Aller au contenu
princecharmant

Notre aventure au Québec se termine en France

Messages recommandés

Je pars avec ma femme et ma fille dans 2 mois

En ce qui nous concerne, nous n'allons rien faire comme vous : tout dans l'autre sens :

boulot (ma femme a déjà le sien de réservé), location meublée pendant quelques mois, puis achat résidence principale pas trop loin de nos boulots, puis éventuellement une résidence secondaire.

(Tu m'étonnes qu'il y en a qui foirent leur immigration, on dirait qu'ils le font exprès.)

Et comment sais-tu qu'ils ont raté leur immigration? Ils n'ont même pas fini de raconter leur histoire il me semble.

Tout le monde n'a pas la possibilité de faire comme vous, car tous les immigrants ne sont pas informaticiens et infirmiers et tout le monde ne rêve pas d'habiter en ville non plus.

Aussi, dans une immigration, tout n'est jamais vraiment prévisible à 100%. Je suis certaine que vous le constaterez par vous-même une fois que vous serez effectivement sur place et aurez une expérience concrète.

Il est facile de juger et de critiquer quand on est encore bien confortable dans son pays d'origine....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Là il y a quand même du cas d'école...


Et comment sais-tu qu'ils ont raté leur immigration? Ils n'ont même pas fini de raconter leur histoire il me semble.

Tout le monde n'a pas la possibilité de faire comme vous, car tous les immigrants ne sont pas informaticiens et infirmiers et tout le monde ne rêve pas d'habiter en ville non plus.

Aussi, dans une immigration, tout n'est jamais vraiment prévisible à 100%. Je suis certaine que vous le constaterez par vous-même une fois que vous serez effectivement sur place et aurez une expérience concrète.

Il est facile de juger et de critiquer quand on est encore bien confortable dans son pays d'origine....

Se précipiter à acheter une maison sans être fixé professionnellement, c'est une ânerie sans nom et c'est une donnée à peu près universelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si enfoncer le couteau dans la plaie est le meilleur moyen d'avoir des témoignages...Je rajouterais seulement ceci " ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort " et n'arrêtez surtout pas de rêver c'est une des plus belle chose qui nous permet d'avancer dans la vie. Merci pour votre témoignage et bon retour en France

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ! Blueberry ! Merci pour ta merveilleuse intervention !

La défenseuse des causes perdues...

"Et comment sais-tu qu'ils ont raté leur immigration? Ils n'ont même pas fini de raconter leur histoire il me semble."

Alors pour info, si si, ils ont bien finit de raconter. Ils écrivent "3ème et dernière partie !".

Dans mon language, en tout cas, ça veut dire que c'est fini.

"Tout le monde n'a pas la possibilité de faire comme vous, car tous les immigrants ne sont pas informaticiens et infirmiers et tout le monde ne rêve pas d'habiter en ville non plus."

Excuses moi, mais il serait bien plus juste de dire : tout le monde n'a pas la possibilité de faire ce que s'est permis ce couple, à savoir acheter une résidence secondaire avant la principale, tout en étant même pas encore sûrs d'avoir les papiers et un boulot sur place, etc.

Pour le reste, il me semble que, en France, tout le monde a la possibilité de faire des études d'infirmières (en France, elles peuvent se faire dans le publique et être en parties rémunérées), et un DUT en informatique, c'est 2 ans dans l'enseignement publique.

Et de toute façon, il n'y a pas que ces deux métiers qu permettent d'habiter à la ville. Pour info, en attendant de trouver un boulot dans l'informatique après notre arrivé, je ferais n'importe quelle petite jobine, même si je dois laver les WC dans un fast food.

"Aussi, dans une immigration, tout n'est jamais vraiment prévisible à 100%. Je suis certaine que vous le constaterez par vous-même une fois que vous serez effectivement sur place et aurez une expérience concrète."
"Il est facile de juger et de critiquer quand on est encore bien confortable dans son pays d'origine...."

Ah, chère Blueberry, je reconnais bien là ton habituel esprit positif ! Youpi !

Attention, les petits futurs immigrants qui êtes des bleus en immigration et qui n'y connaissez rien au Canada, vous allez avoir plein plein plein de problèmes et vous ne pourrez pas dire que Blueberry qui est depuis très longtemps au Canada ne vous aura pas prévenus.

Bon, excuses moi, mais apparement, contrairement à toi, je pense que la plupart des problèmes malheureux qui sont arrivés à ce couple était définitivement... prévisibles.

Et je trouve dommage que tu ne fasse pas l'honneur aux lecteurs de ce forum de penser qu'ils ne commettrons pas les mêmes erreurs (à peine croyables) qui ont été racontées dans ce récit.

Aloane, c'est vrai que j'ai un peu enfoncé le couteau dans la plaie sur la fin de mon post. Pardon, mais là c'était vraiment difficile de se retenir. Pardon encore.

Ce que je voudrais c'est surtout minimiser l'impact négatif des quelques personnes qui foirent leur immigration et qui viennent l'étaler sur le forum en effrayant les 99% d'autres personnes qui sont des personnes de bon sens et pour lesquelles tout devrait sauf imprévu (mais ici ce n'était vraiment pas le cas) très bien se passer.

Bon, j'arrête, je vais encore me faire lyncher d'être positif et de croire que plus de gens font une immigration sans problème que le contraire.

En tout cas, c'est certain, j'espère également pour ce couple que cela les aura rendu plus forts.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ! Blueberry ! Merci pour ta merveilleuse intervention !

La défenseuse des causes perdues...

"Et comment sais-tu qu'ils ont raté leur immigration? Ils n'ont même pas fini de raconter leur histoire il me semble."

Alors pour info, si si, ils ont bien finit de raconter. Ils écrivent "3ème et dernière partie !".

Dans mon language, en tout cas, ça veut dire que c'est fini.

"Tout le monde n'a pas la possibilité de faire comme vous, car tous les immigrants ne sont pas informaticiens et infirmiers et tout le monde ne rêve pas d'habiter en ville non plus."

Excuses moi, mais il serait bien plus juste de dire : tout le monde n'a pas la possibilité de faire ce que s'est permis ce couple, à savoir acheter une résidence secondaire avant la principale, tout en étant même pas encore sûrs d'avoir les papiers et un boulot sur place, etc.

Pour le reste, il me semble que, en France, tout le monde a la possibilité de faire des études d'infirmières (en France, elles peuvent se faire dans le publique et être en parties rémunérées), et un DUT en informatique, c'est 2 ans dans l'enseignement publique.

Et de toute façon, il n'y a pas que ces deux métiers qu permettent d'habiter à la ville. Pour info, en attendant de trouver un boulot dans l'informatique après notre arrivé, je ferais n'importe quelle petite jobine, même si je dois laver les WC dans un fast food.

"Aussi, dans une immigration, tout n'est jamais vraiment prévisible à 100%. Je suis certaine que vous le constaterez par vous-même une fois que vous serez effectivement sur place et aurez une expérience concrète."

"Il est facile de juger et de critiquer quand on est encore bien confortable dans son pays d'origine...."

Ah, chère Blueberry, je reconnais bien là ton habituel esprit positif ! Youpi !

Attention, les petits futurs immigrants qui êtes des bleus en immigration et qui n'y connaissez rien au Canada, vous allez avoir plein plein plein de problèmes et vous ne pourrez pas dire que Blueberry qui est depuis très longtemps au Canada ne vous aura pas prévenus.

Bon, excuses moi, mais apparement, contrairement à toi, je pense que la plupart des problèmes malheureux qui sont arrivés à ce couple était définitivement... prévisibles.

Et je trouve dommage que tu ne fasse pas l'honneur aux lecteurs de ce forum de penser qu'ils ne commettrons pas les mêmes erreurs (à peine croyables) qui ont été racontées dans ce récit.

Merci de relire très, très attentivement mes propos avec tes doigts.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci d'etre venu temoigner. Désolé que vous recoltiez certains messages aussi méchants que gratuits.

Certains ont besoin d'ecraser les autres pour avoir l'impression de surnager. J'espere que ca ne vous affectera pas outre mesure.

Si vous avez fais des erreurs, vous le savez plus que quiconque et vous etes les seuls a devoir les assumer.

Au final, vous avez fais qques choses que peu de personnes font dans la vie, et il vous reste quelques décennies a profiter de la vie.

Bonne continuation

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ! Blueberry ! Merci pour ta merveilleuse intervention !

La défenseuse des causes perdues...

"Et comment sais-tu qu'ils ont raté leur immigration? Ils n'ont même pas fini de raconter leur histoire il me semble."

Alors pour info, si si, ils ont bien finit de raconter. Ils écrivent "3ème et dernière partie !".

Dans mon language, en tout cas, ça veut dire que c'est fini.

"Tout le monde n'a pas la possibilité de faire comme vous, car tous les immigrants ne sont pas informaticiens et infirmiers et tout le monde ne rêve pas d'habiter en ville non plus."

Excuses moi, mais il serait bien plus juste de dire : tout le monde n'a pas la possibilité de faire ce que s'est permis ce couple, à savoir acheter une résidence secondaire avant la principale, tout en étant même pas encore sûrs d'avoir les papiers et un boulot sur place, etc.

Pour le reste, il me semble que, en France, tout le monde a la possibilité de faire des études d'infirmières (en France, elles peuvent se faire dans le publique et être en parties rémunérées), et un DUT en informatique, c'est 2 ans dans l'enseignement publique.

Et de toute façon, il n'y a pas que ces deux métiers qu permettent d'habiter à la ville. Pour info, en attendant de trouver un boulot dans l'informatique après notre arrivé, je ferais n'importe quelle petite jobine, même si je dois laver les WC dans un fast food.

"Aussi, dans une immigration, tout n'est jamais vraiment prévisible à 100%. Je suis certaine que vous le constaterez par vous-même une fois que vous serez effectivement sur place et aurez une expérience concrète."

"Il est facile de juger et de critiquer quand on est encore bien confortable dans son pays d'origine...."

Ah, chère Blueberry, je reconnais bien là ton habituel esprit positif ! Youpi !

Attention, les petits futurs immigrants qui êtes des bleus en immigration et qui n'y connaissez rien au Canada, vous allez avoir plein plein plein de problèmes et vous ne pourrez pas dire que Blueberry qui est depuis très longtemps au Canada ne vous aura pas prévenus.

Bon, excuses moi, mais apparement, contrairement à toi, je pense que la plupart des problèmes malheureux qui sont arrivés à ce couple était définitivement... prévisibles.

Et je trouve dommage que tu ne fasse pas l'honneur aux lecteurs de ce forum de penser qu'ils ne commettrons pas les mêmes erreurs (à peine croyables) qui ont été racontées dans ce récit.

Merci de relire très, très attentivement mes propos avec tes doigts.....

c'est français cette expression? Caroline l'utilise beaucoup aussi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça n'a rien d'une expression : c'est utilisé par les professeurs en classe de première année d'école primaire, quand ils apprennent à lire à leurs élèves. Ça veut dire ce que ça veut dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça n'a rien d'une expression : c'est utilisé par les professeurs en classe de première année d'école primaire, quand ils apprennent à lire à leurs élèves. Ça veut dire ce que ça veut dire.

vos professeurs rabaissent les enfants dès leur plus jeune âge?

parce que de dire ça, c'est de dire à quelqu'un qu'il est un peu con de pas avoir lu comme il faut et c'est assez insultant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas ce que ça a de rabaissant pour un élève de 7 ans de lui dire de relire la phrase avec ses doigts s'il a mal lu. J'ignore si on laisse croire aux enfants de 7 ans qu'ils ont la science infuse au Québec...

C'est sûr que dire ça à une personne adulte, c'est déjà autre chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah! Que c'est triste la réaction de ceux qui se croient auréolés des palmes de la réussite sans aucune ombre parce qu'ils ont un métier recherché, ils pensent ne pas être touché par la "grâce" d'un renvoi ! On peut se préparer, se blinder et s'applaudir personne n'est à l'abri d'un coup de vent. Moi aussi j'ai cru que je serais intouchable de par mon métier ! Eh! Ben non, on m'a remise au niveau de tout le monde !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fois de + d'accord avec toi.

Pitoyable le passage "yakafaire un DUT info en 2 ans ou devenir infirmière", comme s'il suffisait de claquer des doigts pour avoir l'argent pour ça, le temps et le dossier scolaire nécessaire pour le faire.

Personne n'est à l'abri ici, facile de donner des leçons depuis la France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le partage de votre aventure qui ne se finit pas comme vous auriez voulu.

c'est dommage que vous n'ayez pas pu trouver un job près de chez vous mais rappel aussi que l'emploi au Québec est comme partout... Y a des hauts et des bas et que changer de pays n'est pas une aventure sans risque.

Malgré cette aventure avez vous toujours l'envie de changer de pays ou allez vous voir un nouvel endroit en France pour y vivre ?

Je vous souhaite de trouver tout de même un petit cocon douillet bien à vous pour la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pars avec ma femme et ma fille dans 2 mois

En ce qui nous concerne, nous n'allons rien faire comme vous : tout dans l'autre sens :

boulot (ma femme a déjà le sien de réservé), location meublée pendant quelques mois, puis achat résidence principale pas trop loin de nos boulots, puis éventuellement une résidence secondaire.

(Tu m'étonnes qu'il y en a qui foirent leur immigration, on dirait qu'ils le font exprès.)

Et comment sais-tu qu'ils ont raté leur immigration? Ils n'ont même pas fini de raconter leur histoire il me semble.

Tout le monde n'a pas la possibilité de faire comme vous, car tous les immigrants ne sont pas informaticiens et infirmiers et tout le monde ne rêve pas d'habiter en ville non plus.

Aussi, dans une immigration, tout n'est jamais vraiment prévisible à 100%. Je suis certaine que vous le constaterez par vous-même une fois que vous serez effectivement sur place et aurez une expérience concrète.

Il est facile de juger et de critiquer quand on est encore bien confortable dans son pays d'origine....

Vous l'avez la fin de l'histoire... Vous qui êtes sur le forum tous les jours, vous devez quand même bien admettre que leur histoire était pratiquement vouée à l'échec.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi j'ai toujours voulue une maison sur le bord d'un lac dans le bois... mais dans le bois j'ai pas de travail! résultat je suis en ville! parfois c'est juste une question de logique, de ne pas mettre la charrue avant les boeufs, de ne pas agir sur un coups de tête! dire pourquoi ça n'a pas forcément marché n'a rien de méchant ou de se sentir supérieur mais juste être réaliste!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc pour résumer (si j'ai bien compris) :

- Vous avez acheté au Québec une maison à 300 km de la grande ville la plus proche

- tout en restant encore en France pendant un an et demi car vous n'aviez pas encore fait vos démarches d'immigration.

- Quand finalement vous arrivez au Québec avec vos papiers en règle, vous réalisez (enfin) que le travail se trouve à la ville (!)

- ...et dès la fin août, un mois après être arrivés,vous songez déjà à repartir. (!)

- Vous trouvez finalement du boulot à Québec, mais au lieu de revendre votre maison et de vous prendre quelque chose de décent à Québec pour vous y faire une belle vie... vous décidez de louer un studio à Québec et de garder la maison (où vous n'avez de toute facon plus les moyens ni le temps d'aller)...

Wow !

Vous aimez la complexité.

Là, je dis respect.

Je pars avec ma femme et ma fille dans 2 mois

En ce qui nous concerne, nous n'allons rien faire comme vous : tout dans l'autre sens :

boulot (ma femme a déjà le sien de réservé), location meublée pendant quelques mois, puis achat résidence principale pas trop loin de nos boulots, puis éventuellement une résidence secondaire.

(Tu m'étonnes qu'il y en a qui foirent leur immigration, on dirait qu'ils le font exprès.)

Complètement d'accord avec vous!!

Vive les bisounours!! Venez pas vous plaindre après de ne pas y être arrivés, c'est évident!!!

Axel et Vio, nous aussi même chronolgie dans la démarches!!

Bonne chance à vous!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc pour résumer (si j'ai bien compris) :

- Vous avez acheté au Québec une maison à 300 km de la grande ville la plus proche

- tout en restant encore en France pendant un an et demi car vous n'aviez pas encore fait vos démarches d'immigration.

- Quand finalement vous arrivez au Québec avec vos papiers en règle, vous réalisez (enfin) que le travail se trouve à la ville (!)

- ...et dès la fin août, un mois après être arrivés,vous songez déjà à repartir. (!)

- Vous trouvez finalement du boulot à Québec, mais au lieu de revendre votre maison et de vous prendre quelque chose de décent à Québec pour vous y faire une belle vie... vous décidez de louer un studio à Québec et de garder la maison (où vous n'avez de toute facon plus les moyens ni le temps d'aller)...

Wow !

Vous aimez la complexité.

Là, je dis respect.

Je pars avec ma femme et ma fille dans 2 mois

En ce qui nous concerne, nous n'allons rien faire comme vous : tout dans l'autre sens :

boulot (ma femme a déjà le sien de réservé), location meublée pendant quelques mois, puis achat résidence principale pas trop loin de nos boulots, puis éventuellement une résidence secondaire.

(Tu m'étonnes qu'il y en a qui foirent leur immigration, on dirait qu'ils le font exprès.)

Complètement d'accord avec vous!!

Vive les bisounours!! Venez pas vous plaindre après de ne pas y être arrivés, c'est évident!!!

Axel et Vio, nous aussi même chronolgie dans la démarches!!

Bonne chance à vous!!!!

Bon... on a bien compris que ces personnes n'ont pas forcément fait les bons choix. Néanmoins, inutile de leur lancer en pleine face leurs erreurs ou échecs. Je trouve même plutôt sympas de partager leur expérience, ça peut servir de leçon à certains.

On peut ne pas être d'accord avec les choix qu'ils ont fait (c'est mon cas), tout en respectant ces personnes. Pas la peine d'être condescendants et ironiques :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fois de + d'accord avec toi.

Pitoyable le passage "yakafaire un DUT info en 2 ans ou devenir infirmière", comme s'il suffisait de claquer des doigts pour avoir l'argent pour ça, le temps et le dossier scolaire nécessaire pour le faire.

Personne n'est à l'abri ici, facile de donner des leçons depuis la France.

dans l'entreprise de mon mari qui travaille dans l'informatique, ça fait deux vagues de licenciement massif en 1 an. faut pas juste avoir un diplôme, il faut être compétant et performant aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La crise économique elle est bien présente aussi au Canada.....si les gens qui habitent au Québec(par exemple), ne le voient pas , sont vraiment "aveugles"..... :blush2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je lis ce récit, j'ai plus l'impression qu'ils voulaient plus s'expatrier qu'immigrer avec toutes les contraintes que cela peut comporter :

- Repartir de zéro en terme d'expérience et de diplôme,

- Commencer par les jobines,

- Endurer les difficultés liées à l'immigration (Pas d'emploi direct dans son domaine, reprendre les cours, etc..),

- Supporter, le harcèlement, les discriminations, etc..,

- Patienter souvent plus de 2 ans avant d'avoir un Job qu'on aurait souhaité .

Je ne veux pas leur enfoncer le clou, mais je reste persuadé que s'ils avaient songé un temps soit peu à tous ces écueils dans leur préparation, ils auraient vécu différemment les choses.

Autre chose, elle dit : "Nous sommes rentrés en France heureux mais déçus de ne pas avoir été acceptés au Québec après toutes les démarches administratives effectuées, les 3000 euros de frais, les angoisses et l'attente !"

Je continue à penser que le Quebec nous accepte de par notre profil, mais c'est nous qui nous faisons accepter par la société Québécoise en faisant l'effort de comprendre comment cette société fonctionne, qu'es-ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si on est bien préparé, comprendre que les choses qui nous arrivent devraient arriver et être capable de trouver les voies et moyens pour les surmonter ou les contourner.

Autre facteur à prendre en compte, le temps : Un an, c'est pas assez pour prendre une décision comme celle de rentrer, si d'aventure on s'était préparé.

Bon, après tout, c'est très facile de le dire quand on est pas encore sur place.

Mais, je vous souhaite de reconsidérer votre projet, revoir quel était votre objectif en immigrant. Tout n'est pas perdu. Vous pourriez toujours revenir.

Bonne continuation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles