Jump to content

Pourquoi la fête du Canada est-elle si triste ?


jimmy
 Share

Recommended Posts

  • Habitués
Piwi : Je n'ai qu'un seul pays, il s'appelle le Canada et mon drapeau et rouge et blanc, il porte le symbole de la vie c'est à dire la feuille d'érable.....

Une feuille d'érable rouge, c'est une feuille d'érable morte

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La St-Jean c'est pareil, ne laissez pas les vieux boucs la politiser, c'est la fête de tous les québécois pas juste les copains de la section locale du politburo.

En passant, c'est grâce à René Lévesque, premier ministre péquiste du Québec, que la fête de la Saint-Jean-Baptiste est devenue la Fête nationale du Québec en 1977.

Ailleurs au Canada, les francophones de la section locale du poliburo fêtent encore religieusement, et non sans nostalgie, le saint patron des Canadiens-français.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Piwi : Je n'ai qu'un seul pays, il s'appelle le Canada et mon drapeau et rouge et blanc, il porte le symbole de la vie c'est à dire la feuille d'érable.....

Une feuille d'érable rouge, c'est une feuille d'érable morte

Dans cette chronique, Josée Legeault le décrit comme le vrai pays imaginaire....

À lire: http://www.journaldemontreal.com/2015/06/30/le-pays-imaginaire

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

YowLys: ​Je vais l'écrire plus limpidement... quand tu passes ton temps à insulter tout le monde, et bien il y en a qui disent simplement "bienvenus chez nous!".

Encore la je ne comprend pas ce que tu racontes, je n'insulte pas tout le monde

Je m'en prend a ceux qui appuie activement le génocide culturel et linguistique de mon peuple

Ceux qui appuie le combat permanent que nous devons faire dans ce pays pour survivre en tant que peuple distinct, qu'ils soient immigrants ou pure laine ou qui sont bleus avec des pitons jaune-orange, ils ont droit a tout mon respect....ce sont mes frères comme dirait l'autre

Oui tu t'en prends à tout plein de monde mais pas à tout le monde. Mais que c'Est déprimant de te lire tout le temps en colère contre un tel ou un tel....

Et cette espèce d'épée de Damoclès virtuelle que tu arbores fièrement pour dire au gens d'être du bon bord. Tu en fais ce que tu veux, c'est même probablement pas la réalité dans la vie, mais en te lisant on ne peux pas se dire que t'es un mec cool avec qui on peu jaser et avoir des opinions divergentes. Tu passes juste pour une caricature de ce que le mouvement souverainiste peut parfois être.

Lis tes posts et fait le pourcentage de post où tu es en colère, hargneux, vindicatif etc...

Tu cites Falardeau... et bein regarde comme il a fini?! comme un clown qui se faisais inviter sur les plateaux télé parce que tout le monde savait qu'il allait faire le show. Mais au fond plus personne ne l'écoutait tellement il s'enfermait dans sa hargne. Il faisait plaisir aux jimmy de ce monde, mais il a changé quoi?!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La St-Jean c'est pareil, ne laissez pas les vieux boucs la politiser, c'est la fête de tous les québécois pas juste les copains de la section locale du politburo.

En passant, c'est grâce à René Lévesque, premier ministre péquiste du Québec, que la fête de la Saint-Jean-Baptiste est devenue la Fête nationale du Québec en 1977.

Ailleurs au Canada, les francophones de la section locale du poliburo fêtent encore religieusement, et non sans nostalgie, le saint patron des Canadiens-français.

Et? cela est la fête du Québec ou la fête des souverainistes du Québec?

Pétain à encensé la fête des mères, on s'entend pour dire que la "paternité" de la fête n'en fait pas pour autant un programme politique sinon on serait mal barré.

Également, tu as raison, ailleurs au Canada elle est fêtée et ce n'est pas non plus l'apanage d'un parti politique plus franco que l'autre.

Donc oui, je pense qu'il est important que cette fête soit apolitique, tout comme celle du Canada.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Des funérailles émouvantes pour Pierre Falardeau
debut-photo
Avec Photo


Les fils du défunt, Jérémie et Jules Falardeau, ont porté le cercueil de leur père.© Journal de Montréal/Jocelyn Malette







0





LCN
03-10-2009 | 13h14
Dernière mise à jour: 04-10-2009 | 05h52
Les proches du cinéaste et polémiste Pierre Falardeau lui ont rendu un vibrant hommage à l'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal, hier, devant plus de 1 000 personnes qui applaudissaient à tout rompre à chaque coup de coeur ou coup de gueule exprimé au micro.
C'est le grand ami de Falardeau, le comédien Julien Poulin, qui a ouvert la cérémonie en lui adressant un message empreint de sensibilité.


«Je suis fier de toi, Pierre. Je suis fier de cette grande famille rassemblée ici par ton travail et tes convictions. Aujourd'hui, le Québec résonne. Salut, l'ami! Salut, l'homme! Salut, l'artiste!», a lancé Julien Poulin, la voix tremblante.
L'actrice Sylvie Drapeau a lu un poème de Gaston Miron, L'homme agonique, alors que Luc Picard, qui avait tenu le rôle principal dans 15 février 1839, a lu un texte de l'écrivain Pierre Vadeboncoeur, l'un des favoris du défunt.
Plusieurs visages connus du monde politique et artistique s'étaient déplacés pour dire adieu à Falardeau. Bernard Landry, Gilles Duceppe, Éric Lapointe et Sylvie Léonard étaient au nombre des personnalités qui ont été aperçues.
Ses deux fils sont fiers
Les deux fils Falardeau, Jules et Jérémie, ont pris la parole, suscitant de vives émotions dans l'assistance. S'adressant à son père, Jules l'a remercié de lui avoir appris à ne pas avoir peur de ses opinions.
«Tu m'as donné le goût de me battre pour la liberté, d'être un Québécois fier», a-t-il dit.
Fidèle fils de son père, il a également dédié son texte à «tous les gens qui se battent pour la liberté» pour ensuite y aller d'une charge à fond de train envers certains journalistes qui, selon lui, déformaient souvent les propos de son père ou le citaient hors contexte.
Il a finalement exhorté le Parti québécois à «ne pas tourner le dos aux militants purs et durs» du mouvement qui souhaitent encore faire l'indépendance. Un discours souligné par de très longs applaudissements, dont ceux de la chef péquiste Pauline Marois.
Son frère Jérémie a quant à lui lu une lettre écrite par son père alors qu'il était encore bébé et dans laquelle il l'incitait à ne jamais cesser de se battre, concluant en citant Miron: «Cela ne pourra pas toujours ne pas arriver.»
Souverainistes
Tout au long de la cérémonie, il n'était question que de l'homme libre, du souverainiste ou encore du batailleur. Le comédien Luc Picard a d'ailleurs rappelé quelques phrases célèbres de Falardeau, dont: «Pour les lâches, la liberté est toujours extrémiste.»
La cérémonie s'est terminée en présence de Lou Babin, qui a interprété la chanson Le coeur est un oiseau, qu'elle chantait dans le film Le party.
À la sortie de l'église, rue Rachel, des centaines de personnes, dont plusieurs affichaient leurs couleurs souverainistes, attendaient de voir le cercueil pour saluer Falardeau une dernière fois.
Le défunt a été conduit à son dernier repos au cimetière Côte-des-Neiges.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Ouin c est comme pour les funérailles de parizeau beaucoup de respect surtout de la police de Montréal et Montréal c est ou déjà ah oui au Québec

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mise à jour: 05/01/2011 05:03

Franc Parler

Falardeau

(Journal de Montréal) Richard Martineau

Pierre Falardeau (qui fait l'objet d'un passionnant documentaire présentement à l'affiche) m'a toujours déstabilisé.

Je n'ai jamais compris pourquoi un homme aussi affable en privé pouvait se comporter de façon aussi vicieuse en public.

Ne se rendait-il pas compte que ses attaques nuisaient à la cause qui lui tenait tant à coeur au lieu de l'aider ?

Ne comprenait-il pas que chaque fois qu'il insultait gratuitement ceux qui ne pensaient pas comme lui, il donnait des munitions aux gens qui affirmaient que le mouvement souverainiste était intolérant ?

Une fin en soi

Et puis, pourquoi un intellectuel aussi lettré prenait-il un tel plaisir à s'exprimer comme s'il était un gros cave ?

Il me semble que lorsqu'on aime son peuple, on cherche à l'élever au niveau de Gaston Miron, pas à le rabaisser à celui d'Elvis Gratton.

Bref, je n'ai jamais compris cet homme. Il m'est toujours apparu comme une énigme, un flot de contradictions.

Mais il y a une chose que je respectais profondément chez lui (même si, pendant longtemps, j'étais réfractaire à son projet) : son refus obstiné de «monnayer» la souveraineté.

Pour Falardeau, la souveraineté n'était pas un moyen. C'était une fin en soi.

On n'avait pas à l'arrimer à une cause plus «noble» ou plus «rassembleuse » pour la rendre «acceptable».

De la foutaise

Depuis des années, les souverainistes, dans leur ardeur à vendre leur cause, ne cessent de nous répéter que la souveraineté nous rendra plus riches, plus écolos, plus justes.

«Votez Oui, et vous aurez un Québec plus équitable, avec un meilleur système de santé, un meilleur système d'éducation, un système de justice plus humain, moins de disparité entre les riches et les pauvres...»

Pour Falardeau, tout ça est de la foutaise.

Il ne voulait pas un pays «Plus» ou «Mieux». Il ne rêvait pas de construire un paradis ; il n'écrasait pas la souveraineté sous le poids illusoire des fausses promesses.

Il voulait un pays, point.

Il le disait souvent: «Ce que je veux, c'est un pays normal, comme tous les autres pays, avec des pauvres, des riches, une droite, une gauche...»

Le Québec rassemblé

En ce sens, Falardeau me faisait penser (pour ce qui est de son rapport à la patrie) à De Gaulle.

De Gaulle se foutait des étiquettes politiques comme de son premier képi. Ce n'était pas la France de droite ou la France de gauche qui lui tenait à coeur et qu'il défendait, c'était la France, point.

Voilà pourquoi il a toujours été meilleur en temps de guerre qu'en temps de paix.

Idem pour Falardeau.

Contrairement à ce que plusieurs pouvaient penser, Falardeau se foutait de la politique comme de sa première cigarette. De gauche, de droite, ça lui passait mille pieds par-dessus la tête. Il préférait un homme d'affaires nationaliste (PKP, par exemple) à un gauchiste fédéraliste (le prof Lauzon).

100 % d'accord

Pour lui, la souveraineté n'avait pas à s'arc-bouter sur un système idéologique pour se justifier : elle se justifiait elle-même.

Le Québec, qu'on le veuille ou non, EST une nation distincte. Lui accorder le statut de pays ne sera qu'officialiser un état de fait.

Là-dessus, je le rejoins totalement.

Edited by jimmy
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La St-Jean c'est pareil, ne laissez pas les vieux boucs la politiser, c'est la fête de tous les québécois pas juste les copains de la section locale du politburo.

En passant, c'est grâce à René Lévesque, premier ministre péquiste du Québec, que la fête de la Saint-Jean-Baptiste est devenue la Fête nationale du Québec en 1977.

Ailleurs au Canada, les francophones de la section locale du poliburo fêtent encore religieusement, et non sans nostalgie, le saint patron des Canadiens-français.

Et? cela est la fête du Québec ou la fête des souverainistes du Québec?

Pétain à encensé la fête des mères, on s'entend pour dire que la "paternité" de la fête n'en fait pas pour autant un programme politique sinon on serait mal barré.

Également, tu as raison, ailleurs au Canada elle est fêtée et ce n'est pas non plus l'apanage d'un parti politique plus franco que l'autre.

Donc oui, je pense qu'il est important que cette fête soit apolitique, tout comme celle du Canada.

Avant tout, une nation est une communauté politique. Et tu voudrais que la Fête nationale d'une communauté quelconque ne soit pas politique? Tu rêves en couleurs...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La St-Jean c'est pareil, ne laissez pas les vieux boucs la politiser, c'est la fête de tous les québécois pas juste les copains de la section locale du politburo.

En passant, c'est grâce à René Lévesque, premier ministre péquiste du Québec, que la fête de la Saint-Jean-Baptiste est devenue la Fête nationale du Québec en 1977.

Ailleurs au Canada, les francophones de la section locale du poliburo fêtent encore religieusement, et non sans nostalgie, le saint patron des Canadiens-français.

Et? cela est la fête du Québec ou la fête des souverainistes du Québec?

Pétain à encensé la fête des mères, on s'entend pour dire que la "paternité" de la fête n'en fait pas pour autant un programme politique sinon on serait mal barré.

Également, tu as raison, ailleurs au Canada elle est fêtée et ce n'est pas non plus l'apanage d'un parti politique plus franco que l'autre.

Donc oui, je pense qu'il est important que cette fête soit apolitique, tout comme celle du Canada.

Avant tout, une nation est une communauté politique. Et tu voudrais que la Fête nationale d'une communauté quelconque ne soit pas politique? Tu rêves en couleurs...

Je suis partiellement d'accord avec toi Kobico

Oui bien sur les pays, les nations et même les provinces sont des entités politique

Cependant dans le cas du Canada et du Québec il y a une petite donnée supplémentaire.

Pour ce qui est du Québec ce sont les Québécois les plus nationalistes qui participe et organise cette fête nationale car ce sont ces gens qui sont les plus enthousiaste, les plus impliqués, les plus festifs au sujet du Québec.

Les Québécois qui sont fédéralistes et bien plus souvent qu'autrement ils méprisent le Québec, n'y sentent aucun attachement particulier....et se sente plusse Canadiens que Québécois.

Pour ce qui est du Canada il y a un grand besoin de promouvoir (lire vendre) ce pays.....

Évidemment ils doivent le promouvoir auprès des Québécois....pas évident a faire

Mais surtout ils doivent le promouvoir et créer de toute pièce un sentiment nationaliste et d'appartenance auprès des immigrants.

Ce n'est pas aussi évident quand on est un immigrant francophone, mais pour ce qui est d' un immigrant non francophone le Canada est en fait un prix de consolation.

Le vrai endroit, le vrai nirvana ou 99% des immigrants non francophone idéalisaient d'immigrer ce sont les USA, mais bon c'est plus difficile aux USA car en fait il y a des quotas de nationalités acceptés et le tout se décide par tirage au sort.

Donc tu as un pays, le Canada dont une immense majorité d'immigrants y sont par deuxième choix, par dépit....d'ou le besoin de créer un sentiment national d'appartenance.

Ce qui d'ailleurs faisait dire a un commentateur social ''s'ils font tant d'effort pour promouvoir le Canada c'est que ca ne doit pas être évident a tous que c'est un pays si super''

Il y a une scène fabuleuse dans le film '' Mambo Italiano'' qui est tiré d'une pièce de théâtre et qui raconte l'histoire d'une famille immigrante Italienne (la pièce a été écrite par un des enfants de cette famille Italienne, Steve Galluccio)

Le père de famille Italien raconte que en fait ils voulaient, comme tous les Italiens du Canada immigrer aux États-Unis. Au début du film, les scénaristes placent une description peu engageante du Canada et du Québec dans les paroles de Gino : pour ses parents, il y a « deux Amérique La vraie, c'est-à-dire les États-Unis et la fausse, c'est-à-dire le Canada..... Et pour compliquer les choses, il y a deux Canada : le vrai, c'est-à-dire l'Ontario et le faux, c'est-à-dire le Québec».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mambo_Italiano_(film)

C'est ca le Canada, un presque pays...imaginaire

Edited by jimmy
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je suis partiellement d'accord avec toi Kobico

Oui bien sur les pays, les nations et même les provinces sont des entités politique

Cependant dans le cas du Canada et du Québec il y a une petite donnée supplémentaire.

Pour ce qui est du Québec ce sont les Québécois les plus nationalistes qui participe et organise cette fête nationale car ce sont ces gens qui sont les plus enthousiaste, les plus impliqués, les plus festifs au sujet du Québec.

Les Québécois qui sont fédéralistes et bien plus souvent qu'autrement ils méprisent le Québec, n'y sentent aucun attachement particulier....et se sente plusse Canadiens que Québécois.

Pour ce qui est du Canada il y a un grand besoin de promouvoir (lire vendre) ce pays.....

Évidemment ils doivent le promouvoir auprès des Québécois....pas évident a faire

Mais surtout ils doivent le promouvoir et créer de toute pièce un sentiment nationaliste et d'appartenance auprès des immigrants.

Ce n'est pas aussi évident quand on est un immigrant francophone, mais pour ce qui est d' un immigrant non francophone le Canada est en fait un prix de consolation.

Le vrai endroit, le vrai nirvana ou 99% des immigrants non francophone idéalisaient d'immigrer ce sont les USA, mais bon c'est plus difficile aux USA car en fait il y a des quotas de nationalités acceptés et le tout se décide par tirage au sort.

Donc tu as un pays, le Canada dont une immense majorité d'immigrants y sont par deuxième choix, par dépit....d'ou le besoin de créer un sentiment national d'appartenance.

Ce qui d'ailleurs faisait dire a un commentateur social ''s'ils font tant d'effort pour promouvoir le Canada c'est que ca ne doit pas être évident a tous que c'est un pays si super''

Il y a une scène fabuleuse dans le film '' Mambo Italiano'' qui est tiré d'une pièce de théâtre et qui raconte l'histoire d'une famille immigrante Italienne (la pièce a été écrite par un des enfants de cette famille Italienne, Steve Galluccio)

Le père de famille Italien raconte que en fait ils voulaient, comme tous les Italiens du Canada immigrer aux États-Unis mais finalement ils ont aboutis au Canada....qui dit-il ''est presque les États-Unis''...mais que finalement ils ont abouti au Québec qui est '' presque le Canada''.

C'est ca le Canada, un presque pays...imaginaire

Pour un sentiment "nationaliste" dans le ROC, on repassera vu l’omniprésence du multiculturalisme.

Un sentiment "monarchique" peut-être, et encore cela dépend de l'endroit.

Le fait de dire que le Canada est un second choix ou un lot de consolation pour la plupart me parait exagéré.

Tu devrais en tout cas trouver intéressant que les immigrants au Québec prennent la nationalité Canadienne. Tu sais, cela vient avec le droit de vote, ce genre de chose. Potentiellement plus de voix pour les idées que tu soutiens....

En attendant, le Québec est effectivement un pays....dans l'imagination collective.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pour un sentiment "nationaliste" dans le ROC, on repassera vu l’omniprésence du multiculturalisme.

D'ou l'immense besoin de le créer

Un sentiment "monarchique" peut-être, et encore cela dépend de l'endroit.

En effet comme tu dis ca dépend des endroits...mais je parlais des immigrants non francophone; par exemple demande a tes voisins d'origine Chinoise ou Indienne s'ils se sentent attachés a la monarchie, ils s,en calice pas mal.

Le fait de dire que le Canada est un second choix ou un lot de consolation pour la plupart me parait exagéré.

Alors demande leur s'ils auraient préféré immigrer au USA, tu seras surprise de la réponse

Tu devrais en tout cas trouver intéressant que les immigrants au Québec prennent la nationalité Canadienne. Tu sais, cela vient avec le droit de vote, ce genre de chose. Potentiellement plus de voix pour les idées que tu soutiens....Ouais pas évident ca quand tu lis certains sur ce forum

En attendant, le Québec est effectivement un pays....dans l'imagination collective. J'ai beaucoup d'imagination :-)

Edited by jimmy
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pour faire un pays il faut des frontières donc des douaniers une armée ( rien ne dit que les militaires basé au quebec vont vouloir former l armee quebecoise et que le canada vas vouloir laisser gentiment son equipement a la republique du quebec) pour défendre ses frontières , une monnaie car c est un pays qui est sorti d une confédération donc ne peux plus se servir de la monnaie de cette confédération.; ( sinon c est comme divorcé et garder un compte joint

Et si au bout de 4 ans les libéraux ou n importes quel autre parti autrE que souverainistes prennent le pouvoir il se passe quoi ?

A moins de foutre dehors tout les gens qui ne sont pas souverainistes et d avoir un seul parti ce qui voudrai dire que le quebec est devenu une dictature c est pas dit que le pouvoir ne changes pas de main donc j attends des reponses sensees par rapport a cela car la c est juste devenir un pays oui mais les vrais questions qui y reponds ?

Edited by hyppo13
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pour faire un pays il faut des frontières donc des douaniers une armée ( rien ne dit que les militaires basé au quebec vont vouloir former l armee quebecoise et que le canada vas vouloir laisser gentiment son equipement a la republique du quebec) pour défendre ses frontières , une monnaie car c est un pays qui est sorti d une confédération donc ne peux plus se servir de la monnaie de cette confédération.; ( sinon c est comme divorcé et garder un compte joint

Comme le Vatican?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je comprends pas ta queston le vatican est une monarchie absolu de droit divin donc le quebec libre deviendrai une monarchie ? et pour le reste . La monnaie est sa valeur par rapport aux autres monnaies , former une armeeet l equipée , des douaniers des postes frontaliers. Et tous le reste l argent viendrai d ou hydro la saaq la saq ben vas falloir commencer a penser a faire des heures en masse vu le taux d imposition qu il vas y avoir.

Quelle famille vas devenir la famille royale ? pourquoi pluss un tel qu un autre

Edited by hyppo13
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

j ai rencontré un farouche souverainiste aujourd hui en discutant de maniere posée j y ai posé la question sur l armée j ai eu comme reponse ben comme la suisse pas d armée .

J ai appris aujourd hui qu il n y avait pas d armée en suisse pourtant bizarrement http://www.vtg.admin.ch/internet/vtg/fr/home.html

ce que je veux dire par la c est que c est pas mal le flou quand on parles de faire un pays du quebec. Personne n as de reponses ou alors c est on verra quand on y sera.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La St-Jean c'est pareil, ne laissez pas les vieux boucs la politiser, c'est la fête de tous les québécois pas juste les copains de la section locale du politburo.

En passant, c'est grâce à René Lévesque, premier ministre péquiste du Québec, que la fête de la Saint-Jean-Baptiste est devenue la Fête nationale du Québec en 1977.

Ailleurs au Canada, les francophones de la section locale du poliburo fêtent encore religieusement, et non sans nostalgie, le saint patron des Canadiens-français.

Et? cela est la fête du Québec ou la fête des souverainistes du Québec?

Pétain à encensé la fête des mères, on s'entend pour dire que la "paternité" de la fête n'en fait pas pour autant un programme politique sinon on serait mal barré.

Également, tu as raison, ailleurs au Canada elle est fêtée et ce n'est pas non plus l'apanage d'un parti politique plus franco que l'autre.

Donc oui, je pense qu'il est important que cette fête soit apolitique, tout comme celle du Canada.

Avant tout, une nation est une communauté politique. Et tu voudrais que la Fête nationale d'une communauté quelconque ne soit pas politique? Tu rêves en couleurs...

Je suis partiellement d'accord avec toi Kobico

Oui bien sur les pays, les nations et même les provinces sont des entités politique

Cependant dans le cas du Canada et du Québec il y a une petite donnée supplémentaire.

Pour ce qui est du Québec ce sont les Québécois les plus nationalistes qui participe et organise cette fête nationale car ce sont ces gens qui sont les plus enthousiaste, les plus impliqués, les plus festifs au sujet du Québec.

Les Québécois qui sont fédéralistes et bien plus souvent qu'autrement ils méprisent le Québec, n'y sentent aucun attachement particulier....et se sente plusse Canadiens que Québécois.

Pour ce qui est du Canada il y a un grand besoin de promouvoir (lire vendre) ce pays.....

Évidemment ils doivent le promouvoir auprès des Québécois....pas évident a faire

Mais surtout ils doivent le promouvoir et créer de toute pièce un sentiment nationaliste et d'appartenance auprès des immigrants.

Bah, il me semble que ce que tu dis n'est pas si différent. J'ai failli écrire que le Canada est une communauté politique constituée en État-nation tandis que le Québec est une communauté politique sans État-nation.

Tout à fait d'accord sur le reste. La Saint-Jean-Baptiste et ensuite la Fête Nationale du Québec a toujours été portée par le coeur, par le peuple alors que pour le Canada, c'est une création artificielle et plutôt récente. Le Canada Day/Jour du Canada se fête seulement depuis les année 80 sous l'initiative et le financement gouvernemental. Auparavant, c'était le Jour du Dominion, une journée fériée mais pas du tout festive. On s,en fichait au Québec et je crois bien que c'était la même chose au Canada anglais. Même que la Fête de la reine était plus importante!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne comprends pas trop que tu dises les années 80 car après 72 quand je vivais à Ottawa, j'allais toujours célébrer le Canada ors du spectacle et les feux d'artifices sur la colline parlementaire!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Un extrait tiré du site du gouvernement fédéral qui vient parfaitement corroborer mes dires. Comme ça, tu ne pourras pas m'accuser de déformer la vérité.

Le 1er juillet de chaque année, des Canadiens de partout au pays célèbrent la fête du Canada (Canada Day en anglais). Mais saviez-vous que cette fête nationale ne s'est pas toujours appelée ainsi? Voici son histoire.

Dès 1868, on encourageait les Canadiens à souligner l'anniversaire de la Confédération, mais ce n'est qu'en 1879 que le 1er juillet a été proclamé fête du Dominion et est devenu un jour férié.

Cette proclamation n'a pas suscité grand intérêt chez les Canadiens, car beaucoup d'entre eux étaient encore grandement attachés à l'Empire britannique. Leur fibre patriotique se manifestait surtout à la fête de Victoria (couramment appelée fête de la Reine), célébrée depuis 1845. Il faudra donc attendre 1917, soit l'année du 50e anniversaire de la Confédération, pour que les premières célébrations de la fête du Dominion aient lieu sur la colline du Parlement. La fête n'a ensuite été célébrée officiellement que dix ans plus tard, à l'occasion du Jubilé de diamant de la Confédération.

En 1980, le patriotisme des Canadiens s'est finalement affirmé : la fête du Dominion a été célébrée dans plusieurs villes de la nation. De plus, le chant patriotique O Canada, écrit un siècle plus tôt, est devenu l'hymne national des Canadiens.

Deux ans plus tard, en 1982, le Canada a vécu une étape charnière de son histoire. Grâce à l'adoption de la Loi constitutionnelle, il est devenu une nation indépendante. Cette même année, la fête du Dominion a été renommée fête du Canada.

La fête du Canada est maintenant devenue une tradition bien ancrée. Chaque année, des milliers de Canadiens se rassemblent pour célébrer fièrement leur histoire et leur patrimoine.

https://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/bien-well/fra-eng/vocabulaire-vocabulary/histo-canada-fra.html

Et concernant spécifiquement les festivités sur la Colline parlementaire:

De 1958 à 1968 : Le gouvernement organise annuellement les festivités de la fête nationale du Canada, dont il confie la coordination au secrétaire d’État du Canada. Le déroulement habituel prévoit un salut au drapeau l’après-midi dans les parterres de la colline du Parlement, une cérémonie du crépuscule pendant la soirée, suivie d’un concert de musique militaire et d’un feu d’artifice.

Le 1er juillet 1967 : 100e anniversaire de la Confédération. La colline du Parlement sert de décor à une cérémonie de grande envergure à laquelle Sa Majesté la reine Elizabeth II participe.

De 1968 à 1979 (à l’exception de l’année 1976) : Un grand spectacle multiculturel est présenté sur la colline du Parlement. Ce concert est télédiffusé partout au pays. Les principales célébrations (sous l’appellation de « Festival Canada ») se tiennent dans la région de la capitale nationale pendant tout le mois de juillet. Celles-ci comportent de nombreuses activités culturelles, artistiques et sportives, ainsi que la participation de diverses municipalités et associations bénévoles.

De 1980 à 1983 : Une nouvelle formule est élaborée. En plus des festivités sur la colline du Parlement, le comité national (groupe chargé par le gouvernement fédéral de planifier les festivités de l’anniversaire du Canada) commence à encourager et à soutenir financièrement la mise sur pied, un peu partout au Canada, de fêtes locales. Des « fonds de démarrage » sont alors distribués pour soutenir les activités populaires et les spectacles organisés par des groupes de bénévoles dans des centaines de localités. Les organismes intéressés peuvent faire une demande au programme Canada en fête.

1981 : Des feux d’artifice illuminent le ciel de 15 grandes villes canadiennes, une tradition qui se poursuit encore de nos jours.

http://www.pch.gc.ca/fra/1359137387574

Et si tu me relis correctement au lieu de t'atteler à me chercher des puces, tu aurais saisi que j'ai mentionné que le Canaday Day se fête depuis les années 80 (forcément, l'appellation a été créé en 1982) et qu'auparavant c'était le Jour du Dominion qui était célébré le 1er juillet, soit dit sans trop de ferveur populaire. Que les festivités (spectacle, feux d'artifice) sur la Colline parlementaire aient débutées dans les années 70, il demeure que ce n'est que dans les années 80 que les célébrations se sont étendues d'un océan à l'autre.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Wow j'ai osé te contredire, je n'ai fait que citer un fait que j'ai vécu et en plus on m'avait dit que cette fête avait lieu à depuis plusieurs années peu importe le nom!

Mais je m.excuse d'avoir osé te contredire (tu vas sans doute censurer ma réplique)!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement