Aller au contenu
Patty

Nouveau-Brunswick

Messages recommandés

Je vais continuer à lire le forum bien entendu, à mettre des likes. J'y ai appris beaucoup et échangé avec certains avant mon installation. Je continue à répondre à ceux qui m'envoient des messages privés. Le temps me manque pour publier sur mon blog en ce moment mais je vais continuer à le faire aussi.
 
Aider les nouveaux / futurs arrivants reste pour moi important et c'est pour cela que j'ai travaillé cet été au Saint John Newcomer Center pour recevoir des francophones en VE et partager mon expérience. J'ai eu le plaisir de rencontrer [mention=179707]Missjoe[/mention] et sa tribu durant cette courte expérience pro. Encore aujourd'hui je suis aidé et accompagné dans ma vie de tous les jours par le SJMNRC et des "amis canadiens" et je note tout ce que j'apprends pour en parler avec les autres.
 
J'avais tellement de questions avant de partir, sur la logistique idéale pour arriver avec 3 enfants, que j'étais bien content de lire certains commentaires. J'en ignorais d'autres qui ne correspondaient pas à ma situation personnelle (logistique pour une immigration à 2 adultes par exemple).
 
Nous sommes une paire de francophones arrivés au début de l'été ici à Saint John. Il y a des couples solos, des familles avec un enfant, avec 3 enfants, des célibataires. Nous partageons entre nous nos petites victoires du quotidien (acheter de la viande en barquette de 2 pièces, trouver une voiture, des bons fruits ou légumes locaux, un matelas, un appartement ou une maison, des cours d'anglais en soirée, des activités gratuites de découverte de la ville et ses alentours...) ainsi que nos erreurs (et il y en a un paquet). Ce sont ces échanges qui font que l'on va acheter le PQ par paquets de 3000 parfois et parfois juste par paquets de 2, prendre le risque d'une voiture d'occasion à bas prix plutôt que neuve, magasiner dans 4 endroits plutôt qu'un seul pour avoir de meilleurs produits ou de meilleurs prix...
 
Il faut aussi se rendre compte que l'on s'installe dans un nouveau pays avec une culture différente que l'on doit aussi intégrer et mixer avec la notre. Que la façon de consommer ici est totalement différente, sur tous les plans (alimentaires, biens matériels, immobilier). Dire que l'on trouve que c'est "une hérésie" ou "extrémiste" peut être perçu comme un jugement de valeurs de l'autre coté de l'océan.
 
 
 
 

Au fait, je lis avec joie votre blog et la question qui me tarabuste sans cesse (pareil pour@Wonderchoup d’ailleurs), c’est: « comment diantre trouvent-ils le temps d’écrire? » Chapeau bas!


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que le début Sud VS Nord est commun à tous les pays ! C'est un fait, il y a moins d'emplois dans le Nord, ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas. Mon copain qui travaille dans la santé en a trouvé sans chercher. Lui voulait Bathurst. Moi Fredericton. Aujourd'hui on est sur Moncton.

 

Je vais raconter quelques anecdotes qui pourront peut-être aider. J'écris entre deux donc je vais en oublier plus de 70 % ^^

 

- Ne comptez pas sur le magasinage en ligne au début. Par exemple, Amazon ne prend pas la carte de débit et vous n'aurez pas de suite votre carte de crédit (normalement 2-3 semaines d'attente quand le banquier ne se trompe pas d'adresse...). Après, vous pouvez passer facilement au travers en achetant des cartes cadeaux qui se rechargent (20-500 dollars). On en trouve facilement dans les Sobbey's & co.
Mais après, si vous voulez acheter des chaussures & co parce qu'en magasin il n'y a plus votre taille. Impossible. 

 

- Pensez aussi à faire vos cartes de fidélité rapidement. Je pense à la Air Miles ou la Triangle. Surtout si vous avez beaucoup de chose à acheter. Il doit y en avoir d'autre mais désolée, je ne me souviens pas des noms.

 

- Kijiji est votre ami !

 

- Je conseille aussi fortement d'avoir un compte en ligne chez HelloBank. Pour notre part, il nous a tout simplement sauvé la vie après que la BNC ai fait blacklister nos comptes canadiens "sans faire exprès". Résultats : tous nos virements de France sont revenus annulés. Impossible de déposer de l'argent. Bref, le caca. Si je conseille HelloBank, c'est tout simplement parce que vous ne payez pas de frais de retrait car ils sont en partenariat avec la Scotia. Bref, on a vécu deux semaines compliquées à tout payer en liquide avec nos billets de 20 $ ^^

Aussi, certaines institutions n'acceptent pas la carte de débit. Par exemple quand vous devrez payer votre assurance (si vous payez l'année complète, vous n'avez pas de taxe), la débit et le cash ne sont pas acceptés. Merci la CB gratuite française.

 

- Je suis tombée super malade mais... Pas de medicare. Alors il faut savoir que vos frais pris en charge seront remboursés pas de problème. Aussi, quand vous ferez votre demande, vous recevrez vos cartes sous deux/trois mois mais aussi, un courrier avec vos numéros sous deux semaines.

Sachez du coup que aucune clinique ne vous fera de prise de sang car pour faire un suivi des analyses, il faut votre numéro de Medicare. Une prise de sang aux Urgences c'est 850 dollars et 14 heures d'attente.

Bref, sinon le système de santé à l’hôpital est vraiment bien organisé et efficace, et ça, ça vient de quelqu'un qui a travaillé longtemps à l'AP-HP.

 

- Essayez de toujours avoir un à deux contacts sur place. L'inscription à la garderie a presque faillit être impossible pour notre fille car nous ne pouvions pas indiquer de contacts en cas d'urgence et ça ne passe pas à l'inspection académique. On a toujours pas de contact mais on a réussi à contourner et endormir le truc... Pour le moment ^^

 

- Négociez. Négociez. Négociez. La voiture évidemment et sa garantie. L'assurance. Ou même le loyer : nous n'avons pas payé le premier mois car nous leur avons dit que nous ferions le ménage nous-même et la peinture du salon (ce qui nous arrange car comme ça bye bye le jaune coquille, bonjour le gris).

 

- Si vous avez des enfants, vous pouvez demander la prestation familiale canadienne. Elle est versée tous les 20 du mois. Mais il y a 11 semaines de traitement (si vous y avez le droit, ça sera rétroactif). Ne traînez pas trop avec le formulaire. Vous avez l'aide du NB pour la garde après école. Vous avez le droit seulement si les deux parents travaillent (normal, sinon tu peux garder ton enfant). Et vous avez aussi le crédit d'impôt.

 

- Pour ce qui est des associations d'aide, sincèrement, je ne sais pas si elles sont très utiles de façon concrète. C'est bien pour se rassurer sur les trucs de base mais le reste se fait vraiment tout seul. Peut-être pour rencontrer les gens.

 

Voilà, je pense à ça mais si vous avez des questions toussa toussa, avec plaisir 🙂

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, thegreatescape a dit :


Au fait, je lis avec joie votre blog et la question qui me tarabuste sans cesse (pareil pour@Wonderchoup d’ailleurs), c’est: « comment diantre trouvent-ils le temps d’écrire? » Chapeau bas!


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Un jour je ferai un compte rendu...un jour...c'est ce que je me suis dit il y a 6 mois...:rofl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, bonsoir,

 

J'ai hésité à écrire ce post car je vais me faire lyncher mais tant pis ...

 

Je rejoins @Hägar Dünor et @Wonderchoup quand ils disent que le nord .... c'est le nooorrdd. 

 

La région chaleur est un très bel endroit où il fait bon vivre mais effectivement, les opportunités d'emplois sont nettement moins importantes qu'à Moncton ou Fredericton.  C'est bien beau de dire qu'il faut s'adapter et que pour ce faire on serait prêt à faire n'importe quel job car l'important est de s'intégrer.  Bof, bof !  Il faut savoir que généralement ce sont des belles paroles de visiteurs/touristes qui ne vivent pas ici.  Ceux qui ont accepté de faire des petites jobines, ne l'ont pas fait très longtemps et ont préféré partir ailleurs (au NB ou dans une autre province) où un job plus intéressant et mieux payé leur était proposé.  C'est bien beau de dire "l'important c'est de vivre heureux" mais le bonheur paye rarement tes factures.  Et on n'a pas fait tout ce que l'on a fait et quitté tout ce que l'on a quitté pour servir du café le dimanche à 2h du matin dans un drive-in.  Et ceux qui disent qu'ils sont prêts à le faire, on en rediscutera quand vous serez installés!

 

Les associations aident les nouveaux arrivants.  Oui mais si il n'y a pas de job, y'a pas de job.  Et ce ne sont pas les associations qui vont en créer.

 

Je vis à Bathurst et j'y suis très heureuse.  Mais ça c'est moi.  Une autre famille installée ici depuis 2 ans part en Ontario car ils n'ont pas trouvé de travail intéressant à leurs yeux. On ne peut pas les blâmer!

 

C'est comme prétendre que l'on peut vivre à Bathurst sans connaitre l'anglais.  Oui mais non.  On peut y vivre mais y travailler ... Les jobs un tantinet intéressants demandent le bilinguisme.  Et si la personne n'est pas bilingue, la préférence sera donnée à un anglophone.  C'est une vérité que beaucoup n'aiment entendre et pourtant c'est la réalité.  Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

 

@Wonderchoup a également raison quand elle dit pas beaucoup de magasins à Bathurst. Nous avons un bon nombres de magasins (Bathurst n'est pas le quart monde non plus!) mais si tu cherches quelques chose de plus spécifique, plus originale, plus rare, ..effectivement, il faut aller à Miramichi, Moncton, ...  ou commander en ligne.  Ama*** est notre ami.

 

Enfin bref, chacun ses envies, son ressenti, ses besoins mais ne voyez pas votre installation avec des yeux de touristes et n'oubliez pas que les associations et autres sont là, entre autres, pour vous vendre leur région et donc par la force des choses tout y est beau. 

Prenez du recul, beaucoup de recul, et discutez avec des locaux et des immigrants qui auront pas peur de vous dire le positif et le négatif de la région.

 

 

Modifié par Patty

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autre truc pour payer en ligne... ça vaut le coup d’avoir une carte en plusieurs devises (type Revolut). Ça marche comme un charme au Canada et c’est une Visa. Également très intéressant pour les taux de change, bien évidemment. Je vous laisse fouiller tout ça ;)


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, CélineOnline a dit :

Je crois que le début Sud VS Nord est commun à tous les pays ! C'est un fait, il y a moins d'emplois dans le Nord, ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas. Mon copain qui travaille dans la santé en a trouvé sans chercher. Lui voulait Bathurst. Moi Fredericton. Aujourd'hui on est sur Moncton.

 

Je vais raconter quelques anecdotes qui pourront peut-être aider. J'écris entre deux donc je vais en oublier plus de 70 % ^^

 

- Ne comptez pas sur le magasinage en ligne au début. Par exemple, Amazon ne prend pas la carte de débit et vous n'aurez pas de suite votre carte de crédit (normalement 2-3 semaines d'attente quand le banquier ne se trompe pas d'adresse...). Après, vous pouvez passer facilement au travers en achetant des cartes cadeaux qui se rechargent (20-500 dollars). On en trouve facilement dans les Sobbey's & co.
Mais après, si vous voulez acheter des chaussures & co parce qu'en magasin il n'y a plus votre taille. Impossible. 

 

- Pensez aussi à faire vos cartes de fidélité rapidement. Je pense à la Air Miles ou la Triangle. Surtout si vous avez beaucoup de chose à acheter. Il doit y en avoir d'autre mais désolée, je ne me souviens pas des noms.

 

- Kijiji est votre ami !

 

- Je conseille aussi fortement d'avoir un compte en ligne chez HelloBank. Pour notre part, il nous a tout simplement sauvé la vie après que la BNC ai fait blacklister nos comptes canadiens "sans faire exprès". Résultats : tous nos virements de France sont revenus annulés. Impossible de déposer de l'argent. Bref, le caca. Si je conseille HelloBank, c'est tout simplement parce que vous ne payez pas de frais de retrait car ils sont en partenariat avec la Scotia. Bref, on a vécu deux semaines compliquées à tout payer en liquide avec nos billets de 20 $ ^^

Aussi, certaines institutions n'acceptent pas la carte de débit. Par exemple quand vous devrez payer votre assurance (si vous payez l'année complète, vous n'avez pas de taxe), la débit et le cash ne sont pas acceptés. Merci la CB gratuite française.

 

- Je suis tombée super malade mais... Pas de medicare. Alors il faut savoir que vos frais pris en charge seront remboursés pas de problème. Aussi, quand vous ferez votre demande, vous recevrez vos cartes sous deux/trois mois mais aussi, un courrier avec vos numéros sous deux semaines.

Sachez du coup que aucune clinique ne vous fera de prise de sang car pour faire un suivi des analyses, il faut votre numéro de Medicare. Une prise de sang aux Urgences c'est 850 dollars et 14 heures d'attente.

Bref, sinon le système de santé à l’hôpital est vraiment bien organisé et efficace, et ça, ça vient de quelqu'un qui a travaillé longtemps à l'AP-HP.

 

- Essayez de toujours avoir un à deux contacts sur place. L'inscription à la garderie a presque faillit être impossible pour notre fille car nous ne pouvions pas indiquer de contacts en cas d'urgence et ça ne passe pas à l'inspection académique. On a toujours pas de contact mais on a réussi à contourner et endormir le truc... Pour le moment ^^

 

- Négociez. Négociez. Négociez. La voiture évidemment et sa garantie. L'assurance. Ou même le loyer : nous n'avons pas payé le premier mois car nous leur avons dit que nous ferions le ménage nous-même et la peinture du salon (ce qui nous arrange car comme ça bye bye le jaune coquille, bonjour le gris).

 

- Si vous avez des enfants, vous pouvez demander la prestation familiale canadienne. Elle est versée tous les 20 du mois. Mais il y a 11 semaines de traitement (si vous y avez le droit, ça sera rétroactif). Ne traînez pas trop avec le formulaire. Vous avez l'aide du NB pour la garde après école. Vous avez le droit seulement si les deux parents travaillent (normal, sinon tu peux garder ton enfant). Et vous avez aussi le crédit d'impôt.

 

- Pour ce qui est des associations d'aide, sincèrement, je ne sais pas si elles sont très utiles de façon concrète. C'est bien pour se rassurer sur les trucs de base mais le reste se fait vraiment tout seul. Peut-être pour rencontrer les gens.

 

Voilà, je pense à ça mais si vous avez des questions toussa toussa, avec plaisir 🙂

 

Merci pour ce topo concret et objectif. Oui, il y a bien une bataille, un décalage nord-sud. A chacun de gérer et d'assumer ses choix. On verra ce que ça donnera. Toutes mises en garde et tous conseils sont bons à recevoir et toutes analyses à exploiter, pourvu qu''elles soient objectives.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Patty merci beaucoup pour ce témoignage objectif. Venant de l'instigatrice de ce beau fil , c'est encore plus précieux.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Patty a dit :

Bonjour, bonsoir,

 

J'ai hésité à écrire ce post car je vais me faire lyncher mais tant pis ...

 

Je rejoins @Hägar Dünor et @Wonderchoup quand ils disent que le nord .... c'est le nooorrdd. 

 

La région chaleur est un très bel endroit où il fait bon vivre mais effectivement, les opportunités d'emplois sont nettement moins importantes qu'à Moncton ou Fredericton.  C'est bien beau de dire qu'il faut s'adapter et que pour ce faire on serait prêt à faire n'importe quel job car l'important est de s'intégrer.  Bof, bof !  Il faut savoir que généralement ce sont des belles paroles de visiteurs/touristes qui ne vivent pas ici.  Ceux qui ont accepté de faire des petites jobines, ne l'ont pas fait très longtemps et ont préféré partir ailleurs (au NB ou dans une autre province) où un job plus intéressant et mieux payé leur était proposé.  C'est bien beau de dire "l'important c'est de vivre heureux" mais le bonheur paye rarement tes factures.  Et on n'a pas fait tout ce que l'on a fait et quitté tout ce que l'on a quitté pour servir du café le dimanche à 2h du matin dans un drive-in.  Et ceux qui disent qu'ils sont prêts à le faire, on en rediscutera quand vous serez installés!

 

Les associations aident les nouveaux arrivants.  Oui mais si il n'y a pas de job, y'a pas de job.  Et ce ne sont pas les associations qui vont en créer.

 

Je vis à Bathurst et j'y suis très heureuse.  Mais ça c'est moi.  Une autre famille installée ici depuis 2 ans part en Ontario car ils n'ont pas trouvé de travail intéressant à leurs yeux. On ne peut pas les blâmer!

 

C'est comme prétendre que l'on peut vivre à Bathurst sans connaitre l'anglais.  Oui mais non.  On peut y vivre mais y travailler ... Les jobs un tantinet intéressants demandent le bilinguisme.  Et si la personne n'est pas bilingue, la préférence sera donnée à un anglophone.  C'est une vérité que beaucoup n'aiment entendre et pourtant c'est la réalité.  Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

 

@Wonderchoup a également raison quand elle dit pas beaucoup de magasins à Bathurst. Nous avons un bon nombres de magasins (Bathurst n'est pas le quart monde non plus!) mais si tu cherches quelques chose de plus spécifique, plus originale, plus rare, ..effectivement, il faut aller à Miramichi, Moncton, ...  ou commander en ligne.  Ama*** est notre ami.

 

Enfin bref, chacun ses envies, son ressenti, ses besoins mais ne voyez pas votre installation avec des yeux de touristes et n'oubliez pas que les associations et autres sont là, entre autres, pour vous vendre leur région et donc par la force des choses tout y est beau. 

Prenez du recul, beaucoup de recul, et discutez avec des locaux et des immigrants qui auront pas peur de vous dire le positif et le négatif de la région.

 

 

Je te rejoins sur globalement tout!

Les associations reçoivent des subventions en fonction du nombre de dossier qu'elles reçoivent, j'ai déjà posté à plusieurs reprises sur le sujet...Nous avions vraiment aimé l'accueil de l'association à Bathurst  qui se démarquait vraiment des autres. Leur "numéro" était bien huilé pour te faire venir. Oui mais voilà, nous allions faire quoi comme job? c'est bien beau de démarrer en bas de l'échelle, mais si l'échelle n'a pas de barreau, tu fais quoi?

Je suis d'un oeil distant l'évolution des anciens du forum pour mes "statistiques" personnelles. Je suis très étonné dans cette région du Nord de la province de voir le nombre d'immigrants qui galèrent pour trouver un travail et qui trouvent des postes (sans forcément de rapport avec leurs profils et compétences professionelles) dans toute une ribambelle d'associations en tous genres. Une coincidence certainement....

 

Le "il faut redescendre en bas de l'échelle" et le "marché caché du travail" vendus par les associations m'insupportent... Je n'y voit qu'un prétexte à combler des postes vacants car ils n'intéressent pas les locaux et l'obligation de fréquenter les évenements des associations pour faire du "volume de monde" au nom du sacro-saint réseautage et continuer à alimenter les asso... Cela me fait bondir d'autant plus que je voit le contrate ici où il y a une telle pénurie de main d'oeuvre que les entreprises rivalisent de créativité pour attirer les talents et que tu trouves des jobs à ton niveau ou presque même sans cette fameuse "expérience Canadienne"

 

Quand les jobines dont te parle @Patty sont payées 11.25CAD de l'heure, c'est impossible de s'en sortir...

Pour te donner un exemple dont j'ai déjà parlé ici, 40h a 11.25, cela fait 450CAD BRUT par semaine... La garderie pour mes enfants m'aurais coûté entre 460 et 505CAD par semaine donc un de nous deux aurait été obligé de rester à la maison pour garder les enfants vu que la garderie aurait coûté plus cher que le salaire... Même sans enfants, c'est compliqué avec 2 salaires à moins de 16 CAD.

 

Je suis sincèrement ravi pour @Patty qu'elle ai trouvé sa place à Bathurst mais ce n'est pas la majorité. Si je ne m'abuse, la famille qui quitte la région pour l'Ontario était un temps très active sur le forum et fervente defenseur de la région, je serai curieux de lire leur retour d'expérience, bien des choses ont du changer...

 

J'ai eu moi aussi des avis tranchés avant mon départ, je l'assume. ma vision des choses évolue en fonction de mon expérience. Je n'ai pas la science infuse et j'essaye de rester aussi objectif que je le peux afin d'aider les futurs immigrants. Je donne plus dans le poil à gratter que dans le mielleux (d'autres font cela tellement mieux que moi...) et cela me semble plus intéressant. 😁

Modifié par Hägar Dünor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Hägar Dünor a dit :

Je te rejoins sur globalement tout!

Les associations reçoivent des subventions en fonction du nombre de dossier qu'elles reçoivent, j'ai déjà posté à plusieurs reprises sur le sujet...Nous avions vraiment aimé l'accueil de l'association à Bathurst  qui se démarquait vraiment des autres. Leur "numéro" était bien huilé pour te faire venir. Oui mais voilà, nous allions faire quoi comme job? c'est bien beau de démarrer en bas de l'échelle, mais si l'échelle n'a pas de barreau, tu fais quoi?

Je suis d'un oeil distant l'évolution des anciens du forum pour mes "statistiques" personnelles. Je suis très étonné dans cette région du Nord de la province de voir le nombre d'immigrants qui galèrent pour trouver un travail et qui trouvent des postes (sans forcément de rapport avec leurs profils et compétences professionelles) dans toute une ribambelle d'associations en tous genres. Une coincidence certainement....

 

Le "il faut redescendre en bas de l'échelle" et le "marché caché du travail" vendus par les associations m'insupportent... Je n'y voit qu'un prétexte à combler des postes vacants car ils n'intéressent pas les locaux et l'obligation de fréquenter les évenements des associations pour faire du "volume de monde" au nom du sacro-saint réseautage et continuer à alimenter les asso... Cela me fait bondir d'autant plus que je voit le contrate ici où il y a une telle pénurie de main d'oeuvre que les entreprises rivalisent de créativité pour attirer les talents et que tu trouves des jobs à ton niveau ou presque même sans cette fameuse "expérience Canadienne"

 

Quand les jobines dont te parle @Patty sont payées 11.25CAD de l'heure, c'est impossible de s'en sortir...

Pour te donner un exemple dont j'ai déjà parlé ici, 40h a 11.25, cela fait 450CAD BRUT par semaine... La garderie pour mes enfants m'aurais coûté entre 460 et 505CAD par semaine donc un de nous deux aurait été obligé de rester à la maison pour garder les enfants vu que la garderie aurait coûté plus cher que le salaire... Même sans enfants, c'est compliqué avec 2 salaires à moins de 16 CAD.

 

Je suis sincèrement ravi pour @Patty qu'elle ai trouvé sa place à Bathurst mais ce n'est pas la majorité. Si je ne m'abuse, la famille qui quitte la région pour l'Ontario était un temps très active sur le forum et fervente defenseur de la région, je serai curieux de lire leur retour d'expérience, bien des choses ont du changer...

 

J'ai eu moi aussi des avis tranchés avant mon départ, je l'assume. ma vision des choses évolue en fonction de mon expérience. Je n'ai pas la science infuse et j'essaye de rester aussi objectif que je le peux afin d'aider les futurs immigrants. Je donne plus dans le poil à gratter que dans le mielleux (d'autres font cela tellement mieux que moi...) et cela me semble plus intéressant. 😁

Bien dit mon viking ! Rien à ajouter 👍🏻

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne peux que rejoindre @Hägar Dünor . N'oubliez jamais que les associations d'aide à l'immigration sont subventionnées par l'état. Si elle ne font pas de chiffre, elles perdent leur argent et donc, des emplois en moins, tout ce qui va avec une baisse de budget. Quand vous allez les voir, vous n'êtes qu'un chiffre en plus sur un tableau Excel. On doit vous vendre la région (désolée de le dire, mais on va aussi vous mentir) parce qu'on doit vous attraper (tel un Pokemon) et vous faire rester. C'est la dure réalité des associations. Que ce soit à Bathurst, Moncton, Edmunston ou autre. 


Après, les chiffres du chômage ne mentent pas. 
Vous avez la possibilité de voir les offres d'emploi et quelle catégorie recrute le plus par région, avec le salaire qui va avec.
Vous pouvez aussi voir les taxes d'habitation, le coût de la vie, le salaire moyen...
Si vous faites votre choix de par vous même avec toutes ces caractéristiques et bien, c'est un choix réfléchi. Si vous choisissez avec "un regard de touriste" (le te cite encore une fois ^^) vous serez déçus. Grandement.

 

Je pense aussi qu'il faut arrêter de se dire "je partirai en bas de l'échelle". Non. Vous n'y êtes pas obligés. PAS DU TOUT. J'ai passé deux entretiens dans mon domaine : la communication digitale.
Mais pour ça, j'ai dû choisir la bonne région.
Lors de ma VE, à Bathurst, quand j'ai dit que j'étais Community Manager, personne, vraiment personne, ne savait ce que c'était. C'est encore pire que le "ba tu passes ta journée sur Facebook Lolilol".

 

Encore une fois, je ne dénigre pas le Nord. Il y a des opportunités. Il faut juste faire un choix de la raison. 
Vous êtes infirmier auxiliaire (sans rentrer dans les validations, règlementation & co de la profession) : vous pourrez bosser n'importe où, si et seulement si vous êtes bilingue. Sinon, la région géographique est très réduite.
Je vais arrêter mes exemples. Pour nous, le choix après réflexion était logique et évident. C'est ce que j'essaie de dire : posez vous et regardez plus loin que la jolie plage, la belle forêt & co.

 

Aucune région n'est à dénigrer. Aucune.

Modifié par CélineOnline

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À vous lire on dirait que c'est carrément une conspiration gouvernementale de nous attirer là-bas ! 😆

It's a trap ! Comme dirait l'Amiral Ackbar ! (pour ceux qui connaisse la référence) 🙃

 

En tout cas merci @Patty , @Hägar Dünor et @CélineOnline pour vos témoignages constructifs et instructifs. Cela fait réfléchir.

Les procédures sont tellement longues que l'ont a bien le temps de prendre du recule en tout cas !

 

Du coup, quelle ville aviez-vous indiquée dans votre Plan d'Etablissement pour votre installation ?

Et au final où vous êtes vous installé ? Si ce n'est pas indiscret ?

 

CélineOnline, je veux bien que tu me dises où est-ce que tu trouves tes statistiques concernant ta phrase suivante :

"Vous avez la possibilité de voir les offres d'emploi et quelle catégorie recrute le plus par région, avec le salaire qui va avec.

Vous pouvez aussi voir les taxes d'habitation, le coût de la vie, le salaire moyen..."

 

Car je ne trouve que ce genre de documents : https://www.emploisnb.ca/sites/default/files/1_lfs-report-complete-fr.pdf?

Modifié par Coemgen59

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais noté Bathurst en pensant que cela pouvait aider mon dossier vu qu'ils manquent de monde. Mais j'avais une impression d'angoisse chaque fois que je rentrais dans la ville… incompréhensible mais apeurant….

 

Je suis à Moncton, pour l'instant.

Comme je l'ai dit sans acheter pour ne pas me mettre un boulet au pied.

 

Je n'ai pas eu mon équivalence infirmière, j'ai celle avec le Québec sous le coude.

 

Là je veux me poser, rester sur place. Je ne dis pas que ce sera pareil dans 3 ou 6 mois… meme si j'ai un bail d'un an.

 

vu la demande je pense que je n'aurais aucun mal à trouver un remplaçant pour mon bail!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Angeliqueetromain a dit :

 

tu as dû oublier Marseille dans tes lieux de résidence car il y a moins de 150000 habitants dans le Greater Moncton 😂😂

source: ici

Mais, non, il y a 1.4 millions d'habitants...    a moins de 2 heures de route de Moncton 😆

http://3plus.ca/documents/Greater_Moncton_Community_Profile591ed8a7572f9.pdf?pdf=Community-Profile

 

Ceci dit, il est vrai que depuis la rentrée les embouteillages n'ont rien à envier à ceux de la région Parisienne...

Modifié par abd2705_nb

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, lalasa30 a dit :

J'avais noté Bathurst en pensant que cela pouvait aider mon dossier vu qu'ils manquent de monde. Mais j'avais une impression d'angoisse chaque fois que je rentrais dans la ville… incompréhensible mais apeurant….

 

Je suis à Moncton, pour l'instant.

Comme je l'ai dit sans acheter pour ne pas me mettre un boulet au pied.

 

Je n'ai pas eu mon équivalence infirmière, j'ai celle avec le Québec sous le coude.

 

Là je veux me poser, rester sur place. Je ne dis pas que ce sera pareil dans 3 ou 6 mois… meme si j'ai un bail d'un an.

 

vu la demande je pense que je n'aurais aucun mal à trouver un remplaçant pour mon bail!!!!

Bonjour,

Tu peut développé svp, le sujet, avec l'équivalence d'infirmière et surtout ta expérience, de "sur place". Ma épouse à un licence d'infirmière et le system d'avoir ça équivalence, plus un place du travail, ça m'agasse. Tu à fait ta équivalence au Québec ? Pour NB il est à Philadelphia USA. Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le coup, je confirme que les équivalences dans le domaine de la santé c'est du gros caca.

Pour infirmier mais aussi aide soignant.

AS est un métier qui n'existe pas au Canada. Vous êtes le cul entre deux chaises, à savoir entre préposé aux soins (qui en France est un auxiliaire de vie, donc bien en dessous d'AS) et infirmier auxiliaire. 

Vous pourrez faire le premier mais bon, ce n'est pas votre métier (pensez aussi qu'il faudra refaire vos gestes de premiers secours et des fois, on vous redemandera même de retourner à l'école). Infirmier auxiliaire, n'y pensez pas. Retour deux ans à l'école même en validant vos diplômes et expériences pro. Et il faut savoir qu'être résident permanent ne vous permet pas d'avoir la gratuité des cours au CCNB. Le NB n'a pas d'entente avec la France comme au Quebec. 

Enfin, le seul avantage du métier (on va tenter de trouver quelque chose de positif) c'est qu'il n'est pas réglementé. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, CélineOnline a dit :

Pour le coup, je confirme que les équivalences dans le domaine de la santé c'est du gros caca.

Pour infirmier mais aussi aide soignant.

AS est un métier qui n'existe pas au Canada. Vous êtes le cul entre deux chaises, à savoir entre préposé aux soins (qui en France est un auxiliaire de vie, donc bien en dessous d'AS) et infirmier auxiliaire. 

Vous pourrez faire le premier mais bon, ce n'est pas votre métier (pensez aussi qu'il faudra refaire vos gestes de premiers secours et des fois, on vous redemandera même de retourner à l'école). Infirmier auxiliaire, n'y pensez pas. Retour deux ans à l'école même en validant vos diplômes et expériences pro. Et il faut savoir qu'être résident permanent ne vous permet pas d'avoir la gratuité des cours au CCNB. Le NB n'a pas d'entente avec la France comme au Quebec. 

Enfin, le seul avantage du métier (on va tenter de trouver quelque chose de positif) c'est qu'il n'est pas réglementé. 

Pour faire plus court le nouveau Brunswick ne propose plus de programme pour l obtention de l'équivalence infirmière depuis septembre .... et pour l'instant rien n'est mis en place...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, CélineOnline a dit :

Pour le coup, je confirme que les équivalences dans le domaine de la santé c'est du gros caca.

Pour infirmier mais aussi aide soignant.

AS est un métier qui n'existe pas au Canada. Vous êtes le cul entre deux chaises, à savoir entre préposé aux soins (qui en France est un auxiliaire de vie, donc bien en dessous d'AS) et infirmier auxiliaire. 

Vous pourrez faire le premier mais bon, ce n'est pas votre métier (pensez aussi qu'il faudra refaire vos gestes de premiers secours et des fois, on vous redemandera même de retourner à l'école). Infirmier auxiliaire, n'y pensez pas. Retour deux ans à l'école même en validant vos diplômes et expériences pro. Et il faut savoir qu'être résident permanent ne vous permet pas d'avoir la gratuité des cours au CCNB. Le NB n'a pas d'entente avec la France comme au Quebec. 

Enfin, le seul avantage du métier (on va tenter de trouver quelque chose de positif) c'est qu'il n'est pas réglementé. 

Je reviens ver toi  lalasa30  avec les information que on détiens en théorie et cette à toi (si tu veux) les essaie en pratique. Avec les aide d'un organisme comme CAFI (à Moncton), de trouve une place d'infirmière auxiliaire et passe des examen à Fredericton pour chaque module, que le Hôpital (maison de repos) estime... Quand on été avec la VE, à Fredericton, Mario à insiste de voir une Damme très gentil au ministère de la sante, qui à confirme les deux possibilité de travaille comme infirmière.

1) comme infirmière auxiliaire et passe des examen à Fredericton;

2) de retourné à l'école et refaire une année. Avec cette possibilité tu na pas aucune garanti de trouve un emplois.

Modifié par GeorgeBe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hop, tant qu'on est sur le sujet 🙂

 

IMG_20180915_151450.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, qui pourrait m’aider concernant une question posée dans le pe concernant les professions. Je suis institutrice maternelle (éducatrice de la petite enfance), ma profession est règlementée. On me demande si je peux entamer le processus d’accréditation avant mon arrivée au NB.... je ne vois pas trop ce que c’est... 😞.  Est-ce que je pourrais commencer une formation? Valider mon diplôme? Aucune idée.... merci pour votre aide à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Missjoe a dit :

Bonjour à tous, qui pourrait m’aider concernant une question posée dans le pe concernant les professions. Je suis institutrice maternelle (éducatrice de la petite enfance), ma profession est règlementée. On me demande si je peux entamer le processus d’accréditation avant mon arrivée au NB.... je ne vois pas trop ce que c’est... 😞.  Est-ce que je pourrais commencer une formation? Valider mon diplôme? Aucune idée.... merci pour votre aide à tous.

Comme c'est réglementé, la reconnaissance de tes diplômes d'études et qualifications sera déterminée par l'organisme de réglementation qui gère les enseignant au NB. Contacte les pour avoir plus d'info.

 

Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance (www.gnb.ca/education)

Modifié par CélineOnline

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par CélineOnline
      La première chose à vous dire et surement la plus importante : nous ne regrettons pas une seule seconde notre choix. Nous sommes très heureux et même si tout n’est pas encore en place et que l’adaptation prend évidemment du temps, nous ne ferions marche arrière pour rien au monde.
       
      Donc nous voilà à Moncton (Nouveau-Brunswick) avec une enfant de 6 ans.
      (L'article complet et en image dispo sur le blog : www.celineonline.fr/category/canada/)
       
      Nous sommes arrivés un 10 août et avions prévu 10 jours de Airbnb. Nous sommes rentrés dans notre location le 20 août. Achat de voiture réalisée dans la foulée, le 24.
      Le samedi 22, nous partions à Halifax chercher nos cartons et acheter tous nos meubles à Ikea pour notre installation 24 heures après.
      Pour ce qui est de la banque, nous avons profité du programme nouveaux arrivants de la BNC (Banque Nationale du Canada) donc nous avons pu avoir nos cartes de débit et de crédit très rapidement également. Hop internet, téléphone, électricité… en un claquement de doigt (et de grosse cautions ^^) ce fut réglé. Nous avons choisi d’être en location pour commencer. Pour ne pas être embêtés, nous avons choisi une location mensuelle. L’appartement n’est pas le plus génial du monde mais cela nous laisse le temps de voir où nous souhaitons nous installer. 
       
      Je ne vais pas vous mentir, je ne trouve pas Moncton belle. Elle ne possède pas de charme particulier. C’est une ville qui est en pleine croissance et dont les deux rues principales (la Main et la Saint Georges) sont à l’image de la pauvreté et la misère qui y règne. Tout le monde me dit que Dieppe est plus « sûre » et francophone mais moi Moncton, je l’aime bien. Il faut juste apprendre à la connaitre. J’adore son dynamisme, ses habitants, sa mixité, ses parcs, ses écoles, son ambiance… Moncton, je dirais que je m’y sens à ma place.
       
      L’emploi, c’est surement le sujet qui inquiète le plus. En tout cas pour moi. Je me revois me poser 15 milliards de questions dont surtout une qui me hantait au quotidien : et si notre niveau d’anglais ne suffisait pas ? J’ai été très vite rassurée (alors attention, que ça ne vous empêche pas de pratiquer votre anglais avant de partir, bien au contraire).
      Je vais me concentrer sur la petite histoire de mon copain, aide-soignant en France. Je suis travailleuse autonome donc c’est totalement différent pour moi.
      Nous nous étions laissé un mois de « tranquillité » après notre arrivée. Nous voulions prendre le mois d’août pour nous et nos démarches. Faire visiter la région à notre fille. En gros, prendre le temps de s’acclimater en douceur. Et puis septembre arrive avec son salon pour l’emploi dédié à la santé.
      Seb s’y rend et y dépose quatre CV. Il décrochait deux rendez-vous d’entretien le jour même et une semaine plus tard, tous les employeurs rencontrés l’avaient rappelé. Résultat, plusieurs propositions et un contrat de travail signé dans la foulée (avec évidemment vérification des références, du casier judiciaire et visites médicales).
      Il travaille présentement dans une maison de repos pour aînés, principalement anglophone. Si vous êtes dans ce domaine de la santé, vous n’aurez aucun mal à trouver. La preuve, la pénurie est tellement forte que l’employeur à engagé mon copain qui possède un anglais très limité. Mais je trouve ça chouette aussi de lui laisser sa chance car de toute façon, ça reste la meilleure façon de l’apprendre. Pour ce qui est du salaire, il est de 19 $ 30 de l’heure (brut), payé par quinzaine.
       
      L’école
      Popo a la chance d’être, et je pèse mes mots, avec la meilleure « Madame » qui puisse exister. Je l’adore. C’est simple, je voudrais qu’elle reste en première année jusqu’à sa majorité. Elle est à l’école Saint-Henri et se retrouve dans une classe flexible qui est la chose la plus chouette qui puisse être proposée aux enfants de cet âge. Ah oui, gros changement aussi, les classes sont à 19 enfants maximum, et là, sa classe est à 17 gamins.
      Alors grande question que peuvent se poser des parents français. Après avoir fait trois ans en maternelle, est-ce que son enfant ne va pas avoir trop d’avance et s’ennuyer ? C’est une question légitime sans pour autant prendre sa progéniture pour un surdoué.
      Popo en quittant la maternelle savait déjà un peu écrire et lire alors oui évidemment elle va revoir beaucoup de choses. La madame souhaite ne pas traiter les enfants de façons différentes en fonction du niveau et j’accepte cette façon de faire. Je la comprends même. Du coup nous en profitons à la maison pour travailler sur d’autre chose. Mais j’aime la pédagogie de l’école. Il y a une grosse idée d’entraide, de partage mais surtout de respect et d’acceptation des différences.
      La classe commence à 8 h 10 et se termine à 13 h 30 (12 h 30 le mercredi). Elle fonce en garderie après école l’après-midi. Pour le midi, le pli de la boîte à dîner se prend très vite. C’est quand même cool de pouvoir faire le repas de son enfant je trouve. En tout cas, sachez que vous pouvez aussi les faire manger à la cantine mais ils ne peuvent pas rentrer à la maison.
      Popo s’est très vite adaptée. Elle adore sa maîtresse, sa garderie, sa vie ici. Et c’est vraiment drôle de la voir prendre des expressions de la région, voir l’accent en si peu de temps se développer. Elle nous apprend l’histoire de l’Acadie, nous fait découvrir des artistes locaux. Bref, c’est génial !
       
      Alors oui, de temps en temps il y a des coups de blues. C’est dur d’être seuls, dans le sens, de ne connaître personne. Nous sommes extrêmement impatient d’accueillir les proches qui voudront venir nous visiter. Mes ami.e.s, ma famille me manquent, malgré internet, c’est compliqué. Les relations sociales sont très particulières. On nous a appris qu’ici, les gens fonctionnaient selon la technique – vérifiée – du sandwich : une mauvaise nouvelle qu’on va enrober de deux bonnes paroles. Des politiciens quoi ^^
      Je vais passer pour un cliché mais tant pis : la nourriture française me manque à la folie ! 
      D’ailleurs, préparez des plages de plusieurs heures pour les premières virées au supermarché, c'est bien différent (dans la disposition et les noms des choses).
       
      Voilà, hier nous avons eu des bourrasques de neige mais je ne trouve pas qu’il fasse froid. Nous profitons de l’automne et de ses magnifiques (vraiment incroyables) paysage. Popo compte les jours jusqu’à Halloween. Ici, les choses vont commencer à prendre leur petite routine. Nous allons vivre notre premier hiver. Ce qui signifie aussi notre premier Noël sans famille. Nous découvrons le chiac et c’est en train de devenir une vraie passion pour moi. Je veux absolument tester le curling et le patin à glace car je n’en ai jamais fait. Nous sommes beaucoup plus détendus. Nous prenons la vie au jour le jour et nous verrons ce qu’elle nous réserve. En tout cas, pour le moment, elle a été plutôt chouette avec nous.
    • Par Ouadialine
      Bonjours,
      Nous sommes un couple avec un enfant et nous voudrions entamer une procédure d'immigration au Nouveau-Brunswick mais nous n'avons pas trouver d'informations claires concernant cette procédure spécifique au Nouveau-Brunswick, tout ce qu'on a trouvé et c'était sur ce forum, est la procédure pour le Manitoba rédigée par @redbulldz, un superbe article en passant, on aimerait trouver une explication aussi claire pour le Nouveau-Brunswick.
       
      Un grand merci d'avance.
    • Par AIRECHE
      bonjour ;
       
      j'ai reçu le formulaire de présélection a l'immigration au nouveau-Brunswick est que quelqu'un parmi vous peut me guider afin que je puisse le remplir correctement je ne sais pas par pou commencer.
       
      merci d'avance   
    • Par Cellonauta
      Bonjour,
      je suis en contact avec un employeur sur Edmundston.
      mon Mari n'est pas très confiant pour cette ville.
      est ce que quelqu'un y habite?
      le site de la commune est très accueillant..
      les employeurs sont très accueillants aussi..
      sii qq'un peut partager avec moi une expérience ( positive?), ce serait sympa!
      merci
    • Par Fred0NB
      1 – INTRODUCTION
       
      Cette FAQ dédiée au Nouveau-Brunswick (NB) a été mise en place avec la collaboration des anciens et moins anciens qui partagent tous la même envie, celle de partir pour cette belle province Canadienne et d’aider les nouveaux.
      Donc un grand merci à tous les membres (et ex-membres) du sujet Nouveau-Brunswick ainsi que toute l'équipe d'Immigrer.com. 
       
      Cette FAQ a pour objectif :
      1 - De répondre aux questions fréquemment posées dans le fil de conversation et dont les réponses sont noyées dans le flux.
      2 - D’éviter aux membres de perdre du temps en répondant constamment aux mêmes questions
      3 - D’alléger un peu le fil de discussion et du coup de recevoir un peu moins de notifications (pour ceux qui les ont activées) et de mails
       
      *ATTENTION : Les informations présentées ici datent du jour auquel elles ont été écrites, il est donc de votre responsabilités de vérifier leur validité à la date à laquelle vous les consulter.
       
      Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question ici, vous pouvez toujours vous renseigner auprès des agents d’immigration du Canada et/ou Nouveau Brunswick et sur le fil dédié au Nouveau Brunswick : https://www.forum.immigrer.com/topic/130943-nouveau-brunswick/
       
      Vous pouvez aussi trouver des informations sur les blogs de ceux qui sont déjà partis :Nouvelle vie en Acadie - Du canal du Midi au Nouveau Brunswick - EG Star - Derniers articles - Bienvenue, Welcome! - Blog – Les Néo-Brunswickois - En route pour le Nouveau-Brunswick
       
      Merci de ne pas poser de questions, ni de discuter, ici afin de ne pas noyer les procédures et les questions-réponses.
       
       
       
       
       

       
      2 – QUELLES SONT LES PROCÉDURES D’IMMIGRATION AU NOUVEAU-BRUNSWICK ?
       
       
       
      Vous pouvez trouver toutes les procédures d’immigration sur le site de la province à : http://www.bienvenuenb.ca
      Nous allons vous présenter ci-dessous celles qui ont été suivies par les membres du sujet NB
       
       
       
       
      2.1 – LA PROCÉDURE INITIATIVE STRATÉGIQUE
       
      (la majorité des cas des membres du fil dédié au NB)  
       
       
      1 - Participer à une réunion ou web conférence sur le NB
               Destination Canada :
               http://www.destination-canada-forum-emploi.ca/sessions.php?lang=fr
           Planning complet des réunions et web conférence à cette adresse:                http://www.international.gc.ca/canada-europa/france/visas/session_horaire-fr.asp
       
       
       
      2 - Présentation de votre situation à un agent d'immigration par email à : immigration@gnb.ca
       
       
       
       
       
      *IMPORTANT :A PARTIR DE CE MOMENT IL FAUT APPRENDRE A ATTENDRE PATIEMMENT ET SURTOUT NE PAS HARCELER NI LES AGENTS D’IMMIGRATION NI LES MEMBRES DU FORUM POUR SAVOIR COMBIEN DE TEMPS IL FAUT ATTENDRE ENTRE LES PHASES DE LA PROCÉDURE : C’EST TRÈS VARIABLE D’UN CAS A L’AUTRE ET DU PLANNING DES AGENTS DE L’IMMIGRATION.
       
       
       
       
      3 - Envoi du dossier de pré-évaluation par un agent d'immigration du NB
       
       
       
      4 - Retourner le dossier rempli avec le maximum d’information, soit par email (en répondant à l’email reçu) soit par courrier postal
       
       
       
      5 - Envoi de l’invitation de la province à un Voyage Exploratoire (VE).
      PS1 : c’est une invitation mais le voyage est obligatoire sinon fin de la procédure !!!!!
      PS2 : attendre cette invitation pour faire le voyage sinon vous serez obligés d’en refaire un après réception de cette invitation
       
       
      6 - Votre VE avec le rendez-vous avec votre agent d’immigration à Fredericton à la fin du voyage pour présenter votre voyage et rendez-vous que vous avez eu.
       
      Objectif du voyage : Que vous découvriez la province et vous permettre de préparer votre immigration, alors prenez un maximum de rendez-vous avec employeurs, banques, agences de location, les centres d’accueils et d’aide  à l’établissement (http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/VivreEtSetablir/content/LesOrganismesDAideALEtablissement.html), faire un tour dans les magasins pour se rendre compte du coût de la vie…… et bien entendu profitez-en pour vous balader et profiter de la vie locale…..
      Petit conseil des anciens : prenez des notes pendant votre voyage et récupérez les cartes de visites
       
       
       
      7 - Envoyez votre compte rendu du VE et de votre plan d'établissement à l’agent d’immigration
       
       
       
      8 - Demande de l'agent d'immigration à présenter le dossier Provincial et Fédéral.
       
       
       
      9 - Envoi des 2 dossiers à Fredericton
      Vous trouverez tous les documents, à remplir, mis à jour à cette adresse :
      http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/Immigrer/content/CommentImmigrer/ProgrammeDesCandidatsDuNB-PCNB/TrousseDeDemandeEtFormulaires.html
      Il faut utiliser les documents dans la section : Requérants de la catégorie des travailleurs qualifiés avec soutien d'un employeur (l’acceptation de la province remplace le soutien de l’employeur)
       
       
      10 - Acceptation de la Province, ou demande de documents complémentaires si vous n’avez pas tout fourni, ou refus de votre candidature.
       
        Après acceptation de la Province, c’est elle qui envoie la lettre de recommandation avec votre dossier Fédéral à Sydney (en Nouvelle-Ecosse et non la ville AustralienneJ)
       
       
      11 - Vous recevez l’Accusé Réception (AR) de Sydney
       
       
      12 - Réception de l’invitation à la visite médicale (IVM) chez un médecin agréé
      Liste à cette adresse : http://www.cic.gc.ca/pp-md/liste-md.aspx
       
       
      13 - Vérification des antécédents
       
       
      14 - Prise de la décision finale
       
       
      15 - Réception des brunes (couleur de l’enveloppe avec le sésame….. les Certificats de Résidence Permanente (CRP))
       
       
       
       
      2.2 PCNB ENTRÉE EXPRESS
       
       
       
      Tout d’abord voici le lien du guide complet Entrée Express (EE) pour les candidats du NB : http://www.bienvenuenb.ca/content/dam/wel-bien/pdf/ExpressEntryGuide-F.pdf
       
       
       
      Il y a deux principes avec l’Entrée Express pour une Province :
      1/ Province → EE (procédure expliquée ci dessous par ceux qui sont passés par là)
      2/ EE → Province (à ce jour nous n’avons pas eu de retour d’expérience pour vous expliquer cette procédure de A à Z)
       
       
       
      2.2.1 PROVINCE -> EE
       
       
       
       
      LE DOSSIER PROVINCIAL
       

      1 - Vérifier son admissibilité pour la Déclaration d’Intérêt (DI) :
      http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/Immigrer/content/CommentImmigrer/ProgrammeDesCandidatsDuNB-PCNB/PCNB-EntreeExpress/Criteres_dadmissibilite.html
       
       
      *ATTENTION : ce lien est à surveiller fréquemment car c’est grâce à lui que le PCNB informe ces candidats de changements dans la procédure.
       
       
       
       
       
      2 - Assister à une réunion d’information et/ou web-conférence, ou envoi d’un email de renseignements sur le processus à immigration@gnb.ca
       
       
       
       
      3 - Réponse d’un agent = invitation à remplir la DI
       
       
       
       
      4 - Formulaire DI à remplir, pour le télécharger :
      https://www.pxw1.snb.ca/snb7001/f/1000/CSS-FOL-NBPNP-019F.pdf
       
       
         Obligation d’intégrer une référence EE et Guichet-Emplois sur la DI :
      Remplir profil EE : http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/profil.asp
      Remplir profil Guichet-Emploi : https://www.guichetemplois.gc.ca/accueil-fra.do?lang=fra
         Envoi DI via email
       
       
      *ATTENTION : Le remplissage du profil EE est assez long. En fonction de la catégorie présentée, il faudra déjà avoir en main son Evaluation Des Diplômes (EDE) et ses tests de langues (un au moins : TEF Canada et/ou IELTS) sinon le profil sera inadmissible.
       
       
       
      5 - Etude de la DI par le PCNB
       
       
      *ATTENTION : délai très approximatif (de quelques jours à quelques semaines)
       
      Ils ne répondent qu'en cas d'acceptation. Si au bout d'un mois, pas de réponse, vous pouvez éventuellement re-soumettre une DI ou demander une justification mais ils ne sont absolument pas tenus d'y répondre.
       
       
       
      6 - Si DI acceptée, vous recevez un email vous signifiant votre présélection et l’invitation à envoyer un dossier complet :
           https://www.pxw1.snb.ca/snb7001/f/1000/CSS-FOL-NBPNP-021F.pdf + paiement des frais
      7 - Envoi dossier complet par courrier postal :
       
      Soit par Chronopost Express un peu cher
      Soit lettre recommandée internationale (il faut au maximum une semaine mais se laisser 10jours pour plus de sûreté), beaucoup moins cher et suivi sur Internet plus détaillé qu'avec Chronopost.
       
       
      Adresse :
       
      Ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail
      Division de la croissance démographique – Programme des candidats de la province du Nouveau-Brunswick
      500, cour Beaverbrook, 5e étage, bureau 500
      C.P. 6000,
      Fredericton (Nouveau-Brunswick)
      Canada
      E3B 5H1
       
       
      8 - ATTENDRE ! Ici non plus aucun délai précis et dans la procédure, il est bien indiqué que le candidat ne doit pas essayer de joindre le PCNB pour avoir des infos sur l’étude de son dossier.
       
       
      9 - Si le PCNB confirme son intérêt (il peut ne pas le faire !), il vous envoie un doc PDF par email, qui est une confirmation de nomination.
       
           Le CIC vous envoie aussi un email vous indiquant un nouveau message dans votre dossier EE. L’invitation du NB est là et vous avez 30 jours pour l’accepter.
       
       

      10 - Après acceptation de l’invitation, une mise à jour est effectuée sur votre dossier CIC (sous 24 h) et les 600 points du NB sont rajoutés à votre premier total.
             Vous serez  alors extrait du bassin EE et vous aurez 60 jours pour soumettre une demande de Résidence Permanente (RP) au CIC.
             Vous devez remplir de nouveaux renseignements dans votre compte EE (identité des parents etc…). Tous ces renseignements sont obligatoires pour pouvoir passer à l’étape suivante.
       
       
       
      LE DOSSIER FEDERAL
       
       
      A ce stade vous n’avez théoriquement plus de contact avec le PCNB. En effet, désormais votre procédure passe au niveau fédéral.
      Lien général pour l’EE seule : http://www.cic.gc.ca/francais/entree-express/index.asp
      Lien général pour l’EE via une Province :http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/provinces/index.asp
      Toutes les étapes du fédéral après l’accord de la Province : http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/provinces/prochaines_etapes.asp
       
      11 - Après avoir soumis votre demande de RP au CIC, vous recevrez un email (toujours pas de délai précis, va VRAIMENT falloir vous y faire …) vous indiquant un nouveau message sur votre compte.

            Ce message est une invitation (ou pas) du CIC à monter une demande de RP (vous avez alors 90 jours pour le faire. Pas de soucis cette fois le délai vous l’avez (et oui….c’est possible !!!) car un décompte de ces 90 jours se met en place automatiquement sur votre compte.

      12 - L’invitation est sous forme d’une nouvelle page qui apparaît dans votre dossier EE sur le site du CIC et cette fois-ci c’est une liste de contrôle personnelle.
             Vous devez intégrer des docs sous format PDF (Attention au poids … pas plus de 3 ou 4 Mo) relatifs à votre identité, vos diplômes, vos activités professionnelles (il y a autant de lignes à remplir que de boulots que vous avez déclaré en amont !!) … + frais à payer (pour les frais, on vous aura demandé auparavant si vous voulez payer ensemble les frais de demande de RP et les frais de droit de RP).
      Petit conseil : Choisissez de payer tout en même temps, si vous le pouvez, cela fait gagner du temps sur votre cher ami … le délai !

      Vous devrez passer la Visite Médicale (VM) ou au moins prouver que vous avez pris rendez-vous (liste des médecins agréés : http://www.cic.gc.ca/pp-md/liste-md.aspx) et avoir récupérer votre extrait de casier judiciaire.
       
       
      *ATTENTION : à chaque ligne de demande est accolé un petit « i », cliquez dessus pour savoir quels sont les documents demandés.
       
       
       
      *ATTENTION : les documents PDF à intégrer doivent correspondre à ce que vous avez déclaré lors de votre inscription à l’EE !! C’est une façon pour eux de vérifier que les renseignements fournis au préalable sont vrais.
       
       
       
      *ATTENTION : tout le dossier doit être rempli et les frais payés avant de pouvoir envoyer le tout, directement via le site du CIC.
       
       
       

      13 - Envoi du dossier et des frais
             Vous recevrez quasiment instantanément un message vous indiquant que votre demande de résidence a bien été enregistrée (Accusé de réception).
             Puis généralement le même jour ou le lendemain, un nouveau message pour indiquer que votre demande est en cours d'études.
       
      14 - Email de nouveau message dans dossier EE : décision prise

             Un nouveau message est envoyé s'il y a une modification dans une des étapes de l'étude de la demande (Visite médicale validée, vérification des antécédents judiciaires validée, décision prise, demande de documents complémentaires…)
             Mais attention, tout ceci est très aléatoire. Parfois aucun changement dans cléGC jusqu'à réception d'un email « Ready For Visa » et la demande des passeports.
             Un délai de 6 mois est annoncé pour le traitement de 80 % des dossiers. Si et seulement si votre demande dépasse le délai de 6 mois, vous pouvez contacter le CIC pour obtenir des renseignements.
       
       
       
       
       
      15 - Réception des Brunes (les enveloppes avec les CRP) (TOUJOURS PAS DE DÉLAI PRÉCIS pour cette réception).
       
       
       
       
       
      3 - Quel est le délai pour valider les CRP ?
       
       
       
      2 cas de figure :
       
       
      Cas 1 : Validité du passeport supérieure à plus d’an 1 après la Visite Médicale (VM)
      -> Vous avez 1 an maximum après la date de votre VM pour arriver au NB et valider vos CRPs
       
       
      Cas 2 : Validité du passeport inférieure à 1 an après la VM
      -> Vous devez arriver au NB et valider vos CRPs avant la date d’expiration de votre passeport
      NB : dans ce cas il est recommandé d’arriver au maximum 6 mois avant la date de fin de validité de votre passeport pour éviter tous problèmes (notamment avec certaines compagnies aériennes)
       
       
       
       
       
       
      4 - Quels sont les frais à payer, quand, combien, comment ?
       
       
       
      FRAIS PROVINCIAL
       
       
       
      Combien : 250 CAD pour l’ensemble du dossier
                 
      Quand : 
      Avant l’envoi du dossier si paiement par mandat
      En même temps que le dossier provincial si paiement par chèque
       
       
      Comment :
       
       
      ·      Mandat ordinaire international
      Bénéficiaire: STE MINISTERE DES FINANCES DU NB
      Adresse: 500 EDIFICE BEAVERBROOK 5E ETAGE CP6000 FREDERICTON NB
      Code postal: E3B 5H1
      Ville : FREDERICTON NOUVEAU-BRUNSWICK NB
      Message au bénéficiaire : 250 CAD FRAIS DE TRAITEMENT RESIDENCE PERMANENTE
       
       
      ·      Chèque de banque en CAD à l’ordre de « ministre des finances du Nouveau-Brunswick »
       
       
      ·      Paiement en ligne (la solution la plus rapide)
      ATTENTION : bien remplir le formulaire de paiement et le joindre à votre dossier provincial (même pour paiement par mandat)
       
       
       
       
       
      FRAIS FEDERAL
       
       
       
      Combien :
      ·      Frais de dossiers fédéraux : adultes 550 CAD/pers, enfant 150 CAD/pers
      ·      Frais résidence permanente : adules 490 CAD/pers, enfant gratuit
      Vous pouvez vérifier les montants à cette adresse : http://www.cic.gc.ca/francais/information/frais/bareme.asp#permanente
       
       
      Quand : 2 possibilités
       
       
      ·      Soit tout payer au début
      ·      Soit payer les frais fédéraux au début et les frais de résidence quand le CIC vous en fait la demande (généralement autour de la VM)
       
       
       
       
      Comment :
      ·      Payer en ligne (plus rapide car vous êtes débités de suite)
      ·      Payer en utilisant le formulaire de paiement des frais (IMM 5620)
       
       
       
       
      VISITE MEDICALE
       
       
       
      Médecin + Radio poumons (à partir de 11 ans) + Laboratoire (analyse urine et prise de sang pour les adultes)
                 
      Combien :
      Médecin : 120€/pers
      Radio : 40€/pers
      Laboratoire : à voir
                 
      Quand : lors de la visite
       
       
      Comment : CB, chèque, espèces en fonction du médecin, se renseigner avant
       
       
       
       
       
      5 - Une offre d’emploi est-elle obligatoire pour l’EE ?
       
       
      Non, tant que vous prouvez que vous possédez la capacité financière minimum réclamée par le gouvernement fédéral. (http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/fonds.asp )
       Si vous avez une offre d’emploi  valide, vous n’avez pas besoin de la capacité financière.

       
       
       
       
       

    • Par kabi
      Un texte de Sophie Désautels ; PUBLIÉ LE MARDI 4 AVRIL 2017
       
      Laila Agherbi filme divers événements à Moncton pour faire connaître la culture et la vie en Acadie.
       
      Une immigrante du Maroc arrivée à Moncton il y a six mois a trouvé une façon originale et efficace d'informer les personnes intéressées à immigrer en Acadie. Avec sa chaîne YouTube et sa page Facebook, elle offre des informations sur l'immigration au Canada et présente des capsules vidéo sur des événements culturels et d'intérêt public.
      Laila Agherbi et son mari Ahmed Boussebbat sont originaires de Casablanca au Maroc. Ils ont immigré au Canada pour donner un avenir meilleur à leur enfant. Les tensions, le manque de sécurité les ont convaincus de tout quitter pour déménager ici.
       
      La jeune femme de 28 ans a eu l'idée de ce vlogue pour convaincre d'autres personnes comme elle de s'établir à Moncton au Nouveau-Brunswick. « Depuis notre arrivée, il n'y a eu que de bonnes choses. On a rencontré beaucoup de gens qui nous ont aidés, surtout l'association CAFI. » Le Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du Sud-Est du Nouveau-Brunswick offre de l'aide au niveau de l'accueil et de l'intégration aux nouveaux arrivants.
       
      À écouter : L'entrevue de Laila Agherbi à l'émission L'heure de pointe Acadie
      L'entrevue de Laila Agherbi à l'émission L'heure de pointe Acadie
       
      Elle s'est donc munie d'un téléphone cellulaire, d'un appareil photo et d'un logiciel de montage pour présenter de courtes vidéos sur son site. « Sur ma chaîne Youtube j'ai 1110 abonnés et 21 444 vues et la vidéo la plus populaire c'est celle où il est question de la différence entre le programme d'immigration Entrée express et le programme projet Québec », souligne Laila Agherbi, qui s'est rendue à l'évidence que ce qu'elle offre comble un besoin.
       
      Depuis trois mois, Mme Agherbi a mis en ligne une quinzaine de vidéos sur toutes sortes d'événements qui se passent à Moncton, tels qu'une partie de hockey, les marchés de Dieppe et Moncton et bien sûr la cabane à sucre. Plusieurs vidéos expliquent la marche à suivre pour immigrer ici et comment se préparer pour le départ, mais également ce qui attend les immigrants dans leur nouvelle terre d'accueil. Son objectif est de mettre en ligne une nouvelle vidéo chaque semaine.
       
      Destination Acadie au Maroc

      Par ailleurs, les Marocains peuvent ces jours-ci assister à des présentations pour en savoir davantage sur les procédures d'immigration dans les provinces maritimes. L'équipe de Destination Acadie, qui recrute des immigrants francophones en France, en Belgique et en Suisse depuis 2012, se trouve en ce moment au Maroc pour une seconde année consécutive. L'an dernier, près de 1000 personnes ont assisté aux conférences et 200 d'entre elles ont présenté une demande d'immigration. Devant ce succès on a décidé de réitérer l'expérience et même d'inclure d'autres villes dans les présentations.
       
      https://www.forum.immigrer.com/applications/core/interface/imageproxy/imageproxy.php?img=https://images.radio-canada.ca/w_635,h_357/v1/ici-info/16x9/immigration-destination-acadie.jpg&key=4b6a1a06f7423afb43750d85cb1d8128c1aa4121e5d3e8beadd83bd28c311fde
      Les kiosques installés à Tanger au Maroc par Destination Acadie offrent une foule d'information aux personnes intéressées à immigrer dans les provinces maritimes.   
       
      Des représentants des trois provinces maritimes, des universités francophones et des collègues sont à Tanger après avoir visité Cassablanca. D'autres présentations sont prévues à Rabat et à Marrakech. Les présentations se font par des conférences et des kiosques d'information. Selon le directeur du programme, François Émond, les intéressés visitent par la suite des kiosques où ils trouvent une foule d'informations sur les différents programmes d'immigration.
       
      Destination Acadie s'inscrit dans une démarche pour faire connaître l'existence de la francophonie en dehors du Québec. On présente les avantages de s'installer dans les provinces maritimes plutôt qu'ailleurs au Canada, en plus de fournir de l'information sur les différents programmes existants.
      Les artisans de ce projet travaillent main dans la main avec l'ambassade du Canada au Maroc. Leur but? Faire venir les francophones dans les provinces canadiennes où se trouvent les régions acadiennes. Des provinces où la population francophone est minoritaire et qui courtisent depuis peu les Marocains intéressés par un projet d'immigration vers le Canada.
       
      Des cibles difficiles à atteindre
       
      Une rencontre des ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la francophonie canadienne et de l'immigration a eu lieu la semaine dernière à Moncton. L'été dernier, ils s'étaient entendus pour demander au gouvernement fédéral de porter à 5 % le niveau d’immigration francophone à l’extérieur du Québec alors qu'il n'est que de 1,3 % actuellement.
      À l'issue du Forum, les ministres présents ont convenu de collaborer pour accroître les efforts visant les immigrants d'expression française et favoriser leur recrutement et leur intégration.
      Le Nouveau-Brunswick s'est donné comme objectif d'atteindre 33 % d'immigrants francophones d'ici 2020.
       
      Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1026230/une-immigrante-du-maroc-fait-la-promotion-de-lacadie
    • Par Veit
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Je suis présentement en Acadie, au Nouveau-Brunswik où je réside depuis Juillet 2016 en tant que "Volontaire International en Service Civique". 
      J'ai un permis de travail de Jeune Professionnel et celui-ci prends fin en Juillet prochain (2017). J'apprécie beaucoup la vie ici, les gens et après de longues réflexions, j'aimerais revenir au Canada avec un contrat PVT pour continuer ma découverte du pays pour m'y établir éventuellement à l'avenir.
      Je suis intéressé par aller tenter ma chance comme beaucoup de francophone dans la province du Québec, que j'ai pu visiter à plusieurs occasions durant mon année ici, en Acadie. Je me suis inscris sur le forum car je souhaite avoir vos retours et conseils sur cette nouvelle immigration. Je souhaiterais connaître les démarches et éventuellement des contacts pour m'aider à réaliser ce cheminement.
      J'ai pu acquérir de bonnes expériences professionnelles et personnelles au sein de différents organismes ici, qui s'ajoutent à un certain nombres d'autres en France et ailleurs en Europe. J'ai lu beaucoup sur le PVT et je pense que c'est ce qui conviendrait le mieux pour moi. Qu'en est-il lorsque l'on est déjà présentement au Canada en tant que service civique et que l'on souhaite "enchaîner" sur un PVT? Merci à tout le monde d'avance de votre aide et j'apporterais sans soucis des éléments complémentaires à ma présentation si vous me le demandé. A bientôt!
    • Par immigrer.com
      Immigration : une erreur coûte un an de stress à une famille
      PUBLIÉ LE DIMANCHE 26 MARS 2017 À 9 H 38 | Mis à jour le 26 mars 2017 à 14 h 08 Aleksandra Bachvarova et Samuel Saintonge ont dû reprendre à zéro le processus d'immigration à cause d'une erreur administrative des autorités fédérales. Photo : Radio-Canada/Michel Nogue Un couple à Moncton, au Nouveau-Brunswick, découvre à quel point il peut être difficile pour une personne d'immigrer au Canada lorsqu'une erreur est commise en cours de route.
      La route vers la résidence permanente aura été longue et ardue pour Aleksandra Bachvarova, qui est originaire de la Bulgarie. Son époux, Samuel Saintonge, et leurs deux enfants, Solange et Sophie, sont des citoyens canadiens.
      En novembre 2016, le couple apprenait par courriel que la demande de résidence de Mme Bachvarova était acceptée. Toutefois, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada avait expédié le dossier à la mauvaise adresse, à Boston. Résultat : il fallait reprendre les démarches à zéro, y compris un nouvel examen médical de plus de 500 $.
      « Ça démontre qu'ils n’ont aucun intérêt, aucun intérêt à nous expliquer pourquoi un processus va d'une certaine façon ou d'une autre. D'après moi, ce n'est pas acceptable », affirme Samuel Saintonge.
      « C'était très stressant, confie Aleksandra Bachvarova. Je n'étais pas certaine de mon avenir au Canada. »
      À lire aussi :
      Immigration : une famille victime d'une série d'erreurs Erreur postale d'Immigration Canada : une famille frôle l'expulsion Une erreur d'Immigration Canada bouleverse la vie d'une ressortissante tchèque « La raison pourquoi on veut que les gens viennent au Canada, bien, c'est nous autres, disons, si on veut utiliser l'analogie qu'on est les clients. Alors, est-ce qu’il y a vraiment un service à la clientèle? De ce côté-là, il faudrait que je leur donne un F », ajoute M. Saintonge.
      Les explications des autorités fédérales
      Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada explique avoir envoyé les documents à l'adresse postale indiquée dans le dossier de Mme Bachvarova, c'est-à-dire aux États-Unis. Le ministère rappelle que les demandeurs sont responsables de l'informer de tout changement d'adresse. Il précise qu'un autre examen médical était nécessaire, car les résultats de l'examen précédent n'étaient plus valides.

      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024441/erreur-immigration-un-an-stress-famille-nouveau-brunswick
    • Par walid1985
      Bonjours a tous,
       
      Lors du remplissage de la DI au NB nous avons fait une erreur.
      Nous avons reçu une demande a soumettre notre dossier.
      J'ai coché par erreur Entente en matière d’emploi réservé suit a une mauvaise compréhension de la partie alors que je n'est pas d'emploi réservé.
       
      Que dois-je faire? A qui je dois écrire pour expliquer cette erreur?
       
      Merci d'avance pour vos réponse et votre aide.
       
      Walid
    • Par Laurent
      Alors que le Nouveau-Brunswick tente d'attirer davantage d'immigrants, la reconnaissance d'une formation obtenue dans un autre pays reste un défi de taille pour ceux qui choisissent de s'installer dans la province.   Le rêve d'une nouvelle vie au Canada avec son épouse acadienne s'est transformé en cauchemar pour Bachir Adjami. Cet immigrant algérien s'est installé à Four Roads, dans la Péninsule acadienne, il y a deux ans et demi.
      L'homme de 50 ans ne trouve pas d'emploi, même s'il a travaillé comme infirmier pendant plus de 20 ans à Constantine, en Algérie.
      On en parle beaucoup, de l'immigration. On a de belles stratégies sur papier, mais concrètement, c'est une autre histoire.— Bonita Roussel, épouse de Bachir Adjimi
      Bachir Adjami a été infirmier pendant plus de 20 ans en Algérie. Il a déménagé dans la Péninsule acadienne pour être près de son épouse, Bonita Roussel, mais il n'arrive pas à trouver du travail. Photo : Michel Nogue Au moment de son arrivée au Canada en 2013, Bachir Adjami entreprend des démarches pour faire reconnaître ses qualifications professionnelles, mais les autorités refusent de lui permettre de pratiquer son métier ici, au Canada.
      « Il y a un papier qui manque par ici, un papier qui manque par là. Ce n'est pas si facile que ça. Il fallait téléphoner chez moi. Et des fois, ce n'est pas si facile de les avoir », explique-t-il.
      « Quand un immigrant arrive au Canada, ce n'est pas vrai que tout est clair, puis qu'on a un endroit où aller. On a plusieurs options, puis on dirait que chacune d'entre elles ne se concerte pas. On est envoyé à gauche, à droite. Il y a beaucoup de travail à faire », ajoute son épouse, Bonita Roussel.
      « J'étais loin de penser qu'on allait s'embarquer dans un tel labyrinthe », précise-t-elle.
      Reconnaître la formation Le couple estime qu'il est essentiel de faciliter la reconnaissance des qualifications professionnelles des immigrants.
      « Une grande partie des immigrants qui viennent ici souvent sont la crème de la crème dans leur pays. Ce sont des gens qui sont éduqués, qui ont des doctorats, qui veulent venir ici avec une expérience de travail, et on leur dit non, ça ne cadre pas avec nos règlements, avec nos critères », dit Bonita Roussel.
      Bachir Adjami croit que le Nouveau-Brunswick doit se doter d'une meilleure stratégie sur le terrain. Il a remis son curriculum vitae à 30 employeurs, mais n'arrive pas à trouver du travail, même comme préposé aux soins.
      « Jamais je ne pensais que ce serait un cauchemar de même », affirme Bachir Adjami.
       
      D'après un reportage de Michel Nogue
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles