Jump to content

Mon projet Québec : Vos expériences


Recommended Posts

Bonjour,

Ca fait plusieurs semaines que j'essaie de comprendre le contenu des articles de presse partagés et discussions gouvernementaux, mais vu que je suis un novice en politique, est-ce qu’il y a quelqu’un qui peut me résumer tout simplement ce qui est en train de se passer en ce qui concerne les 18000 dossiers?

 

Salutations du Liban.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 37.9k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Arob@se

    1476

  • Nikos

    1288

  • eli1789

    1284

Top Posters In This Topic

Popular Posts

CSQ obtenu à l'instant!

Bonsoir,    Je viens vous partager ma joie.   Après 2 ans et 5 jours d'attente, nos CSQ sont là. Oui, ils sont bien là !!! ? Nous en avons enfin fini avec le MIDI.  

NB: s'il n'y a pas au moins 100 likes je ne ferai pas ce qui suit.   dans quelques jours, je finirai d'écrire une lettre ouverte au midi et une autre à cic pour leur exprimer la grande décep

Posted Images

  • Habitués
Il y a 4 heures, wilander a dit :

Personnellement je t'encourage dans ton entreprise , même si je partage absolument rien de ton point de vue. Arrima c'est l'oeuvre de qui ? pas les Caquistes qui le brandissent comme la solution miracle à l'immigration à Québec. Le gouvernement nous à bien indiqué pas dans tous les détails , mais ils ont expliqué que après MPQ 2016 Arrima serait utilisé, pour ils avaient une logique même si les chose n'allaient pas aussi vite que nous le souhaitions ils avait son chronogramme. Après ils sont au affaire depuis nous attendons leurs application pour leurs solution miracle. Je vous rappel que plus de 30 mil dossiers attendent au fédéral. Ils en sont conscients leurs objectif c'est pas de compter même sur les candidats arrimistes. Ils regarde vers les temporaires les PEC et autre. Après nous allons juger à l'arriver. Sinon si vous pensez que prendre 2 ans voir 3 et avoir son CSQ au finale est pire que payer attendre 3 ans et poussière et voir sont dossiers jeté à la poubelle est mieux bah chacun son  avis. Cependant bonne chance dans votre initiative.

Moi je suis a 7 ans pour c projet avec mon dossier arrivait hors quota et c ne qu'en 2016 que j'ai pu soumettre .et maintenant vous trouvez que c bien de  jeter mon dossier a la poubelle? Je ne même plus l'âge pour attendre l'arrivée d'arrima

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 21 heures, Petit polatouche a dit :

Je ne partage pas non plus complètement votre commentaire.

Il faut se souvenir que avant , pendant et même un peu après l'élection personne n'avait entendu parlé des 18000

Que lorsque cela est sorti le gouvernement à bien décidé de mettre à la poubelle ces dossiers.

Effectivement, suite à la mise en garde que vous nommé le gouvernement a eu l'intelligence de suspendre son projet.

Je parle de mise en garde vu que la loi n'est pas encore votée.

Là où je suis complètement en désaccord est de dire que le gouvernement est nationaliste (oui il l'est mais pas comme vous l'interprété)

Le gouvernement est nationaliste de la même manière que l'a dit un membre du parti libéral.

Nationaliste par rapport à Ottawa sur les pipelines et le français, en aucun cas sur votre couleur de peau.

Dire qu'ils se moquent de l'immigration est faux, ils savent très bien qu'ils ont besoin de l'immigration pour maintenir une croissance de la province et même ils veulent revenir à 50000 par an dès l'an prochain.

Maintenant "sortir les armes" contre un pays, alors même que vous n'y êtes pas encore,  là vous voulez immigrer, à vous voir si cette stratégie est la bonne. 

@Petit polatouche Merci pour la clarification.

Lorsque je dis que la CAQ est nationaliste. Je n'ai en aucun cas employé ou utilisé le mot "Couleur de peau". Mes pensées sont loin de ces propos que vous mettez sur mes lèvres.

Voici ce dont je parlais :

https://www.lesoleil.com/actualite/politique/congres-de-la-caq-legault-mise-sur-le-nationalisme-douverture-823cab6947310eceecf2f65e6fffa317

Nous savons que le Québec qui nous attire n'est pas raciste.

 

D'autre part quand j'utilise le terme " les armes se préparent ", je fais allusion à une éventuelle bataille juridique au cas où le projet de loi 9 demeure inchangé (J'ai une forte conviction que nous n'entamerons pas cette étape).

 

Nous souhaitons simplement que les 18000 familles reçoivent des décisions (acceptation ou refus/rejet) pour les dossiers .

 

Nous aimons le Québec, nous partageons ces valeurs et ces principes.

Merci encore de nous soutenir et pour vos efforts.

 

Ensemble nous sommes Québec!

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 4 heures, titi2007 a dit :

Excellent !!! Très bien dit @wilander 

Vraiment  il a beaucoup parlé .j'ai raté tellement l'opportunités d'embauche ; mon époux également nous avons mis une pause a notre vie .et certaines personnes pensent que c mieux de jeter d'abord ces dossiedans la poubelle ?moi pas . je sais également que ça ne dépends plus de nous. Mais je continue a garder espoir.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 40 minutes, abder1975 a dit :

En raison d’un entretien technique, Mon projet Québec sera hors service le 30 mai 2019 entre 16 h 00 et 23 h 00 (heure de Montréal)

 

C'est pour informer les candidats du nombre de csqs délivrés pour le mois de mai.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

 

Photo: Josie DesmaraisLe crucifix de l'hôtel de ville de Montréal

Le projet de loi 21 sur la laïcité, qui interdirait le port de signes religieux aux employés de l’État en position d’autorité, dont les enseignants et les policiers, déchaîne les passions au sein de la société québécoise. Métro en a discuté avec cinq personnes directement concernées par le projet de loi.

Gregory Bordan

L’avocat Gregory Bordan porte la kippa quotidiennement depuis qu’il a 18 ans. L’homme de 65 ans, qui approche de la retraite, a fait ses études universitaires et a exercé sa carrière en portant son signe religieux. Il n’a jamais senti que cela dérangeait le corps juridique ni les clients qu’il représentait. Me Bordan croit que le Québec crée une exclusion des minorités religieuses avec le projet de loi 21. «C’est de la discrimination et ça va avoir un effet de déchirement pour la société», affirme-t-il. S’il est adopté, le projet de loi 21 affectera le travail de l’avocat montréalais dans la mesure où il ne pourrait plus travailler sur des mandats gouvernementaux donnés à son cabinet. «En acceptant ces mandats, le cabinet accepterait d’inclure dans les contrats une clause discriminatoire qui m’écarterait.» Cela lui donne l’impression qu’il n’est plus un avocat à part entière. MeBordan est outré des déclarations du ministre Simon Jolin-Barrette qui a invité «les gens qui portent un signe religieux à cheminer aussi dans le parcours personnel» comme la société québécoise qui a cheminé au cours des années, lors du dépôt du projet de loi sur la laïcité. Me Bordan voit en cela un signe que le ministre considère que la non-religion est supérieure à la religion. Selon lui, le projet de loi pousse la population du Québec à penser que les personnes portant des signes religieux ne sont pas fiables.

Caroline Gehr

La professeure de mathématiques et de sciences dans une école secondaire du Montréal English School Board Caroline Gehr est aussi juive orthodoxe. Elle porte un tichel, un foulard couvrant ses cheveux. Alors que le gouvernement n’a pas encore défini ce qu’est un signe religieux dans le projet de loi 21, Caroline Gehr estime que son foulard l’est, car elle le porte pour des raisons religieuses. Avec la clause grand-père de la loi 21, Madame Gehr ne pourrait plus changer de poste si elle souhaite garder son tichel. Pour elle, cela la met dans une situation de vulnérabilité et de rejet. «J’ai l’impression d’être un imposteur, c’est comme si maintenant, on me laissait entendre que je ne devrais pas être là.» Madame Gehr qui a décidé d’enseigner au public croit que le projet de loi encourage l’exclusion des gens de sa communauté. «Il y a beaucoup de gens qui vont dans les écoles juives orthodoxes et ne considèrent même pas envoyer leurs enfants dans les écoles publiques, car ils ont trop peur de quitter leur communauté. Moi j’ai spécifiquement décidé d’enseigner dans une école publique, pas parce que je veux influencer les gens à être comme moi, mais parce que je voulais m’intégrer et faire parti de la société» confie-t-elle. Madame Gehr pense que les personnes portant des signes religieux qui décident de travailler dans le domaine public sont déjà intégrées à la société. «Si quelqu’un ne veut pas s’intégrer à la société et rester dans sa communauté, il peut le faire en occupant un emploi qui ne requiert pas trop d’interactions avec le reste de la société. En interdisant l’accès à ces emplois aux minorités religieuses, le gouvernement pense qu’il les amènent à s’assimiler, mais cela ne fait que nous exclure de la société» estime-t-elle.

Nour Farhat

Née à Montréal-Nord, la juriste Nour Farhat souhaite s’impliquer dans le système judiciaire pour y faire valoir sa sensibilité. «Si je suis en droit, c’est pour tendre la main et défendre les droits de tout le monde, que ça soit les droits des victimes et sans jamais perdre de vue les droits des accusés». Être procureure de la Couronne au Québec, c’est sa vocation, confie à Métro l’avocate voilée. Pour l’accomplir, elle a déménagé il y a quelques années dans une autre ville pour y faire une maîtrise en droit criminel. Alors qu’elle achève ses études et s’apprête à accomplir sa vocation, le projet de loi 21 vient chambouler son plan de vie. Aujourd’hui, la juriste se sent abandonnée par son gouvernement.  «Mon intégrité professionnelle, c’est dans le vent à cause qu’il y a un projet de loi qui a une présomption que je ne suis pas neutre parce que je porte un signe religieux […] c’est comme si j’étais laissée pour compte, que mon travail et mes études ne valaient plus rien, que mes rêves n’étaient rien comparé à ceux d’autres personnes» affirme-t-elle. Me Farhat estime que le projet de loi 21 nuit à la diversité dans les institutions publiques. «Il y a une surreprésentation des personnes racisées en interpellation policière, à l’arrestation, en détention, dans les prisons  et en même temps de l’autre côté, il n’y pas une représentation des personnes racisées dans le système judiciaire. Notre système de justice ne reflète pas notre société et le projet de loi n’aide pas du tout.»

Amrit Kaur

La finissante en éducation Amrit Kaur porte le Dastar. «Plusieurs personnes pensent que ce turban est un signe culturel, mais il représente en fait l’égalité dans la religion sikhe.» Amrit explique que, même si ce sont souvent les hommes qui le portent, plusieurs femmes le portent également. Très attachée à ses convictions, elle ne souhaite pas retirer son Dastar. Pour elle, cela reviendrait à se mettre nue. Même si elle a fait ses études à Ottawa, la jeune femme qui habite au Québec depuis qu’elle a cinq ans, souhaite enseigner dans une école secondaire au Québec. «Le Québec c’est ma province, donc je veux y contribuer. Mais on me dit que je ne peux pas le faire en restant moi-même» martèle-t-elle. Souhaitant tirer profit de ses études et entrer sur le marché du travail, Mme Kaur vit dans l’insécurité depuis le dépôt du projet de loi 21. «Je me sens comme une citoyenne de seconde zone. J’ai l’impression que le gouvernement a une idée préconçue de moi et qu’il pense que les personnes qui portent un signe religieux sont des militants pour leur foi qui ne sont pas capables d’être neutres», renchérit-elle. Elle estime que le projet de loi sur la neutralité religieuse favorise les personnes qui n’expriment pas leur foi de manière explicite. «Qu’est-ce qui empêcherait un enseignant qui ne porte pas de signes religieux de parler de créationnisme à ses élèves. Il n’y a aucune mesure pour s’assurer que les enseignants ne fassent pas de prosélytisme», soutient-elle.

Micheline St-Jacques

Convertie à l’Islam, Micheline St-Jacques porte le hijab depuis plusieurs années. Pendant 14 ans elle a été enseignante. Aujourd’hui âgé de 65 ans, elle est à la retraite. Ayant commencé sa carrière en tant qu’enseignante dans une école islamique de Montréal, c’est dans un esprit de sortir du «ghetto» qu’elle a décidé de travailler dans les écoles publiques pendant sept ans. «Au début certains collègues avaient de la difficulté avec mon voile mais je me suis beaucoup impliquée dans des comités. Après ça, ils ont réalisé que j’étais une enseignante comme les autres», explique-t-elle. «Quand ils se rendent compte que tu es plus que ton signe religieux, ils arrêtent.» Pour elle, sa présence dans les écoles publiques a permis aux élèves d’être exposés à la diversité montréalaise et de donner espoir à ceux qui portaient des signes religieux et voulaient exercer un métier. Pour Mme St-Jacques, le projet de loi 21 entretient une peur de l’autre et divise la société. «C’est diviser pour mieux régner», estime-t-elle.

Qu’est-ce que la Laïcité ? 

« La laïcité n’a rien à voir avec le fait que quelqu’un porte un signe religieux, c’est un principe par lequel le gouvernement crée un espace neutre dans lequel il n’y a aucune discrimination. Dans un état neutre, la meilleure preuve que l’état est laïque est une diversité d’employés. D’ailleurs, si dans une société diverse on voit que les employés de l’état sont entièrement homogènes, on peut se demander si c’est véritablement un état neutre et laïque. » – Gregory Bordan, avocat en litige et résolution de conflits.

« Pour moi la laïcité est l’idée que l’État ne se mêle pas de la religion et c’est tout, ils ne devraient pas imposer la religion sur les gens. Les représentants de la religion tels que des enseignants ne devraient pas apprendre leur religion aux enfants, mais ça ne veut pas dire qu’on porte un signe religieux que nous disons aux enfants qu’ils devraient faire pareil. » – Carolyn Gehr, professeur de secondaire au Montreal English School Board.

« La laïcité signifie que l’État ne se mêle pas de la religion et que la religion ne se mêle pas de l’État, mais au Québec ça fait des décennies que ça fonctionne comme cela. La laïcité c’est la séparation des institutions publiques et des institutions religieuses. Donc un État qui détermine qu’est-ce qui constitue un signe religieux ou non, ce n’est pas la laïcité. C’est ce que le projet de loi fait en ce moment ; les signes religieux autochtones ne sont pas considérés comme des signes religieux, alors que le voile l’est. En ce moment, l’État se mêle de qu’est-ce qu’un signe religieux et qu’est-ce qui ne l’est pas. Ce n’est pas la laïcité pour un État de se faire théologien et d’établir ce qui constitue un signe religieux. » – Nour Farhat, avocate.

« Pour moi la laïcité c’est d’être neutre, peu importe la personne qui est devant toi. Que tes décisions ne soient pas teintées par ton Islam ou ta chrétienté. Je n’ai pas l’impression que le gouvernement actuel comprend ça. Ce n’est pas en enlevant les signes religieux qu’on va être plus neutres. Même les athéistes, dans leurs convictions athéistes, à quelque part, ils ne sont pas neutres » – Micheline St-Jacques, professeure de primaire à la retraite.

« Pour moi la laïcité c’est que l’État doit être neutre envers les gens, indépendamment de leurs religions. Donc, je devrais être traité de la même manière qu’une personne qui n’a pas de croyance religieuse » – Amrit Kaur, diplômée en éducation.

 

Caroline-Gehr.jpg?fit=232%2C310

 

 

Source:

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2327483/projetdeloi21autreregard/

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 4 heures, Esprit1 a dit :

Screenshot_20190530-105217.jpg

Si c'est effectivement le cas et qu'aucune modification n'est faite avant l'adoption de la loi alors le gouvernement est à côté de la plaque (et je me retiens pour ne pas être vulgaire). Il ne comprend rien à la situation et n'imagine pas les conséquences néfastes à long terme pour la province ! Il joue avec la vie des gens comme si c'était des pions... j'ai l'impression qu'il veut juste garder "la face" et ne rien lâcher à l'opposition pour satisfaire l'électorat (qui lui reprochera tôt ou tard quand leurs entreprises fermeront par manque de main d'oeuvre et qu'ils iront pointer au chômage). Bref apparemment il n'est pas très fort en maths non plus car quand on voit ce que vont coûter les remboursements (sans compter les poursuites judiciaires qui donneront d'éventuels dommages et intérêts aux victimes) il serait plus économique de traiter les dossiers en cours et de refuser ceux qui selon lui ne correspondent pas ou plus aux besoins du Québec. Si on réfléchit bien, les MPQuistes qui obtiendraient le CSQ arriveraient au même résultat avec Arrima mais bien plus tard à l'âge de la retraite ! Au final il y a 1 chose que ce gouvernement ne m'enlèvera jamais c'est mon affection pour le Québec et les Québécois (car il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, il y a des ...... partout comme on dit).

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Si c'est effectivement le cas et qu'aucune modification n'est faite avant l'adoption de la loi alors le gouvernement est à côté de la plaque (et je me retiens pour ne pas être vulgaire). Il ne comprend rien à la situation et n'imagine pas les conséquences néfastes à long terme pour la province ! Il joue avec la vie des gens comme si c'était des pions... j'ai l'impression qu'il veut juste garder "la face" et ne rien lâcher à l'opposition pour satisfaire l'électorat (qui lui reprochera tôt ou tard quand leurs entreprises fermeront par manque de main d'oeuvre et qu'ils iront pointer au chômage). Bref apparemment il n'est pas très fort en maths non plus car quand on voit ce que vont coûter les remboursements (sans compter les poursuites judiciaires qui donneront d'éventuels dommages et intérêts aux victimes) il serait plus économique de traiter les dossiers en cours et de refuser ceux qui selon lui ne correspondent pas ou plus aux besoins du Québec. Si on réfléchit bien, les MPQuistes qui obtiendraient le CSQ arriveraient au même résultat avec Arrima mais bien plus tard à l'âge de la retraite ! Au final il y a 1 chose que ce gouvernement ne m'enlèvera jamais c'est mon affection pour le Québec et les Québécois (car il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, il y a des ...... partout comme on dit).
On parle souvent de faire plaisir à l'électorat mais dans les faits chaque fois que je parle des 18000 à des Québecois ils sont tous dégoutés et ne trouvent pas cela normal d'annuler ces dossiers...
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 3 heures, Nikos a dit :

On parle souvent de faire plaisir à l'électorat mais dans les faits chaque fois que je parle des 18000 à des Québecois ils sont tous dégoutés et ne trouvent pas cela normal d'annuler ces dossiers...

Je veux bien te croire car nos amis Québécois pensent la même chose. Cependant je ne trouve aucune autre explication à cette volonté du gouvernement de foncer tête baissée sans se soucier de ce que les 18000 familles vont devenir... Croisons les doigts pour une prise de conscience de dernière minute qui nous sauvera tous

Link to post
Share on other sites
On 5/29/2019 at 10:29 PM, abder1975 said:

En raison d’un entretien technique, Mon projet Québec sera hors service le 30 mai 2019 entre 16 h 00 et 23 h 00 (heure de Montréal)

On 5/20/2019 at 8:44 PM, lapage said:

 

Est ce qu'il y a du nouveau suite à l'entretien technique.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 19 heures, Nikos a dit :
Le 2019-05-30 à 17:15, kimiokis a dit :
Si c'est effectivement le cas et qu'aucune modification n'est faite avant l'adoption de la loi alors le gouvernement est à côté de la plaque (et je me retiens pour ne pas être vulgaire). Il ne comprend rien à la situation et n'imagine pas les conséquences néfastes à long terme pour la province ! Il joue avec la vie des gens comme si c'était des pions... j'ai l'impression qu'il veut juste garder "la face" et ne rien lâcher à l'opposition pour satisfaire l'électorat (qui lui reprochera tôt ou tard quand leurs entreprises fermeront par manque de main d'oeuvre et qu'ils iront pointer au chômage). Bref apparemment il n'est pas très fort en maths non plus car quand on voit ce que vont coûter les remboursements (sans compter les poursuites judiciaires qui donneront d'éventuels dommages et intérêts aux victimes) il serait plus économique de traiter les dossiers en cours et de refuser ceux qui selon lui ne correspondent pas ou plus aux besoins du Québec. Si on réfléchit bien, les MPQuistes qui obtiendraient le CSQ arriveraient au même résultat avec Arrima mais bien plus tard à l'âge de la retraite ! Au final il y a 1 chose que ce gouvernement ne m'enlèvera jamais c'est mon affection pour le Québec et les Québécois (car il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, il y a des ...... partout comme on dit).

On parle souvent de faire plaisir à l'électorat mais dans les faits chaque fois que je parle des 18000 à des Québecois ils sont tous dégoutés et ne trouvent pas cela normal d'annuler ces dossiers...

Comme ces québécois, je suis autant dégoûte de ce projet... et croit que cette politique et décision n'est pas partager par  les Quebecois, car cette lois a fait trop de remous aux sein de la communauté Quebecoise...   Sincerrement, je cherche une piste pour abandonner ces projet que j'ai déjà rangé dans mes archivés et perdu tout espoir .... tant pis si un jour ils retombent sur mon dossier 

Link to post
Share on other sites
  • Laurent unpinned this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Melincy
      Bonjour à tous. Je viens d'obtenir mon CSQ via PEQ-étudiants et je vais bientôt déposer ma demande de RP. Si tout se passe bien, je vais recevoir mon PTPD bientôt.
      Avec ce permis de travail ouvert, il est autorisé d'être travailleur autonome.
      Ma question: Est-ce possible d'être travailleur autonome en attendant ma RP sans problème ?
      Si certains l'ont déjà fait, j'aimerais avoir vos témoignages. Ou tout autres informations. Merci 🙂
    • By ismaas2002
      on vient de me notifier que je suis acceptée en tant que personne protégée au Canada. en tant que personne protegee on m'a dit que je peux lancer la demande de resident permanent (RP).
      lorsque j'ai voulu m'inscrire a la RAMQ on m'a demande un CSQ. Que dois-je faire maintenant, je fais la demande de CSQ ?, je pensais que pour les demandeurs d'asile c’était pas obligatoire la CSQ
      en effet si on regarde la paragraphe "ET ensuite"  du dossier (https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/formulaires-demande-guides/guide-5205-demande-residence-permanente-presentee-canada-personnes-protegees-refugies-convention.html#5205F7) expliquant la demarche a suivre pour demander un RP pour une personne protegee, on voit qu'on peut s'en passer du CSQ.
      Supposant qu'il faut le CSQ avant le RP ou sont les formulaires a remplir 
      si je n'ai pas besoin de CSQ comment faire alors pour la RAMQ.
    • By paulasselineau
      Bonjour, je voudrais savoir si il y avait une date limite pour faire ça demande de PEQ, car mon PVT se termine le 15/10/2020 est ce que j'ai le temps d'envoyer ma demande sachant que tout est prêt pour être envoyé, merci beaucoup
    • By Alex71000
      Bonjour à tous,
       
      Ma conjointe et moi sommes dans une situation assez stressante et urgente en espérant que vous serez trouver réponse à nos questions. 
       
      Ma conjointe est en jeune pro et moi conjoint de fait, notre visa expire début novembre, la situation au niveau de
      la CSQ est en cours nous avons fait la demande en juin, le payement n’a toujours pas été retirer. 
       
      Le problème est le suivant : 
       
      ma conjointe va se faire congédier milieu septembre par manque de poste dut à la COVID, pris de cours elle a donc passer des entretiens et se trouve qu’une entreprise serait intéressée par son profil ! 
      Bonne nouvelle mais le problème est que cette entreprise n’a aucune idée des démarches à fair pour qu’elle ne soit plus rattacher à son ancienne entreprise mais bien à la nouvelle ! 
       
      Nous sommes dans le flou total, aucune idée sur les démarches, les délais et tout ça .. nous savons juste que le fait qu’elle se fasse congédier et positif pour qu’elle puisse changer d’employeur mais on en est seulement là .. 
       
      Merci d’avance pour votre aide ça peut nous sauver la mise. 
       
    • By mcbeach1
      Bonjour à tous,    J'espère que je poste au bon endroit.    Cela fait 1an et demi que je suis à Montréal. J’ai eu la chance de trouver un travail avant d’arriver du coup j’ai pu travailler les 12 mois requis pour déposer la demande de résidence permanente. J’en ai également profité pour acheter mon premier appartement même si je ne connais pas encore les possibilités de Visa.  Je me suis dit que ce sera au pire un investissement que je revendrais plus tard. Pour ce que cela intéresse, j’ai fait une vidéo ou je raconte comment j’ai réussi à acheter mon premier appartement au CANADA ici https://www.youtube.com/watch?v=Efm4nbbjZcA   Mon permis de travail arrivant bientôt à expiration, j’envisage de le transformer en Visa touriste mais je pose ces questions:   Est-ce que je conserve quand même la possibilité de rechercher un emploi et travailler pour n’importe quel employeur étant détenteur du CSQ? Puis je quitter le pays pour voyager un peu et revenir plus tard?   Merci pour vos réponses.
    • By Gram
      Salut,
      J'aimerais avoir une orientation. Mon CSQ expire ce mois. Que faire? Si je dois redemander le CSQ devrais-je soumettre tous les documents ou le québec peut considérer les documents déjà en leur possession parce que j'avais déjà un CSQ.
    • By bayremlahmar
      Bonjour,
       
      J'éspere que vous allez bien.
       
      Je crée ce sujet pour avoir le plus d"information possible sur le traitement des dossiers de résidence permanente dans le cadre du programme de la PEQ pour les travailleurs qualifiés selectionnés par le Québec.
       
      On sait tous que les retards sont expliqués par le manque d'effectif qui travaillent sur les dossier a cause du COVID-19.
      Pour mon cas, j'ai deposé mon dossier de résidence permanente en Aout 2018 aprés l'obtention du CSQ et j'attends depuis.
      J'ai réussi le test medical aussi en Fevrier et on m'a indiqué sur mon dossier en ligne que j'aurais ma réponse le 20 Juin 2020 mais malheuresement, et comme tout le monde, ils m'ont indiqué que le traitement prend plus que prévu.
       
      Donc je vous invite a partager ici toute mise a jour concernant vos dossiers, si vous avez eu de réponses, des dates etc.
       
      Je rappelle que c'est dans le cadre de la PEQ pour les travailleurs selectionnés par le Québec.
       
      Merci d'avance et bonne chance a tous!
    • By Darksplit
      UNE INFORMATION IMPORTANT
      Très bon pour tous, je pense que cela n'a pas encore été dit. Le 27 juin, la nouvelle réforme PEQ aurait dû entrer en vigueur. Après les 30 jours obligatoires d'attente pour pouvoir dicter cette réforme, selon le site officiel: https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/, la réforme n'a pas encore été réalisée, n'a pas été soumise encore moins voté au Parlement pour son entrée en vigueur. Même ainsi, LE PROJET DE RÉFORME N'A PAS ÉTÉ TOMBÉ, IL EST TOUJOURS ACTIF, MAIS EN SUSPENSION. Apparemment, MIFI étudie les plaintes et les recommandations de groupes et d'entreprises. C'est tout ce qui est connu, et à mon avis ce n'est pas une mauvaise nouvelle, c'est quelque chose de très positif, car le MIFI essaierait de créer une réforme moins sévère, laxiste et réaliste avec l'économie de la région et les immigrants / étudiants . Ce serait même possible si nous avons de la chance, une autre seconde suspension. Rien d'autre n'a été publié, pour le moment et selon le site officiel, LA RÉFORME CONTINUERA DÈS MAINTENANT, SANS AUCUN CHANGEMENT, AVEC LES MÊMES CARACTÉRISTIQUES USUELLES. Merci à tous pour votre compréhension et votre attention.
      Source officielle: https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/informations/actualites/actualites-2020/projet-reforme-peq.html
    • By Johann693
      Bonjour,
       
      Au Québec depuis 2012, j'y ai fait mes études et suis diplômé et travail depuis 2017.
      J'étais sous un permis de travail post-diplôme qui vient d'expirer le 2 juin 2020.
      J'avais fait ma demande de CSQ juste avant le COVID lorsque le délais indiqué était de 20 jours (tracking de la poste reçu le 9 mars, accusé de réception d'immigration QC du 23 avril 2020 soit 2 mois plus tard). 

      Je comptais faire une demande de Résidence Permanente, mais faute de temps je voulais faire un CSQ avec un permis de travail fermé le temps de faire la résidence permanente. Mon employeur avait besoin de mon CSQ et de un jour pour faire la demande en ligne, il fallait ensuite que j'aille faire le tour du poteau pour obtenir mon nouveau permis de travail avec mon CSQ et la demande en ligne de mon employeur.
       
      Toutefois, j'attends toujours à cause des nouvelles démarches depuis 1er janvier 2020, de recevoir l'évaluation pour l'attestation d'apprentissage des valeurs québecoises.
      Mon statut est donc expiré maintenant et je me demande qu'elles sont les démarches que je dois entreprendre ???
      Quand j'appelle immigration QC, ils sont incapables de me renseigner, les seules réponses que j'ai d'eux sont:
      " - le délais est de 20 jours sauf cas contraire..."
      " - les délais sont illimités..."
      Incapable d'avoir d'autres informations utiles à part me faire dire d'attendre.....
       
      Je suis perdu et je ne sais pas quoi faire.
      J'ai lu sur le site immigration Canada que je peux faire une demande de rétablissement de statut. De ce que je comprend, j'ai 90 jours et je dois faire la demande en même temps que la demande de mon nouveau permis de travail ???
      Puis-je seulement faire une demande de rétablissement de statut pour être légal en attendant d'avoir mon CSQ puis mon permis de travail fermé à la frontière ?
      Devrais-je changer de démarches ??
       
      Merci pour votre aide.
    • By NICKY12
      Bonjour,
       
      Je me tourne vers vous car ma situation est complexe : 
      j'avais un permis postdiplôme valide jusqu'au 21 février 2020, j'ai envoyé une demande de prolongation le 21/02/2020 (mais l'accusé de réception de IRCC est daté du 22/02/2020).
      Le 1er mai j'ai reçu la réponse d'IRCC disant que ma demande est refusée et que j'ai 90 jours pour demandé un rétablissement de statut.
       
      Ayant contacté par téléphone IRCC, l'agent m'a dit que je peux demander le rétablissement de statut VISITEUR car n'ayant pas d'employeur qui a fait les démarches d'EIMT pour moi, donc impossible de demander le rétablissement en statut travailleur.
      L'agent m'a indiqué que je pourrai faire une demande de permis de travail durant mon statut de visiteur, si je trouve un employeur prêt à faire les démarche d'EIMT.
       
      je travaillais jusqu'à maintenant pour une entreprise d'état (service essentiel), mais qui ne souhaitais pas faire ce type de démarche. On m'a plutôt conseillé d'obtenir mon CSQ. Ce que je comptais faire, mais j'attendais d'avoir les 12 mois de travail requis ; là, j'en suis à 11 mois !
       
      De plus, je suis avec ma fille de 17 ans qui a fait sa prolongation de permis d'étude. Elle est au cégep.
       
      Comment trouver un employeur qui veuille faire les démarche d'EIMT dans la situation actuelle ?
      Comment subvenir à mes besoins et ceux de ma fille ? Je ne sais pas si j'ai droit à l'assurance-chômage ou au PCU ?
       
      J'espère que certaines personnes de ce forum pourront me donner quelques conseils.
      Merci 😪
       
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines