Jump to content

Bilan après 6 mois à Trois-Rivières


Recommended Posts

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.

Si je suis au Québec aujourd'hui, c'est grâce a mon travail, j'ai la chance d'avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.

Les démarches ont donc été faciles et rapides.

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d'attaches mis a part la famille (mais bon l'avion existe hein).Nous savions qu'un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

Malgré cela j'ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d'accepter nos offres d'emploi pour m'en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

finalement c'est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:

-emplacement idéal entre Montréal et Québec

-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale

-proche de beaucoup d'activité aussi bien estivale que hivernale

-toutes les commodités d'une ville moyenne (épiceries, restaurants etc...)

-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France

Nous avons choisi d'arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.

Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!

Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d'une voiture et obtention d'une carte de crédit dans la foulée.

Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!

Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu'a aujourd'hui mon immigration se déroule comme je l'avais imaginé c'est parce que j'ai su m'adapter.oui je suis Français mais je n'essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n'y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J'ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout a manger ce qu'on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

L'accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c'est un plaisir de discuter avec ses collègues.

Aujourd'hui l'hiver est la, les paysages sont magnifiques, c'est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d'un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)

Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c'est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.

La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.

On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail.

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

2) Vérifier les opportunités d'emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu'a 2 ans a temps plein)

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n'est pas l'EL Dorado.N'oubliez pas qu'ici personne n'a besoin de vous. C'est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d'activité qu'on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c'est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 80
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici. Si je suis au Québec aujourd'hui, c'est grâce a mon travail, j'ai la chance d'avoir été contacté par des compagnies

parce que tout le monde n'a pas forcément les moyens, ni la possibilité en terme de visa de venir comme visiteur... le parcours de chacun est personnel est c'est bien trop facile de dire, que cela ne

ah ben fallait préciser que tu parles juste des français... tu sais il n'y a pas que les français qui immigrent... pour ton info quand j'ai décidé d'immigrer je gagnais moins de 50% du smic car e

  • Habitués

beau premier bilan :thumbsup: ça fait du bien de lire des gens positifs pour une fois :biggrin2:

hâte de voir la suite

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Merci pour ce récit. Je suis tout à fait d'accord sur le principe de venir avant ou pendant son projet d'immigration.

NOus on est en projet pour le Nouveau Brunswick et nous avons fait un voyage de 10 jours certes que 10 jours mais les journées ont été chargées par les différents rdv institutionnels, futurs employeurs et magasinage et un peu de tourisme malgré tout.

Cela nous a permis de voir où l'on aimerais vivre et découvrir les possibilités d'emploi ainsi que le futur de notre fille.

Je vous souhaite une bonne continuation.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la

C'est un risque à prendre mais la RP est beaucoup plus sécuritaire que le visa temporaire.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la

parce que tout le monde n'a pas forcément les moyens, ni la possibilité en terme de visa de venir comme visiteur... le parcours de chacun est personnel est c'est bien trop facile de dire, que cela ne marche pas car tu n'es pas venu avant...

Link to post
Share on other sites

Tout quitter pour venir dans un pays qu'on a jamais vu c'est de la folie...

Pour un francais il n'y a pas de visa visiteur et si on est un minimum organisé un billet d'avion pour Montreal c'est - de 500.

Pas besoin de venir 6mois,en 2semaine on peut deja avoir une idee.

Apres les gens se pleignent que l'hiver est trop froid que c'est pas supportable.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

ah ben fallait préciser que tu parles juste des français... tu sais il n'y a pas que les français qui immigrent...

pour ton info quand j'ai décidé d'immigrer je gagnais moins de 50% du smic car en contrat d'apprentissage, avec une voiture à payer pour devoir aller travailler... alors oui parfois les finances comptent... et tu vois je suis toujours encore ici après plus de 12 ans!

et non en semaines de vacances tu ne sais absolument rien de la vie ici...

Edited by juetben
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Tout quitter pour venir dans un pays qu'on a jamais vu c'est de la folie...

Pour un francais il n'y a pas de visa visiteur et si on est un minimum organisé un billet d'avion pour Montreal c'est - de 500.

Pas besoin de venir 6mois,en 2semaine on peut deja avoir une idee.

Apres les gens se pleignent que l'hiver est trop froid que c'est pas supportable.

Franchement ça ne veut rien dire, j'ai vu des gens venir en RP pour la première fois et très bien réussir, ils ont pu bénéficier des aides de l'état ( allocations familiales, aides à la recherche d'emplois etc... Chose que tu n'as pas en temporaire) et à l'inverse, ceux qui viennent avec un visa peuvent tout perdre du jour au lendemain si leur employeur est mal luné.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.

Si je suis au Québec aujourd'hui, c'est grâce a mon travail, j'ai la chance d'avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.

Les démarches ont donc été faciles et rapides.

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d'attaches mis a part la famille (mais bon l'avion existe hein).Nous savions qu'un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

Malgré cela j'ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d'accepter nos offres d'emploi pour m'en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

finalement c'est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:

-emplacement idéal entre Montréal et Québec

-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale

-proche de beaucoup d'activité aussi bien estivale que hivernale

-toutes les commodités d'une ville moyenne (épiceries, restaurants etc...)

-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France

Nous avons choisi d'arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.

Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!

Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d'une voiture et obtention d'une carte de crédit dans la foulée.

Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!

Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu'a aujourd'hui mon immigration se déroule comme je l'avais imaginé c'est parce que j'ai su m'adapter.oui je suis Français mais je n'essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n'y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J'ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout a manger ce qu'on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

L'accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c'est un plaisir de discuter avec ses collègues.

Aujourd'hui l'hiver est la, les paysages sont magnifiques, c'est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d'un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)

Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c'est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.

La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.

On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail.

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

2) Vérifier les opportunités d'emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu'a 2 ans a temps plein)

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n'est pas l'EL Dorado.N'oubliez pas qu'ici personne n'a besoin de vous. C'est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d'activité qu'on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c'est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

Désolée mais je ne peux m'en empêcher.

Un bilan de 6 mois c'est une lune de miel, on en reparle dans..... disons 2 ou 3 ans. Je vous le jure qu'il y aura quelques nuances. Vous serez surement trèèèèèès heureux, et je vous le souhaite, mais..... c'est quoi déjà : "fontaine je ne.................

Pourquoi vous avez choisi 3-R ? Parce que c'est là qu'est votre travail !

Bilan de 6 mois, et vous dites que vous ne comprenez pas les français qui aimeraient tant pouvoir se gaver de fromage ? Parce que ça fait plus de 6 mois qu'ils sont là et après des années ben ça leur manque même s'il y a du fromage au Qc et du québécois. Il y en a qui ne peuvent se permettre de payer 50 $ le kg !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.

Si je suis au Québec aujourd'hui, c'est grâce a mon travail, j'ai la chance d'avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.

Les démarches ont donc été faciles et rapides.

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d'attaches mis a part la famille (mais bon l'avion existe hein).Nous savions qu'un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

Malgré cela j'ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d'accepter nos offres d'emploi pour m'en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

finalement c'est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:

-emplacement idéal entre Montréal et Québec

-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale

-proche de beaucoup d'activité aussi bien estivale que hivernale

-toutes les commodités d'une ville moyenne (épiceries, restaurants etc...)

-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France

Nous avons choisi d'arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.

Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!

Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d'une voiture et obtention d'une carte de crédit dans la foulée.

Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!

Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu'a aujourd'hui mon immigration se déroule comme je l'avais imaginé c'est parce que j'ai su m'adapter.oui je suis Français mais je n'essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n'y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J'ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout a manger ce qu'on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

L'accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c'est un plaisir de discuter avec ses collègues.

Aujourd'hui l'hiver est la, les paysages sont magnifiques, c'est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d'un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)

Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c'est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.

La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.

On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail.

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

2) Vérifier les opportunités d'emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu'a 2 ans a temps plein)

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n'est pas l'EL Dorado.N'oubliez pas qu'ici personne n'a besoin de vous. C'est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d'activité qu'on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c'est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

Désolée mais je ne peux m'en empêcher.

Un bilan de 6 mois c'est une lune de miel, on en reparle dans..... disons 2 ou 3 ans. Je vous le jure qu'il y aura quelques nuances. Vous serez surement trèèèèèès heureux, et je vous le souhaite, mais..... c'est quoi déjà : "fontaine je ne.................

Pourquoi vous avez choisi 3-R ? Parce que c'est là qu'est votre travail !

Bilan de 6 mois, et vous dites que vous ne comprenez pas les français qui aimeraient tant pouvoir se gaver de fromage ? Parce que ça fait plus de 6 mois qu'ils sont là et après des années ben ça leur manque même s'il y a du fromage au Qc et du québécois. Il y en a qui ne peuvent se permettre de payer 50 $ le kg !

pas vraiment d'accord . y'en a qui chialent déjà après 2-3 mois

Link to post
Share on other sites

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.

Si je suis au Québec aujourd'hui, c'est grâce a mon travail, j'ai la chance d'avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.

Les démarches ont donc été faciles et rapides.

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d'attaches mis a part la famille (mais bon l'avion existe hein).Nous savions qu'un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

Malgré cela j'ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d'accepter nos offres d'emploi pour m'en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

finalement c'est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:

-emplacement idéal entre Montréal et Québec

-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale

-proche de beaucoup d'activité aussi bien estivale que hivernale

-toutes les commodités d'une ville moyenne (épiceries, restaurants etc...)

-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France

Nous avons choisi d'arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.

Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!

Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d'une voiture et obtention d'une carte de crédit dans la foulée.

Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!

Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu'a aujourd'hui mon immigration se déroule comme je l'avais imaginé c'est parce que j'ai su m'adapter.oui je suis Français mais je n'essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n'y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J'ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout a manger ce qu'on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

L'accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c'est un plaisir de discuter avec ses collègues.

Aujourd'hui l'hiver est la, les paysages sont magnifiques, c'est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d'un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)

Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c'est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.

La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.

On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail.

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

2) Vérifier les opportunités d'emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu'a 2 ans a temps plein)

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n'est pas l'EL Dorado.N'oubliez pas qu'ici personne n'a besoin de vous. C'est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d'activité qu'on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c'est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

Désolée mais je ne peux m'en empêcher.

Un bilan de 6 mois c'est une lune de miel, on en reparle dans..... disons 2 ou 3 ans. Je vous le jure qu'il y aura quelques nuances. Vous serez surement trèèèèèès heureux, et je vous le souhaite, mais..... c'est quoi déjà : "fontaine je ne.................

Pourquoi vous avez choisi 3-R ? Parce que c'est là qu'est votre travail !

Bilan de 6 mois, et vous dites que vous ne comprenez pas les français qui aimeraient tant pouvoir se gaver de fromage ? Parce que ça fait plus de 6 mois qu'ils sont là et après des années ben ça leur manque même s'il y a du fromage au Qc et du québécois. Il y en a qui ne peuvent se permettre de payer 50 $ le kg !

Eh non j'ai bien dit que nous avons choisis TR!

Nous sommes venus 1 mois en vacance et avons fait le tour du québec nous avions la possibilité de travailler dans quasi toutes les villes du québec!

J'aurais pas pu m'etablir dans une ville sans y avoir mis les pieds ni vu par moi meme les differents quartier les commerces etc...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Bon début puis retour d'expérience bourrées de jugement de valeurs qui noient les quelques bons conseils donnés.

Chaque émigration est une histoire différente, et chacun la réussit ou la rate selon des raisons qui n'ont pas souvent à voir avec le "maudit français". D'autant plus que l'installation peut très bien raté une première fois et réussir une seconde.

Je vis en Allemagne à 30 km de Strasbourg et même à pareil distance, je prend plaisir à me ressourcer dans mon pays. J'aime l'Allemagne, mais j'aime encore plus la France même si en bon parisien que je suis je passe mes journée à râler contre mon pays.

Dans sa chanson rober Charlebois "je reviendrai à Montréal" explique très bien ce besoin de retour aux sources. ET à 7000 km ben on se le recrée un peu avec ce que l'on trouve sur place sans pour autant refuser de s'intégrer.

Alors bien sûr, on est dans un autre pays, on doit s'adapter, mais on doit aussi exister avec notre vécu et l'adapter à notre nouveau lieu de vie.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d'attaches mis a part la famille (mais bon l'avion existe hein).Nous savions qu'un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

Et je pense que si jusqu'a aujourd'hui mon immigration se déroule comme je l'avais imaginé c'est parce que j'ai su m'adapter.oui je suis Français mais je n'essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n'y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J'ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout a manger ce qu'on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

L'accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c'est un plaisir de discuter avec ses collègues.

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n'est pas l'EL Dorado.N'oubliez pas qu'ici personne n'a besoin de vous. C'est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d'activité qu'on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c'est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

Merci pour ce témoignage positif. Vous avez l'air d'avoir pris vos marques et c'est super.

J'ai juste relevé plus haut ce qui me semble important dans votre message.

Simplement, vous signaler que toutes les nationalités viennent vous lire et que, pour certains, ce n'est vraiment pas facile/possible de faire un voyage de prospection/découverte avant l'immigration. Ils ne peuvent tout simplement pas obtenir un visa de visiteur au Canada.

De même, certains métiers nécessitent de vivre à proximité de grandes villes ( c'est le cas de celui de mon conjoint). Difficile donc de réaliser son rêve de grands espaces et tranquillité. On s'éloignera ... Plus tard :smile:

Moi, je conseillerais pour ceux qui ne peuvent pas faire un voyage préalable, de venir seul en éclaireur avec la RP. Ca permet d'être plus mobile pour trouver du travail, de s'installer dans la ville, justement où on a trouvé ce travail, de trouver l'appartement ou la maison pour faire venir le reste de la famille et de les faire suivre en douceur. Ce sera moins traumatisant pour tout le monde.

Sinon, c'est vrai aussi que vanir avec un PTT est très aléatoire dans le marché nord américain. Il faut essayer au plus vite d'obtenir une RP.

Et pour l'accent québécois, heureusement qu'on a les collègues au début pour traduire. :)

Edited by Cherrybee
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c'est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

Bonjour,

Merci pour ce retour d’expérience.

Je me suis arrêté a Trois Rivières lors de deux voyages découverte (pour savoir ou nous voudrions nous installer), c'est vraiment une jolie ville et c'est vrai qu'il y a un centre ville ce qui n'est pas courant. Il y a aussi un très bon restaurant ou l'on a mangé a chaque fois :whistlingb: .

L'accueil était aussi très chaleureux a l'office du tourisme et a l’aéroport (qui a la piste d’atterrissage et de décollage la plus longue de Québec dixit les écoles d'aviation)

Par contre, j'aimerais bien savoir ce que tu entant par le faite que la vie ne serait pas meilleurs lié au grand espace ? Tu indique que c'est le pire des clichés franco/français.

Dans ma petite famille, le grand espace est quand même un encouragement à la vie meilleurs. Bon je parle pas de vivre "a part" mais ne plus avoir 4 voisins a moins de 10m

de ta maison mais les avoir a 100 ou 200m, c'est quand même rêveur surtout quand tu as actuellement des voisins particulièrement désagréable :zorro: .

a+

Jerome

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Par contre, j'aimerais bien savoir ce que tu entant par le faite que la vie ne serait pas meilleurs lié au grand espace ? Tu indique que c'est le pire des clichés franco/français.

Dans ma petite famille, le grand espace est quand même un encouragement à la vie meilleurs. Bon je parle pas de vivre "a part" mais ne plus avoir 4 voisins a moins de 10m

de ta maison mais les avoir a 100 ou 200m, c'est quand même rêveur surtout quand tu as actuellement des voisins particulièrement désagréable .

Les grands espaces, ce n'est pas avoir des voisins à 100 ou 200m. C'est les avoir à 3 ou 4 km. Et les services essentiels beaucoup plus loin.

Vous n'avez pas encore eu besoin d'un médecin en urgence. Oubliez ça si vous avez choisi les grands espaces. Les médecins généralistes, ils travaillent de 8 h à 16 h, du lundi au vendredi.

Vous n'avez pas encore vécu de tempête au Canada. J'habite près d'une autoroute et alors que je mettais 20 minutes pour revenir de mon travail, il me fallait 1 h 30 lors des tempêtes de neige. Imaginez, si vous habitez dans de grands espaces !

Juste 2 exemples, mais il y en a tant d'autres.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

(Au passage j'ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d'y venir, c'est tellement aberrant de choisir une ville d'adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la

parce que tout le monde n'a pas forcément les moyens, ni la possibilité en terme de visa de venir comme visiteur... le parcours de chacun est personnel est c'est bien trop facile de dire, que cela ne marche pas car tu n'es pas venu avant...

Si on as les finances et le temps pour faire sa demande de RP je ne vois pas où est le problème.

L'avantage c'est le confort qu'apporte cette RP. Il est plus facile de trouver du travail notamment.

C'est ce que j'ai choisi de faire...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Content de voir que Trois-Rivières ne plait pas qu'à nous !
Perso en prospection en 2007 j'ai adoré les terrasses du port et le centre ville.
Aujourd'hui j'aime toujours autant.

Le côté central (entre Montréal et Québec) est très agréable, la vie est paisible et il y a tout ce que l'on veut à proximité. L'immobilier est peu cher. Les écoles sont nombreuses et les programmées variés, primaire, secondaire, Cegep, université, franchement on n'a pas à se plaindre. Puis bon le traffic en voiture c'est autre chose que les gros centres urbains...
Des gens travaillent à Trois-Rivières ! Quand je lis certains messages on pourrait penser que seul Montréal peut fournir de l'emploi...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Quand je lis certains messages on pourrait penser que seul Montréal peut fournir de l'emploi...

Il ne faut pas faire une généralité, mais plutôt dire : certains métiers ne peuvent se pratiquer que dans de grandes métropoles comme Montréal.

Mon conjoint ne peut travailler qu'à Montréal, Ottawa ou Toronto. Enfin, c'est là qu'il trouve le plus de mandats. Ce qui limite pas mal les possibilités.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Quand je lis certains messages on pourrait penser que seul Montréal peut fournir de l'emploi...

Il ne faut pas faire une généralité, mais plutôt dire : certains métiers ne peuvent se pratiquer que dans de grandes métropoles comme Montréal.

Mon conjoint ne peut travailler qu'à Montréal, Ottawa ou Toronto. Enfin, c'est là qu'il trouve le plus de mandats. Ce qui limite pas mal les possibilités.

Tu avais oublié les grandes métropoles de l'ouest : Vancouver, Calgary et Edmonton

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement