pour une offre d’emploi en disant :’ je vis en France, mais je serais dans à peu près 9 mois à Québec, et c’est moi que vous devez embaucher ? ..j’ironise’
      Sérieusement, comment postuler et dire que nous sommes dans une démarche d’immigration ? 
      Merci à vous tous
    • Par immigrer.com
      [ENQUÊTE] Des chercheurs d’emplois floués par une agence montréalaise
      Par Camille Lopez
       
      Convaincus d’avoir été floués, plusieurs jeunes et nouveaux arrivants se sont tournés vers les médias sociaux pour dénoncer la «fraude» dont ils se disent victimes: une formation vendue par une agence de recrutement d’employés en restauration. L’enquête de Métro a révélé que cette entreprise a recours à des techniques d’hameçonnage pour tirer profit de gens sans expérience à la recherche d’un emploi.
      «On m’a vendu du rêve»
      Mikaël* vit à Montréal depuis quelques mois. En janvier dernier, sur le site de petites annonces Emplois Resto Montréal, il tombe sur une offre d’emploi alléchante: un établissement recherche des «barmans, busboys ou serveuses» «avec ou sans expérience» et promet un «salaire très compétitif».
      Tenté par cette annonce puisqu’il n’a aucune expérience en restauration, le nouvel arrivant pose sa candidature et est rapidement convoqué en entrevue. Toutefois, ce n’est pas un propriétaire de restaurant ou un gérant de bar qui lui répond mais bien le Mentoring Service for Small and Medium Businesses of Canada (MSMB), une agence de placement en restauration créée par Simon Primeau et Guillaume Giraud en novembre 2016. «Ç’a été ma première surprise: je m’attendais à [faire affaire avec] un établissement», a relaté Mikaël à Métro.
      Sous un nom d’emprunt, Métro a répondu à une annonce similaire, trouvée au hasard. Moins de 24 heures plus tard, l’agence a répondu et transmis une convocation pour une entrevue dans ses bureaux situés à l’Atrium Le 1000. Au moment de mettre sous presse, l’offre était toujours sur le site.
       

      L’annonce du site Emplois Resto Montréal à laquelle Métro a répondu. 
       
      Métro a rencontré plusieurs anciennes recrues du MSMB. Leur histoire est toujours la même. Lors de l’entrevue initiale, les candidats apprennent rapidement qu’il n’y a pas nécessairement d’emploi qui les attend. La raison de leur convocation est moins alléchante que l’offre publiée sur internet: on leur propose une place dans l’agence.
      Le MSMB propose à ses candidats de faire partie d’une banque d’employés où plusieurs établissements viennent recruter du personnel. Contrairement aux autres services similaires, cette entreprise ne prend pas de pourcentage sur le salaire des candidats recrutés à l’aide de ses services.
      Alors, d’où proviennent les revenus? La réponse, qui se trouve sur le contrat signé par tous les candidats du MSMB, est plutôt floue: «Je reconnais que MSMB Canada reçoit des revenus de diverses sources pour ses activités de placement de personnel. Ces revenus peuvent, entre autres, provenir des employeurs clients, des candidats et des écoles spécialisées directement et indirectement liés à l’administration de MSMB Canada.»
      Les employés du MSMB font ensuite savoir aux candidats que leur profil convient parfaitement à l’entreprise. Dans chaque cas, on leur dit qu’une fois placés dans un établissement, ils pourraient gagner «au moins 200$ en pourboires» chaque jour.
      Il y a toutefois un «petit problème» avec les candidatures des personnes à qui Métro a parlé: leur manque d’expérience. On leur propose alors une offre «qu’ils ne peuvent pas refuser»: une formation pour compenser. S’ils refusent, ils ne pourront pas se joindre au MSMB. Le cours en ligne coûte un peu plus de 300$.
       
      suite et source
       
    • Par JSmith
      Salutations,
       
      Nous cherchons un planificateur stratégique à Montréal pour une agence de publicité de premier plan. Notre client souhaite recruter des stratèges talentueux venus de France qui souhaite s’installer à Montréal. Idéalement en train d'obtenir leur permis ou peut-être déjà les avoir.
       
      S'il vous plaît partager avec votre réseau ou si vous avez des recommandations, je l'apprécierais grandement.
       
      La clientèle est B2B, professionnelle et intellectuelle. Des compétences supérieures en communication, la capacité de lier un portefeuille de produits et de dissocier le complexe de la simplicité sont essentielles. La personne doit être bilingue.

      L'agence est sur une courbe de croissance ascendante et le rôle relève du PDG.

      Très sincèrement,
       
      Jill Smith 
    • Par laurine_pl
      Bonjour à tous,
       
      Je sais qu'il y a déjà des sujets dessus mais ils sont souvent vieux donc je me permet de réécrire dessus, au cas où je puisse trouver des contacts récents.
      Mon emploi en France: Monitrice Educatrice auprès d'adultes souffrant d'un handicap psychique
      Mon projet au Canada: Réussir à obtenir un pvt et partir 2 ans pour travailler dans le social, surement vers Alma (lac st jean). Mon copain fait une demande de formation ébéniste, dans l'école d'Alma.
      Plusieurs questions: le pvt est d'un an, renouvelable un an, quelles sont rêgles pour être renouvelé?
      Est ce qu'il est compliqué pour un moniteur éducateur (diplôme non reconnu au canada) de travailler? Dois je faire un bilan de diplômes?
      Nous souhaitons nous installer à Alma, quelqu'un connait-il le marché de l'emploi là-bas? Est ce facile de s'intégrer?
       
      Je croise les doigts pour avoir de réponses ;)
      Laurine
    • Par siana
      Bonjour,
      Alors voila, j aurai besoin d avoir des orientations et conseils.
      J ai obtenu mon PPR (via entree express, extraction directe). 
      Je n ai pas encore fait mon landing au canada (prevu pr le printemps) mais mnt j ai décroché un emploi dans mon domaine a quebec! 
      Je ne sais plus quoi faire? Faire mon landing en ontario ou aitre province puis partir au quebec au bout d un mois? 
      Faire mon installation en ontario (gatineau) et faire la navette pr aller a ce travail sachant que c est 4h de route par jour?
      Refuser ce travail au risque de se retrouver au chomage une fois en ontario ? 
       
      Merci d avance pr vos retours :) 
       
    • Par hisoka91
      Bonjour à tous,
      J'espère que je trouverais la bonne réponse avec vous , 
      un mec de 27ans diplomé en informatique depuis 2013/2014 (université tunisienne) 
      j'ai travaillé dans deux magazins de vente des materiels electrique (vente en details et gros ) de 2015 jusqu'a 2018 ,donc j'ai aucune experience de travail dans le domaine informatique
      Je veux savoir s'il est possible pour moi , de demander pour un emploi au Canada et commencer une formation en même temps pour améliore mes connaissances dans le domaine informatique ! 
      Merci. 
    • Par Dariaparis
      Bonjour à tous,
      Je suis en train de compléter ma demande entrée express Ontario. Concernant le code CNP correspondant à l'emploi que je souhaite occuper au Canada, j'ai beaucoup de mal à trouver un équivalent. En effet je suis responsable qualité environnement dans le secteur des services et je ne trouve pas de code CNP qui s'en approche. Il existe des codes relatifs aux métiers de la qualité dans l'industrie mais la description qui en est faite ne correspond pas. J'ai déjà fait une première demande d'immigration via le programme fédéral qui m'a été refusée car le code que j'avais proposé 1122 (professionnels des services-conseils en gestion aux entreprises), ne correspondait pas selon eux à l'expérience que j'ai acquise en France (plus de 10 ans dans le métier de la qualité/environnement).
      Savez-vous à qui je pourrais m'adresser pour avoir des renseignements sur les codes CNP à utiliser ?
      Merci d'avance!
       
    • Par Lucas34460
      Bonjour,
       
      Je suis actuellement en France et je me renseigne pour une potentielle vie future au Canada.
      Je suis étudiant, et j'aurais finis mes études d'ici 3 ans.
      J'aimerais recevoir des informations sur le secteur bancaire au canada, pour accéder a des postes de directeurs d'agences, de secteur ou encore de conseiller pro.
      Faisons comme si j'avais finis mes études, avec un DUT Techniques de Commercialisation en poche, et un Master Grande école de commerce double diplomes (Management + institut techniques bancaires = ITB) (ITB étant un programme poussé sur l'univers bancaire et le management bancaire) et en alternance, donc deux ans d'exp dans une banque.
      A quoi puis-je prétendre au Canada avec ce genre de diplômes?
      Merci de vos réponses.
    • Par CUBiX2018
      Bonjour à tous,
       
      Nous sommes une entreprise qui souhaitons recruter un PVT qui travaille comme pigiste pour nous afin qu'il devienne un employé permanent à temps plein.
      Quels sont les critères d'admissibilité d'emploi afin qu'il puisse obtenir sa résidence permanente?
      Connaissez-vous un lien Internet sur lequel je peux trouver toute l'information nécessaire à son recrutement? Le site d'Immigration Québec ne semble pas avoir de détails précis concernant cette situation.
       
      Merci d'avance et bonne journée!
       
      L'Équipe CUBiX
       
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles