Jump to content

Recommended Posts

Le 27 Juillet 2013, ma femme et moi récupérions nos valises à l’aéroport Pearson et nous apprêtions, un peu hésitant, à démarrer une nouvelle page de nos vies à Toronto. Les choses ont pris depuis un sérieux coup d’accélérateur mais reprenons depuis le début !

Poussés par notre passion commune de voyager, l’envie de vivre une expérience à l’étranger nous démangeait depuis plusieurs années. Nous travaillions tous deux sur Paris dans des grosses boites multinationales mais les perspectives d’expatriation nous semblaient compliquées : villes reculées de pays en développement, quasi-impossibilité pour le conjoint « suiveur » de trouver un emploi, etc.

Nous sommes tombés un peu par hasard (merci le numéro spécial de l’Express) sur le Canada et son service d’immigration aguicheur. Un pays moderne, une économie en plein boom, des langues anglaises et françaises, le continent nord-américain : le pays remplissait tous nos critères, au moins sur le papier. Ni une, ni deux, nous allons nous installer au Canda et notre choix se porte vite sur Montréal comme la plupart de nos compatriotes.

Nous démarrons les démarches pour obtenir les visas et deux ans plus tard (!) nous pouvons enfin immigrer légalement. Nous planifions notre départ sur l’année suivante mais décidons de passer nos vacances d’été 2012 au Canada. Madame connait déjà un peu Montréal mais pour ma part, je n’ai jamais mis les pieds dans le pays ou je m’apprête à habiter ! Nous voilà donc parti pour un voyage de découverte de Toronto et Montréal. Montréal m’a plu, à la croisée des cultures françaises et anglo-saxonnes, mais Toronto m’a fasciné ! La plus américaine des villes canadiennes dégage une énergie sans pareil avec son skyline fait autant de gratte-ciels que de grues de chantier, son lac Ontario qui est en fait une vraie mer d’eau douce et ses dizaines de « neighborhoods » faits  de rues bordées d’arbres et de maisons victoriennes. Changement de programme à quelque mois du départ : nous tenterons notre chance à Toronto et, si le gap culturel/linguistique et trop dur, nous essaierons Montréal.

Nous voici donc à l’aéroport Pearson ce samedi 27 Juillet 2013. Nous passons la douane et toutes les formalités liées à l’immigration sans encombre puis nous embarquons dans un taxi à destination du downtown. Nous passons les premiers jours dans une auberge jeunesse de Chinatown puis le premier mois dans un grand appartement du bord de lac (Harbourfront comme on l’appelle ici) sous-loué à des français rentrés au pays pour les vacances d’été. Nous profitons de cette période pour nous trouver un logement durable (à Church & Wellesley, le quartier gay) et faire toutes les démarches administratives.

Un mois et demi après notre arrivée, je passe mon premier entretien et obtiens un poste d’acheteur dans l’industrie aéronautique. Trois semaines plus tard, ma femme obtient également un poste d’acheteur dans une chaine hôtelière. En moins de trois mois, nous avons tous deux trouvés un job dans nos domaines respectifs : c’est inespéré !...

Apres 5 mois de vie Torontoise, nous décidons ne ramener nos économies françaises au Canada et commençons à regarder le marché de l’immobilier (plus par curiosité qu’autre chose). Nous nous rendons vite à l’évidence : le boom de l’immobilier est tel à Toronto que, soit nous achetons une petite maison tout de suite, soit nous achèterons un appartement plus tard. A 15% d’augmentation annuelle, aucune maison ne sera financièrement accessible pour nous d’ici 12 mois. Nous décidons de foncer et nous voici propriétaires d’une « semi-detached » (entendez par là une maison mitoyenne) dans le quartier de Greektown à l’est du downtown après 8 mois de vie à Toronto. On nous avait promis une première année mouvementée et pleine de surprises : on n’a pas été déçu !...

Nous passons l’année suivante et faire retaper et à retaper notre maison. Nous avons aussi appris à découvrir et apprivoiser cette ville au fil des saisons. Non, Toronto n’est pas une ville charmante qu’il est facile d’apprécier en tant que touriste (tous les migrants connaissent la difficulté de faire découvrir la ville à leurs familles/amis qui viennent leur rendre visite) mais Toronto est très agréable à vivre. C’est une ville suffisamment grande pour être une mégalopole internationale et bénéficier des avantages qui vont avec (les seuls équipes de basket et baseball du Canada, une équipe de hockey, toutes les concerts/tournées internationales) même si la vie culturelle (expos, musées) laisse encore à désirer. Mais c’est également une ville encore à taille humaine avec beaucoup d’espaces verts, des plages, ou il est possible d’habiter au centre-ville sans gagner $300,000 par an (en comparaison de New York, Paris, Londres, etc.).

L’année qui vient de s’écouler a été plus paisible et on a profité d’un hiver particulièrement doux et d’un été exceptionnel  pour profiter de tous les atouts de la ville : ski et patin l’hiver, plage et terrasse l’été. Je viens même de réaliser un vieux rêve en m’offre un petit voilier pour naviguer le long du skyline et des Toronto Islands ! Une vie que je n’osais même pas imaginer il y a encore 4 ans.

Inutile de vous dire que cette immigration a pour nous été un vrai succès ! Nous n’en espérions pas tant et nous sommes absolument ravis de notre vie ici. Notre histoire ne doit pas servir de standard type d’immigration mais nous connaissons beaucoup de compatriote ici qui ont très bien réussi leur installation pour peu qu’ils se soient bien préparés.  Nous étions venu ici pour une période minimum de trois ans, nous n’avons aujourd’hui aucune intention de repartir et il est fort probable que nous puissions faire notre demande de citoyenneté d’ici Noel prochain !

A tout ceux qui vivent à Montréal et pensent que Toronto est une ville monotone et dédiée au business, je ne peux que vous encourager à venir vous faire une idée par vous-même en venant visiter. Je sais que c’est l’image que renvoie la ville au Québec et c’était probablement le cas il y a encore 10 ans mais la ville subit une véritable renaissance !

Je terminerai ce bilan avec un petit pro/cons de la ville.

Pro :

  • Megalopole super dynamique avec une économie florissante

  • Lac Ontario et ses plages, ses iles, ses voiliers

  • L’ouverture d’esprit des torontois (60% de la population n’est pas née au Canada !)

  • La verdure a proximité des gratte-ciels

  • Les dizaines de quartiers qui sont autant d’invitation au voyage

  • L’hiver plus doux qu’au Québec

 

Cons :

  • Les transtransports en commun chers et défectueux

  • Le prix des assurances voiture

  • Le prix de l’immobilier qui commence à être cher (même si rien à voir avec Paris, NY, Londres)

  • Une vie culturelle encore pauvre (expos, musées)

  • L’hiver trop long

Edited by titpaul
Link to post
Share on other sites
  • Replies 80
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le 27 Juillet 2013, ma femme et moi récupérions nos valises à l’aéroport Pearson et nous apprêtions, un peu hésitant, à démarrer une nouvelle page de nos vies à Toronto. Les choses ont pris depuis un

Il ne s'agit pas de perdre son temps ici ou la mais de trouver un endroit qui nous correspond. Montreal a plein d'avantage et Toronto egalement. Il se trouve que Toronto etait plus pour nous

Donc un pauvre qui immigre et abandonne sa culture au profit de sa culture d'accueil c'est normal mais une personne venant d'un pays riche avec une culture forte (je me demande d'ailleurs en quoi un p

il y a 2 minutes, Ivy Bijou a dit :

Bien vu!  Pourquoi perdre son temps à Montréal?

 

Il ne s'agit pas de perdre son temps ici ou la mais de trouver un endroit qui nous correspond.

Montreal a plein d'avantage et Toronto egalement.

Il se trouve que Toronto etait plus pour nous.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 12 heures, titpaul a dit :

 

Il ne s'agit pas de perdre son temps ici ou la mais de trouver un endroit qui nous correspond.

Montreal a plein d'avantage et Toronto egalement.

Il se trouve que Toronto etait plus pour nous.

Tiens, je ne savais pas que tu étais sur ce forum :) Hehe

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 27 juillet 2016 at 11:28, titpaul a dit :

 

Il ne s'agit pas de perdre son temps ici ou la mais de trouver un endroit qui nous correspond.

Montreal a plein d'avantage et Toronto egalement.

Il se trouve que Toronto etait plus pour nous.

 

...et le fait que vos enfants et descendants deviendrons des anglophones qui ne connaitrons rien de la culture française, de la culture de vos ancêtres, ça ne vous dérange pas ?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 58 minutes, jimmy a dit :

 

...et le fait que vos enfants et descendants deviendrons des anglophones qui ne connaitrons rien de la culture française, de la culture de vos ancêtres, ça ne vous dérange pas ?

Et? C'est pas ce que bon nombre de québécois demandent à des immigrants une fois ici? Abandonner leur culture, coutume, langue... cela te dérange quand un camerounais à des enfants ici et que ces derniers ne connaissent rien de leur culture... 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 56 minutes, juetben a dit :

Et? C'est pas ce que bon nombre de québécois demandent à des immigrants une fois ici? Abandonner leur culture, coutume, langue... cela te dérange quand un camerounais à des enfants ici et que ces derniers ne connaissent rien de leur culture... 

 

Hi hi c'est intéressant comment on raisonne tellement différemment toi et moi....ce qui explique probablement nos positions politique si différentes.

 

Alors effectivement cela me surprend toujours de voir un camerounais ou un zimbabwéen ou un sri lankais qui arrive ici...je me demande toujours : mais est-ce qu'il se rend compte qu'en immigrant, qu'en quittant son pays natal et bien que ca en est fini pour ses enfants et petits enfants de la langue et la culture de ses ancêtres ?

Ses enfants et descendants vont devenir des Québécois; de langue et de culture.

 

Mais la réponse a cela c'est simplement que ces gens ont choisis d'immigrer pour s'offrir a eux et offrir a leurs enfants un meilleur avenir puisque leur pays d'origine est soit très pauvre, sous développé ou en guerre.

 

Mais dans le cas des Français ?!?!!?!?

Ce n'est pas un pays sous développé la France aux dernières nouvelles 

 

Comment peut on, lorsque l'on est Français, représentant d'une culture riche et  millénaire....et bien comment peut-on sciemment immigrer dans un endroit ou, soit même et encore plus les enfants seront ''bouffés'' par l'incroyable médiocrité de la  culture anglo-américaine ?

 

 

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le 27/07/2016 at 10:41, titpaul a dit :

Pro :

  • Megalopole super dynamique avec une économie florissante

  • Lac Ontario et ses plages, ses iles, ses voiliers

  • L’ouverture d’esprit des torontois (60% de la population n’est pas née au Canada !)

  • La verdure a proximité des gratte-ciels

  • Les dizaines de quartiers qui sont autant d’invitation au voyage

  • L’hiver plus doux qu’au Québec

 

Cons :

  • Les transtransports en commun chers et défectueux

  • Le prix des assurances voiture

  • Le prix de l’immobilier qui commence à être cher (même si rien à voir avec Paris, NY, Londres)

  • Une vie culturelle encore pauvre (expos, musées)

  • L’hiver trop long

 

Témoignage intéressant. 

 

Par contre c'est drôle, mais quand j'ai habité à Toronto, certes pour 6 mois pour travailler sur un projet interne à ma boite, j'ai vraiment pas eu la même vision sur leur ouverture d'esprit que toi. Enfin oui et non. En fait, quand je disais que je venais de Montréal, il y avait de suite une méfiance (ben oui, maudit Québécois probablement), qui disparaissait immédiatement quand je disais que je suis né en dehors du Canada. Ça m'a vraiment choqué et c'est ce que je retiens le plus de mon séjour torontois, le 2 poids 2 mesures sur leur ouverture d'esprit. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 21 minutes, jimmy a dit :

 

Hi hi c'est intéressant comment on raisonne tellement différemment toi et moi....ce qui explique probablement nos positions politique si différentes.

 

Alors effectivement cela me surprend toujours de voir un camerounais ou un zimbabwéen ou un sri lankais qui arrive ici...je me demande toujours : mais est-ce qu'il se rend compte qu'en immigrant, qu'en quittant son pays natal et bien que ca en est fini pour ses enfants et petits enfants de la langue et la culture de ses ancêtres ?

Ses enfants et descendants vont devenir des Québécois; de langue et de culture.

 

Mais la réponse a cela c'est simplement que ces gens ont choisis d'immigrer pour s'offrir a eux et offrir a leurs enfants un meilleur avenir puisque leur pays d'origine est soit très pauvre, sous développé ou en guerre.

 

Mais dans le cas des Français ?!?!!?!?

Ce n'est pas un pays sous développé la France aux dernières nouvelles 

 

Comment peut on, lorsque l'on est Français, représentant d'une culture riche et  millénaire....et bien comment peut-on sciemment immigrer dans un endroit ou, soit même et encore plus les enfants seront ''bouffés'' par l'incroyable médiocrité de la  culture anglo-américaine ?

 

 

 

Donc la culture de ces immigrants c'est de la merde?!!!

 

Les Francais, eux aussi, changent de pays pour s'offrir un meilleur avenir. Mais eux, ils devraient garder leur culture et vivre comme en France. Ton intégration est sélective, tu trouves pas?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, jimmy a dit :

 

Hi hi c'est intéressant comment on raisonne tellement différemment toi et moi....ce qui explique probablement nos positions politique si différentes.

 

Alors effectivement cela me surprend toujours de voir un camerounais ou un zimbabwéen ou un sri lankais qui arrive ici...je me demande toujours : mais est-ce qu'il se rend compte qu'en immigrant, qu'en quittant son pays natal et bien que ca en est fini pour ses enfants et petits enfants de la langue et la culture de ses ancêtres ?

Ses enfants et descendants vont devenir des Québécois; de langue et de culture.

 

Mais la réponse a cela c'est simplement que ces gens ont choisis d'immigrer pour s'offrir a eux et offrir a leurs enfants un meilleur avenir puisque leur pays d'origine est soit très pauvre, sous développé ou en guerre.

 

Mais dans le cas des Français ?!?!!?!?

Ce n'est pas un pays sous développé la France aux dernières nouvelles 

 

Comment peut on, lorsque l'on est Français, représentant d'une culture riche et  millénaire....et bien comment peut-on sciemment immigrer dans un endroit ou, soit même et encore plus les enfants seront ''bouffés'' par l'incroyable médiocrité de la  culture anglo-américaine ?

 

 

Donc un pauvre qui immigre et abandonne sa culture au profit de sa culture d'accueil c'est normal mais une personne venant d'un pays riche avec une culture forte (je me demande d'ailleurs en quoi un pays pauvre ou en guerre est plus méprisable que la culture d'un autre pays!) doit conserver la mémoire de ses origines! Drôle de principe, même très discutable!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 3 heures, jimmy a dit :

 

 

 pffff, xxxxxxx

Règle #3 Les discussions se font dans le respect de l'autre et des règles établies de la Nétiquette. Aucune insulte, dénigrement gratuit, propos haineux, raciste ou xénophobe, ou message à caractère pornographique ne sera toléré. La vulgarité, les propos injurieux et diffamatoires, les attaques personnelles ainsi que le harcèlement systématique entre les membres ne seront pas tolérés.
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 37 minutes, juetben a dit :

Donc un pauvre qui immigre et abandonne sa culture au profit de sa culture d'accueil c'est normal mais une personne venant d'un pays riche avec une culture forte (je me demande d'ailleurs en quoi un pays pauvre ou en guerre est plus méprisable que la culture d'un autre pays!) doit conserver la mémoire de ses origines! Drôle de principe, même très discutable!

 

Ce n'est pas leur culture qui est de la merde, c'est leur pays qui est soit en guerre, soit économiquement pauvre ou sous développé.

Ceci dit leur culture peut être tout a fait remarquable...et dans bien des cas elle l'est

 

Mon point c'est que en immigrant ils vont invariablement la perdre...et encore plus leurs enfants vont non seulement la perdre mais même pas la connaitre (leur culture d'origine)

 

Et mon autre point c'est qui si tu es pour perdre ta culture (vous et vos enfants) au moins perdez la pour une culture ''intéressante''( comme la culture Française, Québécoise ou je sais pas l'Espagnol ou la Norvégienne...ou même l'Anglaise d'Angleterre)...mais pas pour une culture minable comme la culture anglo-américaine

 

 

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 1 minute, juetben a dit :

Et tu es qui pour pouvoir juger de l'acceptabilité d'une culture versus une autre? 

 

Dieu, pourquoi ?  ;)

 

 

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, crazy_marty a dit :

 

Témoignage intéressant. 

 

Par contre c'est drôle, mais quand j'ai habité à Toronto, certes pour 6 mois pour travailler sur un projet interne à ma boite, j'ai vraiment pas eu la même vision sur leur ouverture d'esprit que toi. Enfin oui et non. En fait, quand je disais que je venais de Montréal, il y avait de suite une méfiance (ben oui, maudit Québécois probablement), qui disparaissait immédiatement quand je disais que je suis né en dehors du Canada. Ça m'a vraiment choqué et c'est ce que je retiens le plus de mon séjour torontois, le 2 poids 2 mesures sur leur ouverture d'esprit. 

Je me peux pas te donner tort là-dessus. Les Torontois peuvent avoir un a-priori sur les gens du Québec. Maintenant, soyons honnête, l'Ontario et Toronto en particulier, subit tellemt de bashing de la part de certains québécois que je vois plus ca comme une gueguerre que comme du rejet véritable.

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, jimmy a dit :

 

...et le fait que vos enfants et descendants deviendrons des anglophones qui ne connaitrons rien de la culture française, de la culture de vos ancêtres, ça ne vous dérange pas ?

Ça fait partie des conséquences de l'immigration mais je ne pense pas que mes enfants cesseront d'être français (au moins un peu) pour autant ;-)

j'ai pas mal d'exemples dans mes amis qui me montrent que l'on parle plus ici de bi-culture que d'abandon de culture. Tout ce qu'ils "perdront" du côté français, ils le "gageront" en culture canadienne. Je serai un bien piètre migrant pour penser que la culture de mon pays d'accueil ne vaut pas celle de mon pays natal ;-)

Edited by titpaul
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 53 minutes, titpaul a dit :

Ça fait partie des conséquences de l'immigration mais je ne pense pas que mes enfants cesseront d'être français (au moins un peu) pour autant ;-)

j'ai pas mal d'exemples dans mes amis qui me montrent que l'on parle plus ici de bi-culture que d'abandon de culture. Tout ce qu'ils "perdront" du côté français, ils le "gageront" en culture canadienne. Je serai un bien piètre migrant pour penser que la culture de mon pays d'accueil ne vaut pas celle de mon pays natal ;-)

Tes enfants conserveront encore ta culture mais la plupart du temps en moyenne au bout d'une génération/1.5 génération la culture d'origine est perdue.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By SKYTEK
      Bonjour, je suis titulaire d'un Baccalauréat Maintenance des équipement industriels et du Permis B en France, mais rien a voir j'ai envie de faire un CAP Commerce en alternance c'est a dire 3 semaines par mois en entreprise avec 1 semaines d'école du moins pour le processus normal qu'il y a en France. Mais j'aimerais le faire au Quebec car c’était toujours un endroit où j'ai voulu habiter et travailler car mon amour pour ce pays est bien plus légitime que celui que je porte pour la France.
       
      Bref, est-ce que ça serait possible ou ça serait complètement different là-bas ?
       
      Oui on m'a toujours dit que je n'avais pas de quoi m’inquiétez et que tout mes rêves sont réalisables donc peut être que celui là en fait partie ? 
    • By maxbuton
      Bonjour,
       
      Je vous explique ma situation:
      Je suis avec ma conjointe ( Québécoise) depuis bientôt 6 ans.
      Je suis venu au Québec avec un visa JP depuis maintenant 1 an et 3 mois, il se fini en juin 2021.
      Nous avons envoyé une demande de parrainage en juin dernier.
       
      Cette semaine j'ai eu une offre d'emploi, qui me propose un meilleur salaire, de meilleur condition.
      Ma question est la suivante:
      Comment faire pour changer d'employeur ? 
      En sachant que n'aillant pas eut de retour sur ma demande de parrainage je peux pas faire de demande de permis ouvert, je ne peux pas changer d'employeur en gardant ma JP car je n'ai pas de raison valable aux yeux du gouvernement, je ne peux pas faire deux fois une JP.
       
      Je sais pas si je peux annuler mon visa, partir un mois pour en valider un nouveau et revenir ? et si oui, cela auras-t-il un impact sur ma demande de parrainage ?
    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
    • By carter15
      Bonjour;
      J'ai vécu et travailler au Canada pendant 3 ans et j'étais obligé de quitter le pays l'année dernière car mon permis de travail est expiré.
      J'ai dû appliquer pour avoir un nouveau permis à mon pays natal en rentrant et ça fait plusieurs mois que j'attends une réponse d'IRCC.
      Entre -emps, j'ai reçu un petit job en ligne d'un employeur Canadien et je demande si je peux transférer mon chèque vers mon compte bancaire Canadien et si je dois payer des impôts sur le montant que je vais recevoir.
      Merci.
    • By Alienaute
      Bonjour
       
      Je suis actuellement interne de médecine générale en dernier semestre en France. 
      Avec mon époux nous discutons depuis depuis quelques années déjà d'une potentielle immigration permanente au Québec, pays qu'il adore, et je me demandais dans quelle mesure pouvions commencer à engager les démarches.
       
      Le souci étant que même pour les premières démarches comme la Déclaration d'intérêt il faut renseigner les mentions du diplôme, que je n'aurai que dans quelques mois.
       
      Je me demande donc si il serait intéressant de tout de même de commencer les (longues) démarches dès à présent quitte à renseigner les informations manquantes ou ayant évolué par la suite. Ou si la moindre démarche avant l'obtention du diplôme est une perte de temps voire pire, confusant pour le service d'immigration. Je me permet d'ouvrir un topic la dessus car je n'ai trouvé aucune réponse claire à cette question malgré plusieurs heures de recherches.
       
      Merci d'avance !
    • By HeleneCanada
      Bonjour à toutes et à tous, 
       
      Avec mon conjoint nous pensons suivre un DEC soins infirmiers à Montréal. Nous souhaitons venir vivre ici et s'installer après le permis d'études. J'ai un bac ES et j'ai ensuite fait des études jusqu'en master mais qui ne sont pas dans ce domaine (Enseignement) et mon conjoint à un BPJEPS (niveau bac). 
      Est-ce que d'autres personnes ont suivi ces études? Est-ce qu'avec nos cursus français il serait possible d'être admis ? 
      Nous avons vu qu'il y a de très bonnes perspectives d'emploi ici. 
      Merci beaucoup
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous, comme j'ai pu le mettre dans un autre poste je me renseigne actuellement pour une poursuite d'étude a Québec.
      Je viens d'avoir ma licence française et j'aimerais poursuivre en maîtrise comptabilité. Cependant la licence que j'ai faite est assez "pluridisciplinaire" on y trouve de la comptabilité, du droit, du marketing, de l'économie, des RH...un peu tous les domaines de la gestion. 
      J'ai pris contact avec l'université de Laval m'indiquant que pour accéder à une maîtrise en comptabilité il faut faire une remise à niveau sur le certificat comptabilité gestion et passer le titre CPA (ordre comptable). 
      Cependant, comment cela peut t il.se passer dans mon cas ? En tant étudiante étrangere puis je passer ce titre CPA via un vida étude ? Ne vaut t il mieux pas que je postule pour un bacc en comptabilité ? J'ai cependant peur vis à vis que si je prend un niveau inférieur au moment de la demande du visa étude j'ai des difficultés pour l'obtenir. 
      Que me conseiller vous ? En sachant qu'actuellement je suis prise pour un M1 achat ou en contrôle de gestion en France. Certaines universités de Québec m'avait conseiller d'avoir bac+4 pour intégrer plus facilement un programme de Maîtrise. En vous remerciant d'avance 
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et à toutes.
      Nous sommes en train de commencer à préparer une demande de visa pour Québec (étude +visa travail ouvert) ou EIC pour l'année prochaine .  Seulement, au vu de la crise sanitaire j'aurais besoin de témoignages, concernant l'avenir des métiers touchant l'hôtellerie restauration. De base c'était un domaine assez demandé mais avec la crise qu'en est t- il et qu'en pensez vous pour l'avenir  ? Ma compagne est directement concernée. 
       
      En vous remerciant d'avance 
    • By virginiaz67
      Bonjour, voulant présenter une demande pour l'année prochaine, j'aimerais connaître quelles sont les perspectives d'emplois concernant 2 domaines.
      Les metiers de l'achat et la logistique d'une part et d'autre part du secteur audit, comptabilité et contrôle de gestion ? Je demande cela car je poursuis actuellement des études et je vais devoir me spécialisé dans un domaine. Or ces 2 domaines m'intéresse particulièrement cependant j'aimerais connaître quel métier sera plus probant pour faire une demande de visa par la suite. 
       
      En vous remerciant d'avance
    • By ChristinaPLaurence
      Déjà 8 ans au Québec.
      4 ans après avoir perdu mon mari avec qui on avait construit ce rêve commun, mon choix reste intact. Depuis mon dernier bilan, beaucoup de nouveautés. J'ai pu décrocher le poste que j'ai toujours voulu dans mon domaine d'études aussi mais avec des responsabilités et de très bonnes conditions de travail. Cela fait 2 ans que j'exerce aussi comme photographe, je développe une clientèle tranquillement et surtout, j'ai énormément de plaisir. Pendant les shootings, je ne suis ni une maman, ni une employée. Je crée, j'imagine et je fais plaisir aux autres. Que du bonheur.
      C'est à contre-cœur que j'ai dû quitter mon emploi de technicienne juridique en mars mais c'est pour le bien de ma plus jeune fille qui a des besoins spéciaux, en attente de diagnostic TSA et scolarisée seulement en septembre. 
      Alors plutôt que de mettre mon équipe dans le trouble avec un arrêt maladie, j'ai préféré laisser la place et partir la tête haute et la conscience tranquille. Je ne suis pas inquiète de retrouver un emploi rapidement car déjà acceptée pour des examens au Ministère de la justice (annulés pour cause de covid bien-sûr).
      J'ai récemment été confrontée à ma pire angoisse d'expatriée avec mon père qui est très malade et qui me dit être sur le point de rejoindre ma mère. Très dur, d'autant plus que tout voyage serait impossible si quelque chose devait arriver. Mais c'est un choix qu'on fait et c'est un risque qu'on prend en traversant la flaque. Alors évidemment, on s'appelle beaucoup et on croise les doigts très fort pour que tout rentre dans l'ordre.
      Depuis le confinement, la prise en charge de ma fille de 4 ans a débuté avec la psychoéducatrice et l'éducatrice spécialisée (par visioconférence bien-sûr) et le rdv de diagnostic avec le pédiatre est dans une semaine. Alors en attendant de me replonger dans une nouvelle carrière, je profite de mes 2 cocottes et je me repose pour la première fois de ma vie. Je suis plus sereine pour l'avenir car je ne suis plus seule pour affronter tout ça. Un maudit québécois a pris une place très importante depuis 3 ans et embarque bientôt avec nous pour une nouvelle vie à 4. Je ne m'attendais pas à autant de défis, de surprises et de rebondissements en arrivant ici, alors je laisse les épreuves derrière et j’apprécie tous les cadeaux que la vie m'a offerts depuis que j'ai débarqué de l'avion le 15 mai 2012.
      Merci de m'avoir lue.
      Christina
       
       
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines