Jump to content

Le Québec au mieux de sa forme depuis 18 ans - selon le PQ


Recommended Posts

Le PQ a réuni en quelques diapos l’essentiel des conclusions de l’étude qui démontre que la santé du Québec est à son meilleur depuis 1995.

Moins d'endettement, moins de chômage, enrichissement de la population et de l'économie.

Pensez-vous que cela est propice à recevoir plus d'immigrants ?

BY6LlkaCMAAHeDY.jpg
monpq_52864bfdf0dd8.jpg
monpq_52864ca971d89.jpg
BZJjq57CAAAnzPv.jpg

source : http://pq.org/

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Erreur :

Attention:

ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration,

ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Erreur :

Attention:

ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration,

ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste.

Tout parti politique fait ce type de promo. De là à dire qu'il s'agit de propagande... avez-vous quelque chose à redire aux chiffres ou à leur présentation?

Personnellement je trouve que le PQ se tire dans le pied, ces chiffres me montrent surtout que le Québec peut tout à fait être prospère dans la confédération et gouverné par le parti libéral...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Erreur :

Attention:

ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration,

ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste.

"ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration" Rien compris à ta phrase... :wacko2:

"ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste."

Te connaissant, "identitaire" porte un sens péjoratif signifiant "contre l'immigration", pour la "pureté raciale" et autres balivernes...

Voici une petite envolée sur les bienfaits de l'indépendance du Québec de la part de Bernard Drainville alors qu'il était dans l'opposition. Aux environs de 5.30 minutes, il cause immigration... À écouter sans faute! :smile:

http://youtu.be/jQR1zg0cTn0

Edited by kobico
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Erreur :

Attention:

ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration,

ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste.

"ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration" Rien compris à ta phrase... :wacko2:

"ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste."

Te connaissant, "identitaire" porte un sens péjoratif signifiant "contre l'immigration", pour la "pureté raciale" et autres balivernes...

Voici une petite envolée sur les bienfaits de l'indépendance du Québec de la part de Bernard Drainville alors qu'il était dans l'opposition. Aux environs de 5.30 minutes, il cause immigration... À écouter sans faute! :smile:

http://youtu.be/jQR1zg0cTn0

à 5:30 c'est le début de l'horreur,

le début de la victimisation pour justifier le reste,

alors que tous les postes clés au Québec en droit sont un bastion imprenable pour un seconde génération avec un nom pas pure laine.

Drainville qui a peur d'enlever le crucifix...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Vous êtes immigrant au Canada, peut être même pas citoyen et voulez voter pour un parti indépendantiste, identitaire oui identitaire ?

Je pense que le canada va devoir se poser les vraies questions sur l'immigration française au Québec.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

C'est un peu comme demander au pape d'ecrire sur la religion catholique....Tout est beau .

http://www.iedm.org/fr/57-compteur-de-la-dette-quebecoise

divisez ça par le nombre de personnes qui paient de l'impot et vous verrez qu'on est pas sorti du bois et encore moins si les taux d'interet montent...

En plus les infrastructures sont pourries...Quel est le prochain pont qui va tomber ??

Pas grave Pauline et le PQ vont tout régler..

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Les démagogues de droite aiment les chiffres de la dette, c'est facile de se faire des films avec ça. Plus interessant est le service de la dette. On peut s'informer soi-même en utilisant cette expression dans Google par exemple.

Aussi c'est particulièrement idiot de comparer le Québec à des pays européens qui ont perdu la maîtrise de leur monnaie (à part l'Angleterre). Également on pourrait souligner que les effets amortissants de l'action gouvernementale aussi bien fédérale que provinciale on fait passer quasiment inaperçus les effets de la crise de 2008!

La croissance est pas super dans l'ensemble, une bonne part du PIB repose sur l'industrie de la construction et la volonté du ministre fédéral des finances de freiner ce qui ressemble à une bulle fait grincer des dents.

Link to post
Share on other sites

C'est un peu comme demander au pape d'ecrire sur la religion catholique....Tout est beau .

http://www.iedm.org/fr/57-compteur-de-la-dette-quebecoise

divisez ça par le nombre de personnes qui paient de l'impot et vous verrez qu'on est pas sorti du bois et encore moins si les taux d'interet montent...

En plus les infrastructures sont pourries...Quel est le prochain pont qui va tomber ??

Silicon est toujours là pour ch**r sur le Québec mais préfère vivre dans cette province. Ton comportement est trollesque et totalement biaisé. Et tout est relatif. Le problème de la dette existe au Québec mais moins qu'en France. Certaines infrastructures au Québec ont des problèmes mais les infrastructures en France vont être dans un état encore pire dans 10 ans compte tenu des coupes draconiennes que le gouvernement français va être obligé de faire dans les prochaines années compte tenu du déficit monstrueux du gouvernement de la France.

Et en France, des immeubles s'effondrent causant la mort de plusieurs individus, est-ce mieux ? Quel est le prochain immeuble qui va s'effondrer en France ? La croissance économique au Québec est meilleure que celle de la France. La situation de l'emploi est meilleure au Québec qu'en France, les perspectives économiques sont meilleures au Québec qu'en France ce qui explique en bonne partie pourquoi plusieurs Français veulent immigrer au Québec et que toi tu préfères vivre au Québec. Vrai ?

Edited by Hewlett
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Erreur :

Attention:

ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration,

ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste.

"ceci n'est pas dessin "paint" sensé être utilisé comme un argument pour l'immigration" Rien compris à ta phrase... :wacko2:

"ceci est une campagne de propagande pré référendaire pour un parti identitaire et indépendantiste."

Te connaissant, "identitaire" porte un sens péjoratif signifiant "contre l'immigration", pour la "pureté raciale" et autres balivernes...

Voici une petite envolée sur les bienfaits de l'indépendance du Québec de la part de Bernard Drainville alors qu'il était dans l'opposition. Aux environs de 5.30 minutes, il cause immigration... À écouter sans faute! :smile:

http://youtu.be/jQR1zg0cTn0

à 5:30 c'est le début de l'horreur,

le début de la victimisation pour justifier le reste,

alors que tous les postes clés au Québec en droit sont un bastion imprenable pour un seconde génération avec un nom pas pure laine.

Drainville qui a peur d'enlever le crucifix...

J'avais oublié que c'était une perte de temps de te répondre...

Une petite dernière quand même.... Le PQ, ô combien identitaire (version felipe) et séparatiste est pour le retrait du crucifix. Voici ce qu'en dit Bernard Drainville:

Si le sort du crucifix n’a pas été scellé dans le projet de charte de la laïcité déposé jeudi, le gouvernement Marois s’est prononcé pour le retrait du controversé symbole religieux qui trône au-dessus du siège du président de l’Assemblée nationale.

Selon le ministre des Institutions démocratiques, c’est ce que souhaitent une majorité de Québécois. «On les a écoutés et, oui, notre position a évolué, et c’est très bien ainsi», a reconnu Bernard Drainville, qui était un fervent partisan du maintien du Christ en croix qui domine les joutes politiques, il y a quelques mois à peine.

Le projet de loi donnant naissance à la charte péquiste autorise le Bureau de l’Assemblée nationale, où siègent les trois principaux partis, à régler la question. Le jour où les députés aborderont le sujet, «le PQ sera favorable au déplacement du crucifix du salon bleu vers un autre endroit ici, au Parlement», a précisé le ministre.

http://www.journaldequebec.com/2013/11/07/le-pq-favorable-au-retrait-du-crucifix

...tandis que Philippe Couillard et son parti se prononce contre le retrait du crucifix:

Quant au crucifix à l'Assemblée nationale, M. Couillard s'oppose à son retrait. Selon lui, le crucifix, un élément patrimonial, ne saurait être assimilé à un symbole uniquement religieux. Il souligne qu'une moulure, derrière le crucifix, comporte une gravure où l'on peut lire « Dieu et mon droit ». Il s'interroge sur le sort qui serait réservé à cette moulure tout comme à celui du drapeau québécois qui compte une croix en son milieu.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/11/07/002-reactions-politiques-opposition-quebec-projet-charte.shtml

Est-ce à dire que le très gentil fédéraliste Couillard serait plus "identitaire" que le méchant Drainville séparatiste? :whistlingb:

Link to post
Share on other sites

le début de la victimisation pour justifier le reste,

alors que tous les postes clés au Québec en droit sont un bastion imprenable pour un seconde génération avec un nom pas pure laine.

felipe est encore une fois à côté de la plaque ! Des immigrants qui réussissent, il y en a au Québec et des immigrants qui ont des postes importants, il y en a aussi. Par exemple, deux immigrants haïtiens sont maires de villes au Québec. felipe, si ta haine du Québec est aussi féroce, alors pourquoi tu choisis d'y vivre ?

Link to post
Share on other sites

Voici ce qu'en dit Bernard Drainville:

Si le sort du crucifix n’a pas été scellé dans le projet de charte de la laïcité déposé jeudi, le gouvernement Marois s’est prononcé pour le retrait du controversé symbole religieux qui trône au-dessus du siège du président de l’Assemblée nationale.

Selon le ministre des Institutions démocratiques, c’est ce que souhaitent une majorité de Québécois. «On les a écoutés et, oui, notre position a évolué, et c’est très bien ainsi», a reconnu Bernard Drainville, qui était un fervent partisan du maintien du Christ en croix qui domine les joutes politiques, il y a quelques mois à peine.

Le projet de loi donnant naissance à la charte péquiste autorise le Bureau de l’Assemblée nationale, où siègent les trois principaux partis, à régler la question. Le jour où les députés aborderont le sujet, «le PQ sera favorable au déplacement du crucifix du salon bleu vers un autre endroit ici, au Parlement», a précisé le ministre.

Est-ce à dire que le très gentil fédéraliste Couillard serait plus "identitaire" que le méchant Drainville séparatiste? :whistlingb:

Eh M. Drainville et ses drains vilains! Il était un fervent partisan du maintien du crucifix, il dit? Ben il l'est tjrs, c'est juste que l'opinion publique l'a bien chatouillé ces dernières semaines. Et il n'avait pas le choix bien évidemment.

Si M. Drainville est favorable au déplacement du crucifix vers un autre lieu au Parlement, pourquoi il ne ferait pas la même chose avec les employés de la fonction publique qui portent des signes religieux? Par exemple leur donner la possibilité de changer de poste et occuper d'autres qui ne sont pas en lien direct avec le public. Ouais ça pourrait le faire! Des dérogations, c'est facile de les donner, mais sont tjrs bien appréciées quand elles sont justes.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Saam, B Drainville était favorable au maintien du crucifix en tant qu'objet patrimonial de la collectivité et non pas pour sa signification religieuse.

Est-ce que les signes religieux ostentatoires sont des objets patrimoniaux?

À la base, le crucifix est un objet de culte. Il a acquis sa valeur patrimoniale, au plan historique et culturel au fil du temps.

Est-ce que le voile islamique a cette même valeur au Québec?

Edited by kobico
Link to post
Share on other sites

C'est un peu comme demander au pape d'ecrire sur la religion catholique....Tout est beau .

http://www.iedm.org/fr/57-compteur-de-la-dette-quebecoise

divisez ça par le nombre de personnes qui paient de l'impot et vous verrez qu'on est pas sorti du bois et encore moins si les taux d'interet montent...

En plus les infrastructures sont pourries...Quel est le prochain pont qui va tomber ??

Silicon est toujours là pour ch**r sur le Québec mais préfère vivre dans cette province. Ton comportement est trollesque et totalement biaisé. Et tout est relatif. Le problème de la dette existe au Québec mais moins qu'en France. Certaines infrastructures au Québec ont des problèmes mais les infrastructures en France vont être dans un état encore pire dans 10 ans compte tenu des coupes draconiennes que le gouvernement français va être obligé de faire dans les prochaines années compte tenu du déficit monstrueux du gouvernement de la France.

Et en France, des immeubles s'effondrent causant la mort de plusieurs individus, est-ce mieux ? Quel est le prochain immeuble qui va s'effondrer en France ? La croissance économique au Québec est meilleure que celle de la France. La situation de l'emploi est meilleure au Québec qu'en France, les perspectives économiques sont meilleures au Québec qu'en France ce qui explique en bonne partie pourquoi plusieurs Français veulent immigrer au Québec et que toi tu préfères vivre au Québec. Vrai ?

bonjour,

je ne savais pas qu'il y avait des tremblement de terre qui faisaient s'éffondrer des immeubles en France MMMmmmm bizarre

:whistlingb::whistlingb::whistlingb:

Edited by messagioperme
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

le début de la victimisation pour justifier le reste,

alors que tous les postes clés au Québec en droit sont un bastion imprenable pour un seconde génération avec un nom pas pure laine.

felipe est encore une fois à côté de la plaque ! Des immigrants qui réussissent, il y en a au Québec et des immigrants qui ont des postes importants, il y en a aussi. Par exemple, deux immigrants haïtiens sont maires de villes au Québec. felipe, si ta haine du Québec est aussi féroce, alors pourquoi tu choisis d'y vivre ?

pas de haine du Québec,

2 maires sérieux Wow?

La majorité qui s'est prononcée deux fois contre la séparation et le 80% de la population qui n'a pas voté pour le PQ a-t-elle la haine du Québec?

J'ai rien de spécifique contre le P.Q je dis juste que c'est un parti identitaire et séparatiste, si c'était un parti socialiste il s'appellerait le PSQ, s'il était démocrate le PDQ mais le PQ son existence son but c'est l’indépendance.

Juste à voir quatre fois la même phrase sur deux tableaux excel,

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Thebeuze
      Chers membres,
       
      J'aimerais quelques recommandations sur différents points svp avant installation. Je rejoins avec mes deux enfants ma femme qui poursuit une formation de plus d'un an à Montréal depuis septembre 2019. 
      1 - Je voulais que nos deux chats nous suivent, mais les locations meublées sont hyper rares avec des animaux. A se demander si les québecois en ont eux-même ?... Si vous connaissez un agence immo sérieuse à Montréal, merci - Je cherche un meublé 3 chambres sur l'île (hors quartier nord) 
      2 - Je lis beaucoup de choses sur la perte du chômage (droits assedics) mais aussi qu'on peut déclarer 5 semaines de congés au début pour au moins toucher à minima ses droits, est-ce le cas ?
      3 - Conseillez-vous de poursuivre la cotisation à titre individuelle à la caisse de retraite Française ? J'ai déjà 47 ans, et j'ai déjà pas mal cotisé, je ne voudrais pas me retrouver avec une retraite minable si je dois revenir en France
      4 - Si quelqu'un a des enfants scolarisés à l'un des deux collèges lycées français ? J'ai pré-inscrit les miens aux deux, j'attends la réponse des commissions. On m'a dit que l'un était beaucoup plus strict !
       
      Merci aux contributeurs pour vos bons conseils. Bonne année 2020 au Québec !
       
    • By malakaberkan
      Bonjour, 
       
      Je suis actuellement étudiante en Terminale S et je compte postuler à l'UDEM pour l'automne prochain. La seule question que je me pose est sur le choix de programme. Je sais déjà que je compte peut-être faire une Maîtrise à HEC après mon Baccalauréat et je sais aussi que j'ai envie de m'orienter vers la finance (tout ce qui est bourse et salles des marchés) ou vers le commerce international. L'UDEM offre 2 programmes qui m'ont tapés dans l'oeil: Sciences économiques et Mathématiques et Economie .Sc éco ou Maths+Eco? Est-ce que ces deux baccalauréats ont le même niveau d'importance qu'un BAA (baccalauréat en administration des affaires) ou c'est mieux que je m'oriente vers un BAA? J'ignore lequel des deux programmes offerts par l'UDEM correspond le plus à ce que j'ai envie de faire après et j'aimerais donc avoir votre avis là dessus! 
       
    • By VictoriaCDENE
      Bonjour à tous, 
       
      Je vois qu'il n'existe pas de sujet existant sur la Nouvelle-Écosse, et pourtant, quelle belle et accueillante province ! 
      Je suis arrivée de France à Halifax en octobre 2014 et en tant qu'agente aux communications et au marketing pour le CDÉNÉ (Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse) voici quelques précieuses informations que j'aimerai partager avec vous si vous souhaitez immigrer en Nouvelle-Écosse :
       
      Tourisme 
      Ses côtes de près de 7 400 km baignent dans l’océan Atlantique. Ses régions urbaines et rurales permettent d’infinies possibilités pour se réaliser aux plans professionnel et personnel. Malgré le fait qu’elle soit une province anglophone et que son marché du travail fonctionne majoritairement en anglais, la Nouvelle-Écosse offre d’excellentes possibilités de carrières aux individus qui maîtrisent également le français. Sa situation géographique est aussi avantageuse du point de vue des affaires en raison de sa proximité avec les marchés européens et américains. D’ailleurs, la Nouvelle-Écosse compte un aéroport international, l’Aéroport international Stanfield d’Halifax, qui offre des vols directs vers plus de 11 pays, en plus de vols à l’intérieur du Canada et vers les États-Unis. Il est également important de souligner que le coût de la vie en Nouvelle-Écosse est faible, ce qui entraîne un pouvoir d’achat plus élevé ainsi qu’une plus grande qualité de vie.
       
      Vivre en français
      Il existe, en Nouvelle-Écosse, des communautés de langue française établies depuis longue date. Leur présence date du 17e siècle et leur population est connue sous le nom des « Acadiens et Acadiennes ». Encore aujourd’hui, la langue française est utilisée dans ces communautés.
      Du point de vue de la langue, 10 % de la population néo-écossaise, soit près de 100 000 personnes, peut s’exprimer en français. Bien que seulement 4 % des résidents de la Nouvelle-Écosse possèdent le français comme langue maternelle, près d’une demi-douzaine de ses collectivités comptent un nombre important d’habitants qui s’expriment dans cette langue. Les personnes d’expression française forment la majorité dans trois de ces régions.
       
      Les familles d’expression française ont accès à plus de 20 écoles publiques francophones chapeautées par le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP). De plus, l’Université Sainte-Anne offre des programmes universitaires et collégiaux en français dans ses cinq campus. Enfin, de nombreux organismes régionaux, provinciaux et institutionnels offrent des services variés en français aux diverses collectivités où un nombre élevé de résidents s’expriment en français. Bref, il est possible d’envisager une vie riche et stimulante en français en Nouvelle-Écosse!
       
      Emploi
      La Nouvelle-Écosse a un besoin grandissant de recruter des travailleurs qualifiés provenant de l’étranger pour réaliser son plein potentiel. Notre province est d’une beauté exceptionnelle, elle prend racine dans des communautés fortes et elle offre son lot de possibilités à saisir.
       
      Important! dans le cadre du projet pilote d'immigration au Canada atlantique, certaines professions sont prioritaires pour l'immigration en Nouvelle-Écosse lors de votre demande d'entrée express. Voici la liste :
       
      #
      Titre des professions
      CNP
       
      Niveau d
      compétence
       
      1
      Vérificateurs/vérificatrices et comptables
       
      1111
      A
      2
      Autres agents financiers/agentes financières
      1114
      A
      3
      Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques
      1123
      A
      4
      Adjoints administratifs/adjointes administratives
      1241
      B
      5
      Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres
      1311
      B
      6
      Ingénieurs civils/ingénieures civiles
      2131
      A
      7
      Analystes et consultants/consultantes en informatique
      2171
      A
      8
      Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs
      2174
      A
      9
      Techniciens/techniciennes de réseau informatique
      2281
      B
      10
      Agents/agentes de soutien aux utilisateurs
      2282
      B
      11
      Infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières psychiatriques autorisées
       
      3012
      A
      12
      Infirmiers auxiliaires/infirmières auxiliaires
      3233
      B
      13
      Enseignants/enseignantes au niveau collégial et autres instructeurs/instructrices en formation professionnelle
       
      4021
      A
      14
      Techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé
       
      4211
      B
      15
      Travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires
       
      4212
      B
      16
      Représentants/représentantes des ventes financières
       
      6235
      B
       
      Professions en demande en 2016
      Les chiffres entre parenthèses, qui suivent le nom des professions, correspondent à un code CNP, soit un code de la Classification nationale des professions. La CNP est la référence reconnue des professions au Canada. Le générique masculin est utilisé dans le but d’alléger la lecture du texte. Il désigne à la fois les femmes et les hommes.
      Professions des affaires, des finances et de l’administration
      Vérificateurs et comptables (1111) Profession réglementée*
      Analystes financiers et analystes en placements (1112) Non réglementée
      Professions de la santé
      Omnipraticiens et médecins en médecine familiale (3112) Réglementée*
      Infirmiers autorisés et infirmiers psychiatriques autorisés (3012) Réglementée*
      Infirmiers auxiliaires (3233) Réglementée*
      Technologues de laboratoires médicaux (3211) Réglementée*
      Physiothérapeutes (3142) Réglementée*
      Ergothérapeutes (3143) Réglementée*
      Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées          
      Ingénieurs civils (2131) Réglementée*
      Ingénieurs mécaniciens (2132) Réglementée*
      Ingénieurs électriciens et électroniciens (2133) Réglementée*
      Ingénieurs informaticiens (2147) Réglementée*
      Analystes et consultants en informatique (2171) Non réglementée
      Analystes de bases de données et administrateurs de données (2172) Non réglementée
      Programmeurs et développeurs en médias interactifs (2174) Non règlementée
      Professions en sciences sociales et en éducation 
      Psychologues (4151) Réglementée*
      Éducateurs et aide-éducateurs de la petite enfance (4214) Réglementée*

      *Certaines professions et certains métiers sont réglementés en Nouvelle-Écosse. En d’autres termes, un permis d’exercice est exigé. Pour en découvrir davantage visitez http://immigrertravaillerne.ca/professions-reglementees/
       
      Pour en savoir plus sur les services du CDÉNÉ et la Nouvelle-Écosse, rendez-vous sur http://immigrertravaillerne.ca/ et contactez nos agents par courriel :
      Agente de recherche - [email protected] 
      Agente en immigration économique - [email protected]
       
      Liste (non exhaustive) des organismes francophones en Nouvelle-Écosse par secteur : 
       
      Santé
      Réseau santé Nouvelle-Écosse
       
      Vie communautaire et culturelle
      La fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse
      Conseil communautaire du Grand-Havre
      Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse
      Regroupement des aînés de la Nouvelle-Écosse
      Centre de ressources pour les familles militaires
      Fédération des femmes acadiennes Nouvelle-Écosse
      Centre communautaire de la Rive-Sud
      Association de la Vallée
      Centre francophone communautaire de Truro
      Conseil acadien de Par-en-Bas
      Centre communautaire étoile de l'Acadie
      L'Acadie de Chezzetcook
      Centre communautaire culturel La Picasse
      La Société acadienne de Clare
      Société acadienne Sainte-Croix
      Centre culturel et galerie les Trois Pignons
       
      Éducation et jeunesse
      Conseil scolaire acadien provincial
      Conseil jeunesse provincial
      Université Sainte-Anne
      Garderie Le Petit Voilier
      Alliance Française Halifax
      Fédération des parents acadiens Nouvelle-Écosse
      The French Doctor
      Prématernelle le Jardin d'Evra
      Fleur de Lys
      Centre provincial de ressources préscolaires
      Jeux de l'Acadie Nouvelle-Écosse
      Équipe alphabétisation Nouvelle-Écosse
       
      Juridique
      Association des juristes d'expression française Nouvelle-Écosse
       
      Immigration
      Immigration Francophone Nouvelle-Écosse
      Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse
       
      Emploi et entreprise
      Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse
      Chambre de commerce francophone Halifax
       
      Média
      Le Courrier de la Nouvelle-Écosse
      Radio Canada
      Oui 98.5
      CIFA FM 104.1
      CITU FM 104.1
      CKJM FM 106.1(Chéticamp) / 92.5 (Pomquet)
       
       
    • By immigrer.com
      Le chômage n'a jamais été aussi bas depuis octobre 2008
      PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 8 H 55 | Mis à jour il y a 48 minutes Une personne qui semble se chercher un emploi.   Photo : IStock Le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage au pays pour s'établir à 6,5 % en avril, soit le taux le plus bas depuis octobre 2008, a annoncé vendredi Statistique Canada.
      Radio-Canada avec Presse canadienne L'agence fédérale a expliqué que cette diminution était principalement attribuable à la baisse du nombre de jeunes à la recherche de travail.
      L'emploi a augmenté chez les personnes de 55 ans et plus, alors qu'il a diminué chez les hommes de 25 à 54 ans. Par contre, l'emploi chez les femmes de 25 à 54 ans et les jeunes de 15 à 24 ans a connu peu de variation.
      L'emploi a progressé en Colombie-Britannique et à l'Île-du-Prince-Édouard, tandis qu'il était pratiquement inchangé dans les autres provinces.
      Au Québec, tant l'emploi que le taux de chômage ont peu varié au cours du mois. Au cours des 12 mois qui ont pris fin en avril, l'emploi dans la province a progressé de 88 000 ou de 2,1 %, et l'essentiel de la croissance a eu lieu au cours de la deuxième moitié de 2016.
      Comparativement à 12 mois plus tôt, le taux de chômage au Québec a diminué de 0,8 point de pourcentage, passant à 6,6 %.

      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1032033/chomage-baisse-statistique-canada-depuis-octobre-2008

    • By Othmac
      Les jeunes du Parti québécois (PQ) débattront en fin de semaine de la possibilité d'aller plus loin sur l'interdiction des signes religieux et de revenir essentiellement à la position défendue par le parti lorsqu'il avait présenté sa controversée charte des valeurs.
       
      Article publié dans la Presse
    • By Laurent
      Pourquoi ? Pourquoi un pays riche comme la France, avec une population diplômée, avec des infrastructures, et des moyens énormes, pourquoi est-ce que ce pays laisse-t-il un sentiment aussi amer, un mélange de frustration et de désarroi ? Je me suis posé cette question une multitude de fois et bien que je comprenne l’origine de ces sentiments, je reste dubitatif devant ces jeunes gens, diplômés, motivés, passionnés, mais qui développent de tels ressentiments envers leur propre nation. Si vous avez la réponse, je suis preneur, n’hésitez pas à commenter en bas de cet article. C’est une question qui me taraude depuis que j’ai mis le pied au Québec il y a déjà plus de 20 ans.
      Ainsi, si vous avez le sentiment que vous perdez votre temps en France ou d’avoir un avenir bouché ? En répondant oui à l’une ou l’autre de ces interrogations, ou encore aux deux, ne cherchez plus, vous êtes atteints du même désir de vous prendre en charge qui m’a frappé également alors que j’étais dans le début de la vingtaine.
      La France est un pays qui mène la vie dure à tout le monde mais particulièrement aux jeunes. Taux de chômage élevé, perspectives de carrières incertaines, qualité de vie laissant à désirer, insécurité, morosité chronique, voici quelques arguments que n’importe qui pourrait énumérer facilement pour expliquer cet engouement que les jeunes ont à vouloir quitter la France.
       
      J’étais comme vous, pris dans un pays qui vous siphonne vos batteries, entre des politiques malsaines et une ambiance sociale déprimante et contagieuse. Alors, voilà, je l’ai quitté cette France, celle qui m’a vu naître et grandir. J’ai osé la quitter il y a 22 ans, pour poser mes valises sur ce fameux sol canadien. Ce sol que je ne connaissais que très peu finalement, pour y être allé seulement quelques fois en touriste, tantôt l’été, tantôt l’hiver. Mais ces séjours ont alors été une révélation.
      Je constatais qu’il était possible de vivre autrement, de ne pas avoir à porter le fardeau de cette vieille France, parsemée de pensées rétrogrades où le passé occupe une place pharaonique. Il était donc possible de voir les choses positivement sans se faire traiter de naïf ou d’insouciant, il était possible de vivre en harmonie et en respect avec la société et ses citoyens, il était possible de ne pas se faire juger du premier abord, d’être apprécié simplement pour ce que l’on est, ou ce que l’on fait. Il était possible d’avoir tout simplement confiance. Quel soulagement, enfin je compris que j’allais pouvoir consacrer mes énergies à ce qui me passionne le plus et ainsi pouvoir m’épanouir librement et contribuer de façon constructive à mon nouveau pays.
      Si vous ressentez ce que je viens de décrire, le seul choix qui s’offre alors à vous est de repenser votre vie en centrant vos efforts sur votre besoin d’épanouissement personnel.
       

       
      Vous le savez, j’ai opté pour cette option, et je ne l’ai jamais regretté, pas une seconde. Pire, en étant loin de la France vous allez l’apprécier pour de bonnes raisons lorsque vous y séjournerez en tant que touriste ou de passage: la famille, les amis, le pinard, et pour y faire du tourisme. En sorte, le meilleur de la France finalement.
       

       
      Mais voilà que j’entend déjà les mauvaises langues me souffler à l’oreille qu’il n’existe pas de paradis sur terre, que tout ceci n’est que du rêve et que finalement on est pas si mal que ça en France. Il n’y a pas de réponse simple à ces arguments, mais je commencerais par dire que si vous pensez que vous êtes bien en France, pourquoi avez-vous lu cet article ? Le Québec, et par extension le Canada, n’est pas un paradis pour tout le monde, ça dépend de vos aspirations personnelles et c’est pour cette raison que j’ai essayé de détailler mon propre vécu afin de vous faire votre propre opinion en fonction de mon expérience relatée. Et enfin, n’oubliez jamais cette phrase d’Oscar Wilde : « J’aime mieux avoir des remords que des regrets. »
      Je vous souhaite une bonne chance dans toutes vos démarches pour votre nouvelle vie dans cet immense pays qui ne demande pas mieux que de vous accueillir, vous et vos talents.
    • By Laurent
      Nous avons compilé les chiffres gouvernementaux afin d'extraire les perspectives d'emploi au Québec d'ici 2019. Il s'agit d'un classement par profession, avec le taux de chômage et la demande actuelle ainsi que les perspectives à prévoir. Si votre profession est en vert, vous faites sans doute partie des chanceux : 
       
      https://www.immigrer.com/perpectives-emploi-au-quebec-d-ici-2019-classement-par-professions/
       
    • By izabeating
      Bonjour,
       
      Je pars pour la Bolivie pour rester la-bas pendant plusieurs années, et par la suite faire les documents de parrainage pour mon futur mari. Je me pose beaucoup de question parce que, il faut mieux être préparé!! Celle qui me tracasse le plus est celui de l'argent. Dans le guide du parrain, c'est écrit que a la page 3 : Lorsque vous vous engagez à parrainer un membre de votre famille, il est important de bien évaluer l’impact financier que cet engagement aura sur votre budget, et ce, même si vous n’êtes pas tenu de démontrer vos capacités financières pour que l’engagement soit accepté.
       
      Est-ce que cela veut dire qu'il ne regarde pas combien d'argent que nous faisons?
       
      a la fin du document de le guide du parrain, il y a le barème financier, que je ne comprend rien, est-ce que quelqu'un peut me l'expliquer?
       
      En gros, ce qui me stresse c'est que la Bolivie, je ne me ferais pas beaucoup d'argent la-bas. Comment je peut prouver que je suis correct financièrement si j'ai un travail qui me donne 8000Bol qui est a peu près 11$ heure au Canada???
       
      Si vous avez juste un prix total que je dois avoir dans mon compte de banque avant de faire le processus de parrainage, j'aimerais vraiment le savoir!!!
       
      Je vous remercie de votre aide !  
      guide-parrain.pdf
    • By Cherrybee
      Certains assistés sociaux devront se débrouiller pour vivre désormais avec aussi peu que 399 $ par mois, en vertu de la loi 70 adoptée jeudi.
      Avec cette loi, le gouvernement s'arroge le pouvoir de couper environ du tiers la prestation de base mensuelle de 623 $ des nouveaux demandeurs d'aide sociale jugés aptes à travailler qui refusent d'entreprendre un parcours de recherche d'emploi.
      Au moment du vote, les trois élus de Québec solidaire étaient si outrés de l'approche punitive choisie par le gouvernement que Françoise David, Amir Khadir et Manon Massé se sont levés tour à tour pour voter contre le projet de loi, tout en tournant le dos au gouvernement, un geste symbolique inusité à l'Assemblée nationale.
      La loi 70 est la loi la plus «honteuse» jamais adoptée par le gouvernement Couillard, selon la députée solidaire de Gouin, Françoise David.
      Le projet de loi controversé, qui prévoit d'importantes pénalités financières imposées aux premiers demandeurs d'aide sociale qui ne s'y soumettront pas, est une des principales pièces législatives au menu gouvernemental cet automne. Le premier ministre Philippe Couillard s'était engagé à ce que le projet de loi 70 soit adopté rapidement durant la présente session.
      Au cours des derniers mois, la députée solidaire Françoise David, le député péquiste Dave Turcotte, de même que des groupes de défense des assistés sociaux ont tenté, en vain, de convaincre le ministre de l'Emploi, François Blais, que son projet de loi allait jeter à la rue et pousser à la mendicité des gens, souvent de jeunes adultes, parmi les plus démunis et les plus vulnérables de la société.
      Mais le ministre Blais est demeuré intraitable, convaincu qu'il fallait forcer les prestataires à s'inscrire au programme Objectif Emploi, sous peine de sanctions financières sévères, pour favoriser leur réinsertion sociale.
      La loi permet aussi au gouvernement de retenir le chèque d'un assisté social, s'il ne se présente pas à son rendez-vous destiné à fixer son plan d'action de recherche d'emploi.
      Fin septembre, après des dizaines d'heures de débats, pressé d'en finir sans devoir subir l'odieux d'imposer un bâillon, le leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier, avait négocié avec les partis d'opposition un calendrier d'adoption avant l'hiver du projet de loi 70.
      De guerre lasse, ces derniers avaient accepté, sachant que de toute façon, de gré ou de force, le projet de loi serait adopté, le gouvernement libéral étant majoritaire. Ils espéraient ainsi soutirer au moins quelques amendements au gouvernement avant la tombée du couperet.
      Ils ont ainsi obtenu que la coupe de la prestation de base ne vise que les nouveaux demandeurs de l'aide sociale et non les prestataires actuels, a commenté en point de presse Mme David, qui n'a pas caché sa colère pour qualifier la loi 70 d'«immorale et irresponsable», voire de «condescendante et paternaliste».
      Elle s'est montrée aussi soulagée d'avoir obtenu que Québec accepte de faire une évaluation de l'application et de l'impact de la loi 70 dans deux ans.
      Dans le passé, des gouvernements ont eux aussi coupé dans les chèques d'aide sociale, mais jamais on n'attaquait la prestation de base, s'est indignée Mme David, considérant que le gouvernement Couillard avait franchi une ligne avec cette loi.
      Le gouvernement pousse ainsi vers l'itinérance des jeunes qui selon elle «vivent une grande détresse physique et psychologique. Ils ont besoin de se refaire» avant de songer à s'inscrire à un programme de recherche d'emploi.
      On parle de gens qui souvent n'ont ni téléphone, ni adresse, a renchéri le député péquiste Dave Turcotte, en entrevue téléphonique, pour exprimer la difficulté de certains de participer à des programmes gouvernementaux. Il juge que le gouvernement, sous couvert de réinsertion sociale, cherchait avant tout «à serrer la vis» aux assistés sociaux.
      Chaque année, quelque 17 000 Québécois sans contrainte à l'emploi présentent une demande d'aide sociale, dans la majorité des cas des gens âgés de moins de 29 ans, et plusieurs milliers d'entre eux sont issus d'une famille vivant de l'aide sociale.
      Avec sa loi, Québec compte épargner jusqu'à 50 millions $ par an.
      http://www.lapresse.ca/actualites/national/201611/10/01-5039872-loi-70-adoptee-des-assistes-sociaux-devront-vivre-avec-399-par-mois.php
    • By Cherrybee
      Cela fait des années que démographes et économistes nous mettent en garde contre la grave pénurie de main-d'oeuvre qui va bientôt frapper le Québec en raison du vieillissement de sa population, un phénomène inéluctable que seule une immigration bien planifiée permettra de combler les dizaines de milliers d'emplois qui vont se libérer.
      Cette appréhension est d'ailleurs déjà devenue réalité dans bien des régions du Québec où l'absence de main-d'oeuvre disponible - qu'elle soit spécialisée ou non - constitue un véritable casse-tête pour des centaines d'entreprises.
      Dans bien des cas, cette pénurie de travailleurs constitue même un frein au développement de quantité de PME qui se retrouvent dans l'incapacité de répondre à la demande tout simplement parce qu'elles n'ont pas les effectifs nécessaires pour le faire.
      Cette réalité régionale où l'apport de travailleurs étrangers est devenu une nécessité pour faire rouler correctement l'économie est toutefois loin de s'avérer à Montréal, où immigration et mobilité sociale ne font visiblement pas bon ménage.
      La chambre de commerce du Montréal métropolitain a dévoilé mercredi les résultats d'une étude qu'elle a réalisée auprès de quelque 700 entreprises de la grande région métropolitaine pour mesurer le taux d'intégration des immigrants au marché du travail montréalais et surtout évaluer leur représentativité dans les postes d'encadrement.
      Les résultats, il faut le dire, sont déconcertants. Les immigrants, qui constituent 27 % de la force de travail dans la grande région de Montréal, ne représentent pourtant que 18 % du nombre total d'employés des entreprises.
      Sur l'île de Montréal, les immigrants représentent 40 % de la main-d'oeuvre disponible mais seulement 23 % des effectifs des entreprises.
      Et le portrait n'est guère plus reluisant lorsque vient le temps de dénombrer les cadres qui sont issus de l'immigration dans la grande région métropolitaine puisque les cadres immigrants constituent seulement 14 % de tous les cadres des entreprises recensées.
      Le constat final est que non seulement les immigrants sont sous-représentés dans les entreprises montréalaises, mais une fois qu'ils sont embauchés, leur ascension dans des postes d'encadrement est limitée.
      Heureusement, le sondage de la chambre de commerce apporte une lueur d'espoir puisque les immigrants sont très bien positionnés pour occuper un jour des fonctions de cadre. En effet, 38 % des employés immigrants sont jugés suffisamment qualifiés par leur employeur pour être promus un jour à une fonction de direction.
      LA RÉALITÉ MOLLE DE MONTRÉAL
      Une des raisons qui expliquent la sous-représentativité des immigrants au sein des équipes de direction d'entreprises montréalaises est la mollesse de l'économie de la ville, selon le président de la chambre de commerce de Montréal, Michel Leblanc.
      « Montréal n'a pas encore pleinement profité de la reprise américaine, de la faiblesse du dollar canadien et du départ massif à la retraite des baby-boomers. Le marché du travail reste mou, et c'est chez les immigrants que l'on retrouve le plus haut taux de chômage », résume-t-il.
      En 2014, le taux de chômage dans la région métropolitaine était de 7,0 % chez la population née au Canada, de 11,3 % chez les immigrants et de 18,5 % chez les nouveaux arrivants, soit les immigrants qui sont au pays depuis moins de cinq ans.
      L'apprentissage et la maîtrise de la langue française sont bien évidemment des éléments temporisateurs sur la mobilité sociale des immigrants puisque 20 % des entreprises estiment que la maîtrise limitée de la langue constitue un frein à leur ascension professionnelle.
      La non-reconnaissance des acquis et des compétences reste le principal frein à l'entrée sur le marché du travail de bien des immigrants et à leur progression subséquente en entreprise.
      Selon une étude réalisée en 2012, 64 % des immigrants sur le marché du travail sont surqualifiés pour l'emploi qu'ils occupent. De façon générale, on observe que 50 % des immigrants accèdent après un an à un emploi qui correspond à leur scolarité et que 69 % d'entre eux y arrivent dans un délai de cinq ans.
      Mais en définitive, le principal problème reste la modestie de l'activité économique de la grande région montréalaise. Avec une croissance projetée de son produit intérieur brut de 2,3 % en 2016, l'économie montréalaise devrait générer une progression de 1,7 % de l'emploi. C'est mieux que rien, mais encore bien insuffisant pour assurer une meilleure intégration des nouveaux arrivants et une plus grande mobilité sociale.
       
      Source
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines