Jump to content
Sign in to follow this  
joeleyoja

On attend un enfant, quelle est la voie la plus rapide pour que mon Fr

Recommended Posts

Bonjour à tous. Je me tourne vers vous, ici, parce que je ne trouve personne d'autre à qui poser des questions.

J'ai une situation un peu particulière à présenter. Je suis Québecoise, et j'ai rencontré mon copain Français en Australie, lors d'un voyage, il y a quelques mois, et on a confectionné un petit tétard qui est dû de venir au monde au mois de novembre. Pour l'instant, je suis au Québec et je cherche du boulot, et mon copain fait la même chose en France, mais sans trop de succès. On se questionne sur la voie la plus rapide pour lui permettre de travailler ici et d'être là pendant la grossesse et l'accouchement et faire son truc de papa, quoi! Étant donné qu'il a déjà eu un PVT et un permis de jeune professionel au Canada, il a épuisé les visas ''faciles'' à obtenir. On pense au mariage, au permis de travail temporaire, au parrainage.

Quelqu'un a des idées ?

Merci d'avance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une idée simple ==> mariage ==> retour de l'époux en France et poursuite des recherches d'emplois ==> parrainage pendant ce temps là :smile:

tout ça va prendre de la patience... voire... beaucoup de patience

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Angel pour ta réponse.

Le hic dans tout ça, c'est qu'on veut tous les deux de sa présence lors de la fin de la grossesse et de l'accouchement. Peut-il être au Canada pendant que la demande de parrrainage est en traitement ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Angel pour ta réponse.

Le hic dans tout ça, c'est qu'on veut tous les deux de sa présence lors de la fin de la grossesse et de l'accouchement. Peut-il être au Canada pendant que la demande de parrrainage est en traitement ?

il peut essayer de venir en touriste. une fois au Québec, mariage et envoyer la demande de parrainage AVEC une demande de permis de travail avant la date de son 'retour' et de cette façon, il pourra rester pendant la procédure.

il pourra pas travailler avant de recevoir le permis de travail ( ça peut prendre une dizaine de mois..)

si c'est une demande de l'extérieur, il peut faire une demande pour venir en touriste ( 6 mois) et faire une demande de prolongation de séjour avant l'expiration du 6 mois..

mais bon, tout ça ne garantit pas que la demande de parrainage sera accepté, vu la vitesse des choses ( bébé, mariage, parrainage..)

bonne chance

Share this post


Link to post
Share on other sites

et autre chose non négligeable, le coût n'est pas le même quand la demande se fait à l'intérieur du Canada.

Il vous faut alors payer la procédure de parrainage, joindre la demande de permis de travail, payer tout frais médical éventuel (vivre peut aussi être un risque) ou prendre une assurance (mais les assurances sont plutôt chères).

il faut donc déterminer si vous avez les fonds nécessaires pour financer le tout... jusqu'à obtention du permis de travail.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut aussi ce mettre en tête qu'en aucun cas le fait d'être en attente d'un heureux événement accélèrera le traitement de la demande où fera en sorte qu'elle soit accepté plus qu'une autre. CIC n'en a rien à faire que vous aimeriez être ensemble pour l'accouchement et pour élever l'enfant. Certaine famille ici sont séparé depuis plus de 2 ans avant de pouvoir être de nouveau ensemble. Alors que pourtant leur relation existe depuis bien longtemps. CIC ne fait pas dans l'émotion.

Même faire un mariage ne garantie en rien l'acceptation de votre demande.

Ce qui aide l'acceptation c'est les preuves que vous pourrez fournir de votre relation depuis l'Australie. L'avez vous visité quelque fois depuis ce moment là et lui est il venu vous voir ? Avez vous des factures de téléphone où des conversations mail à fournir pour preuve ? Depuis combien de temps votre relation existe elle ? Etc.

Il peut certes venir en qualité de touriste mais ne travaillera donc pas et c'est pas sûr qu'il accepte son entrée au pays. Si il ne travail pas et que tu ne travail pas financièrement ça va être compliqué avec un enfant. Si tu touche du chômage vous pourrez éventuellement le parrainer après un mariage et les nombreuses preuves à fournir mais si tu touche de l'aide social vous ne pourrez pas. Un mariage c'est des frais, un parrainage c'est également beaucoup de frais et un enfant c'est des frais, donc pour deux personnes sans emploi ça peut être vraiment compliqué de pouvoir payer tout ça à la fois.

Là c'est vrai qu'on a très peu d'information sur votre couple donc on parle pour parler. Si votre couple date de longtemps et que avez beaucoup de preuves c'est clairement autre chose que si votre couple existe que depuis 6 mois et que vous vous êtes vu juste une fois pendant des vacances.

Disons que vous n'avez pas choisi la voie la plus simple.

Bon courage.

Edited by Aurie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
    • By virginiaz67
      Bonjour, j'aimerais avoir des témoignages de personnes qui sont passé par entrée express ou par un visa pour Québec (travail ou etude) avec un Master en contrôle de gestion et audit. 
       
      Les métiers relié sont généralement soumis à des ordres professionnels.
       
      Je dois effectuer un choix d'étude, mon but est de pouvoir immigré au Canada par la suite. Y a t il des personnes qui ont réussi à immigré avec des Masters dans les domaines du contrôle de gestion, audit ou de la compta ? Si oui est ce que cela a été assez facile ou plutôt compliqué ? Plutôt a Québec ou au Canada ?
      Ceux qui sont passé par EE, avez vous été tiré du bassin avec des difficultés ou assez facilement ? Quels sont vos profils.
       
      En vous remerciant d'avance 
    • By Quebec98
      Bonjour, 
       
      Je voulais savoir si il existe quelque part au Québec une formation rapide comme une AEC dans le domaine de la protection de l'environnement que ce soit marine ou terrestre mais de préférence marine et quels métiers sont possibles avec ce type de formation s'il vous plaît ?
       
      J'ai beau chercher mais je ne trouve rien de concluant...
       
      Merci d'avance. 
       
      Bonne journée à vous. 
    • By carter15
      Bonjour;
      J'ai vécu et travailler au Canada pendant 3 ans et j'étais obligé de quitter le pays l'année dernière car mon permis de travail est expiré.
      J'ai dû appliquer pour avoir un nouveau permis à mon pays natal en rentrant et ça fait plusieurs mois que j'attends une réponse d'IRCC.
      Entre -emps, j'ai reçu un petit job en ligne d'un employeur Canadien et je demande si je peux transférer mon chèque vers mon compte bancaire Canadien et si je dois payer des impôts sur le montant que je vais recevoir.
      Merci.
    • By Quebec98
      Bonjour, 
       
      J'ai vu que l'Université de Laval faisait des MOOC (une formation à distance gratuite et illimité en terme de places), si la formation est réussie on peut obtenir une attestation de réussite.
       
      Mais à quoi peut servir une attestation de réussite dans le monde du travail au Québec ? Si par exemple on a une licence de droit en France avec option/spécialité Droit du Travail et l'attestation de réussite (de l'Université de Laval) d'une formation plutôt axée en rapport avec les ressources humaines, peut on trouver un travail dans les ressources humaines...? Malgré que le droit du travail français ne soit pas le même que au Québec ce dont je suis conscient, le savoir-faire peut être similaire non? De plus une attestation de réussite d'une formation québécoise permettrait qu'on ait un certain savoir local non?
       
      Merci pour vos avis
    • By Quebec98
      Bonjour, 
       
      Voilà je suis dans une situation particulière et difficile, j'ai beaucoup de difficultés dans ma licence de droit notamment du fait que dans ma fac les profs notent extrêmement sévèrement encore pire lors des rattrapages, et je ne voudrais pas passer ma vie dans les études c'est pourquoi je me demandais si il était possible de trouver un emploi au Québec après avoir obtenu une licence de droit en France, je ne sais pas dans un domaine comme les ressources humaines par exemple ou un métier dans une PME. 
       
      Ou bien peut on passer un certificat/ une certification de 1 an au québec donc sur place et directement travailler après ?
       
      Quels sont les moyens à ma disposition si je souhaite vivre au québec après ma licence de droit? S'il vous plaît 
       
      Le problème est bien évidemment financier comme vous pourrez l'imaginer... car il me faudrait quelque chose qui me permette d'avoir d'avoir un revenu quand je serais sur place pour vivre de manière autonome...
       
      Je désespère vraiment 
       
      Merci d'avance pour vos réponses. 
       
      Bonne journée à vous. 
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et à toutes.
      Nous sommes en train de commencer à préparer une demande de visa pour Québec (étude +visa travail ouvert) ou EIC pour l'année prochaine .  Seulement, au vu de la crise sanitaire j'aurais besoin de témoignages, concernant l'avenir des métiers touchant l'hôtellerie restauration. De base c'était un domaine assez demandé mais avec la crise qu'en est t- il et qu'en pensez vous pour l'avenir  ? Ma compagne est directement concernée. 
       
      En vous remerciant d'avance 
    • By Darksplit
      UNE INFORMATION IMPORTANT
      Très bon pour tous, je pense que cela n'a pas encore été dit. Le 27 juin, la nouvelle réforme PEQ aurait dû entrer en vigueur. Après les 30 jours obligatoires d'attente pour pouvoir dicter cette réforme, selon le site officiel: https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/, la réforme n'a pas encore été réalisée, n'a pas été soumise encore moins voté au Parlement pour son entrée en vigueur. Même ainsi, LE PROJET DE RÉFORME N'A PAS ÉTÉ TOMBÉ, IL EST TOUJOURS ACTIF, MAIS EN SUSPENSION. Apparemment, MIFI étudie les plaintes et les recommandations de groupes et d'entreprises. C'est tout ce qui est connu, et à mon avis ce n'est pas une mauvaise nouvelle, c'est quelque chose de très positif, car le MIFI essaierait de créer une réforme moins sévère, laxiste et réaliste avec l'économie de la région et les immigrants / étudiants . Ce serait même possible si nous avons de la chance, une autre seconde suspension. Rien d'autre n'a été publié, pour le moment et selon le site officiel, LA RÉFORME CONTINUERA DÈS MAINTENANT, SANS AUCUN CHANGEMENT, AVEC LES MÊMES CARACTÉRISTIQUES USUELLES. Merci à tous pour votre compréhension et votre attention.
      Source officielle: https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/informations/actualites/actualites-2020/projet-reforme-peq.html
    • By Dominic75
      bonjour,
        J'ai rencontré une fille merveilleuse, originaire du Pérou, qui réside actuellement en Californie. Elle souhaite venir me retrouver ici et éventuellement, pratiquer son métier (elle est enseignante d'anglais). Elle ne parle pas français, mais parle très bien anglais et évidemment espagnol. Elle désire apprendre la français et s'intégrer à notre société. Nous regardons les différentes options d'immigration mais on peine à s'y retrouver.
       
      Elle aimerait pouvoir étudier ici, à l'université pour se mettre à niveau aux standards québécois pour l'enseignement. 
       
      Quelle est la façon la plus rapide pour qu'elle puisse entrer au pays? Est-ce qu'elle peut venir avec un visa touriste (valide 6 mois), et demander des extensions, le temps d'obtenir un visa d'étude? Ou est-ce mieux de demander un visa étudiant immédiatement? Et avec un visa étudiant, comment peut-elle par la suite demander sa résidence permanente et travailler (après ses cours de francisation)  ?
       
      C'est une vrai tour de Babel l'immigration, nous aimerions bien nous y retrouver pour qu'on puisse enfin se retrouver ensemble!!
       
      merci de vos conseils!
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines