Jump to content
Sign in to follow this  
immigrer.com

« En matière de cuisine, le Québec n’a rien à envier à la France »

Recommended Posts

« En matière de cuisine, le Québec na rien à envier à la France »

Marie Pâris

Journaliste

Publié le 21/09/2013 à 10h24

Tourtière (Jack Letourneau/Flickr/CC)

« Poutine, poutine, poutine... Quest-ce quon va manger pendant deux semaines au Québec ? » Voilà ce que se dit un touriste débarqué de France. Et pourtant, rayon gastronomie, le Québec a un peu plus que ça à offrir.

Pour creuser le sujet, jai commencé par aller voir un chef cuisinier... français. Benoît Lenglet, originaire du Nord de la France, est au Québec depuis une dizaine dannées. « Il y avait plus de débouchés ici quen France », raconte celui qui, depuis deux ans, est maître des fourneaux et propriétaire du 5e Péché, installé sur la très branchée rue Saint-Denis à Montréal, avec son frère, Benjamin, qui soccupe de la salle et des vins.

« En France, je naurais sans doute jamais eu mon propre resto à 36 ans ; ici, cest plus facile. »

Benoît Lenglet na pas pris laccent local, mais on le sent bien intégré tutoiement doffice, prose parsemée d « osti » et autres termes locaux.

Viande de phoque

A part le maroilles et la chicorée, que ce Nordiste mêle au terroir québécois, tous les produits sont locaux.

La viande de phoque, par exemple, des îles de la Madeleine, « une viande rouge au goût légèrement iodée, quon déguste à peine saisie ».

Herbes marines, champignons délicieux : « En matière de cuisine, le Québec na rien à envier à la France », déclare Benoît Lenglet. « Même sur les fromages », assure Laurent Godbout, chef québécois de Chez lEpicier, un resto gastronomique dans le Vieux-Port de Montréal. Il y a de délicieuses spécialités locales ici, comme le Victor et Berthold ou le Bleu dElizabeth...

Le vin est principalement importé dEurope, mais il y a aussi de très bonnes bouteilles du Québec du vignoble des Pervenches par exemple notamment du blanc ; à cause du climat, le rouge, cest pas encore ça... Comme en France, ici on « tripe » beaucoup sur les vins biologiques.

Viande de phoque (Benoît Lenglet/DR)

Le Québec aussi a ses « foodies »

La province a quelques spécialités incontournables : le phoque donc, les gibiers comme le wapiti, le bison, le cerf ou le caribou.

Laurent Godbout conseille quant à lui aux Français de goûter un bon ragoût de boulettes, fameux plat québécois. Et, au rayon alcool, le cidre de glace inventé par un nologue français, mais grâce aux températures rigoureuses de lhiver québécois.

Depuis environ cinq ans, la tendance « foodies » sest répandue au Québec : mitonner des petits plats chez soi ou tenir son blog de critiques culinaires est devenu branché.

Il y a donc de plus en plus de restos en ville, de plus en plus de magazines ou démissions télé consacrés à la gastronomie... Au Québec, on compte environ un resto pour 400 habitants ! Benoît Lenglet remarque :

« Le problème, cest que maintenant tout le monde pense quil peut ouvrir un resto... »

A chaque saison, de nombreux établissements ouvrent... mais dautres ferment aussi, du fait de la clientèle mouvante. Chez LEpicier existe depuis treize ans, et il sagit dun des plus vieux restos de la ville.

Des chefs plus ouverts sur létranger

Bref, dun côté ou de lautre de lAtlantique, même les cuisines sont cousines. En fait, les différences se trouveraient plutôt dans les façons de faire... Selon Benoît Lenglet, le chef québécois est par exemple plus ouvert aux autres cuisines.

« A lécole, ils apprennent des techniques dautres pays ; pour moi, en France, ça nétait pas le cas. »

Laurent Godbout confirme : « Ici, la cuisine est plus cosmopolite, plus ouverte aux influences étrangères. » Selon lui, les chefs de lHexagone se reposent peut-être trop sur leurs lauriers, sûrs de lexcellence de la cuisine française...

Et, avance Benjamin Lenglet :

« Au Québec, je ne pense pas que ça viendrait à lesprit de servir des plats tout préparés, en tout cas pas en se disant restaurateur, comme on lentend en France. Si on sert un tartare, il a été coupé au couteau sur place, et pas acheté tout fait. »

Pourboire et « doggy bags »

Les murs de la table changent aussi dun pays à lautre. « Ici, les gens aiment la bonne cuisine, moins les restos trop guindés, analyse Laurent Godbout. Chez nous, on fait de la haute gastronomie, mais on peut venir manger en jeans ! »

Et « très souvent, les Français ne laissent pas de pourboire », râlent les frères Lenglet. Les horaires des repas changent aussi : les Québécois, en hiver notamment, viennent « souper » dès 18 heures, et il est rare quils enchaînent entrée-plat-dessert comme en France.

Autre différence, grâce à une nouvelle loi, au Québec on peut maintenant ramener chez soi sa bouteille de vin si on ne la pas terminée au resto. Une habitude sur le principe du « doggy bag » pour les restes du repas, que Benoît Lenglet trouve pratique, et malheureusement pas assez française :

« Un jour, dans un resto à Béthune, jai demandé au serveur si je pouvais emmener les restes de ma côte à los ; ma mère était toute gênée... »

source : http://blogs.rue89.com/quebecoscope/2013/09/21/en-matiere-de-cuisine-le-quebec-na-rien-envier-la-france-231016

post-2-0-96353400-1379961866_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un sujet sur fond de comparaison franco-québécoise ou québéco-française... Fatiguant. !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas très étonnant que la cuisine progresse grand V au Quebec ou il existe peu de plats tout prêts alors en France, on cuisine de moins en moins et la bouffe devient de plus en plus industrielle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je confirme, on mange très bien au Québec......si on sort des sentiers battus.

On trouve d'excellents produits locaux de préférence biologiques sur les marchés et dans des boutiques spécialisées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut manger très bien au Québec, c'est sûr. Maintenant entre ce qui est faisable et ce qu'il se fait en pratique, y'a une marge...

De la a comparer avec la France, faut pas non plus exagérer! Oui il y a 2-3 bons fromages québécois (pour 1973473 marques dégueulasses de Cheddar mauve ou orange sans oublier le cheese ch'sais pas quoi en aérosol) mais bon, allez voir n'importe quel magasin en France et on en reparle...pareil pour les vins....

La culture est différente, les contraintes aussi, pourquoi vouloir sans cesse vouloir dire que c,est aussi bien qu'en france? Ce ne sera jamais le cas, c'est comme ça....C'est fatiguant et stérile.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut manger très bien au Québec, c'est sûr. Maintenant entre ce qui est faisable et ce qu'il se fait en pratique, y'a une marge...

De la a comparer avec la France, faut pas non plus exagérer! Oui il y a 2-3 bons fromages québécois (pour 1973473 marques dégueulasses de Cheddar mauve ou orange sans oublier le cheese ch'sais pas quoi en aérosol) mais bon, allez voir n'importe quel magasin en France et on en reparle...pareil pour les vins....

La culture est différente, les contraintes aussi, pourquoi vouloir sans cesse vouloir dire que c,est aussi bien qu'en france? Ce ne sera jamais le cas, c'est comme ça....C'est fatiguant et stérile.

Wow depuis même pas 3 mois et il connaît tous les fromages du Québec!!!!! Il n'a jamais goûté sans doute à un Cheddar Perron ou trop snob pour dire qu'il est bon!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oups, tu t'es levé de la patte gauche ou quoi?

D'abord j'ai pas dit que tout était mauvais ici, juste que ce n'était pas la majorité. Pas de bol, la fromagerie Perron j'y suis allé....mon préféré c'est le Cheddar de 2 ans, aprés je le trouve trop fait. Sauf que quand on me propose du cheddar ici, bien plus souvent on ne me demande pas si je veux le 2 ans ou 4 ans, mais si je veux le truc en plastique blanc ou le truc en plastique orange fait avec de vraies ''substances laitiéres modifiées''.

Je me suis également trouvé un bon producteur de chèvre frais, et j'aime bien le Oka et il y en a d'autres, mais on trouve plus facilement du pas terrible que du trés bon, pour le fromage comme pour le reste, même si le bon existe. Ils font de donc aussi de bonnes choses, mais il y a encore de la marge. C'est un peu comme si on leur faisait la leçon sur le sirop d'érable...eh oui, il y a UN producteur en France, vers Morteau (aucune idée d'ailleurs sur la qualité de ce qu'on arrive a produire), donc relis ce que j'ai marqué avant de dire que je suis un snob, parceque je maintiens sans aucun problème: il y a plus de fromages dans n'importe quel département français que dans tout le Québec.

Pour le reste de ton message très délicat, quand on sait pas vaut mieux prendre des précautions et se la fermer, sinon on devient un maudit français (attention la transformation est parfois rapide)!!!!

Je viens d'arriver, c'est vrai, mais j'ai déja eu un visa temporaire il y a quelques années, suis resté quelques mois et ai travaillé ici, j'ai de la famille dans 3 provinces, toutes visitées au moins un mois de suite (plus un crochet au Nouveau Brunswick) et je suis marié avec une Québécoise ce qui fait que depuis 10 ans que je viens régulièrement au Québec, mon arrivée est a la base une demande de Madame qui s'ennuyait de sa famille. Et comme ça me tentait aussi....

Donc sans vouloir être prétentieux, je pense commencer a être ''pas si pire'' et connaitre un petit peu le Québec, et sans doute, sans prétention aucune, aussi bien que pas mal de Québécois. Donc ta remarque est très déplacée et très probablement non fondée, pour ne pas dire ben niaiseuse!

Faut toujours tourner sa langue dans sa bouche avant de parler, tourne donc tes doigts avant d'écrire....sans rancune! :whistlingb::biggrin2::bye:

Edited by l'Auvergnat

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut manger très bien au Québec, c'est sûr. Maintenant entre ce qui est faisable et ce qu'il se fait en pratique, y'a une marge...

De la a comparer avec la France, faut pas non plus exagérer! Oui il y a 2-3 bons fromages québécois (pour 1973473 marques dégueulasses de Cheddar mauve ou orange sans oublier le cheese ch'sais pas quoi en aérosol) mais bon, allez voir n'importe quel magasin en France et on en reparle...pareil pour les vins....

La culture est différente, les contraintes aussi, pourquoi vouloir sans cesse vouloir dire que c,est aussi bien qu'en france? Ce ne sera jamais le cas, c'est comme ça....C'est fatiguant et stérile.

Ils ont souvent besoin de comparer... et comme je dis y a rien de comparable entre la France et le Québec.

Share this post


Link to post
Share on other sites

« En matière de cuisine, le Québec na rien à envier à la France »

Marie Pâris

Journaliste

Publié le 21/09/2013 à 10h24

Tourtière (Jack Letourneau/Flickr/CC)

« Poutine, poutine, poutine... Quest-ce quon va manger pendant deux semaines au Québec ? » Voilà ce que se dit un touriste débarqué de France. Et pourtant, rayon gastronomie, le Québec a un peu plus que ça à offrir.

Pour creuser le sujet, jai commencé par aller voir un chef cuisinier... français. Benoît Lenglet, originaire du Nord de la France, est au Québec depuis une dizaine dannées. « Il y avait plus de débouchés ici quen France », raconte celui qui, depuis deux ans, est maître des fourneaux et propriétaire du 5e Péché, installé sur la très branchée rue Saint-Denis à Montréal, avec son frère, Benjamin, qui soccupe de la salle et des vins.

« En France, je naurais sans doute jamais eu mon propre resto à 36 ans ; ici, cest plus facile. »

Benoît Lenglet na pas pris laccent local, mais on le sent bien intégré tutoiement doffice, prose parsemée d « osti » et autres termes locaux.

Viande de phoque

A part le maroilles et la chicorée, que ce Nordiste mêle au terroir québécois, tous les produits sont locaux.

La viande de phoque, par exemple, des îles de la Madeleine, « une viande rouge au goût légèrement iodée, quon déguste à peine saisie ».

Herbes marines, champignons délicieux : « En matière de cuisine, le Québec na rien à envier à la France », déclare Benoît Lenglet. « Même sur les fromages », assure Laurent Godbout, chef québécois de Chez lEpicier, un resto gastronomique dans le Vieux-Port de Montréal. Il y a de délicieuses spécialités locales ici, comme le Victor et Berthold ou le Bleu dElizabeth...

Le vin est principalement importé dEurope, mais il y a aussi de très bonnes bouteilles du Québec du vignoble des Pervenches par exemple notamment du blanc ; à cause du climat, le rouge, cest pas encore ça... Comme en France, ici on « tripe » beaucoup sur les vins biologiques.

Viande de phoque (Benoît Lenglet/DR)

Le Québec aussi a ses « foodies »

La province a quelques spécialités incontournables : le phoque donc, les gibiers comme le wapiti, le bison, le cerf ou le caribou.

Laurent Godbout conseille quant à lui aux Français de goûter un bon ragoût de boulettes, fameux plat québécois. Et, au rayon alcool, le cidre de glace inventé par un nologue français, mais grâce aux températures rigoureuses de lhiver québécois.

Depuis environ cinq ans, la tendance « foodies » sest répandue au Québec : mitonner des petits plats chez soi ou tenir son blog de critiques culinaires est devenu branché.

Il y a donc de plus en plus de restos en ville, de plus en plus de magazines ou démissions télé consacrés à la gastronomie... Au Québec, on compte environ un resto pour 400 habitants ! Benoît Lenglet remarque :

« Le problème, cest que maintenant tout le monde pense quil peut ouvrir un resto... »

A chaque saison, de nombreux établissements ouvrent... mais dautres ferment aussi, du fait de la clientèle mouvante. Chez LEpicier existe depuis treize ans, et il sagit dun des plus vieux restos de la ville.

Des chefs plus ouverts sur létranger

Bref, dun côté ou de lautre de lAtlantique, même les cuisines sont cousines. En fait, les différences se trouveraient plutôt dans les façons de faire... Selon Benoît Lenglet, le chef québécois est par exemple plus ouvert aux autres cuisines.

« A lécole, ils apprennent des techniques dautres pays ; pour moi, en France, ça nétait pas le cas. »

Laurent Godbout confirme : « Ici, la cuisine est plus cosmopolite, plus ouverte aux influences étrangères. » Selon lui, les chefs de lHexagone se reposent peut-être trop sur leurs lauriers, sûrs de lexcellence de la cuisine française...

Et, avance Benjamin Lenglet :

« Au Québec, je ne pense pas que ça viendrait à lesprit de servir des plats tout préparés, en tout cas pas en se disant restaurateur, comme on lentend en France. Si on sert un tartare, il a été coupé au couteau sur place, et pas acheté tout fait. »

Pourboire et « doggy bags »

Les murs de la table changent aussi dun pays à lautre. « Ici, les gens aiment la bonne cuisine, moins les restos trop guindés, analyse Laurent Godbout. Chez nous, on fait de la haute gastronomie, mais on peut venir manger en jeans ! »

Et « très souvent, les Français ne laissent pas de pourboire », râlent les frères Lenglet. Les horaires des repas changent aussi : les Québécois, en hiver notamment, viennent « souper » dès 18 heures, et il est rare quils enchaînent entrée-plat-dessert comme en France.

Autre différence, grâce à une nouvelle loi, au Québec on peut maintenant ramener chez soi sa bouteille de vin si on ne la pas terminée au resto. Une habitude sur le principe du « doggy bag » pour les restes du repas, que Benoît Lenglet trouve pratique, et malheureusement pas assez française :

« Un jour, dans un resto à Béthune, jai demandé au serveur si je pouvais emmener les restes de ma côte à los ; ma mère était toute gênée... »

source : http://blogs.rue89.com/quebecoscope/2013/09/21/en-matiere-de-cuisine-le-quebec-na-rien-envier-la-france-231016

LOL

Faut arrêter SVP...

Il est gentil, ça change, mais manger correctement est inaccessible, une baguette fraiche correct par jour: 3$ lol

Deuxièmement, les français comme lui cuisinent pour des français, ils donnent un savoir faire, le Québec n'a rien eu à voir la dedans.

La comparaison maladive fait partie du complexe,

Les Québécois sans rien faire sont entrain de dire "on est déjà les meilleurs" tsé...

C'est vivable pour un immigrant non français, invivable complexe pour un français non haineux envers son pays d'origine comme ce Mr et les créateurs du site...

On peut manger très bien au Québec, c'est sûr. Maintenant entre ce qui est faisable et ce qu'il se fait en pratique, y'a une marge...

De la a comparer avec la France, faut pas non plus exagérer! Oui il y a 2-3 bons fromages québécois (pour 1973473 marques dégueulasses de Cheddar mauve ou orange sans oublier le cheese ch'sais pas quoi en aérosol) mais bon, allez voir n'importe quel magasin en France et on en reparle...pareil pour les vins....

La culture est différente, les contraintes aussi, pourquoi vouloir sans cesse vouloir dire que c,est aussi bien qu'en france? Ce ne sera jamais le cas, c'est comme ça....C'est fatiguant et stérile.

Ils ont souvent besoin de comparer... et comme je dis y a rien de comparable entre la France et le Québec.

Par ce que c'est une maladie

Share this post


Link to post
Share on other sites

« En matière de cuisine, le Québec na rien à envier à la France »

Marie Pâris

Journaliste

Publié le 21/09/2013 à 10h24

La comparaison maladive fait partie du complexe,

Les Québécois sans rien faire sont entrain de dire "on est déjà les meilleurs" tsé...

Ils ont souvent besoin de comparer... et comme je dis y a rien de comparable entre la France et le Québec.

Par ce que c'est une maladie

Z'êtes-pas tannés d'ergoter avec suffisance alors qu'il s'agit d'un article écrit par une journaliste Française pour un public français? C'est d'un ridicule achevé et d'une mauvaise foi sans bornes de nous faire porter le chapeau pour ce titre accrocheur.

Je me demande bien qui sont les plus malades, lire obsessifs...

Quant à l'intervention de Dentan, elle ne venait certainement pas appuyer cette idée que le Québec n'a rien à envier à la France (ben non, je ne le crois pas aussi con et maladif que ce que vous vous plaisez à croire pour nourrir vos propres préjugés).Il a seulement réagi à cette phrase de l'Auvergnat qu'il a probablement jugée injuste et mal polie:

De la a comparer avec la France, faut pas non plus exagérer! Oui il y a 2-3 bons fromages québécois (pour 1973473 marques dégueulasses de Cheddar mauve ou orange sans oublier le cheese ch'sais pas quoi en aérosol) mais bon, allez voir n'importe quel magasin en France et on en reparle...pareil pour les vins....

La culture est différente, les contraintes aussi, pourquoi vouloir sans cesse vouloir dire que c,est aussi bien qu'en france? Ce ne sera jamais le cas, c'est comme ça....C'est fatiguant et stérile.

, donc relis ce que j'ai marqué avant de dire que je suis un snob, parce que je maintiens sans aucun problème: il y a plus de fromages dans n'importe quel département français que dans tout le Québec.

Donc sans vouloir être prétentieux, je pense commencer a être ''pas si pire'' et connaitre un petit peu le Québec, et sans doute, sans prétention aucune, aussi bien que pas mal de Québécois. Donc ta remarque est très déplacée et très probablement non fondée, pour ne pas dire ben niaiseuse!

Faut toujours tourner sa langue dans sa bouche avant de parler, tourne donc tes doigts avant d'écrire....sans rancune! :whistlingb::biggrin2::bye:

Je dois être bien gonflée moi aussi car je ne trouve pas sa remarque plus déplacée que la tienne, sans compter que tu "maintiens" deux formulations fort différentes tant au niveau de la forme que du contenu.

Affirmer qu'il existe que 2 ou 3 fromages bons fromages québécois est très très discutable et n'enlève rien au fait qu'il existe probablement 300 fromages différents par département français. Dentan n'a pas remis en doute la supériorité de la France, pourquoi la ramener si ce n'est que tu n'as pas compris le sens de son intervention?

Et moi aussi, sans prétention, j'affirme que tu as encore un bout de chemin à faire pour connaître le Québec aussi bien qu'un Québécois. Et là, je ne parle pas de fromage mais de sensibilité et de civilité.

Sans rancune! :whistlingb::biggrin2::bye:

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut manger très bien au Québec, c'est sûr. Maintenant entre ce qui est faisable et ce qu'il se fait en pratique, y'a une marge...

De la a comparer avec la France, faut pas non plus exagérer! Oui il y a 2-3 bons fromages québécois (pour 1973473 marques dégueulasses de Cheddar mauve ou orange sans oublier le cheese ch'sais pas quoi en aérosol) mais bon, allez voir n'importe quel magasin en France et on en reparle...pareil pour les vins....

La culture est différente, les contraintes aussi, pourquoi vouloir sans cesse vouloir dire que c,est aussi bien qu'en france? Ce ne sera jamais le cas, c'est comme ça....C'est fatiguant et stérile.

Wow depuis même pas 3 mois et il connaît tous les fromages du Québec!!!!! Il n'a jamais goûté sans doute à un Cheddar Perron ou trop snob pour dire qu'il est bon!

Trop snob c'est pour les français,

et pour les africains, les juifs ? les musulmans c'est quoi trop radin, trop voleur, trop feignant?

Share this post


Link to post
Share on other sites

« En matière de cuisine, le Québec na rien à envier à la France »

Marie Pâris

Journaliste

Publié le 21/09/2013 à 10h24

La comparaison maladive fait partie du complexe,

Les Québécois sans rien faire sont entrain de dire "on est déjà les meilleurs" tsé...

Ils ont souvent besoin de comparer... et comme je dis y a rien de comparable entre la France et le Québec.

Par ce que c'est une maladie

Z'êtes-pas tannés d'ergoter avec suffisance alors qu'il s'agit d'un article écrit par une journaliste Française pour un public français? C'est d'un ridicule achevé et d'une mauvaise foi sans bornes de nous faire porter le chapeau pour ce titre accrocheur.

Je me demande bien qui sont les plus malades, lire obsessifs...

Quant à l'intervention de Dentan, elle ne venait certainement pas appuyer cette idée que le Québec n'a rien à envier à la France (ben non, je ne le crois pas aussi con et maladif que ce que vous vous plaisez à croire pour nourrir vos propres préjugés).Il a seulement réagi à cette phrase de l'Auvergnat qu'il a probablement jugée injuste et mal polie:

De la a comparer avec la France, faut pas non plus exagérer! Oui il y a 2-3 bons fromages québécois (pour 1973473 marques dégueulasses de Cheddar mauve ou orange sans oublier le cheese ch'sais pas quoi en aérosol) mais bon, allez voir n'importe quel magasin en France et on en reparle...pareil pour les vins....

La culture est différente, les contraintes aussi, pourquoi vouloir sans cesse vouloir dire que c,est aussi bien qu'en france? Ce ne sera jamais le cas, c'est comme ça....C'est fatiguant et stérile.

, donc relis ce que j'ai marqué avant de dire que je suis un snob, parce que je maintiens sans aucun problème: il y a plus de fromages dans n'importe quel département français que dans tout le Québec.

Donc sans vouloir être prétentieux, je pense commencer a être ''pas si pire'' et connaitre un petit peu le Québec, et sans doute, sans prétention aucune, aussi bien que pas mal de Québécois. Donc ta remarque est très déplacée et très probablement non fondée, pour ne pas dire ben niaiseuse!

Faut toujours tourner sa langue dans sa bouche avant de parler, tourne donc tes doigts avant d'écrire....sans rancune! :whistlingb::biggrin2::bye:

Je dois être bien gonflée moi aussi car je ne trouve pas sa remarque plus déplacée que la tienne, sans compter que tu "maintiens" deux formulations fort différentes tant au niveau de la forme que du contenu.

Affirmer qu'il existe que 2 ou 3 fromages bons fromages québécois est très très discutable et n'enlève rien au fait qu'il existe probablement 300 fromages différents par département français. Dentan n'a pas remis en doute la supériorité de la France, pourquoi la ramener si ce n'est que tu n'as pas compris le sens de son intervention?

Et moi aussi, sans prétention, j'affirme que tu as encore un bout de chemin à faire pour connaître le Québec aussi bien qu'un Québécois. Et là, je ne parle pas de fromage mais de sensibilité et de civilité.

Sans rancune! :whistlingb::biggrin2::bye:

On ergote pas comme vous dites car ceux qui font le plus de comparaisons se sont bien les québécois c'est pour ça que je dis qu'il n'y a pas de comparaisons possible entre les deux endroits.

Ayant habité des deux côtés et ailleurs je sais de quoi je parle par contre quand on vit quelque part on se doit d'accepter les différences quelles soit culinaire ou autres.

J'ai comme l'impression que le sujet lancé était à des fins polémiques plus que constructives on se croirait dans une cour d'école à savoir qui sera le meilleur mais c'est toujours le même refrain entre savoir ce qui est mieux au Québec ou en France c'est pour cette raison que je dis et répète qu'il n'y a pas de comparaisons possibles car ce sont deux lieux complètement différents.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ergote pas comme vous dites car ceux qui font le plus de comparaisons se sont bien les québécois c'est pour ça que je dis qu'il n'y a pas de comparaisons possible entre les deux endroits.

Ayant habité des deux côtés et ailleurs je sais de quoi je parle par contre quand on vit quelque part on se doit d'accepter les différences quelles soit culinaire ou autres.

J'ai comme l'impression que le sujet lancé était à des fins polémiques plus que constructives on se croirait dans une cour d'école à savoir qui sera le meilleur mais c'est toujours le même refrain entre savoir ce qui est mieux au Québec ou en France c'est pour cette raison que je dis et répète qu'il n'y a pas de comparaisons possibles car ce sont deux lieux complètement différents.

Bah non, ce ne sont pas les Québécois qui disent "nous, en France..." Je me fiche éperdument de toutes ses comparaisons auxquelles je ne participe jamais. En revanche, je ne me fiche pas du comment les choses sont dites et du comment certains utilisent les données pour justifier leurs théories fumeuses sur un prétendu complexe maladif des Québécois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, changer de continent et espérer trouver ce qu'on a laissé derrière ...

Tout est à recommençer, même le fait d'habituer ses papilles à la nouveauté et à la différence.

Avec le droit d'aimer ou pas certaines choses !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont souvent besoin de comparer... et comme je dis y a rien de comparable entre la France et le Québec.

Edited by laser

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quand même fou comme on se dit qu'il ne faut pas comparer ce qui n'est pas comparable blablabla mais quand il s'agit de descendre la France tout à coup on est à fond dans la comparaison.

C'est des pommes et des oranges, comme disent nos amis anglophones. Le Québec et la France n'ont pas la meme tradition culinaire, les mêmes habitudes alimentaires, etc. Il y a un super mouvement au Québec de mise en valeur des produits locaux, des restaurateurs innovants, et effectivement des fromages très bons bien que chers. C'est sympa et c'est très bien de le faire remarquer.

De là à dire qu'en France tout est dégeulasse et industriel, franchement, c'est n'importe quoi. On trouve le pire comme le meilleur des deux cotés de l'Atlantique.

Edited by Miss Cerise

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ergote pas comme vous dites car ceux qui font le plus de comparaisons se sont bien les québécois c'est pour ça que je dis qu'il n'y a pas de comparaisons possible entre les deux endroits.

Ayant habité des deux côtés et ailleurs je sais de quoi je parle par contre quand on vit quelque part on se doit d'accepter les différences quelles soit culinaire ou autres.

J'ai comme l'impression que le sujet lancé était à des fins polémiques plus que constructives on se croirait dans une cour d'école à savoir qui sera le meilleur mais c'est toujours le même refrain entre savoir ce qui est mieux au Québec ou en France c'est pour cette raison que je dis et répète qu'il n'y a pas de comparaisons possibles car ce sont deux lieux complètement différents.

Bah non, ce ne sont pas les Québécois qui disent "nous, en France..." Je me fiche éperdument de toutes ses comparaisons auxquelles je ne participe jamais. En revanche, je ne me fiche pas du comment les choses sont dites et du comment certains utilisent les données pour justifier leurs théories fumeuses sur un prétendu complexe maladif des Québécois.

Kobico, je ne suis pas tout à fait d'accord. Ce n'est pas tous les québécois ni tout les français (comme d'habitude, c'est dur de généraliser) mais ça m'arrive assez souvent que des québécois bien intentionnés, qui cherchent un moyen facile d'engager la conversation, m'emmènent sur le terrain de la comparaison France-Québec, alors que je l'aborde jamais spontanément (sauf avec des gens que je connais très bien). Et je sais que beaucoup ne pensent pas à mal, mais c'est une situation qui peut mettre mal à l'aise, d'autant que je ne souhaite pas critiquer le Québec, mais que quand on tient des propos très durs sur la France, j'ai du mal à ne pas réagir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ergote pas comme vous dites car ceux qui font le plus de comparaisons se sont bien les québécois c'est pour ça que je dis qu'il n'y a pas de comparaisons possible entre les deux endroits.

Ayant habité des deux côtés et ailleurs je sais de quoi je parle par contre quand on vit quelque part on se doit d'accepter les différences quelles soit culinaire ou autres.

J'ai comme l'impression que le sujet lancé était à des fins polémiques plus que constructives on se croirait dans une cour d'école à savoir qui sera le meilleur mais c'est toujours le même refrain entre savoir ce qui est mieux au Québec ou en France c'est pour cette raison que je dis et répète qu'il n'y a pas de comparaisons possibles car ce sont deux lieux complètement différents.

Bah non, ce ne sont pas les Québécois qui disent "nous, en France..." Je me fiche éperdument de toutes ses comparaisons auxquelles je ne participe jamais. En revanche, je ne me fiche pas du comment les choses sont dites et du comment certains utilisent les données pour justifier leurs théories fumeuses sur un prétendu complexe maladif des Québécois.

Kobico, je ne suis pas tout à fait d'accord. Ce n'est pas tous les québécois ni tout les français (comme d'habitude, c'est dur de généraliser) mais ça m'arrive assez souvent que des québécois bien intentionnés, qui cherchent un moyen facile d'engager la conversation, m'emmènent sur le terrain de la comparaison France-Québec, alors que je l'aborde jamais spontanément (sauf avec des gens que je connais très bien). Et je sais que beaucoup ne pensent pas à mal, mais c'est une situation qui peut mettre mal à l'aise, d'autant que je ne souhaite pas critiquer le Québec, mais que quand on tient des propos très durs sur la France, j'ai du mal à ne pas réagir.

Tu as raison;il faut éviter la généralisation. En fait, je me suis mal exprimée en étant imprécise. Mon "ce n'est pas les Québécois qui disent - nous, en France- " ne voulait pas dire que tous les Français le disent, encore moins qu'ils utilisent cette formulation dans un esprit de compétition et/ou de supériorité, non plus que les Québécois sont des agneaux.

Je voulais plutôt exprimer la notion "qu'au Québec, ce ne sont pas les Québécois qui disent "nous, en France".

En somme, une référence à la situation géographique. Pour faire image, des Québécois en voyage ou résidants en France qui passeraient leur temps à dire "nous, au Québec" seraient aussi irritants pour les Français que la situation que nous vivons en sol québécois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quand même fou comme on se dit qu'il ne faut pas comparer ce qui n'est pas comparable blablabla mais quand il s'agit de descendre la France tout à coup on est à fond dans la comparaison.

C'est des pommes et des oranges, comme disent nos amis anglophones. Le Québec et la France n'ont pas la meme tradition culinaire, les mêmes habitudes alimentaires, etc. Il y a un super mouvement au Québec de mise en valeur des produits locaux, des restaurateurs innovants, et effectivement des fromages très bons bien que chers. C'est sympa et c'est très bien de le faire remarquer.

De là à dire qu'en France tout est dégeulasse et industriel, franchement, c'est n'importe quoi. On trouve le pire comme le meilleur des deux cotés de l'Atlantique.

L'être humain à souvent besoin de comparer, par contre ceux qui s'amusent à descendre la France à tout bout de champs doivent être assez mal dans leurs souliers car il n'y a aucun intérêt à faire ce genre de chose à part peut être le fait de se justifier à être ici.

Pour ma part je ne crache pas la soupe et comme je dis y a des choses bien ici et y en a également ailleurs dont en France mais pour ça faut avoir vécu dans d'autres ailleurs pour pouvoir doser certains propos.

C'est quand même fou comme on se dit qu'il ne faut pas comparer ce qui n'est pas comparable blablabla mais quand il s'agit de descendre la France tout à coup on est à fond dans la comparaison.

C'est des pommes et des oranges, comme disent nos amis anglophones. Le Québec et la France n'ont pas la meme tradition culinaire, les mêmes habitudes alimentaires, etc. Il y a un super mouvement au Québec de mise en valeur des produits locaux, des restaurateurs innovants, et effectivement des fromages très bons bien que chers. C'est sympa et c'est très bien de le faire remarquer.

De là à dire qu'en France tout est dégeulasse et industriel, franchement, c'est n'importe quoi. On trouve le pire comme le meilleur des deux cotés de l'Atlantique.

L'être humain à souvent besoin de comparer, par contre ceux qui s'amusent à descendre la France à tout bout de champs doivent être assez mal dans leurs souliers car il n'y a aucun intérêt à faire ce genre de chose à part peut être le fait de se justifier à être ici.

Pour ma part je ne crache pas la soupe et comme je dis y a des choses bien ici et y en a également ailleurs dont en France mais pour ça faut avoir vécu dans d'autres ailleurs pour pouvoir doser certains propos.

Je voulais dire faut avoir vécu ailleurs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By immigrer.com
      Région de Trois-Rivières
      Les centres de formation professionnelle en manque d'élèves
      Patricia Hélie | TVA Nouvelles
      | Publié le 12 février 2018 à 21:36 - Mis à jour le 12 février 2018 à 21:42
       
      Il n'y a pas que les entreprises qui peinent à trouver du personnel. Les centres de formation professionnelle de la région de Trois-Rivières ont eux aussi du mal à trouver des élèves.
      Au centre de formation professionnelle Qualitech, on remarque un désintérêt marqué pour le secteur de la mécanique automobile. «Il y a quelques années, on avait 100 demandes d'inscription pour 44 places. [...] Aujourd'hui, quand on est chanceux, on en a 44, a expliqué le directeur de l'établissement, Maxime Guillemette.
      Même casse-tête du côté du centre Bel-Avenir, où les étudiants en cuisine sont de plus en plus rares. «Chez nous, on a perdu, environ, le tiers des gens en inscriptions ou qui se rendaient à la diplomation», a mentionné le directeur du centre, Pierre Laliberté.
    • By Laurent
      150 postes à combler
       
      Les cuisiniers sont une denrée rare dans la Capitale-Nationale depuis le début de l'année, au point où les propriétaires des restaurants doivent eux-mêmes enfiler le tablier et porter le filet. D'autres ont choisi de réduire le nombre d'heures d'ouverture.
       «On a pris la décision de ne pas offrir les petits déjeuners cet été parce que c'était impossible de trouver la main-d'œuvre nécessaire», explique Christopher Chouinard, le propriétaire du Grand Café, qui a pignon sur la Grande-Allée. Pour lui et pour bien d'autres, ce genre de décision a une incidence énorme sur le chiffre d'affaires.
      Une simple vigile sur les sites d'emplois nous permet de constater que les restaurateurs s'arrachent les candidats potentiels. Pour cette raison, les restaurateurs doivent redoubler de créativité et aller au-devant de ceux-ci.
      Par exemple, les restaurants McDonald's ont décidé d'organiser une sixième journée d'embauche annuelle, alors le restaurant le Grand Café a choisi d'offrir des primes à ses employés qui lui référaient de nouveaux candidats.
       
      suite et source
      Marika Simard | TVA Nouvelles
      Publié le 19 août 2017
       
    • By Nausicaa
      Bonjour a tous,

      Mon ami et moi-même souhaitons imigrer au Quebec.
      On as fait les démarches pour étudier via des formations professionnelles (comptabilité pour lui et cuisine pour moi).

      Notre centre de formation est au trois rivières, on est super content car le coin semble assez sympa, mais ce serait avec plaisir si quelques membres peuvent nous renseigner sur la ville ou leurs expériences.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines