Jump to content

5 mois et une assimilation


beamazone

Recommended Posts

Bonjour à tous !

Je n'aime pas trop les bilans dans lesquels on se regarde le nombril et/ou dans le rétroviseur.

Alors j'ai plutôt envie de vous faire partager ma belle expérience, qui je l'espère, donnera l'espoir à ceux qui doutent.

- le travail

c'est le nerf de la guerre d'une immigration réussie.

Pour ma part, je me suis laissée le temps d'arriver, de faire les démarches administratives, etc.. et deux semaines après mon arrivée, j'ai découvert CITIM. Je me suis inscrite début aout, j'ai rencontré un conseiller emploi. Et début septembre, c'était parti pour 3 semaines d'ateliers d'aide à la recherche d'emploi.

Ca m'a permis de m'inscrire rapidement dans une dynamique de recherche active de job. Le fait de se lever tous les matins pour aller à la CITIM, ca structure la journée. Le fait d'être en groupe, de partager ses expériences, ca aide à avancer.

Pendant les trois semaines, j'ai passé 4 entrevues dans des agences de placement. Je n'ai pas hésité à alléger un peu mon CV pour avoir des postes avec moins de responsabilités et plus faciles d'accès. Je savais que je ne retrouverai pas le même poste qu'en France à mon démarrage ici. Car ici, je suis en concurrence avec des jeunes diplômés pur laines, et mon expérience française et mes diplômes, on s'en fout !

Le plus dur, c'est de décrocher la première expérience, celle qui te fera poser un pied dans une entreprise québécoise.

Et début octobre, après mes trois semaines d'ateliers, et 4 entrevues dans 4 agences de placement, je démarre une bonne job dans une entreprise géniale. C'est du temporaire, mais je me dis qu'il faut saisir une opportunité quand elle se présente.

Je me vois très vite confier de nouvelles missions, de nouvelles responsabilités Et en peu de temps, mon job devient un vrai job, avec des missions semblables à celles que j'avais en France, Et cela en six semaines !!!

Donc au Québec, si tu te bouges et que tu n'as pas peur de montrer ce que tu vaux, tu peux monter vite en responsabilité. Il faut juste éviter certaines structures trop syndiquées dans lesquels les postes sont tellement bordés qu'avant d'avant une promotion, tu attendras de longs mois, voire années.

Apres deux mois dans la structure dans laquelle je travaille, plusieurs services veulent m'avoir et me confier un poste intéressant.

Et mes collègues m'apprécient beaucoup et m'ont offert plein de cadeaux au party de Noel

Vraiment, le Québec, c'est le pays où tout est possible

- mon assimilation

Au début, quand je suis arrivée, je suis restée avec des immigrés car cela avait un côté rassurant (ils parlent ma langue et nous nous comprenons car pas de différence culturelle). Puis petit à petit, je me suis liée d'amitié avec des purs laines... Et maintenant, mes amis sont principalement des québécois. Et quand je dis mes amis, ce sont des vrais amis. Ici, les cercles ne se mélangent pas. le Québécois ne t'invite pas chez lui, on se retrouve au restau, au bar etc... et c'est plutôt la famille qu'on reçoit chez soit. Ben pour ma part, mes amis m'invitent chez eux et j'ai eu plus d'invitations pour Noël que je ne peux en honorer.

Quant à mes collègues de travail, ils croient souvent que je suis là depuis 5 ans. Et quand je leur dis que je suis arrivée depuis peu, ils sont assez impressionnés.

C'est en cela que je trouve que mon assimilation est bien amorcée.

- le reste

bah je vous épargnerai les remarques sur la météo (j'adore le froid et la neige, sauf que le slosh c'est poche!), les québécois qui parlent québécois (ben oui, et les allemands parlent allemand ... pfiou on est au Québec, maudits Francais!), et que sais je encore !

Bonne continuation à tous et un excellent temps des fêtes

et beaucoup de réussite à ceux qui sont encore en processus. Ca vaut le coup d'attendre des mois je le promets!!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour à tous !

Je n'aime pas trop les bilans dans lesquels on se regarde le nombril et/ou dans le rétroviseur.

Alors j'ai plutôt envie de vous faire partager ma belle expérience, qui je l'espère, donnera l'espoir à ceux qui doutent.

- le travail

c'est le nerf de la guerre d'une immigration réussie.

Pour ma part, je me suis laissée le temps d'arriver, de faire les démarches administratives, etc.. et deux semaines après mon arrivée, j'ai découvert CITIM. Je me suis inscrite début aout, j'ai rencontré un conseiller emploi. Et début septembre, c'était parti pour 3 semaines d'ateliers d'aide à la recherche d'emploi.

Ca m'a permis de m'inscrire rapidement dans une dynamique de recherche active de job. Le fait de se lever tous les matins pour aller à la CITIM, ca structure la journée. Le fait d'être en groupe, de partager ses expériences, ca aide à avancer.

Pendant les trois semaines, j'ai passé 4 entrevues dans des agences de placement. Je n'ai pas hésité à alléger un peu mon CV pour avoir des postes avec moins de responsabilités et plus faciles d'accès. Je savais que je ne retrouverai pas le même poste qu'en France à mon démarrage ici. Car ici, je suis en concurrence avec des jeunes diplômés pur laines, et mon expérience française et mes diplômes, on s'en fout !

Le plus dur, c'est de décrocher la première expérience, celle qui te fera poser un pied dans une entreprise québécoise.

Et début octobre, après mes trois semaines d'ateliers, et 4 entrevues dans 4 agences de placement, je démarre une bonne job dans une entreprise géniale. C'est du temporaire, mais je me dis qu'il faut saisir une opportunité quand elle se présente.

Je me vois très vite confier de nouvelles missions, de nouvelles responsabilités Et en peu de temps, mon job devient un vrai job, avec des missions semblables à celles que j'avais en France, Et cela en six semaines !!!

Donc au Québec, si tu te bouges et que tu n'as pas peur de montrer ce que tu vaux, tu peux monter vite en responsabilité. Il faut juste éviter certaines structures trop syndiquées dans lesquels les postes sont tellement bordés qu'avant d'avant une promotion, tu attendras de longs mois, voire années.

Apres deux mois dans la structure dans laquelle je travaille, plusieurs services veulent m'avoir et me confier un poste intéressant.

Et mes collègues m'apprécient beaucoup et m'ont offert plein de cadeaux au party de Noel

Vraiment, le Québec, c'est le pays où tout est possible

- mon assimilation

Au début, quand je suis arrivée, je suis restée avec des immigrés car cela avait un côté rassurant (ils parlent ma langue et nous nous comprenons car pas de différence culturelle). Puis petit à petit, je me suis liée d'amitié avec des purs laines... Et maintenant, mes amis sont principalement des québécois. Et quand je dis mes amis, ce sont des vrais amis. Ici, les cercles ne se mélangent pas. le Québécois ne t'invite pas chez lui, on se retrouve au restau, au bar etc... et c'est plutôt la famille qu'on reçoit chez soit. Ben pour ma part, mes amis m'invitent chez eux et j'ai eu plus d'invitations pour Noël que je ne peux en honorer.

Quant à mes collègues de travail, ils croient souvent que je suis là depuis 5 ans. Et quand je leur dis que je suis arrivée depuis peu, ils sont assez impressionnés.

C'est en cela que je trouve que mon assimilation est bien amorcée.

- le reste

bah je vous épargnerai les remarques sur la météo (j'adore le froid et la neige, sauf que le slosh c'est poche!), les québécois qui parlent québécois (ben oui, et les allemands parlent allemand ... pfiou on est au Québec, maudits Francais!), et que sais je encore !

Bonne continuation à tous et un excellent temps des fêtes

et beaucoup de réussite à ceux qui sont encore en processus. Ca vaut le coup d'attendre des mois je le promets!!

J'ai une question pour vous: comment vous arrivez à faire des amis québécois en 6 mois, quand il est bien connu que ce n'est pas facile du tout??? j'aimerais savoir comment vous avez fait!!! donnez, moi, svp, la recette magique! :sorcerer:

Link to comment
Share on other sites

Je dirai que tu es intégré car assimilié au bout de 5 mois ça me paraît assez improbable :P

Je trouve qu'il y a pas mal d'idées reçues sur les Québécois, perso je suis allée manger chez mes amis québécois de nombreuses fois, je sais pas d'où sort cette histoire de resto :P

Link to comment
Share on other sites

Disons que ça peut y ressembler mais ça prend un peu plus de temps pour en être sûr ;)

Mais j'aimerais bien avoir ta définition de l'assimilation qui pour moi est quelque chose de quasiment impossible pour un immigrant de 1re génération alors au bout de 5 mois ?? Mettons qu'au bout de plusieurs décennies pourquoi pas (et encore !)

Link to comment
Share on other sites

ALors pour repondre à la question sur les amis, ben l'ami c'est la personne avec qui tu vas au ciné, faire un restau, boire un verre, visiter un musée,... et qui vient voler à ton secours pour t'apporter son aide quand tu te retrouves à l'hopital (et oui déjà testé l'hopital), qqn qui t'écoute sans te juger, qqn qui te remonte le moral quand tu ne l'as pas, etc... et tout ca évidemment dans la réciproque!

Mais on peut débattre longtemps de la question de l'amitié et chacun aura sa définition

Quand au comment je me suis fait des amis, je fais partie de groupes d'échanges culturels et avec certaines personnes, il y a eu plus d'affinités. Le seul moyen de rencontrer du monde ici, c'est de s'investir socialement, de faire des activités, du benevolat, d'aller vers les autres. Mais ca, c'Est encore mon point de vue et ca n'engage que moi et d'autres font sans doute autrement. En tous cas, c'est pas en restant dans son canapé qu'on va voir du monde (d'autant que je n'ai pas la tele alors ca m'incite à sortir!)

Quant a l'assimilation, je ne me prétends pas assimilée, je n'ai pas cette prétention. Mais en voie d'assimilation! L'assimilation ne se fait pas en 5 mois... mais prend des années. Mais je pense qu'il y en a pour qui cela s'amorce mieux que pour d'autres qui restent entre eux. Mais ca n'engage que moi encore et toujours.

Chacun son point de vue et je respecte les opinions divergentes sans les juger.

Link to comment
Share on other sites

Oui tout à fait, c'est un peu partout pareil; avoir la faculté et l'envie d'aller vers l'autre aide ;)

Mais je pense vraiment que tu parles plus d'intégration pour le reste car l'assimilation, c'est entièrement abandonner sa culture d'origine au profit d'une nouvelle, ce qui est quasiment impossible quand on immigre adulte ;)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je pense que tu racontes une autre histoire rose: je n'y crois plus...... peut être t'as eu la chance de recontrer une personne bien ou plusieurs..mais ça n'arrive comme ça au bout de 5 mois....peut être c'est un cas isolée!!! C'est comme la reconstruction (un post) en 6 mois, une autre histoire rose, la vie ne se fait pas en 6 mois en encore moins dans une immigration!!!!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'est mignon ce récit! Je pense cependant que quand on arrive de France, ces temps-ci par exemple, on a vite l'impression d'avoir de nombreuses opportunités ici. Ce n'est pas un tort et tant mieux si ça arrive vraiment. Après la notion d'amitié est très différente au Québec ou en Amérique du Nord/à la France. On peut passer des moments formidables avec des Québécois et que le lendemain la même personne ne vous dise plus bonjour. Il y a aussi les milieux de travail plus ouverts et plus intéressants avec des Québécois/étrangers qui ont voyagé pas mal ou qui connaissent bien les autres cultures. Mais un jour ou l'autre, on est confrontés aux lourdeurs du système et ça peut se transformer en cauchemar. Je pense qu'il faut vivre les bons moments comme ils arrivent, mais surtout ne pas se croire assimilé et surtout rester prudent! Déjà quand on débarque célibataire et en bonne santé (ou en couple éventuellement), on a pas trop de contacts avec les systèmes de santé et d'éducation bancals (avant l'université bien sûr). Donc, j'espère que ce récit sera toujours positif dans 5 ans. La lune de miel a duré 6 ans chez moi... mais il faut avoir aussi conscience de ce qu'on peut accepter ou non et toujours rester prudent!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

en tous cas le terme assimilation me fait frémir... ou le fait de vouloir se faire assimiler, pourquoi assimilation et pas intégration, tu tiens à mettre en arrière de toi ton passé, oublier tes racines, ton bagage culturel, car c'est cela une assimilation

Link to comment
Share on other sites

Déjà quand on débarque célibataire et en bonne santé (ou en couple éventuellement), on a pas trop de contacts avec les systèmes de santé et d'éducation bancals (avant l'université bien sûr).

Ouf bah moi j'ai débarqué célibataire et sans enfants et après une pause à l'étranger je reviens (en couple avec un enfant bientôr à l'école) ;)

l'éducation n'est ni pire ni meilleure qu'ailleurs elle est différente je pense ;) On verra quand on sera dedans mais je me méfie toujours des on-dit ! Hormis si tes enfants éprouvent des soucis en particuliers ?

Link to comment
Share on other sites

Je trouve dommage qu un tel négativisme soit immédiat sur le récit de cet immigrant. Je suis français et je reconnais bien la mes compatriotes et la mentalité à donner de suite un avis négatif suite à un récit positif. J ai base des relations solides avec des quebecois des ma première venue Il est évident que je ne cherche pas la compagnie des français et l ambiance bobo du plateau. Et c est peut être ce qui m a permis de m intégrer facilement ... de plus je suis tombé amoureux et j ai marié un quebecois peut être cela aide t il ?

Alors pourquoi émettre un doute sur la véracité de ce récit ?

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Link to comment
Share on other sites

Merci mille fois Chriseric, je suis comme toi et je trouve que les commentaires des Francais ici sont négatifs en général.

Je vois qu'on a le meme etat d'esprit et ca me conforte, C'est sans doute la clé d'une bonne intégration :) (et tant pis pour les gens négatifs...)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Déjà quand on débarque célibataire et en bonne santé (ou en couple éventuellement), on a pas trop de contacts avec les systèmes de santé et d'éducation bancals (avant l'université bien sûr).

Ouf bah moi j'ai débarqué célibataire et sans enfants et après une pause à l'étranger je reviens (en couple avec un enfant bientôr à l'école) :wink:

l'éducation n'est ni pire ni meilleure qu'ailleurs elle est différente je pense :wink: On verra quand on sera dedans mais je me méfie toujours des on-dit ! Hormis si tes enfants éprouvent des soucis en particuliers ?

Sans faire de débats, quand c'est du vécu, c'est du vécu. On verra dans quelques années... sauf qu'on peut bien tomber aussi. Si tu as un garçon, justement ça peut devenir un souci

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je trouve dommage qu un tel négativisme soit immédiat sur le récit de cet immigrant. Je suis français et je reconnais bien la mes compatriotes et la mentalité à donner de suite un avis négatif suite à un récit positif. J ai base des relations solides avec des quebecois des ma première venue Il est évident que je ne cherche pas la compagnie des français et l ambiance bobo du plateau. Et c est peut être ce qui m a permis de m intégrer facilement ... de plus je suis tombé amoureux et j ai marié un quebecois peut être cela aide t il ?

Alors pourquoi émettre un doute sur la véracité de ce récit ?

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Vous par contre, on sent bien que contrairement à tous vos vilains compatriotes, vous n'avez aucun préjugé et faites preuve d'une immense ouverture d'esprit...

Tout simplement parce que des vrais amis, québécois ou non, ça ne se fait pas en cinq mois, ou alors on n'a pas la même définition de l'amitié. Et puis parce que je connais beaucoup d'histoires d'immigration réussies, à commencer par la mienne, mais aucune n'est aussi rose bonbon sur le long terme. Et comme Juetben je trouve le terme d'assimilation vraiment étrange. Mon but à moi ça a été toujours l'intégration, mais les gens qui renient d'où ils viennent en se donnant des airs supérieurs m'agacent profondément.

Une "bobo du plateau" qui vous salue.

Link to comment
Share on other sites

Oui je pense que comme partout on peut bien ou mal tomber, gars ou fille et la scolarité peut mal tourner pas mal partout ! Perso j'ai une piètre idée de l'éducation française pour avoir été dedans toute ma scolarité donc bon ;)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Globalement, on a jamais dit que la lune de miel n'allait pas se poursuivre. On a seulement dit qu'il faut tenir compte des nombreux paramètres du système. Oui, tant qu'un enfant n'est pas scolarisé = pas d'ennuis; si ton gamin est en pleine santé = pas d'ennuis avec le système médical, si ton gamin est parfait (on sait tous qu'un enfant n'a jamais besoin de rien tellement ils sont parfaits)... puis quelques années après, tu t'aperçois que tu as accumulé des saletés parce que tu n'avais pas de médecin de famille, pareil pour ton gamin. Nous, on sait ce que ça nous a coûté, je sais aussi comment ma collègue avec un cancer a été prise en charge... Pas grave, quand on est beau et jeune... pas de problème. Le souci dont tu parles, ça devient un cauchemar si tu n'es pas soigné.

Link to comment
Share on other sites

Bon on parlait de l'école et on dérive sur le système de santé... :P

Ui ui un pays fait d'abrutis ayant décroché de l'école qui de toute façon n'avaient aucun intérêt à aller à l'école tant l'espérance de vie est courte au final... :biggrin2:

J'ironise hein mais je fais pas partie des gens pessimistes qui voient l'avenir complètement noir sinon... on ne vit plus !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le récit est peut être un peu enjolivé certes mais au bout de 5 mois il serait triste que se soit différent ! Il vient d'arriver ,il profite . Les mots sont peut être mal choisit certaines fois mais le retour est positif alors c'est bien !!

On le sait que dans une immigration on passe par plusieurs phases , laissons chacun évoluer à son rythme !

Pour se qui est du système de santé , avec une assurance privée on peut avoir de très bons suivis ... Seulement il fait se protéger et accepter de passer de l'argent la dedans .

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Link to comment
Share on other sites

Le récit est peut être un peu enjolivé certes mais au bout de 5 mois il serait triste que se soit différent ! Il vient d'arriver ,il profite . Les mots sont peut être mal choisit certaines fois mais le retour est positif alors c'est bien !!

On le sait que dans une immigration on passe par plusieurs phases , laissons chacun évoluer à son rythme !

C'est clair je suis aussi passée par cette phase de la bande d'amis en quelques semaines à mon arrivée ;) il en reste quelques uns 8 ans après mais pas tous !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement