Jump to content

L'Homosexualité et les immigrants


Recommended Posts

LA PERCEPTION DE L’HOMOSEXUALITÉ EN CHIFFRES

 

38 % des immigrants croient que l’homosexualité est anormale, contre 37 % chez l’ensemble des Québécois. Chez les immigrants provenant d’Afrique, c’est 59 %.

 

64 % des immigrants n’auraient pas de honte à dire à la famille que leur enfant est homosexuel.

 

13 % des immigrés croient qu’il s’agit d’une maladie, contre 12 % pour l’ensemble des Québécois.

 

1 immigré sur 10 dit qu’il serait incapable d’accepter l’homosexualité de son enfant (1/5 des immigrés asiatiques), qu’il s’agirait d’un déshonneur.

 

24 % des immigrés d’origine africaine croient que l’homosexualité est impossible dans leur famille.

 

40 % des immigrés voteraient pour l’abolition du droit au mariage de conjoints de même sexe (contre 17 % de l’ensemble des Québécois). Cette proportion grimpe à 66 % chez les personnes qui ne connaissent aucun homosexuel et à 73 % chez les Québécois d’origine africaine.

 

Les 3/4 des immigrés québécois disent connaître personnellement au moins une personne homosexuelle (68 % : première génération, 90 % : deuxième génération).

 

83 % des Québécois sont plutôt à l’aise avec l’homosexualité.

 

Source : sondages Léger Marketing pour la Fondation Émergence (2008, 2009)

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Replies 233
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Ma communauté , tout un dogme religieux et culturel. Arrêtons cette hypocrise SVP. La religion qui dénigre l'autre peut importe sous quel pretexte ne peut en aucun cas être une religion de toléra

C'est le jour !   Après le criminel paresseux, un cortège de gens à l'esprit bien bien étroit... Je me demande ce que ces gens diraient si je tenais le même discours que le leur envers leur

Le Canada s'est développé selon des Valeurs qui sont siennes. Ce sont d'ailleurs ces Valeurs de tolérance et d'ouverture envers l'autre qui ont rendu possible l'arrivée d'immigrants comme vous ou aero

Posted Images

  • Habitués

Les chiffres concernant les Québécois sont plutôt décourageants aussi... 37% qui croient encore que c'est anormal ?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 8 minutes, Diao a dit :

Aucune religion ne l'accepte 

Et alors ?  D'ailleurs ce n'est plus vrai, des religions évoluent aussi (ex. Église unie). 

Edited by bencoudonc
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 42 minutes, Diao a dit :

Aucune religion ne l'accepte 

 

C'est pour ça qu'il faut être très circonspect avec les religions. Elles sont souvent là pour avilir le peuple et lui enlever son libre arbitre. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

A la fin il s'agit d'un avis purement personnel. Tout le monde n'a pas besoin de penser la même chose. Tant qu'on se respecte tous je ne vois pas de mal à voir les choses différemment

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 11 minutes, redbulldz a dit :

A la fin il s'agit d'un avis purement personnel. Tout le monde n'a pas besoin de penser la même chose. Tant qu'on se respecte tous je ne vois pas de mal à voir les choses différemment

 

Oui. Ce qui est malheureux, c'est que ça amène souvent à une violence extrémiste. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je ne suis pas d'accord sur ce point. On cite souvent des cas extrêmes comme exemples alors qu'en réalité les choses sont bien différentes. Dans le cas du Canada c'est même assez criant. Toutes les croyances et origines ethniques sont mélangées et le respect de l'autre est une religion commune. Je n'ai pas entendu parler de graves cas d'homophobie ou quoi que ce soit

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 29 minutes, redbulldz a dit :

A la fin il s'agit d'un avis purement personnel. Tout le monde n'a pas besoin de penser la même chose. Tant qu'on se respecte tous je ne vois pas de mal à voir les choses différemment

Mais quand tu nies les droits à un individu (vote pour abolition du mariage), il ne s'agit plus d'un avis personnel. Tu le considères tout simplement comme un citoyen de seconde zone

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Là tu remets en cause le principe même de la démocratie. Les gens ont des principes différents et si la majorité est pour ou contre telle ou telle chose le reste doit suivre. Le cas du Brexit est le plus criant : des vieux ont décidé du futur de jeunes gens et qu'on le veuille ou pas c'est la volonté du peuple.

Perso j'ai mon propre avis sur l'homosexualité, ou du moins sur le mariage mais ça n'engage que ma personne

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 12 minutes, redbulldz a dit :

Je ne suis pas d'accord sur ce point. On cite souvent des cas extrêmes comme exemples alors qu'en réalité les choses sont bien différentes. Dans le cas du Canada c'est même assez criant. Toutes les croyances et origines ethniques sont mélangées et le respect de l'autre est une religion commune. Je n'ai pas entendu parler de graves cas d'homophobie ou quoi que ce soit

Moi, j'en ai lu sur ce forum. C'est ça qui est grave. Et il n'y a pas de "graves" ou de " pas graves" cas d'homophobie, tous les cas d'homophobie sont graves. 

Et ça commence à l'école par l'intimidation

http://ici.radio-canada.ca/regions/ontario/2016/06/30/001-lgbt-fierte-gaie-actes-homophobes-intimidation-discrimination.shtml

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Exemple: vous êtes homophobe. Vous partagez cette opinion avec vos enfants. Vos enfants vont à l'école et croisent d'autres enfants ou ados homosexuels. Que se passe-t-il?

Edited by Cherrybee
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 3 minutes, redbulldz a dit :

Les gens ont des principes différents et si la majorité est pour ou contre telle ou telle chose le reste doit suivre. Le cas du Brexit est le plus criant : des vieux ont décidé du futur de jeunes gens et qu'on le veuille ou pas c'est la volonté du peuple.

 

Et c'est justement ce que je veux dire. C'est peut être un avis personnel mais qui a des conséquences sur les individus à un moment donné. Donc cela sort du cadre du personnel puisqu'il affecte la vie d'autrui. Comme tu le dit, c'est la démocratie mais ce sont les autres après qui payent (cas des jeunes britanniques par exemple)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Dans ce cas faut revoir tout le principe de la démocratie. Quand on sait que des guerres sont menées pour l'imposer je me dis que le problème est ailleurs.

Sinon pour le mariage pour tous, cela n'engage pas que la personne elle-même mais toute la société désolé

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 4 minutes, redbulldz a dit :

Sinon pour le mariage pour tous, cela n'engage pas que la personne elle-même mais toute la société désolé

 

L'intimidation qui commence à l'école aussi. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 28 minutes, redbulldz a dit :

Dans ce cas faut revoir tout le principe de la démocratie. Quand on sait que des guerres sont menées pour l'imposer je me dis que le problème est ailleurs.

Sinon pour le mariage pour tous, cela n'engage pas que la personne elle-même mais toute la société désolé

Bien sur le mariage pour tous concerne toute la societe... Cependant mon point initial est c'est un peu hypocrite de dire je te respectes mais je pense pas que tu dois avoir les memes droits que moi. Parce que d'apres ce que j'en ai lu, le combat des LGBT pour le marriage se trouve plutot dans les avantages lies a ce dernier (heritages, droits des conjoints etc..). Ma question est donc: comment on respecte un individu tout en lui niant des droits?

Edited by Ornella89
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 2 heures, Diao a dit :

Aucune religion ne l'accepte 

C'est pas qu'aucune religion ne l'accepte, c'est juste une affaire de logique, pour chaque chose qui existe sur terre il y'a la dualité mâle-femelle ou masculin-féminin, mais le plus important dans tout ça c'est qu'il faut accepter les différences et chacun sera jugé pour ses actes, car personne ne peut prétendre connaitre ce qu'il y'a dans le cœur des gens.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 1 heure, Cherrybee a dit :

 

C'est pour ça qu'il faut être très circonspect avec les religions. Elles sont souvent là pour avilir le peuple et lui enlever son libre arbitre. 

Vous avez tort de dire que la religion avilie et enlève le libre arbitre, c'est au contraire pour rendre les gens meilleurs et en parlant de libre arbitre de pouvoir choisir la meilleure voie pour la personne elle même et pour la société globalement. mais malheureusement la religion elle même est déviée de ces objectifs et est utilisée pour des buts non avoués.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Bien sur le mariage pour tous concerne toute la societe... Cependant mon point initial est c'est un peut hypocrite de dire je te respectes mais je pense pas que tu dois avoir les memes droits que moi. Parce que d'apres ce que j'en ai lu, le combat des LGBT pour le marriage se trouve plutot dans les avantages lies a ce dernier (heritages, droits des conjoints etc..). Ma question est donc: comment on respecte un individu tout en lui niant des droits?

Je vais te citer un exemple. Un nudiste a aussi des droits et un avis qui est le sien, il ne peut pas s'exhiber partout alors qu'il pense que ceci est un droit. La société a jugé que ce comportement est contraire à ses principes, est-ce pour autant un non rrspect à ses droits ? Du tout, c'est juste une victoire de la majorité

L'homosexualité a toujours existé personne ne le nie, mais quand il y va du futur de la société et de l'éducation des enfants sur des principes différents de la norme, tout le monde doit être impliqué

Envoyé de mon SM-G935F en utilisant l\\\'application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 15 minutes, redbulldz a dit :

Je vais te citer un exemple. Un nudiste a aussi des droits et un avis qui est le sien, il ne peut pas s'exhiber partout alors qu'il pense que ceci est un droit. La société a jugé que ce comportement est contraire à ses principes, est-ce pour autant un non rrspect à ses droits ? Du tout, c'est juste une victoire de la majorité

L'homosexualité a toujours existé personne ne le nie, mais quand il y va du futur de la société et de l'éducation des enfants sur des principes différents de la norme, tout le monde doit être impliqué

Envoyé de mon SM-G935F en utilisant l\\\'application mobile Immigrer.com

En quoi le marriage pour tous a entrave le futur de la societe et l'education des enfants alors? Il a ete adopte depuis plus de 10 ans au Quebec, il y a t-il eu des impacts negatifs sur celle-ci?

Je ne nies pas l'implication de la societe dans une telle decision. Mais je le redis encore il y a dichotomie dans dire qu'on respecte un individu mais dans le meme temps lui nier des droits..... Mais bon on en est pas encore la dans ls societe quebecoise.

Edited by Ornella89
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Laurent
      Le chef de service de dermatologie de l’hôpital Charles-Lemoyne attend d’obtenir sa résidence permanente depuis 2017
      Publié le 19 octobre 2019 à 5h00  
      ARIANE LACOURSIÈRE
      LA PRESSE
      Alors qu’il cherche depuis 2017 à obtenir sa résidence permanente, le chef de service de dermatologie de l’hôpital Charles-Lemoyne et seul dermatologue de l’établissement, le Dr Nicolas Bracciani, est exaspéré par la lenteur des procédures.
      « On a affaire à un système sourd, aveugle, muet […] J’ai l’impression d’être un citoyen de troisième zone, d’être puni, et je ne comprends pas pourquoi », affirme le Dr Bracciani, l’un des rares dermatologues à pratiquer au public à Longueuil.
      Le Dr Bracciani est arrivé au Canada en vertu d’un accord France-Québec en 2016. Après avoir terminé avec succès un stage et obtenu une autorisation du Collège des médecins, il a commencé à pratiquer la dermatologie à l’hôpital Charles-Lemoyne, où il se spécialise dans le traitement des effets secondaires liés à la chimiothérapie.
        Au CISSS de la Montérégie-Centre, la porte-parole Martine Lesage affirme que le Dr Bracciani suit environ 2500 patients : « Nous espérons que sa situation se régularise, car la dermatologie est une spécialité [où la demande est grande]. Le Dr Bracciani est très apprécié de ses pairs et possède une grande expertise. »
      Longue procédure
      Le Dr Bracciani affirme qu’il a suivi à la lettre toutes les étapes devant mener à l’obtention de sa résidence permanente. En août 2017, il demande et obtient un certificat de sélection du Québec. Dès septembre 2017, le Dr Bracciani et son conjoint, Frédéric Depuydt, acheminent leur demande d’obtention de résidence permanente au gouvernement fédéral.
       
      Suite et source: https://www.lapresse.ca/actualites/sante/201910/18/01-5246039-residence-permanente-un-dermatologue-francais-repute-songe-a-quitter-le-canada.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
    • By sofiane00
      salut . bon je souhaite avoir des informations sur le statut réfugié gay . je vais opter pour le visa d’études mais je sais pas comment faire pour demander l'asile une fois sur place je souffre vraiment ici ( insultes , ignorances , harcèlement sexuelles et homophobes , mes parents me font plus confiance ils savent que chui gay , je suis un peu efféminé et ca me cause beaucoup de peine j'ai pas d'amis , je me sens vraiment perdu et seul . svp aidez moi juste donner moi des informations des conseils .
    • By immigrer.com
      ÉDUCATION QUÉBEC OUVRE LES BRAS AUX ENSEIGNANTS FRANÇAIS
      Une campagne de séduction aura lieu à Paris en juin et des barrières bureaucratiques seront éliminées
      Édition du 17 mai 2019, 
      LOUISE LEDUCLA PRESSE Il y a bel et bien pénurie et il n’est plus question de se priver d’enseignants étrangers en leur opposant des refus tatillons ou des exigences exagérées de cours d’appoint. « On ne va pas les écœurer avec la bureaucratie. On va leur faire la courte échelle », assure en entrevue à La Presse Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation. Le plus gros obstacle pourrait maintenant être le salaire.
       
      Au début du mois de juin aura lieu à Paris une campagne de séduction des enseignants. Des représentants des commissions scolaires et du Ministère seront sur place, et ils fondent beaucoup d’espoirs sur cette démarche de recrutement. Marchera, marchera pas ?
      Quoi qu’il en soit, les candidats se feront dire qu’en ces temps de pénurie, ils peuvent facilement obtenir une « tolérance d’engagement », que des règlements seront bientôt modifiés pour que leurs acquis soient mieux reconnus, qu’ils ont maintenant dix ans plutôt que cinq pour obtenir leur brevet et qu’ils n’auront pas à retourner à l’université « plus longtemps que nécessaire », assure le ministre Roberge.
      « De nouvelles formations seront offertes d’ici un an et demi. »
      — Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation
      Il n’est pas question de niveler par le bas, dit-il, mais d’offrir des formations universitaires plus diversifiées et mieux adaptées à ce type de candidats, ce qui inclura des stages dans les écoles.
       
      LETTRE MODIFIÉE
      Encore en janvier, le ton était tout autre dans la lettre du ministère de l’Éducation envoyée à Emmanuel Laforge, instituteur belge qui espérait venir enseigner au Québec et qui a quelque 20 ans d’expérience.
      La lettre l’informait qu’il ne pouvait pas avoir de permis d’enseignement. On l’invitait plutôt à communiquer avec une université québécoise pour qu’il y refasse d’abord ses classes, en vue d’obtenir un brevet.
      .....
      Ce type de lettre générique, nous explique-t-on, vient d’être modifié parce qu’il y manque un paragraphe essentiel. Non, en descendant de l’avion, le candidat n’obtiendra pas son permis officiel d’enseigner, mais oui, « il pourra penser avoir un contrat à 80 % ou même à temps plein et avoir une stabilité » dans une école, corrige aujourd’hui le ministre Jean-François Roberge.
      « On a besoin de cette main-d’œuvre », dit-il.
      ANCIENNETÉ NON RECONNUE
      À quel salaire ? M. Roberge souligne que les premiers échelons ont été relevés, mais précise que l’ancienneté accumulée à l’étranger ne sera pas reconnue. Les candidats pourront donc recevoir environ 46 000 $, un salaire semblable à celui que reçoit un instituteur belge à l’entrée.

      suite et source: http://mi.lapresse.ca/screens/39ac2542-b4d3-4233-a762-eeef794fbbcc__7C___0.html
    • By immigrer.com
      Publié le 02 juin 2018 à 13h10 | Mis à jour à 13h10 Canada: magasiner quand on est Noir, une illustration du racisme au quotidien


      BRETT BUNDALE La Presse Canadienn Faire ses emplettes quand on est Noir au Canada est une expérience particulière, selon la consultante Tomee Elizabeth Sojourner-Campbell.
      La personne noire entre dans un magasin et réalise rapidement qu'elle est suivie, dit-elle. Un employé est à quelque pas derrière, surveillant chacun des mouvements du client et vérifiant l'inventaire chaque fois qu'il fait une pause dans une allée. Le client noir achète quelque chose, mais il est intercepté à la sortie pour montrer son reçu. Personne d'autre ne l'est.
      C'est souvent subtil, mais ça peut rapidement dégénérer, comme on l'a constaté le mois dernier dans un café de Philadelphie lorsque deux hommes noirs ont été arrêtés en attendant un partenaire d'affaires.
      La vidéo virale de l'incident chez Starbucks est une illustration choquante du «racisme ordinaire» aux États-Unis. Mais pour les Noirs, les Autochtones et plusieurs autres personnes des minorités visibles au Canada, cela fait partie de la vie de tous les jours, selon Mme Sojourner-Campbell, une experte en profilage racial des consommateurs pour la firme torontoise Sojourner Mediation and Consulting Services.

      source et suite: http://www.lapresse.ca/actualites/201806/02/01-5184235-canada-magasiner-quand-on-est-noir-une-illustration-du-racisme-au-quotidien.php
    • By immigrer.com
      Dévoilement de l'oeuvre offerte par Paris à Montréal pour son 375e anniversaire
      PUBLIÉ LE JEUDI 22 JUIN 2017 À 16 H 54 | Mis à jour le 22 juin 2017 à 17 h 16 L'oeuvre Les touristes, d'Elisabeth Buffoli, dans le Jardin de Paris du parc de La Presse, à Montréal Photo : Radio-Canada/Vianney Leudière La maire de Paris, Anne Hidalgo, a présenté jeudi après-midi l'œuvre d'art public offerte par la Ville Lumière dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, représentée par le maire Denis Coderre.
      L’œuvre Les touristes, réalisée par Elisabeth Buffoli en 1989, sera installée pour au moins 25 ans dans le Jardin de Paris du parc de La Presse, un espace situé à côté de l’édifice du quotidien montréalais, près de la station de métro Place-d’Armes.
      Les sculptures représentent cinq personnages et un chien, dans une scène « inspirée de la vie quotidienne, celle de l’urbanité occidentale où ses sujets se rapportent à la vie de quartier d’une grande ville ».
      Vue d'ensemble de l'oeuvre Les touristes, d'Elisabeth Buffoli, dans le Jardin de Paris du parc de La Presse, à Montréal Photo : Radio-Canada/Vianney Leudière L’œuvre, dont le transport a aussi été assuré par la Ville de Paris, a été ajoutée à la collection d’art public de Montréal. Elle vise à « illustrer la pérennité des relations entre ces deux métropoles francophones et faire référence à l’établissement des premiers Français à Montréal », selon le communiqué soulignant l’événement.
      Square Victoria Immobilier, une division de Power Corporation, propriétaire de La Presse, a fait don du terrain à Montréal, à certaines conditions. En avril, la Ville estimait à 120 000 $ les coûts de réhabilitation des sols et du réaménagement du parc.

      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1041304/oeuvre-touristes-villes-paris-montreal-375e-anniversaire-devoilement-parc-presse-jardin-paris
    • By immigrer.com
      CHRONIQUE AVEZ-VOUS DEUX MINUTES POUR MOSTAFA ?
      RIMA ELKOURILA PRESSE
        « Quelqu’un vous a-t-il un jour donné une chance ? »
      Mostafa m’a lancé la question en m’invitant à prendre deux minutes pour écouter une vidéo racontant son parcours digne de la maison qui rend fou des 12 travaux d’Astérix. L’histoire d’un immigré hautement qualifié de 32 ans qui, après quatre ans d’efforts et plus de 1000 CV sans réponse, garde toujours espoir de trouver du travail dans son domaine. Un gars qui était ingénieur électrique dans son pays et qui travaille aujourd’hui dans un café… Une histoire devenue trop banale à Montréal. Ce qui ne la rend pas moins scandaleuse.

      Vidéo
       
      « Pourquoi ne pas faire une vidéo ? » C’est la belle-mère de Mostafa Annaka, Catherine Dutil, qui a lancé l’idée. Mostafa est, depuis trois ans, l’amoureux de sa fille Rachelle. « Il fait partie de ma famille. Je l’aime comme mon fils », me dit cette architecte paysagiste, chef de service à la Ville de Terrebonne.
      Voir Mostafa faire autant d’efforts pour trouver du travail sans jamais obtenir de résultats la peine beaucoup. Car ce jeune homme a le profil de l’immigré idéal. « Voilà un gars qui est brillant, scolarisé et qui aime apprendre. Il a une belle personnalité. Il parle trois langues. Il a deux maîtrises… Et il est réduit à travailler dans un café ? C’est inacceptable ! Ça n’a pas de bon sens ! »

      Une vidéo ? Mostafa a hésité. Revendiquer, ce n’est pas trop son truc. Mais sa blonde et lui ont fini par se dire qu’il n’avait rien à perdre. Ce qu’il vit, trop d’immigré qualifiés le vivent dans l’indifférence. Il connaît un professeur d’université qui travaille dans un stationnement, un dentiste qui travaille dans une cuisine, un chimiste qui a abandonné sa carrière… Tant de rêves brisés. Tant de talents gaspillés.
      « On a réalisé que ce n’était pas le problème de Mostafa, mais un problème global. Il faut en parler », me dit Rachelle, qui a beaucoup d’admiration pour la détermination de son amoureux.
      C’est ainsi qu’est née cette vidéo, réalisée par Alexandre Turgeon Dalpé, qui donne un visage humain à un enjeu qui suscite trop peu d’intérêt. Avant de la faire circuler dans les réseaux sociaux, Mostafa est allé, tablette à la main, dans des parcs et au marché Jean-Talon pour voir si son message parvenait à toucher des passants choisis au hasard. « Excusez-moi, madame, avez-vous deux minutes ? » Les premières réactions étaient encourageantes pour la plupart. Une dame s’est mise à pleurer. Des larmes d’espoir pour Mostafa. « Si ça ne marche pas pour moi, je suis sûr que ça va aider d’autres immigrants dans le futur », me dit-il.
      D’origine égyptienne, Mostafa a choisi de quitter Le Caire pour Montréal après avoir vu une annonce dans le journal disant que le Québec avait besoin de professionnels comme lui. Il vient d’une famille aisée. Père chirurgien, mère diplômée en commerce. Il a deux sœurs, qui vivent toujours en Égypte. L’une est médecin. L’autre est pharmacienne. Il avait lui-même un très bon emploi d’ingénieur au Caire. Mais il avait envie d’un défi. Et le Québec le faisait rêver. « Les ingénieurs électriques étaient dans la liste des professionnels recherchés. Je me suis dit : pourquoi pas ? »

      suite et source: http://plus.lapresse.ca/screens/dd76bb22-ae2a-4d3b-8849-6e8da8c8da2e|_0.html
       
    • By Laurent
      CÉGEP DE MATANE AMENEZ-EN, DES FRANÇAIS !
      LOUISE LEDUCLA PRESSE « Vivez l’expérience Matane », venez étudier « à proximité de la mer, des montagnes Chic-Chocs, de paysages magnifiques », au cœur « de grands espaces », dit la brochure publicitaire du cégep de Matane, qui insiste davantage sur les feux de camp au bord du fleuve et les expéditions en kayak que sur le rude hiver à affronter. En substance, pourquoi aller dans le Plateau Mont-Royal quand il y a Matane ?
       
      Matane ? « Au début, ça me faisait un peu peur de partir étudier dans une ville excentrée comme Matane où, par moments, il y a 60 degrés d’écart entre ici et chez moi, raconte Célia Alvarez, qui est partie de l’île de la Réunion pour venir étudier au cégep de Matane. Mais je suis tombée totalement amoureuse de ce pays et mon but, c’est de rester au Québec. »
      Si le mot s’est répandu depuis, le cégep de Matane a été le premier à flairer ce bon filon de la Réunion, territoire français au cœur de l’océan Indien où, à l’inverse de Matane, il y a trop, beaucoup trop de jeunes.
      « On nous paie pour qu’on parte, et ils ne veulent surtout pas que l’on rentre comme chômeurs. »
      — Olivier Beguin, originaire de la Réunion
        « CASSE-TOI, MON FILS »
      C’est dit plutôt crûment et le discours détonne au Québec, surtout en région, où l’on fait des pieds et des mains pour attirer des jeunes, mais c’est quand même cela. La Réunion verse de fait de généreuses bourses à ses jeunes pour qu’ils partent acquérir une formation, un avenir, voire trouver un pays d’accueil, parce que dans cette toute petite île, des emplois, il n’y en a pas.
      Si le problème est moins critique en France même, la situation de l’emploi n’y est pas particulièrement reluisante non plus.
      « Mon père m’a toujours dit : “Dès que tu le peux, casse-toi, mon fils” », lance Charles Chaumienne, Français qui est arrivé au cégep de Matane en août 2015.
      « Moi, le mien a halluciné quand je lui ai annoncé que je gagnais déjà plus que lui. Ici, on est payé à sa juste valeur, renchérit Julien Naumann, qui vient de la région parisienne. En France, les entreprises cherchent des jeunes dynamiques… avec 40 ans d’expérience. Tu fais un entretien d’embauche et t’es en compétition avec 89 autres personnes. »
      « L’été dernier, je suis restée à Matane et j’ai tout de suite été embauchée à la boulangerie, raconte Célia Alvarez. Chez moi, pour être embauchée pour un même boulot, on aurait au moins exigé que j’aie l’équivalent d’un DEP en cuisine. »
      LA SURVIE DU CÉGEP
      La France ne veut pas d’eux, le Québec leur déroule le tapis rouge. Ils partent. Réductrice, cette vision des choses pour les jeunes cégépiens français rencontrés à Matane ? Tout nouveau, tout beau ?
      En tout cas, les Français, de façon générale, sont nombreux à se voir ailleurs. En 2015, selon Immigration Canada, près de 5000 Français sont devenus résidents permanents au Québec ; bon an, mal an, ces années-ci, plus de 14 000 autres mettent aussi le cap sur le Québec pour y étudier.
       
      suite et source: http://plus.lapresse.ca/screens/b32e8942-97f3-4308-8588-b52c6a22856f|IKq0vsPH4fGu.html
    • By immigrer.com
      La Russie conseille à ses ressortissants d'éviter les blagues salaces au Canada
      RCQC  |  Par Radio-Canada.ca Publication: 29/03/2017 06:12 EDT Mis à jour: il y a 3 heures    
      Le ministère russe des Affaires étrangères a récemment mis en ligne un guide de bonne conduite à l'intention des touristes russes. Une soixantaine de pays, dont le Canada, y sont répertoriés.
      Un texte de Bahador Zabihiyan
      -Advertisement- x On y décrit le Canada comme un pays faisant une fixation sur l'égalité des sexes. On y affirme qu'il vaut mieux ne pas y raconter des blagues salaces et qu'il y règne une certaine forme de censure publique lorsqu'il est question des relations entre les hommes et les femmes ou des minorités sexuelles.
      Virginie Lasnier, une experte de la Russie qui étudie à l'Université McGill et qui lit couramment le russe, a parcouru le guide en russe à la demande de Radio-Canada.
      Voici des extraits traduits du passage concernant le Canada :
      « Le Canada, où l'on a depuis longtemps légalisé le mariage [entre personnes] de même sexe et où l'on peut observer une sérieuse obsession pour l’égalité hommes-femmes, ce n'est pas le meilleur endroit pour raconter des blagues masculines salaces ou sur les genres non traditionnels [LGBT]. » « En plus de la censure publique, il y a dans les grandes régions métropolitaines des quartiers compacts composés de représentants de minorités sexuelles (en particulier à Vancouver, à Toronto et à Montréal). Il y a donc le risque de se heurter à une sanction sous la forme d'amendes et même d'être incriminé en vertu de l'article [de loi] intitulé "crime haineux". » « Il vaut mieux aussi ne pas montrer ses émotions lorsqu'on traite avec le sexe opposé afin d'éviter des accusations de tentatives de harcèlement sexuel (sur les campus universitaires, il y a des polices de moralité publique) » Mme Lasnier a résidé en Russie. Elle estime que le guide du gouvernement russe donne une image plutôt négative du Canada, alors que les Russes ont souvent une très bonne opinion du pays, selon son expérience. «Ça démontre avant tout ce que le régime tente d’inculquer à ses citoyens comme image du Canada, plutôt que ce que les Russes vraiment pensent du Canada. On tente en même temps de jouer sur les stéréotypes et les inconforts qui demeurent dans la population russe face aux enjeux liés à l’homosexualité et aux discours féministes.» - Virginie Lasnier, étudiante au doctorat à l’Université McGill et chercheure associée au CÉRIUM

      suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/03/29/russie-conseille-eviter-blagues-canada_n_15681126.html
    • By immigrer.com
      Canada
      LE GUIDE DE L'EXPAT
      Les conditions d’installation Le contexte économique L’environnement éducatif voir le guide Fiches pratiques
      Les réseaux associatifs
      voir la fiche Bien préparer sa retraite
      voir la fiche Les conseils du notariat
      voir la fiche Toutes les fiches Publié le 02/11/2016 - 08:15 Canada. Les universités québécoises ont toujours la cote
      EDUCATION EXPAT CANADA LA PRESSE - MONTRÉAL Université de Montréal, le pavillon Roger-Gaudry. PHOTO Université de Montréal/FLIKR/CC Malgré la hausse assez sensible des droits d’inscription en premier cycle, la Belle Province attire toujours plus d’étudiants français.
      NOS SERVICES
      Previous COURS DE FRANÇAIS7 jours de cours de français gratuits !DÉCOUVREZ >> MAGNUM PHOTOSDécouvrez une vente exceptionnelle sur le thème «Les Conditions du Cœur”ACCÈDEZ À LA VENTE JEU-CONCOURSEnvolez-vous pour Montréal. Deux séjours pour 2 personnes sont en jeu ! APPRENEZ L’ANGLAISUn mois de cours d’anglais gratuit avec notre partenaire GymglishGive it a try ! > FORMULE 100%DIGITALEarticles exclusifs + archives + l’hebdo à partir de 1€Je m’abonne  COURS DE FRANÇAIS7 jours de cours de français gratuits !DÉCOUVREZ >> MAGNUM PHOTOSDécouvrez une vente exceptionnelle sur le thème «Les Conditions du Cœur”ACCÈDEZ À LA VENTE Next 1 2 3 4 5   SUR LE WEB Elle en dit plus long sur sa bisexualitéPLANETE QUEBEC Une méthode révolutionnaire pour apprendre n'importe quelle langue étrangère efficacement et sans effortBABBEL Cet objet low cost vous permettra de retrouver votre voiture à tous les coupsUSEFUL4REAL.COM Comment suivre votre véhicule à moindre coût, en utilisant votre smartphone?GADGETSFANS.COM Sponsorisés par Outbrain   A LIRE AUSSI   Islande. Des élections qui redonnent foi en la démocratieCOURRIER INTERNATIONAL   Tueries. Aux Etats-Unis, il y a plus meurtrier que le terrorisme islamisteCOURRIER INTERNATIONAL     Tom Hanks pulvérise Donald Trump en une seule comparaisonLE HUFFINGTON POST   En Norvège, l’amour c’est vraiment bestialTÉLÉRAMA.FR En 2015, 10 272 étudiants français se sont inscrits en premier cycle (baccalauréat, préparé en trois ou quatre ans) dans les universités québécoises, indique le quotidien La Presse. Une hausse très modeste par rapport à l’année précédente (ils étaient 10 104 en 2014), mais compensée par un bond de 11 % en deuxième cycle (maîtrise) avec 3 272 Français inscrits.
      Le journal de Montréal rappelle qu’entre 2010 et 2014 les inscriptions en provenance de France ont connu une hausse spectaculaire : + 74 %. Très logiquement, il impute le tassement notable de l’année dernière à l’augmentation des droits d’inscription en premier cycle. Depuis septembre 2015, en effet, les étudiants français inscrits au baccalauréat dans une université québécoise paient environ 7 000 dollars canadiens (6 380 euros) – soit le tarif pratiqué pour les étudiants du reste du Canada – au lieu de 2 300 dollars (2 060 euros) auparavant.
      La Presse rappelle que  
      Reste que les droits payés par les étudiants français sont encore nettement inférieurs à ceux que paient les autres étudiants étrangers au Québec (15 000 dollars en moyenne, soit 10 500 euros). Ajoutons, autre bonne nouvelle, que les deuxième et troisième cycles resteront épargnés par l’augmentation, le pays ayant grand besoin d’étudiants diplômés.
      suite et source: http://www.courrierinternational.com/article/canada-les-universites-quebecoises-ont-toujours-la-cote?
    • By immigrer.com
      Publié le 18 octobre 2016 à 16h04 | Mis à jour le 18 octobre 2016 à 16h04
       
      Le quotidien français Libération s'intéresse à Justin Trudeau
      Agrandir
      Justin Trudeau
      PHOTO ARCHIVES REUTERS

       Ajouter
      PARTAGE
      DU MÊME AUTEUR
      Le quotidien françaisLibération s'intéresse à Justin Trudeau «Hey Canada, fuck you»: le compte Twitter d'un ministre belge piraté PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
      La Presse Justin Trudeau est «l'homme d'une nouvelle ère... et des promesses en l'air», écrit le quotidien français Libération dans son édition de demain, dont la une et les quatre premières pages sont consacrées au premier ministre canadien.
      Agrandir
      La une de l'édition de mercredi.
       
      Sous le titre «La recette Trudeau», le journal campé à gauche souligne le succès politique du premier ministre, avec «sa communication léchée», «sa politique progressiste et ses sourires charmeurs».
      Mais elle met aussi ses lecteurs trop enthousiastes en garde : «son soutien sans faille au traité de libre-échange avec l'UE est critiqué, sa relation avec les provinces se dégrade et sa com [communication] commence à agacer».
      Le dossier l'accuse aussi de «double discours sur l'environnement», de «libéralisme économique à tous crins», et d'avoir signé un «traité d'extradition avec la Chine».
       
      source : http://www.lapresse.ca/actualites/201610/18/01-5031707-le-quotidien-francais-liberation-sinteresse-a-justin-trudeau.php

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines