Aller au contenu
immigrer.com

Discrimination à l’emploi: plus de 100 CV, jamais convoqué

Messages recommandés

Go!
logo-saint-laurent.jpg
24/02/2015 Mise à jour : 24 février 2015 | 12:53
Ajuster la taille du texte
Discrimination à l’emploi: plus de 100 CV, jamais convoqué une5.jpg?w=618&h=408&crop=1Vanessa Limoges/TC MediaMohammed a envoyé plus d'une centaine de CV, sans succès. Il songe maintenant à retourner au Maroc, son pays d'origine.

Un immigrant marocain de l’arrondissement de Saint-Laurent soupçonne être victime de discrimination à l’emploi. Depuis qu’il a obtenu son diplôme universitaire québécois en comptabilité en janvier 2014, l’homme a envoyé plus d’une centaine de curriculum vitae. Plus d’un an après, aucun employeur ne l’a contacté afin de le convoquer en entrevue, a-t-il confié à TC Media.

À son arrivée au Québec, en 2011, Mohammed, qui a préféré taire son nom de famille, a fait de son mieux pour s’intégrer à sa nouvelle terre d’accueil. Détenteur d’un diplôme universitaire en comptabilité, il a cumulé près de 10 ans d’expérience dans son domaine au Maroc. Dès son immigration, il choisit tout de même de faire une formation de mise à niveau dans une université à Montréal afin d’obtenir le maximum de qualifications requises ici, avant de commencer à chercher activement un emploi.

Les efforts n’ont cependant pas porté leurs fruits. «Je n’ai reçu aucune réponse, autre que des messages automatiques de réception, se désole Mohammed. J’ai pourtant utilisé plusieurs stratégies. J’ai appliqué à des postes affichés, j’ai fait des envois spontanés, je me suis présenté en personne, j’ai demandé l’aide d’une agence de placement. Rien n’y fait.»

À ce sujet:

Depuis, Mohammed n’a que le revenu fourni par l’aide sociale afin de subvenir aux besoins de sa famille.

Devant son manque de succès, l’homme a réfléchi plusieurs fois à changer de domaine ou à retourner au Maroc. Il craint toutefois de revivre le même scénario.

«C’est une décision extrêmement difficile à prendre. Même si je retourne au Maroc, je ne suis pas certain d’y retrouver un boulot, comme j’ai perdu beaucoup d’années d’expertise en immigrant ici. Et puis, je ne suis pas seul dans cette décision. Il y a ma famille.»

Phénomène généralisé

L’homme est loin d’être seul dans sa situation. Selon le recensement canadien de 2006, le taux de chômage le plus élevé au Québec s’observe chez les Arabes (16,7%). La situation tend à être encore plus préoccupante pour ceux qui détiennent un diplôme universitaire. Le taux de chômage s’élève à 10,5%, soit plus de trois fois celui des natifs du Québec détenteurs d’un diplôme universitaire (3,1%).

Ce taux de chômage catastrophique chez les Arabo-Québécois surprend d’autant plus que 89% d’entre eux parlent le français.

source : http://journalmetro.com/local/saint-laurent/actualites/726369/discrimination-a-lemploi-plus-de-100-cv-jamais-convoque/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les employeurs ont peut être peur de croiser la conjointe du monsieur portant un voile au party de Noel!!

moi on m'a souvent dit... toi t'es un immigrant correct, pas noir et pas arabe!! bref encore beaucoup de travail à faire et pas seulement du côté des immigrants comme on laisse souvent le sous entendre!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouah :( c'est bien triste cette histoire...

J'espère que sa situation va s'arranger!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'etait aussi ce matin dans les journaux. C'est assez mal heureux.

16% de chomage c'est quand meme tres en dessous de ce que l on voit en europe mais c est immense quand meme.

Apres, on se bat ou on rentre chez soi car a terme c'est clair que ce n'est pas tenable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui hélas ce n'est pas encourageant ! notamment si c'est semblable à ce qui se passe en Europe aujourd'hui on s'est dit qu'en Amérique c'était différent mais dommage c'est partout pareil...

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourtant ce n'est pas difficile à comprendre,avec tout ce qui se passe aujourd'hui dans le monde Arabe,se répercute invariablement sur VOUS.

Les Québécois sont déjà méfiants de nature et on n'a tendance à tout mettre dans le même panier,vous constater les résultats à ce jour, ce n'est pas une surprise.

Donc aujourd'hui vous payez le prix, pour et à cause d’imbécile qui n'ont rien d'autre à faire que la guerre.

Je vous souhaite de réussir au Québec!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc aujourd'hui vous payez le prix, pour et à cause d’imbécile qui n'ont rien d'autre à faire que la guerre.

pourtant depuis l'indépendance des usa en 1776, ces derniers ont été en guerre pendant plus de 220 ans!! 220 ans depuis 1776!! je suis sur qu'un americain n'aura pas autant de problèmes que ce brave homme!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sur cette ligne là meme l'antisémitisme deviendrait justifiable, n'est-il pas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc aujourd'hui vous payez le prix, pour et à cause d’imbécile qui n'ont rien d'autre à faire que la guerre.

pourtant depuis l'indépendance des usa en 1776, ces derniers ont été en guerre pendant plus de 220 ans!! 220 ans depuis 1776!! je suis sur qu'un americain n'aura pas autant de problèmes que ce brave homme!!

Mais non! les USA font des guerres "sainte" pour la liberté et la démocratie en se sacrifiant pour le bonheur des peuples qu'ils occupent!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc aujourd'hui vous payez le prix, pour et à cause d’imbécile qui n'ont rien d'autre à faire que la guerre.

pourtant depuis l'indépendance des usa en 1776, ces derniers ont été en guerre pendant plus de 220 ans!! 220 ans depuis 1776!! je suis sur qu'un americain n'aura pas autant de problèmes que ce brave homme!!

Mais non! les USA font des guerres "sainte" pour la liberté et la démocratie en se sacrifiant pour le bonheur des peuples qu'ils occupent!

Est-ce que les Américains qui immigrent au Canada, demandent que l'on change nos coutumes? Est-ce qu'ils demandent des périodes et des lieux de prières au travail (comme il vient de se produire à la ville de Montréal)? Est-ce qu'ils demandent que les menus soient changés dans les cafétérias?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouai et? dans la vie tu as le droit de demander, par contre en face de toi tu peux avoir un refus ou un oui... si c'est si dure de dire non faudrait peut être se poser la question autrement, pourquoi ces demandes sont acceptées!!

je vais te dire comment cela était dans la garderie de mes enfants, on regardait le menu et il n'y avait jamais de porc, on demande pourquoi et la propriétaire nous réponds que comme il y a des musulmans et des juifs elle ne fait pas de porc...

on lui demande alors si elle a eut une demande spécifique à ce sujet et sa réponse fut non, elle a préféré anticiper des demandes!! après discussion, le porc est de retour au menu, et surprise toujours aucune demande, les parents des enfants qui ne mangent pas de porc apportent un autre repas!!! comme quoi il y a medaille mais aussi l'envers de la médaille...

si on savait seulement combien il y a réellement de demandes versus la population on serait peut être étonné du nombre anecdotique que cela représente mais qui est très vite monté en montagne de problèmes!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est triste, loin de l'idée que l'on se fait du Canada

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est triste, loin de l'idée que l'on se fait du Canada

pourquoi tu t'imagines quoi? que la porte s'ouvre quand tu arrives... ben manque de chances non... ce qui est triste c'est que sans doute les enfants de ce monsieur auront tout autant de difficultés même si ils sont nées ici...

mes enfants ont un nom allemand (je viens d'alsace) et on me dit encore que ma fille parle bien le français parfois... ben oui elle est née à Montréal!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'imaginais qu'il y avait moins de préjugé qu'en France et que les diplômes et/ou les capacités professionnelles primaient sur les origines...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est dingue combien de personnes croient que le Canada c'est un pays de bisounours...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ca fait 4 ans qu'il est ici. Il pourra pas rentrer au Maroc. Donc sûrement il va faire comme font bcoup: rester sur le BS et travailler au noir! Tant pis pour l'économie du pays, c'est juste qu'on voulait pas de lui. Comme ca il pourra faire un peu d'argent et monter une petite affaire à lui.

Après faut-il venir le blâmer pour cela? Je pense que non!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Go!
logo-saint-laurent.jpg
24/02/2015 Mise à jour : 24 février 2015 | 12:53
Ajuster la taille du texte
Discrimination à l’emploi: plus de 100 CV, jamais convoqué une5.jpg?w=618&h=408&crop=1Vanessa Limoges/TC MediaMohammed a envoyé plus d'une centaine de CV, sans succès. Il songe maintenant à retourner au Maroc, son pays d'origine.

Un immigrant marocain de l’arrondissement de Saint-Laurent soupçonne être victime de discrimination à l’emploi. Depuis qu’il a obtenu son diplôme universitaire québécois en comptabilité en janvier 2014, l’homme a envoyé plus d’une centaine de curriculum vitae. Plus d’un an après, aucun employeur ne l’a contacté afin de le convoquer en entrevue, a-t-il confié à TC Media.

triste comme histoire, j’espère que les choses vont se régler pour lui que ce soit au Québec ou au Maroc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca fait 4 ans qu'il est ici. Il pourra pas rentrer au Maroc. Donc sûrement il va faire comme font bcoup: rester sur le BS et travailler au noir! Tant pis pour l'économie du pays, c'est juste qu'on voulait pas de lui. Comme ca il pourra faire un peu d'argent et monter une petite affaire à lui.

Après faut-il venir le blâmer pour cela? Je pense que non!

Pourquoi il ne peut pas rentrer au Maroc, est-ce défendu par la loi canadienne, est-il attaché?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca fait 4 ans qu'il est ici. Il pourra pas rentrer au Maroc. Donc sûrement il va faire comme font bcoup: rester sur le BS et travailler au noir! Tant pis pour l'économie du pays, c'est juste qu'on voulait pas de lui. Comme ca il pourra faire un peu d'argent et monter une petite affaire à lui.

Après faut-il venir le blâmer pour cela? Je pense que non!

Pourquoi il ne peut pas rentrer au Maroc, est-ce défendu par la loi canadienne, est-il attaché?

et pourquoi il doit rentrer chez lui au maroc, apres tant de sacrifices (temps +argent) pour immigrer au Canada?

il devrait avoir les memes droits que tout citoyen canadien hein? et si c'etais ton cas , les vrais canadien te demande de rentrer chez toi? ( de tte facon je sais que t'es pas canadien 100%, c'est pas la peine de faire genre. tout le monde connait l'histoire de cette partie du monde.

Modifié par GARBI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca fait 4 ans qu'il est ici. Il pourra pas rentrer au Maroc. Donc sûrement il va faire comme font bcoup: rester sur le BS et travailler au noir! Tant pis pour l'économie du pays, c'est juste qu'on voulait pas de lui. Comme ca il pourra faire un peu d'argent et monter une petite affaire à lui.

Après faut-il venir le blâmer pour cela? Je pense que non!

Pourquoi il ne peut pas rentrer au Maroc, est-ce défendu par la loi canadienne, est-il attaché?

tout simplement car il ne trouvera non plus de travail et il n'y a pas de BS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      GRC  POPULAIRE
      Harcelé parce qu'il parlait mal anglais?
      Christopher Nardi | Agence QMI
      | Publié le 15 mai 2018 à 06:38 - Mis à jour à 06:43
       
      Un francophone vient de remporter une première bataille devant les tribunaux pour faire reconnaître le «harcèlement» que lui a fait subir la GRC. La police nationale l’aurait même poussé à partir parce qu’il ne maîtrisait pas suffisamment bien l’anglais.
      «On m’a forcé à démissionner parce que mon anglais n’était pas assez bon [...] Je n’ai jamais commis une seule faute professionnelle», s’est insurgé Éric Frémy lors d’une entrevue avec «Le Journal de Montréal».
      Le dédale administratif que vit cette ex-recrue de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) est «particulièrement tortueux», écrit le juge de la Cour fédérale Sébastien Grammond.
       
       
      Ce dernier a exigé récemment qu’un arbitre se penche de nouveau sur la démission de M. Frémy afin de déterminer si elle «a été donnée sous la contrainte et [si] elle doit être déclarée invalide. [...] Trop d’éléments de preuve laissant croire que la démission de M. Frémy n’était pas volontaire ont été écartés par les arbitres [qui ont d’abord entendu la cause]».
        M. Frémy est un ingénieur de formation, né en France, mais ayant vécu une vingtaine d’années au Québec.
      En 2007, il se joint à la GRC. Unilingue francophone, il dit qu’on l’avait assuré que le fait qu’il ne parlait pas anglais ne poserait aucun problème à la police nationale d’un pays dont le français est une langue officielle.
      Après son passage à l’école de la GRC à Régina, la police a exigé qu’il intègre un nouveau projet pilote l’envoyant dans un régiment anglophone en Colombie-Britannique pour suivre sa formation pratique tout en apprenant l’anglais en 2009.


      source et suite: http://www.tvanouvelles.ca/2018/05/15/harcele-parce-quil-parlait-mal-anglais
    • Par Samoudi
      Bonjour à tous chers amis,
       
      Puisque l'ambassade du Canada à Paris à déménager , à quelle adresse dois-je envoyer mon passeport pour visa immigrant ?    Ancienne adresse  37 Avenue Montaigne, 75008 Paris.

      Ou  
      Nouvelle :
      130, rue du Faubourg Saint-Honoré, 
      75008 Paris. j'ai essayer d'appeler par téléphone j'ai envoyé un mail à parisimmigration personnes ne répond  Qulqun dans mon cas ?  Merci   P.s. j'ai reçu la lettre de brune avant le déménagement de l'ambassade 
    • Par VictoriaCDENE
      Bonjour à tous, 
       
      Vous pensez à immigrer au Canada? vous vous demandez quel est le marché de l'emploi en Nouvelle-Écosse et quelles sont les opportunités? Ces informations sont pour vous ! 
      La Nouvelle-Écosse a un besoin grandissant de recruter des travailleurs qualifiés provenant de l’étranger pour réaliser son plein potentiel. Notre province est d’une beauté exceptionnelle, elle prend racine dans des communautés fortes et elle offre son lot de possibilités à saisir.
       
      Important! dans le cadre du projet pilote d'immigration au Canada atlantique, certaines professions sont prioritaires pour l'immigration en Nouvelle-Écosse lors de votre demande d'entrée express. Voici la liste :
       
      #
      Titre des professions
      CNP
       
      Niveau d
      compétence
       
      1
      Vérificateurs/vérificatrices et comptables
       
      1111
      A
      2
      Autres agents financiers/agentes financières
      1114
      A
      3
      Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques
      1123
      A
      4
      Adjoints administratifs/adjointes administratives
      1241
      B
      5
      Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres
      1311
      B
      6
      Ingénieurs civils/ingénieures civiles
      2131
      A
      7
      Analystes et consultants/consultantes en informatique
      2171
      A
      8
      Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs
      2174
      A
      9
      Techniciens/techniciennes de réseau informatique
      2281
      B
      10
      Agents/agentes de soutien aux utilisateurs
      2282
      B
      11
      Infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières psychiatriques autorisées
       
      3012
      A
      12
      Infirmiers auxiliaires/infirmières auxiliaires
      3233
      B
      13
      Enseignants/enseignantes au niveau collégial et autres instructeurs/instructrices en formation professionnelle
       
      4021
      A
      14
      Techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé
       
      4211
      B
      15
      Travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires
       
      4212
      B
      16
      Représentants/représentantes des ventes financières
       
      6235
      B
       
      Professions en demande en 2016
      Les chiffres entre parenthèses, qui suivent le nom des professions, correspondent à un code CNP, soit un code de la Classification nationale des professions. La CNP est la référence reconnue des professions au Canada. Le générique masculin est utilisé dans le but d’alléger la lecture du texte. Il désigne à la fois les femmes et les hommes.
      Professions des affaires, des finances et de l’administration
      Vérificateurs et comptables (1111) Profession réglementée*
      Analystes financiers et analystes en placements (1112) Non réglementée
      Professions de la santé
      Omnipraticiens et médecins en médecine familiale (3112) Réglementée*
      Infirmiers autorisés et infirmiers psychiatriques autorisés (3012) Réglementée*
      Infirmiers auxiliaires (3233) Réglementée*
      Technologues de laboratoires médicaux (3211) Réglementée*
      Physiothérapeutes (3142) Réglementée*
      Ergothérapeutes (3143) Réglementée*
      Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées          
      Ingénieurs civils (2131) Réglementée*
      Ingénieurs mécaniciens (2132) Réglementée*
      Ingénieurs électriciens et électroniciens (2133) Réglementée*
      Ingénieurs informaticiens (2147) Réglementée*
      Analystes et consultants en informatique (2171) Non réglementée
      Analystes de bases de données et administrateurs de données (2172) Non réglementée
      Programmeurs et développeurs en médias interactifs (2174) Non règlementée
      Professions en sciences sociales et en éducation 
      Psychologues (4151) Réglementée*
      Éducateurs et aide-éducateurs de la petite enfance (4214) Réglementée*

      *Certaines professions et certains métiers sont réglementés en Nouvelle-Écosse. En d’autres termes, un permis d’exercice est exigé. Pour en découvrir davantage visitez http://immigrertravaillerne.ca/professions-reglementees/
       
      Pour en savoir plus sur nos services et la Nouvelle-Écosse, rendez-vous sur http://immigrertravaillerne.ca/ 
       
      Contactez nos agents par courriel :
      Agente de recherche - laura.le@cdene.ns.ca 
      Agente en immigration économique - ncomeau@cdene.ns.ca
    • Par hisisa
      Bonjour 
      Que pensez-vous d'un groupe Whatsapp DCSQ MPQ 2016 Maghreb ? 
    • Par Mimi55
      Salut tout le monde  
      je suis nouvelle sur ce forum. J’espère que vous allez bien. 
      Pouvez vous sil vous plait me dire ce que vous en pensez de mes délais? Merci  J'ai une autre question sil vous plait : Quand je reçois mon CSQ dois-je l'envoyer au BVC de rabat même si on m'a rien demander? 
      22 août 2016 : Envois du dossier de parrainage.
      25 août 2016 : Dossier reçu.
      19 septembre 2016 : Début du traitement du dossier.
      20 septembre 2016 : Accusé de réception reçu par courriel.
      27 septembre 2016 : Décision prise : demande de parrainage acceptée.
      04 octobre 2016 : Envois de la demande d'annulation du dossier d'immigration.
      06 octobre 2016 : Début du traitement de la demande de résidence permanente.
      08 octobre 2016 : Envois de la demande de CSQ.
      14 octobre 2016 : Courriel reçu de Rabat (Mise à jour) Demande de certains documents.
      18 octobre 2016 : Port de tous les documents en main propre à Rabat.
      19 octobre 2016 : Québec prend les frais (275$)
      08 décembre 2016 : Accusé de réception (CSQ) reçu par poste.
      20 décembre 2016 : Réception du CSQ par la poste
    • Par ismailparlal
      Bonjour , 
      je suis un jeune marocain , j'ai un BAC +2 en economie j'ai 26 ans , avec unet experience de 5 ans dans le domaine des call center , je suis marier , ma femme poursuit encore ses etudes dans la méme branche et ont souhaitent immigrer au canada , (la partie compléxe ou je pige plus rien ) quel programme suivre pour pouvoir immigrer sachant qu'il y'as pas mal , et selon vous quels serez la mellieure regions pour s'installer eventuellement la ou il y'as des call center , ou le plus d'opportunité de travail
      Merci d'avance
      IP  
       
    • Par aminecr10
      Bonjour ,
      Ma situation :
      BTS étatique (bac+2) et puis 3 ans en privée accrédité par l’état (bac+5) a l'emsi du maroc . 
      je veux savoir si mon diplôme bac+5 est accepté pour l'entrée express . parce que j'ai entendu que sauf les diplômes d'état qui sont reconnu au canada !!
      est ce que j'ai la possibilité de remplir mes informations et choisir Master ?
      et merci .
    • Par Romio Essmaili
      Bonjour ,
      Je me presente j suis un jeune marocain de 23 ans je suia arriver au quebec en 2015 j'etais paraigner, sa fait presque 1 anne e demi que j suis la , j'ai travailer tout la duree de l'anne mais mnt j commencer a etudier , j'ai trouver des difficulte avc ma femme puisque on s a connu just avant qu'elle me parraigne en plus elle est pas arabe , mnt j cherche un locataire soit marocain ou algerien ou arabe en general , j'ai pas eu des amis , et j'espere rencontrer des amis ici pour au moins oublier un peu de souffrance .
       
      Merci a vous
       
      Hamza 
    • Par immigrer.com
      Sophie Pardo et la quiétude hivernale québécoise
      Sophie Pardo - Photo Crédit: Jean-Michael Seminaro.
      Les peintures de Sophie Pardo ont cet aspect montréalais à la fois audacieux et avant-gardiste que les collectionneurs d’art repèrent immédiatement, le Canada et le Québec étant des nations relativement jeunes et peuplées d’une multitude de communautés. Le long silence des paysages enneigés laisse une marque indélébile à ce moule identitaire pluriel.
      Le parcours de Sophie Pardo illustre bien cette distinction. Cette artiste montréalaise d’origine franco-espagnole qui a été formée en scénographie à l’Institut du Théâtre de Barcelone, en Catalogne, a commencé par des peintures aux couleurs méditerranéennes, à la fois vives, gaies et volcaniques, à l’image des férias. Ayant grandi au pied des Pyrénées, côté français, elle y ajoute le calme et la paix intérieure.

      Dès qu’elle arrive au Canada en 2003, Sophie Pardo expose ses toiles qui sont bien accueillies par le public montréalais. Au Québec, elle découvre les arts japonais qu’elle pratique assidument : la calligraphie nippone et la Naginata, art martial. Ses œuvres absorbent ces nouvelles influences avec lesquelles l’artiste développe une signature en quête du Qi. De ses tableaux grand format se dégagent un travail structuré et plus serein. Les espaces de la Belle Province l’aident à canaliser et mieux orienter son énergie et rendent son oeuvre plus minimaliste. Le blanc de la neige y ressort comme un silence profond, une rusticité, une froideur, une pureté.


      Avec ses années d’expérience au Québec, ses œuvres deviennent plus graphiques ; la rudesse de la nature nordique prend le dessus. Le noir des végétaux reposant au milieu de la neige donne un aspect graphique poétique que l’artiste apprécie. Ainsi pratique-t-elle le gaufrage sur papier, technique qui consiste à passer sous presse des objets ou des végétaux (dans son cas) laissant de cette façon une trace sur le papier. Le résultat donne une image à la fois austère et douce, ce qui lui rappelle autant ses souvenirs d’enfance des montagnes aragonaises que la quête de l’équilibre zen, sans oublier bien sûr le long hiver québécois. Cette femme aujourd’hui canadienne, qui se qualifie plutôt de « multiculturelle » expose ses œuvres à Montréal, à Québec, au Japon, à Milan, à San Diego, à La Nouvelle-Orléans, à Cuba, en Colombie et même en Équateur.

      suite et source: http://form-idea.com/2016/11/28/sophie-pardo-et-la-quietude-hivernale-quebecoise/
    • Par immigrer.com
      Intéressant article sur l'immigration des Marocains au Canada. Mais ce qui fascine dans l'article est l'angle du point de vue nord-américain, c'est qu'on dit que ce n'est pas facile pour les hommes...mais que les femmes elles s'intègrent. Donc y'a du bon, non? Mais que pour les femmes. Tout de même 50% des Marocains
       
      ----------------------------------
       
      Immigration au Canada : Est-ce toujours intéressant ?
      Publié par Kawtar Tali Date :octobre 29, 2016 dans:Société, Une (3) Commentaires 9878Vues Partage
      0  2 0 0     L’intégration n’est pas assurée
      Les nouveaux migrants sont appelés à développer un bon réseau de contacts dès leur arrivée sur le sol canadien car 65% des demandes d’emploi se font en interne plutôt que sur les sites spécialisés ou journaux.
      En dépit des difficultés qui caractérisent l’immigration au Canada, notamment depuis quelques années, le rêve canadien continue de séduire les Marocains. Ils sont nombreux à tracer leur projet de vie au Canada. Jeunes, retraités, en couple ou célibataires… Le gouvernement fédéral compte sur son territoire actuellement, plus de 120.000 migrants marocains. Cette population est installée en grande partie au Québec, unique province canadienne à parler français. Certes, la concentration des Marocains au Québec trouve son explication principalement dans l’aspect francophone de la région, facilitant en quelque sorte l’intégration des nouveaux venus, mais elle pose, un enjeu énorme aussi bien sur le plan économique que social. L’intégration au Canada n’est pas assurée pour l’ensemble des migrants marocains, d’autant plus que ces dernières années le Canada a connu un flux massif de réfugiés après l’accueil de 25.000 Syriens.
      Si certains Marocains ont réussi leur immigration, d’autres peinent toujours à s’adapter au rythme canadien. Ce principal challenge impacte l’image de la communauté marocaine dont 25% sont à ce jour au chômage. Et pourtant, la majorité de cette proportion de chômeurs marocains avait un travail stable au Maroc. Ce constat est alarmant vu que ce taux dépasse à la fois la moyenne du chômage au Québec (7,8%) et au Canada (7,5%). Contrairement aux autres pays, l’immigration au Canada est de nature économique.
      Les profils qualifiés sont admis aisément par le gouvernement fédéral. La promotion de cette immigration est si bien faite que les personnes intéressées ne résistent pas à la tentation, prêtes à troquer toute une carrière contre une vie au Canada. Les opportunités sont énormes mais le chemin est parsemé d’embûches. Une bonne réflexion s’impose avant de plier bagage pour ce pays de l’Amérique du nord. C’est le message que veut transmettre Mohamed Barhone, (voir entretien), président fondateur de Racines Maroc, une association qui soutient les familles d’origine marocaine en difficulté au Québec. «Ce n’est pas pour décourager les Marocains de venir au Canada, mais je tiens à les inciter à bien réfléchir avant de s’y mettre surtout s’ils ont une carrière au Maroc», indique-t-il. Lui-même résident à Montréal depuis une quinzaine d’années, ce dernier confie que «le quotidien au Canada n’est pas aussi facile que l’on peut imaginer. D’énormes obstacles sont à franchir, ce qui risque d’avoir un impact déterminant sur la dynamique familiale des migrants». Cette situation est également confirmée par un couple d’ingénieurs marocain. S’étant installés depuis cinq ans au Québec, les deux époux ont été confrontés de près aux difficultés rencontrées par les migrants lors des premières années de leur installation. Toutefois, ces défis peuvent bien se convertir en opportunités pour les personnes ayant d’ores et déjà une vision claire de leur projet d’immigration. Ces témoignages nous poussent à essayer de diagnostiquer de près la vie canadienne, particulièrement québécoise, pour comprendre le fonctionnement de la société ainsi que les mécanismes d’une bonne intégration.
      Pour que le dossier d’immigration soit approuvé par le gouvernement fédéral du Canada, le migrant doit disposer d’une diplomation qualifiante et une certaine connaissance linguistique et scientifique lui servant d’outils afin d’intégrer facilement le marché du travail canadien. Cependant, la réalité sur le terrain est tout à fait autre au Québec. «Le marché de l’emploi particulièrement au Québec est désormais saturé. L’accès au marché québécois dépend particulièrement du besoin des ordres professionnels qui travaillent dans une autonomie absolue loin des politiques ministérielles», explique M. Barhone. Face à la saturation du marché une question se pose : Pourquoi le Québec continue-t-il  de recevoir de plus en plus de migrants? Auparavant, selon notre interlocuteur, il n’y avait pas de stratégie de migration. Tout ce qui comptait au Québec c’est d’augmenter le seuil de sa population pour bénéficier des financements que le gouvernement accordait aux provinces. C’est ce qui explique le flux des migrants non seulement marocains mais également maghrébins et arabes.
      Un couple marocain sur cinq divorce
      Le divorce semble être très répandu dans la communauté marocaine. Un couple marocain sur cinq se sépare au cours des trois premières années de son arrivée au Québec. C’est d’ailleurs la moyenne nationale du divorce dans la province. Ceci est loin d’être un signe d’intégration, au contraire, c’est une sorte d’alerte de la fracture sociale qui chamboule carrément les fondements d’une famille ayant rêvé, autrefois, d’un avenir meilleur. Les difficultés que rencontrent les couples marocains lors des premières années de migration peuvent avoir des retombées négatives sur le plan familial. «Quand on ne travaille pas, les rôles changent au sein de la famille et se brise sa solidité. Quand le mari, premier pourvoyeur de la famille chôme, la femme prend le relais et s’affirme davantage, ce qui crée des tensions au sein du couple», souligne M. Barhone. Et de préciser: «Au Québec, les femmes s’intègrent facilement dans la société».
      Cette nouvelle dynamique peut engendrer la violence sous toutes ses formes (physique, psychologique, économique…) et avoir des répercussions sur les enfants. «Les autorités canadiennes ont une tolérance zéro vis-à-vis la violence à l’égard des enfants. Elles considèrent cela comme un facteur de vulnérabilité et interviennent à tout moment et vont parfois jusqu’à les retirer du noyau familial et les placer dans des centres de jeunesse ou dans des familles d’accueil qui ne sont pas forcément marocaines», apprend-on du président de l’association. D’après la même source, l’état des enfants d’origine marocaine ou encore maghrébine est inquiétant au Québec. Au moment où la radicalisation sévit dans le monde, le modèle européen commence à se répandre dans les provinces canadiennes. Les autorités appréhendent la propagation des gangs de rues et la prostitution juvénile chez les jeunes maghrébins.
      Face à ces constats , le gouvernement féderal a décidé de resserrer l’étau. La procédure d’immigration au Canada commence à prendre beaucoup plus de temps qu’auparavant. Et pour cause, les autorités veulent identifier le besoin en termes d’emploi avant même d’ouvrir les frontières, évitant de facto le racisme systémique sur leur territoire.
      Le ministère de l’immigration vient de lancer une nouvelle stratégie au Québec. Elle vise en premier les migrants ayant un niveau d’étude moyen. Il faut dire que cette catégorie n’aura pas d’exigence professionnelle pointue et sera éventuellement prête à toucher à n’importe quel domaine d’activité. De même, le gouvernement va bientôt adopter la loi-70 qui resserrera les demandes de l’aide sociale. Ainsi, le migrant n’a d’autre choix que de travailler. Désormais, l’aide sociale canadienne, pouvant atteindre une allocation mensuelle de 650 dollars par demandeur, devrait financer les formations du bénéficiaire sinon les autorités procéderont à sa suspension.
       
      suite et source: http://aujourdhui.ma/societe/immigration-au-canada-est-ce-toujours-interessant
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles