Jump to content
Sign in to follow this  
immigrer.com

Québec, j'arrête ou je continue ? Les blues de notre blogueuse Olf

Recommended Posts

Notre blogueuse de Montréal nous partage ses derniers états d'âme sur son immigration au Québec.

À lire en page d'accueil.

Bonne lecture !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et oui, c'est une réalité, l'Amerique est loin de l'Europe ou de l'Afrique, c'est une triste réalité mais c'est aussi pour ça qu'on a fait le choix en premier lieu de partir, pour un changement, pour un dépaysement.. Malgré les technologies nouvelles, on peut se voir et se parler tous les jours, mais c'est pas pareil.. C'est sûr. Je comprends ta détresse et ce difficile choix à faire mais rien n'est pire que de prendre une mauvaise décision pour la regretter ensuite. De mon côté, j'apprécie les vacances dans ma famille, en France, mais une fois les retrouvailles passées, j'ai vite hâte de rentrer "chez moi", ici, au Nord-Ouest de l'Ontario. Car, comme une citation lue récemment : "son chez-soi, c'est là où son cœur est". Je suis heureuse, mariée, ma fille est avec moi, j'ai trouvé un bon équilibre ici, et pour rien au monde, je ne repartirais... Quand je résume aux canadiens étonnés de me voir vivre ici, la réalité de la crise économique qui est encore bien présente en Europe, me rappelle combien j'ai été chanceuse que le Canada m'ouvra ses portes et me donna un visa il y a 7 ans. Pour cela, je resterai toujours reconnaissante car grand nombre de mes amis restés en France m'envient aujourd'hui... Ces durs sacrifices de laisser derrière soi les gens qu'on aime... Pour moi, ce serait un vrai échec que de faire marche arrière... Ce n'est que mon humble avis, mais j'imagine que ta famille elle-aussi est heureuse de voir que tu vis autre chose, ailleurs, malgré l'éloignement... Elle doit rassurée et heureuse pour toi. Voilà, je voulais juste t'ouvrir une partie de moi, de mon expérience. Courage pour ton choix et ta décision. Il faut savoir que les 2 raisons principales pour les immigrants qui repartent sont : le froid ;-).... et l'éloignement familial !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je partage l'avis de Vaulaucanada, je suis moi aussi installé au Québec depuis 4ans et je me pose toujours la même question: je rentre ou je reste? Il est clair que les deux choix ont des avantages, en Algérie il y'a la chaleur humaine, le climat! Le vivre sans soucies même si on a pas les mêmes moyens qu'ici. Ici c'est le confort, la possibilité de réaliser tous nos rêves!!! Je me dis des fois qu'en tant qu'immigrant ont est à jamais coincé entre deux monde! Mais il faut le voir plus comme une richesse qu'autre chose, comme la dit Vaulaucanada, des qu'on passe une semaine chez nous le Canada nous manque même si c'est froid.... Bonne chance quelque soit votre décision; pour moi je me dit qu'il faut que j'essaye même si je regrette pas la suite:) Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très dur pour les maghrébins, le choc culturel est énorme et les québécois ne les accueillent pas forcément les bras ouverts.

Ceci dit, certains ont très bien réussi au Québec et sont très bien intégrés, il ne faut donc pas désespérer, tout reste possible...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le choc culturel n est pas que pour les maghrebins pour les autres aussi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Olfa il n'y a que toi qui peut decider. Prsonnellement je connais cela, les joies des retrouvailles et le vide après le depart. Le fait de ne pas voir la famille disparaitre .. etc. La famille est importante mais est-ce elle qui te fera vivre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que c'est dure pour tout le monde, mais pour les maghrébins c'est spécial, beaucoup vont dire qu'on ne s'intègre pas, mais c'est juste que notre mode de vie n'est pas le même que les occidentaux, ceux qui vont bien s'occidentaliser :) vont se sentir réussir, mais le reste vont vraiment se sentir seul sans amies sans réseau social, cela ne veux pas dire que c'est une excuse pour dire qu'on ne réussi pas. cependant, je connais d'autres français qui n'ont pas forcément tous des tonnes d'amis québécois:) moi je pense que le Canada est beau si on est en famille, on viens ensemble dans une belle aventure, on reste ou on repars ensemble, et dans les deux cas on aura appris quelques chose de nouveau dans la vie, et surtout ne l'oublie pas, des que tu as ta citoyenneté canadienne, beaucoup de portes S'ouvrent pour toi, et tu peux revenir quand tu veux. Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous.

Je vous comprends c'est compliqué... Mais dites vous que vous le faites pour vos enfants et leur avenir...! Tenez bon!

P.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai que c'est dure pour tout le monde, mais pour les maghrébins c'est spécial, beaucoup vont dire qu'on ne s'intègre pas, mais c'est juste que notre mode de vie n'est pas le même que les occidentaux mais cela est comme cela pour tout le monde, on a pas les mêmes coutumes que dans les autres pays mais on s'adapte!, ceux qui vont bien s'occidentaliser :smile: vont se sentir réussir, mais le reste vont vraiment se sentir seul sans amies sans réseau social, cela ne veux pas dire que c'est une excuse pour dire qu'on ne réussi pas. cependant, je connais d'autres français qui n'ont pas forcément tous des tonnes d'amis québécois:) moi je pense que le Canada est beau si on est en famille, on viens ensemble dans une belle aventure, on reste ou on repars ensemble, et dans les deux cas on aura appris quelques chose de nouveau dans la vie, et surtout ne l'oublie pas, des que tu as ta citoyenneté canadienne, beaucoup de portes S'ouvrent pour toi, et tu peux revenir quand tu veux. Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé,je ne crois pas que c'est un probleme d'integration,il y a beaucoup de maghrebins tres bien integrés.

Mais je crois que ceux qui parlent de differences entre la vie ici et la Tunisie,je peux parler d'une réalité que je ne veux pas generaliser non plus,c'est l'attachement familial .

On vient d'une culture ou on est trés proche coté familial et parfois c'est un peu dure.

Trouver une famille ici,qui rempace celle avec qui on a vecu plus que 25 ans n'est pas facile,mais souvent avec les années les liens se créent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait, et pourquoi voir l'immigration comme un état définitif, on retourne souvent à nos racines, il n' y'a aucun mal à revenir dans son pays natal après quelques années d'immigrations, ce n'est pas un échec mais un accomplissement personnel et/ou familial. Ce n'est pas pour rien que les voyages forgent la jeunesse! Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu pas la seule Olfa , c'est sont des questions qui nous lâchent pas malheureusement . Perso , pas capable de revivre en Tunisie encore :) et pas capable de ne pas s'ennuyer de temps en temps de ma famille ,surtout pendant les fêtes et tout . Il faut vivre avec ça , pas le choix :) c'est comme qq qui a une hernie dicale , ça fait mal mais ça tue pas :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de lire l'ensemble des posts, et je suis d'accord avec vous.

Quitter son pays, ses origines, ses racines, n'est jamais facile. Il y a d'un côté la difficulté à quitter sa famille et ses proches, et de l'autre celle de trouver des amis, du travail, des repères, etc.

Je vis à Montréal depuis 2 ans, et je me pose les mêmes questions. Les québecois sont très abordables, mais la relation ne va pas plus loin. De plus, ils ne comprennent pas vraiment notre ressenti, nos impressions, et ne s'y intéressent pas vraiment. Du fait des médias très centré sur le Québec, ils ne s'intéressent que très peu à ce qui se passe ailleurs dans le monde, alors que nous pourrions leurs en parler des journées entières...

90% des gens que je cotoies en dehors du travail sont des immigrants, l'échange est très intéressant, et on se rend compte qu'on a les mêmes impréssions, et ressentis... peu importes l'origine. On a tous des impressions positives, et négatives, des choses qui nous manques, etc.

Je pense que je me suis bien intégré, mais je n'ai pas vraiment d'amis québécois. Mais en me mettant à leur place, je me rend compte qu'ils ont déjà des amis, et qu'ils n'en cherchent pas vraiment. Avant de quitter votre pays, aviez vous des amis immigrants?

C'est dur de passer les fêtes de familles tout seul, ou avec des amis d'origines différentes, mais il faut en prendre l'habitude. Le but n'est pas de remplacer sa famille, mais de compenser ce manque en trouvant des gens avec le mêmes ressenti, et aux besoin, les mêmes origines. Le jour ou vous retournerez dans votre pays, si c'est le cas, vous ressentirez peut être l'inverse, en ayant un pincement au coeur en repensant à vos amis du Québec.

C'est sur que pour certaines cultures, le chocs est plus difficile, et l'impression d'incomprehension est présente en permanence, mais c'est dans ces cas là qu'il faut faire le plus d'efforts d'intégrations, et de repenser à la raison de son immigration, à ses motivations. Ce n'est pas au Québec de s'adapter au arrivants, mais aux immigrants de s'adapter au Québec. Le but n'est pas d'oublier d'ou on vient, au contraire, c'est important de connaitre et de supporter ces racines, mais d'avoir une ouverture d'esprit et comprendre que chaque pays, et même chaque ville, à ces propres règles et coutumes, et de s'y adapter, même si l'on ne comprend pas ou qu'on adhère pas toujours. Ça ne doit pas être une contrainte, mais pour s'adapter à un pays, il faut comprendre ce pays, et la seule solution et de vivre avec et comme les gens de ce pays.

Pour le manque de la famille, les technologies actuelles permettent de rester en contact, etc. Imaginez comment c'était il y a 30 ans, ou même le téléphone international était un luxe, et chaque lettre mettait 3 semaines pour arriver à son destinataire. Et pourtant, de nombreux immigrants sont passé par là...

On a tous envie de prendre quelqu'un dans ces bras, ou de raconter notre expérience à nos amis d'avant...

Et il n'est pas impossible de retourner dans son pays, une immigration est chère, et dure psychologiquement, mais ça ne doit pas être une contrainte. Les premiers à retourner dans leur pays sont ceux qui se sont imposer de rester au Québec pour toujours, et qui n'ont pas supporté cette pression.

Edited by sfritz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'il est difficile de couper le cordon ombilical avec la terre nourricière qui nous aura vu naître.

Je compatis pleinement parce que c'est un sentiment que j'ai déjà connu : celui d'être déraciné. Non je ne suis pas né en France mais bel et bien au Chili.

Dans mon voyage forcé, j'y ai laissé la chaleur intense d'une vaste famille que je ne pourrais reconnaître que partiellement aujourd'hui. J'imagine que le pire dans tout ça est de savoir que l'on deviendra un étranger dans ce pays qui nous a vu naître et où, un jour, nous ne reconnaîtrons plus grand monde.

Mais aujourd'hui partir pour un pays lointain ne reflète plus cette douleur pour moi : il s'agit désormais d'un déménagement "un peu loin", dans une autre région, dans mon cas, pour rejoindre la femme que j'aime. J'ai le sentiment d'être un terrien.

Où que l'on soit, il est difficile d'établir un lien avec un autre individu si l'on se sent mal : nos visages, nos regards portent notre mal-être.

La découverte des autres devient alors un combat contre soi-même : un vrai challenge !

J'imagine que l'issue sera plus belle sans trop y penser, en vivant simplement avec les gens, en leur consacrant du temps, en les soutenant et en cherchant à les comprendre parce que, peut-être, ces mêmes personnes qui se retrouvent en face, peuvent être en panique au contact des gens, ou souffrir d'une grande timidité ou d'un traumatisme que l'on imagine pas.

Quoi qu'il en soit, il est important de retrouver un bon état d'esprit. Repartir pour se ressourcer et revenir plus fort peut être une belle solution.

Pour ma part, je me suis ressourcé 27 ans après mon arrivée en France :smile:.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est drôle que quand on a le moral au plus bas, on se sent immigré, seul et perturbé! Mais quand on est en bonne humeurs on se sent citoyen du monde:) il ne faut pas oublier qu'on est chanceux d'avoir la possibilité physique, moral et économique de voyager!!! D'autres le paye de leurs vie des fois. Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui la question du lien est important

Mais pour moi je pense que la question est un peu différente puisque je ne migre pas pour des raisons économique; je gagne raisonnablement bien ma vie en France , j ai un fils autonome ( enfin autant qu'il est possible), je vis dans le sud de la France a cote de Aix j.ai une maison une voiture une moto des potes un barbecue lol

Ayant par contre des lien assez distendu avec ma famille, migrer ne me fait pas peur si je migre c'est surtout pour rejoindre celle qui est mienne.

Comme le dit le poète mon pays sera toi

C'est surtout un choix personnel qui pose la question de la relation que nous avons avec les autre.... D'ici ou d'ailleurs

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous.

Je vous comprends c'est compliqué... Mais dites vous que vous le faites pour vos enfants et leur avenir...! Tenez bon!

P.

Bonjour,

Si je peux me perimeter d'ajouter quelque chose : je crois en mon fort intérieur que la clé pour rester, c'est tout simplement de vivre. Vivre quelque chose de nouveau, accepter de tout recommencer à zéro, repenser à tout ce temps d'attente avant d'avoir le visa et puis le moment magique ensuite. Je suis venue un peu égoïstement en laissant mes ados derrière qui, aujourd'hui avec ce qu'ils vivent en France envisagent réellement de venir, ce serait mon rêve, mais seulement le mien, là aussi, je l'espère mais ne pourrai pas le leur imposer. J'ai ne fillette née au Canada et la vie de famille continue. Il faut savoir s'installer comme les générations d'avant l'ont fait, eux bien souvent pas par choix mais comme réfugiés pendant la guerre.. Imaginez leurs conditions. C'est vrai que les technologies ont évolué, heureusement aussi, ça aide. Je me sens bien ici avec de "nouveaux amis", souvent immigrants aussi mais canadiens, franco-ontariens ou ontariens du Nord, un travail qui me plait, je m'épanouies en tant que femme, maman et française aussi, car je pense apporter quelques expériences passées mais je ne m'impose pas. Je respecte les gens qui m'ont accepté dans la petite xommunauté francophone noyée au milieu d'une majorité anglophone, mais c'était un choix de vie, mes enfants bilingues ! On se sent un peu comme Astérix quelques fois ;-) et c'est ce qui donne envie de se battre pour l'avenir.

Famille et amis restés "au pays" rament et ont du mal à garder leur boulot de caissière avec un Bac+4, alors imaginez mettre des économies de côté pour se payer un voyage comme celui qu'on fait quand on vient du Canada ! Je me sens privilégiée, par choix : d'intégration, financier aussi. Imaginez, j'ai pu m'acheter "toute seule" ma maison avec jardin de 100 K$ alors que dans ma petite ville d'origine j'aurais eu à peine un petit appart pour ce prix là. La vie est moins chère malgré tout.. Biensûr les fromages, la bonne bouffe me manque mais on s'y fait... Et puis les retrouvailles sont encore plus belles, il aura fallu presque 3 ans à mes parents pour acquiescer et me donner raison. Ce que je donne à mes enfants, c'est un choix : l'Europe ou l'Amérique.... Leurs copains les envient.. Mes amis aussi.... Beaucoup aimeraient être à votre place... Réfléchissez avant de repartir.. C'est le seul conseil que je donnerais...

Fait concret : je suis allée à un salon sur l'immigration en septembre dernier et pour information, le Canada devra assouplir ses démarches d'immigration dans les années à venir pour permettre aux 9 millions de Baby Boomers, qui vont prendre leur retraite en meme temps, entre 2020 et 2035, d'être tout simplement remplacés. Vous, vos familles et vos amis ont de bonne chances de retrouvailles à long terme s'ils acceptent de faire le saut... Tout le monde n'a pas "notre" determination et courage. On sait que les français sont des râleurs de nature (clin d'œil) mais c'est pas le tout de râler, il faut agir !!

Ma demande de citoyenneté est en cours, pour moi la prochaine étape logique après la RP et ça fait un an que les documents ont été reçus à Halifax... Il ne me reste plus que 7 mois env. à patienter... :-)

J'aime mon nouveau pays d'adoption, je me sens bien, je paye mes impôts ici, maintenant la citoyenneté me donnera le droit de vote qui est très importante pour moi. Voici mes raisons.. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'écrire, je répondrai toujours :-)

Valérie

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ne repart jamais de zero et c'est tant mieux

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines