Jump to content
Sign in to follow this  
Laurence Comet

6 trucs infaillibles pour RATER son immigration

Recommended Posts

Et oui, la vie à l’étranger fait rêver, saliver, fantasmer, …

 

Pourtant l’expatriation est tout sauf facile, n’est pas si rose, et peut même mener à des déceptions, des désillusions, voire des dépressions.

Personnellement c’est cette phrase de Mark TWAIN qui a été mon déclic :

 

Expatriation - Osez (citation de Twain)


Je m’estime « ben chanceuse » (à lire avec l’accent Québécois) que ma vie au Canada et en Espagne se soient bien passées (l’une en couple, l’autre en famille). Pourquoi ? Parce-qu’à l’époque, personne de mon entourage n’a su me conseiller, m’épauler et me (PRÉ)PARER pour ma nouvelle vie.

 

Depuis le début de mon expatriation, je croise régulièrement des personnes (bien plus nombreuses que ce que l’on pourrait croire) qui ont malheureusement échoué dans cette aventure. Les raisons de cet échec semblaient différentes à première vue, mais je me suis rapidement aperçue qu’elles se comptaient sur les doigts de la main (d’un polydactyle***).

 

Si tu te prépares à franchir le pas de l’immigration, assure-toi d’éviter les 6 écueils suivants, qui pourraient transformer ton rêve en cauchemar.

1- Partir pour les mauvaises raisons.Expatriation - Surtout ne pas vouloir fuir

Tu pars pour découvrir une autre culture, t’ouvrir l’esprit, sortir de ta zone de confort, te confronter à l’inconnu, parler une nouvelle langue, vivre une nouvelle aventure (seul, en couple ou en famille), changer (de vie, de travail, d’endroit) ? Ce sont de BONNES raisons : tu es sur la voie d’une expatriation réussie !

En revanche si tu pars pour FUIR, la réussite de ton expatriation me paraît plutôt compromise (hormis bien évidemment dans le cas de réfugiés politiques, ce billet s’adressant principalement à des lecteurs Français, Belges et Suisses…).

Quand je parle de fuite, je pense plutôt au refus d’affronter ses problèmes personnels et/ou psychologiques, de se remettre en question, de rejeter la société, etc. 9 fois sur 10, tes problèmes te rattraperont, même si tu vis à l’étranger.

Comme le dit Robert Louis Stevenson :

Il est inutile de fuir ses faiblesses, il faut les affronter ou périr. Et quitte à les affronter, autant le faire tout de suite et aussi directement que possible.

Je ne dis pas que c’est facile (je ne pense d’ailleurs pas en être capable, car personnellement je n’ai rien fui, SAUF, après mûre réflexion, ceux qui me demandaient : « Et toi, les bébés, c’est pour quand ? » ;) ) et j’anticipe des réactions de certains de mes compatriotes, mais la fuite est une mauvaise raison, selon mon humble avis… Et qui dit mauvaise raison dit foncer dans le mur…

2- Le refus de l’échec.

Expatriation - Peur de l'échec (citation de Woody Allen).

 

La peur et les doutes sont omniprésents avant le grand départ (sauf si tu es un super héros bien sûr). Ce sont des émotions normales, humaines, que l’inconnu réserve à tous : vais-je m’adapter, vais-je aimer ma nouvelle vie, vais-je trouver le boulot de mes rêves, mes enfants vont-ils s’intégrer, … ?

Mais de toutes les peurs, il y en a une que tu devras combattre, si tu veux réussir ta vie à l’international : la peur de l’échec. Une fois « là-bas », tu sentiras plus d’une fois le fantôme de l’échec planer lourdement au-dessus de ta tête… et il y a de fortes chances que tu ne réussisses pas du premier coup. Mais perdre une bataille ne signifie pas perdre la guerre.

L’important est d’en tirer un enseignement (et de l’humilité, ce qui ne fait de mal à personne, surtout si tu es Français ;) ), de relever ta tête et tes manches, et de repartir au combat, en te disant : « C’est pas grave, cette fois ça n’a pas marché, la prochaine fois sera la bonne. »

Si tu capitules au premier obstacle, au premier refus, à la première défaite, ben… t’es mort tu ferais mieux de rentrer au bercail.

Personnellement, je me suis retrouvée à faire cuire des céréales à mon arrivée à Montréal dans un petit atelier, après avoir quitté un poste de direction à Paris pour Danone (avec la voiture et les €€€€€€ qui allaient avec;) ). Mes enfants (alors âgés de 4 et 6 ans) n’ont maîtrisé l’espagnol qu’après plusieurs mois, alors qu’on m’avait garanti qu’en 1 mois, ils seraient bilingues. Mon conjoint n’avait toujours pas la sécurité sociale espagnole, après 2 ans à Valencia…

Et pourtant, ça roule ma poule ! Pourquoi ? Parce-qu’on reste confiant (même si la vie n’est pas rose tous les jours), qu’on ne regarde jamais en arrière, et qu’on se remet en question régulièrement… mais qu’est-ce que ça fatigue en revanche ! (Soupirs)

Je parle toujours de notre « petite étoile » à ceux qui m’interrogent sur notre avenir (encore incertain). Mais sincèrement, cette petite étoile, tu devras la nourrir tous les jours de positivisme et de confiance en l’avenir. Mais la récompense sera là, garanti ! :)

 

Pour lire la suite : c'est par ici

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bel article. Super motivant. ll résume très bien les erreurs à ne pas commettre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon billet qui détaille très bien les écueils de l’immigration entre pays développés.

 

Deux en particulier ont, je pense, une grande importance pour les Français:
1) la pression sociale
car en effet il y aura toujours quelqu’un dans votre entourage pour vous casser. Selon les caractères ça  motive ou décourage.

 

2) la difficulté de changer de repères.
Un processus long et qui oblige à relativiser.
C’est, avec la pression familiale, ce qui serait le plus difficile pour les Français et la langue commune au Québec paradoxalement ne facilite pas les choses.

 

Parce-que venant d’un pays en paix et développé il y a toujours la possibilité de repartir mais surtout à mon avis parce-que accepter de changer de repères ce serait quelque part trahir la France dont le message se veut universaliste (droits de l’homme, esprit critique…) et dont la tradition catholique accorde moins d'importance à l’individu qu'au groupe (la aussi pression sociale en fait)


(Je tente ici de m’expliquer les “[en France] on ne fait pas comme ça…”, “ils ne savent pas…” de la part d’immigrants Français, pas juste de touristes)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si non-immigrante et non-française, j'ai beaucoup apprécié la lecture de ce billet. À mon avis, des observations justes et raffinées. Un texte de grande qualité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Foncastel
      bonjour a tous,
       
      Je viens ici pour bénéficier de vos expériences et conseils. Voici le contexte :
      Je suis française et je vais sur mes 47 ans. Mon chéri est québecois. Nous vivons toujours respectivement dans nos pays, j’ai fais ma demande d’intérêt sur Arrima en juin 2019. jusqu'ici rien. Notre relation dure depuis presque 4 ans. Pour être sur que je puisse le rejoindre vu mon age et bien sur par amour nous avons décidé de nous marier.
      Nos interrogations sont multiples.
      Ou vaut il mieux se marier par soucis de rapidité et efficacité France ou Québec ?
      Quand commencer les demarches d’immigration ? après le mariage ? ou en même temps que les demarches pour le mariage?
      Quand demander pour le permis de travail ? 
       
      En bref nous sommes un peu beaucoup perdu, beaucoup de questions et inquiétudes pour faire au mieux et surtout que touts soient lisses.
      Pourriez vous nous dire par quoi commencer quel permis demander, bref pouvez vous nous faire un retour de vos expériences et vos conseils sil vous plait ?
       
      Merci beaucoup.
       
    • By MarieA
      bonjour
      je souhaite vivement pouvoir m expatrier a Quebec.je pars seule avec mes 2 enfants (10 et 11 ans cette année).
      je cherche des contacts avec des familles qui seraient déjà installées à Quebec pour connaitre leur expérience. Partir seule avec 2 enfants met une pression supplémentaire et je m interroge sur la manière de procéder?
      Y a t il réellement des possibilités de travail?je n ai pas de diplôme mais une expérience de 15 ans en tant que secrétaire/aide comptable.
      Vers quelle région de québec me conseillez vous,en prenant compte de l education de mes enfants, du coût des loyers...
      Je viens de belgique,je ne sais pas si cela a une influence...
      Merci pour vos conseils
    • By carter15
      Bonjour,
      Je travaille à Quebec, j'ai une CSQ valide jusqu’à Février 2021 et ma demande de resident permanent est en cours de traitement.
      J'ai fait une demande d'extension en ligne de mon permis de travail le 1er Avril 2019 dont la date d'expiration est 30 Mai 2019.
      Mais j'ai reçu un refus le 25 Juillet 2019 à cause  que j'ai envoyé le mauvais code A75 d'exemption de l'étude d’impact sur le marché du travail.
      Le 12 Août 2019 j'ai envoyé une demande de restoration de mon status avec l'aide d'une avocate d'immigration et avec un nouveau code A75.
      Mais j'ai reçu un deuxième refus le 27 Novembre 2019 et le motif était que j'avais pas le droit d'exemption de l'EIMT  car mon permis de travail était expiré au moment de la restoration.
      Mon avocate était en choc car elle m'a dit que j'étais exempté et j'aurais du avoir mon status à nouveau.
      J'ai besoin de l'aide svp car je ne peux pas trouvé cette information ailleurs pour la restoration d'un permis de travail pour les détenteurs de CSQ.
      J'ai bien fait mon application avant que les 90jrs s'expirent.
      Est ce que j'avais le droit de faire une restoration de status travailleur sans l'EIMT?
      Merci
    • By Jurafsky
      Bonjour! Je viens d'arriver dans ce forum et j'espère que cette section soit la bonne! ça fait une dizaine d'années que je n'utilise pas de forums!
       
      Quelques détails sur moi:
      j'habite en Ontario depuis février avec un permis de travail temporaire et fermé. Je travaille à l'université et dans quelques semaines ils vont me renouveler le permis de travail pour 1 an. Mon copain a un permis de travail lié au mien mais c'est ouvert donc il peut travailler où il veut. Je n'avais pas pris en considération la possibilité de me déplacer dans la partie francophone du Canada mais le mois dernier j'ai eu une proposition pour un job à Montréal. L'employeur est très collaboratif mais il ne sait pas ce qu'il faut faire et surtout quelles sont les possibilités pour moi et mon background pour pouvoir me déplacer à Montréal et travailler pour lui. C'est une offre pour moi très importante soit à cause du sujet, soit parce qu'il s'agit d'un "CDI" et ça serait mon premier CDI!  
      Honnêtement je me sens un peu perdue parce que je n'avais pas considéré aller à Montréal avant. Si je connais bien les programmes d'immigration pour l'Ontario ce n'est pas le cas pour le Québec.
      En plus, j'avais commencé l'entrée express pour l'Ontario et j'ai déjà tous les documents prêts pour demander la résidence permanente.
      Encore quelques détails: Je n'ai pas la nationalité française mais j'ai réussi le TCF Canada avec les notes les plus élevées (et aussi IELTS). J'ai un doctorat français qui compte 3 ans d'expérience de travail normalement.
       
      Je suis en train de lire comment ça marche pour le Québec. La RP je crois qu'elle prend trop de temps: 17 mois au minimum! Dans ce cas-là je pourrais obtenir avant la RP en Ontario et après me déplacer au Québec. Mon employeur m'a parlé du PEQ mais si j'ai bien compris c'est réservé seulement aux gens qui ont un diplôme québécois?
       
      Merci pour l'aide!
    • By mabblehd
      Hey ! Long story short, je viens de France et je vis au Canada depuis août 2018, j'ai un statut d'étudiante depuis le même mois, et valide jusqu'à août 2021. Seulement, après 1 an et demi à étudier dans le même programme, je me suis rendue compte que je n'étais peut-être pas faite pour ça, et je struggle pas mal aussi, et j'aimerais changer de programme d'études (et d'université), je vais quand même finir ma session (parce que j'ai quand même payer une blinde je vais pas abandonner maintenant). Seulement je ne veux pas réappliquer pour la session d'hiver 2020 directement, je voudrais prendre une pause et appliquer pour l'automne 2020. Entre temps, je ne veux pas quitter le Canada.
       
      Je souhaiterais, changer mon statut, de janvier à août 2020, et simplement travailler (donc permis de travail), puis redevenir étudiante (donc permis d'études à nouveau), pour la rentrée de la session d'automne 2020. Les sites canada.ca ou cic.gv.ca ne m'ont pas vraiment aidé, je suis encore plus mélangée après les avoir consulté. J'aimerais donc savoir si certains ont changé de statut au Canada pendant que leur permis (études ou travail) était encore valide, puisque je rappelle que mon permis d'études est valide jusqu'à août 2021. Ou si d'autres pourraient directement me dire vers quel formulaire m'orienter ou quelle demande exacte je dois faire. Sinon simplement me faire part de vos expériences, et quelles démarches vous avez suivies, ou quelles démarches je devrais suivre ? (si je dois forcément retourner en France, ou si c'est possible de rester au Canada, etc). Je compte aussi aller au MIDI à Montréal et au Consulat de France pour avoir plus d'infos sur place.
    • By Madforevercna
      Bonjour tout le monde, 
       
      Je voudrais aller vivre ailleurs (Europe ou Amérique du Nord de préférence) et je demande à une âme pleine de bienfaisance de m'héberger là-bas le temps de trouver un travail. En sachant que je ne veux plus etudier car j'ai 28 ans et les études ... Merci bien ! 
      J'ai un profil très intéressant.
      Quelle est la meilleure façon d'atteindre mon objectif ?
    • By Mathilde54
      Bonjour à vous,
      j'ai parrainé mon mari et on a fait une demande de CSQ, 
      j'aimerai savoir si un parmis vous pourrait m'envoyer un exemplaire du CSQ (EN EFFACANT VOS DONNéES PERSONNELLES) bien sûr! 
       
      C'est juste parce que j'aurais besoin de savoir c'est quoi qui est écrit comme information à titre personnel.
      Sinon es-t-il possible de me dire s'il y a mention de renseignement sur la situation familiale inscrit dessus ou non.
       
      Ça serait grandement apprécié, merci d'avance !
    • By nanou2019
      Bonsoir a tous ,je vous montre mon expérience , 
      Voila j'ai reçu l'admission par l’université de chicoutimi et deposè pour CAQ et j'ai recu la rèponse approuvè après quant j'ai deposè au permis d'etudes pour moi sachant que je suis mariè et j'ai deux enfant ,j'ai dépose pour mes deux enfant les dossièr pour visite temporaire j'ai dèposè le 17 /07 après le 30/07 mon envoiè que mon passport est au bureau des vis de canada finalement c'est un refu sachant que je ne travail pas actuellement et les justification de ressource financièr c'est au mon de mon mari les motifs de refus c’était :
      1)Il sont pas convaincu que je quitterai canada après mes etudes (la raison de votre sejour).
      2)les perspètives d'emploi dans votre pays et limitè .
      3)Compte tenu de votre situation actuelle en matière d'emploi.
      4)Conpte tenu de mes bien immobilière et ma situation financière.
      S'il vos plait je vous quelqun maidè pour resoudre et rèpondre au exigences et merci.
    • By Yana1108
      Bonjour tous le monde ;
       
      Je suis nouvelle sur ce forum!
      Je vous sollicite selon vos expériences antérieures car je souhaite immigrer au Canada plus précisément au niveau de la Colombie britannique avec mon mari et mon enfant.
      Alors ma question concerne l'équivalence des diplômes au canada ! J'ai un Master universitaire spécialisé et une licence fondamentale, je me demande si je dois évaluer les deux diplômes ou bien le plus récent ?? Aussi,  mon mari est Physiothérapeute il a étudié 3 ans dans une école de kinésithérapie !! d’après mes recherches il s'est avéré que les métiers des omnipraticiens ne sont pas soumis à l'EDE ?! à votre avis que pourrons nous faire dans ce cas ?? 
      Sachant, que je serai le requérant principale !
      Merci d'avance de votre aide.
    • By ucfdali
      Bonjour,
      J'aimerai bien savoir est ce que le ministère de l'immigration du Québec a invité des candidat inscrit sur le portail Arrima ?
      Merci.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines