Jump to content

pourquoi je retourne(rais) en France


CatHell
 Share

Recommended Posts

  • Habitués

Il semble qu"il y ai un nombre non négligeable de Français qui souhaitent un jour ou l'autre rentrer au pays.Outre le motif de la famille qui manque,quelles sont les motivations qui vous ont semblé suffisament importantes pour envisager sérieusement ce retour ?

merci

*** ami Québécois ne pas prendre ce post pour du simple Quebec bashing ,essayons de ne pas se taper dessus svp...pour nous qui ne sommes pas encore parti ces points de vue moins positifs sont au moins aussi important que les visions édulcorés****

Edited by CatHell
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

- Le sentiment d'être un peu déraciné, tout le temps.

- La facilité de voyager en Europe par rapport à ici, les infrastructures de transport, les distances plus courtes, les trains et les avions, le nombre de choses intéressantes à voir dans un rayon plus restreint.

- La nourriture. Même si on peut bien manger ici, ce n'est pas la meme culture alimentaire, et je reste plutôt française de ce point de vue là. Le vin :)

- Le système médical. La possibilité d'avoir un rendez vous dans les 24 heures avec un médecin qui me connait et a qui je fais confiance, plutôt que de galérer dans une clinique inconnue où tu n'es qu'un numéro.

Mais bon, c'est surtout la famille et les amis qui pèsent dans la balance. Et puis il y a bien sur des raisons de rester aussi!

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part, je mettrai en premier la famille. Lorsque l'on immigre en famille et qu'une des deux personnes dans le couple décide de retourner en France, c'est compliqué pour l'autre de pouvoir rester au Québec...

Même si c'est ce que j'ai fait au début. Ensuite le fait de vouloir voir mes filles m'a fait changer d'avis.

Un retour en France ne doit pas se faire uniquement parce que l'on se base sur des comparaisons (vie en France vs vie au Québec).

Lorsque l'on décide de venir vivre dans un autre pays, on doit faire en sorte de s'y adapter, de découvrir comment les gens y vivent.

Le souci pour une majorité de français, c'est qu'ils sont trop dans la comparaison, et utilisent ces comparaisons comme raison (ou excuses) pour retourner en France. Il est certain qu'en France il y a beaucoup d'avantages à y vivre, la bouffe, les balades, la mer, etc.

Mais pour qui veut bien prendre le temps de découvrir, au Québec, il y aussi beaucoup à faire et découvrir.
Aujourd’hui, cela va faire 6 ans que je suis rentré en France, et je suis en cours pour retourner vivre au Québec...tout simplement parce que j'y ai trouvé ce que je ne trouve pas en France, une raison de vivre sans se poser de question, en toute simplicité et sans jugement.

Avant de vous poser les questions à savoir pour quelles raisons vous rentreriez en France, posez-vous la question de ce que vous avez gagné à venir vivre au Québec. :)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

- La nourriture, clairement, j'ai pas de problèmes à le dire

- La non prise en compte des expériences professionnelles hors QC, difficile quand on est faiblement diplômé scolaire comme moi

- Les remarques continuelles sur les Français (y compris par les Français eux même)

- La famille qui vieillit

A long terme ce sont des choses qui pourrait me faire rentrer.

Je parle juste de ce qui me déplait ici ça empêche pas tous les points positifs qu'il y a à vivre ici, albzh56, on peut aimer se trouver être dans un endroit et avoir des choses qui nous manques, aussi personne n'a à trouver des "excuses", on passe pas devant une cour d assise la :biggrin2: Chacun gère bien sa vie comme il l entend.

On est pas la pour savoir qui à la plus grosse entre la France et le Québec

Edited by SoFarSoGood
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je pense tout de même que c'est le manque de famille qui est le moteur principal.

Puis, je pense que l'on idéalise aussi beaucoup ce que l'on a vécu des années avant en France => mais à cause de ce point là, les personnes qui sont revenues en France se rendent compte de l'illusion...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

D'avoir croise CherryBee ? :P .. naan, j'deconne :-)

Bonne question mais personnellement je ne saurai y repondre pour le moment. Je peux juste relater le cas de mes parents: la famille. Et le cas de mon beau-pere: le systeme de sante et les assurances une fois depasses les 70 ou 75 ans.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je suis québécoise, mais je connais des Français qui, juste en raison du système de santé, se posent des questions et se disent qu'ils ne vieilliront pas ici. Et je ne me sens pas du tout offusquée lorsqu'on me dit cela.

J'en connais d'autres qui, après 7 ans ici, se sentent encore « le c... » entre deux chaises et songent très souvent à la France et s'interrogent souvent sur un éventuel retour, d'autant qu'un emploi attend l'un d'eux sans problème. Chaque rencontre avec la famille, ici ou là-bas, se termine dans les pleurs (et quand la maladie ou les décès s'en mêlent, alors là...).

Link to comment
Share on other sites

la famille évidement. Mais au bout de 15 ans au Québec, j'ai tellement de raisons pour rester ici que je crois que je serais incapable de retourner en France. J'ai longtemps imaginé que j'y retournerais pour ma retraite… mais j'en ai de moins en moins envie. J'aime beaucoup ma vie au Québec et un retour en France ne me tente plus du tout. Ça n'a pas été vrai les 7-8 premières années où la distance familiale me pesait beaucoup. J'avais parfois des coups de nostalgie assez violent. Au bout de 15 ans, mon sentiment s'est totalement inversé. Je crois que le manque du Québec serait bien trop violent pour envisager de me réinstaller en France.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

J'aime ta façon de poser la question. Effectivement même ceux qui se plaisent ici et ne souhaitent pas rentrer peuvent se demander, qu'est-ce qui pourrait éventuellement me faire changer d'avis ? On peut essayer de se projeter sans pour autant cracher dans la soupe et se plaindre du Québec. Ce n'est pas forcément un exercice de comparaison mais comme tu dis juste une façon de se poser les bonnes questions.

J'imagine que pour la majorité du monde, oui, ça peut être la famille. Ou les amis vraiment proches. Le fait de voir certains des siens s'en aller sans qu'on soit là ou de savoir que de nouveaux enfants, neveux, nièces, petits-enfants grandissent sans nous connaître, ou si peu. La peur peut-être aussi de perdre complètement contact avec sa propre culture, de se diluer tellement qu'on ne parviendra plus après un certain temps à se raccrocher à ses racines. L'envie de se replonger dans ses repères, de vivre ce qu'on avait imaginé quand on était petit. Si en vivant Noel avec ses cousins dans la maison des grands-parents on rêvait de faire la même chose plus tard avec ses propres enfants, si toute la famille avait l'habitude de se réunir dans le petit village d'Ardèche des parents, à Arcachon, en Bretagne ou en Corse, on doit j'imagine rêver de soi-même reproduire ça quand on est adulte.

On peut tout simplement aussi se rendre compte que finalement c'est le temps de revenir, que l'aventure a été belle mais que comme toute chose elle a une fin et qu'il est temps de la clore.

Je ne sais pas, pour l'instant je vis tellement pleinement mon expérience au Québec, au bout de bientôt 7 ans, que je ne me vois pas revenir. Pas parce que le Québec est parfait, non, pas par dégout de la France, mais parce que je me sens chez moi ici. Mais j'admets, je ne suis pas vraiment famille, tout le monde est éparpillé et je n'ai pas de souvenir d'enfance où tout le monde était réuni, j'ai tellement bougé en France et ailleurs qu'il n'y a aucune région où je me sens particulièrement chez moi. Donc ici ou ailleurs, ma vie tourne beaucoup autour de mes amis. J'en avais que j'aimais beaucoup en France, c'est pareil ici.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

la famille évidement. Mais au bout de 15 ans au Québec, j'ai tellement de raisons pour rester ici que je crois que je serais incapable de retourner en France. J'ai longtemps imaginé que j'y retournerais pour ma retraite… mais j'en ai de moins en moins envie. J'aime beaucoup ma vie au Québec et un retour en France ne me tente plus du tout. Ça n'a pas été vrai les 7-8 premières années où la distance familiale me pesait beaucoup. J'avais parfois des coups de nostalgie assez violent. Au bout de 15 ans, mon sentiment s'est totalement inversé. Je crois que le manque du Québec serait bien trop violent pour envisager de me réinstaller en France.

Effectivement. Un bon test : si on se posait la question, retourner faire un petit voyage et revenir si possible dans la famille. Je veux dire, reprendre une vie quotidienne, aller faire les courses, conduire, regarder les informations à la télé, écouter ce qu'en pensent et ce qu'en disent la famille, les amis. Bref, ne pas se comporter comme si on était des vacanciers. Personnellement, c'est ma piqûre de rappel. Au bout de quelques semaines, je comprends pourquoi c'est le Québec.... Et je dois être la première à monter dans l'avion :smile:

Link to comment
Share on other sites

Alors nous on a sauté le pas de se "rapprocher" de la famille (je mets des guillemets car c'est quand même plusieurs centaines de km qui nous séparent encore :P ) sans aller en France mais en Europe et très franchement c'est là que tu te rends compte que même si tes parents vieillissent, la famille finalement c'est son conjoint et son (ses) enfant(s)...

Alors oui ça a un côté sympa de voir papa et maman plus souvent... mais au final en nombre de jours on les voit pas plus, et en plus ben c'est pas ça le quotidien, c'est p'tet égoïste mais j'assume, ma priorité c'est d'être dans un endroit où on se sent bien et c'est pas ici, d'où le retour au Québec après 2 ans en Europe !!

Le reste ?

La bouffe ? Un détail... surtout quand on vient de Montréal où on trouve pas mal tout !

Le système de santé ? Perso c'est accessoire pour les "maladies" dont on peu souffrir dans l'année (pas la peine de me rabacher le "oui mais tu verras quand t'auras un truc vraiment grave", merci !)

Les infrastructures ? Ben on prend jamais le train ici, bien trop cher ! Les autoroutes sont belles hein c'est sûr mais bonjour le tarif !!!

Les voyages dans plein de pays ? On en aura bien profité en 2 ans, c'était aussi le but ! Maintenant y'a aussi plein de trucs à voir sur le nouveau continent qu'on n'a pas encore fait !

Bref pour moi le plus important c'est de choisir un endroit où on se sent bien, où on a une bonne qualité de vie et pour nous, c'est tout vu !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je ne suis pas vraiment famille, tout le monde est éparpillé et je n'ai pas de souvenir d'enfance où tout le monde était réuni, j'ai tellement bougé en France et ailleurs qu'il n'y a aucune région où je me sens particulièrement chez moi. Donc ici ou ailleurs, ma vie tourne beaucoup autour de mes amis. J'en avais que j'aimais beaucoup en France, c'est pareil ici.

ça ressemble pas mal à nous 2 ça,c'est pour ça que je me fais pas trop de bile à ce niveau là

la famille évidement. Mais au bout de 15 ans au Québec, j'ai tellement de raisons pour rester ici que je crois que je serais incapable de retourner en France. J'ai longtemps imaginé que j'y retournerais pour ma retraite… mais j'en ai de moins en moins envie. J'aime beaucoup ma vie au Québec et un retour en France ne me tente plus du tout. Ça n'a pas été vrai les 7-8 premières années où la distance familiale me pesait beaucoup. J'avais parfois des coups de nostalgie assez violent. Au bout de 15 ans, mon sentiment s'est totalement inversé. Je crois que le manque du Québec serait bien trop violent pour envisager de me réinstaller en France.

Effectivement. Un bon test : si on se posait la question, retourner faire un petit voyage et revenir si possible dans la famille. Je veux dire, reprendre une vie quotidienne, aller faire les courses, conduire, regarder les informations à la télé, écouter ce qu'en pensent et ce qu'en disent la famille, les amis. Bref, ne pas se comporter comme si on était des vacanciers. Personnellement, c'est ma piqûre de rappel. Au bout de quelques semaines, je comprends pourquoi c'est le Québec.... Et je dois être la première à monter dans l'avion :smile:

est ce que tu pourrais expliquer un peu le contenu de la piqûre de rappel lol (stp)

Edited by CatHell
Link to comment
Share on other sites

Ben nous aussi l'expérience dans un pays frontalier a été une bonne piqûre de rappel... chaque passage de la frontière est une plongée dans un monde avec lequel on se sent tellement en décalage :P haha !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Ben nous aussi l'expérience dans un pays frontalier a été une bonne piqûre de rappel... chaque passage de la frontière est une plongée dans un monde avec lequel on se sent tellement en décalage :tongue: haha !

Pour le vin et le fromage! :biggrin2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

J'ai beaucoup séjourné à l'étranger pour mon travail mais ce n'était pas le même cas de figure car j'étais en détachement.

Le plus long séjour fut au Gabon pendant 3 ans.

Ce qui me manquait le plus à part ma famille (que je voyais quand même souvent) c'est effectivement...........la bouffe et le bon vin !! (j'ai l'impression que ça risque d'être pareil pour le vin au Québec...)

Le plus pénible au quotidien ? Le climat quand il fait trop chaud et humide (et là en revanche je ne risque rien :thumbsup: )

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le plus pénible au quotidien ? Le climat quand il fait trop chaud et humide (et là en revanche je ne risque rien :thumbsup: )

...faudra faire l'expérience d'une de nos canicules montréalaises avant de dire ça. Vous risquez de déchanter un peu ! :biggrin2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

J'ai beaucoup séjourné à l'étranger pour mon travail mais ce n'était pas le même cas de figure car j'étais en détachement.

Le plus long séjour fut au Gabon pendant 3 ans.

Ce qui me manquait le plus à part ma famille (que je voyais quand même souvent) c'est effectivement...........la bouffe et le bon vin !! (j'ai l'impression que ça risque d'être pareil pour le vin au Québec...)

Le plus pénible au quotidien ? Le climat quand il fait trop chaud et humide (et là en revanche je ne risque rien :thumbsup: )

Ca m'etonne pas qu'au Gabon tu avais du mal a trouver de la bonne bouffe et du bon vin.

Au Quebec, tu as les deux mais souvent il faut y mettre plus d'argent...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le plus pénible au quotidien ? Le climat quand il fait trop chaud et humide (et là en revanche je ne risque rien :thumbsup: )

...faudra faire l'expérience d'une de nos canicules montréalaises avant de dire ça. Vous risquez de déchanter un peu ! :biggrin2:

Oui j'ai connu ça en 2012 en juillet je crois mais bon, ça ne dure quand même pas aussi longtemps qu'au Gabon :biggrin2:

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement