Jump to content
Sign in to follow this  
Milio802000

Vous avez dits immigration intégrée ?

Recommended Posts

Je ne sais pas ce qui se passe au Quebec , ni comment ça évolue vers ceci , mais à la lecture de cette annonce en arabe sur le site d'annonce Kijiji, je suis resté scotché , ébahi, 

à la quête des francophone , comment le Quebec arrive T il a ce resultat , 

je suis ni québécois ni resident permanent , mais je vois le pays de mes rêves se transformer avant meme d'y avoir mis les pieds , 

je suis pour les libertés , mais pas celles qui transforment des sociétés paisibles , ou à ces coutumes importées qui dénaturent l'essence même des peuples autochtones , si on immigré c'est parce que on est attiré par le mode de vie , la culture des pays d'accueil , oui on apporte certainement un plus avec nos différentes origines , mais si le français est un fondamental du Quebec , écrire on arabe ......... , j'écris et je vous assure que je n'en revient pas encore , et ce n'est que le début ........, virage à bâbord toute pour sauver le Quebec , 

 

Edited by Deadpool
Langue étrangère dans l'image

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est l"exemple parfait d'une problématique où on refuse de s'intégrer. C 'est ce type de comportements qui porte ombrage à ceux qui ne veulent pas s'enfermer dans le communautarisme. C 'est malheureux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Il ya déjà pas mal longtemps que des commerces portent des enseignes écrites dans d'autres langues que les langues officielles, et personne ne dit rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir! J'ai retiré l'image car elle contient une langue étrangère qui va à l'encontre des règles du forum. :P 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Deadpool a dit :
Bonsoir! J'ai retiré l'image car elle contient une langue étrangère qui va à l'encontre des règles du forum. :P 

Ok , erreur de jugement du règlement seulement , 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Milio802000 a dit :

Je ne sais pas ce qui se passe au Quebec , ni comment ça évolue vers ceci , mais à la lecture de cette annonce en arabe sur le site d'annonce Kijiji, je suis resté scotché , ébahi, 

à la quête des francophone , comment le Quebec arrive T il a ce resultat , 

je suis ni québécois ni resident permanent , mais je vois le pays de mes rêves se transformer avant meme d'y avoir mis les pieds , 

je suis pour les libertés , mais pas celles qui transforment des sociétés paisibles , ou à ces coutumes importées qui dénaturent l'essence même des peuples autochtones , si on immigré c'est parce que on est attiré par le mode de vie , la culture des pays d'accueil , oui on apporte certainement un plus avec nos différentes origines , mais si le français est un fondamental du Quebec , écrire on arabe ......... , j'écris et je vous assure que je n'en revient pas encore , et ce n'est que le début ........, virage à bâbord toute pour sauver le Quebec , 

 

J'avais mis l'image de l'annonce , qui ne colle pas avec les règles du forum comme dit par deadpool, et là je partage le lien , pour ceux qui serait curieux de voire ce que ça donne ??

http://www.kijiji.ca/v-3-bedroom-apartments-condos/ville-de-montreal/rue-champdore-st-michel/1204791765?enableSearchNavigationFlag=true

Edited by Milio802000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il ya déjà pas mal longtemps que des commerces portent des enseignes écrites dans d'autres langues que les langues officielles, et personne ne dit rien.

C est peut-être le cas où tu habites (ceci dit les enseignes c est pas trop le sujet)
mais à Montréal j ai vu un resto qui a mis une enseigne "Hungry Birds". Quelques jours plus tard ils ont du changer en "Oiseaux affamés" :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

On revient toujours au choix des nouveaux arrivants , ce processus qui s'arrête dès que les pieds sont mis sur le sol canadien , laisse la porte ouverte à ces débordements , l'intégration n'est pas un choix mais une obligation , 

je me rappelle d'un incidents en Suisse , le gouvernement avait consenti à la construction de mosquées, la seule exigence à laquelle il fallait se conformer, l'absence de minaret dans cas édifices , car il ne concordaient absolument pas avec le paysage architectural Suisse ( cela va de soit ) alors la communauté musulmane de Suisse et d'ailleurs , criait au scandale, oubliant l'essentiel , que la Suisse avait consenti à la liberté du culte et ce dans des lieux descents, 

une expression bien de chez moi dit : donnez lui un doigt il vous prendra tout le bras ........?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout un sujet pour pas grand chose!

 

Si tu lis bien, le message est destine essentiellement aux refugies syriens qui viennent d arriver. Il est ecrit aussi en francais, raison de plus de ne pas trop s affoler.

 

Et pis, c<est du deja vu ton affaire (denoncer un comportement avant d immigrer et faire la meme chose une fois au Quebec). Comportement typiquement algerien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
il y a une heure, kuroczyd a dit :


C est peut-être le cas où tu habites (ceci dit les enseignes c est pas trop le sujet)
mais à Montréal j ai vu un resto qui a mis une enseigne "Hungry Birds". Quelques jours plus tard ils ont du changer en "Oiseaux affamés" :)

Et combien de "Shawarma" écrits en arabe aussi et autre trucs du genre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Al Bachino a dit :

Tout un sujet pour pas grand chose!

 

Si tu lis bien, le message est destine essentiellement aux refugies syriens qui viennent d arriver. Il est ecrit aussi en francais, raison de plus de ne pas trop s affoler.

 

Et pis, c<est du deja vu ton affaire (denoncer un comportement avant d immigrer et faire la meme chose une fois au Quebec). Comportement typiquement algerien.

 

heu, j'ai tout bien lu et j'ai rien vu où c'est écrit que c'est destiné aux réfugiés syriens? Tu peux me montrer où :

Près de tout tout tout! Call: xxxxxxxxx

Accessibilité piétonnière très bonne, à proximité du parc St-lucie, parc champdoré, parc Des hirondelle. Écoles primaires, écoles secondaires, églises, centre commerciaux, Jean-coutu, Proxim, Marché Tradition, dollarama, clsc etc... Autobus 67 au coin de la rue et aussi autobus 41, 356, 467 métro St-Michel et 121 métro sauvé.

Entré laveuse/sécheuse dans la cuisine
Balcon avant/arrière
1 cuisine, 1 salle de bain, 3 chambres fermées, 1 salon, plancher de bois franc partout sauf cuisine.

Recherche personne tranquille, bonne référence, vérification de dossier de crédit sera fait.
L'appartement EST libre Des maintenant, is vous êtes intéressé de visiter l'appartement svp veuillez m'envoyez vos coordonnées et je vous répondrais dès que possible pour vous donner un rendez-vous Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Al Bachino a dit :

Tout un sujet pour pas grand chose!

 

Si tu lis bien, le message est destine essentiellement aux refugies syriens qui viennent d arriver. Il est ecrit aussi en francais, raison de plus de ne pas trop s affoler.

 

Et pis, c<est du deja vu ton affaire (denoncer un comportement avant d immigrer et faire la meme chose une fois au Quebec). Comportement typiquement algerien.

C'est aussi écrit en anglais pour votre gouverne , syrien ou autre la langue ç pa s'apprend et je vous assure que le bien sera loué au premier venu , 

met en disant dénoncer avant de et faire la même chose  est un jugement de valeur , donc frein sur ça . 

Maintenant avec quelques neurones vous auriez compris que le débat est autour de deux choses , qui part et pourquoi , et qui accueil et comment pour faire simple pour vous alors si vous avez compris maintenant , peut être que vous vous poserez les bonnes questions ,

le tout n'est pas de jugé mais de comprendre , noyer un poisson dans un verre d'eau est une attitude possible pour esquiver les débats , 

'ma pire crainte c'est de rien apprendre au Quebec car les bons profs auront quitté avant que j'y arrive ' ou alors ils auront perdu la boule ou la boussole , 

' on dit que ceux qui ont tort , ont raison , vous savez pourquoi , parce qu'il sont les plus nombreux ' j'aimerai vraiment pas que le Quebec devienne ça 

a bon entendeur.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

D<apres mon collegue syrien, le message en arabe est destine aux refugies syriens (j ai juste oublie de le preciser).

 

Et rien ne garantie que tu vas etre une valeur ajoutee pour le quebec. Des petites lecons de cette valeur, j en ai deja vu. L immigration maghrebine ne date pas dHier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Al Bachino a dit :

D<apres mon collegue syrien, le message en arabe est destine aux refugies syriens (j ai juste oublie de le preciser).

 

Et rien ne garantie que tu vas etre une valeur ajoutee pour le quebec. Des petites lecons de cette valeur, j en ai deja vu. L immigration maghrebine ne date pas dHier.

 

donc tu dis que la partie en arabe, c'est spécifié que l'appartement est pour des réfugiés syrien mais le gars ne le dit pas dans la traduction en français et anglais?

 

Est-ce que quelqu'un qui connait l'arabe peut nous confirmer ça?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Automne a dit :

 

donc tu dis que la partie en arabe, c'est spécifié que l'appartement est pour des réfugiés syrien mais le gars ne le dit pas dans la traduction en français et anglais?

 

Est-ce que quelqu'un qui connait l'arabe peut nous confirmer ça?

 

 

Oui je confirme

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, YASA a dit :

merci et c'est écrit où ça? dans le titre?

Edited by Automne

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Automne a dit :

merci et c'est écrit où ça? dans le titre?

Ce n'est pas dans le titre mais au début de l'annonce

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, YASA a dit :

Ce n'est pas dans le titre mais au début de l'annonce

ok, j'ai mis la première phrase dans le truc de traduction ( j'aime pas trop google traduction, quand ça traduit de l'anglais en français c'est n'importe quoi..)

 

et ça me donne : Près de tout --- Contact: parler l'arabe, nous sommes des gens de bienvenue de la Syrie.

 

Moi ce qui me dérange avec cette annonce, c'est qu'elle devrait être écrite en français et anglais dans le titre. Puis dans l'annonce, ça me dérange pas que l'arabe soit là, mais ça devrait être en dernier de tout  ET que la traduction soit identique dans les autres langues..

Là on voit clairement que la personne n'a pas cru bon de spécifier  cette phrase là dans les autres langues. Pourquoi?

On a pas le droit de cibler juste un groupe en particulier quand on loue son appartement.. Comme les propriétaire n'ont pas le droit d'écrire qu'ils cherchent que des gens sans enfants ou bien juste des femmes..

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, YASA a dit :

 

Il y a 1 heure, Automne a dit :

 

donc tu dis que la partie en arabe, c'est spécifié que l'appartement est pour des réfugiés syrien mais le gars ne le dit pas dans la traduction en français et anglais?

 

Est-ce que quelqu'un qui connait l'arabe peut nous confirmer ça?

 

 

Nuance il dit que les syriens sont les bienvenus pas que c'est destiné aux syriens 

et voilà que le poisson se noie dans son verre d'eau 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Al Bachino a dit :

D<apres mon collegue syrien, le message en arabe est destine aux refugies syriens (j ai juste oublie de le preciser).

 

Et rien ne garantie que tu vas etre une valeur ajoutee pour le quebec. Des petites lecons de cette valeur, j en ai deja vu. L immigration maghrebine ne date pas dHier.

Et rien ne garanti que non , autre nuance 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By V72
      Bonjour, 
      V72 comme le nombre de degrés d'ouverture entre les 2 cylindres d'une moto Française, la marque Voxan.
      Abonné newsletter depuis 1 an je viens pour découvrir le forum.
      J'ai démarré le projet de quitter la France fin 2017. Mon apart francilien vendu aussitot, rénovation de la maison de ma blonde puis vente en aout 2018.
      Inscription aux journées emploi Québec de Paris du 3-4 décembre 2018 courant octobre.
      En tant que responsable informatique d'une PME du lot et garonne j'ai eu 8 entretiens planifiés. Ma blonde infirmière urgentiste 1 seul forcément avec RSQ.
      J'ai passé les  8 entretiens prévus et puis 6 autres en candidat libre pour les employeurs qui n'avaient de grosses files d'attente. 
      Bilan 1 refus direct (trop qualifié pour le poste), 2 skype programmés, et un patron qui devait transmettre mon CV le samedi soir à un de ses chefs de service. 
      Dimanche 04/12 j'ai relancé l'entreprise intéressée. On négocie le salaire, en attendant un entretien en soirée heure FR avec mon futur chef 
      Rentré à 23h45 dans le lot et garonne après des heures perdues grace aux GJ j'appelle mon futur chef pour passer l'entretien.
      Lundi 05/12 9h heure du Québec je reçois mon contrat de travail, et à midi contre signé : je commence le 4 mars au plus tard.
      Mardi 06/12 ma blonde signe à l'hopital de son choix (choisi là ou j'allais être) mais avec début en 09/2019 seulement, et je donne mon préavis de 3 mois.
      J'ai 36 ans donc pour un permis de travail c'est plus compliqué et surtout plus long...6mois annoncés pour le Québec alors l'employeur se creuse et je pars dans le programme d'immigration du Canada "Talents mondiaux" certes 1000$ plus cher pour l'employeur, mais qui a un délai raccourci. 
      Je commence à rassembler les divers documents dont conjoint de fait pour que l'employeur fasse l'EIMT. Fin janvier l'employeur reporte ma date de début au 18 mars car les démarches ont du retard
      Je prends nos billets d'avion : 2 adultes, 2 gros chiens à faire maigrir pour respecter le poids max en soute, et 1 chat.
      Début février je reçois le CAQ et j'entame réellement mon dossier d'immigration sur citoyenneté canada. 
      Le temps de tout réunir et de nombreuses galères de validation de déport de documents je valide la demande de permis de travail le 19 févrirer. Délai annoncé : 3 semaines
      20 février : Je pose sur kiJJ une annonce "recherche maison, 2 chiens, 1 chat, pas d'historique de crédit" avec les trombines de chacun
      Un propriétaire nous contacte, nous propose 2 maisons, 45 photos, bonnes discussions, prix en adéquation avec le marché, on signe le bail + 2 mois de loyer payés d'avance.
      Surprise : il faut une prise d'empreintes dans un centre agrée : Paris ou Lyon. Paris 600km 8h (hors GJ). Lyon 500km 8h. Génial. Je fais l'aller retour Lyon dans la journée pour 10 minutes sur place. Heureux. 
      Mardi 12/03 je reçois enfin le courriel de permis pré-accepté pour me présenter à l'immigration à l'aéroport.
      Samedi 16/06 : mon futur chef me propose de commencer le mardi, le temps de faire mes démarches personnelles, génial
      Dimanche 17/03 Les adieux, on embarque les chiens, les bagages, et puis...nous lol. Arrivés à Montreal aucune attente à l'immigration, wow ça change de la France. Controle vétérinaire pour les chiens et le chat, aucune attente. 
      Lundi 18/03 : obtention NAS, 5 mins d'attente, inscription RAMQ 5 mins d'attente. Wow j'aime ne pas attendre dans les administrations ! 
      Du 17 au 31 nous sommes en airbnb à Laval (20$ la nuit à 2 avec 3 animaux) c'est pas mal, pendant ce temps on repère l'électroménager et le mobilier pour la maison qu'on récupère le 31, et on passe une soirée avec nos futurs proprio, simples et pas prises de tête.
      Le 31 mars on emménage, et nos propriétaires nous filent du petit électroménager, des meubles et pret d'outillage pour bricoler et nous demandent ce qui nous ferait quitter la maison, et j'ai répondu "de la place pour réceptionner mon container" car j'avais un garage de mécanique moto. 
      Mi avril notre propriétaire achète une maison avec un grand garage dans le but de réceptionner notre container... soit il nous loue maison + garage à +100$ de loyer ou que le garage à +75$ ... on a visité la maison et on a déménagé dimanche dernier
      Entre temps note négative...ma blonde cherche du taff jusqu'a débuter en septembre, plein d'entretiens malgré n'avoir jamais rien fait d'autre que infirmiere, mais personne ne l'embauche...parce qu'il ne veulent pas d'une personne pour 4 mois sous entendu c'est trop court ! Meme à MacDo ca été compliqué mais c'est passé quand même
      Bref l'état d'esprit n'a rien à voir, les gens sont plus ouverts à la discussion, l'ambiance au taff est top avec un esprit d'équipe en IT comme j'avais vu en 8 entreprises faites en 18ans, le cout de la vie est bien meilleur marché, j'avais peur de manquer de fromage sur place et de légumes frais...bien mal m'en a pris c'est pas 1 rayon de fromage comme en France c'est 3 rayons, certes c'est quand meme bien plus cher mais tant de fromages à tester, idem pour les légumes. En france c'est made in spain, ici c'est made in mexico lol.
      Bilan après 3 mois : heureux, on attend de pouvoir planifier l'envoi de nos 11 palettes en container, ce qui m'amène aussi ici pour piocher des infos à ce sujet car j'avais pu obtenir que 2 soumissions en EUR (environ 4 000€) qui acceptaient mes conditions, maintenant je vais essayer de trouver des infos sur des compagnies spécialisées canadiennes
      Bref on attends maintenant de connaitre les fameux hivers et leurs longues heures de traffic pour aller travailler ^^
      V72.
    • By ortoutoungy
      Bonjour,
      Nous sommes un groupe d’étudiants en pharmacie de l’Université de Montréal. Nous travaillons présentement sur un projet concernant le diabète de type 2 chez les immigrants. Nous souhaitons recueillir des témoignages (trucs) pour comprendre comment les immigrants vivent avec le diabète dans la vie de tous les jours (alimentation, médicaments, exercice, etc.). Tous les témoignages sont les bienvenus! Merci!
    • By qwintine
      Extrait de l'article: 
       
      Dire «une trampoline» n’est plus une erreur
      Le débat dure depuis des années. Ceux qui le savaient prenaient plaisir à reprendre les personnes qui faisaient l’erreur.
      «Il faut dire UN trampoline, pas UNE», disait-on.
      Et bien cette période est révolue. Vous pourrez dorénavant dire «un» ou «une» trampoline, sans vous faire taper sur les doigts.
      Selon la plus récente mise à jour de l’Office québécois de la langue française (OQLF), l’usage du mot trampoline est désormais accepté dans les deux genres.
      «Même si l’emploi du féminin n’est pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il n’y a pas lieu de le considérer comme fautif», nous informe l’OQLF.
       
      Pour la suite de l'article et plus de détails sur l'analyse : http://www.tvanouvelles.ca/2018/05/03/dire-une-trampoline-nest-plus-une-erreur
    • Guest
      By Guest
      Bonjour,
       
      J'ai 25 ans,resident permanent et j'aimerai apprendre l'anglais. Je suis actuellement au quebec, mais j'aimerai une immersion totale. 
      Pour cela j'aimerai aller vers l'ouest : colombie britannique, yukon ou alberta.
       
      Le probleme c'est que mon niveau est plutot moyen, et je m'adresse a vous si vous avez des astuces, des solutions, comment vous avez reussi a immigrer dans une province anglophone sans bien parler la langue.
       
      J'ai deja pensé a plusieurs solutions :
       
      - m'inscrire a l'université en tant qu"audit" dans un programme peu importe. Audit permet generalement de passer outre les pre requis comme la langue pour moi, mais n'autorise pas a passer l'examen final donc pas de diplome.
       
      - trouver un emploi, mais difficile a distance, et difficile de trouver un emploi quand la langue est l'anglais obligatoire.
       
      - Faire du wwoofing, mais cela ne m'arrange pas car j'ai pleins d'affaires que j'aimerai emmener avec moi.
       
      - Plan ultime : Trouver une copine anglaise ( mais a distance c'est impossible )  
       
      Voila, je suis a recherche d'autres solutions si vous avez des pistes je suis preneur. Et ca pourrai aider d'autres personnes j'en suis sur.
       
      Ou et comment apprendre l'anglais dans une province anglophone ? tel est la question 
       
    • By Olivierr
      Cela fait maintenant 9 mois que je suis au Canada, à Montréal plus précisément en tant que résident permanent. Je suis un jeune Mauricien de 30 ans , qui est arrivé ici avec tout plein d’ambition. Tout comme beaucoup d’entre vous, avant mon arrivée ici, j’appréhendais un peu car je ne savais pas ce qui m’attendait et surtout si j’allais trouver un emploi dans mon domaine (la vente en hôtellerie). J’envoyais mes CV aux employeurs et très peu me répondaient – cela me frustrait un peu à l’idée que je devais peut être me réorienter… Bref ! Tout ça pour vous dire que je ne regrette EN AUCUN CAS d’être venu ici car je me suis bien intégré et ai trouvé un emploi 2 semaines après mon arrivée ici !! Donc, c’est normal  d’avoir de l’appréhension 
       
      Pour réussir ici, voici mes suggestions ci-dessous  :
      EMPLOI
      Fouiller sur internet comment rédiger un CV et ce que les employeurs Canadiens attendent de vous – Je vous recommande le site SIEL (Service d’Intégration En Ligne). Ce site possède toute sorte de modules et ils ont même une section qui explique comment faire un CV.
       
      Ne perdez pas de temps !!! Rédigez votre CV et votre lettre de motivation en anglais et en français avant d’arriver ici. Acheter rapidement une carte SIM ici et mettez à jour votre CV avec le numéro de téléphone. La plupart des employeurs vont vous appeler pour un entretien (pas forcément par courriel). Bien entendu, si vous obtenez un entretien, préparez-vous bien – aller sur le site de l’employeur et mémorisez les informations clefs. Préparez au moins 3-4 questions du type qui vont intéresser l’employeur. Exemple : Dans 2 ans, quels sont les possibilités d’évolution de carrière…
       
      Envoyez au moins une vingtaine d’application par jour !!. Et surtout ne paniquez pas si vous n’avez pas de réponse après une semaine. Vous serez contacté 2-3 semaines après, si la candidature est retenue.
       
      Le jour de l’entretien - Dire Bonjour en regardant dans les yeux et SURTOUT donnez une poignée de main FERME !!!!!!!
       
      Être bilingue est un AVANTAGE !!
       
      Et dernier point à mon avis – soyez vous-même, humble et démontrez une bonne attitude !
       
      Essayer de faire au moins 1 an chez un employeur – dans le contraire, cela démontre que vous êtes instable.
       
      J’ai fait exactement ce que j’ai décrit ci-dessus, et BOOM, premier entretemps => je décroche un emploi à temps plein ; pas exactement dans le domaine que je voulais mais c’est très reliée. D’ailleurs, d’autre employeurs Canadiens ont pris contact avec moi via LINKEDIN alors que j’avais déjà signé avec mon employeur actuel et j’ai décline… (voir le point où je mentionne que je recommande de faire au moins un an avant de bouger autre part, à mon avis).
       
      Tout ça pour dire qu’il faut commencer quelque part, dans un domaine connexe idéalement, car cela vous débouchera sur ce que vous voulez faire plus tard.
      Intégration Sociale
      Quand je suis arrivé, j’avais fait les arrangements avec un ami mauricien pour qu’ils m’hébergent ; alors que je prévoyais d’habiter chez lui pendent 2- 3 semaines, j’y suis resté pendant 3 mois  (sans abus bien sûr lol).
       
      Alors que mon ami et sa famille a vécu ici pendant 6 ans, j’ai saisi cette occasion pour absorber toutes les informations nécessaires et je posais pas mal de questions sur les emplois, le mode de vie au Quebec etc...  Le maximum d’information que vous avez, le mieux ce sera pour vous !!
      Suite à cette expérience qui m’a été très bénéfique, je vous recommande, si bien sûre les conditions le permettent, d’aller vivre chez de la famille ou amis dès votre arrivée car cela facilitera beaucoup votre intégration.
       
      Il y a beaucoup beaucoup à dire et à écrire – mais je pense que ces quelques points vont vous être utiles. SURTOUT et SURTOUT, ne vous démotivez pas, la clef du succès ici est la persévérance. En passant, je viens d’une ile tropicale oὺ il peut faire 15 degrés en hivers. J’ai eu froid 2-3 fois car je n’étais pas équipé ; je peux vous dire que l’hiver ici est tout à fait supportable ; quant à moi, j’adore la neige et l’air frais 
       
      Bonne continuation.
       
      Olivier R
    • By Laurent
      Voici 8 trucs faciles pour se mettre instantanément à parler comme un vrai Québécois de souche. Du moins c'est ce que va tenter de nous enseigner Mark Hachem qui est acteur, réalisateur et créateur de vidéos dans cette séquence hilarante sur le parler québécois. Hachem est Libano-Canadien et a grandi à Montréal. Il parle parfaitement le français l'anglais et l'arable. Les sous-titres vont pouvoir vous aider à suivre cette cadence infernale.
       
       
       
    • By Addicttotravel
      Tiré de l'article de Radio Canada:
      "Ils sont jeunes et parlent français, mais ils ne se reconnaissent pas comme Québécois. Pourquoi? Quelles sont les solutions? Troisième d'une série de trois articles sur les 40 ans de la Charte de la langue française.
      Un texte de Danielle Beaudoin
      Les enfants de la loi 101 s’identifient davantage à leur pays d’origine ou au Canada, et beaucoup moins au groupe majoritaire québécois. C’est le constat dressé par la sociologue Marie-Odile Magnan, qui a copublié avec d’autres chercheuses deux articles sur le sujet, en 2014 et en 2016. Elles ont mené plus d’une centaine d’entretiens avec des cégépiens et des universitaires, tous des jeunes issus de l’immigration, de 1re et de 2e génération.

      « C’était intéressant de voir les mêmes résultats, même pour la 2e génération », souligne Marie-Odile Magnan. Cela dit, la chercheuse observe que ce processus de repli sur la culture du pays d’origine existe aussi dans d’autres sociétés.
      La sociologue explique que ces jeunes ont un rapport stratégique à la langue française. Le français est vu comme un outil d’intégration professionnelle, « mais ça ne va pas au-delà de ça ». Ils ne vont pas ressentir le besoin de s’identifier au groupe majoritaire, qu’ils appellent souvent eux-mêmes les Québécois de souche, précise Marie-Odile Magnan.

      Les auteurs du documentaire Les Québécois de la loi 101, Stéphane Leclair et Judith Plamondon, sont arrivés à la même conclusion que Mme Magnan. « Tout ce monde-là [enfants de la loi 101] parle bien le français, mais ce qu’on constatait, c’était l’échec plus culturel, finalement. L’échec de la transmission de la culture, et donc l’échec du sentiment d’appartenance envers la société québécoise », observe la réalisatrice Judith Plamondon."
       
      POURQUOI CETTE CRISE IDENTITAIRE?

      Des classes très multiethniques

      Marie-Odile Magnan constate que peu de jeunes issus de l’immigration se mêlent aux francophones québécois au primaire ou au secondaire. Les interactions scolaires se vivent dans un rapport « Nous/Eux » (Nous, les immigrants/Eux, les francophones québécois).
      La concentration des immigrants dans les mêmes écoles sur l’île de Montréal pourrait accentuer ce rapport « Nous/Eux », selon la chercheuse. On trouve à Montréal des écoles où 90 % à 100 % des élèves sont issus de l’immigration. Dans un tel contexte, ces jeunes fréquentent moins les Québécois francophones.
      Selon la sociologue Marie-Odile Magnan, obliger des élèves à parler le français en tout temps à l’école peut rendre leur intégration encore plus difficile. Photo : Radio-Canada
      Une approche punitive

      Marie-Odile Magnan observe que bien des jeunes vivent difficilement l’obligation de parler le français en tout temps à l’école. Ils se font avertir de parler français par le personnel de l’école, et cela leur rappelle sans cesse qu’ils sont différents.

      Dans certaines écoles montréalaises, les jeunes qui se font prendre à parler une autre langue que le français ont une amende de 25 sous. La sociologue croit que ce genre d'approches punitives ne permettent pas de favoriser un sentiment d’appartenance et peuvent même empêcher l’enfant d’avoir envie d’apprendre une autre langue.

      Des inégalités linguistiques
      Le fait que la langue française soit au cœur de l’approche interculturelle québécoise peut générer « une certaine forme de linguicisme », soit un racisme basé sur la langue, observe Marie-Odile Magnan. Il y a d’un côté les locuteurs de langue française, et de l’autre ceux qui parlent d’autres langues.

      « Ils sont invisibles »

      « Comment se sentir partie prenante d’une culture dans laquelle tu es invisible, d’une certaine façon? Maintenant, 30 % des nouveau-nés ont des parents qui viennent d’ailleurs. Ça ne se reflète pas nécessairement dans nos grandes institutions culturelles, au théâtre, à la télé », explique la chroniqueuse de La Presse Rima Elkouri, dans le documentaire Les Québécois de la loi 101.
      Où est la culture québécoise?

      Dans Les Québécois de la loi 101, des jeunes expliquent qu’ils n’apprennent pas la culture québécoise au secondaire. Une étudiante du Collège Vanier affirme qu’elle n’a lu qu’un seul livre québécois à l’école, Incendies, de Wajdi Mouawad.

      Akos Verboczi, auteur du livre Rapsodie québécoise. Itinéraire d’un enfant de la loi 101, estime que ce n’est pas normal qu’après 11 ans d’études des jeunes sortent avec un diplôme de 5e secondaire sans trop connaître l’histoire du Québec.
      L’auteur de « Rhapsodie québécoise. Itinéraire d'un enfant de la loi 101 », Akos Verboczy, est en pleine discussion avec des étudiants d’un cégep anglophone de Montréal, le Collège Vanier.   Photo : Documentaire Les Québécois de la loi 101 DES PISTES DE SOLUTION

      Transmettre la culture québécoise

      Être fier de sa culture, c’est aussi vouloir la transmettre, croit Akos Verboczi. « Dire à un immigrant pakistanais de lire du Michel Tremblay. Il ne faut pas juste transmettre une langue, il faut aussi transmettre une culture qui vient avec », soutient le Québécois d’origine hongroise dans le documentaire.

      « On ne cherche pas à leur faire aimer, à leur faire connaître des œuvres phare ou des œuvres plus actuelles de la culture québécoise et de bien enseigner l’histoire du Québec, l’histoire plus récente », explique le documentariste Stéphane Leclair.
      Des élèves de l’école secondaire la plus multiethnique du Québec, l’école La Voie de Côte-des-Neiges, à Montréal, lisent « Les Belles-sœurs » de Michel Tremblay à l’invitation du chroniqueur culturel Stéphane Leclair.   Photo : Documentaire Les Québécois de la loi 101 Favoriser les échanges

      La chercheuse Marie-Odile Magnan suggère de stimuler les rapports entre Québécois francophones et jeunes issus de l’immigration. Elle propose par exemple d’organiser des échanges entre les écoles pour favoriser la rencontre des jeunes.

      « Si on a une école à 100 % pluriethnique, peut-être pourrait-il y avoir des échanges avec une école de banlieue 100 % francophone native. »

      Un curriculum plus inclusif

      Selon Mme Magnan, il faudrait revoir le programme scolaire pour que les jeunes issus de l’immigration se sentent davantage inclus. Pourquoi ne pas parler de l’histoire des Noirs au Québec? suggère-t-elle.
      Et, à son avis, il faudrait intégrer dans les écoles des enseignants étrangers ou issus de l’immigration. « Le fait de diversifier le personnel scolaire pourrait favoriser d’autres approches ou d’autres visions », précise-t-elle.

      La diversité dans les médias et à l’embauche

      Comme majorité dominante, les Québécois francophones se doivent d’inclure les minorités à l’écran, mais aussi de les intégrer à l’embauche, selon Richard Bourhis, professeur émérite en psychologie sociale à l’UQAM et auteur de plusieurs écrits sur la loi 101.
      Richard Bourhis croit aussi que la majorité dominante a des obligations envers ses minorités, et qu’elle devrait voir l’immigrant non pas comme une menace à l’identité québécoise, mais comme un avantage.

      Le Québec, au-delà du français

      Quarante ans après l’adoption de la Charte, les jeunes, qu’ils soient Québécois de souche ou issus de l’immigration, ont envie d’un projet de société qui va plus loin que la seule protection de la langue française, constate Stéphane Leclair.
    • By ilham547
      Bonjour, je suis residente permanente depuis bientot 4 ans, je vais donc demander la citoyenneté fin août 2017 prochain, et je souhaite changer mon prenom dans le but de mieux m’intégrer (et eviter certains questions comme d'ou vient tu ou comment ca se prononce ton nom etc...) pour cela j'ai appeler la IRCC et m'ont dit qu'il faut attendre un an apres la citoyenneté pour faire une demande de changement de prenom, mais moi je suis certaine que il ya des gens qui presentent une demande de changement de prenom lors d ela demande de citoyenneté, donc si quelqu'un est passé par cette experience et a réussi a changer son prenom merci de partager avec moi la procedure correcte. merci
    • By Laurent
      La langue québécoise est bien entendu le français, mais un français d'Amérique. Beaucoup de termes reliés à la culture propre du Québec, son mode de vie, ou son climat, n'existent pas en France ou sont utilisés dans des circonstances différentes. À cela il faut ajouter des anglicismes particuliers et inconnus en France. Mais il y a également dans ce lot des faux amis, donc des termes identiques qui ne veulent pas dire la même chose et parfois l'opposé. Je prendrais pour exemple le mot "Éventuel" ou l'adverbe "Éventuellement" qui en Français de France signifie quelque chose qui pourrait arriver en fonction de certaines circonstances, et bien ici au Québec, il a le  même sens que "Eventually", c'est donc un anglicisme dans son usage puisqu'il est utiliser pour préciser quelque chose qui va finir par arriver. J'avoue qu'après toutes ces années au Québec je suis toujours obligé de traduire ça dans ma tête lorsque je l'entends et j'évite de l'utiliser pour ne pas ajouter de confusion.
      Et vous, avez-vous remarqué d'autres faux amis dans le français d'Amérique ?
       
    • By Cherrybee
      Les migrants qui entrent illégalement au Canada en Montérégie n'arrivent pas à la frontière par eux-mêmes : leur voyage est coordonné par des acteurs bien payés qui ne laissent rien au hasard, a appris La Presse.
      L'autobus en provenance de New York est apparu avant l'aube à Plattsburgh hier matin. Il s'est arrêté à la petite station de la ville, et quelques passagers sont descendus.
      Parmi eux, Omar, un Yéménite chétif de 31 ans vêtu d'un manteau avec un capuchon sur la tête et des écouteurs aux oreilles. Omar a sauté dans un taxi gris qui s'était rangé contre l'autobus à son arrivée.
      Quarante-cinq minutes et 40 kilomètres plus loin, le taxi a déposé Omar au bout du chemin Roxham, une route reculée située à la frontière entre les États-Unis et le Canada, le passage clandestin le plus fréquenté par les migrants qui entrent en Montérégie.
      « Je veux aller au Canada pour demander le statut de réfugié », a confié Omar, nerveux, à La Presse pendant que les agents frontaliers américains qui patrouillent souvent dans le secteur consultaient son passeport. J'ai un baccalauréat en marketing. Au Canada, il y a la sécurité. Je veux aller à Toronto y faire ma vie, même si je ne connais personne. »

      Omar grelotait, et pas seulement parce qu'il faisait froid. « J'ai peur », a-t-il soufflé.
      Du côté canadien, des agents de la GRC lui criaient qu'il était illégal d'enter au pays ici et qu'il serait mis en état d'arrestation. Son passeport en poche, Omar s'est mis à avancer dans la neige et est entré au Canada, où les agents de la GRC lui ont passé les menottes.
      Les images des familles de migrants qui arrivent en Montérégie montrent des scènes chaotiques de détresse humaine. Or, ces migrants n'arrivent pas à la frontière par eux-mêmes : leur voyage est coordonné par des « facilitateurs » bien payés qui ne laissent rien au hasard, a-t-on appris.
      Hier matin, le même taxi gris de la société Northern Taxi qui a emmené Omar est revenu au point de passage clandestin moins de deux heures plus tard. Cette fois, il transportait une famille de quatre personnes : une femme et trois enfants, qui disaient arriver d'Arabie saoudite. Avec son bras, le chauffeur a discrètement indiqué au groupe où passer dans la neige pour rejoindre le Canada, à 10 mètres de là.
      « Moi, j'emmène les gens là où ils veulent aller, a affirmé à La Presse le chauffeur, qui a simplement dit s'appeler Chris, en entrevue téléphonique hier après-midi. Je ne suis pas le seul à venir ici. Ce qu'ils font ensuite, ça ne me regarde pas », a-t-il dit, ajoutant qu'il allait « presque tous les jours » sur le chemin Roxham depuis quelque temps.
      Selon une personne bien au fait qui ne veut pas être identifiée, un chauffeur peut demander jusqu'à 300 $US pour transporter les migrants depuis Plattsburgh jusqu'à ce point de passage clandestin, un trajet qui peut être complété plusieurs fois dans un même avant-midi. Des chauffeurs téléphonent souvent aux agents frontaliers américains pour les prévenir qu'ils viennent déposer un client - souvent démuni et désorienté - sur le chemin Roxham, histoire d'avoir une bonne relation avec eux.
      Laisser une personne près de la frontière en sachant très bien qu'elle va entrer clandestinement au Canada « n'est pas illégal aux États-Unis, mais c'est moralement discutable », dit notre source.
      Les migrants arrivent souvent de Boston, New York ou Washington, et entrent aux États-Unis grâce à des visas de touristes ou d'étudiants, dont l'obtention peut couter jusqu'à 1500 $. Comme nous avons pu le constater, la plupart des migrants qui entrent au Canada connaissent très peu d'anglais et sont incapables de répondre aux questions les plus rudimentaires.
      Pourtant, leur trajet - souvent le même -, est planifié par une ou des personnes qui connaissent bien le territoire. Un papier retrouvé dans la neige, hier, au point de passage clandestin sur le chemin Roxham, en offre un exemple frappant.
      Sur la note manuscrite vraisemblablement tombée de la poche d'un migrant, on peut lire le nom de l'aéroport LaGuardia de New York, l'adresse de la station d'autobus de New York, l'adresse de la station d'autobus de Plattsburgh avec l'appellation « Dahkent Donats » (sic), pour Dunkin Donuts - le restaurant de la station. On y lit ensuite le nom et l'adresse complète du chemin Roxham, de même que le numéro de téléphone de la petite firme indépendante de taxi Northern Taxi, celle qui transporte souvent des migrants.
      Plusieurs numéros de téléphone liés à des gens situés près d'Atlanta, en Géorgie, et à Toronto, en Ontario, sont aussi inscrits. À un numéro de téléphone cellulaire d'Atlanta, le second de la liste après le numéro du taxi, un homme qui a répondu dans un anglais impeccable à La Presse, hier, a raccroché après avoir écouté nos questions, et n'a plus répondu aux appels subséquents.
      Nous avons composé les autres numéros hier, mais les personnes jointes, qui parlaient mal l'anglais, disaient ne pas comprendre pourquoi leur numéro s'est retrouvé sur ce papier.
      Quant à Omar, il dit avoir vécu en Arabie saoudite avant de décider d'entrer au Canada en passant par les États-Unis. Le Canada était une destination logique, selon lui.
      « Je ne peux pas retourner au Yémen à cause de la guerre. J'ai passé plusieurs années en Arabie saoudite, mais vous n'y aurez jamais de statut légal, même après y avoir vécu pendant 50 ans. C'est impossible de faire une vie là bas. »
      Selon l'ONU, « les civils au Yémen souffrent de manière insoutenable depuis des années du fait de plusieurs conflits armés simultanés qui se chevauchent. » Les Yéménites vivent des attaques visant des civils dans des lieux publics, des installations médicales et scolaires, en plus recrutement d'enfants pour en faire des soldats.
       
      http://www.lapresse.ca/actualites/national/201702/15/01-5070003-passages-clandestins-a-la-frontiere-un-systeme-bien-organise.php
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines