Jump to content

Manitoba : Une immigration francophone difficile


apache
 Share

Recommended Posts

  • Habitués

Le problème est que vous voyez les choses à l'échelle de l'individu, les Québécois ou les Wallons n'empêcheront jamais personne à apprendre une autre langue. Le problème n'est pas là.

Si maintenant vous voyez les choses à l'échelle d'une population, vous remarquerez que la différence de langue induit une différence de culture et de vision des choses et même si cela existe au sein d'un même pays.

Les Québécois comme Jimmy ou Kobico veulent simplement que leur peuple puisse s'exprimer librement ,puisse décider de son avenir et de ne plus être sous la tutelle d'un autre. Est-ce trop demandé?

Personne n'est là pour empecher quelqu'un de parler l'anglais pour améliorer son avenir professionnel!

Je ne vois pas le lien. Le Québec fait encore partie du Canada. J'en suis aux choses pratiques : un plombier québécois aura des notions d'anglais dans plusieurs régions du Québec, probablement un maçon également; en tout cas, il aura des opportunités supérieures en maîtrisant l'anglais basique, au moins sur le plan professionnel. Le fait de s'exprimer quotidiennement en français, je n'ai jamais dit le contraire. Langue, culture peut-être, mais ne pas maîtriser l'anglais pour ce monsieur sur le plan professionnel est peut-être une erreur. Il risquera de manquer d'opportunités de travail. Enfin, je lui souhaite une bonne installation. En plus, la comparaison entre la Belgique et le Québec, je n'en sais rien, mais chaque endroit a sa particularité. En Belgique, une bonne copine a dû apprendre à maîtriser le néerlandais (et en a bavé) pour travailler à la SNCB. Bon, c'est là où elle a trouvé du travail à l'époque. Et tous les Belges que j'ai connus au Luxembourg étaient d'excellents polyglottes.

La Wallonie et la Flandre font partie de la Belgique mais forment 2 unités distinctes sur le plan social,économique et politique... il y a une politique fédérale mais qui a de moins en moins de pouvoir.

Imagine maintenant que la Flandre décide en partie pour la Wallonie ou inversément... ce serait purement et simplement la révolution.

Je ne vous parle pas du côté politique. Je vous parle d'un quotidien d'un plombier/maçon qui répond à des appels d'offres ou qui intervient chez les particuliers.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le problème est que vous voyez les choses à l'échelle de l'individu, les Québécois ou les Wallons n'empêcheront jamais personne à apprendre une autre langue. Le problème n'est pas là.

Si maintenant vous voyez les choses à l'échelle d'une population, vous remarquerez que la différence de langue induit une différence de culture et de vision des choses et même si cela existe au sein d'un même pays.

Les Québécois comme Jimmy ou Kobico veulent simplement que leur peuple puisse s'exprimer librement ,puisse décider de son avenir et de ne plus être sous la tutelle d'un autre. Est-ce trop demandé?

Personne n'est là pour empecher quelqu'un de parler l'anglais pour améliorer son avenir professionnel!

Je ne vois pas le lien. Le Québec fait encore partie du Canada. J'en suis aux choses pratiques : un plombier québécois aura des notions d'anglais dans plusieurs régions du Québec, probablement un maçon également; en tout cas, il aura des opportunités supérieures en maîtrisant l'anglais basique, au moins sur le plan professionnel. Le fait de s'exprimer quotidiennement en français, je n'ai jamais dit le contraire. Langue, culture peut-être, mais ne pas maîtriser l'anglais pour ce monsieur sur le plan professionnel est peut-être une erreur. Il risquera de manquer d'opportunités de travail. Enfin, je lui souhaite une bonne installation. En plus, la comparaison entre la Belgique et le Québec, je n'en sais rien, mais chaque endroit a sa particularité. En Belgique, une bonne copine a dû apprendre à maîtriser le néerlandais (et en a bavé) pour travailler à la SNCB. Bon, c'est là où elle a trouvé du travail à l'époque. Et tous les Belges que j'ai connus au Luxembourg étaient d'excellents polyglottes.

La Wallonie et la Flandre font partie de la Belgique mais forment 2 unités distinctes sur le plan social,économique et politique... il y a une politique fédérale mais qui a de moins en moins de pouvoir.

Imagine maintenant que la Flandre décide en partie pour la Wallonie ou inversément... ce serait purement et simplement la révolution.

Je ne vous parle pas du côté politique. Je vous parle d'un quotidien d'un plombier/maçon qui répond à des appels d'offres ou qui intervient chez les particuliers.

Mais personne ne nie qu'il faut avoir des notions d'anglais pour travailler au Québec dans certains domaines à certains endroits et qu'il sera toujours plus intéressant de savoir le parler...

ici on parle de souveraineté et de son but.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le problème est que vous voyez les choses à l'échelle de l'individu, les Québécois ou les Wallons n'empêcheront jamais personne à apprendre une autre langue. Le problème n'est pas là.

Si maintenant vous voyez les choses à l'échelle d'une population, vous remarquerez que la différence de langue induit une différence de culture et de vision des choses et même si cela existe au sein d'un même pays.

Les Québécois comme Jimmy ou Kobico veulent simplement que leur peuple puisse s'exprimer librement ,puisse décider de son avenir et de ne plus être sous la tutelle d'un autre. Est-ce trop demandé?

Personne n'est là pour empecher quelqu'un de parler l'anglais pour améliorer son avenir professionnel!

Les chinois de Los Angeles peuvent, vu leur nombre, demander un bout de la ville et créer leur propre zone sinophone.

Ils parleront chinois entre eux, commanderont des pizzas en chinois, auront des panneaux en chinois ...

Puis finalement ils finiront par se rendre compte qu'à part parler chinois entre eux tout le reste se fera en anglais.

Parce que toi tu compares les Québécois du Canada aux Chinois de L-A?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pour un entrepreneur en maçonnerie, il vaut mieux maîtriser l'anglais si vous comptez vous installer à Montréal. Dans le reste du Québec, c'est possible aussi si vous comptez travailler pour de grandes entreprises par exemple ou sur de grands projets avec des entreprises pan canadiennes en autres. On n'est pas en Belgique ici. Les plombiers maîtrisent aussi un minimum d'anglais (enfin c'était le cas pour le mien) pour pouvoir dire ce qui ne va pas à un client allophone ou anglo.

C'est amusant, plutôt tragique en fait, qu'il est exclu que le client allophone ou anglophone puisse être bilingue (anglo/franco) et qu'il faille d'office le servir dans sa langue maternelle. Est-ce que l'on demande la même chose à un plombier anglophone? Si je vais aux USA ou au ROC, je parle anglais et je suis servie en anglais et je n'ai aucun problème avec ça vu que c'est la langue d'usage commune. Pourquoi est-ce différent au Québec? Pourquoi l'exigence du bilinguisme est à sens unique? Pourquoi la langue commune et seule langue officielle sur le territoire n'est pas connue de tous? Cela réglerait tous les problèmes, non?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Parce que toi tu compares les Québécois du Canada aux Chinois de L-A?

Hors sujet, relisez mon propos.

Les flamands de Belgique sont les seuls à parler leur langue, doivent-ils pour autant l'abandonner et renier leur culture? La majorité des flamands est minimum bilingue mais pourtant leur vie, la politique, la justice , l'enseignement, tout est en flamand.

Et si les Québécois veulent vivre en français au quotidien où est le problème?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Parce que toi tu compares les Québécois du Canada aux Chinois de L-A?

Hors sujet, relisez mon propos.

Les flamands de Belgique sont les seuls à parler leur langue, doivent-ils pour autant l'abandonner et renier leur culture? La majorité des flamands est minimum bilingue mais pourtant leur vie, la politique, la justice , l'enseignement, tout est en flamand.

Et si les Québécois veulent vivre en français au quotidien où est le problème?

Aucun à l'exception de la limite géographique.

Une fois sorti de cet enclave linguistique, la réalité anglophone prend le dessus.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Parce que toi tu compares les Québécois du Canada aux Chinois de L-A?

Hors sujet, relisez mon propos.

Les flamands de Belgique sont les seuls à parler leur langue, doivent-ils pour autant l'abandonner et renier leur culture? La majorité des flamands est minimum bilingue mais pourtant leur vie, la politique, la justice , l'enseignement, tout est en flamand.

Et si les Québécois veulent vivre en français au quotidien où est le problème?

Aucun à l'exception de la limite géographique.

Une fois sorti de cet enclave linguistique, la réalité anglophone prend le dessus.

Oui mais pour parvenir à cette fin il faut passer par plus d'autonomie politique... ce qui permet aux communautés linguistiques de survivre et de coexister en Belgique ou en Suisse.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Parce que toi tu compares les Québécois du Canada aux Chinois de L-A?

Hors sujet, relisez mon propos.

Les flamands de Belgique sont les seuls à parler leur langue, doivent-ils pour autant l'abandonner et renier leur culture? La majorité des flamands est minimum bilingue mais pourtant leur vie, la politique, la justice , l'enseignement, tout est en flamand.

Et si les Québécois veulent vivre en français au quotidien où est le problème?

Aucun à l'exception de la limite géographique.

Une fois sorti de cet enclave linguistique, la réalité anglophone prend le dessus.

Oui mais pour parvenir à cette fin il faut passer par plus d'autonomie politique... ce qui permet aux communautés linguistiques de survivre et de coexister en Belgique ou en Suisse.

D'où mes réponses exclusivement économique.

C'est assez rare mais je vais vous donner une réponse politique donc personnelle, mais tant que, dans n'importe quel coin du Canada je ne pourrai pas commander une pizza en français (je reprends l'exemple donné plus haut) même si la personne me répond en anglais, je considererai que le bilinguisme n'existe pas et que le Canada est un pays anglophone.

Et je considère comme salutaire de le dire au nouvel arrivant

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le problème est que vous voyez les choses à l'échelle de l'individu, les Québécois ou les Wallons n'empêcheront jamais personne à apprendre une autre langue. Le problème n'est pas là.

Si maintenant vous voyez les choses à l'échelle d'une population, vous remarquerez que la différence de langue induit une différence de culture et de vision des choses et même si cela existe au sein d'un même pays.

Les Québécois comme Jimmy ou Kobico veulent simplement que leur peuple puisse s'exprimer librement ,puisse décider de son avenir et de ne plus être sous la tutelle d'un autre. Est-ce trop demandé?

Personne n'est là pour empecher quelqu'un de parler l'anglais pour améliorer son avenir professionnel!

Comme même une famille non anglophone ne peux envoyer ses enfants dans une école anglophone.

Comme les autres peuvent exprimé librement les immigrants aussi prouvent exprime librement, mais certains personnes de ce forum demandent a des immigrants d'adhérer aux valeurs des souverainistes, donc ce n'est pas la libre expression.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le problème est que vous voyez les choses à l'échelle de l'individu, les Québécois ou les Wallons n'empêcheront jamais personne à apprendre une autre langue. Le problème n'est pas là.

Si maintenant vous voyez les choses à l'échelle d'une population, vous remarquerez que la différence de langue induit une différence de culture et de vision des choses et même si cela existe au sein d'un même pays.

Les Québécois comme Jimmy ou Kobico veulent simplement que leur peuple puisse s'exprimer librement ,puisse décider de son avenir et de ne plus être sous la tutelle d'un autre. Est-ce trop demandé?

Personne n'est là pour empecher quelqu'un de parler l'anglais pour améliorer son avenir professionnel!

Comme même une famille non anglophone ne peux envoyer ses enfants dans une école anglophone.

Comme les autres peuvent exprimé librement les immigrants aussi prouvent exprime librement, mais certains personnes de ce forum demandent a des immigrants d'adhérer aux valeurs des souverainistes, donc ce n'est pas la libre expression.

Aux valeurs souverainistes ??? Lesquelles ? Parler français dans une province francophone ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

J'adore le principe que le plombier ou le maçon devra parler anglais à montreal pour reussir! Cela fait 13 ans que je suis charpentier et j'ai géré la construction de la charpente sur des complexes de 300 condos, des maisons de plus de 15 millions, du démantèlement de façades de béton sur des bâtiments institutionnels, des bâtiments commerciaux, de la rénovation commerciale de commerces et restaurant, fabriqué les maisons de quartiers au complet et durant mon travail je n'ai jamais eut à prononcer le moindre mot en anglais et même en sous traitant pour des entreprises pan canadiennes, des bâtisses fédérales (prisons)... dans la région métropolitaine de Montréal 75% des personnes parlent français (francais,ou anglais et français ou français et une autre langue) en bref si le client n'est pas capable d'aligner un mot en français ce ne sera pas un donneur de travail car ceux qui ne parlent pas un traître mot de français auront avec eux un interprète ou quelqu'un qui l'aide car ils savent que la construction se passe en français! Et en plus sans avoir à parler anglais je viens de changer de travail 2 fois en 2 mois et je continue à être sollicité suite aux CV. A présent je gère des chantiers dans le domaine patrimonial et la maison de luxe et je ne parle toujours pas anglais et cela même à Montréal !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Dans toute cette discussion, beaucoup d'entre vous ne comprennent pas la dynamique des deux cultures majeurs au Canada. Mon monde à moi c'est le Québec, au mieux j’inclurais l'Acadie. J'ai de la famille et des amis dans pratiquement toutes les régions du Québec. Mais pratiquement pas dans les autres provinces du moins que je fréquente. J'ai de la parenté aux USA et au nord de Ontario, mais c'est de la génération de mes parents et grand-parents et nous les voyons plus, ceux de ma génération ne parle plus français. J'ai des amis qui ont tenté leurs chance dans l'ouest, mais ils sont presque tous revenus. Et une de mes cousines qui a été mutée un certain temps à Toronto, mais elle vit à Québec maintenant. J'ai plus de cousins qui vivent en France qu'ailleurs au Canada !!!

Je parle anglais, j'ai voyagé beaucoup. Mais mon monde c'est ici !

Ça me fait sourire quand les immigrants comme vous nous écrivent sur la grandeur du pays, c'est correct le monde vous appartient. Mais si un jour vous êtes québécois et bien intégré. Votre monde sera le Québec ! Peut-être serez-vous souverainiste peut-être pas, mais vous allez vous préoccupez d'abord de ce qui se passe au Québec et vous souhaiterez ce qui a de mieux pour le Québec.

En passant, je suis entrepreneur en construction sur la rive-sud de Montréal et nous avons un commerce saisonnier au Marché-Jean-Talon à Montréal. Et je n'utilise pratiquement pas l'anglais. Mais bon certains nouveaux immigrants savent mieux que moi, semblent-ils, quelle langue j'utilise !!!

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • Habitués

Bonjour, je ne comprend pas ce débat sur la langue française au Canada. Moi je cherche des informations sur la vie au Manitoba car effectivement il y a une réelle volonté d'accueillir des francophones ce qui devient bien plus compliqué au quebec. Nous nous souhaitons immigrer au quebec mais vu les difficultés pour y parvenir, nous recherchons d'autres possibilités. Je trouve très bien que des communautés francophones proposé des programmes facilitant notre immigration. De plus, nous ne sommes pas dupes car au Manitoba nous devrons parler l'anglais essentiellement ce qui est pour nous un avantage mais ma langue maternelle restera bien le français. Le quebec défend le français et ils ont bien raison mais vu leur programme d'immigration je ne sais pas si ils vont pouvoir maintenir ce combat. En tout cas, je trouve bien qu'on puisse élargir notre immigration en dehors du quebec.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour, je ne comprend pas ce débat sur la langue française au Canada. Moi je cherche des informations sur la vie au Manitoba car effectivement il y a une réelle volonté d'accueillir des francophones ce qui devient bien plus compliqué au quebec. Nous nous souhaitons immigrer au quebec mais vu les difficultés pour y parvenir, nous recherchons d'autres possibilités. Je trouve très bien que des communautés francophones proposé des programmes facilitant notre immigration. De plus, nous ne sommes pas dupes car au Manitoba nous devrons parler l'anglais essentiellement ce qui est pour nous un avantage mais ma langue maternelle restera bien le français. Le quebec défend le français et ils ont bien raison mais vu leur programme d'immigration je ne sais pas si ils vont pouvoir maintenir ce combat. En tout cas, je trouve bien qu'on puisse élargir notre immigration en dehors du quebec.

Comme tu dis, l'anglais te sera essentiel. Au Manitoba, il y a 4% de francophones (communauté minoritaire derrière beaucoup d'autres): https://fr.wikipedia.org/wiki/Canadiens_francophones

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement