Jump to content

La langue et l'expérience canadienne: obstacles pour l'intégra


Recommended Posts

La langue et l'expérience canadienne, des obstacles pour l'intégration des immigrants

Mise à jour le lundi 8 septembre 2014 à 17 h 50 HAE
La Presse Canadienne

140822_wo9rm_cs_formation-immigrants_sn6Des nouvelles arrivantes au Canada s'intègrent en prenant à part à une formation sur l'éducation à la petite enfance.

Les conservateurs ont fait de la reconnaissance des titres de compétences des nouveaux arrivants l'une de leurs priorités, mais les immigrants ont déclaré lors d'une recherche commandée par le gouvernement qu'ils faisaient face à des « obstacles majeurs » les empêchant de dénicher un emploi même quand leurs compétences sont reconnues.

Dans un rapport préparé plus tôt cette année par Environics Research, les nouveaux arrivants de 12 groupes de discussion à travers le pays ont déclaré que d'autres problèmes les empêchaient de trouver du boulot.

Les participants - incluant des médecins et des ingénieurs - ont dit que la barrière de la langue et le prérequis d'avoir de l'expérience au Canada mentionné dans les offres d'emploi posaient les plus gros problèmes.

Ils ont mentionné qu'ils croyaient que la demande d'expérience au Canada était « une manière déguisée pour un employeur de favoriser les personnes nées au Canada », selon le rapport.

Les participants ont aussi pointé vers le manque de contacts au Canada et « les difficultés dans les interactions sociales courantes en raison de la langue et des différences culturelles ».

Les participants ont déclaré qu'ils ne croyaient pas que la reconnaissance officielle des compétences était un problème majeur. Les points de vue variaient toutefois sur la valeur des compétences selon le pays d'origine des participants.

« Plusieurs participants chinois croient que leur formation et leurs expériences de travail en Chine n'ont pas une grande valeur au Canada puisqu'ils pensent que les choses sont si différentes entre la Chine et le Canada qu'elles ne sont pas applicables », peut-on lire dans le rapport.

« On a noté qu'un diplôme en droit de la Chine ne prépare aucunement une personne à pratiquer le droit au Canada. »

source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2014/09/08/004-immigrants-langue-experience-canadienne-obstacles-integration-emploi.shtml?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By immigrer.com
      Des migrants mal formés envoyés au coeur du chaos des CHSLD
      Livrés à eux-mêmes, peu qualifiés et parfois incapables de comprendre le français, des préposés aux bénéficiaires et à l’entretien ménager ont été envoyés en zone rouge par des agences de placement.
      Commentair Thomas Gerbet (accéder à la page de l'auteur)Thomas Gerbet Romain Schué (accéder à la page de l'auteur)Romain Schué 4 h 02 Après une très longue journée dans un CHSLDCentre d'hébergement et de soins de longue durée de Montréal, Debby (nom fictif) énumère d’une voix fatiguée la longue liste d’établissements où elle a travaillé depuis février comme préposée. « Parfois, c’était un jour ici, un jour là, une semaine. » Au bout de sept noms, elle s’arrête et rit nerveusement.
      Arrivée par le chemin Roxham en provenance d’Haïti l’automne passé, cette demandeuse d’asile n’avait pas beaucoup d’autres choix pour travailler que d’intégrer une agence de placement.
      Depuis le début de la crise, elle retrouve quotidiennement d’autres collègues, venant d’agences. Parfois, sur le même étage, ces travailleurs n’appartenant pas à l’établissement sont majoritaires.
      Ces derniers mois, l’activité de ces agences de placement a explosé pour combler les trous béants dans les effectifs du réseau de la santé, au fur et à mesure que les employés habituels s’absentaient.
      suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1707732/migrants-demandeurs-asile-agences-placement-preposes-chsld-enquete
    • By moreaumh
      Bonjour!

      Je suis recherchiste pour une nouvelle émission Radio (de Radio-Canada), qui sera diffusée du 23 décembre au 3 janvier prochain.

      L'émission porte sur le temps des fêtes et nous aimerions recevoir une variété de gens issus de différentes communautés culturelles qui viendraient en studio nous parler des traditions des Fêtes (Noël, Jour de l'An, etc) de leur culture. 

      Les épisodes seront pré-enregistrés à Montréal les 2-3-6-9-10 décembre.

      Est-ce qu'il y aurait des immigrants présents sur ce forum (de n'importe quelle origine!) qui serait intéressés à venir nous parler des traditions des Fêtes de leur culture? 
      Avez-vous une façon particulière de célébrer dans votre famille que vous souhaitez partager avec le public?
      Est-ce que votre façon de célébrer les Fêtes a changé depuis votre arrivée au Québec? 
      Ça peut être quelqu'un de n'importe quel âge ou génération. Ou mieux, plusieurs personnes! 

      Si vous pensez pouvoir m'aider, merci de me contacter le plus rapidement possible au 514-995-9271, ou par courriel au [email protected]
       
      Un immense merci!
    • By V72
      Bonjour, 
      V72 comme le nombre de degrés d'ouverture entre les 2 cylindres d'une moto Française, la marque Voxan.
      Abonné newsletter depuis 1 an je viens pour découvrir le forum.
      J'ai démarré le projet de quitter la France fin 2017. Mon apart francilien vendu aussitot, rénovation de la maison de ma blonde puis vente en aout 2018.
      Inscription aux journées emploi Québec de Paris du 3-4 décembre 2018 courant octobre.
      En tant que responsable informatique d'une PME du lot et garonne j'ai eu 8 entretiens planifiés. Ma blonde infirmière urgentiste 1 seul forcément avec RSQ.
      J'ai passé les  8 entretiens prévus et puis 6 autres en candidat libre pour les employeurs qui n'avaient de grosses files d'attente. 
      Bilan 1 refus direct (trop qualifié pour le poste), 2 skype programmés, et un patron qui devait transmettre mon CV le samedi soir à un de ses chefs de service. 
      Dimanche 04/12 j'ai relancé l'entreprise intéressée. On négocie le salaire, en attendant un entretien en soirée heure FR avec mon futur chef 
      Rentré à 23h45 dans le lot et garonne après des heures perdues grace aux GJ j'appelle mon futur chef pour passer l'entretien.
      Lundi 05/12 9h heure du Québec je reçois mon contrat de travail, et à midi contre signé : je commence le 4 mars au plus tard.
      Mardi 06/12 ma blonde signe à l'hopital de son choix (choisi là ou j'allais être) mais avec début en 09/2019 seulement, et je donne mon préavis de 3 mois.
      J'ai 36 ans donc pour un permis de travail c'est plus compliqué et surtout plus long...6mois annoncés pour le Québec alors l'employeur se creuse et je pars dans le programme d'immigration du Canada "Talents mondiaux" certes 1000$ plus cher pour l'employeur, mais qui a un délai raccourci. 
      Je commence à rassembler les divers documents dont conjoint de fait pour que l'employeur fasse l'EIMT. Fin janvier l'employeur reporte ma date de début au 18 mars car les démarches ont du retard
      Je prends nos billets d'avion : 2 adultes, 2 gros chiens à faire maigrir pour respecter le poids max en soute, et 1 chat.
      Début février je reçois le CAQ et j'entame réellement mon dossier d'immigration sur citoyenneté canada. 
      Le temps de tout réunir et de nombreuses galères de validation de déport de documents je valide la demande de permis de travail le 19 févrirer. Délai annoncé : 3 semaines
      20 février : Je pose sur kiJJ une annonce "recherche maison, 2 chiens, 1 chat, pas d'historique de crédit" avec les trombines de chacun
      Un propriétaire nous contacte, nous propose 2 maisons, 45 photos, bonnes discussions, prix en adéquation avec le marché, on signe le bail + 2 mois de loyer payés d'avance.
      Surprise : il faut une prise d'empreintes dans un centre agrée : Paris ou Lyon. Paris 600km 8h (hors GJ). Lyon 500km 8h. Génial. Je fais l'aller retour Lyon dans la journée pour 10 minutes sur place. Heureux. 
      Mardi 12/03 je reçois enfin le courriel de permis pré-accepté pour me présenter à l'immigration à l'aéroport.
      Samedi 16/06 : mon futur chef me propose de commencer le mardi, le temps de faire mes démarches personnelles, génial
      Dimanche 17/03 Les adieux, on embarque les chiens, les bagages, et puis...nous lol. Arrivés à Montreal aucune attente à l'immigration, wow ça change de la France. Controle vétérinaire pour les chiens et le chat, aucune attente. 
      Lundi 18/03 : obtention NAS, 5 mins d'attente, inscription RAMQ 5 mins d'attente. Wow j'aime ne pas attendre dans les administrations ! 
      Du 17 au 31 nous sommes en airbnb à Laval (20$ la nuit à 2 avec 3 animaux) c'est pas mal, pendant ce temps on repère l'électroménager et le mobilier pour la maison qu'on récupère le 31, et on passe une soirée avec nos futurs proprio, simples et pas prises de tête.
      Le 31 mars on emménage, et nos propriétaires nous filent du petit électroménager, des meubles et pret d'outillage pour bricoler et nous demandent ce qui nous ferait quitter la maison, et j'ai répondu "de la place pour réceptionner mon container" car j'avais un garage de mécanique moto. 
      Mi avril notre propriétaire achète une maison avec un grand garage dans le but de réceptionner notre container... soit il nous loue maison + garage à +100$ de loyer ou que le garage à +75$ ... on a visité la maison et on a déménagé dimanche dernier
      Entre temps note négative...ma blonde cherche du taff jusqu'a débuter en septembre, plein d'entretiens malgré n'avoir jamais rien fait d'autre que infirmiere, mais personne ne l'embauche...parce qu'il ne veulent pas d'une personne pour 4 mois sous entendu c'est trop court ! Meme à MacDo ca été compliqué mais c'est passé quand même
      Bref l'état d'esprit n'a rien à voir, les gens sont plus ouverts à la discussion, l'ambiance au taff est top avec un esprit d'équipe en IT comme j'avais vu en 8 entreprises faites en 18ans, le cout de la vie est bien meilleur marché, j'avais peur de manquer de fromage sur place et de légumes frais...bien mal m'en a pris c'est pas 1 rayon de fromage comme en France c'est 3 rayons, certes c'est quand meme bien plus cher mais tant de fromages à tester, idem pour les légumes. En france c'est made in spain, ici c'est made in mexico lol.
      Bilan après 3 mois : heureux, on attend de pouvoir planifier l'envoi de nos 11 palettes en container, ce qui m'amène aussi ici pour piocher des infos à ce sujet car j'avais pu obtenir que 2 soumissions en EUR (environ 4 000€) qui acceptaient mes conditions, maintenant je vais essayer de trouver des infos sur des compagnies spécialisées canadiennes
      Bref on attends maintenant de connaitre les fameux hivers et leurs longues heures de traffic pour aller travailler ^^
      V72.
    • By Laurent
      Explcations dans le reportage de Radio-Canada avec la participation des 2 cofondateurs d'immigrer.com 
       
    • By Laurent
      Radio-Canada prépare un reportage sur le portrait de l'immigration française au Canada. Cette journaliste aimerait s'entretenir avec un membre du site qui pourrait, à partir de l'expérience sur immigrer.com, parler de l’intérêt grandissant pour le Québec et le Canada. Cette personne peut être déjà installée au Québec ou être en France. 
      N'hésitez pas à répondre ici, mais communiquez vos informations personnelles par mon MP seulement, pas publiquement.

    • By ortoutoungy
      Bonjour,
      Nous sommes un groupe d’étudiants en pharmacie de l’Université de Montréal. Nous travaillons présentement sur un projet concernant le diabète de type 2 chez les immigrants. Nous souhaitons recueillir des témoignages (trucs) pour comprendre comment les immigrants vivent avec le diabète dans la vie de tous les jours (alimentation, médicaments, exercice, etc.). Tous les témoignages sont les bienvenus! Merci!
    • By Laurent
      Floués en rêvant du Canada
      15 juin 2018 - Radio-Canada
       
      Les personnes qui souhaitent venir travailler au Canada doivent faire preuve de vigilance dans leurs démarches. Des arnaqueurs tentent de profiter de la pénurie de main-d'oeuvre pour flouer des travailleurs prêts à tout pour réaliser leur rêve.
      Un texte de Marc-Antoine Lavoie
      Annabelle, une résidente de l’île Maurice qui aimerait s’installer au Québec pour travailler dans une usine d'Olymel, a bien failli se faire prendre au jeu. Sur Internet, la jeune femme est récemment tombée sur une soi-disant entreprise de recrutement qui lui réclamait 155 $ pour entamer un processus d’embauche au Canada.
      « AIG vient d’être autorisée à recruter 20 000 personnes en collaboration avec Citoyenneté et Immigration Canada », pouvait-on lire sur le site web de Service de recrutement AIG Canada. Il a été supprimé depuis.
      Suspicieuse, la jeune femme a contacté Radio-Canada par courriel. « Je vais gaspiller une bonne partie de mes économies si c'est une arnaque », s'inquiétait-elle, sans vouloir en dire davantage sur elle.
      Après vérifications, nous avons rapidement constaté la supercherie. Le logo et des photos d’employés d’une entreprise spécialisée en assurances et en services financiers, Américain (sic) International Group, ont frauduleusement été utilisés. Cette entreprise n’a pas voulu commenter.
        Le site web d'Américain International Group Photo : Radio-Canada
      L’adresse inscrite sur le site web de la fausse entreprise de recrutement était même celle du siège social d’Hydro-Québec. Une page Facebook où l’on peut lire des témoignages de personnes intéressées par l'appel de candidatures a aussi été créée.
       
      suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1107090/arnaque-travailleurs-etrangers-fraude-recrutement?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
    • By Laurent
      Une Ontarienne espère recevoir des excuses officielles de la part d'une agente de police de l'État de la Georgie qui l'a arrêtée, menottée et mise en prison parce qu'elle conduisait avec un permis canadien.
      CBC NEWS
       
      « C'est l'incident le plus horrible de ma vie », affirme Emily Nield en entrevue avec CBC News.
       
      « C'était terriant! » Il y a environ un mois, la jeune femme de 27 ans traversait la Georgie pour se rendre au Tennessee, où elle venait de terminer une maîtrise en géologie. Pour s’y rendre, elle circulait sur l’autoroute I-75. 07/05/2018 Une femme arrêtée, incarcérée aux États-Unis pour avoir conduit avec un permis canadien.
       
      C'est là qu'elle a été arrêtée pour excès de vitesse. L'agente a demandé à voir son permis. Mme Nield lui a donc donné son permis de conduire de l'Ontario. C’est là que la situation a tourné au vinaigre. « Elle me disait et me répétait : "Non, les permis canadiens ne sont pas acceptées" », affirme M. Nield. « J’étais sidérée. Je lui répondais sans arrêt que c’était faux : un permis canadien est valide aux États-Unis. »
       
      Mme Nield affirme que l’agente lui a ensuite demandé de prouver qu'elle est bien canadienne. Bien qu'elle avait des copies de son passeport, de sa carte Nexus et de son certicat de naissance sur son téléphone intelligent, l’agente n’était pas satisfaite : elle voulait voir une copie papier originale.
       
       « Puisque je n’avais pas de copie papier, elle m’a agrippée à travers de la fenêtre de ma voiture et m’a passé les menottes », selon Mme Nield. « Elle m'a dit que j’étais en état d’arrestation pour conduite sans permis et que j'allais en prison. »
       
      source et suite: 
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1099579/femme-arretee-incarceree-etats-unis-permis-canadien
    • By immigrer.com
      La Vérif : Tentant, pour les inrmières françaises, de pratiquer au Québec?
       
      Publié le mardi 1 mai 2018 à 17 h 22
       
      Le réseau de santé québécois se tourne de nouveau (https://ici.radiocanada.ca/nouvelle/1098339/penurie-inrmieres-etablissements-quebecois-recrutefrance) vers la France pour embaucher des infirmières.
       
      Mais pourquoi voudraient-elles pratiquer au Québec? Voici deux arguments d'ordre financier.
       
      Un texte de Vincent Maisonneuve et Nathalie Lemieux
       
      Tout d’abord, le revenu. Les infirmiers français sont parmi les moins bien payés des pays industrialisés. L’OCDE a mené une étude visant, entre autres, à comparer le revenu du personnel infirmier dans les pays occidentaux. Les statisticiens ont calculé le salaire de base, les différentes primes, les avantages sociaux et le revenu tiré des heures supplémentaires.
       
      Résultat : une infirmière en France gagne en moyenne 55 000 $ canadiens. Le même travail au Canada rapporte en moyenne 71 000 $, selon l’étude de l’OCDE. En traversant l’Atlantique, l’infirmière française peut donc espérer gagner environ 23 % de plus. 
       
      Voir le reportage de Radio-Canada
       

       
      source : Radio-Canada
    • By Laurent
      Un reportage de Radio-Canada. 
       
      Et si tout va bien un autre magasin va ouvrir à Québec en 2019!
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines