Jump to content

Arrestation d'Esseghaier: les Tunisiens craignent la fermeture du


immigrer.com
 Share

Recommended Posts

Publié le 26 avril 2013 à 04h30 | Mis à jour le 26 avril 2013 à 05h41

Arrestation d'Esseghaier: les Tunisiens craignent la fermeture du Canada

MAXIME BERGERON

Envoyé spécial

La Presse

(Tunis) La popularité du Canada comme terre d'accueil a explosé depuis 15 ans auprès des Tunisiens. Avec l'arrestation de Chiheb Esseghaier, lundi dernier, pour complot terroriste, plusieurs craignent de voir les vannes de l'immigration se fermer. Suite de notre reportage à Tunis.

Samia est inquiète. Il y a deux ans déjà, la Tunisienne a déposé son dossier en vue d'immigrer au Canada. Le délai n'a rien d'anormal ici, mais avec l'arrestation de son compatriote Chiheb Esseghaier lundi dernier à Montréal, elle craint de voir toutes les portes se refermer devant elle.

«Bien sûr que j'ai peur et tous ceux qui sont dans ma situation ont peur que le gouvernement arrête carrément l'immigration», confie la technicienne de 30 ans, rencontrée dans son petit bureau de Tunis, qui a refusé qu'on publie son vrai nom pour ne pas nuire à sa candidature.

L'immigration des Tunisiens au Canada -et surtout dans sa province francophone- a connu une hausse fulgurante ces dernières années. Alors que 2035 d'entre eux se sont installés au Québec pendant la période comprise entre 1998 et 2002, ce nombre a bondi à 3695 entre 2003 et 2007, puis à 5502 durant les cinq dernières années, révèlent des données fournies par le ministère de l'Immigration du Québec. Un bond de 170% en 15 ans.

Le Canada possède ici un fort pouvoir d'attraction, comme en témoignent les bureaux d'immigration aux couleurs de la feuille d'érable qui pullulent dans les rues poussiéreuses du centre-ville de Tunis. Ces agences privées promettent de faciliter le fastidieux processus administratif en l'échange de quelques milliers de dinars.

Des craintes

Le bureau , situé dans un immeuble anonyme de l'avenue Bourghiba, est l'un des plus anciens de tout le pays. Dans la salle d'attente de couleur saumon, une charte des droits et liberté du Canada est épinglée au mur. Des diplômes d'universités québécoises sont aussi affichés bien en évidence.

Imène Harbaoui, conseillère dans ce bureau, a elle-même déposé une demande d'immigration au Canada il y a deux ans. L'arrestation toute récente de Chiheb Esseghaier -accusé d'avoir voulu faire exploser un train de passagers près de Toronto- n'a pas eu d'impact pour le moment sur le traitement des dossiers, dit-elle. Mais elle ne peut s'empêcher d'avoir une crainte.

«J'espère que ça ne touchera pas l'immigration; on ne peut s'empêcher d'y penser», a-t-elle confié hier à La Presse. «C'est trop tôt: du moment que le gouvernement n'a rien déclaré, on va attendre de voir ce qu'il va décider», a ajouté sa collègue Hafhouf Rim, responsable de l'agence, vêtue d'un veston noir orné d'une feuille d'érable rouge et d'un voile islamique.

À quelques rues de là, les consultantes du bureau Immigration au Canada tiennent à peu près le même discours. Zohra Riahi dit n'avoir noté aucun changement depuis l'arrestation d'Esseghaier, ce qui n'exclut pas un changement dans le futur. «Certainement qu'on a peur un peu, on a peur que le Canada fasse preuve de plus de rigidité par rapport à l'acceptation des candidats tunisiens.»

L'ambassadeur se tait

Loin du chaos du centre-ville, dans la chic banlieue appelée Les Berges du lac, l'ambassadeur du Canada en Tunisie, Sébastien Beaulieu, a refusé de commenter la situation hier. Lorsque La Presse lui a posé des questions à la sortie de sa voiture, devant le luxueux immeuble entouré de barbelés, il nous a renvoyés au service de relations publiques du gouvernement, à Ottawa.

Joint par courriel, le porte-parole de Citoyenneté et immigration Canada, Rémi Larivière, a affirmé que «tous les demandeurs sont traités de façon équitable, peu importe leur pays d'origine». Il a ajouté que «tous les visiteurs, immigrants et réfugiés, font l'objet d'un contrôle minutieux avant leur venue au Canada».

Le porte-parole du ministère québécois de l'Immigration, Jonathan Lavallée, a pour sa part souligné que toutes les questions touchant le dossier de sécurité des candidats étaient traitées par Ottawa. Québec a toutefois le pouvoir de faire une sélection selon les besoins en main-d'oeuvre de la province.

post-2-0-88963700-1367864640_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

ça craint... D'un coté ce n'est pas le blocage des dossiers d'immigrations qui stoppera les terroristes... Mais ça fait froid dans le dos... Et pourquoi il s'agît quasiment tout le temps de ces personnes ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

ça craint... D'un coté ce n'est pas le blocage des dossiers d'immigrations qui stoppera les terroristes... Mais ça fait froid dans le dos... Et pourquoi il s'agît quasiment tout le temps de ces personnes ?

Hop là, vous allez vous faire taxer de raciste... :biggrin2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Dans ce cas c'est que les personnes qui le pensent n'ont pas compris ma phrase ^^

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Dans ce cas c'est que les personnes qui le pensent n'ont pas compris ma phrase ^^

Envoyé par l'application mobile Forum IC

ces vrai mes les gens déforme tout de nos jours a leur avantage

pour ta réponse moi aussi j'en sais pas plus

juste moi perso je me dit nos voisins les gens que l'on croise , ou notre meilleur amis peut etre une autre personne comme un agent du gouvernement , un terroriste , un violeur et j'en passe d'autre

Link to comment
Share on other sites

Ce que vous comprenez pas, c'est que cette personne était même pas pratiquant avant d'immigrer au Canada. Il s'est radicalisé ici.

Donc la grande question est: pourquoi pas mal de personnes se radicalisent en Occident?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Publié le 26 avril 2013 à 04h30 | Mis à jour le 26 avril 2013 à 05h41

Arrestation d'Esseghaier: les Tunisiens craignent la fermeture du Canada

MAXIME BERGERON

Envoyé spécial

La Presse

(Tunis) La popularité du Canada comme terre d'accueil a explosé depuis 15 ans auprès des Tunisiens. Avec l'arrestation de Chiheb Esseghaier, lundi dernier, pour complot terroriste, plusieurs craignent de voir les vannes de l'immigration se fermer. Suite de notre reportage à Tunis.

Samia est inquiète. Il y a deux ans déjà, la Tunisienne a déposé son dossier en vue d'immigrer au Canada. Le délai n'a rien d'anormal ici, mais avec l'arrestation de son compatriote Chiheb Esseghaier lundi dernier à Montréal, elle craint de voir toutes les portes se refermer devant elle.

«Bien sûr que j'ai peur et tous ceux qui sont dans ma situation ont peur que le gouvernement arrête carrément l'immigration», confie la technicienne de 30 ans, rencontrée dans son petit bureau de Tunis, qui a refusé qu'on publie son vrai nom pour ne pas nuire à sa candidature.

L'immigration des Tunisiens au Canada -et surtout dans sa province francophone- a connu une hausse fulgurante ces dernières années. Alors que 2035 d'entre eux se sont installés au Québec pendant la période comprise entre 1998 et 2002, ce nombre a bondi à 3695 entre 2003 et 2007, puis à 5502 durant les cinq dernières années, révèlent des données fournies par le ministère de l'Immigration du Québec. Un bond de 170% en 15 ans.

Le Canada possède ici un fort pouvoir d'attraction, comme en témoignent les bureaux d'immigration aux couleurs de la feuille d'érable qui pullulent dans les rues poussiéreuses du centre-ville de Tunis. Ces agences privées promettent de faciliter le fastidieux processus administratif en l'échange de quelques milliers de dinars.

Des craintes

Le bureau , situé dans un immeuble anonyme de l'avenue Bourghiba, est l'un des plus anciens de tout le pays. Dans la salle d'attente de couleur saumon, une charte des droits et liberté du Canada est épinglée au mur. Des diplômes d'universités québécoises sont aussi affichés bien en évidence.

Imène Harbaoui, conseillère dans ce bureau, a elle-même déposé une demande d'immigration au Canada il y a deux ans. L'arrestation toute récente de Chiheb Esseghaier -accusé d'avoir voulu faire exploser un train de passagers près de Toronto- n'a pas eu d'impact pour le moment sur le traitement des dossiers, dit-elle. Mais elle ne peut s'empêcher d'avoir une crainte.

«J'espère que ça ne touchera pas l'immigration; on ne peut s'empêcher d'y penser», a-t-elle confié hier à La Presse. «C'est trop tôt: du moment que le gouvernement n'a rien déclaré, on va attendre de voir ce qu'il va décider», a ajouté sa collègue Hafhouf Rim, responsable de l'agence, vêtue d'un veston noir orné d'une feuille d'érable rouge et d'un voile islamique.

À quelques rues de là, les consultantes du bureau Immigration au Canada tiennent à peu près le même discours. Zohra Riahi dit n'avoir noté aucun changement depuis l'arrestation d'Esseghaier, ce qui n'exclut pas un changement dans le futur. «Certainement qu'on a peur un peu, on a peur que le Canada fasse preuve de plus de rigidité par rapport à l'acceptation des candidats tunisiens.»

L'ambassadeur se tait

Loin du chaos du centre-ville, dans la chic banlieue appelée Les Berges du lac, l'ambassadeur du Canada en Tunisie, Sébastien Beaulieu, a refusé de commenter la situation hier. Lorsque La Presse lui a posé des questions à la sortie de sa voiture, devant le luxueux immeuble entouré de barbelés, il nous a renvoyés au service de relations publiques du gouvernement, à Ottawa.

Joint par courriel, le porte-parole de Citoyenneté et immigration Canada, Rémi Larivière, a affirmé que «tous les demandeurs sont traités de façon équitable, peu importe leur pays d'origine». Il a ajouté que «tous les visiteurs, immigrants et réfugiés, font l'objet d'un contrôle minutieux avant leur venue au Canada».

Le porte-parole du ministère québécois de l'Immigration, Jonathan Lavallée, a pour sa part souligné que toutes les questions touchant le dossier de sécurité des candidats étaient traitées par Ottawa. Québec a toutefois le pouvoir de faire une sélection selon les besoins en main-d'oeuvre de la province.

Publié le 26 avril 2013 à 04h30 | Mis à jour le 26 avril 2013 à 05h41

Arrestation d'Esseghaier: les Tunisiens craignent la fermeture du Canada

MAXIME BERGERON

Envoyé spécial

La Presse

(Tunis) La popularité du Canada comme terre d'accueil a explosé depuis 15 ans auprès des Tunisiens. Avec l'arrestation de Chiheb Esseghaier, lundi dernier, pour complot terroriste, plusieurs craignent de voir les vannes de l'immigration se fermer. Suite de notre reportage à Tunis.

Samia est inquiète. Il y a deux ans déjà, la Tunisienne a déposé son dossier en vue d'immigrer au Canada. Le délai n'a rien d'anormal ici, mais avec l'arrestation de son compatriote Chiheb Esseghaier lundi dernier à Montréal, elle craint de voir toutes les portes se refermer devant elle.

«Bien sûr que j'ai peur et tous ceux qui sont dans ma situation ont peur que le gouvernement arrête carrément l'immigration», confie la technicienne de 30 ans, rencontrée dans son petit bureau de Tunis, qui a refusé qu'on publie son vrai nom pour ne pas nuire à sa candidature.

L'immigration des Tunisiens au Canada -et surtout dans sa province francophone- a connu une hausse fulgurante ces dernières années. Alors que 2035 d'entre eux se sont installés au Québec pendant la période comprise entre 1998 et 2002, ce nombre a bondi à 3695 entre 2003 et 2007, puis à 5502 durant les cinq dernières années, révèlent des données fournies par le ministère de l'Immigration du Québec. Un bond de 170% en 15 ans.

Le Canada possède ici un fort pouvoir d'attraction, comme en témoignent les bureaux d'immigration aux couleurs de la feuille d'érable qui pullulent dans les rues poussiéreuses du centre-ville de Tunis. Ces agences privées promettent de faciliter le fastidieux processus administratif en l'échange de quelques milliers de dinars.

Des craintes

Le bureau , situé dans un immeuble anonyme de l'avenue Bourghiba, est l'un des plus anciens de tout le pays. Dans la salle d'attente de couleur saumon, une charte des droits et liberté du Canada est épinglée au mur. Des diplômes d'universités québécoises sont aussi affichés bien en évidence.

Imène Harbaoui, conseillère dans ce bureau, a elle-même déposé une demande d'immigration au Canada il y a deux ans. L'arrestation toute récente de Chiheb Esseghaier -accusé d'avoir voulu faire exploser un train de passagers près de Toronto- n'a pas eu d'impact pour le moment sur le traitement des dossiers, dit-elle. Mais elle ne peut s'empêcher d'avoir une crainte.

«J'espère que ça ne touchera pas l'immigration; on ne peut s'empêcher d'y penser», a-t-elle confié hier à La Presse. «C'est trop tôt: du moment que le gouvernement n'a rien déclaré, on va attendre de voir ce qu'il va décider», a ajouté sa collègue Hafhouf Rim, responsable de l'agence, vêtue d'un veston noir orné d'une feuille d'érable rouge et d'un voile islamique.

À quelques rues de là, les consultantes du bureau Immigration au Canada tiennent à peu près le même discours. Zohra Riahi dit n'avoir noté aucun changement depuis l'arrestation d'Esseghaier, ce qui n'exclut pas un changement dans le futur. «Certainement qu'on a peur un peu, on a peur que le Canada fasse preuve de plus de rigidité par rapport à l'acceptation des candidats tunisiens.»

L'ambassadeur se tait

Loin du chaos du centre-ville, dans la chic banlieue appelée Les Berges du lac, l'ambassadeur du Canada en Tunisie, Sébastien Beaulieu, a refusé de commenter la situation hier. Lorsque La Presse lui a posé des questions à la sortie de sa voiture, devant le luxueux immeuble entouré de barbelés, il nous a renvoyés au service de relations publiques du gouvernement, à Ottawa.

Joint par courriel, le porte-parole de Citoyenneté et immigration Canada, Rémi Larivière, a affirmé que «tous les demandeurs sont traités de façon équitable, peu importe leur pays d'origine». Il a ajouté que «tous les visiteurs, immigrants et réfugiés, font l'objet d'un contrôle minutieux avant leur venue au Canada».

Le porte-parole du ministère québécois de l'Immigration, Jonathan Lavallée, a pour sa part souligné que toutes les questions touchant le dossier de sécurité des candidats étaient traitées par Ottawa. Québec a toutefois le pouvoir de faire une sélection selon les besoins en main-d'oeuvre de la province.

Il ne faudrait pas oublier comme il a été dit aux nouvelles à la télé, que le Canada demeure l'un des seuls pays à accepter l'immigration provenant de ce pays.

Link to comment
Share on other sites

Ce que vous comprenez pas, c'est que cette personne était même pas pratiquant avant d'immigrer au Canada. Il s'est radicalisé ici.

Donc la grande question est: pourquoi pas mal de personnes se radicalisent en Occident?

c vrai que la plupart d'entre eux se radicalisent en Occident...plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation pour le moins incongrue: j'imagine que ces gens là n'ont pas pu s’épanouir à cause du chômage par exemple, le racisme mais aussi l'individualisme poussé à l'extrême qui caractérise les sociétés occidentales....etc. Par conséquent, ils trouvent refuge au sein de leur communauté d'origine..et comme les gouvernements occidentaux, ces derrières années, sous couvert de protéger les droits de l'homme, se sont crus intelligents d’accueillir toute la racaille extrémiste islamiste (je pense au Royaume Uni surtout), et bien ça aboutit à un lavage de cerveaux et à des attentats. Juste à titre de rappel: ceux qui ont commis les attentats de Londres étaient tous nés en Grande Bretagne, le survivant des frères Tsarnaev (attentat de Boston) avait été naturalisé Américain depuis quelques mois...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Ce que vous comprenez pas, c'est que cette personne était même pas pratiquant avant d'immigrer au Canada. Il s'est radicalisé ici.

Donc la grande question est: pourquoi pas mal de personnes se radicalisent en Occident?

c vrai que la plupart d'entre eux se radicalisent en Occident...plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation pour le moins incongrue: j'imagine que ces gens là n'ont pas pu s’épanouir à cause du chômage par exemple, le racisme mais aussi l'individualisme poussé à l'extrême qui caractérise les sociétés occidentales....etc. Par conséquent, ils trouvent refuge au sein de leur communauté d'origine..et comme les gouvernements occidentaux, ces derrières années, sous couvert de protéger les droits de l'homme, se sont crus intelligents d’accueillir toute la racaille extrémiste islamiste (je pense au Royaume Uni surtout), et bien ça aboutit à un lavage de cerveaux et à des attentats. Juste à titre de rappel: ceux qui ont commis les attentats de Londres étaient tous nés en Grande Bretagne, le survivant des frères Tsarnaev (attentat de Boston) avait été naturalisé Américain depuis quelques mois...

Bel exemple que les occidentaux sont toujours coupables et responsables. Tu devrais lire la bible parfois.... la paille....!

Link to comment
Share on other sites

Ce que vous comprenez pas, c'est que cette personne était même pas pratiquant avant d'immigrer au Canada. Il s'est radicalisé ici.

Donc la grande question est: pourquoi pas mal de personnes se radicalisent en Occident?

c vrai que la plupart d'entre eux se radicalisent en Occident...plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation pour le moins incongrue: j'imagine que ces gens là n'ont pas pu s’épanouir à cause du chômage par exemple, le racisme mais aussi l'individualisme poussé à l'extrême qui caractérise les sociétés occidentales....etc. Par conséquent, ils trouvent refuge au sein de leur communauté d'origine..et comme les gouvernements occidentaux, ces derrières années, sous couvert de protéger les droits de l'homme, se sont crus intelligents d’accueillir toute la racaille extrémiste islamiste (je pense au Royaume Uni surtout), et bien ça aboutit à un lavage de cerveaux et à des attentats. Juste à titre de rappel: ceux qui ont commis les attentats de Londres étaient tous nés en Grande Bretagne, le survivant des frères Tsarnaev (attentat de Boston) avait été naturalisé Américain depuis quelques mois...

Bel exemple que les occidentaux sont toujours coupables et responsables. Tu devrais lire la bible parfois.... la paille....!

J'ai jamais dit que les occidentaux sont toujours coupables et responsables...mais ils ont pris pas mal de mauvaises décisions en matière d'immigration... Mais franchement, quand tu vois des extrémistes barbus immigrer en Occident pour y plaider ensuite l'application de la charia et la destruction de l'occident, tu te dis forcément que ramener ces gens là en Occident n'a pas été une bonne idée..(et je ne vois pas ce que la bible fait là dedans ...)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Dans ce cas c'est que les personnes qui le pensent n'ont pas compris ma phrase ^^

Envoyé par l'application mobile Forum IC

ces vrai mes les gens déforme tout de nos jours a leur avantage

pour ta réponse moi aussi j'en sais pas plus

juste moi perso je me dit nos voisins les gens que l'on croise , ou notre meilleur amis peut etre une autre personne comme un agent du gouvernement , un terroriste , un violeur et j'en passe d'autre

ça craint... D'un coté ce n'est pas le blocage des dossiers d'immigrations qui stoppera les terroristes... Mais ça fait froid dans le dos... Et pourquoi il s'agît quasiment tout le temps de ces personnes ?

Hop là, vous allez vous faire taxer de raciste... :biggrin2:

non on va pas vous traitrer de racistes parce qu on sais que vous meme vous ètes victimes de racisme au quebec avec: maudits français, chiens de français :(

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement