Jump to content

Les étudiants canadiens dénoncent des droits de scolarité excessifs


immigrer.com
 Share

Recommended Posts

Les étudiants canadiens dénoncent des droits de scolarité excessifs

7 septembre 2016 18h31 |Agence France-Presse | Éducation
Les droits acquittés par les étudiants varient énormément d’une province à l’autre et selon le programme d’étude, révèlent les données de Statistique Canada.
Photo: iStockLes droits acquittés par les étudiants varient énormément d’une province à l’autre et selon le programme d’étude, révèlent les données de Statistique Canada.

Les droits de scolarité dans les universités canadiennes atteignent « des niveaux alarmants », a dénoncé mercredi la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, le principal syndicat étudiant au pays.

 

Ces droits pour l’année universitaire 2016-2017 atteignent en moyenne 6373 dollars pour un étudiant inscrit à temps plein à un programme de premier cycle, contre 23 589 dollars pour un étudiant étranger, selon les chiffres publiés mercredi par Statistique Canada.

 

Cela représente respectivement des hausses de 2,8 % et de 5,6 % par rapport à l’année précédente, bien supérieures à l’inflation.


Variations provinciales
 

Les droits acquittés par les étudiants varient énormément d’une province à l’autre et selon le programme d’étude.

 

Les étudiants de Terre-Neuve (2759 dollars) et du Québec (2851 dollars) payent les droits de scolarité les moins élevés, loin derrière l’Ontario avec des droits de 8114 dollars.

 

Les frais les plus élevés concernent les étudiants inscrits en dentaire (21 012 dollars), suivis de médecine (13 858 dollars), droit (11 385) et pharmacie (9738 dollars).

 

Pour la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, cette explosion du coût des études s’explique par le désengagement des gouvernements des provinces et du Canada dans le financement des universités.

 

suite et source: http://www.ledevoir.com/societe/education/479461/les-etudiants-canadiens-denoncent-des-droits-de-scolarite-excessifs

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Similar Content

    • By Aude10
      Bonjour,
      Besoin de vos conseils SVP. Comme indique le titre de mon billet, on m'a refusé le permis d'étude pour la 2e fois. Les raisons sont les mêmes : ressources financières jugées insuffisantes ! Alors pour la petite histoire, pour la 2e application de mon permis d'étude, j'ai pu réunir la somme demandée pour les frais de scolarité ainsi que les frais de subsistances : je dirais même plus, car j'avais $3000 CAN de plus qu'on me le demandait. Une partie de l'argent se trouvait sur le compte bancaire de mon frère (c'est lui qui a pris la charge de mes frais de scolarité) + nous avons également pris un prêt bancaire qui devait être alloué une fois que le permis d'étude aurait été validé. Ma tante (vivant à Montréal) allait subvenir à mes besoins de nourriture, logement, transport et assurance. Une autre partie de l'argent figurait sur son compte à elle. Cela me paraissait logique, car elle allaitme prendre à sa charge. Par la suite, nous avons été chez 1notaire pour autentifier tout cela.
      Croyant que cette fois allait être la bonne, grande fut ma déception lorsqu'on me refusa le permis d'étude encore une fois. Du coup, je ne comprends vraiment plus ce qu'ils veulent que je démontre : l'argent aurait dû être sur le compte bancaire de mon frère uniquement ??? A savoir que les gens de l'ambassade ne m'ont pas donné plus de détails sur le refus. Pour couronner le tout, j'ai  dû reporter ma session d'hiver pour l'automne 2017, car j'allais être trop en retard pour la maîtrise. Pensez-vous que je devrais aussi refaire une demande de CAQ  ?  Car le report d'une session signifie qu'on devra m'accorder une nouvelle réponse attestant mon acception pour le trimestre d'automne. Du coup, nouvelles applications CAQ et éventuellement permis d'étude? Merci d'avance de m'apporter vos éclairages + J'aimerais bien que quelqu'un me raconte son expérience surtout, s'il s'est aussi vu refuser le permis d'étude. A+ et merci encore pour vos réponses.
    • By immigrer.com
      Le gouvernement libéral du Canada compte légaliser la consommation et le commerce du cannabis au printemps 2017, conformément aux engagements du Premier ministre Justin Trudeau, a indiqué mercredi la ministre de la Santé, Jane Philpott.
      "Notre approche (...) doit totalement respecter les droits de la personne tout en favorisant le partage des responsabilités", a déclaré la ministre dans un discours prononcé à New York à l'occasion d'une session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations unies dédiée au problème mondial des drogues.

      "A ces fins, au printemps 2017, nous allons introduire une législation pour empêcher la marijuana de tomber entre les mains des enfants, et les profits de tomber entre les mains des criminels", a-t-elle souligné.
      "Bien que ce plan remette en question le statu quo dans plusieurs pays, nous sommes convaincus qu'il s'agit de la meilleure façon pour protéger nos jeunes tout en renforçant la sécurité publique", a-t-elle fait valoir, se disant convaincue "qu'il est impossible de régler le problème en procédant simplement à des arrestations".
       
      source : http://www.lorientlejour.com/article/982076/le-canada-veut-legaliser-le-cannabis-au-printemps-2017.html
    • By Simo Tazi
      Bonsoir,
       
      j'ai vraiment besoin de votre avis ! je m’explique :  Mon frère a eu un refus du permis d'études ce matin et le problème c'est qu'il avait déjà payer les frais de scolarité du 1er trimestre !!!
      La question : est ce qu'on peut reprendre cette argent ?? Je voulais avoir votre avis avant que j'aille voir la direction le lundi.  ( juste pour info : l'école c'est collège CDI à Montréal )
      Merci d'avance,  
       
    • By Laurent
      Frais de scolarité toujours inférieurs au Québec Par Lia LévesqueLa Presse Canadienne MONTRÉAL – Les étudiants universitaires du Québec continuent de payer les frais de scolarité les plus bas au pays avec ceux de Terre-Neuve-et-Labrador, rapporte Statistique Canada.
      L’agence nationale précise que pour l’année scolaire 2014-2015, ces frais atteignaient en moyenne 2740 $ au Québec et 2660 $ à Terre-Neuve-et-Labrador. Pour l’année scolaire 2015-2016, Statistique Canada prévoit qu’ils demeureront les mêmes à Terre-Neuve-et-Labrador et devraient atteindre 2799 $ au Québec.
      Tout à l’opposé, c’est en Ontario que ces frais sont les plus élevés, toujours pour les étudiants à temps plein au premier cycle, soit 7562 $ pour l’année scolaire 2014-2015 et 7868 $ pour l’année scolaire qui vient de commencer.
      Au Nouveau-Brunswick, ces frais sont assez élevés aussi, soit 6298 $ en 2014-2015 et 6353 $ en 2015-2016. Les droits de scolarité ont été gelés au Nouveau-Brunswick, sauf pour quelques programmes, ce qui résulte en une faible hausse de 0,9 pour cent, note Statistique Canada.
      Pour les étudiants des deuxième et troisième cycles également, le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador affichent les frais de scolarité les plus bas au pays.

      source : http://journalmetro.com/actualites/national/838903/frais-de-scolarite-toujours-inferieurs-au-quebec/

    • By immigrer.com
      09/12/2014 Mise à jour : 9 décembre 2014 | 13:00 Boston, la ville la plus chère pour les locations Airbnb
      Par RédactionAFP Relaxnews Cucumber/shutterstock.comBoston Un nouvel indice comparant les prix de locations du site Airbnb montre que Boston serait la ville la plus onéreuse pour louer un appartement entre particuliers à travers le monde.
      Apès avoir regardé le prix médian d’une location d’un appartement pour deux à quatre personnes entre le 1er juin et le 31 décembre 2014, les analystes de GoEuro.co.uk ont trouvé que la capitale de l’État du Massachusetts arrivait en tête des 150 villes les plus chères du site Airbnb.
      En effet, il faut débourser en moyenne 273$ par nuit pour se loger dans un appartement Airbnb à Boston.
      La ville américaine est suivie par Cancun (Mexique), New York, Dubaï et Macao.
      Mais lorsque les analystes ont par ailleurs pris en compte d’autres possibilités d’hébergements dans les différentes villes (auberges de jeunesses et hôtels) en plus des prix Airbnb, c’est New York qui prend la première place de cette autre classement avec une nuitée à 246$.
      De l’autre côté du spectre, les voyageurs en quête de bons plans d’appartements peuvent se tourner vers Tirana (Albanie), Hammamet (Tunisie) et Sofia (Bulgarie) où le prix moyen de la nuitée via Airbnb se situe entre 33$ et 36$.
      Voici la liste des villes les plus chères sur Airbnb:
      Boston, Etats-Unis Cancun, Mexique New York, Etats-Unis Dubai, EAU Macao, Chine Aberdeen, Royaume-Uni Newcastle, Royaume-Uni Monte Carlo, Monaco Punta Cana, Mexique Miami, Etats-Unis Voici la liste des villes les plus abordables sur Airbnb:
      Tirana, Albanie Madère, Portugal Delft, Pays-Bas Bangkok, Thaïlande Sofia, Bulgarie Bucarest, Roumanie Belgrade, Serbie Hammamet, Tunisie Sarajevo, Bosnie-Herzégovine Mons, Belgique http://journalmetro.com/plus/vacances/683159/boston-la-ville-la-plus-chere-pour-les-locations-airbnb/
    • By immigrer.com
      Possible hausse des frais de scolarité: grogne chez les étudiants français au Québec
      Le Huffington Post Québec | Par Caroline d'Astous Publication: 22/04/2014 20:03 EDT
      La grogne monte chez les étudiants français venus étudier dans la Belle Province. Advenant une hausse de leurs frais de scolarité, certains craignent d’être «incapables de terminer leur parcours scolaire au Québec». Une pétition a même été lancée afin de faire pression sur le nouveau gouvernement libéral.
      «Depuis 1978, un accord bilatéral existe entre la France et le Québec, un accord qui permet aux Français de payer les mêmes frais de scolarité que les Québécois», explique Michael Pilater, instigateur de la pétition et membre du collectif «Non à la hausse des frais de scolarité pour les étudiants français».
      Il a lancé cette pétition quelques semaines avant le déclenchement des élections provinciales. «L’intention d’augmenter les frais figurait dans le budget de Nicolas Marceau, l’ancien ministre des Finances dans le gouvernement de Pauline Marois», dit-il.
      Toutefois, en pleine campagne électorale, le chef libéral et nouveau premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a également mentionné qu’il avait l’intention de toucher aux frais de scolarité pour les étudiants français.
      Une annonce qui fait craindre le pire à bon nombre d’étudiants français, insiste Michael Pilater. «Je reçois beaucoup de courriels de gens qui remettent en question leurs études au Québec parce qu’ils ne pensent pas être capable de payer si les frais augmentent», explique-t-il, lui qui est également tête de liste pour l’Union des Français de Montréal et des provinces maritimes investie par l'UMP et l'UFE, aux élections consulaires.
      «Je reçois également des messages de gens qui remettent en question l’idée d’envoyer leur enfant étudier au Québec», dit-il.
      Pour Michael Pilater, le nouveau gouvernement libéral fait fausse route en voulant augmenter les frais de scolarité des étudiants français, et ce, par «simple calcul comptable». «On essaie d’aller chercher de l’argent pour financer les universités et on le fait sur le dos des étudiants français», critique-t-il.
      «N'oublions pas que le Québec a un réel besoin de main-d'oeuvre pour son développement économique à cause d'une natalité très faible. Une mesure en ce sens, limiterait donc la mobilité entre la France et le Québec, qui pourtant ne cesse de se renforcer grâce aux différentes ententes signées depuis près de 40 ans», peut-on lire dans le texte de la pétition.

      http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/04/22/grogne-chez-les-etudiants-francais-au-quebec_n_5193773.html
    • By immigrer.com
      Il faut mentionner que les étudiants français ont des accords particuliers mais que normalement les frais des étudiants étrangers sont beaucoup plus élevés.

      http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/130912/t130912b001-fra.htm

    • By immigrer.com
      source : http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/les-francais-a-la-recherche-du-reve-canadien-/

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement