Jump to content

Choc culturel


hkendaz
 Share

Recommended Posts

Bonjour  a tous.

Suite a mon cour séjour au canada ,Montréal, cela fait 4 mois a peu près.

Après avoir passe le premier mois plein de bonheur et de fierté  d'avoir accompli mon challenge d'immigrer, soudainement une panique inexplicable s'est emparée de moi, c'est comme un coup d'assommoir. Des sentiments tels que frustrations, de la confusion, de la déception, de la tristesse, de l'isolement, et l'envie de ne parler à personne, nostalgie, etc.

 

Ajouter à cela des questions déstabilisantes .

Qu'est ce que je suis venu faire ici ?

Est-ce que j'ai pas commis une bêtise de venir au Québec et d'avoir embarqué ma famille avec moi, sachant que j'avais un bon poste, une voiture une maison avant de venir ici.

La culpabilité d'avoir séparé mes enfants de leurs grand parents.

Est-ce que je vais résister à cela ? J'ai peur de craquer.

Est-ce que je vais rester ici, est ce que je vais retourner chez moi ?

Si je retourne dans mon pays d'origine que ce que je vais faire, comment les autres vont me voir ?

Voilà si comme si je suis parvenu à la conclusion que je n'aurais jamais dû quitter mon pays.

 Je voudrais bien avoir de vos témoignages sur ce phénomène de choc culturel que tout le mode traverse d'après ce que j'ai entendu, et que beaucoup négligent.

Est-ce qu'on peut vraiment s'en sortir indemne ?

 

 

 

 

 
 
 
Link to comment
Share on other sites

Allo ! Tout le monde ne ressent pas ce gros doute (choc culturel) qui t'habite présentement ! C'est très personnel comme ressenti. Je pense normal que des tas de questions surgissent mais peut-être que tu devrais te laisser le temps ! Un changement de pays peut être brutal c'est vrai, mais tu peux réussir ! Tu as eu la force de tout quitter, c'est déjà très un beau défi ! Il ne faut pas avoir de regret chaque expérience est bénéfique ! Encore une fois laisse-toi du temps et fais le bilan après une année ! Il se peut que tu penses complètement différemment. S'intégrer prends du temps. Bonne chance.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Tout à fait. J'ai passé mes deux premiers jours à pleurer sur l'éloignement de ma famille. Et encore, je n'avais personne dont j'étais responsable. Uniquement moi. 

Et puis le temps passe, les occupations arrivent, trouver un toit, une auto, un travail, monter un réseau ...

Et petit à petit on prend ses marques . On commence à apprécier le pays, ses habitants, ses moeurs, sa culture ... Ou pas. 

Ce ressenti et ces réactions sont tout à fait individuels. Combien de temps faut-il compter avant de se sentir vraiment bien? Moi je dirais au moins  2 ans. 

Bon courage à vous. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je pense que c'est assez normal de se poser ce genre de questions.

Il m'est arrivé de m'en poser quelques unes (à part celles sur "comment va t on me vois si je rentre chez moi" car là je m'en fiche pas mal).

Disons qu'en général, plus on est jeune mieux ça se passe et quand on immigre à la fin de la trentaine, on a intérêt d'avoir un moral à toute épreuve (comme tu dis, on est installé dans sa vie, on a une maison, voiture, ses amis, relations , les enfants ont les leurs ...)

Si on vit une relation très proche avec sa famille ou que l'on a une grande famille restée sur place, ça peut être très dur.

Mais avec les semaines et mois, il se peut que ça passe. Et ça passe d'autant mieux si on a un travail, si le conjoint aussi arrive à trouver ses marques, si les enfants se font de copins à l’école ...

Mon épouse en 2006 avait mis 1.5 ans à s'y faire et encore nous n’étions là à cette époque qu'en expat.

Laisse toi du temps, regarde comment ça se passe dans 2, 4, ou 6 mois... Là, tu auras un peu plus de recul et pourras refaire les pour et les contres. 

PS: est ce que c'est un 'choc culturel' ou plutôt une angoisse vis à vis de cet éloignement par rapport à ton pays ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Oui je comprends ce que tu ressens, en gros tu as passé l'étape d'euphorie qui s'étale du moment d'arrivée à quelques mois d'installation et puis là tu te poses plein de questions une fois les lunettes roses enlevées, rien de méchant, cela va te coller quelque temps et après tu vas retrouver une autre joie de vivre mais je dirais plus raisonnable une fois que tu commences à mieux maitriser et apprivoiser les façons de faire d'ici et comprendre que pour réussir la nouvelle vie d'ici, va falloir mettre un terme à l'ancienne, surtout du côté professionnel (je parle pas de renier tes origines ou oublier ton passé, bien évidement). Là tu vas de mieux en mieux apprécier ta nouvelle vie en t'y impliquant de plus en plus tout en faisant le deuil de l'ancienne également petit à petit. Donc en gros, je te dis, oui tu en as pris la bonne décision pour ta petite famille et surtout pour tes enfants, ceci n'est qu'un passage de "choc culturel" que tu vas digérer une fois la période "d'euphorie" du début d'installation se termine.

Edited by veniziano
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je voudrais bien avoir de vos témoignages sur ce phénomène de choc culturel que tout le mode traverse d' après ce que j 'ai entendu. et que beaucoup  négligent.

est ce qu on peut vraiment s' en sortir.   indemne

Allo! 

Merci de partager tes questionnements.

Pour ma part, depuis qu'ils sont en age de s'exprimer, nous incluons nos enfants dans nos decisions importantes, ma compagne et moi. Il y a quelques annees mon fils a tres mal vecu l'eloignement. On en a discute tous ensemble et pris des billets retour. Aucun regret. Au contraire : que du bonheur de retrouver une famille heureuse.

Aujourd'hui, quand j'ai un moment de doute, je regarde ma famille. Et de toute evidence la plupart des voyants sont vert;  on va sans doute rester un bon moment au Canada. Ou pas. Le lieu, finalement, est relativemement accessoire pour notre projet de famille.?

Mais quand meme... Montreal est nettement plus accessible que Wellington! Nous avons ici l'occasion de recevoir regulierement les grands-parents pour quelques mois. Et la couverture internet permet de rester facilement connecte sur Skype.

Bon courage a vous ☺

Edited by Jefke
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Oui, restez courageux. Il est normal de passer par cette phase de découragement, de questionnement. Parce que les anciens repères commencent à mourir et que les nouveaux ne sont pas encore acquis. D'où ce flottement, cette peur de s'être trompé. Cela fait bien partie de l'expérience. Tenez bon.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Moi c'est stupide mais un jour en rentrant de l'épicerie j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps.  

Nous étions installé depuis 1 mois environ, mon mari avait déjà commencé son job, mes filles n'avaient pas commencé l'école mais profitaient de leur été, des vacances et de la piscine municipale à 200 m de la maison...et moi je devais "nous installer" , recréer le cocon familial, prendre mes repères, sans aucun ami ni job ...et cette fichue épicerie que ne n'arrivait toujours pas à comprendre car mes repères alimentaires, cette bouffe française qui aurait pu me rassurer un peu dans cet éloignement, me faisait faux bon également !  j'ai quitté le supermarché sans rien acheter , je suis rentrée à la maison et j'ai fondu en larmes. 

 

Ce choc culturel dont tu parles est bien là, on se le prend pleine face MAIS .....on savait qu'il allait nous tomber dessus. Avec tout ce qu'on a lu avant, bouquins, forums...on sait que ça sera différent et c'est aussi pourquoi on a quitté notre pays...non ? 

je répète ce que les autres ont dit plus haut....cette phase est provisoire, il faut tenir bon et ne pas se décourager. cela fait maintenant 18 mois que nous sommes là, on est loin d'être "dans le bain" à 100% mais on fait de notre mieux et petit à petit on crée des liens, on se fait des amis. On est 2 fois plus zen qu'en France, on vit plus calmement. Il faut être patient et persévérant. 

Ne rebroussez pas chemin maintenant, ça serait dommage, vous avez déjà fait tellement.

Bon Courage ;-)

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 26/10/2015 01:00:14, Cherrybee a dit :

Tout à fait. J'ai passé mes deux premiers jours à pleurer sur l'éloignement de ma famille. Et encore, je n'avais personne dont j'étais responsable. Uniquement moi. 

Et puis le temps passe, les occupations arrivent, trouver un toit, une auto, un travail, monter un réseau ...

Et petit à petit on prend ses marques . On commence à apprécier le pays, ses habitants, ses moeurs, sa culture ... Ou pas. 

Ce ressenti et ces réactions sont tout à fait individuels. Combien de temps faut-il compter avant de se sentir vraiment bien? Moi je dirais au moins  2 ans. 

Bon courage à vous. 

2 ans c'est exactement cela. Je suis toujours en France mais par le metier de mon mari on change souvent de région et de ville. Il nous faut à peu près 2 ans chaque fois pour prendre nos marques et se sentir chez soi.

Link to comment
Share on other sites

Pense à ceux qui ne sont pas en famille...
Si tes angoisses sont nocturnes, ben, suffit de se lever et de ne plus y penser.

Sinon, acheter un petit qq-chose en France et le louer en se disant qu'un jour, pourquoi pas...
De toutes façons, c'est bien que les enfants aient 2 nationalités. Ils décideront peut-être de faire leurs études supérieures en France (ce qui nous évitera la ruine de les financer au Canada). Vous pourrez peut-être rentrer en France avec votre maigre retraite canadienne (vous mourrez pas va).

Voyez ca comme une expatriation, comme autre chose. 
De toutes facons, on finit par tous mourir et que l'on ait fait ou pas fait, que l'on ait agit ou non, aimé ou non, gagné de l'argent ou perdu (...) on emporte rien et ceux qui vous survivront s'en fouteront.
Prenez chaque jour qui passe comme un jour nouveau.
Quand les problèmes de santé arriveront, vous prendrez la bonne décision.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

La première nuit passée dans notre maison fut épouvantable :j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Les repères n'existent plus. Tu veux 1 kg de farine ben tu trouves que des gros paquets. Une cuisinière ici, c'est un poële, qui est immense et qui ressemble à ce qu'avait ma grand mère. Tout est différent. Alors le lendemain matin, j'ai foncé à Boucherville au Ikéa pour acheter ma vaisselle, ma literie, mes meubles..... bref j'ai mis mes repères dans la maison. Aujourd'hui, je ne hurle plus si je rentre chez Brault et Martineau et j'achète ma farine en gros paquet. Alors courage, çà passe. On est tellement heureux ici

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement