Jump to content

Recommended Posts

Le 27 Juillet 2013, ma femme et moi récupérions nos valises à l’aéroport Pearson et nous apprêtions, un peu hésitant, à démarrer une nouvelle page de nos vies à Toronto. Les choses ont pris depuis un sérieux coup d’accélérateur mais reprenons depuis le début !

Poussés par notre passion commune de voyager, l’envie de vivre une expérience à l’étranger nous démangeait depuis plusieurs années. Nous travaillions tous deux sur Paris dans des grosses boites multinationales mais les perspectives d’expatriation nous semblaient compliquées : villes reculées de pays en développement, quasi-impossibilité pour le conjoint « suiveur » de trouver un emploi, etc.

Nous sommes tombés un peu par hasard (merci le numéro spécial de l’Express) sur le Canada et son service d’immigration aguicheur. Un pays moderne, une économie en plein boom, des langues anglaises et françaises, le continent nord-américain : le pays remplissait tous nos critères, au moins sur le papier. Ni une, ni deux, nous allons nous installer au Canda et notre choix se porte vite sur Montréal comme la plupart de nos compatriotes.

Nous démarrons les démarches pour obtenir les visas et deux ans plus tard (!) nous pouvons enfin immigrer légalement. Nous planifions notre départ sur l’année suivante mais décidons de passer nos vacances d’été 2012 au Canada. Madame connait déjà un peu Montréal mais pour ma part, je n’ai jamais mis les pieds dans le pays ou je m’apprête à habiter ! Nous voilà donc parti pour un voyage de découverte de Toronto et Montréal. Montréal m’a plu, à la croisée des cultures françaises et anglo-saxonnes, mais Toronto m’a fasciné ! La plus américaine des villes canadiennes dégage une énergie sans pareil avec son skyline fait autant de gratte-ciels que de grues de chantier, son lac Ontario qui est en fait une vraie mer d’eau douce et ses dizaines de « neighborhoods » faits  de rues bordées d’arbres et de maisons victoriennes. Changement de programme à quelque mois du départ : nous tenterons notre chance à Toronto et, si le gap culturel/linguistique et trop dur, nous essaierons Montréal.

Nous voici donc à l’aéroport Pearson ce samedi 27 Juillet 2013. Nous passons la douane et toutes les formalités liées à l’immigration sans encombre puis nous embarquons dans un taxi à destination du downtown. Nous passons les premiers jours dans une auberge jeunesse de Chinatown puis le premier mois dans un grand appartement du bord de lac (Harbourfront comme on l’appelle ici) sous-loué à des français rentrés au pays pour les vacances d’été. Nous profitons de cette période pour nous trouver un logement durable (à Church & Wellesley, le quartier gay) et faire toutes les démarches administratives.

Un mois et demi après notre arrivée, je passe mon premier entretien et obtiens un poste d’acheteur dans l’industrie aéronautique. Trois semaines plus tard, ma femme obtient également un poste d’acheteur dans une chaine hôtelière. En moins de trois mois, nous avons tous deux trouvés un job dans nos domaines respectifs : c’est inespéré !...

Apres 5 mois de vie Torontoise, nous décidons ne ramener nos économies françaises au Canada et commençons à regarder le marché de l’immobilier (plus par curiosité qu’autre chose). Nous nous rendons vite à l’évidence : le boom de l’immobilier est tel à Toronto que, soit nous achetons une petite maison tout de suite, soit nous achèterons un appartement plus tard. A 15% d’augmentation annuelle, aucune maison ne sera financièrement accessible pour nous d’ici 12 mois. Nous décidons de foncer et nous voici propriétaires d’une « semi-detached » (entendez par là une maison mitoyenne) dans le quartier de Greektown à l’est du downtown après 8 mois de vie à Toronto. On nous avait promis une première année mouvementée et pleine de surprises : on n’a pas été déçu !...

Nous passons l’année suivante et faire retaper et à retaper notre maison. Nous avons aussi appris à découvrir et apprivoiser cette ville au fil des saisons. Non, Toronto n’est pas une ville charmante qu’il est facile d’apprécier en tant que touriste (tous les migrants connaissent la difficulté de faire découvrir la ville à leurs familles/amis qui viennent leur rendre visite) mais Toronto est très agréable à vivre. C’est une ville suffisamment grande pour être une mégalopole internationale et bénéficier des avantages qui vont avec (les seuls équipes de basket et baseball du Canada, une équipe de hockey, toutes les concerts/tournées internationales) même si la vie culturelle (expos, musées) laisse encore à désirer. Mais c’est également une ville encore à taille humaine avec beaucoup d’espaces verts, des plages, ou il est possible d’habiter au centre-ville sans gagner $300,000 par an (en comparaison de New York, Paris, Londres, etc.).

L’année qui vient de s’écouler a été plus paisible et on a profité d’un hiver particulièrement doux et d’un été exceptionnel  pour profiter de tous les atouts de la ville : ski et patin l’hiver, plage et terrasse l’été. Je viens même de réaliser un vieux rêve en m’offre un petit voilier pour naviguer le long du skyline et des Toronto Islands ! Une vie que je n’osais même pas imaginer il y a encore 4 ans.

Inutile de vous dire que cette immigration a pour nous été un vrai succès ! Nous n’en espérions pas tant et nous sommes absolument ravis de notre vie ici. Notre histoire ne doit pas servir de standard type d’immigration mais nous connaissons beaucoup de compatriote ici qui ont très bien réussi leur installation pour peu qu’ils se soient bien préparés.  Nous étions venu ici pour une période minimum de trois ans, nous n’avons aujourd’hui aucune intention de repartir et il est fort probable que nous puissions faire notre demande de citoyenneté d’ici Noel prochain !

A tout ceux qui vivent à Montréal et pensent que Toronto est une ville monotone et dédiée au business, je ne peux que vous encourager à venir vous faire une idée par vous-même en venant visiter. Je sais que c’est l’image que renvoie la ville au Québec et c’était probablement le cas il y a encore 10 ans mais la ville subit une véritable renaissance !

Je terminerai ce bilan avec un petit pro/cons de la ville.

Pro :

  • Megalopole super dynamique avec une économie florissante

  • Lac Ontario et ses plages, ses iles, ses voiliers

  • L’ouverture d’esprit des torontois (60% de la population n’est pas née au Canada !)

  • La verdure a proximité des gratte-ciels

  • Les dizaines de quartiers qui sont autant d’invitation au voyage

  • L’hiver plus doux qu’au Québec

 

Cons :

  • Les transtransports en commun chers et défectueux

  • Le prix des assurances voiture

  • Le prix de l’immobilier qui commence à être cher (même si rien à voir avec Paris, NY, Londres)

  • Une vie culturelle encore pauvre (expos, musées)

  • L’hiver trop long

Edited by titpaul

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Bien vu!  Pourquoi perdre son temps à Montréal?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Ivy Bijou a dit :

Bien vu!  Pourquoi perdre son temps à Montréal?

 

Il ne s'agit pas de perdre son temps ici ou la mais de trouver un endroit qui nous correspond.

Montreal a plein d'avantage et Toronto egalement.

Il se trouve que Toronto etait plus pour nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

lecture amusante et apporte l'espoir à la possibilité d'une vie décente

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, titpaul a dit :

 

Il ne s'agit pas de perdre son temps ici ou la mais de trouver un endroit qui nous correspond.

Montreal a plein d'avantage et Toronto egalement.

Il se trouve que Toronto etait plus pour nous.

Tiens, je ne savais pas que tu étais sur ce forum :) Hehe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/07/2016 at 11:24, Ivy Bijou a dit :

Bien vu!  Pourquoi perdre son temps à Montréal?

 

 

 pffff, xxxxxxx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27 juillet 2016 at 11:28, titpaul a dit :

 

Il ne s'agit pas de perdre son temps ici ou la mais de trouver un endroit qui nous correspond.

Montreal a plein d'avantage et Toronto egalement.

Il se trouve que Toronto etait plus pour nous.

 

...et le fait que vos enfants et descendants deviendrons des anglophones qui ne connaitrons rien de la culture française, de la culture de vos ancêtres, ça ne vous dérange pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, jimmy a dit :

 

...et le fait que vos enfants et descendants deviendrons des anglophones qui ne connaitrons rien de la culture française, de la culture de vos ancêtres, ça ne vous dérange pas ?

Et? C'est pas ce que bon nombre de québécois demandent à des immigrants une fois ici? Abandonner leur culture, coutume, langue... cela te dérange quand un camerounais à des enfants ici et que ces derniers ne connaissent rien de leur culture... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, juetben a dit :

Et? C'est pas ce que bon nombre de québécois demandent à des immigrants une fois ici? Abandonner leur culture, coutume, langue... cela te dérange quand un camerounais à des enfants ici et que ces derniers ne connaissent rien de leur culture... 

 

Hi hi c'est intéressant comment on raisonne tellement différemment toi et moi....ce qui explique probablement nos positions politique si différentes.

 

Alors effectivement cela me surprend toujours de voir un camerounais ou un zimbabwéen ou un sri lankais qui arrive ici...je me demande toujours : mais est-ce qu'il se rend compte qu'en immigrant, qu'en quittant son pays natal et bien que ca en est fini pour ses enfants et petits enfants de la langue et la culture de ses ancêtres ?

Ses enfants et descendants vont devenir des Québécois; de langue et de culture.

 

Mais la réponse a cela c'est simplement que ces gens ont choisis d'immigrer pour s'offrir a eux et offrir a leurs enfants un meilleur avenir puisque leur pays d'origine est soit très pauvre, sous développé ou en guerre.

 

Mais dans le cas des Français ?!?!!?!?

Ce n'est pas un pays sous développé la France aux dernières nouvelles 

 

Comment peut on, lorsque l'on est Français, représentant d'une culture riche et  millénaire....et bien comment peut-on sciemment immigrer dans un endroit ou, soit même et encore plus les enfants seront ''bouffés'' par l'incroyable médiocrité de la  culture anglo-américaine ?

 

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/07/2016 at 10:41, titpaul a dit :

Pro :

  • Megalopole super dynamique avec une économie florissante

  • Lac Ontario et ses plages, ses iles, ses voiliers

  • L’ouverture d’esprit des torontois (60% de la population n’est pas née au Canada !)

  • La verdure a proximité des gratte-ciels

  • Les dizaines de quartiers qui sont autant d’invitation au voyage

  • L’hiver plus doux qu’au Québec

 

Cons :

  • Les transtransports en commun chers et défectueux

  • Le prix des assurances voiture

  • Le prix de l’immobilier qui commence à être cher (même si rien à voir avec Paris, NY, Londres)

  • Une vie culturelle encore pauvre (expos, musées)

  • L’hiver trop long

 

Témoignage intéressant. 

 

Par contre c'est drôle, mais quand j'ai habité à Toronto, certes pour 6 mois pour travailler sur un projet interne à ma boite, j'ai vraiment pas eu la même vision sur leur ouverture d'esprit que toi. Enfin oui et non. En fait, quand je disais que je venais de Montréal, il y avait de suite une méfiance (ben oui, maudit Québécois probablement), qui disparaissait immédiatement quand je disais que je suis né en dehors du Canada. Ça m'a vraiment choqué et c'est ce que je retiens le plus de mon séjour torontois, le 2 poids 2 mesures sur leur ouverture d'esprit. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, jimmy a dit :

 

Hi hi c'est intéressant comment on raisonne tellement différemment toi et moi....ce qui explique probablement nos positions politique si différentes.

 

Alors effectivement cela me surprend toujours de voir un camerounais ou un zimbabwéen ou un sri lankais qui arrive ici...je me demande toujours : mais est-ce qu'il se rend compte qu'en immigrant, qu'en quittant son pays natal et bien que ca en est fini pour ses enfants et petits enfants de la langue et la culture de ses ancêtres ?

Ses enfants et descendants vont devenir des Québécois; de langue et de culture.

 

Mais la réponse a cela c'est simplement que ces gens ont choisis d'immigrer pour s'offrir a eux et offrir a leurs enfants un meilleur avenir puisque leur pays d'origine est soit très pauvre, sous développé ou en guerre.

 

Mais dans le cas des Français ?!?!!?!?

Ce n'est pas un pays sous développé la France aux dernières nouvelles 

 

Comment peut on, lorsque l'on est Français, représentant d'une culture riche et  millénaire....et bien comment peut-on sciemment immigrer dans un endroit ou, soit même et encore plus les enfants seront ''bouffés'' par l'incroyable médiocrité de la  culture anglo-américaine ?

 

 

 

Donc la culture de ces immigrants c'est de la merde?!!!

 

Les Francais, eux aussi, changent de pays pour s'offrir un meilleur avenir. Mais eux, ils devraient garder leur culture et vivre comme en France. Ton intégration est sélective, tu trouves pas?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jimmy a dit :

 

Hi hi c'est intéressant comment on raisonne tellement différemment toi et moi....ce qui explique probablement nos positions politique si différentes.

 

Alors effectivement cela me surprend toujours de voir un camerounais ou un zimbabwéen ou un sri lankais qui arrive ici...je me demande toujours : mais est-ce qu'il se rend compte qu'en immigrant, qu'en quittant son pays natal et bien que ca en est fini pour ses enfants et petits enfants de la langue et la culture de ses ancêtres ?

Ses enfants et descendants vont devenir des Québécois; de langue et de culture.

 

Mais la réponse a cela c'est simplement que ces gens ont choisis d'immigrer pour s'offrir a eux et offrir a leurs enfants un meilleur avenir puisque leur pays d'origine est soit très pauvre, sous développé ou en guerre.

 

Mais dans le cas des Français ?!?!!?!?

Ce n'est pas un pays sous développé la France aux dernières nouvelles 

 

Comment peut on, lorsque l'on est Français, représentant d'une culture riche et  millénaire....et bien comment peut-on sciemment immigrer dans un endroit ou, soit même et encore plus les enfants seront ''bouffés'' par l'incroyable médiocrité de la  culture anglo-américaine ?

 

 

Donc un pauvre qui immigre et abandonne sa culture au profit de sa culture d'accueil c'est normal mais une personne venant d'un pays riche avec une culture forte (je me demande d'ailleurs en quoi un pays pauvre ou en guerre est plus méprisable que la culture d'un autre pays!) doit conserver la mémoire de ses origines! Drôle de principe, même très discutable!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, jimmy a dit :

 

 

 pffff, xxxxxxx

Règle #3 Les discussions se font dans le respect de l'autre et des règles établies de la Nétiquette. Aucune insulte, dénigrement gratuit, propos haineux, raciste ou xénophobe, ou message à caractère pornographique ne sera toléré. La vulgarité, les propos injurieux et diffamatoires, les attaques personnelles ainsi que le harcèlement systématique entre les membres ne seront pas tolérés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, juetben a dit :

Donc un pauvre qui immigre et abandonne sa culture au profit de sa culture d'accueil c'est normal mais une personne venant d'un pays riche avec une culture forte (je me demande d'ailleurs en quoi un pays pauvre ou en guerre est plus méprisable que la culture d'un autre pays!) doit conserver la mémoire de ses origines! Drôle de principe, même très discutable!

 

Ce n'est pas leur culture qui est de la merde, c'est leur pays qui est soit en guerre, soit économiquement pauvre ou sous développé.

Ceci dit leur culture peut être tout a fait remarquable...et dans bien des cas elle l'est

 

Mon point c'est que en immigrant ils vont invariablement la perdre...et encore plus leurs enfants vont non seulement la perdre mais même pas la connaitre (leur culture d'origine)

 

Et mon autre point c'est qui si tu es pour perdre ta culture (vous et vos enfants) au moins perdez la pour une culture ''intéressante''( comme la culture Française, Québécoise ou je sais pas l'Espagnol ou la Norvégienne...ou même l'Anglaise d'Angleterre)...mais pas pour une culture minable comme la culture anglo-américaine

 

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et tu es qui pour pouvoir juger de l'acceptabilité d'une culture versus une autre? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, juetben a dit :

Et tu es qui pour pouvoir juger de l'acceptabilité d'une culture versus une autre? 

 

Dieu, pourquoi ?  ;)

 

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, crazy_marty a dit :

 

Témoignage intéressant. 

 

Par contre c'est drôle, mais quand j'ai habité à Toronto, certes pour 6 mois pour travailler sur un projet interne à ma boite, j'ai vraiment pas eu la même vision sur leur ouverture d'esprit que toi. Enfin oui et non. En fait, quand je disais que je venais de Montréal, il y avait de suite une méfiance (ben oui, maudit Québécois probablement), qui disparaissait immédiatement quand je disais que je suis né en dehors du Canada. Ça m'a vraiment choqué et c'est ce que je retiens le plus de mon séjour torontois, le 2 poids 2 mesures sur leur ouverture d'esprit. 

Je me peux pas te donner tort là-dessus. Les Torontois peuvent avoir un a-priori sur les gens du Québec. Maintenant, soyons honnête, l'Ontario et Toronto en particulier, subit tellemt de bashing de la part de certains québécois que je vois plus ca comme une gueguerre que comme du rejet véritable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, jimmy a dit :

 

...et le fait que vos enfants et descendants deviendrons des anglophones qui ne connaitrons rien de la culture française, de la culture de vos ancêtres, ça ne vous dérange pas ?

Ça fait partie des conséquences de l'immigration mais je ne pense pas que mes enfants cesseront d'être français (au moins un peu) pour autant ;-)

j'ai pas mal d'exemples dans mes amis qui me montrent que l'on parle plus ici de bi-culture que d'abandon de culture. Tout ce qu'ils "perdront" du côté français, ils le "gageront" en culture canadienne. Je serai un bien piètre migrant pour penser que la culture de mon pays d'accueil ne vaut pas celle de mon pays natal ;-)

Edited by titpaul

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, titpaul a dit :

Ça fait partie des conséquences de l'immigration mais je ne pense pas que mes enfants cesseront d'être français (au moins un peu) pour autant ;-)

j'ai pas mal d'exemples dans mes amis qui me montrent que l'on parle plus ici de bi-culture que d'abandon de culture. Tout ce qu'ils "perdront" du côté français, ils le "gageront" en culture canadienne. Je serai un bien piètre migrant pour penser que la culture de mon pays d'accueil ne vaut pas celle de mon pays natal ;-)

Tes enfants conserveront encore ta culture mais la plupart du temps en moyenne au bout d'une génération/1.5 génération la culture d'origine est perdue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By StanBes
      Hello tout le monde !!
       
      Dossier envoyé à Sidney pour rapprochement famillial avec ma compagne le 23 Avril 2019.
       
      J'ai reçu le 18 Juin 2019 un e-mail me demandant de régler des frais pour faire ma biométrie. Paiement fait, envois mail certifiant le paiement. Je dois maintenant attendre un retour du IRCC afin de prendre un rendez-vous.
       
      Le 21 Juin (ce matin), j'ai reçu un mail m'invitant à faire ma visite médicale. J'ai rendez-vos avec un Medecin agrée le 28 Juin.
       
      D'après votre expérience, est-ce que les délais sont correct ? A votre avis, à ce stade, combien de mois rest-il avant que ma demande soit finalisée ?
       
      Merci beaucoup de votre grande aide !!
       
      Stan
    • By siamine
      slt bonjour et aîd moubarak a tous
      je suis vraiment perturbé , quelles sont les étapes pour aller immigrer au canada ?
      PS: j'ai niveau BTS
      Merci  
    • By siamine
      bonjour,
       
      c'est quoi l'équivalant d'un BTS en communication et industrie graphique ( CIG)  algérien et ça donne combien de points pour le CSQ merci
    • By Hatimbel
      Bonjour, 
      Je suis un jeune papa âgé de 29 ans, je suis à la recherche d'un emploi au Canada pour assurer une bonne vie a ma petite famille. Je suus vraiment perdu, si quelqu'un peut me donner des informations claires sur les étapes d'immigration, j'ai déjà essayer une agence d'immigration mais c'est chère. 
      Merci d'avance. 
    • By ucfdali
      Bonjour,
      J'aimerai bien savoir est ce que le ministère de l'immigration du Québec a invité des candidat inscrit sur le portail Arrima ?
      Merci.
    • By MarySeventeen
      Je pense que ma mémoire me joue des tours, il y a sûrement des détails que j’oublie de préciser. Ne m’en voulez pas pour les accents, je ne connais pas tous les raccourcis clavier !
       
      Je suis arrivée en mars 2016, afin d’effectuer mon stage de fin d’études. Je connaissais déjà un peu la ville puisque j’y avais passé six mois en 2014 (et vu l’hiver 2014, je savais très bien dans quoi je m’embarquais). Fin août, mon stage se termine, je me rattache au permis de travail ouvert de mon conjoint dans la foulée et je trouve mon emploi en 1 mois et demi.
      Je ne vais pas vous le cacher, j’ai eu beaucoup de chance avec cet emploi, j’étais au bon endroit au bon moment disons. Le process a été très rapide : premier contact téléphone le lundi, entretien le mercredi, début du contrat une semaine et demi après. J’ai eu la chance de trouver dans ma branche du premier coup, mais j’avais tout de même postulé aux classiques postes de customer care representative au cas où. Après 3 contrats temporaires, je suis passée en contrat permanent en octobre 2017 (j’attendais alors ma RP via EE déposée en juillet 2017).
      Niveau immigration, j’ai donc enchainé un permis stage coop, un permis de travail ouvert et une RP via EE. Nous avons attendu un peu plus de 6 mois pour la RP, il y avait du retard pour les dossiers de juin à aout et ils avaient tenté de mettre en place la validation de RP par téléphone (gros échec vu le nombre de gens qui ne recevaient pas leur COPR avant leur rendez-vous téléphonique…).
      Je vais reprendre les 4 questions qui reviennent le plus souvent, à savoir : le froid, le cout de la vie à Toronto, le manque des proches et la nourriture.
       
       
      Le froid
      J’avais déjà vécu un premier ‘demi’ hiver en 2014, j’étais arrivée en pleine tempête de neige avec des températures avoisinant les -30. Je n’ai donc pas été surprise de débarquer dans la neige en mars, je me souviens même qu’il a neigé lors du weekend prolongé de mai.

      Il suffit d’être bien équipé (exit les Canada Goose et autres doudounes à 1500$ s’il vous plait, aller chez Winners ou Uniqlo et vous économiserez pas mal) et d’être stratégique : on ne sort pas la doudoune d’hiver en novembre quand il fait 10 degrés, on couvre le maximum de ‘peau’ à partir de -15 (perso je sors même les lunettes de soleil en cas de vent, sinon mes yeux se mettent à pleurer dès que je pose le pied dehors) et en cas de températures extrêmes, on utilise le path au maximum.
      Pour parer à la déprime de l’hiver trop long, nous avons opté pour l’option vacances au soleil (Cuba, Mexique, Hawaii, Californie…). Toronto offre beaucoup de possibilités nvieau voyage, nous en profitons donc énormément que ce soit pendant nos congés ou lors de weekends prolongés.
      Bref, il faut se dire que nos voisins d’autres provinces ont bien plus de neige que nous et que les températures sont bien plus basses !
       
       
      Le coût de la vie
      SPOILER ALERT : Oui, vivre à Toronto n’est pas donné. J’ai vu le prix des loyers exploser ces trois dernières années, je ne paye ‘que ‘ 2000$ pour mon appartement à 500 m du métro avec locker et parking. Sachez que le même appartement 7 étages en dessous vient d’être mis en location pour… 2500$ (et pourtant, l’immeuble vieilli mal).
      Il existe toujours des perles rares mais attention aux arnaques : si on vous propose un 2-beds à 1500$ downtown dans un condo tout neuf, il y a éléphant sous gravillon.
      Si vous voulez quelque chose d’abordable, éloignez-vous des stations de métro, tentez les villes de la GTA, mais sachez que les transports en commun sont pas terribles et assez chers (notamment si vous prenez le Go Train + les TTC).
      Je ne recommande pas le basement, mais certains peuvent aimer !
      Les loisirs et la nourriture ne sont pas si chers que ça, je sors plus souvent au restau qu’en France, je n'achète pas de produits français hors de prix et ma note d’épicerie est correct (entre 70 et 100$ par semaine pour 2, lunch box incluses).
      Pour le téléphone, nous payons chacun 50$ HT pour 4 Go, ce qui est suffisant. Nous avons juste un abonnement internet à 65$ + Netflix à 14.99$.
      Niveau vêtements, pas de grosses différences à noter.
      Notre plus gros pôle de dépenses serait les billets d’avion pour la France (nous sommes rentrés deux fois en 3 ans et notre prochain voyage se fera Noël prochain).
       
       
      Le manque des proches
      Évidemment, nos proches nous  manquent énormément, d’autant plus que nous ne sommes rentrés que deux fois pour le moment. Mais nous avons eu la chance de les recevoir ici (mêmes nos grands-parents ont fait le voyage). Skype et Messenger tournent à plein régime, je pense que c’est la seule raison qui nous fera rentrer au pays d’ici deux ans. Je pense également que ressentir ou non ce manque est propre à chacun, certaines personnes vivent très bien cet éloignement !
       
       
      La nourriture
      Je crois que je n’ai jamais mangé aussi varié qu’à Toronto. Je ne comprends pas trop les gens qui se plaignent de la nourriture ici, mais c’est encore quelque chose de subjectif. La multi culturalité de Toronto se ressent dans la diversité des restaurants et supermarchés que l’on trouve ici, je trouve ça juste génial. Moi qui adore aller au restau, je suis comblée haha !
      Il y a juste un phénomène qui semble toucher les plus sensibles je dirais : la transition nourriture FR / nourriture CA peut causer des troubles intestinaux (j’avoue, il m’a fallu du courage pour vous avouer ça haha). Après avoir discuté avec pas mal de nouveaux arrivants, c’est quelque chose d’assez courant et ça ne dure que quelques mois.
       
       
      Je ne vais pas vous le cacher, j’adore Toronto. Ça bouge tout le temps, la proximité avec les US permet de pas mal voyager, la météo est plus clémente (quoi que cette année c’était un peu n’importe quoi) et tout le monde vient d’horizons différents donc personne ne vous jugera pour votre accent ou votre façon de vous habiller (oui, même quand vous irez faire vos courses un dimanche soir en pyjama). Nous nous y sentons bien même trois ans après.
       
       
      C'est tout pour moi, j'espère que ce bilan vous apportera quelque chose. Encore une fois, si vous avez besoin de plus de détails, n'hésitez pas !
    • By KAM85
      Salam à tous,
       
      J'aimerais savoir s'il y a des parrainés qui ont commencé la procédure en février 2018 ou après, et qui ont déjà passé un entretien, ou qui ont même déjà reçu leur visa de rp. Dans mon cas, j'attends toujours, sachant que les 12 mois de traitement sont déjà écoulés depuis des semaines.
       
      Merci beaucoup
    • By Adebiyi94
      Salut,
      Je suis étudiant en stage de fin de cycle de master. j'aimerai savoir quelle procédure m'irait le mieux pour immigrer au canada?
       
      Merci
       
    • By Dadcat
      Bonjour,
      Les démarches pour ma fille sont à présent terminées : CAQ et permis d’etude.
      Nous devons acheter ses billets d’avion  et je me pose la question d’acheter un aller simple ou un aller retour car la différence de prix est importante selon la compagnie.
      L’aller retour est moins cher mais est-ce que cela ne posera pas de problème au passage à l’immigration ?
      si certain ont été dans le meme cas, merci pour vos retours.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines