Jump to content

Étudier au Canada : 7 bonnes raisons d'en rêver


Recommended Posts

Étudier au Canada : 7 bonnes raisons d'en rêver

Le Canada est l’une des destinations privilégiées des Français pour étudier à l’étranger. Pourquoi un tel engouement ? Diversité des cursus proposés, expérience internationale, apprentissage d’une nouvelle langue côté anglophone… voici les bonnes raisons d'y succomber, avancées par ceux qui y sont vraiment allés !

Daisy Le Corre et Stéphane Moret Publié le

28.04.2015 à 12H02
267735-1-udm-400x_.jpg

Pavillon Roger-Gaudry de l'université de Montréal. Particularité des études au Canada ? Des cours interactifs et où l'on débat. // © UdeM

#1. On laisse les étudiants s'exprimer

Partir étudier au Canada, c'est miser sur une approche éducative bien différente de celle dispensée en France. Les cours magistraux ? Très peu pour les étudiants canadiens. Là-bas, on mise d'abord sur l'interactivité et le débat en cours. C'est pour cette raison que les ateliers par petits groupes et les travaux pratiques sont majoritaires.

"En France, on n'apprend pas à communiquer, on ne fait pas tellement de présentations orales, explique Michèle Pignol, gestionnaire des programmes d'immigration au RDÉE (Réseau de développement économique et de l'employabilité) Ontario. Ici, dès le plus jeune âge, on laisse la parole aux élèves. On les laisse s'exprimer et ça se répercute bien plus tard à l'université ou dans le monde du travail. Ils sont à l'aise pour communiquer. C'est même parfois la principale compétence sur laquelle ils pourront s'appuyer."

Cette culture de la communication, les étudiants français l'appréhendent dès les premières sessions de cours. "Dans la plupart des unités d'enseignement, on a toujours des exposés à préparer, raconte Julie, étudiante en communication politique à l'université de Montréal. Cela fait pas mal de travail à faire tout seul chez soi, mais c'est une habitude à prendre. Les professeurs nous font confiance, cela nous responsabilise et nous rend plus autonomes."

Hosni Zaouali, créateur français de Voilà Learning, une société de tutorat personnalisé située à Toronto, confirme : "Au Canada, l'enseignant s'adapte au public et ça change tout." Bertin Leblanc, journaliste montréalais de 49 ans, installé en France depuis vingt ans et auteur de "Montréal L'Essentiel" (Éditions Nomades), compare également les deux systèmes. "L'école française impose une discipline plus stricte, un rythme scolaire plus serré, quitte à formater par la suite. Au Canada, c'est la simplicité, l'efficacité qui priment. D'où la difficulté pour beaucoup de Français de s'adapter à 'l'Outside The Box Thinking' [traduisez : la pensée non conventionnelle, NDLR], chère aux Canadiens."

#2. Les professeurs sont plus proches de leurs élèves

Au Canada, le rapport enseignant-étudiant est décomplexé. Le professeur n'est pas particulièrement mis sur un piédestal. C'est avant tout un expert qui dispense un savoir-faire et un savoir-être, mais qui reste accessible. Ce qui peut surprendre lors des premiers cours. "Souvent, mes étudiants français trouvent très étonnant le fait que je réponde à leur mail en quelques minutes... Et quand je leur dis de passer me voir directement dans mon bureau ‘là, maintenant, tout de suite’ pour qu'on discute, ils n'en reviennent pas !" explique Marcel Thouin, professeur de didactique des sciences à l'université de Montréal.

Anne-Sophie, qui a suivi tout son cursus de nutritionniste à l'université de Laval, à Québec, a d'ailleurs testé plus d'une fois la disponibilité de ses professeurs. "On peut discuter de sa note et même mettre en doute la notation ! Je ne compte plus les fois où les miennes ont augmenté après argumentation... Il ne s'agit pas de casser les élèves, mais de les faire réussir." Cette part d'échanges est totalement intégrée par les enseignants. Mieux, elle fait partie du métier.

#3. Les étudiants sont encouragés

Anne-Sophie ne peut s'empêcher de comparer. "En France, je trouve stérile la culture du nivellement par le bas, made in prépa. Il faut arrêter de dire aux élèves qu'ils sont nuls, ils finissent par le croire." Selon elle, au Canada, tout est fait pour mettre l'étudiant à l'aise. "Par exemple, on affiche les notes avec le numéro de matricule, pas avec le nom des candidats", remarque-t-elle.

Toujours dans l'optique de faciliter la vie de l'étudiant, le système du contrôle continu est prégnant au pays du grand froid. "Il n'y a pas d'examen final à proprement parler, mais ce n'est pas plus mal. C'est moins stressant, raconte Julie. Il n'y a pas de 'jour J' que l'on craigne. On doit être compétent tout le temps."

478383-ce-cile-pallud-2-510x_.jpg

http://www.letudiant.fr/etudes/international/etudier-au-canada-7-bonnes-raison-d-en-rever.html

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ouai, encore un article ou est mélangé le Quebec avec le Canada, La France avec Paris, on passe de l'étudiante à Toronto au frais de scolarité du Québec, on parle des loyers moins cher comme si c'était une vérité pour chaque Français ...

Selon Virginie, installée à Montréal depuis 2010, les loyers peu élevés sont également un atout. "Les offres sont nombreuses, avec des loyers raisonnables. Et comme la colocation est monnaie courante, on peut se permettre de vivre à plusieurs dans des appartements dont on ne pourrait même pas rêver en France."

remplacer "Loyers peu élevés" par "Loyer peu élévés par rapport à Paris"

et "en France" par "A Paris intra muros"

Article classique avec les bons vieux clichés:

La viande coûte cher, mais comme elle n'est pas géniale, on s'en passe vite ! Et quand on a repéré les bons magasins pour faire ses courses, on se rend compte qu'on achète beaucoup plus qu'en France pour le même prix..."
Edited by Jusqu_ici_tout_va_bien
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Oui, bon. De toute façon, c'est un article de LÉTUDIANT.fr et dont le sujet commence par : "Le Canada est l’une des destinations privilégiées des Français pour étudier à l’étranger."

Il est normal que les comparatifs soient faits d'un pays à l'autre.

Sinon, pour les loyers, je suis d'accord avec l'article. Il n'est pas nécessaire de parler de Paris intra muros. Toute ville universitaire française a des loyers élevés. Et de toute façon je confirme tout ce qui est dit sur le système d'enseignement ainsi que sur les prix des logements ( loyers et achats maisons), que ce soit intra ou extra muros. Testé personnellement, bien sûr.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

A moins d’être dans le cadre d'un échange universitaire, étudier au Canada n'est pas à la portée de toutes les bourses. Quand on voit les frais de scolarité, qui sont loin de ce qu'il y a en France, y compris au Quebec, le coût de la vie sur un budget étudiant et les exigences financières pour obtenir un permis d’études, ce n'est pas gagné pour la majorité.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ils est beaucoup plus intéressant de partir une fois ces études terminés, parce que partir pour s'endetter quand on accès à une éducation presque gratuite ici, pour moi ça ne fais aucun sens.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Qu'est-ce que c'est que ce coût d'inscription de 130$ ?? A moins d'être en échange (ce qui n'est pas précisé) ou ailleurs qu'à l'université (et il ne semble pas que ce soit le cas), ça semble un peu utopique.

En tout cas, cette façon de présenter le Canada comme idéal est un chouilla agaçante. Différent, oui. Plein de côtés positifs, encore oui. Merveilleux, non.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Oui, bon. De toute façon, c'est un article de LÉTUDIANT.fr et dont le sujet commence par : "Le Canada est l’une des destinations privilégiées des Français pour étudier à l’étranger."

Il est normal que les comparatifs soient faits d'un pays à l'autre.

Sinon, pour les loyers, je suis d'accord avec l'article. Il n'est pas nécessaire de parler de Paris intra muros. Toute ville universitaire française a des loyers élevés. Et de toute façon je confirme tout ce qui est dit sur le système d'enseignement ainsi que sur les prix des logements ( loyers et achats maisons), que ce soit intra ou extra muros. Testé personnellement, bien sûr.

Faux

Je t'invites à regarder le prix des chambres en colocation hors Paris (Lyon par exemple), je ne vois pas de différence avec Montréal (Peut etre moins cher sur sherbrooke ou Quebec, je te l accorde), on trouve des colocs en centre ville pour 250/300€.

Il est normal que les comparatifs soient faits d'un pays à l'autre.

Oui mais quand un pays à plusieurs provinces avec des spécifités ça ne tient plus, l'article montre une étudiante à Toronto et donne les prix des études pour le Québec. Ce qui n'est pas du tout la même chose.

Link to post
Share on other sites

Qu'est-ce que c'est que ce coût d'inscription de 130$ ?? A moins d'être en échange (ce qui n'est pas précisé) ou ailleurs qu'à l'université (et il ne semble pas que ce soit le cas), ça semble un peu utopique.

En tout cas, cette façon de présenter le Canada comme idéal est un chouilla agaçante. Différent, oui. Plein de côtés positifs, encore oui. Merveilleux, non.

Je paie 167$ par session pour ma formation en DEC au collégial donc après tout dépends, entre l'université et le college y'a pas photo c'est 200% de moins.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Qu'est-ce que c'est que ce coût d'inscription de 130$ ?? A moins d'être en échange (ce qui n'est pas précisé) ou ailleurs qu'à l'université (et il ne semble pas que ce soit le cas), ça semble un peu utopique.

En tout cas, cette façon de présenter le Canada comme idéal est un chouilla agaçante. Différent, oui. Plein de côtés positifs, encore oui. Merveilleux, non.

Je paie 167$ par session pour ma formation en DEC au collégial donc après tout dépends, entre l'université et le college y'a pas photo c'est 200% de moins.

C'est exactement ça. Sauf que j'avais l'impression que l'article parlait aussi des universités, et par conséquent, qu'il pouvait induire en erreur...

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By laurelmp
      Bonjour,
      Je suis une étudiante française résidant à Paris. Mon projet d’avenir est tel qu’à la suite de mon master FLE (Français Langue Étrangère) je souhaiterai partir enseigner au Canada. Que de bonheur me direz-vous ! Quel beau projet !
      Mais il y a un problème - et un assez gros problème de plus - : je porte un foulard (étant chrétienne). Je crois avoir lu que les enseignantes ont l’interdiction de porter un voile/foulard/etc.. Est-ce que quelqu’un pourrait me renseigner sur ce sujet ? Cette loi 21 ? Est-ce vraiment impossible d’enseigner au Canada en étant « voilée » ? Existe-t-il des écoles privées acceptant le port de signes religieux ?
       
      P.S : j’aimerais enseigner le français au secondaire.
       
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et toutes, je compte faire une demande d'admission pour un programme de maîtrise pour 2021.
      Je vais faire mon demande de passeport d'ici quelques jours voir début septembre. Cependant ma compagne et moi risquons de divorcé au cours de l'année.
      Est ce que le fait que sur mon passeport futur le fait d'être marié peut posé un problème par la suite ?  au moment du CAQ, même de l'arrivée sur le sol, ou même de l'admission a une université si le divorce est prononcé ? 
      Si toutefois on reste marié mais que je pars seule, faudra t il quand même prouver une capacité financière pour 2 ou juste pour moi-même ? 
       
      Merci de vos réponses 
    • By paulasselineau
      Bonjour, est il possible d'enchaîner avec un deuxième PVT ? Car celui que j'ai en ce moment expire bientôt merci
    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
    • By superguessous
      Bonjour, je m'appelle Kamyl, j'ai 16 ans, je suis canadien d'origine, mais je vis au Maroc depuis 2006, Je viens d'être accepté à la 1ère année du bac  filière  science matent au lycée Mohammed V à casablanca.Je compte voyager au Québec à la fin de cette année pour décrocher mon bac aux canadas. Je ne sais pas si cela est possible.
       
      Si vous avez quelques informations à ce sujet, cela m'aiderait vraiment, merci infiniment.
    • By virginiaz67
      Bonjour, j'aimerais avoir des témoignages de personnes qui sont passé par entrée express ou par un visa pour Québec (travail ou etude) avec un Master en contrôle de gestion et audit. 
       
      Les métiers relié sont généralement soumis à des ordres professionnels.
       
      Je dois effectuer un choix d'étude, mon but est de pouvoir immigré au Canada par la suite. Y a t il des personnes qui ont réussi à immigré avec des Masters dans les domaines du contrôle de gestion, audit ou de la compta ? Si oui est ce que cela a été assez facile ou plutôt compliqué ? Plutôt a Québec ou au Canada ?
      Ceux qui sont passé par EE, avez vous été tiré du bassin avec des difficultés ou assez facilement ? Quels sont vos profils.
       
      En vous remerciant d'avance 
    • By carter15
      Bonjour;
      J'ai vécu et travailler au Canada pendant 3 ans et j'étais obligé de quitter le pays l'année dernière car mon permis de travail est expiré.
      J'ai dû appliquer pour avoir un nouveau permis à mon pays natal en rentrant et ça fait plusieurs mois que j'attends une réponse d'IRCC.
      Entre -emps, j'ai reçu un petit job en ligne d'un employeur Canadien et je demande si je peux transférer mon chèque vers mon compte bancaire Canadien et si je dois payer des impôts sur le montant que je vais recevoir.
      Merci.
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et à toutes.
      Nous sommes en train de commencer à préparer une demande de visa pour Québec (étude +visa travail ouvert) ou EIC pour l'année prochaine .  Seulement, au vu de la crise sanitaire j'aurais besoin de témoignages, concernant l'avenir des métiers touchant l'hôtellerie restauration. De base c'était un domaine assez demandé mais avec la crise qu'en est t- il et qu'en pensez vous pour l'avenir  ? Ma compagne est directement concernée. 
       
      En vous remerciant d'avance 
    • By CanadaLover
      Bonjour tout le monde, 
       
      J’espère que vous vous portez tous bien ! J’ai une petite question à tout ceux qui ont obtenu récemment leur citoyenneté ou ceux qui sont actuellement dans les démarches!
       
      Je vais envoyer en Janvier mon dossier de citoyenneté car je serais éligible à ce moment-là en temps que RP, mais je me pose des questions sur les délais (je comprends qu’il y a actuellement la pandémie donc les délais seront sans aucun doute beaucoup plus important !).
       
      Je me pose la question sur les délais une fois que le dossier est envoyé, à peu prêt combien de temps après avez vous été convoqué pour le test et ensuite la cérémonie? Et en cas de mariage et changement de nom légal la même année savez-vous si il est possible de faire apparaître le nouveau nom sur le passeport lors de la cérémonie (en gros est-ce que lors de cérémonie on peut faire sa demande de passeport Canadien ou alors il faut envoyer un dossier ultérieurement?)
       
      De plus, comment se passe le test, j’ai vu que c’était il me semble 10 questions mais comment cela se passe le jour du test? Est-il difficile? Devons ramener notre trousse scolaire? Est-ce sur papier, oral ou ordinateur? Si quelqu’un pouvais me rassurer sur le déroulement du test ça serait cool car j’aime bien être prête pour ne pas trop stresser 😰. Merci par avance !
       
      Je vous remercie tous pour vos réponses, je me pose la question car j’aimerais beaucoup avoir mon citizenship certificate à mon nom de femme mariée mais je me marie en Juillet 2021 donc selon les délais d’attente si trop court pas possible.
       
      Prenez soin de vous,
       
      A
    • By mi69mi69
      Bonjour,
       
      J'ai un ami qui a dénoncer son ancien coloc, qui lui a voler de l'argent et escroquer, il n'as pas pu accumuler assez de preuve pour une plainte
      Il l'as dénoncer à l'agence des frontière pour visa expirée depuis 2 ans et faux visa
      Il ce demandait si quelqu'un avait les délais pour ce genre de traitement 
       
      Merci
       
       
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines