Jump to content
Sign in to follow this  
immigrer.com

Les Canadiens gagnent plus que les Américains

Recommended Posts

FRANCIS VAILLES

LES CANADIENS GAGNENT MAINTENANT PLUS QUE LES AMÉRICAINS

J’en suis tombé en bas de ma chaise, encore une fois. Il y a deux semaines, c’était concernant le rattrapage de Montréal sur Toronto. Cette fois, c’est parce que le Canada a dépassé les États-Unis !

Croyez-le ou non, les ménages canadiens gagnent maintenant plus que leurs semblables américains. Jamais je n’aurais cru la chose possible. Car c’est bien connu, les Américains sont bien meilleurs, bien plus prospères, n’est-ce pas ? « Ils l’ont-tu l’affaire, les Amaricains », comme dirait l’autre.

L’idée de la comparaison m’est venue au terme du récent discours de l’inqualifiable Donald Trump, lorsqu’il a accepté l’investiture du Parti républicain. L’homme a déclaré que « le revenu des ménages [américains] a diminué de 4000 $ depuis l’an 2000 ».

Vérification faite, les ménages américains ont effectivement perdu 4060 $ de revenus avant impôts depuis le sommet atteint en 2000. Pour être plus précis, leurs revenus ont augmenté, mais une fois qu’on retranche l’inflation, il leur reste moins d’argent dans les poches, de l’ordre de 4060 $.

Mes données viennent du U.S. Census Bureau, l’équivalent américain de Statistique Canada. Pour pouvoir comparer, l’organisme a converti toutes ses données historiques en dollars constants de 2014 (l’année la plus récente disponible), ce qui efface les effets de l’inflation.

Ainsi, le ménage américain type gagne 53 660 $US aujourd’hui, comparativement à l’équivalent de 57 720 $US en l’an 2000, soit 4060 $ de moins, ce qui correspond à une baisse de 7 %. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dire que les americains ont perdu en pouvoir d'achat est une chose mais comparer une population de 38 millions vs +300 millions de l'autre, ce n'est pas crédible.

 

A poste égale les salaires sont beaucoup plus élevés de l'autre côté de la frontière.

Edited by Hei

Share this post


Link to post
Share on other sites

Malgré ces stats, une chose est vraie les salaires de l'autre côté de la frontière sont plus élevés.

Enviado desde mi SM-N910F mediante Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Hei a dit :

Dire que les americains ont perdu en pouvoir d'achat est une chose mais comparer une population de 38 millions vs +300 millions de l'autre, ce n'est pas crédible.

 

A poste égale les salaires sont beaucoup plus élevés de l'autre côté de la frontière.

 

il y a 35 minutes, Arob@se a dit :

Malgré ces stats, une chose est vraie les salaires de l'autre côté de la frontière sont plus élevés.

Enviado desde mi SM-N910F mediante Tapatalk

 

Ben je suis pas sûr qu'un équipier McDo soit plus payé aux USA qu'au Canada, pourtant c'est le même poste. A moins qu'on ne considère que seuls les métiers "côtés" comme les ingénieurs ont le droit d'être inclus dans les stats? 

 

Suis pas non plus sûr que tu sois plus payé, à poste équivalent, en plein Dakota du Nord par exemple. Faut arrêter de croire que partout aux USA, les gens sont pleins aux as avec des salaires à 6 chiffres, que ce soit un ingénieur ou un vendeur dans un magasin. Y'a des zones sinistrées aux USA, où les salaires sont ridicules comparés aux autres Etats.

 

Comparer la Californie au fin fond du Mississippi, c'est comme comparer le YK à PEI. A poste équivalent, les salaires ne seront pas les mêmes et un salarié du YK aura rien à envier à un salarié du MS. Tiens même un salarié du QC aura à envier à un du MS.

Edited by crazy_marty

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Hei a dit :

Dire que les americains ont perdu en pouvoir d'achat est une chose mais comparer une population de 38 millions vs +300 millions de l'autre, ce n'est pas crédible.

 

A poste égale les salaires sont beaucoup plus élevés de l'autre côté de la frontière.

 

C'est totalement faux. 

 

Le salaire minimum est à 7,25 USD

 

Le revenu median par foyer est de moins de 55 000 USD source https://en.wikipedia.org/wiki/Household_income_in_the_United_States

 

Edit : une autre source intéressante, le "personal income in the USA"

https://en.wikipedia.org/wiki/Personal_income_in_the_United_States

qui dit que 48 % des Américains gagnent moins de 25 000 USD annuels. Ou encore 75 % des américains gagnent moins de 50 000 annuels. Bref, les gros salaires américains, c'est soit du gros mythe, soit pas réservés à la majorité en tout cas CQFD.

Edited by Demina47

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, crazy_marty a dit :

 

Comparer la Californie au fin fond du Mississippi, c'est comme comparer le YK à PEI. A poste équivalent, les salaires ne seront pas les mêmes 

 

Le coût de la vie non plus...

 

Au Canada, on n'est pas si mal. Mais le mythe de l'American dream a encore de beaux jours devant lui.

Edited by Demina47

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment comparer des pommes et des oranges. Les USA c'est 300 M d'habitants avec 50 etats qui gerent en gros un peu comme ils veulent le revenu minimum. C'est aussi un pays avec des disparites enormes, il y a enormement de milliardaires et des gens qui ne touchent pas un sou et vivent dans une pauvrete pas possible.

 

Le Canada a 10 fois moins d'habitants et n'a pas non plus les memes disparites. (Et il y a certaines aides du gouvernement qui n'existent pas aux USA sans parler de l'assurance maladie qui est optionnelle !!!!)

 

Enfin, le revenu moyen ne veut pas dire grand chose. Oui le Canada est tres cher. Je ne pense pas qu'habiter dans le Dakota du Nord ou dans le Montana vous coute 1500 $ par mois pour avoir un appart comme on peut le trouver a Toronto, Vancouver et Calgary. Donc si a la fin du mois l'Americain a 1000 $ contre 700 chez le Canadien, l'Americain a quand meme plus de sous que nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, crazy_marty a dit :

 

 

Ben je suis pas sûr qu'un équipier McDo soit plus payé aux USA qu'au Canada, pourtant c'est le même poste. A moins qu'on ne considère que seuls les métiers "côtés" comme les ingénieurs ont le droit d'être inclus dans les stats? 

 

Suis pas non plus sûr que tu sois plus payé, à poste équivalent, en plein Dakota du Nord par exemple. Faut arrêter de croire que partout aux USA, les gens sont pleins aux as avec des salaires à 6 chiffres, que ce soit un ingénieur ou un vendeur dans un magasin. Y'a des zones sinistrées aux USA, où les salaires sont ridicules comparés aux autres Etats.

 

Comparer la Californie au fin fond du Mississippi, c'est comme comparer le YK à PEI. A poste équivalent, les salaires ne seront pas les mêmes et un salarié du YK aura rien à envier à un salarié du MS. Tiens même un salarié du QC aura à envier à un du MS.

Tout a fait ! C'est sur que si on compare la Californie avec les inges qui se font 250 K chez Facebook, Google and co et un mec qui bosse chez Walmart, ben forcement ca donne des chiffres pas possibles. Si on ajoute un inge qui fait 250 + 4 vendeurs Walmart a 20 K par an, en moyenne ca fait + de 60 K par personne et par an !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Puda a dit :

Comment comparer des pommes et des oranges. Les USA c'est 300 M d'habitants avec 50 etats qui gerent en gros un peu comme ils veulent le revenu minimum. C'est aussi un pays avec des disparites enormes, il y a enormement de milliardaires et des gens qui ne touchent pas un sou et vivent dans une pauvrete pas possible.

 

Oui enfin bon, dans ce cas là, rien n'est jamais comparable et tout est différent, fermons donc directement les forums. Rappelons que les personnes qui ne sont pas intéressées ne sont pas forcées de répondre. On compare quand même 2 pays au niveau de vie équivalent. Ce n'est pas le Canada comparé au Mali non plus.

 

Il y a 1 heure, Puda a dit :

Enfin, le revenu moyen ne veut pas dire grand chose. Oui le Canada est tres cher. Je ne pense pas qu'habiter dans le Dakota du Nord ou dans le Montana vous coute 1500 $ par mois pour avoir un appart comme on peut le trouver a Toronto, Vancouver et Calgary. Donc si a la fin du mois l'Americain a 1000 $ contre 700 chez le Canadien, l'Americain a quand meme plus de sous que nous.

 

Le revenu moyen, non. Le revenu médian, que je mentionne ci-dessus et que tu fais semblant de ne pas voir, oui. On prend un individu et on le place dans un pays X. Quelle chance a t'il de gagner le salaire médian ? 50 % de chance. Les chiffres ne mentent pas.

 

Donc si a la fin du mois l'Americain a 1000 $ contre 700 chez le Canadien, l'Americain a quand meme plus de sous que nous.

 

Donc si à la fin du mois, le Canadien a 1000 $ contre 700 chez l'Américain, le Canadien a quand même plus de sous. Euh merci Captain Obvious ?

 

 

Edited by Demina47

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non c'est l'inverse mais c'est pour dire que si ton niveau de vie est plus bas aux USA, meme si tu gagnes 4K de moins qu'au Canada, tu vis toujours mieux. Donc voila, c'est pour ca que ca ne veut rien dire. (Surtout qu'on parle de 4K, pas de 30)

Maintenant comparer la France et la Belgique, les UK et l'Allenagne etc. Ca, ca me parait logique. Comparer le Lux et la France, ca me parait tout de suite moins logique tu vois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Evidemment que c'est l'inverse vu que j'ai écrit l'inverse (je n'étais pas en train de faire le perroquet, quel aurait été l'intérêt ?).

 

il y a 20 minutes, Puda a dit :

Non c'est l'inverse mais c'est pour dire que si ton niveau de vie est plus bas aux USA, meme si tu gagnes 4K de moins qu'au Canada, tu vis toujours mieux. Donc voila, c'est pour ca que ca ne veut rien dire. (Surtout qu'on parle de 4K, pas de 30)

 

Quelle est ta source démontrant que l'on vit mieux aux USA avec 4K de moins ? De ce que j'ai pu constater, l'alimentaire est aussi cher qu'ici, dans les restos, ça n'a pas l'air moins cher non plus. Tu parles de Calgary ou Vancouver. Mais tu as aussi des endroits où le coût de la vie est très élevé aux USA, comme New York ou d'autres coins des USA. Bref ce n'est absolument pas un argument.

Edited by Demina47

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Demina47 a dit :

Evidemment que c'est l'inverse vu que j'ai écrit l'inverse (je n'étais pas en train de faire le perroquet, quel aurait été l'intérêt ?).

 

 

Quelle est ta source démontrant que l'on vit mieux aux USA avec 4K de moins ? De ce que j'ai pu constater, l'alimentaire est aussi cher qu'ici, dans les restos, ça n'a pas l'air moins cher non plus. Tu parles de Calgary ou Vancouver. Mais tu as aussi des endroits où le coût de la vie est très élevé aux USA, comme New York ou d'autres coins des USA. Bref ce n'est absolument pas un argument.

?

 

http://www.theglobeandmail.com/globe-investor/personal-finance/household-finances/does-it-cost-more-to-live-in-canada-or-the-us-depends-if-you-have-kids/article4617778/

 

Maintenant si tu te bases sur NYC, forcement ca va coincer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non c'est l'inverse mais c'est pour dire que si ton niveau de vie est plus bas aux USA, meme si tu gagnes 4K de moins qu'au Canada, tu vis toujours mieux. Donc voila, c'est pour ca que ca ne veut rien dire. (Surtout qu'on parle de 4K, pas de 30)

Maintenant comparer la France et la Belgique, les UK et l'Allenagne etc. Ca, ca me parait logique. Comparer le Lux et la France, ca me parait tout de suite moins logique tu vois.

Même à niveau égal, une famille moyenne s en tire mieux au Canada qu aux US. La première raison sont les aides sociales et les dépenses santé. Quoi qu on en dise, les US sont souvent comparés sur ce niveau à des pays comme l Ukraine...

Ça me rappelle aussi ce type d article qui a été publié il y a un certain temps: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2014/11/05/001-quebec-vermont-classe-moyenne-familles-situations-differentes.shtml

Sorti des belles agglomérations, quand on regarde de pres, une certaine population des US vit dans presque des bidonvilles chose que je n ai pas vu au Canada.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By immigrer.com
      ÉDUCATION QUÉBEC OUVRE LES BRAS AUX ENSEIGNANTS FRANÇAIS
      Une campagne de séduction aura lieu à Paris en juin et des barrières bureaucratiques seront éliminées
      Édition du 17 mai 2019, 
      LOUISE LEDUCLA PRESSE Il y a bel et bien pénurie et il n’est plus question de se priver d’enseignants étrangers en leur opposant des refus tatillons ou des exigences exagérées de cours d’appoint. « On ne va pas les écœurer avec la bureaucratie. On va leur faire la courte échelle », assure en entrevue à La Presse Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation. Le plus gros obstacle pourrait maintenant être le salaire.
       
      Au début du mois de juin aura lieu à Paris une campagne de séduction des enseignants. Des représentants des commissions scolaires et du Ministère seront sur place, et ils fondent beaucoup d’espoirs sur cette démarche de recrutement. Marchera, marchera pas ?
      Quoi qu’il en soit, les candidats se feront dire qu’en ces temps de pénurie, ils peuvent facilement obtenir une « tolérance d’engagement », que des règlements seront bientôt modifiés pour que leurs acquis soient mieux reconnus, qu’ils ont maintenant dix ans plutôt que cinq pour obtenir leur brevet et qu’ils n’auront pas à retourner à l’université « plus longtemps que nécessaire », assure le ministre Roberge.
      « De nouvelles formations seront offertes d’ici un an et demi. »
      — Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation
      Il n’est pas question de niveler par le bas, dit-il, mais d’offrir des formations universitaires plus diversifiées et mieux adaptées à ce type de candidats, ce qui inclura des stages dans les écoles.
       
      LETTRE MODIFIÉE
      Encore en janvier, le ton était tout autre dans la lettre du ministère de l’Éducation envoyée à Emmanuel Laforge, instituteur belge qui espérait venir enseigner au Québec et qui a quelque 20 ans d’expérience.
      La lettre l’informait qu’il ne pouvait pas avoir de permis d’enseignement. On l’invitait plutôt à communiquer avec une université québécoise pour qu’il y refasse d’abord ses classes, en vue d’obtenir un brevet.
      .....
      Ce type de lettre générique, nous explique-t-on, vient d’être modifié parce qu’il y manque un paragraphe essentiel. Non, en descendant de l’avion, le candidat n’obtiendra pas son permis officiel d’enseigner, mais oui, « il pourra penser avoir un contrat à 80 % ou même à temps plein et avoir une stabilité » dans une école, corrige aujourd’hui le ministre Jean-François Roberge.
      « On a besoin de cette main-d’œuvre », dit-il.
      ANCIENNETÉ NON RECONNUE
      À quel salaire ? M. Roberge souligne que les premiers échelons ont été relevés, mais précise que l’ancienneté accumulée à l’étranger ne sera pas reconnue. Les candidats pourront donc recevoir environ 46 000 $, un salaire semblable à celui que reçoit un instituteur belge à l’entrée.

      suite et source: http://mi.lapresse.ca/screens/39ac2542-b4d3-4233-a762-eeef794fbbcc__7C___0.html
    • By Nonau
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Après avoir passé plusieurs entretiens, ma compagne a enfin reçu son contrat de travail au Québec. Le "problème" est que nous ne connaissons rien au marché Québécois, et nous ne savons du coup pas si le salaire proposé est plutôt correct ou pas du tout. Des avis nous aideraient donc énormément pour nous rassurer (ou pas ^_^).
      Le salaire proposé se trouve être autour de 42 000$ brut annuel, pour un poste de technicien (équivalent BTS), avec une expérience de deux ans en France.
      De plus, est-ce qu'avec ce montant, nous pouvons facilement vivre au Québec à deux, sachant que je n'aurais pas de travail au départ ? Ou est-ce un salaire trop limité pour y vivre de manière confortable ? Nous ne sommes pas de gros dépensiers, la question est donc plutôt : est-ce que nous pourrons manger à notre faim et avoir un logement décent tout en pouvant nous offrir un minimum d'extras/loisirs ?
       
      Merci d'avance.
    • By alexis69
      Bonjour,
       
      Je sais que la question revient régulièrement, mais je souhaiterais obtenir quelques précisions concernant le niveau de vie à Québec pour une famille de 4.
       
      Ma femme bosserait en garderie, moi en sécurité privée. Nous comptons environ 60k$ par an de salaire. Cela est-il suffisant pour vivre normalement ?
       
      Mes enfants sont scolarisés en primaire.
       
      Nous avons compté environ 800 CAD pour un appartement 2 chambres.
       
      Nous lisons tout et son contraire. Certains parlent de 55k$ pour vivre décemment quand d'autres annoncent 80k$.
       
      Nous n'arrivons vraiment pas a estimer le salaire minimum pour vivre décemment à 4.
       
      Merci d'avance pour vos réponses.
    • By boobmarley44
      Bonjour,
      Etant tout nouveau sur forum, je sollicite votre indulgence pour mon 1er post.
      Pour me présenter, je suis ingénieur informatique et je travaille depuis plus de 15 ans dans la ,refonte (architecte & déploiement) des infrastructures des sociétés du CAC en France. Je suis aussi expert Cisco certifié CCIE (pour ceux à qui ça parle) depuis 7 ans et je gagne bien ma vie en France. Voila pour vous planter le décor.
      J'ai très récemment été sollicité par un recruteur canadien pour un ISP important au Canada pour un poste de "senior security architect" basé à Montréal pile au moment où j'étais justement en vacances au canada.
      L'entretien (en majorité en anglais) avec le recruteur ainsi qu'avec le manager s'est très bien passé même si j'étais un peu en mode relax, vacances obligent. Mais le prochain entretien sera décisif et il se peut qu'à l'issue de l'entretien, on me propose le poste avec prise en charge du visa et du déménagement.
      C'est là que les choses se gâtent car jusqu'à présent , l'immigration m'avait juste effleuré l'esprit et là cela pourrait devenir concret rapidement.
      De plus, je n'ai aucune idée des niveaux de salaire pour ce type de poste au canada.
      Cependant, j'ai réussis à leur faire avouer le budget maximum pour ce poste : 110k$ + 30% de part variable et ils recherchent un mouton à 5 pattes et 2 têtes FRANCOPHONE!
      Mes questions sont en vrac :
       - est-ce cohérent avec les rémunérations des postes équivalents au canada?
       - est-il possible de bien vivre à Montréal centre, car le poste est apparemment en plein centre? Le recruteur m'a donné comme fourchette de loyer 900-1200$/mois, ce qui est large.
       - quels sont les leviers de négociations à ma disposition?
       - en dehors du salaire, quels avantages en natures sont négociables au canada?
       - est-ce que le fait que je n'ai pas encore l'équivalence de mon diplôme d'ingé peut être un frein à la négo? (ils sont clairement venus chercher ma longue expérience et mes très nombreuses certifications techniques!)
      Je suis preneur de toute remarque et/ou conseil et en vous remerciant d'avance.
      Bobby


    • By josueborges
      Bonjour à tous!
      J'aimerai savoir que pensez vous d'un salaire de 50k brut pour vivre dans la région du Saguenay. Prend en considération une famille de 3 persones (un couple et un bébé). Est-ce que ce salaire est suffisamment pour avoir une vie confortable dans ce endroit?
      Merci.
      Josué
    • By immigrer.com
      Publié le 02 juin 2018 à 13h10 | Mis à jour à 13h10 Canada: magasiner quand on est Noir, une illustration du racisme au quotidien


      BRETT BUNDALE La Presse Canadienn Faire ses emplettes quand on est Noir au Canada est une expérience particulière, selon la consultante Tomee Elizabeth Sojourner-Campbell.
      La personne noire entre dans un magasin et réalise rapidement qu'elle est suivie, dit-elle. Un employé est à quelque pas derrière, surveillant chacun des mouvements du client et vérifiant l'inventaire chaque fois qu'il fait une pause dans une allée. Le client noir achète quelque chose, mais il est intercepté à la sortie pour montrer son reçu. Personne d'autre ne l'est.
      C'est souvent subtil, mais ça peut rapidement dégénérer, comme on l'a constaté le mois dernier dans un café de Philadelphie lorsque deux hommes noirs ont été arrêtés en attendant un partenaire d'affaires.
      La vidéo virale de l'incident chez Starbucks est une illustration choquante du «racisme ordinaire» aux États-Unis. Mais pour les Noirs, les Autochtones et plusieurs autres personnes des minorités visibles au Canada, cela fait partie de la vie de tous les jours, selon Mme Sojourner-Campbell, une experte en profilage racial des consommateurs pour la firme torontoise Sojourner Mediation and Consulting Services.

      source et suite: http://www.lapresse.ca/actualites/201806/02/01-5184235-canada-magasiner-quand-on-est-noir-une-illustration-du-racisme-au-quotidien.php
    • By qwintine
      Ce samedi et ce dimanche, une excellente suite d'articles a été publiée sur TVA Nouvelles relatant l'histoire d'un famille aisée (2 adultes et 2 enfants scolarisés) avec un revenu brut de 170.000 $ jouant le jeu de la survie au salaire minimum pendant le mois de février 2018 en plein hiver au salaire minimum brut  de 43 875 $ pour la famille.
       
      L'article en deux parties est bien documenté. Des trucs y sont donnés et surtout des extraits du journal de bord de leur expérience difficile.
       
      http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/10/ils-ont-fait-lepicerie-avec-210-par-semaine-pendant-un-mois-1
      http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/11/le-stress-a-touche-la-famille-durant-lexperience
       
      Je pense que cet article est un MUST à lire pour tous les immigrants qui pensent pouvoir vivre avec un seul ou deux salaire minimum et des enfants.
       
      Notons que dans le cas ou les enfants sont en garderie la situation serait encore plus tendue.
       
      Peur de manquer de nourriture, produits limités et obsession constante entourant la planification des repas. Des parents aisés confrontés au fait de nourrir leur famille comme s’ils gagnaient 11,25 $ l’heure ont dû changer leur façon de faire l’épicerie.
      « J’avais peur de devoir priver les enfants de nourriture. Je me disais que j’allais me priver bien avant eux », se souvient Josée Lalonde, la mère d’Émil, 13 ans, et d’Ulysse, 7 ans.
      En plein débat sur le salaire minimum, et durant un mois d’hiver où le prix de certains aliments est très élevé en raison de la rareté, Mme Lalonde et son conjoint Denis Paquin ont accepté de relever le défi à la demande du Journal de Montréal.
       
      A lire absolument!
      http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/10/ils-ont-fait-lepicerie-avec-210-par-semaine-pendant-un-mois-1
      http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/11/le-stress-a-touche-la-famille-durant-lexperience
    • By qwintine
      C'est un bon début, mai il y a encore pas mal de travail pour rattraper les autres provinces citées voir même la France (salaire minimal à 14.84$/h) et la Belgique (13.86 $/h) et que cela ne reste pas une demi mesure.
       

    • By immigrer.com
      Voici les 10 emplois les plus payants sans diplôme universitaire au Canada
      La moitié de ces 10 emplois rapportent en moyenne un salaire de plus de 75 000 $.
       29/08/2017 15:29 EDT | Actualisé il y a 16 heures           Jessica ChinAssociate News Editor, HuffPost Canada   L'université n'est pas faite pour tout le monde et il y a plusieurs emplois bien rémunérés pour ceux qui ne veulent pas compléter un programme universitaire.
      Selon une liste compilée par le site d'emploi Indeed.com, la moitié des 10 meilleurs emplois sans avoir obtenu de diplôme universitaire rapporte en moyenne un salaire de plus de 75 000 $. Certains dépassent même la barre des 100 000 $.
        Même si une récente étude a conclu que les diplômés universitaires font plus d'argent, ce n'est pas la route choisie par tout le monde après l'école secondaire et le cégep.
        Plusieurs des meilleurs emplois qui ne nécessitent pas d'études universitaires demandent tout de même une formation spécialisée. Mais on est encore loin des trois années ou plus pour décrocher un diplôme à l'université.
        La liste ci-dessous montre le salaire moyen pour les 10 meilleurs emplois sans diplôme universitaire et le nombre de postes affichés par un million d'emplois annoncés au Canada entre mai et juillet de cette année.
        10. Développeur web, 61 822 $ - 1253 postes affichés
       
      GEORGIJEVIC VIA GETTY IMAGES  
      9. Électricien, 62 339 $ - 1290 postes affichés
       
      LOVRO77 VIA GETTY IMAGES  
      8. Directeur des ventes, 63 017 $ - 623 postes affichés
       
      GETTY IMAGES
       
      source et suite : http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/08/29/voici-les-10-emplois-les-plus-payants-sans-diplome-universitaire-au-canada_a_23189798/
    • By immigrer.com
      Dévoilement de l'oeuvre offerte par Paris à Montréal pour son 375e anniversaire
      PUBLIÉ LE JEUDI 22 JUIN 2017 À 16 H 54 | Mis à jour le 22 juin 2017 à 17 h 16 L'oeuvre Les touristes, d'Elisabeth Buffoli, dans le Jardin de Paris du parc de La Presse, à Montréal Photo : Radio-Canada/Vianney Leudière La maire de Paris, Anne Hidalgo, a présenté jeudi après-midi l'œuvre d'art public offerte par la Ville Lumière dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, représentée par le maire Denis Coderre.
      L’œuvre Les touristes, réalisée par Elisabeth Buffoli en 1989, sera installée pour au moins 25 ans dans le Jardin de Paris du parc de La Presse, un espace situé à côté de l’édifice du quotidien montréalais, près de la station de métro Place-d’Armes.
      Les sculptures représentent cinq personnages et un chien, dans une scène « inspirée de la vie quotidienne, celle de l’urbanité occidentale où ses sujets se rapportent à la vie de quartier d’une grande ville ».
      Vue d'ensemble de l'oeuvre Les touristes, d'Elisabeth Buffoli, dans le Jardin de Paris du parc de La Presse, à Montréal Photo : Radio-Canada/Vianney Leudière L’œuvre, dont le transport a aussi été assuré par la Ville de Paris, a été ajoutée à la collection d’art public de Montréal. Elle vise à « illustrer la pérennité des relations entre ces deux métropoles francophones et faire référence à l’établissement des premiers Français à Montréal », selon le communiqué soulignant l’événement.
      Square Victoria Immobilier, une division de Power Corporation, propriétaire de La Presse, a fait don du terrain à Montréal, à certaines conditions. En avril, la Ville estimait à 120 000 $ les coûts de réhabilitation des sols et du réaménagement du parc.

      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1041304/oeuvre-touristes-villes-paris-montreal-375e-anniversaire-devoilement-parc-presse-jardin-paris
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines