Jump to content

Est-il possible d'immigrer au Canada sans emploi ?


Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous,

 

Ma femme et moi souhaitons nous expatrier au Canada (de préférence Toronto ou Montréal). Je viens de découvrir ce forum, mais depuis environ 1 an je me renseigne (ou du mois, j'essaie) sur les possibilités et conditions d'immigration, et j'ai beaucoup de mal à trouver des infos fiables et confirmées (par ex. sur un site officiel).

 

Je travaille en tant que Directeur de projet dans une société de service informatique, et ai confiance en ma capacité à trouver un emploi en moins de 3-4 mois.

J'ai tenté la candidature à distance mais c'est très compliqué. L'idée est donc de s'installer au Canada sans emploi et de vivre de nos économies pendant quelques mois le temps de trouver un travail, voire de faire des jobs "alimentaires" si nécessaire.

 

Question: est-ce que cette approche est possible ? En gros partir sans emploi mais avec un CV "qui tient la route" (Anglais courant, grosses boites internationales par le passé), et des économies pour montrer que l'on peut vivre 6 mois sans aide et sans problèmes financiers.

 

Merci pour vos réponses, si vous avez des liens je suis preneur !

Alain

Link to post
Share on other sites
  • Replies 70
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Ben là ! Vous êtes directeur de projet en informatique et vous ne savez pas vous servir de votre ami G,,,,e pour trouver un site officiel?     Moi, si j'étais vous, je ne serais pas si

Absolument  vrai pour tout. Mon conjoint a passé la première entrevue pour un poste qu'il convoite il ya 3 ans. À chaque fois qu'il se renseigne, on lui répond "Oh que oui tu nous intéresses! Ça s'en

@alain_canada il ne faut pas forcément y voir une mauvaise intention, je pense que nous avons seulement relaté nos vécus d'expériences dans le monde des TI ou d'entreprise ici au Québec. Les choses ic

Posted Images

Merci beaucoup, je n'avais pas compris que le PVT s'appliquait aussi dans ce cas ! Je vais donc regarder ça plus en détail.

J'imagine que, si je pars sans emploi et en trouve un sur place, la société qui m'emploiera devra faire les démarches administratives, c'est bien ça ?

Encore merci.

 

edit: je suis trop vieux pour le PVT, une autre solution ?

Edited by alain_canada
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 3 heures, alain_canada a dit :

depuis environ 1 an je me renseigne (ou du mois, j'essaie) sur les possibilités et conditions d'immigration, et j'ai beaucoup de mal à trouver des infos fiables et confirmées (par ex. sur un site officiel).

 

Je travaille en tant que Directeur de projet dans une société de service informatique

 

Ben là ! Vous êtes directeur de projet en informatique et vous ne savez pas vous servir de votre ami G,,,,e pour trouver un site officiel?

 

 

Moi, si j'étais vous, je ne serais pas si sûr que ça de trouver un travail en 3-4 mois avec une telle débrouillardise. 

Image 3.png

Image 6.png

 

Pour info, mon conjoint est directeur de projet et il assiste actuellement à une hémorragie de spécialistes en informatique. Tous les consultants ( donc ceux qui ont une longue expérience québécoise) sont en train de se faire virer des plus grands groupes. 

 

Pas sûr que vous, qui arrivez sans réseautage ni expérience québécoise puissiez trouver si facilement que vous le croyez. 

Edited by Cherrybee
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 21/10/2016 at 14:18, Cherrybee a dit :

 

Ben là ! Vous êtes directeur de projet en informatique et vous ne savez pas vous servir de votre ami G,,,,e pour trouver un site officiel?

 

 

Moi, si j'étais vous, je ne serais pas si sûr que ça de trouver un travail en 3-4 mois avec une telle débrouillardise. 

Image 3.png

Image 6.png

 

Pour info, mon conjoint est directeur de projet et il assiste actuellement à une hémorragie de spécialistes en informatique. Tous les consultants ( donc ceux qui ont une longue expérience québécoise) sont en train de se faire virer des plus grands groupes. 

 

Pas sûr que vous, qui arrivez sans réseautage ni expérience québécoise puissiez trouver si facilement que vous le croyez. 

Coucou @Cherrybee par curiosité, pourquoi cette hémorragie au sein de ces grands groupes? Que ce passe t-il avec les spécialistes en IT et leur longue expérience québécoise ainsi que les consultants?? Si ce n'est pas indiscret...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 2016-10-21 at 10:54, alain_canada a dit :

Bonjour à toutes et à tous,

 

Ma femme et moi souhaitons nous expatrier au Canada (de préférence Toronto ou Montréal). Je viens de découvrir ce forum, mais depuis environ 1 an je me renseigne (ou du mois, j'essaie) sur les possibilités et conditions d'immigration, et j'ai beaucoup de mal à trouver des infos fiables et confirmées (par ex. sur un site officiel).

 

Je travaille en tant que Directeur de projet dans une société de service informatique, et ai confiance en ma capacité à trouver un emploi en moins de 3-4 mois.

J'ai tenté la candidature à distance mais c'est très compliqué. L'idée est donc de s'installer au Canada sans emploi et de vivre de nos économies pendant quelques mois le temps de trouver un travail, voire de faire des jobs "alimentaires" si nécessaire.

 

Question: est-ce que cette approche est possible ? En gros partir sans emploi mais avec un CV "qui tient la route" (Anglais courant, grosses boites internationales par le passé), et des économies pour montrer que l'on peut vivre 6 mois sans aide et sans problèmes financiers.

 

Merci pour vos réponses, si vous avez des liens je suis preneur !

Alain

 

 

Pourquoi ne pas tenter les journées quebec, histoire de tâter le terrain.

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 2016-10-21 at 14:18, Cherrybee a dit :

 

Ben là ! Vous êtes directeur de projet en informatique et vous ne savez pas vous servir de votre ami G,,,,e pour trouver un site officiel?

 

 

Moi, si j'étais vous, je ne serais pas si sûr que ça de trouver un travail en 3-4 mois avec une telle débrouillardise. 

 

Pour info, mon conjoint est directeur de projet et il assiste actuellement à une hémorragie de spécialistes en informatique. Tous les consultants ( donc ceux qui ont une longue expérience québécoise) sont en train de se faire virer des plus grands groupes. 

 

Pas sûr que vous, qui arrivez sans réseautage ni expérience québécoise puissiez trouver si facilement que vous le croyez. 

 

Ahah, je vais m'abstenir de commenter tellement nous l'avons très mauvaise en ce moment et le ridicule de la situation que nous vivons actuellement ne fait que renforcer ce sentiment.

 

Non mon chum ne s'est pas fait virer, ils ont fait pire et pour parler franchement, ill aurait préféré 1000 fois se faire mettre dehors.

 

Le seul point positif est que le big boss de sa boîte a accepté de le rencontrer, on va dire que ça sera le rendez vous de la dernière chance. Wait and see.

 

 

Edited by Hei
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 3 heures, Djana a dit :

Coucou @Cherrybee par curiosité, pourquoi cette hémorragie au sein de ces grands groupes? Que ce passe t-il avec les spécialistes en IT et leur longue expérience québécoise ainsi que les consultants?? Si ce n'est pas indiscret...

 

Alors j'ai aussi posé la question à mon chum et en effet, depuis le début de l'année pas moins de 200 consultants dans sa boite se sont faits remercier. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 10 minutes, Hei a dit :

 

Alors j'ai aussi posé la question à mon chum et en effet, depuis le début de l'année pas moins de 200 consultants dans sa boite se sont faits remercier. 

Mais voyons dont?! Pourquoi 

:o Ca en fait beaucoup?? 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Le gouvernement du Québec à serré la vis auprès des firmes de consultation d'où la vague de licenciement mais je vous rassure paradoxalement les bons experts sont toujours très recherchés.

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 21/10/2016 at 12:35, alain_canada a dit :

Merci beaucoup, je n'avais pas compris que le PVT s'appliquait aussi dans ce cas ! Je vais donc regarder ça plus en détail.

J'imagine que, si je pars sans emploi et en trouve un sur place, la société qui m'emploiera devra faire les démarches administratives, c'est bien ça ?

Encore merci.

 

edit: je suis trop vieux pour le PVT, une autre solution ?

 

Sans PVT, il te reste la résidence permanente. Seule option si tu veux venir sans job. Si tu es RP, ta boite a rien à faire comme démarche administrative. Bon à part te déclarer, mais c'est un peu comme quand ils embauchent n'importe qui.

 

Par contre, tu es en IT, donc possiblement que tu peux trouver une job avant de partir et ton employeur se chargera des démarches de visa temporaire de travail.

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites

Bonjour Alain

 

Le 21/10/2016 at 10:54, alain_canada a dit :

Bonjour à toutes et à tous,

 

Ma femme et moi souhaitons nous expatrier au Canada (de préférence Toronto ou Montréal). Je viens de découvrir ce forum, mais depuis environ 1 an je me renseigne (ou du mois, j'essaie) sur les possibilités et conditions d'immigration, et j'ai beaucoup de mal à trouver des infos fiables et confirmées (par ex. sur un site officiel).

 

 

Premier point d'importance : attention, Toronto et Montréal ne relèvent pas de la même procédure d'immigration en raison du fait que Toronto se situe en Ontario, et Montréal au Québec. Le Québec choisit lui même ses immigrants, alors que l'Ontario relève d'une procédure plus fédérale.

Ensuite, j'aurais envie de dire que ces deux villes sont très différences. Le paramètre linguistique est très marqué. A Montréal, on te demandera très majoritairement de maîtriser le français et souvent d'être bilingue (attention, bilingue ici, ce n'est pas toujours bilingue au sens européen). Du coté de Toronto, c'est de l'américain. On dit souvent que Totonto est plus américaine que Montréal. Ça ne veut pas pour autant que Montréal serait européenne, car Montréal est québécoise. Il faut donc être conscient que tu parles là de deux projets assez différents, tant au niveau des démarches que du développement tel que vous pourrez le connaître.

 

Le 21/10/2016 at 10:54, alain_canada a dit :

Je travaille en tant que Directeur de projet dans une société de service informatique, et ai confiance en ma capacité à trouver un emploi en moins de 3-4 mois.


Avoir confiance est un impératif. Penser que ce sera le cas reste une approximation. Il se dit souvent - à tort - que l'informatique est une clé d'entrée absolue. C'est oublier de dire qu'assez souvent, l'expérience européenne ne représentera pas la même chose aux yeux d'une employeur canadien que ce que tu peux connaître actuellement (et ce n'est vraiment pas relatif). Le networking professionnel est fondamental, et prend beaucoup de temps si tu ne connais personne au début. 80% des emplois ne passent pas par le biais d'annonces. Et sur le 20% qu'il reste, tu passeras après les personnes qui sont recommandées, ou qui disposent déjà d'une expérience professionnelle sur place.

 

 

Le 21/10/2016 at 10:54, alain_canada a dit :

J'ai tenté la candidature à distance mais c'est très compliqué. L'idée est donc de s'installer au Canada sans emploi et de vivre de nos économies pendant quelques mois le temps de trouver un travail, voire de faire des jobs "alimentaires" si nécessaire.

 

 

C'est la bonne approche. Si ton parcours n'est pas linéaire (dans le même secteur) et/ou si tu possèdes une véritable aisance avec le fait de travailler dans un secteur qui n'a strictement rien à voir avec ton parcours (as-tu déjà rédigé un CV en ce sens ?), alors tu mets des chances de ton coté. Quelques mois d'économies est plus que prudent (j'ai tendance à dire que c'est un impératif), mais au moins une année ne sera pas de trop si tu ne veux pas ajouter le stress économique aux difficultés d'insertions que tu pourrais éventuellement rencontrer.

 

 

Le 21/10/2016 at 10:54, alain_canada a dit :

Question: est-ce que cette approche est possible ? En gros partir sans emploi mais avec un CV "qui tient la route" (Anglais courant, grosses boites internationales par le passé), et des économies pour montrer que l'on peut vivre 6 mois sans aide et sans problèmes financiers.

 

Cette approche est possible à plusieurs conditions. Il faut de toute façon que l'un d'entre vous trouve rapidement un job. Vos employeurs ont-ils des contacts là-bas ? Pourraient-ils vous recommander concrètement auprès de certaines personnes ? A minima, disposez-vous de lettres de recommandations tout court ? Au niveau informatique, il se dit souvent que les certifications sont un atout indéniable. 


Pour résumer, la réflexion à mener dépasse largement le simple cadre des procédures d'immigration. Et tes questions sont à la fois pertinentes et très prudentes. Il est important de sortir du discours officiel, car une fois sur place, tu ne seras plus confronté qu'à la réalité, à ta capacité à encaisser le choc culturel (il existe bel et bien, il ne faut pas le négliger), et à la nécessité de chercher et comprendre à quel point le marché du travail (méthodes de prospection, déroulement des interviews et ajustement de la perception qu'on a dans les réactions de l'employeur) peut être différent au Canada. A titre d'exemple, ce n'est pas parce qu'une interview se passe bien que tu as fait bonne impression. Car à contrario de ce qui peut se produire en Europe, on fera tout pour te mettre à l'aise, ce qui peut être trompeur quand à la façon donc ta candidature a été perçue au final.

 

Prenez bien le temps d'envisager tous ces points. C'est sur la base d'une préparation la plus exhaustive possible que vous pourrez mettre les chances de votre coté pour affronter ce qui plus qu'une transition, est un véritable défi. Et quand les ressources sont limitées, ce défi est d'autant plus imposant à relever.

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 21/10/2016 at 14:18, Cherrybee a dit :

Pour info, mon conjoint est directeur de projet et il assiste actuellement à une hémorragie de spécialistes en informatique. Tous les consultants ( donc ceux qui ont une longue expérience québécoise) sont en train de se faire virer des plus grands groupes. 

 

@Cherrybee

 

pexu-tu donner plus de détail sur ce qui se passe? Est-ce juste le fin de contrat comme chaque année ou ??? Est-ce à Québec ou MTL?

Le 21/10/2016 at 14:18, Cherrybee a dit :

Pas sûr que vous, qui arrivez sans réseautage ni expérience québécoise puissiez trouver si facilement que vous le croyez. 

C'est clair et si plus de profile dans son genre son sur le marché en recherche, la compétition va être rude!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 5 heures, Hei a dit :

 

 

Non mon chum ne s'est pas fait virer, ils ont fait pire et pour parler franchement, ill aurait préféré 1000 fois se faire mettre dehors.

 

 

 

 

  Mais quelle drôle de situation ...  N'ayant jamais travaillé dans le domaine de l'informatique , peut-on savoir ce que le patron a demandé à votre conjoint  ??? 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 8 heures, Djana a dit :

Coucou @Cherrybee par curiosité, pourquoi cette hémorragie au sein de ces grands groupes? Que ce passe t-il avec les spécialistes en IT et leur longue expérience québécoise ainsi que les consultants?? Si ce n'est pas indiscret...

 

Il y a 1 heure, qwintine a dit :

 

@Cherrybee

 

pexu-tu donner plus de détail sur ce qui se passe? Est-ce juste le fin de contrat comme chaque année ou ??? Est-ce à Québec ou MTL?

C'est clair et si plus de profile dans son genre son sur le marché en recherche, la compétition va être rude!

 

Eh bien ça a été le cas chez nous. On met les consultants dehors et on crée des postes beaucoup plus restreints à l'interne pour retenir l'expertise et ne pas payer des tarifs de fous. 

Pour ce qui concerne mon conjoint, c'est à la BNC à Montréal. Un ami qui est chez Desjardins confirme la même chose. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 1 heure, theroad a dit :

 

 


C'est oublier de dire qu'assez souvent, l'expérience européenne ne représentera pas la même chose aux yeux d'une employeur canadien que ce que tu peux connaître actuellement (et ce n'est vraiment pas relatif). Le networking professionnel est fondamental, et prend beaucoup de temps si tu ne connais personne au début. 80% des emplois ne passent pas par le biais d'annonces. Et sur le 20% qu'il reste, tu passeras après les personnes qui sont recommandées, ou qui disposent déjà d'une expérience professionnelle sur place.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

  Oui le résautage est un élément négligé surtout quand le marché se resserre .   J'ai passé des entrevues où j'ai laissé tombé que je connaissais une personne travaillant la boîte et j'ai toujours vu l'intervieweur noter ce détail qui semble être  important .   C'est valable pour tous les domaines .

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 2 heures, Chimel a dit :

  Mais quelle drôle de situation ...  N'ayant jamais travaillé dans le domaine de l'informatique , peut-on savoir ce que le patron a demandé à votre conjoint  ??? 

 

Il ne lui a rien demandé, il lui a imposé et c'est là où  le bat blesse au point qu'il souhaite se faire virer. Nous avons même consulté un avocat spécialisé en droit du travail pour lui demander quelle etait la bonne méthode autant dire qu'il nous a regardé avec des yeux gros comme la lune:shok:

Edited by Hei
Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup à toutes et à tous pour vos réponses. Et pour commenter/répondre à certaines de celles-ci:

- Toronto/Montréal: nous avons préféré Toronto lors de notre séjour, en effet le côté "plus US" correspond plus à ce que je recherche. Montréal ne m'a pas du tout fait la même impression. Même si nous avons aimé, je ne suis pas sûr de vouloir y vivre très longtemps.
- Réseautage: eh oui c'est LE point faible, il va falloir que je revois mes contacts pour voir ce que ça donne...
- Anglais courant: pas de souci de ce côté là
- Certification: autre point faible, j'ai une bonne expérience et peut facilement montré que je maitrise tel ou tel sujet, mais de ce que j'ai pu lire, aux US et au Canada une certif peut faire la différence. Ca pourrait donc valoir le coup.
- Economies: pas de souci de ce côté là non plus, on pourrait largement vivre un an sans revenus.
- Job market status: les anecdotes de CherryBee font un peu peur, mais comme on dit il y a toujours du boulot si on est bon dans son domaine (nb: ne pas prendre ça comme une pique ou une remarque désobligeante si on a perdu son poste, ce n'est pas du tout mon intention !).

Sinon, pour trouver un job à distance, outre linkedin j'ai regardé les sites suivants - pouvez-vous me dire si l'un ou l'autre est plus efficace ? Ou si j'en ai raté d'autres ? Merci.
Monster
CareerBuilder.com
Workopolis.com
JobShark.com
Jobboom.com

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 5 heures, alain_canada a dit :

- Toronto/Montréal: nous avons préféré Toronto lors de notre séjour, en effet le côté "plus US" correspond plus à ce que je recherche. Montréal ne m'a pas du tout fait la même impression. Même si nous avons aimé, je ne suis pas sûr de vouloir y vivre très longtemps.

 

@alain_canada ton impression va de le sens de ce que j'ai entendu autour de moins ... dont des avis de Québecois pur laine.

Je n'ai pas encore pu me faire ma propre opinion.

 

Citation

- Réseautage: eh oui c'est LE point faible, il va falloir que je revois mes contacts pour voir ce que ça donne...

 

A distance très difficile, la rencontre physique est primordiale ici! LEs gens sont relativement ouvert à te rencontrer une demi heure pour une rencontre d'information sur le marché du travail.

 

Citation

- Anglais courant: pas de souci de ce côté là

 

Excellent

 

Citation

- Certification: autre point faible, j'ai une bonne expérience et peut facilement montré que je maitrise tel ou tel sujet, mais de ce que j'ai pu lire, aux US et au Canada une certif peut faire la différence. Ca pourrait donc valoir le coup.

 

Oui mais ce n'est pas un bloquant non plus dans les TIs

 

Citation

- Economies: pas de souci de ce côté là non plus, on pourrait largement vivre un an sans revenus.

 

Prévois le plus possible, ça fond comme neige au soleil ici les $$$.

 

Citation

- Job market status: les anecdotes de CherryBee font un peu peur, mais comme on dit il y a toujours du boulot si on est bon dans son domaine (nb: ne pas prendre ça comme une pique ou une remarque désobligeante si on a perdu son poste, ce n'est pas du tout mon intention !).

 

 

Ce ne sont pas des anecdotes, c'est une réalité comme te faire virer le dernier trimestre avant la nouvelle année fiscale (qui ici en fonction de l'entreprise peut être n'importe quand) et te faire réembaucher le premier trimestre de la nouvelle année fiscale.

 

Par ailleurs le dynamisme du marché ici est tout relatif. C'est très dynamique pour les jobbines au salaire minimum, en gros les jobs peu qualifiés ou avec un certif de base (genre aide éducatrice) par contre pour les fonctions plus élevées ici c'est très lent!

Une chose que notre parcours de RP et nos éventements de vie icite nous apprennent encore c'est la patience et ronger son frein durant l'attente. C'est très lent ici!

Y a pas que pour les soins de santé que c'est très lent.

 

Citation



Sinon, pour trouver un job à distance, outre linkedin j'ai regardé les sites suivants - pouvez-vous me dire si l'un ou l'autre est plus efficace ? Ou si j'en ai raté d'autres ? Merci.
Monster
CareerBuilder.com
Workopolis.com
JobShark.com
Jobboom.com

Tu as oublier indeed.ca , un incontournable    

 

Bonne jounrée Q

Edited by qwintine
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement