Aller au contenu
immigrer.com

Pourquoi en France parking et au Québec stationnement ?

Messages recommandés

POURQUOI LES FRANÇAIS SE GARENT DANS UN PARKING ET LES QUÉBÉCOIS SE PARQUENT DANS UN STATIONNEMENT

23 SEPT 2013(2)Par Arnaud Baty |

Cher ami québécois, permets-moi de prendre quelques minutes de ton temps pour te parler dun sujet qui me tient à cur depuis longtemps. Promis, ce ne sera pas plate, et en plus, il se pourrait que tu apprennes 2-3 affaires vraiment le fun à plugger en soirée (oui, oui) sur les mots anglais dans le français dici et de France.

Avant tout, permets-moi de me présenter. Je mappelle Arnaud, pis comme mon prénom te laura sûrement indiqué, je ne suis pas Québécois mais Français, débarqué dans notre belle Montréal il y a de ça maintenant 4 ans.

Mon mini tracas du moment, cest lorsque jentends autour de moi (de moins en moins souvent, certes) que « vous autres les Français, vous utilisez bien plus de mots anglais que nous autres », ça me fait légèrement titiller. Pour ne pas dire « élargir mon ulcère de un ou deux millimètres de plus à chaque fois. » (Mon médecin ben cute sen inquiète dailleurs fortement : cest même lui qui ma recommandé décrire cet article).

Soyons clairs : je ne mattarderai pas sur le nombre EXACT danglicismes dans le français dici ou de France (chu pas mal sûr que ça séquivaut) (quelquun de lOQLF dans le public? ) mais plutôt sur leur nature, ou plutôt sur leur utilisation.

Voilà ce que jai remarqué en 4 ans passés ici, et en revenant en France.

Attention, scoop total : entre mon petit cousin de 10 ans et ma maman de 50 et quelques, devine qui utilise le plus danglicismes, en France?

BEN OUI, toi. Ma chère môman. Pourquoi? Car en France, personne ne parle anglais. PERSONNE. Au mieux, les gens marmonnent une langue bizarre avec des mots anglais, mais qui sonne comme du français qui sortirait comme quand tu lisais une cassette à lenvers dans les années 90. À cela, une raison évidente : on nentend jamais danglais en France (hormis depuis larrivée des séries sous-titrées sur le net, il y a quelques années, mais disons que ma maman rentre pas vraiment dans cette catégorie). Il ny aucun poste en anglais (à part BBC1, donc hormis si tu es fan de Eastenders, peu de chance que tu lécoutes), et même Obama se voit rajouter une voix en français lorsquil parle aux nouvelles.

Alors, doù sortent ces mots anglais dans la bouche de ma maman? Réponse : des deux-trois connards qui travaillent dans la com à Paris (tsé, ceux qui font des brainstorming pour aboutir sur un branding très impactant). On parle de ces êtres imbuvables que tu as peut-être découvert dans 99 Francs et qui décident que ma maman irait chercher sa pasta-box (1) (ou son wrap) et son déo roll-on (2) au Auchan drive (3), avant de rentrer chez elle écouter son film en replay (4) sur le site de My TF1 ou sur sa freebox (5).

Je ninvente rien, elle ma déjà quasiment sorti cette phrase telle quelle. Et ma maman, tu sais comment elle est : quand elle découvre quelque chose de nouveau, et quil y a un mot dessus, elle se dit quelle va lappeler comme cest marqué. Parce que cest juste PLUS SIMPLE, pas parce quelle veut avoir lair de péter plus haut que son cul, comme on dit chez nous (cest une femme bien, je te le jure).

Par contre, mon petit cousin, en rentrant de lécole, ma déjà sorti des mots colorés comme bolosse, bombasse, chelou, kéké, kiffer, taffer, grave, le seum, venère (et heureusement que je retourne le voir régulièrement, pour me mettre à jour, sinon je serais totalement perdu).

source : http://urbania.ca/blog/4351/pourquoi-les-francais-se-garent-dans-un-parking-et-les-quebecois-se-parquent-dans-un-stationnement

post-2-0-30572600-1379964515.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:rtfm: C'est une super question......surtout quand dans des certains hôpitaux du Québec il a 25 ans de liste d'attente :lazy: pour un poste de parking ..au parking de l'hosto........pour les employés....... :shok::D

Tiens... pas seulement en France..hihihihihihi.......c'est vrai..... :angry2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En France, placer des mots anglais c'est vachement "in" ou "style" ;) Le plus ridicule sont les titres de films portant un nom en anglais et un autre en anglais de France (ex. Hangover (vrai titre en EN) versus Very Bad trip en anglais de France :) )

Au Quebec, on place des mots anglais pour une toute autre raison.

Ce sont les motivations qui sont différentes ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En France, placer des mots anglais c'est vachement "in" ou "style" :wink: Le plus ridicule sont les titres de films portant un nom en anglais et un autre en anglais de France (ex. Hangover (vrai titre en EN) versus Very Bad trip en anglais de France :smile: )

Au Quebec, on place des mots anglais pour une toute autre raison.

Ce sont les motivations qui sont différentes ...

C'est tellement vrai. J'ai remarqué quelques noms de blogues bien français, ex. ZE (prononciation) pour THE copine, THE coin des copines, La Fashion fille -

J'ai déjà raconté , sur ce forum, qu'une fois en France ds un McDo j'ai demandé un Mc Poulet à la jeune fille derrière le comptoir qui me regardait d'un air bouleversé, elle ne comprenait pas le Mc Poulet, jusqu'à ce que sa collègue lui traduise : elle veut un Mc chicken ! :blink2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est tellement vrai....

Sans vouloir polémiquer ni juger, il me semble que les Québécois utilisent bien plus d'anglicismes qu'en France. Nous en utilisons aussi, pas forcément les mêmes, et pour certains, on pourrait bien s'en passer. Allez, mes deux top: le Break a bras pour frein a main et un tout neuf d'hier: un trimeur (ou trimmer, c'est un truc pour casser les cailloux) ben ici c'est un ''cruncher''. Deux francophones qu'ont pas le même mot anglais :biggrin2:

Entierement d'accord avec la conclusion sur les abrutis urbains (pas seulement parisiens) de la com (catégorie a laquelle je rajouterai également pas mal de journalistes) qui font beaucoup de mal au français (allez lire les nouvelles sur Yahoo...). C'est èa cause de ces nazes qu'on lit les ''lyrics'' d'une chanson ou regarde un ''biopic''. Paroles ou biographie, faut croire que ça marche pas. Ces catégories nuisibles participent a une mode (j'esprère qu'elle ne durera pas) détestable tout ça parceque ça fait bien et aussi que c'est facile Pourquoi traduire un emballage, ces cons de français on qu'a parler anglais!. On ferait bien de faire ce qu'a fait le Québec: leur foutre une loi 101 sur la tronche (et un bon taquet aussi, de temps en temps) ça nous éviterait la pub de Geoges Clooney en anglais. Et ça éviterait cette contagion stupide qui commence effectivement par les médias.

Au passage, sur les claviers d'ici, j'arrive plus a retrouver le a avec accent et ça m'énerve.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est tellement vrai....

Au passage, sur les claviers d'ici, j'arrive plus a retrouver le a avec accent et ça m'énerve.......

Appuie sur ALT et 1 3 3, ça te fera le à.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pense pas que la loi 101 soit une bonne chose (de mon point de vu francaise) quand je vois l'etat de la traduction... c'est a se demander qui fait la traduction sur ces fameuses etiquettes.. google translation? no comment...oups pas de commentaire....
Et se faire donner une amende pour avoir utiliser pasta dans un menu de restaurant italien... pas sur que cela soit pertinent...
De plus ne pas avoir le choix d'envoyer ses enfants 'a l'ecole anglaise encore pas sur que ce soit vraiment une solution....

Je vais vous eviter les "canceller mon abonnement" et puis parquer ma voiture, et puis lighter, et puis mc croquette 0_O, et puis chien chaud... par contre j'aime bien le courriel c'est pas mal ca!
j'en passe et des meilleurs...

Pour le coups de l'argo parisien, et bien laissez moi vous dire que le francais est une langue vivante, donc qui dit vivante dit evolution... donc on l'aime ou on l'aime pas mais c'est comme ca... notre argo est en francais ahaha... ecoute un montrealais urbain parler son argo... c moitie anglais moitie francais avec un soupcon de joual pas sure que vous comprenez quoique ce soit ahahah mais c'est leur argo et je critique pas :-)

Anyways (oups jj'ai passe tellement de tps a montreal que now je parle le franglais aussi OMG)... moi ce qui me fatigue c'est cet eternel debat que les quebecois lancent a chaque fois qu'ils croisent un francais comme s'il avait quelque chose a prouver...
Et meme si on utilisait plus de mot anglais en france qu'est-ce que cela peut faire? On n'est pas complexe par chez nous et on sait faire la difference entre un mot anglais et un mot francais, de plus on n'essaie pas de traduire des mots anglais comme canceller, non on dit annuler c'est tout.. et puis si on utilise mcchicken c juste parce que c'est le nom qui a sur l pancarte et comme l'a dit le jeune homme plus haut c'est plus simple... on n'a pas les memes problemes existentiels donc arretez de nous "gosser" avec ca :P

Arnaud je comprends tout a fait ton probleme d'ulcer... j'en pouvais plus de ces debats avec les quebecois.. comme si notre accent les forcent a commencer le meme debat a chaque fois!... SMH ou peut etre devrai-je ecrire SMT (Secoue Ma tete?)

Dans le peace :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens le complexe de la Gentille Française qui sort encore! Mieux et meilleur en France, n'aime pas la loi 101, trouve ridicule d'envoyer ses enfants à l'école française.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'est pas question de faire de la Loi 101 un genre de police de la pensée qui traquerait chaque citoyen dès qu'il cause pas la France, mais de faire qu'au point de vue institutionnel ce soit correct, ce qui est loin d'être le cas, d'autant que les bases législatives existent déja, les appliquer ne serait pas une mauvaise idée, en adaptant au contexte particulier de la France. Cela n'empêcherai nullement la langue d'évoluer, mais au moins ce serait a son rythme. Que des mots (quels que soit leur origine) soient francisés n'est pas un problème en soi, au moins ils sont francisés et prennent leur place. C'est mieux quand même que des pubs tout en anglais...Et que les Québécois exigent la scolarité en Français est une trés bonne chose, dans leur contexte, c'est un peu une condition de survie. Y'a pas de honte a parler français et a le défendre.

En ce qui concerne les traductions, dans les provinces anglophones (donc non soumises a la loi 101) c'est des fois folklorique...pour le Québec, en général c'est pas si mal. Au ''pire'', c'est écrit en Qébécois.

Utiliser des mots anglais au lieu des français ben moi ça me gonfle, c'est un manque de respect quelque part. Sans être extrémiste, Mc Do ici dit un Mc Poulet, ben ils en sont pas morts...alors la facilité comme argument merci bien, ça n'amène rien de bon. Si toi tu ne vois pas d'inconvénient a ce que ta langue ne soit pas respectée et devienne n'importe quoi pour des raisons de facilité ou économiques, ça je ne pense pas que ce soit pertinent, et moi ça me dérange fortement.

Quant aux Québécois qui nous achalent avec l'accent et tout ça, ils ne font rien de plus que de nous faire la même chose que ce que l'on fait quand les Québécois viennent chez nous. De quoi on leur parle? de Céline et de leur accent.....Ils nous rendent la monnaie de notre pièce, c'est le jeu, rien de mal a cela et ça nous fait pas de mal de temps en temps.

PS: le joual et le Montréalais, pas de problèmes j'étions vite devenu bilingue, quand on se force un peu ça rentre sans problémes mais des fois d'un point de vue linguistique c,est, disons, particulier....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le coups de l'argo parisien, et bien laissez moi vous dire que le francais est une langue vivante, donc qui dit vivante dit evolution...

Exactement, et cette évolution prend différentes formes que ce soit en France, au Québec, en Belgique etc...selon l'environnement et l'histoire.

Je sais que quand je dis un "week-end" au lieu de "fin de semaine" ça arrache une dent aux Québécois, c'est pareil quand on me dit "c'est-tu un band de covers" pour "c'est un groupe de reprises" mais où est l’intérêt de polémiquer là dessus? Les belges disent "nonante" et nous "quatre-vingt dix", c'est presque plus logique de faire comme les belges mais une langue ça se vit très différemment même d'une région à l'autre dans un même pays.

On parle tous le français avec les spécificités régionales ou nationales, mais je suis sûr qu'on s’assoit tous autour d'une table on se comprend sans le moindre problème. Et quand je vois les forumistes Québécois écrire des pavés je ne vois pas la différence avec un français à part des tout petits détails qui ne jouent en rien sur la compréhension du message.

En fait je pense juste que ceux qui viennent saouler les autres sur leur façon de parler sont des lourdauds intolérants :P Et ta photo Steph est indécente elle donne trop faim!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Bon weekend" est quand même vachement répandu à Montréal, j'ai toujours l'impression d’être un Ovni quand je dis bonne fin de semaine.

Par contre quand te viens l habituelle accusation de "Vous en France avec vos mots anglais" on va te cité Parking la plupart du temps.

Ceci dit ici j'ai travaillé dans des compagnies ou les documents de travail ou communications n'étaient pas traduites en Français, sous prétexte que ça venais d'Ontario. Ou encore des managers, installés depuis un nombre d'années conséquent au Québec, ne pouvant prononcer un seul mot de Français. Je trouve ça quand même plus grave que de dire hot dog ou weekend....

Kurozcyd, en 2013 en France on ne dis plus "Style" mais "Swag" :sleeping: Culture La fouine Nabila ...

Modifié par SoFarSoGood

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le coups de l'argo parisien, et bien laissez moi vous dire que le francais est une langue vivante, donc qui dit vivante dit evolution...

Exactement, et cette évolution prend différentes formes que ce soit en France, au Québec, en Belgique etc...selon l'environnement et l'histoire.

Je sais que quand je dis un "week-end" au lieu de "fin de semaine" ça arrache une dent aux Québécois, c'est pareil quand on me dit "c'est-tu un band de covers" pour "c'est un groupe de reprises" mais où est l’intérêt de polémiquer là dessus? Les belges disent "nonante" et nous "quatre-vingt dix", c'est presque plus logique de faire comme les belges mais une langue ça se vit très différemment même d'une région à l'autre dans un même pays.

On parle tous le français avec les spécificités régionales ou nationales, mais je suis sûr qu'on s’assoit tous autour d'une table on se comprend sans le moindre problème. Et quand je vois les forumistes Québécois écrire des pavés je ne vois pas la différence avec un français à part des tout petits détails qui ne jouent en rien sur la compréhension du message.

En fait je pense juste que ceux qui viennent saouler les autres sur leur façon de parler sont des lourdauds intolérants :tongue: Et ta photo Steph est indécente elle donne trop faim!

Tout a fait d'accord avec toi! Chacun sa facon de s'exprimer :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'est pas question de faire de la Loi 101 un genre de police de la pensée qui traquerait chaque citoyen dès qu'il cause pas la France, mais de faire qu'au point de vue institutionnel ce soit correct, ce qui est loin d'être le cas, d'autant que les bases législatives existent déja, les appliquer ne serait pas une mauvaise idée, en adaptant au contexte particulier de la France. Cela n'empêcherai nullement la langue d'évoluer, mais au moins ce serait a son rythme. Que des mots (quels que soit leur origine) soient francisés n'est pas un problème en soi, au moins ils sont francisés et prennent leur place. C'est mieux quand même que des pubs tout en anglais...Et que les Québécois exigent la scolarité en Français est une trés bonne chose, dans leur contexte, c'est un peu une condition de survie. Y'a pas de honte a parler français et a le défendre.

En ce qui concerne les traductions, dans les provinces anglophones (donc non soumises a la loi 101) c'est des fois folklorique...pour le Québec, en général c'est pas si mal. Au ''pire'', c'est écrit en Qébécois.

Utiliser des mots anglais au lieu des français ben moi ça me gonfle, c'est un manque de respect quelque part. Sans être extrémiste, Mc Do ici dit un Mc Poulet, ben ils en sont pas morts...alors la facilité comme argument merci bien, ça n'amène rien de bon. Si toi tu ne vois pas d'inconvénient a ce que ta langue ne soit pas respectée et devienne n'importe quoi pour des raisons de facilité ou économiques, ça je ne pense pas que ce soit pertinent, et moi ça me dérange fortement.

Quant aux Québécois qui nous achalent avec l'accent et tout ça, ils ne font rien de plus que de nous faire la même chose que ce que l'on fait quand les Québécois viennent chez nous. De quoi on leur parle? de Céline et de leur accent.....Ils nous rendent la monnaie de notre pièce, c'est le jeu, rien de mal a cela et ça nous fait pas de mal de temps en temps.

PS: le joual et le Montréalais, pas de problèmes j'étions vite devenu bilingue, quand on se force un peu ça rentre sans problémes mais des fois d'un point de vue linguistique c,est, disons, particulier....

Je suis en partie d'accord avec toi.

Je ne suis pas contre la loi 101, mais je pense juste qu'elle est un peu poussee a l'extreme et qu'elle devient de plus en plus impertienente sur certains aspects. En tant que francaise vivant au canada j'aimerais bien que mes enfants soient billingues. Donc j'aimerais ca qu'ils aillent dans une ecole anglophone, comme ca il parle francais a la maison et ils l'anglais a l'ecole. Je ne vois pas ce qu'il y aurait de mal a cela... Car soit dit en passant les anglos ont le droit d'envoyer leurs enfants a l'ecole franco donc c'est un plus pour leurs enfants qui sortent de l'ecole totalement bilingues dans un monde du travail qui, soyons franc, est plus que bilingue... il s'agirait de ne pas se plaindre apres lorsque tous les bons postes sont occupes par des anglos... just sayin :-)

Pour ce qui est de la question de suvie des quebecois je les comprends... mais je pense que ceux qui devraient etre obliges soient ceux ki se sentent menacer et non les autres... XXXXX je me dis juste qu'on devrait avoir le choix.

Pour ce qui est du respect de ma langue: attention je pense qu'il y a eu une mesentente dans cela, je ne vais pas developper... mon comm va etre trop long.

Mais je pense qu'il serait plus efficace de s'attarder sur la grammaire, sur les tournure de phrases que sur mc poulet ou week end.. inventer un mot parce qu;il n'existe pas en francais je comprends mais rajouter ER a la fin d'un mot anglais pour le fr ressembler a un mot francais je pense que c'est plutot la qu'il faudrait 'respecter" la langue francaise. Un autre exemple:il a quite son travail" ca veut dire qu'il a demissione... quitte du mot quit en anglais qui veut dire demissionner donc l'utilisation d'un faux ami... woooow les gars il est plus l'a le probleme non??

mais ce n'est que mon avis :-)

Puis utiliser le subjonctif dans les phrases serait a mon sens beaucoup plus un respect envers le francais que de dire bon week end un vendredi apres midi...

Je pense que le Quebec se vente (a mon sens) a tord de defendre la langue francaise et de la respecter quand on ecoute les gens parler (et je ne parle pas de l'argo car c'est autre chose) et quand on les lis, et la je parle serieusement mais j'ai etudie 5 ans au Quebec (universite) et laissez moi vous dire que je devais me taper la correction de tous les devoirs d'equipe, je ne parle pas au niveau faute d'orthographe (et oui nous avons tous le correcteur) mais au niveau grammatical c'est apeurant!

Donc au lieu de fatiguer les gens avec parking, peut etre que le quebec devrait eviter les projets de lois visant a simplifier le francais car trop difficile (des chevals, des bocals etc)... pour moi c'est la le manque de respect.

Si on veut defendre sa langue et sa culture il s'agirait de pointer du doigt les vrais problemes au lieu d'accuser une fois de plus l'anglais... ne pas utiliser le sujonctif est juste une question de feneantise cela n'a rien a voir avec le fait de dire week end... bref vous avez compris mon point? :-)

Message de la modération

Pas de comparaison douteuse, pour le bien de tous et la bon déroulement débat, merci !

Modifié par Armorik
Trollage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'est pas question de faire de la Loi 101 un genre de police de la pensée qui traquerait chaque citoyen dès qu'il cause pas la France, mais de faire qu'au point de vue institutionnel ce soit correct, ce qui est loin d'être le cas, d'autant que les bases législatives existent déja, les appliquer ne serait pas une mauvaise idée, en adaptant au contexte particulier de la France. Cela n'empêcherai nullement la langue d'évoluer, mais au moins ce serait a son rythme. Que des mots (quels que soit leur origine) soient francisés n'est pas un problème en soi, au moins ils sont francisés et prennent leur place. C'est mieux quand même que des pubs tout en anglais...Et que les Québécois exigent la scolarité en Français est une trés bonne chose, dans leur contexte, c'est un peu une condition de survie. Y'a pas de honte a parler français et a le défendre.

En ce qui concerne les traductions, dans les provinces anglophones (donc non soumises a la loi 101) c'est des fois folklorique...pour le Québec, en général c'est pas si mal. Au ''pire'', c'est écrit en Qébécois.

Utiliser des mots anglais au lieu des français ben moi ça me gonfle, c'est un manque de respect quelque part. Sans être extrémiste, Mc Do ici dit un Mc Poulet, ben ils en sont pas morts...alors la facilité comme argument merci bien, ça n'amène rien de bon. Si toi tu ne vois pas d'inconvénient a ce que ta langue ne soit pas respectée et devienne n'importe quoi pour des raisons de facilité ou économiques, ça je ne pense pas que ce soit pertinent, et moi ça me dérange fortement.

Quant aux Québécois qui nous achalent avec l'accent et tout ça, ils ne font rien de plus que de nous faire la même chose que ce que l'on fait quand les Québécois viennent chez nous. De quoi on leur parle? de Céline et de leur accent.....Ils nous rendent la monnaie de notre pièce, c'est le jeu, rien de mal a cela et ça nous fait pas de mal de temps en temps.

PS: le joual et le Montréalais, pas de problèmes j'étions vite devenu bilingue, quand on se force un peu ça rentre sans problémes mais des fois d'un point de vue linguistique c,est, disons, particulier....

snif l'auvergnat j'avais ecrit un super message mais probleme de serveur .. j'ai tout perdu snif snif snif....

Donc je resume j'espere que ce sera clair:

Je pense que la loi 101 n'est pas pertinente sur certains aspects et qu'elle est obcelette... helas! C'est un peu comme une chasse aux socieres (anglaises pour la plus part), nous viivons dans un monde ou il est helas obligatoire de parler anglais, soyons franc... Donc le fait d'interdire aux francos d'inscrire leur enfants a l'ecole anglo est, selon mon analyse, penalisant pour les francophones qui se retrouvent unilingues alors que les anglo ont le choix... donc quand on cherchera un manager des ressources humaines a montreal, je suis sure que le billingue sera embauche avant le franco pure pas bilingue (expe vecue les amis)

Maintenant si le quebec se sent menacer d'instinction etc. je le comprends mais les amis... nous vivons a l'heure de la mondialisation, il s'agirait d'avancer au lieu de reculer...(avis perso)

Et defendre le francais serait (toujours selon moi) quelque chose a faire plus au niveau interne, je m'explique.

C'est bien beau de dire qu'on a peur de perdre le francais,et d'accuser les anglo, mais laissez moi vous dire qu'il s'agirait premierement de parler un francais correct. (Et je ne parle pas de l'accent ki est propre a chaque region, ni de l'argo etc.) donc par exemple d' utiliser le subjonctif, +++++

revoir la grammaire +++ et construire ses phrases correctement.

Se focaliser sur les vrais problemes de francais que le Quebec rencontre, car excusez moi mais ca fait peur quand meme... pour moi il est la le manque de respect, mc poulet pourquoi pas et ne pas utiliser le subjonction... dur! ou utiliser des mots francises tels que canceller, ou quiiter sa job (demissioner) c'est la qu'est le danger, car quitter ne veut pas dire demissionner, il s'agit d'un faux ami... bref je ne veux pas rentrer dans les details...

Autre chose j'avais entendu parler de simplifier le francais donc: des chevals, des bocals, etc. pour moi c'est ca le manque de respect, et non pas dire bon week end un vendredi apres midi...

J'espere que vous comprenez mon point de vu...

oups... je pensais que mon message n'avait pas ete enregistre desolee vous l'aurez en 2 exemplaires :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Message bien argumenté et bien écris, pourquoi donc répondre avec agressivité ?

Elle enseigne rien du tout elle donne simplement son avis sur un forum.

Sérieusement ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je réitère qu'elle est déplacée et odieuse de comparer le Québec avec l'Allemagne nazie, qu'elle aurait pu écrire un texte sans fautes, vu ses grandes connaissances dont elle se targue! De plus, au Canada il y a des provinces anglophones ainsi que des pays anglophones où elle aurait pu immigrer.

Modifié par dentan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout et n'importe quoi est comparé avec le n*zisme par les Français, par exemple pour beaucoup de Français tu passerais pour un N*zi au vue des 2 derniers messages ...

elle se défendra toute seule mais faut prendre un peu de recul sur cette formule je pense.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Reste que se faire comprendre par un garagiste est un vrai challenge (anglais challenge, défi, de l'ancien français chalenge, contestation, du latincalumnia, chicane) entre les mufflers, wipers et autres... :blink2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La loi 101 n'est pas parfaite mais dans le contexte Québécois (et non dans le contexte français ou son application stricto-sensu serait moins pertinente) elle a quand même eu des répercussions très largement positives. De même que les évolutions de l'influence des deux langues, cela dépasse un peu le cadre de la chicane amicale parking-stationnement...

Pour être bilingue, pas besoin d'aller dans une école anglaise, il y a des cours d'anglais dès le primaire, et si on écoute bien, c'est trés largement suffisant. Pour avoir de la famille au Canada anglais, en Colombie britanique et Terre-Neuve (et pour moitié, non francophone), je n'ai jamais eu de problémes. Moins en tout cas que des anglophones qui essaient de parler français, le plus souvent. Et se plier a l'anglais, je suis pas sûr que ce soit cela, avancer. Les anglais sont d'ailleurs les premiers a s'en plaindre, vu ce que leur langue est en train de devenir. En outre, le fait que les francophones n'aient pas eu accés aux bons emplois (ceux de direction, entre autres) tient plus au fait de la domination d'une partie de la population sur une autre qu'a leurs compétences linguistiques.....

En ce qui concerne le Québec, il est vrai que se targuer de défendre le Français est parfois abusif. Je dirais qu'ils défendent le Québécois. Certains hurlent quand je dis ça, alors que d'autres sont d'accord, mais entre le français de France et celui d'ici, il y a pas mal de différences quand même. cela fait partie des nombreuses chicanes entre français et québécois....si c'est que ça, ça va!Mais au global, je maintiens qu'ils ont eu raison de passer cette loi, c'est le début de leur affirmation en tant que francophones.

PS: Quitter est un verbe tout ce qu'il y a de plus correct en français. Quitter un emploi aussi.

J'ai du manquer un épisode cela dit au vu des 2-3 derniers messages.

a+

Modifié par l'Auvergnat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Laurent
      La langue québécoise est bien entendu le français, mais un français d'Amérique. Beaucoup de termes reliés à la culture propre du Québec, son mode de vie, ou son climat, n'existent pas en France ou sont utilisés dans des circonstances différentes. À cela il faut ajouter des anglicismes particuliers et inconnus en France. Mais il y a également dans ce lot des faux amis, donc des termes identiques qui ne veulent pas dire la même chose et parfois l'opposé. Je prendrais pour exemple le mot "Éventuel" ou l'adverbe "Éventuellement" qui en Français de France signifie quelque chose qui pourrait arriver en fonction de certaines circonstances, et bien ici au Québec, il a le  même sens que "Eventually", c'est donc un anglicisme dans son usage puisqu'il est utiliser pour préciser quelque chose qui va finir par arriver. J'avoue qu'après toutes ces années au Québec je suis toujours obligé de traduire ça dans ma tête lorsque je l'entends et j'évite de l'utiliser pour ne pas ajouter de confusion.
      Et vous, avez-vous remarqué d'autres faux amis dans le français d'Amérique ?
       
    • Par immigrer.com
      25 CHOSES À SAVOIR AVANT DE DÉBARQUER AU QUÉBEC QUAND ON EST FRANÇAIS
       
      La semaine passée, on a appris que Montréal venait de détrôner Paris en tant que meilleure ville étudiante au monde. Deux jours plus tard, Guillaume Canet nous a servi un extrait de son film Rock’n Roll dans lequel Marion Cotillard se fait aller l’accent québécois et la crise d’épilepsie.

      PIRE! La bande-annonce du Chalet doublé en français européen est sortie. Même pas sous-titré. Doublé. Comme dans «t’as l’air d’aimer ça, toi, tomber les mecs.»
       
       
      Bref, c’est comme si la vie voulait tout le temps me faire penser à la France, ces temps-ci. Comme si quelque chose se préparait. Et si les Français finissaient par en avoir marre tous en même temps du chômage, des manifestations et de la montée du FN, et qu’ils débarquaient ici tout d’un coup?
      Au lieu de hurler au débarquement et de relancer le débat des Français qui sont don ben désagréables et qui parlent don ben franglais, j’ai décidé de donner quelques conseils amicaux aux envahisseurs. C’est une liste de choses que j’aurais aimé qu’on me dise avant mon déménagement de Paris à Montréal quand j’avais 17 ans, à l’époque où les Français payaient encore le prix d’ami pour l’université.
      Aujourd’hui, je suis fière de dire que ça fait 12 ans que je n’ai pas dit «du coup», et je me sens enfin en mesure de partager mes acquis.
      Avant de commencer, n’oublions jamais que nous sommes des nations cousines et amies, et que dans le fond, nous sommes tous aussi désagréables d’un côté et de l’autre de l’Atlantique.
      ***
      Le Québec, ce n’est pas un zoo! Il n’y a jamais eu un seul moment, dans toute l’histoire de l’humanité, où ç’a été correct de pointer du doigt quelqu’un qui vous parle en disant à votre pote: «matte son accent! ptdr!» Au Québec, les gens ne draguent pas dans la rue. Ici, pas de sifflements ni de «salope!» qui fusent. Passé le choc initial, vous allez voir, c’est extrêmement reposant. Ça se prononce TA-BAR-NAC. Pas « tabernacle ». Mais vous n’êtes pas obligés de sacrer, non plus. N’oublions jamais ce délicieux incident diplomatique.
      Si vous portez un manteau Canada Goose ou North Face en octobre, tout le monde saura que vous êtes français. Les loyers sont beaucoup moins chers ici. Ne payez pas 700$ pour une chambre avec 8 colocs, ça fait monter le prix de l’immobilier pour tout le monde. Si vous émigrez pour apprendre l’anglais, pourquoi ne pas vous installer n’importe où ailleurs dans le monde? Prenez des pincettes, des gants blancs, et tout le nécessaire pour marcher sur des oeufs quand la conversation se dirigera vers la souveraineté du Québec, la langue française, le Canada ou Céline Dion. Les Québécois sont constitués à 50% de patriotisme et à 50% de susceptibilité. Les Québécois sont le meilleur peuple au monde. Dans les toilettes publiques, il y a d’immenses fentes entre les portes, et on a l’impression que tout le monde nous voit faire pipi. Il faut faire la queue pour monter dans le bus. En tant que Français, vous avez la responsabilité d’être 3 fois plus agréables que la moyenne. Que vous le vouliez ou non, l’accent français sonne, aux oreilles de certains, comme l’aboiement d’un pitbull chichiteux. C’est triste, mais c’est comme ça. Il faut avoir l’air très gentil pour gagner la confiance des gens, parce que tout le monde s’attend à ce que les Français soient désagréables et prétentieux. Plus il y aura de Français agréables, plus les stéréotypes tomberont. La poutine, c’est très décevant. Mais il doit y avoir de la drogue dedans, parce qu’on a  toujours envie d’en manger quand même. Oubliez tout ce que vous savez. Le foot, c’est pour les mauviettes qui se mettent à pleurer dès qu’on leur effleure le tibia. Le hockey, c’est la vie. Surtout pour ceux que les commotions cérébrales et la maladie d’Alzheimer ne dérangent pas trop. Vous n’êtes pas un «citoyen du monde» parce que vous êtes un Français qui habite à Montréal. Fin de la discussion. Parlant de Montréal, c’est une ville super pratique. Au milieu, il y a le boulevard Saint-Laurent et au Sud, le fleuve Saint-Laurent. À l’Ouest, il y a les anglophones et à l’Est, les francophones (ils ne s’adressent jamais la parole). Vous, votre coin, c’est au centre. Ça s’appelle le Plateau. Il y a des souris et aucune place de stationnement. Ne nourrissez pas les ratons laveurs du Mont-Royal. Les pauvres bêtes ont déjà l’air de Gérard Depardieu, n’en rajoutez pas.

      suite et source: http://urbania.ca/244213/25-choses-a-savoir-avant-de-debarquer-au-quebec-quand-on-est-francais/
    • Par Laurent
      25 RAISONS DE NE PAS SE SENTIR INFÉRIEUR DEVANT UN PARISIEN
       
      Ce n’est pas de sa faute, c’est génétique. Le Parisien naît avec la conviction d’être le vrai boutte de la marde, le nec plus ultra terrestre, le certifié ISO 9002 de l’espèce humaine. Il est normal que le petit Québécois colonisé se sente comme un pas bon devant lui. Voici une liste de 25 raisons de ne pas se sentir comme un déchet devant un Parisien.
      1- À Paris, tu essaieras de trouver ça, toi, un pizza-ghetti.
      2- Nous autres, nos sacres peuvent se décliner en verbes, en adverbes et en adjectifs.
      3- Tous les bons écrivains parisiens sont morts depuis 150 ans. Reste Beigbeder, mais c’est un drogué.
      4- À Paris, le vin coûte 2€ parce qu’il faut être saoul mort pour payer 1575€ pour un 1 1/2.
      5- Nous, on l’a vu tout de suite, le problème avec Natasha St-Pier.
      6- Il n’y a même pas de bélugas dans La Seine.

      7- Chez nous, l’administration publique n’utilise plus ça, du papier. Ni des encriers.
      8- Ils ont Vanessa Paradis, Carla Bruni, Patricia Kaas, Maurane et Mylène Farmer. On a Véronic Dicaire.
      9- Dans les films parisiens, Paris est toujours un personnage. Chez nous, les acteurs sont assez bons pour jouer tous les rôles.
      10- Nos clichés sont bien plus cool que les leurs.
      11- Il serait normal d’envier les Parisiens pour Charles Aznavour, mais il est Arménien.
      12- Nous autres, on a un lien de parenté avec Madonna.
      13- La mode parisienne est avant-gardiste. Nous, pas besoin : on a de beaux visages.

      14- Du pain, c’est de la farine, de la levure pis de l’eau. Faudrait en revenir.
       
      suite et source: http://urbania.ca/243705/25-raisons-de-ne-se-sentir-inferieur-devant-parisien/
    • Par immigrer.com
      DEUX GARS, LE YUKON ET TOUT CE QUI VIENT AVEC!
      Il y a de ceux qui sont bien dans leur confort, et ceux qui ont soif d’aventure, de découverte. On est Alex et Francis, deux gars de Montréal avec un projet pas comme les autres.
      On voulait vivre quelque chose de différent, quelque chose qui nous ferait sortir des sentiers battus. Qu’est-ce qu’on fait quand on a cette envie d’ailleurs, de découvrir la nature? La réponse : on transforme un Honda Element en camper et on prend la direction du Yukon pour explorer, camper et se remplir la tête des plus beaux paysages du Canada. Pourquoi le Yukon vous me direz?
      Pour chasser les aurores boréales et découvrir ce coin de pays méconnus, pour s’isoler et expérimenter le froid arctique.
      LE DÉPART DE MONTRÉAL!
      On est le 21 janvier et il neige dehors, la plupart des gens sont pris dans le trafic et démoralisent parce que l’hiver fait juste commencer. Nous, c’est sur la fameuse Alaskan Highway qu’on conduit, la route du Nord canadien. Pas en direction du chaud étonnamment, mais en direction du froid, encore plus froid. Le genre de température qui fait geler nos sandwichs et disparaître toute forme de vie. En plus, il n’y a que 6 heures de soleil par jour pour essayer de réchauffer nos petits pieds. Par contre, il y a de la nature à l’infini, des routes désertes à couper le souffle et un retour aux sources enrichissant.
      C’est pour ça qu’on est ici au fond, pour être éblouis, pour découvrir et profiter du moment présent.
      LA TRAVERSÉE DU PARC TOMBSTONE!

      Le légendaire parc de Tombstone, à environ 8 heures de Whitehorse, nous aura pris 12 heures de route et coûté 8 crevaisons, mais il nous en faut plus que ça pour perdre le moral. Ça fait 2 jours qu’on prépare une excursion et il y a de la fébrilité dans l’air. On quitte notre camper, raquettes aux pieds et sacs à dos remplis, un itinéraire de 3 jours à travers la neige, le froid et le silence.
       

    • Par Cherrybee
      Cher ami québécois, permets-moi de prendre quelques minutes de ton temps pour te parler d’un sujet qui me tient à cœur depuis longtemps. Promis, ce ne sera pas plate, et en plus, il se pourrait que tu apprennes 2-3 affaires vraiment le fun à plugger en soirée (oui, oui) sur les mots anglais dans le français d’ici et de France. Avant tout, permets-moi de me présenter. Je m’appelle Arnaud, pis comme mon prénom te l’aura sûrement indiqué, je ne suis pas Québécois mais Français, débarqué dans notre belle Montréal il y a de ça maintenant 4 ans. Mon mini tracas du moment, c’est lorsque j’entends autour de moi (de moins en moins souvent, certes) que « vous autres les Français, vous utilisez bien plus de mots anglais que nous autres », ça me fait légèrement titiller. Pour ne pas dire « élargir mon ulcère de un ou deux millimètres de plus à chaque fois. » (Mon médecin ben cute s’en inquiète d’ailleurs fortement : c’est même lui qui m’a recommandé d’écrire cet article). Soyons clairs : je ne m’attarderai pas sur le nombre EXACT d’anglicismes dans le français d’ici ou de France (chu pas mal sûr que ça s’équivaut) (quelqu’un de l’OQLF dans le public? ) mais plutôt sur leur nature, ou plutôt sur leur utilisation. Voilà ce que j’ai remarqué en 4 ans passés ici, et en revenant en France. Attention, scoop total : entre mon petit cousin de 10 ans et ma maman de 50 et quelques, devine qui utilise le plus d’anglicismes, en France? BEN OUI, toi. Ma chère môman. Pourquoi? Car en France, personne ne parle anglais. PERSONNE. Au mieux, les gens marmonnent une langue bizarre avec des mots anglais, mais qui sonne comme du français qui sortirait comme quand tu lisais une cassette à l’envers dans les années 90. À cela, une raison évidente : on n’entend jamais d’anglais en France (hormis depuis l’arrivée des séries sous-titrées sur le net, il y a quelques années, mais disons que ma maman rentre pas vraiment dans cette catégorie). Il n’y aucun poste en anglais (à part BBC1, donc hormis si tu es fan de Eastenders, peu de chance que tu l’écoutes), et même Obama se voit rajouter une voix en français lorsqu’il parle aux nouvelles. Alors, d’où sortent ces mots anglais dans la bouche de ma maman? Réponse : des deux-trois connards qui travaillent dans la com’ à Paris (tsé, ceux qui font des brainstorming pour aboutir sur un branding très impactant). On parle de ces êtres imbuvables que tu as peut-être découvert dans 99 Francs et qui décident que ma maman irait chercher sa pasta-box (1) (ou son wrap) et son déo roll-on (2) au Auchan drive (3), avant de rentrer chez elle écouter son film en reprise (4) sur le site de My TF1 ou sur sa freebox (5). Je n’invente rien, elle m’a déjà quasiment sorti cette phrase telle quelle. Et ma maman, tu sais comment elle est : quand elle découvre quelque chose de nouveau, et qu’il y a un mot dessus, elle se dit qu’elle va l’appeler comme c’est marqué. Parce que c’est juste PLUS SIMPLE, pas parce qu’elle veut avoir l’air de péter plus haut que son cul, comme on dit chez nous (c’est une femme bien, je te le jure). Par contre, mon petit cousin, en rentrant de l’école, m’a déjà sorti des mots colorés comme bolosse, bombasse, chelou, kéké, kiffer, taffer, grave, le seum, venère (et heureusement que je retourne le voir régulièrement, pour me mettre à jour, sinon je serais totalement perdu). Tu auras remarqué : pas l’ombre d’une intrusion shakespearienne dans tout ça. Les mots cools en français-de-France ne sont que rarement issus de l’anglais (à part le twerk, mais ça, c’est comme Céline, ça dépasse les frontières et l’entendement humain du même coup). Revenons de ce côté-ci de l’océan, et écoutons donc mon chummy Jean-François me parler de son bon ami Renaud (d’avance, je te préviens, j’ai beaucoup condensé pour concentrer le plus de mots anglais dans la phrase) : « Man, m’as lui lâcher un call, mais checke ben : chu pas mal sûr qu’il va chocker. Anyways, ce gars-là il est full sketch, il joue au soccer tous les jours, pis il rentre raqué, ses shorts tout scrap’, pis s’en retourne chez eux pour vedger avec sa gang en buvant des coolers. Il est ben chill et ben smat mais oublie ça, il répond jamais à son cell. » Si tu veux rire deux minutes : sors ça à un Français fraîchement débarqué ici, et regarde sa face. Car il ne comprendra RIEN PANTOUTE. Que dalle. Peanuts. Nada. D’où ma grande conclusion de cet article (félicitations, tu as tenu jusqu’au bout, je pensais être plus plate que ça) : les Français se font imposer des mots anglais par des cons en marketing à Paris (on s’entend pour dire que les Parisiens sont rarement les gens les plus avisés du monde…), alors que les Québécois ont recours à des mots anglais qu’ils entendent à l’année longue et qui finissent par s’immiscer dans le langage quand ça sonne bien. « Checke-donc ça ! » a pas mal plus de peps (ou de oumf) (deux emprunts à l’anglais!) que « eh, regarde ça! » Et j’irais même plus loin en te disant que j’aime BEN mieux entendre des transfuges anglais, simplement (mais joliment) ramenés en français comme on fait ici, que des mots anglais la plupart du temps inventés de toute part, qui ne veulent même rien dire en anglais comme j’entends en France. Cher ami québécois, donc, si tu me le permets, je te demanderai de ne plus dire que nous utilisons trop de mots anglais en français-de-France. Suggestion : on en utilise autant, mais ce ne sont pas les mêmes. Suggestion encore mieux : on en utilise autant, mais ils ne sont pas arrivés pour les mêmes raisons. Voilà, tu peux t’en aller briller dans une soirée de ton choix. Enfin, faire ton show-off dans un party de ton choix. ********************************************************************************************************** 1. Boîte de pâtes déjà cuisinées à réchauffer au micro-onde 2. Déodorant à bille 3. Système dans lequel les clients magasinent en ligne, et viennent chercher leurs courses en voiture 4. Système de rediffusion des émissions télé déjà passées 5. Sorte de décodeur/enregistreur pour le câble, généralement combiné avec un routeur Wi-Fi Source
    • Par Laurent
      NOM : Mathilde Riols
      PAYS D’ORIGINE : Paris, France


      - Quel est le cliché le plus ridicule que tu as entendu sur le Québec avant d'arriver?
      Y a t il une route entre Montréal et Québec ?

      - Depuis que tu vis ici, quelle est la phrase ou l'expression québécoise que tu as le plus entendue?
      Fait que

      - Es-tu plutôt poutine ou cassoulet?
      Poutine au cassoulet

      - Comment as-tu réussi à t'habituer à vivre dans un souterrain 6 mois par année? (référence au fait qu'en Europe on pense que les Canadiens vivent sous terre en hiver)
      En les utilisant, en déprimant et en finissant devant une lampe de luminothérapie

      - Quel adjectif utiliserais-tu pour décrire un québécois? Une Québécoise?
      Un québécois : petit pain va loin… (de l’expression « né pour un petit pain »)
      Une québécoise : belle personnalité derrière un ton de charrue

      - Quel est le meilleur truc pour entrer en contact avec un Québécois ou une Québécoise?
      La bière

      - Quel est ton top 3 des villes du Québec?
      Montréal
      Sherbrooke
      St-Fabien sur Mer

      - Quelle est ta rue préférée à Montréal et pourquoi?
      Rue Fleury : un village en ville

      - Quelle est la plus grande différence culturelle que tu as remarquée ? Entre quoi et quoi?
      En France, les gens sont bêtes au premier abord; tu te fais vite des « amis », tu te fais inviter rapidement chez les gens mais le jour où tu quittes, tu perds tes amis.
      Au Québec, les gens sont sympathiques au premier abord, mais pour rentrer dans leur vie et te faire inviter chez eux : accroche-toi ! En revanche le jour où tu entres dans leur vie, ce sont tes amis pour la vie…

      - Quelle est la chose la plus « bizarre » que tu as vue au Québec?
      Les BS qui occupent les banques et les urgences le 1er du mois


      - Connais-tu une bonne blague sur les Québécois?
      Même pas…

      - Quelle est, selon toi, la meilleure raison de visiter le Québec et d'y rester?
      Les grands espaces, les 4 saisons et la douce découverte d’une population qu’on disait être nos cousins mais qui ont en fait leur identité propre bien loin du reste de l’Amérique du Nord et encore plus loin de la France


      - As-tu déjà croisé un amérindien chevauchant un caribou dans les sous-terrains de Montréal?
      Dans les magasins de souvenirs

      - Portes-tu des chemises à carreaux et pourquoi?
      Oui car à la mode en France… ironie du sort !

      - Quel conseil aimerais-tu donner à quelqu'un qui va bientôt immigrer au Québec?
      Reste ouvert d’esprit et ne considère pas tes us et coutumes comme des références pour tous !

    • Par immigrer.com
      LAURE JUILLIARD, BLOGUEUSE PARISIENNE PRESQUE MONTRÉALAISE
      (3)Crédit: Daphné Caron

      Par Judith Lussier
      Après avoir passé plus de cinq ans à faire découvrir les brunchs, boutiques et autres bons plans de Montréal aux pévétistes, et même aux Montréalais, sur son blogue Une Parisienne à Montréal, elle sest forgée sa petite idée de la Montréalaise.

      En quoi la Montréalaise est-elle différente de la Parisienne?
      La Montréalaise est beaucoup plus décomplexée. En comparaison à la Parisienne, elle est beaucoup plus détachée du regard des autres. Ça a déteint sur moi : à Paris, je noserais jamais porter des minijupes ou des shorts. Ici, cest correct.

      Ah oui, comment ça?
      Me parle pas de malheurs! À Paris, si tu sors en minijupe, tu vas te faire embêter. La culture macho est très forte en France.

      Capable de marcher en talons hauts sur les pavés, la Parisienne nest-elle pas plus féminine?
      Leur féminité sexprime différemment. De ce que je peux voir, la Parisienne est plus naturelle, elle a un look plus artistiquement négligé, alors que la Montréalaise est plus arrangée : elle se maquille et nhésite pas à shabiller sexy. Sa notion de la féminité est plus américanisée.

      Quel est le summum de la féminité, pour une Parisienne?
      Cest plus une attitude générale quun accessoire. Nos plus grands modèles de féminité, Charlotte Gainsbourg ou Inès de la Fressange, par exemple, incarnent la classe, lélégance, parfois par un simple port de tête.

      Quel est le plus grand préjugé envers la Parisienne?
      Quelle est snob.

      Cest pas vrai?
      Non. Par contre, elle est hypocrite. Un jour, elle est ta meilleure amie; le lendemain, elle parle dans ton dos.

      On est pareilles, les Québécoises!
      Vraiment?

      Oui oui! Est-il plus facile de réussir comme femme au Québec ou en France?
      Tu peux très bien réussir à Paris en tant que femme, à condition davoir un comportement dhomme. À Montréal, cest plus relax, de façon générale. Tout est plus facile ici : on a un meilleur confort de vie. Moi, jai un super travail, un grand appart, je peux mettre de largent de côté. Il ny a que lhiver où je me demande ce que je fais ici.

      Depuis le temps, te considères-tu Québécoise?
      Montréalaise, oui, Québécoise, non. Je ne me retrouve pas dans le reste du Québec, de la même façon que je ne me retrouve pas dans le reste de la France. Je suis foncièrement urbaine. Dailleurs, Montréal est aussi un mélange de plusieurs nationalités.

      Tes-tu fait plutôt des amis français ou québécois, depuis ton arrivée?
      Je dois admettre que jai beaucoup damis expats. Mais en amour, cest plutôt québécois!

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles