Jump to content

Immigration: Québec s'apprête à entreprendre une réforme majeure


Recommended Posts

Immigration: Québec s'apprête à entreprendre une réforme majeure

PC | Par Jocelyne Richer, La Presse Canadienne
Publication: 25/01/2015 12:00 EST Mis à jour: il y a 5 heures
r-AEROPORT-large570.jpg

lapressecanadienne_logo.gif

QUÉBEC - Une réforme majeure de l'immigration, en partie inspirée par Ottawa, est en préparation au Québec.

Le temps est venu de remettre en question le modèle québécois d'immigration, d'examiner la façon dont le Québec sélectionne, accueille et intègre les étrangers au marché du travail, selon la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, qui entreprend mercredi un marathon de consultations qui durera toute l'année.

En entrevue à La Presse Canadienne, la ministre Weil s'est dite prête à entreprendre une «grande réforme» de la relation entretenue entre la société québécoise et les étrangers qui déposent leurs valises chez nous, un processus qui entraînera une révision en profondeur de la loi québécoise de l'immigration, d'ici la fin de l'année.

Tout est sur la table: notamment, le modèle «unique en Amérique du Nord» fondé sur l'interculturalisme, un concept qui devra être mieux défini et «compris» par la population, le nombre d'immigrants accueillis chaque année, le mode de sélection, les pays privilégiés, l'importance accordée à la connaissance du français à l'arrivée, les cours de francisation, la reconnaissance des compétences acquises à l'étranger, la régionalisation et le partage de valeurs communes.

La ministre veut un vaste débat et promet de se montrer «très ouverte à tout ce qui va être proposé».

Cependant, l'accent sera mis sur l'économie, par une meilleure adéquation entre le recrutement des immigrants et les besoins de main-d'oeuvre. La clé: dénicher les candidats ayant le bon profil pour occuper les emplois vacants. En cela, Québec s'inspirera d'Ottawa.

L'an dernier, le gouvernement fédéral a entrepris une réforme de son modèle de sélection des immigrants, dorénavant axé essentiellement sur les emplois disponibles au Canada. Chaque candidat doit produire une «déclaration d'intérêt» révélant ses aptitudes à répondre aux attentes des employeurs.

La ministre Weil dit vouloir s'approprier ce modèle. Là «où je veux me rendre, c'est un système d'immigration basé sur le modèle canadien», a-t-elle soutenu.

En 2013, au Québec, le taux de chômage chez les nouveaux arrivants était de 11,6 pour cent, soit quatre points plus élevé que dans la population en général. Pourtant, la majorité d'entre eux sont très scolarisés: 57 pour cent comptent au moins 14 années d'études.

Les employeurs seront donc invités à préciser de façon plus pointue leurs besoins de main-d'oeuvre et définir le profil du travailleur qualifié idéal à attirer chez nous, secteur par secteur, région par région. Et les ordres professionnels seront conviés à mieux considérer les diplômes acquis à l'étranger.

source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/01/25/quebec-sapprete-a-entreprendre-une-reforme-majeure_n_6541886.html

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Clairement cela se rapproche de la déclaration d’intérêt dont on a parlé il y a exactement un an... (et dont est née l’Entrée Express)

A ce que je comprends, au lieu de distribuer des CSQ pour des métiers qui ne sont pas forcement en pénurie pour peu que l'on ait un certain niveau de diplôme, on va regarder de plus près si le métier du candidat est vraiment en demande. Si cela se fait et que les postulants se voient proposer directement des emplois par des employeurs, j’espère que cela réduira le nombre des déçus sélectionnées.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Faudra juste alors aussi pouvoir être engagé dans des métiers qui nécessitent des certificats, formations, diplômes spécifiques sans les avoir!! je ne vois pas comment dans un domaine à haut taux de roulement ou le besoin de main d'oeuvre est rapide avec certification pour pouvoir travailler on peut engager une personne sans visa...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Et moins de réticence de la part des employeurs à offrir la première expérience... Avec plus qu'un bacc en poche, de l'expérience et des papiers en règle, je trouve aberrant de débuter son intégration professionnelle au Québec par un emploi alimentaire... Comme si 12 mois dans un dép ou une boutique fera du candidat un meilleur employé ! Si j'avais dû passer par cette étape, je ne l'aurais surement pas indiqué sur mon CV ... Soyons sensés ... Incroyable, particulièrement lorsqu'il y a des pénuries de main d'œuvre dans le domaine !

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

ça va rien changer à la donne puisque l'on apporte à chaque fois des modifications esthétiques, tout enoubliant le soucis de base.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Il vous manquera toujours la sacro-sainte expérience canadienne en arrivant...

Une fois que le jeu de chaises musicales sera tari, faudra bien passer à autre chose!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Si l on est retenu car justement un employeur veut embaucher la personne (comme ça se passe en PTT ) la personne ta arrivera justement avec un emploi (et pas un emploi juste alimentaire)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Si l on est retenu car justement un employeur veut embaucher la personne (comme ça se passe en PTT ) la personne ta arrivera justement avec un emploi (et pas un emploi juste alimentaire)

Parfois faut pas trop rêver, car ce qui se cache derrière ce beau tableau est que l'intéressé soit surtout à la mercie de son employeur.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

alors peut être en avril il n'y aura pas reprise d'acceptation des demandes d'immigration

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Si l on est retenu car justement un employeur veut embaucher la personne (comme ça se passe en PTT ) la personne ta arrivera justement avec un emploi (et pas un emploi juste alimentaire)

Parfois faut pas trop rêver, car ce qui se cache derrière ce beau tableau est que l'intéressé soit surtout à la mercie de son employeur.

C est l équivalent de l entrée express...

Je préfère cela à l aigreur que provoque le système des CSQ actuels....

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Si l on est retenu car justement un employeur veut embaucher la personne (comme ça se passe en PTT ) la personne ta arrivera justement avec un emploi (et pas un emploi juste alimentaire)

Parfois faut pas trop rêver, car ce qui se cache derrière ce beau tableau est que l'intéressé soit surtout à la mercie de son employeur.

C est l équivalent de l entrée express...

Je préfère cela à l aigreur que provoque le système des CSQ actuels....

Seul l'avenir nous le dira, car vouloir se précipiter à s'inspirer d'un modèl d'immigration que l'on sait pas encore sa fiabilité, ne permettera pas d'en concluer quoi que ce soit présentement, en tout cas j'espère vraiment qu'il sera meilleur que ceux adoptés dans le passé et surtout qu'ils ne soient pas assez faramineux en délai d'attente, surtout pour certaines régions du monde dont les candidats purgent des attentes de 5, voire 6 années juste pour avoir le CSQ.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Si l on est retenu car justement un employeur veut embaucher la personne (comme ça se passe en PTT ) la personne ta arrivera justement avec un emploi (et pas un emploi juste alimentaire)

Parfois faut pas trop rêver, car ce qui se cache derrière ce beau tableau est que l'intéressé soit surtout à la mercie de son employeur.

C est l équivalent de l entrée express...

Je préfère cela à l aigreur que provoque le système des CSQ actuels....

Seul l'avenir nous le dira, car vouloir se précipiter à s'inspirer d'un modèl d'immigration que l'on sait pas encore sa fiabilité, ne permettera pas d'en concluer quoi que ce soit présentement, en tout cas j'espère vraiment qu'il sera meilleur que ceux adoptés dans le passé et surtout qu'ils ne soient pas assez faramineux en délai d'attente, surtout pour certaines régions du monde dont les candidats purgent des attentes de 5, voire 6 années juste pour avoir le CSQ.

Surtout que le gouvernement du Québec est entièrement responsable de ces attentes de 5 ans, jamais au grand jamais ces pays ne sont responsables. Dans ces pays la vitesse de réponse aux demandes de vérification de sécurité est tellement rapide. Tous ces pays permettent aux fonctionnaires de la province d'aller faire des entrevues dans leur territoire!

Tant que ces problèmes ne sont pas réglés ce 5 ans d'attente risque d'augmenter encore plus! Il ne faut pas sacrifier (car elle l'est déjà) la vérification de sécurité!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Si l on est retenu car justement un employeur veut embaucher la personne (comme ça se passe en PTT ) la personne ta arrivera justement avec un emploi (et pas un emploi juste alimentaire)

Parfois faut pas trop rêver, car ce qui se cache derrière ce beau tableau est que l'intéressé soit surtout à la mercie de son employeur.

C est l équivalent de l entrée express...

Je préfère cela à l aigreur que provoque le système des CSQ actuels....

Seul l'avenir nous le dira, car vouloir se précipiter à s'inspirer d'un modèl d'immigration que l'on sait pas encore sa fiabilité, ne permettera pas d'en concluer quoi que ce soit présentement, en tout cas j'espère vraiment qu'il sera meilleur que ceux adoptés dans le passé et surtout qu'ils ne soient pas assez faramineux en délai d'attente, surtout pour certaines régions du monde dont les candidats purgent des attentes de 5, voire 6 années juste pour avoir le CSQ.

Surtout que le gouvernement du Québec est entièrement responsable de ces attentes de 5 ans, jamais au grand jamais ces pays ne sont responsables. Dans ces pays la vitesse de réponse aux demandes de vérification de sécurité est tellement rapide. Tous ces pays permettent aux fonctionnaires de la province d'aller faire des entrevues dans leur territoire!

Tant que ces problèmes ne sont pas réglés ce 5 ans d'attente risque d'augmenter encore plus! Il ne faut pas sacrifier (car elle l'est déjà) la vérification de sécurité!

5 ou 6 années d'attente après avoir soumis sa demande, donc que vient faire cette pseudo vitesse de réponse que tu viens d'en parler. Sans dire qu'une fois la demande déposée et l'accusé de réception reçu par le candidat, la demande est envoyé au conglo pour plusieurs années, et que juste à quelques mois du délai applicable réservée aux candidats (donc je parle de ce délai là surtout) de cette région que les demandes sont réouvertes pour leur traitement préliminaires.

Donc à ne pas essayer de défendre ce qui est illogique juste pour contredire les personnes dont le seule soucis que tu en trouves à leur égards est leur profils et non pas ce qu'ils racontent ou vivent. Sans oublier que tu n'as jamais été concerné par un quelconque processus d'immigration dont seuls ceux qui y passent qui ressentent et comprennent ce que je dis.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Les commentaires sous le lien officiel sont vraiment hard, même si il est vrai qu'il y a une part de vérité...

Edited by Ylann
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Voici la suite de l'article qui est très intéressante :

Cela semble d'autant plus important à une époque où la recherche d'immigrants qualifiés est «beaucoup plus compétitive» que par le passé, commente la ministre.

La consultation publique sur la future politique d'immigration _ l'actuelle politique date de 25 ans _ débute mercredi à l'Assemblée nationale. Une cinquantaine d'intervenants y défileront au cours des prochaines semaines.

Suivra une autre consultation plus spécifique sur deux aspects délicats du dossier: les volumes et les bassins démographiques. En clair, il s'agit de déterminer le nombre d'immigrants qu'on souhaite accueillir chaque année et leur provenance.

Chaque année, entre 50 000 et 55 000 étrangers (51 959 en 2013) s'installent au Québec. L'Afrique _ au premier chef le Maghreb _ constitue le principal bassin de recrutement. De 2009 à 2013, un immigrant sur cinq (21 pour cent) provenait d'Algérie ou du Maroc.

Au terme de ces consultations, la ministre produira sa nouvelle politique, qui sera accompagnée d'un plan d'action.

Enfin, à l'automne, point d'orgue de la réforme, la ministre déposera un projet de loi visant à «moderniser» la loi actuelle, «qui est vraiment désuète». Ce sera le «dernier morceau de cette grande réforme», une pièce «absolument fondamentale» du casse-tête.

Français

Un des défis du gouvernement sera de préciser quelle place donner à la connaissance du français avant d'atterrir au Québec et l'importance à accorder aux cours de francisation.

À leur arrivée au Québec, près de la moitié (43 pour cent) des immigrants ne connaissent pas un mot de français.

«Qu'est-ce qu'on peut faire pour aller encore plus loin?», et faire du français «le ciment», la langue commune au Québec, s'interroge la ministre, se disant bien consciente que les immigrants doivent avoir un «niveau de français adéquat» pour dénicher un emploi, clé d'une intégration réussie.

Le souhait de voir les nouveaux arrivants préférer la Côte-Nord ou la Gaspésie à Montréal constituera un autre enjeu de la consultation, quand on sait que trois immigrants sur quatre s'installent dans la grande région de Montréal.

Pour remédier à cette situation, Mme Weil dit vouloir mettre à contribution les maires, qui doivent jouer «un rôle accru» pour attirer les étrangers dans leur région.

La finalité de tout ce chambardement sera d'assurer «la pleine participation de tous et chacun à la société québécoise», résume Mme Weil.

Le visage du Québec change: en une décennie, de 2001 à 2011, la proportion d'immigrants est passée de 9,9 pour cent à 12,6 pour cent.


Source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/01/25/quebec-sapprete-a-entreprendre-une-reforme-majeure_n_6541886.html

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By chchbrs
      Bonjour, Si quelqu'un pourrait me donner des conseils, s'il vous plaît, avec une situation d'immigration.

      J’habite à Montréal, j'ai reçu la prolongation de mon permis d'études et mon permis de travail ç’a fait un mois et demi. Tout était parfait, sauf que les permis ont été envoyés avec le Cambodge comme le pays d'origine, mais je suis originaire de la Colombie.

      Alors, J'ai envoyé une demande de modification de permis par courrier recommandé au bureau de modification de l'IRCC, qui selon le système de Post Canada est arrivé parfaitement et a été délivré avec succès.

      Aujourd'hui, le service à la clientèle de l'IRCC me dit qu'il n'a rien reçu, qu'il n'a pas de demande et que je dois envoyer une nouvelle demande de modification. Cela signifie-t-il qu'ils ont jeté mes permis ? Comment puis-je demander que mes permis apparaissent ? Devrai-je alors demander une nouvelle délivrance de mes permis qu'ils ont mal générés et ensuite demander la modification ? Je ne sais vraiment pas quoi faire dans ce cas. Merci beaucoup pour votre aide.

    • By Leanatan
      Bonjour à tous,
      n'ayant pas pu rejoindre le Québec, la maison que nous avions loué est disponible pour une reprise de bail/nouveau bail.
      La maison est située dans le quartier Duberger à Québec.
      Frigo, poêle et table de cuisine avec 4 chaises fournis, la maison a été rénovée en 2014.
       
      L'annonce Kijiji est ici :
      https://www.kijiji.ca/v-appartement-condo/ville-de-quebec/maison-a-louer-duberger-poele-frigo-table-en-cadeau/1525083774
       
      L'annonce sur le site du propriétaire est ici:
      http://immeublesplus.ca/details-2410-rue-des-alpes/
       
      N'hésitez pas à me contacter (ou contacter le propriétaire) si vous avez des questions !
       
      Les photos sont ici:
      Façade:

       
      Terrasse couverte:

       
      Cuisine:

       
      Cuisine-Salon:

       
      Salon:

       
      Chambre 1:

       
      Chambre 1:

       
      Chambre 2:

       
       Chambre 2:

       
      Chambre 3:

       
      Chambre 3:

       
      Salle de bain:

       
      Salle de bain:

       
      Cours arrière avec piscine:

       
      Salon sous-sol:

       
      Salon sous-sol:

       
      Remise:

       
      Remise:

       
      Cours:

       
      Cours:

    • By SKYTEK
      Bonjour, je suis titulaire d'un Baccalauréat Maintenance des équipement industriels et du Permis B en France, mais rien a voir j'ai envie de faire un CAP Commerce en alternance c'est a dire 3 semaines par mois en entreprise avec 1 semaines d'école du moins pour le processus normal qu'il y a en France. Mais j'aimerais le faire au Quebec car c’était toujours un endroit où j'ai voulu habiter et travailler car mon amour pour ce pays est bien plus légitime que celui que je porte pour la France.
       
      Bref, est-ce que ça serait possible ou ça serait complètement different là-bas ?
       
      Oui on m'a toujours dit que je n'avais pas de quoi m’inquiétez et que tout mes rêves sont réalisables donc peut être que celui là en fait partie ? 
    • By prideofgypsies
      Bonjour, je suis sur le point de commencer une procedure de supervisa pour ma mere et je voudrais voir si quelqu'un est déja passé par la. Et je voudrais avoir plus d'infos sur l'assurance qu'ils exigent. 
       
      merci
    • By Quebec98
      Bonjour, 
       
      Je me posais une question mais si quelqu'un est millionnaire et qu'il souhaite vivre et donc devenir résident permanent au québec comment fait il?
      Car pour avoir la résidence permanente il faut un métier et donc un diplôme et un diplôme local est le plus approprié, mais si il est millionnaire il peut s'acheter une maison et vivre etc donc comment cela se passe t il? C'est très intriguant, intéressant je trouve.
       
      Merci d'avance pour vos avis.
       
       
      Bonne journée à vous. 
       
    • By maxbuton
      Bonjour,
       
      Je vous explique ma situation:
      Je suis avec ma conjointe ( Québécoise) depuis bientôt 6 ans.
      Je suis venu au Québec avec un visa JP depuis maintenant 1 an et 3 mois, il se fini en juin 2021.
      Nous avons envoyé une demande de parrainage en juin dernier.
       
      Cette semaine j'ai eu une offre d'emploi, qui me propose un meilleur salaire, de meilleur condition.
      Ma question est la suivante:
      Comment faire pour changer d'employeur ? 
      En sachant que n'aillant pas eut de retour sur ma demande de parrainage je peux pas faire de demande de permis ouvert, je ne peux pas changer d'employeur en gardant ma JP car je n'ai pas de raison valable aux yeux du gouvernement, je ne peux pas faire deux fois une JP.
       
      Je sais pas si je peux annuler mon visa, partir un mois pour en valider un nouveau et revenir ? et si oui, cela auras-t-il un impact sur ma demande de parrainage ?
    • By alexestvs
      Bonjour, 
       
      Je suis étudiant cette année de McGill et ait mes cours le soir vers 00H heure française, ce qui n'est pas simple pour les suivre.
      J'ai vu que l'entrée sur le territoire pour étudier à des fins non discrétionnaire comporté le décalage horaire importante qui empêcherait de suivre les cours en ligne en direct, pensez-vous que je puisse entrer au Canada dû à cela?
      Merci d'avance!
    • By ismaas2002
      on vient de me notifier que je suis acceptée en tant que personne protégée au Canada. en tant que personne protegee on m'a dit que je peux lancer la demande de resident permanent (RP).
      lorsque j'ai voulu m'inscrire a la RAMQ on m'a demande un CSQ. Que dois-je faire maintenant, je fais la demande de CSQ ?, je pensais que pour les demandeurs d'asile c’était pas obligatoire la CSQ
      en effet si on regarde la paragraphe "ET ensuite"  du dossier (https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/formulaires-demande-guides/guide-5205-demande-residence-permanente-presentee-canada-personnes-protegees-refugies-convention.html#5205F7) expliquant la demarche a suivre pour demander un RP pour une personne protegee, on voit qu'on peut s'en passer du CSQ.
      Supposant qu'il faut le CSQ avant le RP ou sont les formulaires a remplir 
      si je n'ai pas besoin de CSQ comment faire alors pour la RAMQ.
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et toutes, je compte faire une demande d'admission pour un programme de maîtrise pour 2021.
      Je vais faire mon demande de passeport d'ici quelques jours voir début septembre. Cependant ma compagne et moi risquons de divorcé au cours de l'année.
      Est ce que le fait que sur mon passeport futur le fait d'être marié peut posé un problème par la suite ?  au moment du CAQ, même de l'arrivée sur le sol, ou même de l'admission a une université si le divorce est prononcé ? 
      Si toutefois on reste marié mais que je pars seule, faudra t il quand même prouver une capacité financière pour 2 ou juste pour moi-même ? 
       
      Merci de vos réponses 
    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines