Jump to content

Manitoba : Une immigration francophone difficile


apache
 Share

Recommended Posts

  • Habitués

La preuve Jimmy... de la propagande Canadian!

http://www.cic.gc.ca/FRANCAIS/nouveaux/francophone/index.asp

Parlez-vous français?

Envisagez la possibilité de vivre dans l’une des nombreuses et vibrantes communautés francophones hors Québec.

Vous pouvez venir visiter, étudier, travailler ou vous établir de façon permanente dans une de ces communautés partout au pays.

Les communautés francophones à l’extérieur du Québec

La plupart des Canadiens francophones habitent au Québec; toutefois, plusieurs habitent dans les autres provinces et territoires du Canada.

Toutes les provinces et tous les territoires canadiens ont une population francophone. La concentration de francophones dans les villes et les villages hors Québec varie.

La langue de travail dans ces communautés est le plus souvent l’anglais.

Les services d’éducation et de santé sont gérés par les provinces et les territoires. L’offre de ces services en français dépend de la région.

INCROYABLE

C'est absolument indécent

ps. mais remarquez la subtilité; a aucun moment ils ne disent que vous pouvez travailler en francais seulement

Ils disent qu'il y a des communautés francophone hors Québec, la phrase d'après ils parlent de travailler dans ces endroits (sans mentionner de langue) et la phrase suivante ils reparlent de communauté francophone hors Québec

Ce qui évidemment laisse le lecteur sous l'impression qu'il pourra y travailler en francais...alors qu'en fait, ils n'ont jamais dit ca

C'est plus qu'indécent

Hey Jimmy, tu lis en diagonale... c'Est écrit clairement:

"La langue de travail dans ces communautés est le plus souvent l’anglais"

en filigrane de cette discussion, il y a le débat sans fin de l'ignorance très profonde des québécois à l'endroit des francos hors québec. On en a parlé ici maintes fois.

Jimmy tu peux insister sur les francos-manitobains etc... mais tu sais bien qu'il y a des zones francos hors du Québec. Au NB bien sûr mais aussi, et c'est loin d'être anecdotique, en Ontario. Je vois pas de mal à ce que le gouvernement fédéral indique que ces gens existent. Si on doit attendre après la belle province pour connaitre la francophonie canadienne on va pas aller bien loin.

Ce que dit Blueberry est juste, mais tout comme tu tombes à bras raccourci sur ceux qui induisent en erreur, tu fais l'exagération inverse assez rapidement. La différence c'est que toi t'es pas ignorant du Canada, ni de la francophonie...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La preuve Jimmy... de la propagande Canadian!

http://www.cic.gc.ca/FRANCAIS/nouveaux/francophone/index.asp

Parlez-vous français?

Envisagez la possibilité de vivre dans l’une des nombreuses et vibrantes communautés francophones hors Québec.

Vous pouvez venir visiter, étudier, travailler ou vous établir de façon permanente dans une de ces communautés partout au pays.

Les communautés francophones à l’extérieur du Québec

La plupart des Canadiens francophones habitent au Québec; toutefois, plusieurs habitent dans les autres provinces et territoires du Canada.

Toutes les provinces et tous les territoires canadiens ont une population francophone. La concentration de francophones dans les villes et les villages hors Québec varie.

La langue de travail dans ces communautés est le plus souvent l’anglais.

Les services d’éducation et de santé sont gérés par les provinces et les territoires. L’offre de ces services en français dépend de la région.

INCROYABLE

C'est absolument indécent

ps. mais remarquez la subtilité; a aucun moment ils ne disent que vous pouvez travailler en francais seulement

Ils disent qu'il y a des communautés francophone hors Québec, la phrase d'après ils parlent de travailler dans ces endroits (sans mentionner de langue) et la phrase suivante ils reparlent de communauté francophone hors Québec

Ce qui évidemment laisse le lecteur sous l'impression qu'il pourra y travailler en francais...alors qu'en fait, ils n'ont jamais dit ca

C'est plus qu'indécent

Hey Jimmy, tu lis en diagonale... c'Est écrit clairement:

"La langue de travail dans ces communautés est le plus souvent l’anglais"

en filigrane de cette discussion, il y a le débat sans fin de l'ignorance très profonde des québécois à l'endroit des francos hors québec. On en a parlé ici maintes fois.

Jimmy tu peux insister sur les francos-manitobains etc... mais tu sais bien qu'il y a des zones francos hors du Québec. Au NB bien sûr mais aussi, et c'est loin d'être anecdotique, en Ontario. Je vois pas de mal à ce que le gouvernement fédéral indique que ces gens existent. Si on doit attendre après la belle province pour connaitre la francophonie canadienne on va pas aller bien loin.

Ce que dit Blueberry est juste, mais tout comme tu tombes à bras raccourci sur ceux qui induisent en erreur, tu fais l'exagération inverse assez rapidement. La différence c'est que toi t'es pas ignorant du Canada, ni de la francophonie...

YowLys, YowLys, YowLys...qu'est-ce m'as tu faire avec toé :innocent:

Tu entretiens la confusion de la chimère canadienne toi aussi

Rappelle toi que les gens qui nous lisent depuis l'Europe, depuis la France en particulier ne connaisse pas ou très peu la géographie canadienne...tsé des gens qui pensent qu'ils peuvent faire Montréal, les chutes Niagara et les Rocheuses en 7 jours en autobus

Je ne les blâme pas je connais pas parfaitement non plus la géographie de la France.

Bon ce dont YowLys parle quand il dit qu'il y a des zones francophones en Ontario et au NB, c'est vrai, mais il parle de zones limitrophe au Québec.....disons 100 ou 150 kilomètres de la ''frontière'' québécoise

La dans les zones limitrophe effectivement il est tout a fait possible de vivre et travailler en francais.

Mais rappelez vous, entre Montréal et Vancouver il y a 4898,6 Km

En d'autres mots en dehors des zones limitrophes au Québec( donc 100 ou 150 kilomètres du Québec) ....c'est le vide intersidéral au point de vue de la vie francophone.

Par exemple Loulou13 participe elle aussi a cette confusion lorsqu'elle vous dit qu'il y a 900 personnes qui travaillent en francais aux commissions scolaire francophone du Manitoba.

Elle participe a la confusion (et Yow Lys aussi) parce que ce que le futur immigrant en France comprend de ce que vous racontez c'est que oui il y a 900 personnes au Manitoba pour qui l'anglais n'est pas nécessaire puisqu'ils travaillent dans un environnement francophone, c'est a dire une commission scolaire francophone

Or c'est faux

La minute que ces gens la vont commander du papier pour l'imprimante de l'école ce sera en anglais

La minute que ces gens la vont appeler un plombier parce que les petits jeunes ont bloqués une toilette de l'école, ce sera en anglais

La minute qu'ils vont commander un pizza du resto italiens prêt de l'école tenu par un Sri Lankais, ca va se passer en anglais

Et ainsi de suite....vous voyez on parle d'incroyablement rares exceptions des gens qui vont vraiment travailler 8 heures par jours sans arrêts en francais

Et c'est la que vous perpétuez la confusion, rappelez vous que la plupart des gens qui nous lisent depuis la France ne disent pas un mot d'anglais

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La preuve Jimmy... de la propagande Canadian!

http://www.cic.gc.ca/FRANCAIS/nouveaux/francophone/index.asp

Parlez-vous français?

Envisagez la possibilité de vivre dans l’une des nombreuses et vibrantes communautés francophones hors Québec.

Vous pouvez venir visiter, étudier, travailler ou vous établir de façon permanente dans une de ces communautés partout au pays.

Les communautés francophones à l’extérieur du Québec

La plupart des Canadiens francophones habitent au Québec; toutefois, plusieurs habitent dans les autres provinces et territoires du Canada.

Toutes les provinces et tous les territoires canadiens ont une population francophone. La concentration de francophones dans les villes et les villages hors Québec varie.

La langue de travail dans ces communautés est le plus souvent l’anglais.

Les services d’éducation et de santé sont gérés par les provinces et les territoires. L’offre de ces services en français dépend de la région.

INCROYABLE

C'est absolument indécent

ps. mais remarquez la subtilité; a aucun moment ils ne disent que vous pouvez travailler en francais seulement

Ils disent qu'il y a des communautés francophone hors Québec, la phrase d'après ils parlent de travailler dans ces endroits (sans mentionner de langue) et la phrase suivante ils reparlent de communauté francophone hors Québec

Ce qui évidemment laisse le lecteur sous l'impression qu'il pourra y travailler en francais...alors qu'en fait, ils n'ont jamais dit ca

C'est plus qu'indécent

Hey Jimmy, tu lis en diagonale... c'Est écrit clairement:

"La langue de travail dans ces communautés est le plus souvent l’anglais"

en filigrane de cette discussion, il y a le débat sans fin de l'ignorance très profonde des québécois à l'endroit des francos hors québec. On en a parlé ici maintes fois.

Jimmy tu peux insister sur les francos-manitobains etc... mais tu sais bien qu'il y a des zones francos hors du Québec. Au NB bien sûr mais aussi, et c'est loin d'être anecdotique, en Ontario. Je vois pas de mal à ce que le gouvernement fédéral indique que ces gens existent. Si on doit attendre après la belle province pour connaitre la francophonie canadienne on va pas aller bien loin.

Ce que dit Blueberry est juste, mais tout comme tu tombes à bras raccourci sur ceux qui induisent en erreur, tu fais l'exagération inverse assez rapidement. La différence c'est que toi t'es pas ignorant du Canada, ni de la francophonie...

YowLys, YowLys, YowLys...qu'est-ce m'as tu faire avec toé :innocent:

Tu entretiens la confusion de la chimère canadienne toi aussi

Rappelle toi que les gens qui nous lisent depuis l'Europe, depuis la France en particulier ne connaisse pas ou très peu la géographie canadienne...tsé des gens qui pensent qu'ils peuvent faire Montréal, les chutes Niagara et les Rocheuses en 7 jours en autobus

Je ne les blâme pas je connais pas parfaitement non plus la géographie de la France.

Bon ce dont YowLys parle quand il dit qu'il y a des zones francophones en Ontario et au NB, c'est vrai, mais il parle de zones limitrophe au Québec.....disons 100 ou 150 kilomètres de la ''frontière'' québécoise

La dans les zones limitrophe effectivement il est tout a fait possible de vivre et travailler en francais.

Mais rappelez vous, entre Montréal et Vancouver il y a 4898,6 Km

En d'autres mots en dehors des zones limitrophes au Québec( donc 100 ou 150 kilomètres du Québec) ....c'est le vide intersidéral au point de vue de la vie francophone.

Par exemple Loulou13 participe elle aussi a cette confusion lorsqu'elle vous dit qu'il y a 900 personnes qui travaillent en francais aux commissions scolaire francophone du Manitoba.

Elle participe a la confusion (et Yow Lys aussi) parce que ce que le futur immigrant en France comprend de ce que vous racontez c'est que oui il y a 900 personnes au Manitoba pour qui l'anglais n'est pas nécessaire puisqu'ils travaillent dans un environnement francophone, c'est a dire une commission scolaire francophone

Or c'est faux

La minute que ces gens la vont commander du papier pour l'imprimante de l'école ce sera en anglais

La minute que ces gens la vont appeler un plombier parce que les petits jeunes ont bloqués une toilette de l'école, ce sera en anglais

La minute qu'ils vont commander un pizza du resto italiens prêt de l'école tenu par un Sri Lankais, ca va se passer en anglais

Et ainsi de suite....vous voyez on parle d'incroyablement rares exceptions des gens qui vont vraiment travailler 8 heures par jours sans arrêts en francais

Et c'est la que vous perpétuez la confusion, rappelez vous que la plupart des gens qui nous lisent depuis la France ne disent pas un mot d'anglais

Arrête un peu de faire ton papy.

Tous ici, moi, blueberry, etc... disent rien d'autre que ce que tu dis. Arrête un peu ce truc d'infantiliser.

Chaque fois qu'on dit que c'est possible, on précise que c'est soit très localisé soit très rare et que c'est de toute façon dans une situation minoritaire qui oblige la pratique de l'anglais.

Au NB (acadie) ou Onatrio est, c'est certes limitrophe, ou encore nord Ontatrio (sudbury, Timmins, etc...) ce sont les endroit où la vie est possible en Francais. Et je ne vois pas pourquoi on ne peut pas le dire. Tout comme on précise que ça reste (pour l'Ontario) un milieu minoritaire à l'échelle de la province et donc tu dois parler en Anglais. Je suis moins connaissant pour l'Acadie.

C'est chiant ce que tu fais. Laisse les gens respirer. Oui y a des français tatas qui ignorent les distances, google map... mais y a aussi un paquet de québécois tatas qui ne connaissent rien de la Francophonie canadienne et se comportent de façon très condescendante à leur égard.

Tu peux dire tout ce que tu veux... mais tu n'éduqueras jamais les gars qui rêvent tellement du Canada que tu peux leur dire toute les vérités les plus rebutantes ils viendraient quand même. Et aussi... les gens lisent que ce qu'ils veulent lire. si tu immigres tu vas lire ce qui te donne de l'espoir, pas ce qui va te le saboter.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Yow_lys, tout comme jimmy, je ne comprends pas trop ton message #61 où tu le pourfends alors que vous dites la même chose. C'était quoi ton objectif...? Soulever que les Québécois ne connaissent (forcément...) rien à la francophonie canadienne...? Ça aussi c'est redondant....

Dans ton dernier message, tu soulignes la condescendance des Québécois envers la francophonie canadienne alors que du même souffle tu lui fais la morale ("laisse respirer les gens"). À mon tour de te dire de ne pas jouer à l'expert parce que tu habites en Ontario et que tu connais le milieu de la francophonie ontarienne....et donc ce point de vue, en outre de bon ton, de railler les Québécois sur cette attitude trèèèèèssssss élastique et subjective de leur présumée ou avérée condescendance envers les autres francophones du Canada. Moi aussi, je suis ben tannée de me faire "peinturer dans un coin" parce que je suis Québécoise....

ajout: Pardon, j'ai oublié que tu habites au Québec (Gatineau) même si collé sur l'Ontario.

Edited by kobico
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Yow_lys, tout comme jimmy, je ne comprends pas trop ton message #61 où tu le pourfends alors que vous dites la même chose. C'était quoi ton objectif...? Soulever que les Québécois ne connaissent (forcément...) rien à la francophonie canadienne...? Ça aussi c'est redondant....

Dans ton dernier message, tu soulignes la condescendance des Québécois envers la francophonie canadienne alors que du même souffle tu lui fais la morale ("laisse respirer les gens"). À mon tour de te dire de ne pas jouer à l'expert parce que tu habites en Ontario et que tu connais le milieu de la francophonie ontarienne....et donc ce point de vue, en outre de bon ton, de railler les Québécois sur cette attitude trèèèèèssssss élastique et subjective de leur présumée ou avérée condescendance envers les autres francophones du Canada. Moi aussi, je suis ben tannée de me faire "peinturer dans un coin" parce que je suis Québécoise....

ajout: Pardon, j'ai oublié que tu habites au Québec (Gatineau) même si collé sur l'Ontario.

Ni toi ni Jimmy ne sont de ces québécois qui ignorent tout de cette Francophonie. C'est ce qui m'irrite d'autant plus car vous avez un sacré bagage culturel à cet égard.

Ce qui m'irrite aussi c'est quand on dit que le fédéral ment en prétendant qu'on peut vivre en Français sans parler un traitre mot d'anglais alors que c'est écrit noir sur blanc. Mais comme on répond sans trop lire ce à quoi on répond, on fonce.

J'arrive pas à comprendre pourquoi cela semble si irritant de dire qu'il y a de la francophonie ailleurs qu'au Québec.

Sur le point de la langue d'usage d'ailleurs, on peut aussi dire que cela dépend non seulement de l'emplacement géographique mais aussi du milieu de travail ou de sa qualification. Clairement si tu va être agent de voyage, même en Abitibi, il est illusoire de croire que sans anglais c'est possible. Tout comme certains métiers d'ingéniérie, finance etc...

Alors ouais j'ai demandé qu'on n'infantilise pas sans cesse les gens en imaginant que ce sont tous des demeurés et qu'ils sont incapable de comprendre la subtilité de la francophonie en milieu minoritaire... que tout le monde pense que c'est bilingue d'un bout à l'autre. Il y a assez de pays multilingue autour de la France pour qu'ils puissent comprendre cela. Après, oui il y aura des gens qui n'y comprendrons rien.... tant pis pour eux.

Edited by yow_lys
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Si j'ai pas était assez clair je reprecise oui il faut apprendre l'anglais au Manitoba c'est essentiel pour vivre au quotidien, ce que je voulais juste souligner c'est qu'il y a une vie francophone active au Manitoba à certains endroit et qu'il ne faut pas la minimiser.

J'ai dit qu'il y avait des emplois pour les francophones mais qu'il fallait la plupart du temps l'anglais également.

J'espère que c'est clair et je ne veux surtout pas que les gens qui viennent ici croit qu'il peuvent se passer de l'anglais c'est totalement faux!

Edited by loulou13
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Certains travaillent en français effectivement hors Québec (call centers, sièges sociaux en relation avec le Québec, conseils scolaires francophones, musées, organismes fédéraux ou provinciaux...) en tout ou en partie.

............................................

La francophonie au Canada ne se résume pas au Québec non plus.

Je ne sais pas pourquoi tu t'acharnes à faire perdurer le mythe d'un Canada bilingue from coast to coast...

Bien sûr qu'il est possible à certains quelques endroits de travailler en français mais vivre en français, c'est autre chose. Bien sûr que les francos hors Québec sont charmants et sympathiques, cela n'a rien à voir avec les difficultés incessantes de vivre en français en tant que membre d'une communauté minoritaire au ROC.

L'autre jour, au supermarché, j'étais à attendre que mon café finisse de moudre. Qu'est-ce que j'entends comme musique de fond communément appelée "musique d'ascenseur"...? La Quête de Jacques Brel...et quel plaisir! Dis-moi les probabilités d'entendre cette chanson dans un centre d'achat à Calgary ou Halifax? C'est ça aussi vivre en français, c'est un environnement qui permet de consommer de la culture francophone.

Dis pas ce que je n'ai pas dit. J'ai déclaré qu'il était possible pour certains de bosser en français en tout ou en partie. D'après toi, on ne peut pas bosser en français ailleurs qu'au Québec, c'est faux! On parle de bosser à certains endroits. Quant à écouter des radios francophones, tu peux même en trouver en Colombie-Britannique. Dans les magasins de Colombie-Britannique, ils passent pas des chansons chinoises, sauf dans les restos spécialisés alors que la population chinoise est fort nombreuse. J'ai du mal à comprendre cette mentalité à vouloir vivre en français absolument. Qui te dit que c'est la motivation de tous ceux qui débarquent au Canada. J'en ai connu certains qui regrettaient que leurs enfants ne soient pas élevés dans un milieu bilingue sans payer des écoles privées fort coûteuses. Au Québec, l'enseignement de l'anglais est réservé aux élèves méritants (enfin dans leur définition, écoles internationales et compagnie). Tu avoueras que d'autres ont d'autres ambitions. Que le Québec préserve le français, c'est une bonne chose d'un côté, je ne peux pas les blâmer, mais d'autres immigrants ont envie d'autre chose.

Les petites régions francophones hors Québec se battent sans relâchent pour survivre. C'est bien d'en parler, mais de grâce si c'est pas important pour vous de vous battre pour notre langue, rendez-leurs services et n'y aller pas. Parce que si la langue n'est pas importante pour vous si ce n'est pas une motivation pour vous, vous ne vous battrez pas pour la langue et vous leurs nuirez dans leurs combat au lieu de leurs aider !

Link to comment
Share on other sites

Allo,

Bien sûr, l'anglais est important au Manitoba. Nous, francophone, sommes minoritaires. Nous vivons en français et en anglais. Je veux juste présisez que les canadiens francophones ne sont pas forcément qu'au Quebec. Il existe au Manitoba une communauté Francophone dynamique.

Et y en a marre d'entendre sur ce forum des commentaires qui considère le reste du Canada comme trou perdu...jimmy sort de ton quebec et vient dans nos belles provinces !

Une immigration réussie se prépare... Notre dame de Lourdes est un beau village. Je suis d'accord avec Loulou13, le village est isolé. Est-ce que le travail proposé correspondait à l'attente des nouveaux arrivants ? Le salaire ? Avaient ils un logement correct ? Bien évidement, parlaient ils anglais ? Il a bien du avoir un problème car ils sont parti bien vite d'ailleurs certains sont même parti en cachette...

A bon entendeur, salut

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Les petites régions francophones hors Québec se battent sans relâchent pour survivre. C'est bien d'en parler, mais de grâce si c'est pas important pour vous de vous battre pour notre langue, rendez-leurs services et n'y aller pas. Parce que si la langue n'est pas importante pour vous si ce n'est pas une motivation pour vous, vous ne vous battrez pas pour la langue et vous leurs nuirez dans leurs combat au lieu de leurs aider !

Je dois dire Éric que tu apportes là une belle réflexion forte intéressante que je me suis faite lors de mes trips dans l'ouest/centre et mes contacts avec des francos. Je suis bien d'accord pour dire que d'aller là-bas, dans ces petites communautés, implique d'aimer et appuyer leur combat et pas juste y trouver une convenance parce que c'est sympa de vivre en Anglais mais d'avoir de temps en temps un quidam francophone.
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Merci Blueberry

Vous voyez Emma et Loulou13, vous entretenez cette confusion avec vos propos

Alors excuse moi Loulou13, ok il y a plus que 50 personnes qui travaille en francais au Manitoba

Alors il y en a quoi 100 ? 125 ?....bon je suis méchant, il y en a quoi 200, 250 ?...sur 1 million d'habitants !

Voyons , vous vous rendez compte comment vous induisez en erreur de futurs immigrants

Relisez ce que Blueberry raconte...pleins de gens tombe des nus au sujet du ''supposé'' bilinguisme canadien...et comme je disais vous entretenez ce mythe avec vos propos

Le gouvernement du Québec toutefois peut arranger la vérité sur d'autres sujets, niveau immigration....

Je réitère sur le fait qu'il ne faut pas croire aveuglément les discours des sources officielles.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Tu peux dire tout ce que tu veux... mais tu n'éduqueras jamais les gars qui rêvent tellement du Canada que tu peux leur dire toute les vérités les plus rebutantes ils viendraient quand même. Et aussi... les gens lisent que ce qu'ils veulent lire. si tu immigres tu vas lire ce qui te donne de l'espoir, pas ce qui va te le saboter.

Eh oui, cela aussi malheureusement...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La problématique de l'immigration en Français pour soutenir les communautés hors-QC est d'ailleurs l'objet d'un passage très intéressant du dernier rapport du Commissariat aux Langues Officielles du Canada.

Le rapport est ici: http://www.officiallanguages.gc.ca/fr/publications/rapports_annuels/2014-2015

Le passage intéressant:
«En 2003, le gouvernement fédéral a établi qu’il fallait qu’au moins 4,4 % des immigrants qui arrivent au Canada et qui s’installent à l’extérieur du Québec soient francophones pour que les communautés francophones maintiennent leur poids démographique relatif. À l’époque, on avait estimé que cet objectif pouvait être atteint en 2008, mais cette échéance a été reportée à 2023Note de bas de page15.

Les problèmes d’attraction et de rétention des immigrants que connaissent les communautés francophones sont attribuables à des causes diverses. N’ayant pas reçu l’information pertinente, trop d’immigrants francophones ne savent pas, avant leur arrivée au pays, qu’il existe des communautés francophones dans l’ensemble des régions du Canada et que celles-ci offrent de bonnes possibilités d’intégration aux personnes qui s’y établissent. Par conséquent, ils n’envisagent pas la possibilité de s’installer à ces endroits.
(...)
Enfin, les acteurs gouvernementaux et socioéconomiques n’ont pas toujours pleinement conscience des avantages que présentent la présence de communautés francophones dans leur province, territoire ou municipalité et la venue, dans une région, d’immigrants pouvant s’exprimer en français. Par conséquent, tous ne font pas les efforts possibles pour recruter davantage d’immigrants francophones. Le dynamisme des communautés francophones rapporte pourtant à l’ensemble de la population canadienne. Selon une étude commandée par le Réseau de développement économique et d’employabilité Canada, « la connaissance du français joue un rôle essentiel sur la vitalité et la rentabilité de l’économie du pays » et « les citoyens bilingues produisent une valeur ajoutée dans la mesure de la performance en affaires ».



Les recommandations:
Le commissaire aux langues officielles recommande au ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration de mettre en œuvre d’ici le 31 décembre 2015 l’ensemble des recommandations suivantes :

  1. Retenir, dans le cadre des appels de propositions, les services des organismes francophones, principalement, pour l’offre de services et d’accompagnement aux nouveaux arrivants d’expression française.
  2. Élaborer une stratégie et des outils pré-départ en français à l’intention des candidats d’expression française désirant s’établir dans une communauté francophone à l’extérieur du Québec.
  3. Mettre en place un mécanisme qui permette de s’assurer que, dans leurs échanges avec le gouvernement, avant et après leur arrivée au Canada, les nouveaux arrivants d’expression française sont informés de façon systématique de la présence de services, de ressources et d’organismes francophones dans leur région d’accueil.
  4. Développer, en collaboration avec les provinces et les territoires, un plan d’action concret assorti de cibles en immigration francophone et d’un échéancier pour accroître les efforts en vue de mieux réaliser l’objectif du Programme des candidats des provinces visant à stimuler la croissance des communautés de langue officielle.
  5. Élaborer des outils et des incitatifs durables à l’intention des employeurs canadiens pour favoriser le recrutement et la sélection de travailleurs d’expression française et bilingues à l’extérieur du Québec et ainsi pallier les retards qu’ont connus les communautés francophones en termes d’immigration.
  6. Rendre compte des incidences ou des incidences anticipées des modifications apportées au système d’immigration canadien, incluant l’Entrée express, sur l’immigration dans les communautés francophones.
  7. Rendre compte du travail réalisé par Citoyenneté et Immigration Canada pour donner suite à toutes ces recommandations.
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Merci Blueberry

Vous voyez Emma et Loulou13, vous entretenez cette confusion avec vos propos

Alors excuse moi Loulou13, ok il y a plus que 50 personnes qui travaille en francais au Manitoba

Alors il y en a quoi 100 ? 125 ?....bon je suis méchant, il y en a quoi 200, 250 ?...sur 1 million d'habitants !

Voyons , vous vous rendez compte comment vous induisez en erreur de futurs immigrants

Relisez ce que Blueberry raconte...pleins de gens tombe des nus au sujet du ''supposé'' bilinguisme canadien...et comme je disais vous entretenez ce mythe avec vos propos

Le gouvernement du Québec toutefois peut arranger la vérité sur d'autres sujets, niveau immigration....

Je réitère sur le fait qu'il ne faut pas croire aveuglément les discours des sources officielles.

Non non le gouvernement du Québec ne dit que la vérité :whistlingb:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

J'arrive pas à comprendre pourquoi cela semble si irritant de dire qu'il y a de la francophonie ailleurs qu'au Québec.

Ben justement, cela ne m'irrite pas du tout. Ce qui m'irrite, du moins me désole et me fait peur, est que l'immigration francophone hors Québec et régions limitrophes est un miroir aux alouettes. Elle n'est pas viable à long terme, ni même à moyen terme. On attire les immigrants sur cette base, par exemple, au Manitoba (3.5% de la population, 42,000 individus au 2/3 à Winnipeg) alors que le taux de transfert linguistique est de 55%. :sad:

Est-ce que l'on attire les allemanophones sur cette base alors qu'ils sont 70,000 (5.8% de la population) donc plus nombreux que les francophones? Pourquoi le fait-on avec les francos sinon que pour des raisons de droits historiques (toujours à défendre) et de calculs politiques?

Alors oui, concrètement un immigrant francophone peut vivre une expérience où une certaine dose de français est présente au Manitoba mais la question est pour combien de temps encore? C'est cela qui m'intéresse, la survie de la francophonie manitobaine et pas seulement l'expérience de l'immigrant. Avec seulement 1.5% des francophones (18,000 individus) parlant le plus souvent français à la maison, c'est trop peu pour assurer la survie du fait français au Manitoba.

Donc, aux immigrants francophones, sachez que vos enfants et petits enfants ont toutes les chances de devenir des anglophones (j'ai pas dit bilingues) parce que le transfert linguistique implique la langue maternelle. Évidemment, si cela ne vous dérange, ce ne sera pas un problème pour vous.

Les transferts linguistiques, aussi appelés substitutions linguistiques, désignent le phénomène suivant lequel la principale langue d'usage au foyer est différente de la langue maternelle des individus. Ce phénomène de mobilité linguistique n'a pas d'incidence directe sur l'évolution des groupes linguistiques définis selon la langue maternelle. Toutefois, dans la mesure où la langue qui domine au foyer est habituellement celle qui est transmise aux enfants, elle influe donc à long terme sur le devenir des groupes linguistiques. En outre, lorsque le critère utilisé pour la définition des groupes linguistiques est celui de la première langue officielle parlée, la langue parlée le plus souvent à la maison a une influence directe sur l'effectif du groupe francophone.

Au fil des recensements, on constate que le taux de transferts linguistiques chez les personnes de langue maternelle française au Manitoba augmente de façon régulière (voir le tableau 3.3). Ainsi, en 1971, environ 37 % des Manitobains dont le français était la langue maternelle déclaraient parler une autre langue, essentiellement l'anglais, le plus souvent à la maison. Trente-cinq ans plus tard, 56 % des personnes de langue maternelle française déclaraient parler une autre langue que le français le plus souvent au foyer.

http://www.statcan.gc.ca/pub/89-642-x/2012008/article/section3-fra.htm

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Merci Blueberry

Vous voyez Emma et Loulou13, vous entretenez cette confusion avec vos propos

Alors excuse moi Loulou13, ok il y a plus que 50 personnes qui travaille en francais au Manitoba

Alors il y en a quoi 100 ? 125 ?....bon je suis méchant, il y en a quoi 200, 250 ?...sur 1 million d'habitants !

Voyons , vous vous rendez compte comment vous induisez en erreur de futurs immigrants

Relisez ce que Blueberry raconte...pleins de gens tombe des nus au sujet du ''supposé'' bilinguisme canadien...et comme je disais vous entretenez ce mythe avec vos propos

Le gouvernement du Québec toutefois peut arranger la vérité sur d'autres sujets, niveau immigration....

Je réitère sur le fait qu'il ne faut pas croire aveuglément les discours des sources officielles.

Non non le gouvernement du Québec ne dit que la vérité :whistlingb:

J'ai toujours su que tu avais une admiration secrète pour Couillard! :biggrin2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Les petites régions francophones hors Québec se battent sans relâchent pour survivre. C'est bien d'en parler, mais de grâce si c'est pas important pour vous de vous battre pour notre langue, rendez-leurs services et n'y aller pas. Parce que si la langue n'est pas importante pour vous si ce n'est pas une motivation pour vous, vous ne vous battrez pas pour la langue et vous leurs nuirez dans leurs combat au lieu de leurs aider !

Je dois dire Éric que tu apportes là une belle réflexion forte intéressante que je me suis faite lors de mes trips dans l'ouest/centre et mes contacts avec des francos. Je suis bien d'accord pour dire que d'aller là-bas, dans ces petites communautés, implique d'aimer et appuyer leur combat et pas juste y trouver une convenance parce que c'est sympa de vivre en Anglais mais d'avoir de temps en temps un quidam francophone.

Et si tu continues ta réflexion, tu ne crois pas que cela peut s'appliquer au Québec?

Je t'aime bien, tu es un homme sage et intelligent. Je suis sûr que tu finiras par être souverainiste ! :biggrin2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Allo,

Bien sûr, l'anglais est important au Manitoba. Nous, francophone, sommes minoritaires. Nous vivons en français et en anglais. Je veux juste présisez que les canadiens francophones ne sont pas forcément qu'au Quebec. Il existe au Manitoba une communauté Francophone dynamique.

Et y en a marre d'entendre sur ce forum des commentaires qui considère le reste du Canada comme trou perdu...jimmy sort de ton quebec et vient dans nos belles provinces !

A bon entendeur, salut

Regarde, j'ai pas de lecon a recevoir de toi

Mes Grands Parents, pour leur plus grand malheur ont déménagé du Québec au Manitoba

Ils ont eu 9 enfants de chaque côté la bas, c'était la l'époque des grosses familles canadienne francaise

Ces 18 enfants la sont de la génération de mes parents qui eux sont nés au Manitoba aussi

Plusieurs ont compris le bon sens et sont revenus au Québec

Mais a peu prêt la moitié sont resté au Manitoba...dont mon Parrain et ma Marraine

Mon parrain était impliqué dans la société, le cercle Molière, chef d'orchestre a l'Orchestre Symphonique de Winnipeg, professeur émérite en francais

Ma marraine participait les samedi matin a une émission de Radio-Canada (CKSB) faisant la promotion de la langue francaise, elle gagnait des concours de langue francaise a cette émission.

Tout ces oncles et tantes qui sont restés au Manitoba ont eu des enfants; ma génération

Cette génération est évidemment bilingue. Ils se sont mis a fréquenter des anglophones, c'est normal

Certains se sont marié...certains avec des francophones, d'autres avec des gens d'origine polonaise ou ukrénienne...qui évidemment ne parlaient que l'anglais

Étant donné que les parents de leurs conjoints polonais ou ukrénien ne parlaient que anglais et bien toutes les communications familliales se faisaient qu'en anglais. Leurs enfants (la génération de mes enfants) lorsqu'ils allaient aux fêtes familliales, Noel ou Pacques ou a tous les anniversaires de l'un et de l'autre ne parlaient que anglais puisque les parents polonais et/ou ukrénien ne parlaient que anglais.

Résultat aujourd'hui a peu prêt la moitié de ma famille ne dit pas un crisse de mots de francais, complètement embourbé qu'ils sont dans la culture de masse américaine...comme tous les Canadiens Anglais, ce qu'ils sont devenus d'ailleurs

Ils ne consomment que de la culture américaine, ne lisent que des livres américains, ne connaissent que les vedettes américaines....

Alors ton ostie de pays de marde, le Canada et ton ostie de provinces de marde, le Manitoba a volé la moitié de ma famille

La moitié de ma famille s'est fait fourrer par ton ostie de pays faussement bilingue

Ton ostie de pays, c'est une machine a assimiler....30% par génération selon Statistique Canada

Faque tu peux te la fourrer ou tu penses ton ostie de communauté francophone dynamique...

a bon entendeur

Edited by jimmy
Link to comment
Share on other sites

Allo,

Bien sûr, l'anglais est important au Manitoba. Nous, francophone, sommes minoritaires. Nous vivons en français et en anglais. Je veux juste présisez que les canadiens francophones ne sont pas forcément qu'au Quebec. Il existe au Manitoba une communauté Francophone dynamique.

Et y en a marre d'entendre sur ce forum des commentaires qui considère le reste du Canada comme trou perdu...jimmy sort de ton quebec et vient dans nos belles provinces !

A bon entendeur, salut

Regarde, j'ai pas de lecon a recevoir de toi

Mes Grands Parents, pour leur plus grand malheur ont déménagé du Québec au Manitoba

Ils ont eu 9 enfants de chaque côté la bas, c'était la l'époque des grosses familles canadienne francaise

Ces 18 enfants la sont de la génération de mes parents qui eux sont nés au Manitoba aussi

Plusieurs ont compris le bon sens et sont revenus au Québec

Mais a peu prêt la moitié sont resté au Manitoba...dont mon Parrain et ma Marraine

Mon parrain était impliqué dans la société, le cercle Molière, chef d'orchestre a l'Orchestre Symphonique de Winnipeg, professeur émérite en francais

Ma marraine participait les samedi matin a une émission de Radio-Canada (CKSB) faisant la promotion de la langue francaise, elle gagnait des concours de langue francaise a cette émission.

Tout ces oncles et tantes qui sont restés au Manitoba ont eu des enfants; ma génération

Cette génération est évidemment bilingue. Ils se sont mis a fréquenter des anglophones, c'est normal

Certains se sont marié...certains avec des francophones, d'autres avec des gens d'origine polonaise ou ukrénienne...qui évidemment ne parlaient que l'anglais

Étant donné que les parents de leurs conjoints polonais ou ukrénien ne parlaient que anglais et bien toutes les communications familliales se faisaient qu'en anglais. Leurs enfants (la génération de mes enfants) lorsqu'ils allaient aux fêtes familliales, Noel ou Pacques ou a tous les anniversaires de l'un et de l'autre ne parlaient que anglais puisque les parents polonais et/ou ukrénien ne parlaient que anglais.

Résultat aujourd'hui a peu prêt la moitié de ma famille ne dit pas un crisse de mots de francais, complètement embourbé qu'ils sont dans la culture de masse américaine...comme tous les Canadiens Anglais, ce qu'ils sont devenus d'ailleurs

Ils ne consomment que de la culture américaine, ne lisent que des livres américains, ne connaissent que les vedettes américaines....

Alors ton ostie de pays de marde, le Canada et ton ostie de provinces de marde, le Manitoba a volé la moitié de ma famille

La moitié de ma famille s'est fait fourrer par ton ostie de pays faussement bilingue

Ton ostie de pays, c'est une machine a assimiler....30% par génération selon Statistique Canada

Faque tu peux te la fourrer ou tu penses ton ostie de communauté francophone dynamique...

a bon entendeur

T'énerves pas Jimmy, y a de la place pour tout le monde !

Restons zen !

Tu ne supportes pas l'opinion contraire à toi !

Bon c'est comme ça ! Excuses moi de donner mon simple avis !

Bonne journée !

Edited by octavie40
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Allo,

Bien sûr, l'anglais est important au Manitoba. Nous, francophone, sommes minoritaires. Nous vivons en français et en anglais. Je veux juste présisez que les canadiens francophones ne sont pas forcément qu'au Quebec. Il existe au Manitoba une communauté Francophone dynamique.

Et y en a marre d'entendre sur ce forum des commentaires qui considère le reste du Canada comme trou perdu...jimmy sort de ton quebec et vient dans nos belles provinces !

A bon entendeur, salut

Regarde, j'ai pas de lecon a recevoir de toi

Mes Grands Parents, pour leur plus grand malheur ont déménagé du Québec au Manitoba

Ils ont eu 9 enfants de chaque côté la bas, c'était la l'époque des grosses familles canadienne francaise

Ces 18 enfants la sont de la génération de mes parents qui eux sont nés au Manitoba aussi

Plusieurs ont compris le bon sens et sont revenus au Québec

Mais a peu prêt la moitié sont resté au Manitoba...dont mon Parrain et ma Marraine

Mon parrain était impliqué dans la société, le cercle Molière, chef d'orchestre a l'Orchestre Symphonique de Winnipeg, professeur émérite en francais

Ma marraine participait les samedi matin a une émission de Radio-Canada (CKSB) faisant la promotion de la langue francaise, elle gagnait des concours de langue francaise a cette émission.

Tout ces oncles et tantes qui sont restés au Manitoba ont eu des enfants; ma génération

Cette génération est évidemment bilingue. Ils se sont mis a fréquenter des anglophones, c'est normal

Certains se sont marié...certains avec des francophones, d'autres avec des gens d'origine polonaise ou ukrénienne...qui évidemment ne parlaient que l'anglais

Étant donné que les parents de leurs conjoints polonais ou ukrénien ne parlaient que anglais et bien toutes les communications familliales se faisaient qu'en anglais. Leurs enfants (la génération de mes enfants) lorsqu'ils allaient aux fêtes familliales, Noel ou Pacques ou a tous les anniversaires de l'un et de l'autre ne parlaient que anglais puisque les parents polonais et/ou ukrénien ne parlaient que anglais.

Résultat aujourd'hui a peu prêt la moitié de ma famille ne dit pas un crisse de mots de francais, complètement embourbé qu'ils sont dans la culture de masse américaine...comme tous les Canadiens Anglais, ce qu'ils sont devenus d'ailleurs

Ils ne consomment que de la culture américaine, ne lisent que des livres américains, ne connaissent que les vedettes américaines....

Alors ton ostie de pays de marde, le Canada et ton ostie de provinces de marde, le Manitoba a volé la moitié de ma famille

La moitié de ma famille s'est fait fourrer par ton ostie de pays faussement bilingue

Ton ostie de pays, c'est une machine a assimiler....30% par génération selon Statistique Canada

Faque tu peux te la fourrer ou tu penses ton ostie de communauté francophone dynamique...

a bon entendeur

Selon divers articles liés à la francophonie au Canada on a à peut près les mêmes expériences pour les enfants de francophones vivant à Toronto et à Vancouver.

La famille ne parle plus français à la maison mais anglais, les enfants eux, "comprennent " le français mais sans plus. Leurs enfants ne sauront même pas que cette langue existe (j'exagère à peine)

Edited by ich bin elsässich
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Selon divers articles liés à la francophonie au Canada on a à peut près les mêmes expériences pour les enfants de francophones vivant à Toronto et à Vancouver.

La famille ne parle plus français à la maison mais anglais, les enfants eux, "comprennent " le français mais sans plus. Leurs enfants ne sauront même pas que cette langue existe (j'exagère à peine)

Tout a fait.

C,est ca qui est choquant avec ces Manitobains (ou Torontois...ou ailleurs au Canada anglais ) qui viennent ici parlé de leur ''francophonie dynamique''.

C'est exactement pour ca que l'on veut que TOUS les immigrants au Québec vivent, parlent, travaillent en francais

Ainsi leurs enfants parleront francais la la maison, ils se marieront avec d'autres gens, immigrants, enfants d'immigrants ou pure laine qui eux aussi parlent francais

Et ca ce n'est pas évident a accomplir même au Québec, la ou 80% de la population parle, travaille et vie en en francais

Imaginez vous dans un environnement ou ils sont 3% ou 4% de francophone et donc 97% du reste de la population ne parle QUE l'anglais.

Edited by jimmy
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement