Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour,

vous dites que vous êtes parti au Canada pour trouver mieux qu'en France, et que vous n'avez pas trouvé mieux. Ca veut dire sans doute que ce n'était déjà pas trop top en France. Alors envisagez-vous d'aller dans un autre pays plutôt que de rentrer en France ou pas du tout? Il n'y a aucun pays parfait mais le monde est vaste, je trouve que ça vaut le coup! Evidemment, il ne faut pas se traîner une cohorte de meubles et de bouquins, mais c'est faisable!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour ecureuilvert !

Oui c'est ce que ma femme souhaiterait faire, reprendre un poste d'infirmière clinique.

Nous espérons arriver au Québec pour l'été 2015. Nous attendons notre deuxième enfant pour le mois de mai et elle reprend son travail fin août. Cela lui laisserait (si tout se passe pour le mieux) un an de pratique comme infirmière clinique.

Penses-tu qu'elle devrait contacter RSQ pour discuter de tout cela ouvertement?

Merci !

Bien amicalement.

RSQ sont assez spéciaux, je leur avais dit "recrutez moi, je peux toujours aller en service en attendant de partir" mais ça a été directement non, ils te suggèrent de reprendre un poste en service minimum six moi avant de te recruter

Et en tant qu'ibode c'est galère de repasser en service de soins (baisse de salaire et tout le tralala)

Tentez toujours le coup

Je pense qu'ils cherchent toujours à l'hôpital juif de Montréal mais il va falloir parler anglais (et leur prouver)

J'hallucine encore d'être passée dans les mailles du filet et comme le départ n'est pas prévu avant un certain temps je n'y croirai que quand j'y serai

Si vous pouvez faire une rp, prendre votre temps, allez y, demandez directement aux hôpitaux (le chum renvoie directement sur RSQ)

Après évidemment il n'y a pas que montreal et je suppose que plein d'autres endroits recherchent des infirmières de bloc

Hélas tant qu'on ne pourra pas faire le fameux stage de 75 jours directement en salle d'opération, il faudra leur prouver qu'on est capables de faire notre boulot

Bonne chances tout cas

C'est un vrai parcours du combattant!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore ton post Vercors!! C'est bien écrit,pragmatique et avec de l'humour.Vraiment super!

Mon expérience est à l'opposé de la tienne,je suis arrivée avec un travail,je suis dans l'informatique,j'ai un bon salaire et...j'adore Montréal! Mais depuis mon arrivée il y a à peine 1 an,j'ai rencontré plus de personnes comme toi que comme moi.Je ne compte plus le nombre de déceptions et retours en France parce qu'on n'arrive plus à payer le loyer,parce qu'on ne se fait pas à la mentalité québécoise,parce qu'on ne supporte pas la xénophobie ou le racisme,parce que,parce que,parce que...

Quoi qu'il en soit,ton séjour ici t'aura permis de voir du pays et d'être plus clair sur ce qui te plait (ou pas),ce qui est toujours bien quand on a un caractère instable comme tu le dis,bien souvent ça permet de remettre les choses à leur place.

La suggestion que j'ai lu sur ce fil d'aller dans une autre province peut être intéressante.L'as-tu envisagée?Ca te permettrai de poursuivre ton expérience et,qui sait,de trouver ton bonheur.

Bon courage pour la suite :flowers:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pfffiou quel message !!!!!!!!!

Personnellement j'ai connu la vie en France, puis la vie au Quebec et un retour un peu forcé en France ou je suis depuis maintenant 3 ans et demi, et mon dieu que ma vie au Quebec me manque, alors est ce que cela vient de l'endroit, du fait que je sois venu en famille et que nous sommes tres"cocon", du fait que je connaissais deja du monde la bas, du fait qu'a cette epoque j'etais venu avec un emploi au sein d'une entreprise d'un ami, ...je pourrais en sortir d'autres des raisons, ce qui est certain c'est que nous nous y sentions plus que bien et depuis mon retour en France, malgré certaines difficultés la bas (come partout), la qualité de la vie me manque a un tel point que j'en suis mal dans ma peau maintenant et que mon "eventuel" retour au Quebec en devient une nécessité pour mon bien-etre...Je dis souvent a ma femme que je suis pret a tout perdre ce que j'ai en France et tout recommencer a zero pour retrouver la serenité qu'etait la notre quand nous y etions et cette qualité de vie ce no-stress life que nous n'avons pas ici, ces grands espaces que nous pouvions parcourir l'esprit libre sans avoir a penser ce que nous allions ppouvoir manger a la fin du mois car nous payons trop cher tout ce que nous avons, sans se demander ce que nous allons dire au banquier quand il va nous appeller pour nous dire encore que nous sommes a decouvert alors que je m'en fout royalement...

Il est bien dommage que cela ce soit mal passé pour toi, je le regrette sincèrement, toutefois je te dirais quand meme que des choses négatives il y en a partout, comme des choses positives, du racisme ??? Dois je te rappeller de quel pays tu viens ?? Le marché du travail n'est pas plus facile en France et surtout en ce moment ou la vie y est plus que dégueulasse pour 80% des francais qui en chie au jour le jour...L'integration ?? Peut etre que la culture francaise et les valeurs bien d'ici te manque plus que tu ne l'aurais pensé et que c'est peut etre la le point de depart de ton mal etre la bas... En tout cas, tu as vécu cette opportunité et tu ne dois avoir aucuns regrets, cette experience, comme tu le dis, t'apporteras beaucoup dans tes futurs projets ou que tu ailles et je te souhaite de trouver ce que tu cherches...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je parlais juste de la section "Retour" où y'en a beaucoup qui remettent plus le pays en question qu'eux même :wink:

Bah, ça doit être proportionnel à ceux "pas encore partis", qui remettent plus en question leur pays d'origine qu'eux-mêmes ! :laugh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, je ne vois pas pourquoi la "vrai immigration" serait de galérer ... :blink2:

J'aurais plus tendance à dire que la "vrai imigration" est préparé et c'est arriver comme les premiers colons avec femme et enfant (ce n'est pas mon cas ^^)

Sinon, arrêtez moi si je dis une bêtise, j'ai plutôt l'impression que tout ce qui est francophone est plutôt bien accueilli. C'est ce qui permet à la langue française de persister contre l'envahisseur anglophone.

Pour ma part je suis ici depuis peu et je commence à passer des entretien d'embauche. L'entente est plus que cordiale et je vis dans une famille Québecoise (je que ne connaissait pas) ou j'ai été très bien accueilli, que ce soit par les propriétaire ou leurs amis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dis souvent a ma femme que je suis pret a tout perdre ce que j'ai en France et tout recommencer a zero pour retrouver la serenité qu'etait la notre quand nous y etions et cette qualité de vie ce no-stress life que nous n'avons pas ici, ces grands espaces que nous pouvions parcourir l'esprit libre sans avoir a penser ce que nous allions ppouvoir manger a la fin du mois car nous payons trop cher tout ce que nous avons, sans se demander ce que nous allons dire au banquier quand il va nous appeller pour nous dire encore que nous sommes a decouvert alors que je m'en fout royalement...

J'ai lu votre parcours et je l'ai trouvé déchirant. Il me parle car mon chum a vécu quasiment la même chose. La seule différence c'est qu'il est revenu en France après avoir passé son examen de citoyenneté. C'était pas pire. Et 3 ans après, il est reparti avec une épouse qui adore le Québec. :).

Est-ce que votre compagne a avancé dans sa réflexion? Que pense-t-elle de l'idée de revenir?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dis souvent a ma femme que je suis pret a tout perdre ce que j'ai en France et tout recommencer a zero pour retrouver la serenité qu'etait la notre quand nous y etions et cette qualité de vie ce no-stress life que nous n'avons pas ici, ces grands espaces que nous pouvions parcourir l'esprit libre sans avoir a penser ce que nous allions ppouvoir manger a la fin du mois car nous payons trop cher tout ce que nous avons, sans se demander ce que nous allons dire au banquier quand il va nous appeller pour nous dire encore que nous sommes a decouvert alors que je m'en fout royalement...

J'ai lu votre parcours et je l'ai trouvé déchirant. Il me parle car mon chum a vécu quasiment la même chose. La seule différence c'est qu'il est revenu en France après avoir passé son examen de citoyenneté. C'était pas pire. Et 3 ans après, il est reparti avec une épouse qui adore le Québec. :smile:.

Est-ce que votre compagne a avancé dans sa réflexion? Que pense-t-elle de l'idée de revenir?

C'est en cours de négociation, on avance doucement mais j'ai plus d'espoir qu'il y a quelques mois ;) je sais que ce ne sera pas pour demain encore (le temps de regler nos problemes et les papiers a faire) mais j'ai bon espoir et il me tarde d'avoir une reponse positive de sa part :) je ne suis pas souvent connecté mais je vous tiendrai au courant le jour ou cela arrivera ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sacré retour mais s'il ne reflète que la réalité, il ne peut qu'être pris en considération.

Cela me fait me poser encore plus de questions sur mes chances de trouver du boulot une fois sur place.

Je suis dans la maintenance automobile spécialisé dans les bateaux. Arrivé sur Paris reconversion professionnelle indispensable, j'ai donc été ouvrier de chantier puis maintenant cariste. J'espère vraiment que je pourrai trouver du boulot dans la mécanique auto, bateau (l'été), moto de neige (l'hiver).

Quant à ma compagne elle, enseignante en France, elle se dirigera vers le métier d'éducatrice à l'enfance en attendant d'obtenir une qualification en éducation spécialisée.

Pas mal de mouvement pour nous deux mais cela semble nécessaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec de la volonte, ca marchera.

Beaucoup de gens galerent au debut, mais avec de la perseverance ca finit par porter ses fruits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui le boulot est galère à trouver au Québec, c'est clair. Le racisme est présent, ne se voilont pas la face. Je l'ai déjà dit dans d'autres posts, en tant que Français on trouve plus facilement des petits boulot mal payés, c'est évident.

Mais après le retour en France, et bien nous sommes aussi des étrangers dans notre propre pays. Ca aussi c'est dur.

De retour (à contre coeur) depuis 2 mois, je peux vous dire que c'est pas facile face à l'administration qui ne vous crois pas, vous considère comme de vulgaires étrangers qui n'ont aucun droits. Face aux employeurs qui ont juste peur que vous repartiez, donc instable....ben pas évident.

L'immigration vous change pour toujours quoi qu'il arrive et ne croyez pas qu'une fois rentrer au pays, tout ira bien comme avant, car c'est faux. Vous serez devenu un "étranger" où que vous alliez.

Pour preuve, la seule alloc que les ASSEDICS vous donne quand vous rentrez sans boulot, c'est une alloc pour les immigrés qui arrivent en France et qui n'y ont jamais travaillé ! c'est à dire des clopinettes qui ne vous permettent pas de vivre de toute façon. Ben oui parce que vos 10, 15 ou 20 ans de cotisations aux Assedics en France avant votre départ ne compte plus à votre retour :wink:

Vous voilà donc considéré comme un étranger dans votre propre pays !

Modifié par sdgenest

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour preuve, la seule alloc que les ASSEDICS vous donne quand vous rentrez sans boulot, c'est une alloc pour les immigrés qui arrivent en France et qui n'y ont jamais travaillé !

Les étrangers qui arrivent en France et n'ont jamais travaillé touchent de l'argent? :blink2:

Je t'avoue que,étrangers ou français qui revient de l'étranger,je pensais qu'on avait droit à rien du tout.Et ça ne me choque pas,quand on n'a pas cotisé ni payé d'impôt pendant x années,je trouve normal qu'on n'ai pas droit au chômage.Alors c'est déjà pas mal de toucher quelque chose.

Un canadien qui revient au Québec après avoir vécu à l'étranger,il a droit à l'assurance chômage?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour preuve, la seule alloc que les ASSEDICS vous donne quand vous rentrez sans boulot, c'est une alloc pour les immigrés qui arrivent en France et qui n'y ont jamais travaillé !

Les étrangers qui arrivent en France et n'ont jamais travaillé touchent de l'argent? :blink2:

Oui ils touchent l'Allocation Temporaire d'Attente de la part des ASSEDICS...tout comme les Français qui reviennent de l'étranger pour le coup.

C'est pour ça que je dis que l'on soit Français ou non, parti depuis 10 ans ou 2 ans, ben c'est pareil, tu es considéré comme un étranger dans ton pays, c'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour preuve, la seule alloc que les ASSEDICS vous donne quand vous rentrez sans boulot, c'est une alloc pour les immigrés qui arrivent en France et qui n'y ont jamais travaillé !

Les étrangers qui arrivent en France et n'ont jamais travaillé touchent de l'argent? :blink2:

Oui ils touchent l'Allocation Temporaire d'Attente de la part des ASSEDICS...tout comme les Français qui reviennent de l'étranger pour le coup.

C'est pour ça que je dis que l'on soit Français ou non, parti depuis 10 ans ou 2 ans, ben c'est pareil, tu es considéré comme un étranger dans ton pays, c'est tout.

Pour être plus précis, ce ne sont pas n'importe quels étrangers qui arrivent en France qui touchent l'allocation temporaire d'attente. Ce sont les demandeurs d'asile et les apatrides soit une catégorie bien particulière d'étrangers.

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F16118.xhtml

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui ils touchent l'Allocation Temporaire d'Attente de la part des ASSEDICS...tout comme les Français qui reviennent de l'étranger pour le coup.

C'est pour ça que je dis que l'on soit Français ou non, parti depuis 10 ans ou 2 ans, ben c'est pareil, tu es considéré comme un étranger dans ton pays, c'est tout.

Quel est leur argument pour ne pas vous délivrer au moins le RSA ?

Tu devrais vérifier qu'ils ne vous arnaquent pas.

Modifié par ecureuilvert

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les étrangers qui arrivent en France et n'ont jamais travaillé touchent de l'argent? :blink2:

Je t'avoue que,étrangers ou français qui revient de l'étranger,je pensais qu'on avait droit à rien du tout.Et ça ne me choque pas,quand on n'a pas cotisé ni payé d'impôt pendant x années,je trouve normal qu'on n'ai pas droit au chômage.Alors c'est déjà pas mal de toucher quelque chose.

Un canadien qui revient au Québec après avoir vécu à l'étranger,il a droit à l'assurance chômage?

Verser une allocation, même minime, rapporte de l'argent aux gouvernements.

Il évite la désinsertion sociale et donc professionnelle (= se retrouver à la rue). Il évite dépression, conduites à risque (= se retrouver à la rue, conduit à la dépression) (= se retrouver à la rue rend plus faible, avec risques de solutions pour oublier, alcool, drogue...) etc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour ecureuilvert !

Oui c'est ce que ma femme souhaiterait faire, reprendre un poste d'infirmière clinique.

Nous espérons arriver au Québec pour l'été 2015. Nous attendons notre deuxième enfant pour le mois de mai et elle reprend son travail fin août. Cela lui laisserait (si tout se passe pour le mieux) un an de pratique comme infirmière clinique.

Penses-tu qu'elle devrait contacter RSQ pour discuter de tout cela ouvertement?

Merci !

Bien amicalement.

RSQ sont là pour intégrer les infirmiers étrangers au sein du Québec. S'ils vous refusent actuellement, c'est pour vous aider, c'est parce que les recruteurs ne veulent pas du profil de ta femme mais des gens venant directement du bloc.

Si jamais vous aviez déjà immigré au Québec et étiez sur place, ils vous recevraient bien volontiers en entretien et feraient tout pour vous aider, en recevant ta femme et en faisant parvenir son CV aux structures qui leur paraîtraient les plus adaptés. Sans garantie de résultat.

Donc, moi ce que je ferais, c'est de ne surtout pas faire l'erreur de venir au Québec sans que ta femme soit retournée une année en service clinique. Je lancerais la RP. Ta femme prendrait soin de retourner un an en service clinique avant de venir. Puis je viendrais directement avec la RP en poche, je passerais les entretiens avec l'aide de RSQ sur place, je me ferais recruter directement. Avec un an en service clinique, cela devrait être très facile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour preuve, la seule alloc que les ASSEDICS vous donne quand vous rentrez sans boulot, c'est une alloc pour les immigrés qui arrivent en France et qui n'y ont jamais travaillé !

Les étrangers qui arrivent en France et n'ont jamais travaillé touchent de l'argent? :blink2:

Oui ils touchent l'Allocation Temporaire d'Attente de la part des ASSEDICS...tout comme les Français qui reviennent de l'étranger pour le coup.

C'est pour ça que je dis que l'on soit Français ou non, parti depuis 10 ans ou 2 ans, ben c'est pareil, tu es considéré comme un étranger dans ton pays, c'est tout.

Pour être plus précis, ce ne sont pas n'importe quels étrangers qui arrivent en France qui touchent l'allocation temporaire d'attente. Ce sont les demandeurs d'asile et les apatrides soit une catégorie bien particulière d'étrangers.

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F16118.xhtml

Merci pour la précision :smile:

Pour preuve, la seule alloc que les ASSEDICS vous donne quand vous rentrez sans boulot, c'est une alloc pour les immigrés qui arrivent en France et qui n'y ont jamais travaillé !

Les étrangers qui arrivent en France et n'ont jamais travaillé touchent de l'argent? :blink2:

C'est pour ça que je dis que l'on soit Français ou non, parti depuis 10 ans ou 2 ans, ben c'est pareil, tu es considéré comme un étranger dans ton pays, c'est tout.

Oui,je me suis renseignée avant de partir des fois que j'ai envie de revenir.On m'avait dit que,passé un an d'absence je n'avais plus droit à rien.J'ai des amis qui sont rentrés et me l'on confirmé.Mieux vaut le savoir avant le retour...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as droit de reprendre tes allocations jusqu'a 3 ans après ton départ SI tu as déclaré ton expatriation, c'est actuellement comme ça jusqu'a ce que ça change.

Il ne faut pas faire courir de fausses rumeurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut pas avoir démissionné ceci dit, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Participez à la conversation

Vous pouvez poster maintenant et vous enregistrer plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous pour poster avec votre pseudo.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Contenu similaire

    • Par amir06
      Bonjour à tous, je suis actuellement un coach sportif qualifié en Tunisie, et il y a quelques temps, j'ai entrainé un couple canadien dans un hotel qui m'ont proposé de venir travailler au canada, ce jour là je n'ai pas pris le temps d'y réfléchir et je n'ai pas pris leurs coordonnées (erreur de ma part), mais depuis un petit moment je commence à sérieusement réfléchir à cette option, pourquoi ne pas tenter l'aventure canadienne mais comme vous savez lorsqu'on est tunisien habitant en Tunisie rien n'est facile... donc j'aimerais quelques conseils s'il vous plait pour savoir comment aller au canada, quelles sont les démarches, à qui parler, comment trouver un emploi là bas ? faut il trouver un boulot à l'avance ou aller démarcher sur place, si oui comment obtenir un visa de travail ou visa permanent... j'ai beau chercher je n'ai rien trouvé donc je me tourne vers ce forum. je vous en remercie d'avance :) 
    • Par Chavelita
      Bonjour à tous/toutes,
      Il est indiqué au bas de mon PTT  (Permis Travail Temporaire) que je ne peux travailler ni dans le domaine de la santé ni au contact d'enfants. Ces restrictions valent-elles aussi pour les emplois purement administratifs? Car du coup cela empêche de travailler dans un bureau en mieu hospitalier, dans une fac de médecine, une commission scolaire, etc. Impossible de joindre IRCC au tel ni de trouver la réponse sur leur site...
    • Par Nathan74
      Bonjour à tous ! ?‍♀️
       
      J'ai une question qui me taraude l'esprit depuis un moment et je ne trouve pas d'explications concrètent et me satisfaisant sur l'internet web.
      Comment devenir auto-entrepreneur une fois arrivé sur le sol Canadien ? Une fois toutes les démarches administratives réalisées pour pouvoir y partir évidemment. En arrivant j'aurais automatiquement le statut d'immigrés (je suppose) et non la nationalité Canadienne...
       
      Cela complique-t-il les choses ? Certainement, pour plus d'infos, j'ai pour projet de créer un accueil pour des animations autour de la nature et du patrimoine, en faisant participer des groupes sur une ou plusieurs journées, comme avec des randonnées... Avec peut-être un hébergement sur place.
       
      Merci d'avance pour vos réponses malgré cette question plutôt complexe. ?
    • Par cathy60000
      Bonjour,
      mon mari a obtenu le feu vert de l'immigration pour partir travailler au Quebec il a un contrat de travail et aura donc un visa fermé en arrivant à l'aeroport (si j'ai bien compris).
      De mon coté je n'avais fais aucune démarche.Nous sommes une famille recomposée un des enfants est à lui mais pas les 3 autres.Je suis actuellement enceinte et j'aimerais evidemment le suivre alors qu'il doit partir rapidement.
      Son employeur lui recommande un depart imminent pour que j'accouche au Quebec en profitant d'abord de la securité social francaise (3mois) puis de l'assurance de son travail.Donc son enfant , moi en aura un permis de travail ouvert grace à son permis fermé et son contrat de travail à l'aeroport moyennant 250$ et 155$.Mais comment faire pour les autres enfants ??J'ai pris rendez vous  avec une avocate.Ou en prenant juste un AVE et un billet aller est possible de regulariser une fois sur place?
      Desolée du fouilli mais la nouvelle est toute fraiche et j'ai 1500000 questions...
    • Par abram19000
      Salut tout le monde,
       
      Aprés que j'ai obtenu mon master 02,  je me suis engagé dans une formation dans un institut étatique (BTS), sa durée est 5 semetre(30 mois), mais j abondonné au debut de 5 em semestre donc je n'ai pas eu mon diplome .
      Ma question: est ce que les deux ans que j'ai passé dans cette formation peuvent etre compté  dans la Grille de sélection du Programme régulier des travailleurs qualifiés comme experience professionnelle? et comment les justier? (j'ai les certificats de scolarités).
      merci.
    • Par ioanaMTL
      Bonjour à tous, 
       
      Cela fait deux ans que nous sommes au Canada avec mon compagnon. En venant nous rendre visite ma famille pris la décision de nous rejoindre. Cependant les procédures leurs étant accessibles demeurent flou, je cherche à savoir si certain d'entre vous auraient vécu une situation similaire ou auraient des idées. 
       
      Mon frère souhaite étudier, ma soeur hésite entre travailler et étudier et mes parents veulent travailler.
      Je leur ai conseillé de faire un permis d'étude pour mon frère et ma soeur cependant pour mes parents qui ont 50 ans je ne sais pas comment procéder. 
       
      Avec mon compagnon nous sommes en attente de résidence permanente (vu les délai nous devrions avoir une réponse en septembre prochain). Les parrainer semble trop lointain. 
      Mon père est électrotechnicien à son compte spécialisé en sécurité depuis 15 ans et à une expérience de plus de 30 ans. Ma mère était commerçante et ancienne comptable. 
      Je pense les inciter à trouver un emploi depuis la France. Pensez vous que cela aurait des chances de succès ? Avez vous vécu des situations comparables? 
       
      En vous remerciant pour votre aide et vos témoignages,
      Ioana
    • Par Ben31
      Bonjour ,
      tout est dans le titre, et les questions suivront en fonction  : 
      Est-ce que le doctorat français est reconnu en tant que tel au Quebec et au canada de façon générale (un PhD en soit) ? 
      quel sont les perspectives que l'on peut espérer si ce dernier est en informatique ( pour ceux qui sont peut être passer par ça ) ? peut-on au moins faire de l'assistanat en enseignement ou de la recherche en labo pour commencer par exemple ? 
      Merci
    • Par hisoka91
      Bonjour à tous,
      J'espère que je trouverais la bonne réponse avec vous , 
      un mec de 27ans diplomé en informatique depuis 2013/2014 (université tunisienne) 
      j'ai travaillé dans deux magazins de vente des materiels electrique (vente en details et gros ) de 2015 jusqu'a 2018 ,donc j'ai aucune experience de travail dans le domaine informatique
      Je veux savoir s'il est possible pour moi , de demander pour un emploi au Canada et commencer une formation en même temps pour améliore mes connaissances dans le domaine informatique ! 
      Merci. 
    • Par tlelievre
      J’ai été témoin d’une initiative prise par mon employeur qui, à mon humble avis, a le mérite d’être partagée.
       
      Je me prénomme Thomas, PVT français résidant et travaillant actuellement sur la Rive-Sud de Montréal. J’ai intégré la compagnie ISAAC Instruments durant le mois de juin de l’année dernière en tant que développeur web. ISAAC Instruments est une société en pleine expansion qui offre présentement une multitude de postes à pourvoir. Cependant, en raison de la rareté de la main-d’œuvre en TI, la compagnie a ouvert ses horizons et a diffusé ses offres d’emplois à l’international. Or, cela peut être extrêmement risqué aussi bien pour l’employeur que pour le postulant.
       
      Du point de vue du candidat, le fait de se lancer tête baissée dans une telle aventure sans avoir bien réfléchi auparavant peut vraiment être une source de stress, de complications et de frustrations. Il n’est pas simple de repartir à zéro à l’étranger. Il faut y être préparé. De plus, du côté des employeurs, c’est un gros risque d’engager quelqu’un qui pourrait brutalement décider de partir, car il réalise que sa nouvelle vie au Québec ne lui convient pas.
       
      Afin de pallier à ces problèmes, ISAAC Instruments a eu l’idée de créer et d’organiser des entrevues « Découverte et Immersion ».
       
      Je vais vous expliquer en détail le déroulement de ce type d’entretien tel que réalisé chez ISAAC Instruments. Tout d’abord, un premier contact est effectué par visioconférence. À l’issue de ce premier entretien à distance, si le candidat répond aux attentes, la compagnie organise et offre au candidat un voyage de trois jours au Québec. Durant la première journée, le postulant rencontre ses futurs employeurs et collègues et découvre le contexte dans lequel il sera amené à travailler. Le but de la deuxième journée est de faire découvrir la vie, la culture québécoise au travers d’une visite de la ville de Montréal et de ses environs. De plus, durant cette visite, l’entreprise propose à certains de ses employés étrangers de partager avec le candidat leurs propres expériences. La troisième journée est une journée libre où le postulant peut organiser sa propre journée en fonction de ses envies.
       
      Ce genre d’initiative peut réellement aider à la fois l’entreprise pour confirmer que la personne répond bien aux attentes et le candidat pour se rendre compte si le contexte lui convient, si sa personnalité, son tempérament est bien en accord avec la culture et les valeurs de sa future entreprise et plus globalement avec la culture du pays.
       
      De plus, ayant été choisi pour partager mon expérience, j’ai pu constater que ce type d’entretien est très apprécié des candidats. Cela les rassure et les conforte dans leur choix de venir travailler au Québec. Je trouve vraiment cette initiative très innovatrice et je ne peux que l’approuver à 100%.
    • Par grobert
      Bonjour,
        Ma conjointe et moi aimerions nous installer en France tout en revenant chaque année au Canada. J'ai 56 ans et je prendrai ma retraite en 2020. Nous aimerions acheter un terrain en France pour y bâtir notre maison de retraite. Nous contemplons l'initiative d'ouvrir un Airbnb et trouver de l'emploi saisonnier en agriculture.  Afin de bien nous préparer, je vous serai très reconnaissant si vous pouvez répondre aux questions suivantes: En achetant une propriété, sommes-nous admissible à un visa prolongé qui se renouvellerait d'année en année? Pourrions-nous vivre en France pour une période de 10 mois par année? Est-ce qu'on continuera à payer des impôts au Canada sur le revenu de notre pension?   Cordialement,   Gilles  
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles