Jump to content

Face cachée immigration Québec


Recommended Posts

  • Replies 155
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

En quoi travailler au McDo ou au Tim apporte une expérience valable pour une Responsable Qualité comme cette dame? Faut arrêter le délire un peu.

Justement, c'est ce que beaucoup dénoncent, le décalage entre les informations qu'ils ont reçu en se renseignant et la réalité. Ce sont des gens qui se sont renseigner avant de venir. On peut tou

Je lis souvent que des personnes ont d'abord fait une jobine durant un certain temps et puis ont trouvé un travail dans leur domaine par la suite. C'est certainement possible, je ne mets pas du tout c

  • Habitués

Totalement d'accord avec toi :smile: je rajouterais juste que quand on veux passer sa vie dans un autre pays = immigrer , je parle pas forcément des PVT ...on ce renseigne OUI et on ce renseigne en venant au moins 1 fois dans le pays , en prospectant et en ce renseignant à la source ...Déjà, je trouve sa plutôt dingue que les gens qui veulent immigrer dans un autre pays n'est jamais étaient dans le pays en question ...même pas 1 semaine ! comment peuvent t'il savoir comment il fonctionne et surtout si ils vont aimer sa et vraiment vouloir y passer leur vie ? quand j'ai passée la visite médicale, je me suis retrouver avec un monsieur qui partait rejoindre sa famille à Vancouver , il ne savais même pas qu'a Vancouver ils parlent anglais et ou ce trouve le Québec !!!! c'est plutôt pas fort ...

Moi perso je suis partie un mois à Montréal avant de me lancer dans le PVT et en rentrant en France j'avais aucune envie d'aller vivre au Québec... :biggrin2: mais c'est sûr que dans l'idéal, si on le peut (donc hormis toutes les nationalités qui ont besoin d'un visa touriste pas facile à décrocher), c'est toujours mieux d'avoir une idée un peu concrète des lieux. Surtout en RP où on se lance quand même dans de longues démarches coûteuses. Mon chum est arrivé en RP lui et il était venu 3-4 fois au Québec avant !

Ca ne fait pas tout hein car venir en touriste et vivre c'est vraiment différent mais ça peut quand même donner un bon petit aperçu en effet :smile:

Il n'est pas rare dans des pays comme le Canada ou les États Unis de repartir tout en bas de l'échelle, à la simple différence que si dans d'autre pays on évolue peu dans son travail, dans ces pays là on peut monter les échelons assez rapidement. Il est certain qu'une entreprise n'embauchera pas quelqu'un qui vient d'ailleurs à un poste à responsabilité sans savoir ce qu'il vaut ou avoir l'avis d'un autre employeur de son pays. ça a toujours marché comme ça, alors c'est peut être pas juste que l'expérience française ou d'un autre pays ne soit pas reconnue mais c'est comme ça et il faut faire avec.

personnellement je ne me lancerai pas dans des démarches de RP pour intégrer un pays ou je ne suis jamais allé juste en me basant sur le joli petit discours balancé pour convaincre les gens de venir. C'est sûre qu'ils ne vont pas vous dire que votre expérience n'est pas reconnu, ou qu'il faut recommencer certains cours ou encore faire des stages ou reprendre en bas de l'échelle, ça n'attirerait personne !

"moi moi moi"...même si ça semble logique ,il y a un pas entre la logique et la possibilité.Quand tu vois le nombre de 1 000 de $ qu'il te faut pour immigrer et que tu veux partir parce que tu te sens mal chez toi c'est sûr que si tu as du mal à amasser l'argent nécessaire pour pouvoir partir tu vas en toute logique en dépenser une grosse partie juste pour voyager

C'est bien ce que je dis,vous êtes tellement centré sur votre nombril que vous avez oublié que vous n'êtes pas universel

En immigrant ils recherchaient aussi une qualité de vie peut être pas meilleure mais différente. On ne trouve jamais une meilleure qualité de vie ailleurs parce qu'on ne retrouve pas ce qu'on avait chez toi, on peut trouver une qualité de vie qui nous correspond mieux c'est tout. Cependant je pense que les moutons, c'est plutôt ceux qui se lamentent en permanence de ne rien trouver. L'immigration c'est difficile et c'est pas toujours réussi ils suffit de lire quelques postes de ce forum pour le comprendre !!

Cependant après les problèmes dans les domaines comme médecines qui sont très demandées viennent de la réglementation du pays et non pas d'une quelconque discrimination. Ils leur faut obtenir des équivalences, ça a été fait comme ça.

oui biensûr, si tu galère tu dois te taire :girl_devil:

Alors là je t'arrête tout de suite, c'est exactement ce que j'ai dit dans un message précédent ou j'expliquais que les personnes qui souhaitait vraiment immigrer pour une meilleure qualité de vie (dans le sens trouver du travail, pouvoir manger, avoir un toit et j'en passe) sont des personnes qui ne peuvent pas amasser de l'argent et donc rarement immigrer. Donc non je ne plains pas les personnes qui immigrent et qui galèrent, ils y a des gens bien plus malheureux sur terre.

De toute façon chaque expérience est différente. Là ou une personne trouvera du travail direct, une autre sera obligé de passer par des équivalences et une autre de passer par des jobines. Je ne fais que relater l'expérience de nombreuses personnes sur ce forum. Tant mieux pour ceux qui trouvent et dommage pour les autres ils seront obligé de faire autrement, c'est injuste je suis bien d'accord mais c'est comme ça et c'est pas en déblatérant sur un forum qu'on changera quoi que ce soit. Cependant c'est toujours enrichissant de voire des points de vue différent.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Totalement d'accord avec toi :smile: je rajouterais juste que quand on veux passer sa vie dans un autre pays = immigrer , je parle pas forcément des PVT ...on ce renseigne OUI et on ce renseigne en venant au moins 1 fois dans le pays , en prospectant et en ce renseignant à la source ...Déjà, je trouve sa plutôt dingue que les gens qui veulent immigrer dans un autre pays n'est jamais étaient dans le pays en question ...même pas 1 semaine ! comment peuvent t'il savoir comment il fonctionne et surtout si ils vont aimer sa et vraiment vouloir y passer leur vie ? quand j'ai passée la visite médicale, je me suis retrouver avec un monsieur qui partait rejoindre sa famille à Vancouver , il ne savais même pas qu'a Vancouver ils parlent anglais et ou ce trouve le Québec !!!! c'est plutôt pas fort ...

Moi perso je suis partie un mois à Montréal avant de me lancer dans le PVT et en rentrant en France j'avais aucune envie d'aller vivre au Québec... :biggrin2: mais c'est sûr que dans l'idéal, si on le peut (donc hormis toutes les nationalités qui ont besoin d'un visa touriste pas facile à décrocher), c'est toujours mieux d'avoir une idée un peu concrète des lieux. Surtout en RP où on se lance quand même dans de longues démarches coûteuses. Mon chum est arrivé en RP lui et il était venu 3-4 fois au Québec avant !

Ca ne fait pas tout hein car venir en touriste et vivre c'est vraiment différent mais ça peut quand même donner un bon petit aperçu en effet :smile:

Il n'est pas rare dans des pays comme le Canada ou les États Unis de repartir tout en bas de l'échelle, à la simple différence que si dans d'autre pays on évolue peu dans son travail, dans ces pays là on peut monter les échelons assez rapidement. Il est certain qu'une entreprise n'embauchera pas quelqu'un qui vient d'ailleurs à un poste à responsabilité sans savoir ce qu'il vaut ou avoir l'avis d'un autre employeur de son pays. ça a toujours marché comme ça, alors c'est peut être pas juste que l'expérience française ou d'un autre pays ne soit pas reconnue mais c'est comme ça et il faut faire avec.

personnellement je ne me lancerai pas dans des démarches de RP pour intégrer un pays ou je ne suis jamais allé juste en me basant sur le joli petit discours balancé pour convaincre les gens de venir. C'est sûre qu'ils ne vont pas vous dire que votre expérience n'est pas reconnu, ou qu'il faut recommencer certains cours ou encore faire des stages ou reprendre en bas de l'échelle, ça n'attirerait personne !

"moi moi moi"...même si ça semble logique ,il y a un pas entre la logique et la possibilité.Quand tu vois le nombre de 1 000 de $ qu'il te faut pour immigrer et que tu veux partir parce que tu te sens mal chez toi c'est sûr que si tu as du mal à amasser l'argent nécessaire pour pouvoir partir tu vas en toute logique en dépenser une grosse partie juste pour voyager

C'est bien ce que je dis,vous êtes tellement centré sur votre nombril que vous avez oublié que vous n'êtes pas universel

En immigrant ils recherchaient aussi une qualité de vie peut être pas meilleure mais différente. On ne trouve jamais une meilleure qualité de vie ailleurs parce qu'on ne retrouve pas ce qu'on avait chez toi, on peut trouver une qualité de vie qui nous correspond mieux c'est tout. Cependant je pense que les moutons, c'est plutôt ceux qui se lamentent en permanence de ne rien trouver. L'immigration c'est difficile et c'est pas toujours réussi ils suffit de lire quelques postes de ce forum pour le comprendre !!

Cependant après les problèmes dans les domaines comme médecines qui sont très demandées viennent de la réglementation du pays et non pas d'une quelconque discrimination. Ils leur faut obtenir des équivalences, ça a été fait comme ça.

oui biensûr, si tu galère tu dois te taire :girl_devil:

Alors là je t'arrête tout de suite, c'est exactement ce que j'ai dit dans un message précédent ou j'expliquais que les personnes qui souhaitait vraiment immigrer pour une meilleure qualité de vie (dans le sens trouver du travail, pouvoir manger, avoir un toit et j'en passe) sont des personnes qui ne peuvent pas amasser de l'argent et donc rarement immigrer. Donc non je ne plains pas les personnes qui immigrent et qui galèrent, ils y a des gens bien plus malheureux sur terre.

De toute façon chaque expérience est différente. Là ou une personne trouvera du travail direct, une autre sera obligé de passer par des équivalences et une autre de passer par des jobines. Je ne fais que relater l'expérience de nombreuses personnes sur ce forum. Tant mieux pour ceux qui trouvent et dommage pour les autres ils seront obligé de faire autrement, c'est injuste je suis bien d'accord mais c'est comme ça et c'est pas en déblatérant sur un forum qu'on changera quoi que ce soit. Cependant c'est toujours enrichissant de voire des points de vue différent.

oui biensûr,l'argent fait tout...si je te cerne un peu on est vraiment 2 opposés et je ...préfère m'arrêter là.

bonne journée !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

C'est fou de s'obstiner à tourner ce que je dis dans le sens inverse de ce que je dis puisque je disais que c'était justement les gens qui n'avait pas d'argent qui auraient vraiment besoin d'immigrer et que ces personnes ne peuvent pas ... Bref

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

2-le mr du taxi:une licence taxi preuve a l'appui

2 permis de taxi A11 à vendre :

-1- Avec Sonata 2009

-2- Avec Elantra Touring 2011.

Prix unitaire : 198000$.

Acheteur sérieux seulement- curieux s’abstenir!!

http://www.ctq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/FormulairesPDF/CTQ321.pdf

taxi a renouveller tous les 4-6ans etc

http://proposmontreal.com/index.php/avoir-un-taxi-a-montreal/

https://www.ecoledutaxi.ca/fr/formation/formation-pour-les-territoires-de-lile-de-montreal/#duree

avec tout cela je me demande pourquoi ils pleurent ses deux la?

La licence du taxi, c'est pour le propriétaire du taxi. La personne qui conduit le taxi est généralement locataire du taxi... pas rapport !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

2-le mr du taxi:une licence taxi preuve a l'appui

2 permis de taxi A11 à vendre :

-1- Avec Sonata 2009

-2- Avec Elantra Touring 2011.

Prix unitaire : 198000$.

Acheteur sérieux seulement- curieux s’abstenir!!

http://www.ctq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/FormulairesPDF/CTQ321.pdf

taxi a renouveller tous les 4-6ans etc

http://proposmontreal.com/index.php/avoir-un-taxi-a-montreal/

https://www.ecoledutaxi.ca/fr/formation/formation-pour-les-territoires-de-lile-de-montreal/#duree

avec tout cela je me demande pourquoi ils pleurent ses deux la?

La licence du taxi, c'est pour le propriétaire du taxi. La personne qui conduit le taxi est généralement locataire du taxi... pas rapport !

okay tu dis aucun rapport.

donc d'apres cet info :

http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201008/20/01-4308403-etrangles-par-le-cout-du-permis.php

''Or, Montréal compte présentement 10 702 permis de chauffeurs valides, soit deux fois plus que de permis de taxis. Résultat, la majorité des chauffeurs louent une voiture auprès des propriétaires de permis, au coût d'environ 70$ pour une demi-journée.''

disons que c'est peu. dépendamment des besoins personnels.

explique moi comment quand'' FinTaxi estime qu'un chauffeur gagne l'équivalent d'un salaire de 30 000 à 35 000$ par année'' un chauffeur peut juger cela petit si sa conjointe travaille au iga, metro et dans le meilleur des cas un enfant ou plus qui lui aussi est en age de travaillera une job.

disons qu'il vit seul. http://cdn.carra.gouv.qc.ca/g%C3%A9n%C3%A9ral/pages/IN99KXXX00A001.aspx si la commission juge qu'une personne a de faible revenu s'il a

1 22 720 $

s'il vit avec sa conjointe et que celle ci jouit des ''bienfaits'' de l'egalite au Quebec cette commission parle de faible revenus quand

2 32 131 $

alors je me demande si le mal-être n'est pas souvent confondus au SENTIMENT de mal-être dans certains temoignage.

un exemple si une personne qui vit au fond de son pays ''un pays d'afrique'' possede une terre illimite sans aucune taxe, sans electrivite et un troupeau de poules :Crylol:. Avec un dispensaire qui soigne plus facilement des maladies de sa region en equivalence a une grippe durant l'hivers. dis moi si cette personne se retrouve au Quebec :kiss: et doit cohabiter avec l'administration dans toutes ses activites et deplacements impots, prix de transport, chauffage payant, concert d'ete payant, parc très beau certes mais moins étendue que celle derrière sa case''au pays'' etc. ne crois tu pas que cette personne risque de trouver environnement quebecoise qui est ''pleines opportunites'' comme un environnement casse-tete? :sorcerer: Imagine cette personne pelleter 6 mois par an dans une region proche du nord,s'il est proprietaire. Essayons l'inverse,disons que tu aimes l'exotisme les tropique etc, et que tu n'as aucune sorte de prejuges a propos certains endroits su monde,sinon tres peu. Imagine toi vivre en lybie par exemple dans des regions sahariennes ou il fait 37-45degre celcius a l'ombre. crois moi malgre que tu n'as pas d'impots ni taxes et que tu as le moyens de te payer des tonnes de fruits et legumes pour un rien d'acheter ta piece de viande ou meme l'animal entier pour un sou comment tu te sentirais.

Alors moi je pense qu'il plus souvent des sentiments de mal être qu'autre chose.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Pour réagir sur le commentaire de Sororitas sur "la plupart des gens qui voudraient immigrer pour une meilleure qualité de vie sont des gens qui n'ont pas les moyens d'immigrer".....

Il est evident que la plupart de ceux qui ont immigré, que ce soit au Québec ou ailleurs l'ont fait pour avoir une vie meilleure que la vie qu'ils ont quitté. Beaucoup parlent d'ailleurs de "meilleure qualité de vie" au Québec car possibilité d'avoir des logements plus spacieux pour moins cher, de faire moins de transports pour aller au travail, ou de vivre proche de la nature par exemple.

Le souhait d'avoir une meilleure qualité de vie n'a rien à voir avoir la disponibilité ou non des moyens financiers pour immigrer, ce sont deux choses différentes.

Cela étant dit, l'immigration est sélective dans le sens ou il faut avoir de l'argent, pas mal d'argent pour pouvoir payer les frais de dossier, les billets d'avion et les frais relatifs à l'installation. Mais prenons par exemple une famille de cadres de la région parisienne avec pas mal d'argent dans leur compte en banque, eh bien ils peuvent vouloir immigrer pour une meilleure qualité de vie, une vie moins stressante et plus de temps pour leurs enfant au Québec.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je me trompe peut-être mais je pense qu'une expérience québécoise même issue d'un Tim hortons ou autre jobine peut être valable par la suite pour un poste dans son domaine. Cela montre a ton futur employeur que tu es motivée a travailler ne serait-ce que par le biais d'une jobine et cela permet d'avoir une référence également qui pourra dire a ton futur employeur comment tu t'es intégrée si tu as de montre de la polyvalence ou d'autres qualités professionnelles.

C'est exactement ça !!!

Immigrer c'est un peu repartir à zéro, en France pour les jeunes c'est la même chose, toujours la même réponse, il faut X années d'expériences... C'est le poisson qui se mord la queue! Jusqu'au jour où l'on trouve l'employeur qui donne sa chance, c'est sur qu'après s'il se rajoute une discrimination raciste c'est une difficulté supplémentaire, mais c'est partout pareil :unsure2:

C'est clair que c'est partout pareil... faut pas se leurrer !

Je suis assez d'accord avec les propos de certains au-dessus. On n'immigre pas sur un coup de tête, on se renseigne. On sait que pour la plupart des diplômes ils demandent des stages ou quelques cours complémentaires. Si la personne n'est pas prête à les faire et veux directement avoir tout ce qu'elle avait dans son pays précédent ce n'est pas la peine d'immigrer.

Avoir un diplôme très qualifié ne veux pas dire que tu trouveras du travail en claquant des doigts. Immigrer c'est aussi faire des concessions pour réaliser un rêve.

J'ai rarement était autant d'accords avec quelqu'un sur le forum !!!

Malheureusement... beaucoup ne sont pas prêt au fond à faire ce genre de concessions.

Justement, c'est ce que beaucoup dénoncent, le décalage entre les informations qu'ils ont reçu en se renseignant et la réalité.

Ce sont des gens qui se sont renseigner avant de venir.

On peut tout de même etre en droit de penser que lorsque l'on rencontre les délégations Québecoises sur les salons de l'emploi en France, et que celles ci donnent des informations sur les métiers, nous pouvons faire confiance, et ça fait parti de "se renseigner".

Si sur les salons ils expliquaient à un medecin qu'il va devoir se faire la main au Tim Horton, il y aurait beaucoup moins de candidats.

La plupart des immigrés acceptent de démarrer doucement, le problème c'est quand le temporaire dure.

On ne peut en vouloir à personne de tenter sa chance. Je n'aime pas trop ce discours de 'ils avaient qu'a se renseigner", tous les immigrants ne viennent de pays tout confort comme la France. La possibilité d'avoir une vie meilleure au Canada avec une famille, même en sachant que les débuts seront durs, ou être dans la galère au Cameroun, en Algérie ou autre, ils ont choisi, c'est humain d'y penser et de tout mettre en oeuvre pour y arriver.

Sinon je fais également parti de ceux qui pensent que travailler au Macdo quand on vise un poste dans un domaine qui n'a rien à voir, ça ne sert à rien du tout à part à remplir son frigo.

Ce qui intéresse le recruteur c'est ce que tu sais faire dans ton domaine, pas de savoir combien de steaks t'es capable de servir en 1 minute.

Retourner en bas de l'échelle dans son domaine pourquoi pas, mais dire que n'importe quel job permettra d'avoir un tremplin c'est faux.

Héhé moi aussi je suis allée à une rencontre de la DGQ l'année où je suis partie mais très franchement il faut vraiment être naïf pour tout gober ! On te vend du rêve... perso je m'en fous, moi je partais la fleur au fusil en PVT à l'époque, sans trop savoir ce que j'allais faire de ma vie mais bon ça me semblait clair comme de l'eau de roche que c'était du discours emballé dans un magnifique paquet cadeau et que c'était à prendre avec de GROSSES pincettes :wink:

Par contre OUI trouver une jobine peu importe laquelle, c'est le sésame pour ensuite trouver un bon boulot... c'est sûr que ce qui va intéresser le vrai recruteur par la suite c'est pas ta capacité à faire cuire X steaks en 30 secondes mais de voir que tu es motivé et que tu as accepté de repartir du bas de l'échelle pour faire ta place dans ta société d'accueil...

J'ai commencé en faisant des photocopies et j'ai trouvé un boulot dans ma branche.

Mon chum a commencé chez Couche-Tard (un bon 6 mois en plus) et a trouvé dans sa branche.

Ma meilleure amie a commencé comme secrétaire et a trouvé dans sa branche.

etc.

J'ai pas mal que des exemples comme ça dans mon entourage... beaucoup moins de personnes ayant décroché direct un poste dans leur domaine !

Je lis souvent que des personnes ont d'abord fait une jobine durant un certain temps et puis ont trouvé un travail dans leur domaine par la suite. C'est certainement possible, je ne mets pas du tout cela en doute, mais j'aimerai simplement nuancer en disant que je connais plusieurs personnes dans le cas inverse, qui ont fait des jobines pendant plusieurs mois et n'ont toujours pas trouvé dans leur domaine.

Certains ont préféré retourner dans leur pays d'origine (France et Belgique pour les personnes à qui je fais reference) plutôt que de continuer à galérer. D'autres continuent les jobines, mais commencent à realiser que 13 mois de Tim Hortons ca commence peut-être à faire beaucoup.

Donc oui, les jobines peuvent débloquer la situation mais pas toujours. Et il est trop facile de dire, ceux qui n'y arrivent pas sont ceux qui ont refusé de repartir de zero en faisant des jobines, ou qui se sont mal renseignés sur le fait de devoir recommencer au bas de l'échelle.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Lolitia, j'ai bien lu votre commentaire et c'est très intéressant. Mais pensez-vous que des gens qui ont des emplois stressants et rêvent d'une meilleure qualité de vie pourraient tout simplement changer de travail ou déménager dans une région plus rurale, plus tranquille. Est-il nécessaire de nécessairement quitter son pays juste pour avoir une vie moins stressante?

Je connais des gens qui n'en pouvaient plus de Montréal et qui ont fait le grand saut; ils ont déménagé en Estrie, mais on attendu d'y trouver un boulot avant.

Tout comme j'en connais dont la vie à la campagne s'est révélée un peu trop ennuyeuse à leur goût et sont revenus à la ville.

Une lointaine connaissance, qui possédait sa propre entreprise d'informatique aux Sables d'Olonne, n'en pouvait plus du stress. Un jour, il a pris des vacances et décidé de faire de la randonnée; il a eu la piqûre. Il a vendu son entreprise, est allé s'installer dans une fermette dans le Lot et s'est mis à traverser la France à pied, puis à faire Compostelle, puis le Portugal, la Grèce, etc. Il a écrit des livres (je les ai tous *LOL*) et maintenant il se consacre à la mise à jour de son livre « Miam Miam Dodo », entre autres.

Un changement de cap radical... et un nouvel homme heureux, que j'ai eu le bonheur de rencontrer (Jacques Clouteau).

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Bérénice, oui je suis d'accord avec vous, on peut avoir une vie moins stressante sans forcément changer de pays bien sur, on peut changer de ville ou de travail ou de logement, dépendamment de l'élément qui est vu comme stressant.

Mais beaucoup de citadins immigrants voient la vie au Québec et meme à Montréal comme beaucoup moins stressante que dans les grandes villes de leur pays d'origine. J'ai un couple d'amis qui est dans ce cas. Ils avaient de bons emplois à Paris, mais vivaient en banlieue parisienne et le mari avait 3 heures de transport par jour pour aller à son boulot. En plus il avait des horaires assez lourds et finissait rarement avant 19h-20h. Ils voulaient une vie plus calme, tout en profitant des avantages de la grande ville (surtout en termes d'opportunités professionnelles car c'est ce qui est plus difficile à trouver dans les petites villes en France), et je crois que c'est à Montréal qu'ils ont trouvé cela. A 17h, ses journées sont finies, en 20 mn il est chez lui (il vit au bout de la ligne verte), donc je pense que cela lui fait une vie plus calme, moins stressante.

Après le souhait d'une vie moins stressante c'est juste un exemple, mais c'est une phrase que j'entends souvent de la part des immigrants ici sur le forum ou en dehors. Bien sur je pense qu'il peut y avoir beaucoup de raisons à une immigration, comme l'envie d'une aventure, l'envie du " rêve américain", l'envie d'un avenir meilleur pour ses enfants, l'envie d'un changement professionnel ou autre, cela depend vraiment de chacun.

Toujours est-il que les immigrants quittent leur pays pour essayer d'avoir mieux que ce qu'ils avaient déjà, sinon ils ne feraient pas tous ces efforts, car l'immigration est loin d'être une chose facile.

Edited by Lolitia
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Bérénice, oui je suis d'accord avec vous, on peut avoir une vie moins stressante sans forcément changer de pays bien sur, on peut changer de ville ou de travail ou de logement, dépendamment de l'élément qui est vu comme stressant.

Mais beaucoup de citadins immigrants voient la vie au Québec et meme à Montréal comme beaucoup moins stressante que dans les grandes villes de leur pays d'origine. J'ai un couple d'amis qui est dans ce cas. Ils avaient de bons emplois à Paris, mais vivaient en banlieue parisienne et le mari avait 3 heures de transport par jour pour aller à son boulot. En plus il avait des horaires assez lourds et finissait rarement avant 19h-20h. Ils voulaient une vie plus calme, tout en profitant des avantages de la grande ville (surtout en termes d'opportunités professionnelles car c'est ce qui est plus difficile à trouver dans les petites villes en France), et je crois que c'est à Montréal qu'ils ont trouvé cela. A 17h, ses journées sont finies, en 20 mn il est chez lui (il vit au bout de la ligne verte), donc je pense que cela lui fait une vie plus calme, moins stressante.

Après le souhait d'une vie moins stressante c'est juste un exemple, mais c'est une phrase que j'entends souvent de la part des immigrants ici sur le forum ou en dehors. Bien sur je pense qu'il peut y avoir beaucoup de raisons à une immigration, comme l'envie d'une aventure, l'envie du " rêve américain", l'envie d'un avenir meilleur pour ses enfants, l'envie d'un changement professionnel ou autre, cela depend vraiment de chacun.

Toujours est-il que les immigrants quittent leur pays pour essayer d'avoir mieux que ce qu'ils avaient déjà, sinon ils ne feraient pas tous ces efforts, car l'immigration est loin d'être une chose facile.

Pour le coup je ne dis pas le contraire parce que je suis exactement dans ce cas et que c'est pour ces raisons que je souhaite immigrer. Je n'arrive pas clairement à expliquer mon point de vue puisque je ne défini pas le terme qualité de vie comme vous.

De plus je ne généralise pas, beaucoup de personnes n'ont pas trouvé de travail malgré un grand investissement mais le cas inverse existe aussi. De toute façon chaque immigration est différente, là, la vidéo montre des gens qui se retrouvent face à un échec qui n'est pas justifié alors que d'autre témoigneront qu'ils ont trouvé du travail du premier coup ou encore simplement après une jobine.

Pour réagir sur le commentaire de Sororitas sur "la plupart des gens qui voudraient immigrer pour une meilleure qualité de vie sont des gens qui n'ont pas les moyens d'immigrer".....

Il est evident que la plupart de ceux qui ont immigré, que ce soit au Québec ou ailleurs l'ont fait pour avoir une vie meilleure que la vie qu'ils ont quitté. Beaucoup parlent d'ailleurs de "meilleure qualité de vie" au Québec car possibilité d'avoir des logements plus spacieux pour moins cher, de faire moins de transports pour aller au travail, ou de vivre proche de la nature par exemple.

Le souhait d'avoir une meilleure qualité de vie n'a rien à voir avoir la disponibilité ou non des moyens financiers pour immigrer, ce sont deux choses différentes.

Cela étant dit, l'immigration est sélective dans le sens ou il faut avoir de l'argent, pas mal d'argent pour pouvoir payer les frais de dossier, les billets d'avion et les frais relatifs à l'installation. Mais prenons par exemple une famille de cadres de la région parisienne avec pas mal d'argent dans leur compte en banque, eh bien ils peuvent vouloir immigrer pour une meilleure qualité de vie, une vie moins stressante et plus de temps pour leurs enfant au Québec.

D'ailleurs lorsque je parlais des moyens financiers, c'était dans le sens de ce que vous avez dit ci-dessus.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ok je viens de me connecter avec le web et je vois donc que Sosoritas n'a jamais habité au Québec, et en + est étudiante.

On en reparle donc dans plusieurs années, les yaka fokon c'est très facile quand ça ne s applique pas à sa situation.

En sortant des études tu tiendras le discours classique "jme suis pas fait chié à faire des études pour gagner que XXXX€, notre école nous à dit qu'on toucherait XXXXX je prends rien en dessous de ça"

Vu que chacun prend son exemple comme universalité, des petits boulots j'en ai fait des tonnes en France, non pas pour "prouver ma motivation" mais car je n'avais pas le choix. Aucun mais alors aucun employeurs ne m'a jamais questionner sur ces boulots la.

Des années plus tard, en tant que Responsable d'un service, quand j'avais des personnes à recruter et que j'épluchais les CV avec les RH, je peux vous dire que les ptits boulot on s'en foutait completement, seules les experiences pour le poste étaient importante.

On cherche pas des gens "motivés", ça c'est la base du boulot, non on cherche des gens motvés et surtout compétent.

D'ailleurs faire un ptit boulot ne veut en rien dire que l'on est motivé, j'en connais des tonnes qui occupent des ptits boulots et fume X joints dans la journée, chose incompatible avec un boulot à responsabilité.

Je pense que certains confondent le fait d'avoir fait des petits boulots en étant jeune en attendant mieux avec le fait que ces petits boulots les auraient propulsé dans une super carrière.

J'ai déneigé des parkings,fait du btp, du déménagement, vider des chariots d'huile en usine, c'est certainement pas ce qui m'a permis de me mettre un costard en partant au boulot quelques années plus tard.

Ces expériences ne figurent pas sur mon CV d'ailleurs.

D'autre part, ça devient un peu énervant cette mode sur le forum de vouloir juger à tout va "ils avaient qu"a rester chez eux" "pourquoi ils ont pas changer de ville dans leur pays" "pas besoin de venir au Canada pour ça" "il suffit d'aller à la campagne" "ils ont un bon boulot c'est n importe quoi de changer de pays" "ils avaient qu'à venir sur immigrer.com au lieu d'aller se renseigner sur un salon de l'emploi!"

Mais sérieux, qui sommes nous pour juger ? Chacun vient ici si ça lui plait de le faire. Vous voulez avoir le monopole au Québec? être les seuls immigrants, les seuls "bon Français" ? En quoi ça vous dérange que certains tentent leur chance ?

Edited by SoFarSoGood
Link to post
Share on other sites

Ok je viens de me connecter avec le web et je vois donc que Sosoritas n'a jamais habité au Québec, et en + est étudiante.

On en reparle donc dans plusieurs années, les yaka fokon c'est très facile quand ça ne s applique pas à sa situation.

En sortant des études tu tiendras le discours classique "jme suis pas fait chié à faire des études pour gagner que XXXX€, notre école nous à dit qu'on toucherait XXXXX je prends rien en dessous de ça"

Vu que chacun prend son exemple comme universalité, des petits boulots j'en ai fait des tonnes en France, non pas pour "prouver ma motivation" mais car je n'avais pas le choix. Aucun mais alors aucun employeurs ne m'a jamais questionner sur ces boulots la.

Des années plus tard, en tant que Responsable d'un service, quand j'avais des personnes à recruter et que j'épluchais les CV avec les RH, je peux vous dire que les ptits boulot on s'en foutait completement, seules les experiences pour le poste étaient importante.

On cherche pas des gens "motivés", ça c'est la base du boulot, non on cherche des gens motvés et surtout compétent.

D'ailleurs faire un ptit boulot ne veut en rien dire que l'on est motivé, j'en connais des tonnes qui occupent des ptits boulots et fume X joints dans la journée, chose incompatible avec un boulot à responsabilité.

Je pense que certains confondent le fait d'avoir fait des petits boulots en étant jeune en attendant mieux avec le fait que ces petits boulots les auraient propulsé dans une super carrière.

J'ai déneigé des parkings,fait du btp, du déménagement, vider des chariots d'huile en usine, c'est certainement pas ce qui m'a permis de me mettre un costard en partant au boulot quelques années plus tard.

Ces expériences ne figurent pas sur mon CV d'ailleurs.

D'autre part, ça devient un peu énervant cette mode sur le forum de vouloir juger à tout va "ils avaient qu"a rester chez eux" "pourquoi ils ont pas changer de ville dans leur pays" "pas besoin de venir au Canada pour ça" "il suffit d'aller à la campagne" "ils ont un bon boulot c'est n importe quoi de changer de pays" "ils avaient qu'à venir sur immigrer.com au lieu d'aller se renseigner sur un salon de l'emploi!"

Mais sérieux, qui sommes nous pour juger ? Chacun vient ici si ça lui plait de le faire. Vous voulez avoir le monopole au Québec? être les seuls immigrants, les seuls "bon Français" ? En quoi ça vous dérange que certains tentent leur chance ?

C'est pas de tenter sa chance le problème, le problème c'est de mettre sur le dos (de l'immigration ou des informations reçu) leur échec... c'est pas en trouvant des bouc et émissaire qu'ils arriveront à arranger leur situation ... quand aux pti boulots, je redit que c'est bien mieux de travailler en faisant des pti boulots que de rien faire pendant 2 ans ...les employeurs autant Québécois que d'autres nationalités diront la même chose ...sa fait pas bien de mettre "rien" pendant 2 ans sur son CV ! c'est sûr que c'est pas comme sa qu'ils trouveront des boulot dans leur branche ...et je redit que sa reste une expérience québécoise même au mc do... la mentalité est différente là-bas de celle française ...les employeurs remarqueront que la personne n'est pas venue au Québec pour "rien faire " ...nous pourrions en discuter longtemps vu les points de vu différents qu'il y à dur ce forum mais sa reste que PARTOUT il est bien plus intéressant de faire des jobines que de rien faire et sa, les employeurs le savent et sont bien d'accord !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Bonjour Marion ! Je suis en RH et en 6 1 /2, j'ai vu des milliers de CV.

Qu'il s'agisse de Québécois ou d'immigrants, on apprécie certes le fait que les gens travaillent comme serveurs, préposés à l'entretien ou manutentionnaires plutôt que de rester à ne rien faire.

Toutefois, si cette expérience n'a aucun lien avec ce que nous recherchons, nous ne retiendrons absolument pas la candidature de cette personne.

Et comme il a été mentionné par ailleurs, ce n'est pas mauvais de trouver quelque chose chez McDo ou Tim Horton, mais il ne faut pas s'y éterniser, car ça va nuire plus qu'autre chose.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

ouai je suis sûre que travailler chez mc do ça va être bon pour le cv d'un chirurgien

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Merci Bérénice et Sofarsogood de remettre un peu les pendules à l'heure par rapport aux jobines.

Le seul intérêt d'une jobine pour moi c'est de ne pas faire fondre ses economies comme neige au soleil si la personne n'a pas de travail à son arrivée, alors que les dépenses vont à la vitesse de l'éclair (pour se meubler, s'équiper et s'habiller entre autres).

Pour en revenir aux idées selon lesquelles seuls ceux qui ne veulent pas faire de jobine/ ne sont pas assez motivés/ ne sont pas assez débrouillards/ ne se sont pas assez renseignés ne réussissent pas à trouver du travail dans leur domaine, je crois que c'est très difficile pour quelqu'un qui n'a jamais été en situation de recherche de travail ici au Québec de s'imaginer ce que cela peut-être en réalité. En plus le fait d'être très motivé par le projet du Québec nous conduit parfois à penser que rien ne nous résistera une fois là-bas, car nous serons 10 000 fois plus motivés que les autres, et que nous allons le montrer et que nous ne nous laisserons pas démotiver par "peu de choses". D'ou les yaka fokon :-)

Ceux qui sont réellement passés par là auront des avis plus nuancés et diront que ce n'est vraiment pas aussi facile que ce que l'on peut lire.

Edited by Lolitia
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

...sa fait pas bien de mettre "rien" pendant 2 ans sur son CV ! c'est sûr que c'est pas comme sa qu'ils trouveront des boulot dans leur branche ...et je redit que sa reste une expérience québécoise même au mc do....

5 ans à travailler au sein d'un Service RH (je reporte au Drh directement), je peux te dire que ce qui va être important, ce n'est pas le trou, c'est comment celui ci va être justifié.

Les recruteurs en France sont aussi conscient qu'on ne trouve pas un job dans son domaine en claquant des doigts, dans la ville ou j'habitais on parlait d'environ 6 à 10 mois pour trouver un emploi dans son domaine.

Donc c'est sur que si le candidat explique qu'il avait besoin de vacances ça passera pas forcément bien, mais s'il explique qu'il cherchait dans sa branche, cela convient comme explication. Sur un entretien d' 1h/1h30 ce ne sera pas forcément ce qui va faire pencher la balance.

En revanche des candidats se sont fait éliminé car ils avaient menti sur leurs passions (lecture par exemple, mais ne connais pas le prix Goncourt) ou alors sur le fait de se revendiquer bilingue et ne peux sortir un mot d'anglais en entretien.

Vraiment l'histoire du trou dans le CV, ce n'est pas si problématique, surtout depuis la crise de 2008.

la mentalité est différente là-bas de celle française ...les employeurs remarqueront que la personne n'est pas venue au Québec pour "rien faire " .

Ah bon ? comment le sais tu ?

Est ce issu de cette fameuse croyance qui dit qu'ici on se fout de tes diplômes et expériences et que l'on donnerais la chance à tout le monde ?

Pour conclure la dessus, je connais aussi des titulaires de bac+5 qui travaillent ici en restauration depuis 1 ans voir +, au smic, je sais pas ou ça va les mener, mais je trouve ça plus problématique de dire que pendant 1 ans on a pas chercher de jobs dans son domaine et qu'on à fait cuire des steacks en trouvant ça cool.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Tout à fait d'accord avec vous SoFarSoGood.

Pour ce qui est du trou dans le CV, nous en voyons et nous questionnons. Une femme qui nous dit avoir perdu son emploi en raison d'une mise à pied et a décidé de rester à la maison quelques mois avec son enfant ne sera pas mal vue. Certains sont retournés aux etudes faire un DEP... mais qui ne débouche sur rien, alors ils reviennent à leurs amours après un ou deux ans. Ça non plus, ce ne sera pas mal vu.

Il y a plusieurs raisons (parfois très valables) pour se retrouver avec une période creuse dans son CV, et justement, en temps de crise, cela se comprend. Et en général, les employeurs seront compréhensifs.

Mais c'est un fait que celui qui se dit couramment bilingue et ne peut prononcer deux phrases lorsque l'entrevue « tourne » à l'anglais vient de se tirer dans le pied.

Edited by Bérénice007
Link to post
Share on other sites

...sa fait pas bien de mettre "rien" pendant 2 ans sur son CV ! c'est sûr que c'est pas comme sa qu'ils trouveront des boulot dans leur branche ...et je redit que sa reste une expérience québécoise même au mc do....

5 ans à travailler au sein d'un Service RH (je reporte au Drh directement), je peux te dire que ce qui va être important, ce n'est pas le trou, c'est comment celui ci va être justifié.

Les recruteurs en France sont aussi conscient qu'on ne trouve pas un job dans son domaine en claquant des doigts, dans la ville ou j'habitais on parlait d'environ 6 à 10 mois pour trouver un emploi dans son domaine.

Donc c'est sur que si le candidat explique qu'il avait besoin de vacances ça passera pas forcément bien, mais s'il explique qu'il cherchait dans sa branche, cela convient comme explication. Sur un entretien d' 1h/1h30 ce ne sera pas forcément ce qui va faire pencher la balance.

En revanche des candidats se sont fait éliminé car ils avaient menti sur leurs passions (lecture par exemple, mais ne connais pas le prix Goncourt) ou alors sur le fait de se revendiquer bilingue et ne peux sortir un mot d'anglais en entretien.

Vraiment l'histoire du trou dans le CV, ce n'est pas si problématique, surtout depuis la crise de 2008.

la mentalité est différente là-bas de celle française ...les employeurs remarqueront que la personne n'est pas venue au Québec pour "rien faire " .

Ah bon ? comment le sais tu ?

Est ce issu de cette fameuse croyance qui dit qu'ici on se fout de tes diplômes et expériences et que l'on donnerais la chance à tout le monde ?

Pour conclure la dessus, je connais aussi des titulaires de bac+5 qui travaillent ici en restauration depuis 1 ans voir +, au smic, je sais pas ou ça va les mener, mais je trouve ça plus problématique de dire que pendant 1 ans on a pas chercher de jobs dans son domaine et qu'on à fait cuire des steacks en trouvant ça cool.

La crise ...elle est en France... les employeurs Québécois ce demanderont effectivement pourquoi tu n'a pas travailler pendant 2 ans ! mais je reste faire une jobine n'est pas une situation permanente , ils doivent chercher à coté un job dans leur secteur ! pour le fait que les employeurs québécois préféreront que tu travail au mc do plutôt que de ne rien faire ...ba , je viens de passer 3 ans là-bas et j'ai pas mal de contact chef d'entreprise et même des amis qui m'ont bien spécifier et insiste sur le fait qu'ils ne veulent pas d'immigrant qui vienne pour ne rien faire au Québec ...par contre , ils ont rien contre les immigrants qui travaillent et contribuent à l'économie du pays ...Ils ont raison, on immigre pas dans un autre pays pour profiter des avantages sociaux ...! Après, les diplôme de tes amis bac +5 est t'il reconnu au Québec ? si non, c'est bien normal qu'ils trouvent pas de travail dans leur branche ...faut qu'ils ce renseignent pour faire validé leur acquis ! mais..encore une fois, ils auraient dû ce renseigner avant de partir !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

ah oui ici il n'y a pas eut de crise... bonne nouvelle, faudra dire ça à mon fond de pension qui a plongé, et ceux qui ont perdu leur emploi...

en tous cas va falloir m'expliquer le lien entre fourrer des beignes, griller des boulettes de viande, laver des chiottes et se trouver un emploi d'ingénieur, comptable, chimiste, travailleur spécialisé dans un domaine comme la construction, l'aéronautique... entre travail par nescessité et acquerir une expérience pertinente dans son domaine il y a une marge!

j'engage des personnes, mon patron engage des personnes et quand on leur demande ce qu'ils ont fait, le fait d'avoir fourrer des beignes, livrer de la pizza, laver des chiottes n'apporte absolument rien de plus!! c'est une expérience qui nous est absolument inutile et inutilisable alors à quoi bon s'en servir!

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines