Jump to content

Les pires erreurs à éviter pour immigrer au Québec


Laurent

Recommended Posts

Croire au cliché des Québécois "cousins français" et penser que le Québec serait un bout de France en Amérique du Nord. Non, c'est un bout d'Amérique du Nord où on parle français !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour tout le monde,

J'interviens juste pour dire, voilà exactement la situation que nous les africains, subissons en France, ce pays qui nous ferme tout accès à l'emploi même quand nous avons obtenu nos diplômes dans des universités françaises.

Donc continuez à vous battre, inutile de vous lamenter.

Quel est le rapport de cette intervention avec le titre du post ???

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Éviter de choisir une ville définitive dès le départ si notre but est de chercher du boulot. Laisser ouvertes toutes les possibilités qui s'offrent en région.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour tout le monde,

J'interviens juste pour dire, voilà exactement la situation que nous les africains, subissons en France, ce pays qui nous ferme tout accès à l'emploi même quand nous avons obtenu nos diplômes dans des universités françaises.

Donc continuez à vous battre, inutile de vous lamenter.

Quel est le rapport de cette intervention avec le titre du post ???

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour tout le monde,

J'interviens juste pour dire, voilà exactement la situation que nous les africains, subissons en France, ce pays qui nous ferme tout accès à l'emploi même quand nous avons obtenu nos diplômes dans des universités françaises.

Donc continuez à vous battre, inutile de vous lamenter.

Quel est le rapport de cette intervention avec le titre du post ???

Il réagissait probablement à la situation de green.

Edited by J-MI
Link to comment
Share on other sites

La vie à Montréal est chère, et trouver un (bon) job n'est pas évident.

Je suis venu avec ma famille fin février 2012.

J'ai un statut de travailleur temporaire, j'ai décroché un job lors des journées Québec.

Mon seul conseil pour pas prendre un bouillon : arrivez ici avec un job, surtout si vous arrivez en famille.

Si vous êtes jeunes et seul ou sans enfants, prévoyez un bon pécule vous permettant de tenir quelques mois, le temps de trouver un job.

Inscrivez vous le plus tôt possible à la ramq, l'assurance maladie. Prévoir de demander à la sécu française le formulaire permettant d'éviter les 3 mois de carence.

Si vous avez des enfants, il vous faudra attendre 18 mois avant de prétendre au 'soutient pour enfants' (dans mon cas, estimé à 340$ / mois pour 3 enfants... Pas négligeable).

Il faut garder une preuve (visa de travail) de votre date d'arrivée au Québec pour remplir le dossier auprès de la rrq.

Dans mon cas, mon premier visa de travail était valable 12 mois. Lors du renouvellement, les services d'immigration ont gardé mon 1er visa.... Galère pour en obtenir une copie (pas impossible, mais attente et paperasses). Si vous pouvez faire faire une copie conforme de l'ancien lors du renouvellement.... Pas essayé mais ça peut valoir la peine de le demander.

Je le redis : ma principale recommandation est d'arriver ici avec un job en poche.

Link to comment
Share on other sites

Éviter de choisir une ville définitive dès le départ si notre but est de chercher du boulot. Laisser ouvertes toutes les possibilités qui s'offrent en région.

Et surtout apprenez l'anglais, ça vous ouvrira tout le marché du travail canadien et non pas seulement celui du Québec.

+1 ... surtout pour Montréal. L'anglais c'est vitale ! Cela ne vous garantie pas le job mais cela nous ouvre pas mal de porte quand même.

Bonjour tout le monde,

J'interviens juste pour dire, voilà exactement la situation que nous les africains, subissons en France, ce pays qui nous ferme tout accès à l'emploi même quand nous avons obtenu nos diplômes dans des universités françaises.

Donc continuez à vous battre, inutile de vous lamenter.

Quel est le rapport de cette intervention avec le titre du post ???

Il réagissait probablement à la situation de green.

Disons que j'ai, pour ce qui me concerne, du mal à faire le lien entre un sujet qui à pour titre "Les pires erreurs à éviter pour immigrer au Québec" et la situation des africains en France telle que dénoncée par pmousng et le sens de son propos que j'interprète ainsi : "ne te plains pas le Français parce-que nous les Africains il nous arrive la même chose dans ton pays".

En effet, mais être français au Québec, ce n'est pas comme être Belge au Québec. Après cela dépend sur qui on tombe mais souvent il vaut mieux dire que l'on est d'1 autre nationalité que Français. 1 constat différent du côté anglophone. Le français est juste 1 étranger parmi tout les autres, point barre. Enfin, si vous vous voulez ne pas vous dépayser en tant que français, installez-vous sur le plateau !

Selon, mes amis "africains", le Québec semble loin d'être mieux que la France pour eux. Bien au contraire. C'est leur expérience, alors je ne peux pas détailler pour eux. Cependant, j'en ai 1 qui veut partir du côté anglophone parce que il en a marre du Québec.

Pour en revenir au difficulté d'1 étranger de trouver 1 travail dans 1 autre pays, par expérience, c'est difficile partout. Tout pays est 1 peu "nationaliste" quelque part et le Québec ne fait pas exception au même titre que la France. Pour moi, cela fait partie de l'immigration qu'elle soit choisie ou subie.

Si je n'avais qu'un seul conseil à donner, en + de l'anglais, d'éviter les conflits et les comparatifs inutiles, c'est de ne pas vous limiter à Montréal. Si vous le pouvez, si votre job n'est pas soumis à 1 ordre entre autre, allez en région. Cela implique aussi que vous aimiez le côté "calme" de la région par opposition à l'hyperactivité de Montréal. Si c'était à re-faire, je m'installerais directement en région ! J'aurais été beaucoup moins stressé. La concurrence est rude à Montréal et la vie y est cher !

En conclusion je dirais que le Québec n'est pas mieux ou pire que la France, puisque tout dépend de nos aspirations.

Edited by Ladyoceane
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Ne pas prendre les conseils des forums au pied de la lettre.

Je les ai surtout utilisés pour mes dossiers de visa. Concrètement si j'avais suivi tout ce que j'avais lu, je serai jamais parti.

On recherche beaucoup d'informations, de témoignages pour se faire une idée de ce qui nous attend mais il n'y a pas de procédures à la réussite.

Les expériences des uns et des autres sont toutes très personnelles et on ne sait jamais trop pourquoi ou comment un tel a réussi alors qu'il aurait du se planter ou un tel à échouer alors qu'il a un CV de deux kilomètres de long et qu'il a tout lu dans le manuel du parfait québécois.

Edited by Jérémy Allemand
Link to comment
Share on other sites

Nelila de quelle étude comparative parles-tu ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

de ne pas vous limiter à Montréal. Si vous le pouvez, si votre job n'est pas soumis à 1 ordre entre autre, allez en région. Cela implique aussi que vous aimiez le côté "calme" de la région par opposition à l'hyperactivité de Montréal. Si c'était à re-faire, je m'installerais directement en région ! J'aurais été beaucoup moins stressé. La concurrence est rude à Montréal et la vie y est cher !

Je plussoie.

Je me suis installée à Montréal les deux premières années et c'est probablement la pire erreur de mon immigration.

Pour les minorités visibles, Montréal a la beauté d'une sirène. Elle vous fait croire qu'une ville qui a autant de gens qui vous ressemblent plus ou moins, vous ne pouvez pas ne pas trouver votre place. Plus tard, vous vous rendez compte que la plupart de ces gens qui vous ressemblent vivotent en alignant des boulots de m... et sont exactement au même niveau qu'à leur arrivée il y a dix ou quinze ans.

Si vous pensez sérieusement à prendre un ascenseur social, allez ailleurs et tentez une immersion parmi les gens qui ne vous ressemblent pas du tout. Vos enfants vous remercieront dans 20 ans.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Disons que ce n'est pas une erreur mais pour ma part je dirais que si c'était à refaire, j'enverrai ma demande d'immigration plutôt car il est claire que partir au Canada par exemple à l'age de 28 ans n'est pas le même qu'à l'age de 37 ans, surtout pour reprendre les études et refaire sa vie à zéro.

Je pense la meme chose que toi. :thumbsup:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Outremont c'est considéré comme plutôt francophone ou anglophone ? J'ai l'impression que c'est assez anglophone, mais on trouve aussi des francophones. (on a atterri ici en raison du meilleur rapport qualité-prix-taille de l'appart-proximité du travail-des transports et non pas parce que c'était voulu)

Edited by caroline77
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La vie à Montréal est chère, et trouver un (bon) job n'est pas évident.

Je suis venu avec ma famille fin février 2012.

J'ai un statut de travailleur temporaire, j'ai décroché un job lors des journées Québec.

Mon seul conseil pour pas prendre un bouillon : arrivez ici avec un job, surtout si vous arrivez en famille.

Si vous êtes jeunes et seul ou sans enfants, prévoyez un bon pécule vous permettant de tenir quelques mois, le temps de trouver un job.

Inscrivez vous le plus tôt possible à la ramq, l'assurance maladie. Prévoir de demander à la sécu française le formulaire permettant d'éviter les 3 mois de carence.

Si vous avez des enfants, il vous faudra attendre 18 mois avant de prétendre au 'soutient pour enfants' (dans mon cas, estimé à 340$ / mois pour 3 enfants... Pas négligeable).

Il faut garder une preuve (visa de travail) de votre date d'arrivée au Québec pour remplir le dossier auprès de la rrq.

Dans mon cas, mon premier visa de travail était valable 12 mois. Lors du renouvellement, les services d'immigration ont gardé mon 1er visa.... Galère pour en obtenir une copie (pas impossible, mais attente et paperasses). Si vous pouvez faire faire une copie conforme de l'ancien lors du renouvellement.... Pas essayé mais ça peut valoir la peine de le demander.

Je le redis : ma principale recommandation est d'arriver ici avec un job en poche.

Qui peut se permettre d'arriver avec une job en poche ? Pas tout le monde en tout cas ! Je ne vois pas une personne travaillant dans l'administration (commis bureau, réceptionniste, secrétaire...) faire une recherche à distancle et trouver un employeur qui voudra la prendre ELLE en particulier !!!

Y a t-il une formule magique dans ce cas ? Il me semble que seuls ceux qui ont un domaine de travail bien particulier et en demande peuvent (peut-être) arriver avec une offre d'emploi.

Je ne suis pas sûr qu'une assistante-maternelle trouve un employeur qui va l'attendre avec impatiente !

Ce conseil ne s'adresse pas à tous, heureusement !

Crd

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Le Doc,

J'ai un profil assez atypique et assez large, c'est pourquoi l'intitulé est vague.

Pour résumer, j'ai un doctorat en astrophysique, j'ai travaillé quelques années à la NASA sur des modélisations d'atmophères planétaires (sciences atmosphériques, thermochimie, spectroscopie infrarouge) avec donc une forte composante dans la modélisation numérique, mais vraiment orientée sur les phénomènes physiques et sur l'analyse plus que sur de l'optimisation purement numérique du genre parallélisation, etc.

En France, j'ai 8 ans d'expérience dans le domaine de l'industrie aérospatiale où je suis intervenu chez EADS, MBDA, SAGEM sur des projets de défense principalement (tactique, géostratégique). Mes tâches se concentraient essentiellement sur la définition, intégration et validation d'algorithmes en C, C++, MatLab sur des problématiques telles que la navigation inertielle, l'imagerie spatiale, ou bien sur l'analyse physique des signatures thermiques de missiles géostratégiques étrangers (vais pas en dire plus sur le sujet ... :smile: ).

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Avec un profil comme le tien on se demande vraiment ce que tu viens foutre au Québec, excuse-moi le langage familier. La NASA ne te veut plus? Quid du CEA en France? ... À part Bombardier je ne vois pas quelle boite pourrait t'intéresser ici (le CN à la rigueur?)

Faut garder les pieds sur terre et être conscient que le Canada est un 'petit' (en terme de population, marché, maturité, etc.) pays ... avec certainement un gros potentiel que sera peut-être exploité une fois qu'il y autre chose que des zéros sans aucune vision (ou une vision d'il y a un siècle) comme Harper ou Marois au pouvoir.

Les supers stars feraient bien mieux d aller aux USA pour briller.

Par contre si tu veux la tranquillité (limite 'boring' parfois) les grands espaces et le côté soft des canadiens tu seras bien ici ... mais laisse ta mégalomanie et tes supers ambitions en France ;-)

Certes c'est triste de voir qu'un pays qui prétend avoir tant besoin de gens qualifiés ne sachent pas leur trouver des opportunités une fois sur place ... à ce jeu les USA ont 10 longueurs d'avance.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Le Doc,

J'ai un profil assez atypique et assez large, c'est pourquoi l'intitulé est vague.

Pour résumer, j'ai un doctorat en astrophysique, j'ai travaillé quelques années à la NASA sur des modélisations d'atmophères planétaires (sciences atmosphériques, thermochimie, spectroscopie infrarouge) avec donc une forte composante dans la modélisation numérique, mais vraiment orientée sur les phénomènes physiques et sur l'analyse plus que sur de l'optimisation purement numérique du genre parallélisation, etc.

En France, j'ai 8 ans d'expérience dans le domaine de l'industrie aérospatiale où je suis intervenu chez EADS, MBDA, SAGEM sur des projets de défense principalement (tactique, géostratégique). Mes tâches se concentraient essentiellement sur la définition, intégration et validation d'algorithmes en C, C++, MatLab sur des problématiques telles que la navigation inertielle, l'imagerie spatiale, ou bien sur l'analyse physique des signatures thermiques de missiles géostratégiques étrangers (vais pas en dire plus sur le sujet ... :smile: ).

Bon c'est plutot impressionant... vous etes a la pointe de la pointe quoi. dans quelques annees vous aurez votre nationalite canadienne et vous pourrez meme aller travailler dans l'industrie aeronatutique ou spatiale aux USA.

C'était le plan initial, en effet. Mais quand je vois qu'il me reste à peine sur mon compte pour rentrer en Europe dans les deux mois qui suivent, je crois que c'est compromis.

Je presume que votre profil de chercheur a un peu effraye Bombardier, CAE, ... des boites comme ca? Quid du NRC?

Et vous n'etes pas un debutant a qui on donne sa chance, vous avez 8 ans d'industrie c'est pas rien.

Je pense aussi, ou pour quelqu'autre raison que je ne saurai jamais. Bombardier n'a jamais daigné répondre à mes candidatures, vu qu'ils veulent des ingénieurs affiliés à l'Ordre en priorité. CAE, après 4h d'entretien cumulées, je n'ai jamais su non plus pourquoi je n'avais pas été retenu et ils n'ont jamais donné suite à d'autres candidatures. MDA, des promesses qui n'ont jamais abouti ... J'ai essayé à l'Agence Spatiale Canadienne en tapant même les hauts responsables: coupure de budget, pas de contrat (au moins, ça, c'est clair). La NRC, c'est aussi sur des deniers publics.

J'ai vu passer des postes interessants dans une autre industrie pour de la modelisation, avec des vibrations. De la modelisation pour du traitement du signal (Matlab, C) pour du controle non destructif aussi, ... ils demandent des PhDs de temps a autre .. Vous pourriez briller la-dedans?

Mes connaissances en mécanique sont assez minces et je n'ai pas d'expérience dans les phénomènes vibratoires mécaniques (seulement en mécanique ondulatoire/spectroscopie mais ell date). J'avais postulé à Opal-RT pour du traitement de signal, jamais eu de réponse non plus de leur part ...

Avec votre background vous pouvez briller partout en fait.

C'est gentil de votre part. Mais je ne prétends pas savoir tout sur tout, loin de là. D'autant que la sanction du chômage longue durée (outre la perte financière) est que les compétences s'étiolent très vite. Et même si j'essaie tant bien que mal d'entretenir mes connaissances ou me former à d'autres langages, ce n'est pas comme le vélo et cela demande un réapprentissage d'autant plus douloureux que l'âge avance.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pourquoi ne rentres-tu pas en France ? Qu'est-ce qui t'en empêches ou qu'est-ce qui te retient là-bas ?

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi ne rentres-tu pas en France ? Qu'est-ce qui t'en empêches ou qu'est-ce qui te retient là-bas ?

Je pense que je ne vais pas avoir le choix, puisque financièrement, je suis au bout du bout. J'étais parti de France parce que je végétais professionnellement et j'avais de plus en plus de difficulté à trouver des missions. Ce qui se reproduira à mon retour. Précarité donc, mais au moins j'aurai la consolation d'avoir un toit temporaire que je n'aurai pas à payer.

Sinon, rien ne me retient ici. J'attendais des nouvelles des US, ce qui m'aurait permis de déménager de Montréal aux US à moindre frais (par rapport à un démenagement outre-atlantique).

Edited by Muriel89
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pourquoi ne rentres-tu pas en France ? Qu'est-ce qui t'en empêches ou qu'est-ce qui te retient là-bas ?

Je pense que je ne vais pas avoir le choix, puisque financièrement, je suis au bout du bout. J'étais parti de France parce que je végétais professionnellement et j'avais de plus en plus de difficulté à trouver des missions. Ce qui se reproduira à mon retour. Précarité donc, mais au moins j'aurai la consolation d'avoir un toit temporaire que je n'aurai pas à payer.

Sinon, rien ne me retient ici. J'attendais des nouvelles des US, ce qui m'aurait permis de déménager de Montréal aux US à moindre frais (par rapport à un démenagement outre-atlantique).

je pense que ton domaine d'emploi est assez 'restreint' et qu'il y a pas beaucoup d'entreprises pour faire ce que tu fais..

peut être suivre une formation dans quelque chose de plus général où tu pourrais trouver un métier en pénurie

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement