Jump to content

Le Français ailleurs qu'au Québec....


Recommended Posts

  • Habitués

Salut Scanlolo,

Vu ton intérêt pour la francophonie canadienne hors-Québec, je t'ai trouvé un lien plutôt intéressant pour en comprendre les contours et les enjeux de l'intérieur puisqu'il s'agit d'un site non-Québécois, soit celui du Journal des étudiants de la francophonie canadienne. À ce jour, trois numéros sont en ligne et voici le sommaire des contenus:

Le premier numéro de La Relève a présenté un portrait de­scriptif, malheureusement plutôt sombre, de la francophonie ca­nadienne actuelle à partir de réflexions portant sur les limites du bilinguisme officiel, sur les apories de « l’identité bilingue », sur l’évolution démographique à la baisse des francophones au Canada, sur la géographie et l’institutionnalisation fragmentaires des com­munautés francophones canadiennes et sur le discours paradoxale­ment optimiste de ses intellectuels.

Son second numéro s’est plutôt penché sur le Canada français historique, en se demandant ce qui faisait l’unité, le projet national et le caractère pancanadien du Canada français. Diverses institu­tions nationales canadiennes-françaises aujourd’hui oubliées ont pu être revisitées, et plusieurs thématiques et évènements histo­riques marquants analysés.

Ce troisième numéro de La Relève réfléchira quant à lui au contexte sociopolitique bien particulier qui prévaut aujourd’hui au Canada et qui concoure à définir la francophonie canadienne, notamment son identité, ses institutions et ses projets. Plus préci­sément, nous chercherons à savoir quels sont les politiques pub­liques et les processus sociaux qui balisent, en amont ou en aval l’expression de la francophonie canadienne. À ce titre, une atten­tion toute particulière sera accordée aux réflexions portant sur les politiques linguistiques et multiculturalistes du Canada, mais égale­ment aux rapports entre individus contemporains et sociétés, entre psychologie du colonisé et francophonie contemporaine, ainsi que sur le nouveau concept structurant de la loi sur les langues offici­elles, celui de « mesures positives ».

http://journallarele...ss/?page_id=767

Dans le même sens que celui évoqué par Jimmy, au cours des années '60, l'articulation politique du projet souverainiste au Québec est venu "casser les reins" du nationalisme canadien-français pan-canadien qui, contrairement aux aspirations des nationalistes Québécois, continuait à se projeter à l'intérieur des structures fédéralistes. C'est cela qui a provoqué la rupture idéologique, le sentiment d'abandon ressenti par les francos hors-Québec .... et le ressentiment envers les Québécois.

Edited by kobico
Link to post
Share on other sites
  • Replies 97
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

« You will do well to try to innoculate the Indians by means of blankets, as well as every method that can serve to extirpate this execrable race. » J'ignorais que c'est un Français qui a écrit ça

Salut Scanlolo, Vu ton intérêt pour la francophonie canadienne hors-Québec, je t'ai trouvé un lien plutôt intéressant pour en comprendre les contours et les enjeux de l'intérieur puisqu'il s'agit d

Question extrêmement intéressante. Digne de Machiavel, le gouvernement Canadien a créé la situation suivante: En créant (sous Trudeau) la politique du bilinguisme , le gouvernement canadien subven

  • Habitués

Kobico, Merci pour le lien, c'est passionnant comme lecture, je vais me coucher moins bête ce soir.

A+

Laurent

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Bref,

a part la petite pique d'Ungeduld, enfin une discussion sans nom d'oiseau. Je ne voulais rien rapporter de négatif sur les Québecois mais c'est une phrase que j'ai entendu et je voulais avoir les informations sur le sujet.

Jimmy, tu as raison Trudeau était vraiment un digne héritier de Machiavel, esperons que son fils sera plus droit .....

J'ai vu une entrevue du PM du Manitoba qui essaie de développer les services en Francais dès qu'une ville a plus de 5% de Francophones e il me semble que cela va dans le bon sens de la survie du Francais. De toute manière un homme qui a fait des études à Grenoble ne peut être que bien !! :whistlingb:

Et il me semble que la francophonie se porte mieux en Ontario qu'il y a 10 (site du gouvernement de l'Ontario)

Au plaisir de vous lire

Il n'y avait pas de pique à votre égard dans mon intervention. ;)

Le Manitoba est malheureusement un bon exemple de l'évolution du fait français dans le reste du Canada. Une importante communauté francophone vit là-bas depuis fort longtemps - ils étaient là avant l'arrivée des anglophones. Beaucoup étaient d'ailleurs des métis - Louis Riel est le plus célèbre d'entre eux.

Quant aux francophones, avec 3,8 % de la population, leur communauté ne compte que 43 955 personnes, dont la moitié environ parle encore le français à la maison. Selon Statistique Canada (2001), 54,7 % des francophones du Manitoba parlaient l'anglais le plus souvent à la maison, en hausse par rapport à 52,9 % cinq ans plus tôt (1996). Néanmoins, parmi ceux-ci, près des deux cinquièmes (37,4 %) ont déclaré parler le français régulièrement à la maison. Rappelons que les francophones du Manitoba ont déjà, comme en Alberta et en Saskatchewan, constitué le groupe majoritaire!

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amnord/manitoba.htm

C'est la malheureuse illustration du sort du français dans le reste du Canada, dont la présence se réduit comme peau de chagrin, les francophones eux-mêmes utilisant le plus souvent l'anglais à la maison.

Le bilinguisme canadien n'est qu'une façade. Le seul endroit où il existe vraiment, c'est dans la région de Montréal, au Nouveau-Brunswick et dans la région d'Ottawa-Hull. Pis encore, même là, le français passe souvent en second là aussi, l'anglais étant la langue d'échange qui s'impose de facto. Dans le reste du Canada, c'est l'unilinguisme anglophone mur à mur, où le bilinguisme est une façade, comme l'évoque jimmy.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Faux ! les écoles catholiques de l'Ontario sont des écoles privées. La on parle des écoles publiques.

T'es dans le champ.... ce sont des écoles publiques.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Pour proteger une langue il faut l'aimer, quand je vois l'état actuel du Français je le vois mal parti.

On peut faire toute les lois que vous voulez, quand on voit que le journal de Mourial est le plus lu, que certains commentateurs a la télévision on un vocabulaire d'une rare insignifiance et si vous voulez vous faire une idée de la richesse du vocabulaire du jeune Québecois moyen, ecoutez occupation double 10 minutes...On nivelle par le bas et on se pète les bretelles avec des statistiques a l'eau de rose et la loi 101

Quand a l'Ontario pour aller dans une école catholique Française (la seule du coin de mon fils) le critère est que les parents aient un français suffisant pour aider les enfants dans leurs devoirs; mon fils a choisi , garderie en anglais...école primaire en français et ensuite école anglaise ; les enfants sont parfaitement bilingues et je crois que le fait d'étudier en anglais sera un net avantage pour eux (encore plus a Ottawa), il y a une nette différence entre apprendre l'anglais dans la rue et écrire des rapports en Anglais dans un style élaboré.

Dès qu'on sort du Québec ou à tout le moins traite à l'extérieur de celui-ci il n'y a pas d'autre choix que l'anglais et quand à moi les cours d'anglais donné dans les écoles québecoises devraient amener les éleves a un anglais courant , ce qui est loin d'être le cas actuellement.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Dsicussions et articlers fort interessant... c'est plaisant comme discussion (miracle :smile: )

Ungeduld.... dans ce que je disais... c'était une façon de dire qu'on est tôt ou tard le français de quelqu'un. Quand tu as fait des lignes et des lignes moralisatrices sur à quel point les français doivent surtout pas arriver en disant "chez nous bla bla bla...." je trouve amusant qu'un franco-ontarien dise exactement la même chose des québécois. Ou comme l'avait éludé l'auteur Veber on est tous appelé à être le con de quelqu'un. Amusant renversement des rôles.

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ensuite juger les résultat du bilinguisme... pourquoi juger sur une période si courte.... on semble oublier que le Français langue de la France cela n'a pas été l'évidence même au début de 20ème siècle.... Et bizarrement la méthode employée était pas du tout sympa pour rendre le français obligatoire. D'abord langue administrative, ensuite langue d'enseignement unique. (je passe le détails)... Mais voila, le bilinguisme de l'État il se fait de la même façon. Les gens éduqués anglos ou franco savent que d'être bilingue est un atoût sérieux dans la carrière. Et la fréquence des oeillades que je reçois des chasseurs de tête me le confirme.

Pour revenir au français hors québéc, moi j'aime le discours optimiste du gars.... attention, si vous avez pris le temps d'écouter (21 minutes c'est long) il ne dit pas que c'est gagné et que tout est beau.... mais il est super positif dans son approche. Il est vrai que l'ontario fait de plus en plus pour la minorité francophone, et même en 5 ans je vois les progrès.... non seulement dans les lois mais dans les mentalités.

Ce positivisme de ce gars qui promeut le français dans une situation bien difficile il faut l'admettre est surprenant quand je lis ou entend les propos de ceux qui en font la défense dans des terres beaucoup plus amicales (au Québec). N'y aurait-il pas des idées à prendre alors?

Edited by yow_lys
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Dsicussions et articlers fort interessant... c'est plaisant comme discussion (miracle :smile: )

Ungeduld.... dans ce que je disais... c'était une façon de dire qu'on est tôt ou tard le français de quelqu'un. Quand tu as fait des lignes et des lignes moralisatrices sur à quel point les français doivent surtout pas arriver en disant "chez nous bla bla bla...." je trouve amusant qu'un franco-ontarien dise exactement la même chose des québécois. Ou comme l'avait éludé l'auteur Veber on est tous appelé à être le con de quelqu'un. Amusant renversement des rôles.

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ensuite juger les résultat du bilinguisme... pourquoi juger sur une période si courte.... on semble oublier que le Français langue de la France cela n'a pas été l'évidence même au début de 20ème siècle.... Et bizarrement la méthode employée était pas du tout sympa pour rendre le français obligatoire. D'abord langue administrative, ensuite langue d'enseignement unique. (je passe le détails)... Mais voila, le bilinguisme de l'État il se fait de la même façon. Les gens éduqués anglos ou franco savent que d'être bilingue est un atoût sérieux dans la carrière. Et la fréquence des oeillades que je reçois des chasseurs de tête me le confirme.

Pour revenir au français hors québéc, moi j'aime le discours optimiste du gars.... attention, si vous avez pris le temps d'écouter (21 minutes c'est long) il ne dit pas que c'est gagné et que tout est beau.... mais il est super positif dans son approche. Il est vrai que l'ontario fait de plus en plus pour la minorité francophone, et même en 5 ans je vois les progrès.... non seulement dans les lois mais dans les mentalités.

Ce positivisme de ce gars qui promeut le français dans une situation bien difficile il faut l'admettre est surprenant quand je lis ou entend les propos de ceux qui en font la défense dans des terres beaucoup plus amicales (au Québec). N'y aurait-il pas des idées à prendre alors?

C'est bien ce que vous dites: vous n'avez pas compris...

L'idée n'est pas de réclamer que tout le monde soit bilingue coast to coast, mais de cesser de nous imposer un bilinguisme à géométrie variable : nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques, alors que le reste du Canada est pratiquement unilingue, à part quelques affiches ici ou là pour la forme, et des services en français inexistants ailleurs qu'au Québec et dans quelques coins très précis, comme dans la région d'Ottawa.

Ce ne sont pas de grandes théories, c'est notre réalité que nous décrivons, Une réalité qui vous a échappé, parce que vous vivez dans une poche bilingue qui n'a rien à voir avec le reste du Canada. Allez faire un petit tour à Toronto par exemple.

On ne demande pas aux Torontois de parler français, on demande que l'on cesse de nous imposer à nous l'anglais au nom du bilinguisme et de supposées valeurs d'ouverture qui n'est qu'à sens unique, très peu d'anglophones étant bilingues au pays.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

En passant, c'est irritant à force de se faire donner comme références des exemples qui n'ont rien à voir avec le Québec et sa situation dans le Canada... La Suisse...

La Suisse est une fédération très décentralisée où les cantons jouissent d'une large autonomie; le Canada est une confédération très centralisée où les provinces ont des compétences limitées par l'État central, qui décide du partage des pouvoirs. C'est pas pareil pantoute...

C'est justement le problème. Les Québécois réclament une plus large autonomie et préfèreraient une vraie fédération, avec un pouvoir central limité ou, a défaut, une confédération asymétrique, avec un état plus centralisé d'un côté et un Québec jouissant d,une autonomie particulière. Le reste du Canada refuse et veut que nous soyons une province comme les autres, même si ça veut dire nous faire imposer les orientations d'une majorité anglophone. La cour suprême a, par exemple, invalidé certaines dispositions de la loi 101 adoptée pour protéger notre langue.

Nous vivons dans un pays qui nous impose une constitution que nous n'avons pas signée, et un bilinguisme à géométrie variable que nous n'avons pas choisi, qui ne semble s'appliquer en plus que lorsqu'il s'agit d'imposer l'anglais, mais pas lorsqu'il s'agit d'avoir des services en français que nous finançons pourtant avec nos impôts.

Link to post
Share on other sites
Guest mckenzie

Pour proteger une langue il faut l'aimer, quand je vois l'état actuel du Français je le vois mal parti.

On peut faire toute les lois que vous voulez, quand on voit que le journal de Mourial est le plus lu, que certains commentateurs a la télévision on un vocabulaire d'une rare insignifiance et si vous voulez vous faire une idée de la richesse du vocabulaire du jeune Québecois moyen, ecoutez occupation double 10 minutes...On nivelle par le bas et on se pète les bretelles avec des statistiques a l'eau de rose et la loi 101

Quand je vois l'état déplorable du français en France avec l'argot et le verlan et le recours massif aux anglicismes, je le vois mal parti... alors faut relativiser.

Edited by mckenzie
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Pour proteger une langue il faut l'aimer, quand je vois l'état actuel du Français je le vois mal parti.

On peut faire toute les lois que vous voulez, quand on voit que le journal de Mourial est le plus lu, que certains commentateurs a la télévision on un vocabulaire d'une rare insignifiance et si vous voulez vous faire une idée de la richesse du vocabulaire du jeune Québecois moyen, ecoutez occupation double 10 minutes...On nivelle par le bas et on se pète les bretelles avec des statistiques a l'eau de rose et la loi 101

Quand je vois l'état déplorable du français en France avec l'argot et le verlan et le recours massif aux anglicismes, je le vois mal parti... alors faut relativiser.

T'en vois des choses du fond de ton trou du cul..... Il est sacrément lumineux!
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Pour proteger une langue il faut l'aimer, quand je vois l'état actuel du Français je le vois mal parti.

On peut faire toute les lois que vous voulez, quand on voit que le journal de Mourial est le plus lu, que certains commentateurs a la télévision on un vocabulaire d'une rare insignifiance et si vous voulez vous faire une idée de la richesse du vocabulaire du jeune Québecois moyen, ecoutez occupation double 10 minutes...On nivelle par le bas et on se pète les bretelles avec des statistiques a l'eau de rose et la loi 101

Quand je vois l'état déplorable du français en France avec l'argot et le verlan et le recours massif aux anglicismes, je le vois mal parti... alors faut relativiser.

C'est vrai qu'au Québec il n'y a pas d'argot ni d'anglicisme... :whistlingb: :whistlingb:

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Dsicussions et articlers fort interessant... c'est plaisant comme discussion (miracle :smile: )

Ungeduld.... dans ce que je disais... c'était une façon de dire qu'on est tôt ou tard le français de quelqu'un. Quand tu as fait des lignes et des lignes moralisatrices sur à quel point les français doivent surtout pas arriver en disant "chez nous bla bla bla...." je trouve amusant qu'un franco-ontarien dise exactement la même chose des québécois. Ou comme l'avait éludé l'auteur Veber on est tous appelé à être le con de quelqu'un. Amusant renversement des rôles.

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ensuite juger les résultat du bilinguisme... pourquoi juger sur une période si courte.... on semble oublier que le Français langue de la France cela n'a pas été l'évidence même au début de 20ème siècle.... Et bizarrement la méthode employée était pas du tout sympa pour rendre le français obligatoire. D'abord langue administrative, ensuite langue d'enseignement unique. (je passe le détails)... Mais voila, le bilinguisme de l'État il se fait de la même façon. Les gens éduqués anglos ou franco savent que d'être bilingue est un atoût sérieux dans la carrière. Et la fréquence des oeillades que je reçois des chasseurs de tête me le confirme.

Pour revenir au français hors québéc, moi j'aime le discours optimiste du gars.... attention, si vous avez pris le temps d'écouter (21 minutes c'est long) il ne dit pas que c'est gagné et que tout est beau.... mais il est super positif dans son approche. Il est vrai que l'ontario fait de plus en plus pour la minorité francophone, et même en 5 ans je vois les progrès.... non seulement dans les lois mais dans les mentalités.

Ce positivisme de ce gars qui promeut le français dans une situation bien difficile il faut l'admettre est surprenant quand je lis ou entend les propos de ceux qui en font la défense dans des terres beaucoup plus amicales (au Québec). N'y aurait-il pas des idées à prendre alors?

C'est bien ce que vous dites: vous n'avez pas compris...

L'idée n'est pas de réclamer que tout le monde soit bilingue coast to coast, mais de cesser de nous imposer un bilinguisme à géométrie variable : nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques, alors que le reste du Canada est pratiquement unilingue, à part quelques affiches ici ou là pour la forme, et des services en français inexistants ailleurs qu'au Québec et dans quelques coins très précis, comme dans la région d'Ottawa.

Ce ne sont pas de grandes théories, c'est notre réalité que nous décrivons, Une réalité qui vous a échappé, parce que vous vivez dans une poche bilingue qui n'a rien à voir avec le reste du Canada. Allez faire un petit tour à Toronto par exemple.

On ne demande pas aux Torontois de parler français, on demande que l'on cesse de nous imposer à nous l'anglais au nom du bilinguisme et de supposées valeurs d'ouverture qui n'est qu'à sens unique, très peu d'anglophones étant bilingues au pays.

Yow lys, c'est intéressant ce que dit Ungeduld, j'aimerais que tu répondes a ca.

Je résume : ABSOLUMENT PERSONNE au Québec n'a demandé que le Canada tout entier soit bilingue.

Le problème c'est qu'ils (les anglos...et quelques uns sur ce forum) nous traite de xéno renfermé sur nous mêmes...alors que les anglos eux dans une minuscule proportion parlent francais....mais les panneaux de resto sont bilingue aux aéroports ! WOW je capote.

Parlant de xéno renfermé sur eux mêmes, je regardais des statistiques l'autre jour, les Québécois sont 3 fois plus bilingues que les Canadiens Anglais (hors Québec) et 7 fois plus trilingue que les autres populations d'Amérique du Nord.

Pas pire pour des xénos renfermé sur eux mêmes !

jimmy

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Dsicussions et articlers fort interessant... c'est plaisant comme discussion (miracle :smile: )

Ungeduld.... dans ce que je disais... c'était une façon de dire qu'on est tôt ou tard le français de quelqu'un. Quand tu as fait des lignes et des lignes moralisatrices sur à quel point les français doivent surtout pas arriver en disant "chez nous bla bla bla...." je trouve amusant qu'un franco-ontarien dise exactement la même chose des québécois. Ou comme l'avait éludé l'auteur Veber on est tous appelé à être le con de quelqu'un. Amusant renversement des rôles.

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ensuite juger les résultat du bilinguisme... pourquoi juger sur une période si courte.... on semble oublier que le Français langue de la France cela n'a pas été l'évidence même au début de 20ème siècle.... Et bizarrement la méthode employée était pas du tout sympa pour rendre le français obligatoire. D'abord langue administrative, ensuite langue d'enseignement unique. (je passe le détails)... Mais voila, le bilinguisme de l'État il se fait de la même façon. Les gens éduqués anglos ou franco savent que d'être bilingue est un atoût sérieux dans la carrière. Et la fréquence des oeillades que je reçois des chasseurs de tête me le confirme.

Pour revenir au français hors québéc, moi j'aime le discours optimiste du gars.... attention, si vous avez pris le temps d'écouter (21 minutes c'est long) il ne dit pas que c'est gagné et que tout est beau.... mais il est super positif dans son approche. Il est vrai que l'ontario fait de plus en plus pour la minorité francophone, et même en 5 ans je vois les progrès.... non seulement dans les lois mais dans les mentalités.

Ce positivisme de ce gars qui promeut le français dans une situation bien difficile il faut l'admettre est surprenant quand je lis ou entend les propos de ceux qui en font la défense dans des terres beaucoup plus amicales (au Québec). N'y aurait-il pas des idées à prendre alors?

C'est bien ce que vous dites: vous n'avez pas compris...

L'idée n'est pas de réclamer que tout le monde soit bilingue coast to coast, mais de cesser de nous imposer un bilinguisme à géométrie variable : nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques, alors que le reste du Canada est pratiquement unilingue, à part quelques affiches ici ou là pour la forme, et des services en français inexistants ailleurs qu'au Québec et dans quelques coins très précis, comme dans la région d'Ottawa.

Ce ne sont pas de grandes théories, c'est notre réalité que nous décrivons, Une réalité qui vous a échappé, parce que vous vivez dans une poche bilingue qui n'a rien à voir avec le reste du Canada. Allez faire un petit tour à Toronto par exemple.

On ne demande pas aux Torontois de parler français, on demande que l'on cesse de nous imposer à nous l'anglais au nom du bilinguisme et de supposées valeurs d'ouverture qui n'est qu'à sens unique, très peu d'anglophones étant bilingues au pays.

Yow lys, c'est intéressant ce que dit Ungeduld, j'aimerais que tu répondes a ca.

Je résume : ABSOLUMENT PERSONNE au Québec n'a demandé que le Canada tout entier soit bilingue.

Le problème c'est qu'ils (les anglos...et quelques uns sur ce forum) nous traite de xéno renfermé sur nous mêmes...alors que les anglos eux dans une minuscule proportion parlent francais....mais les panneaux de resto sont bilingue aux aéroports ! WOW je capote.

Parlant de xéno renfermé sur eux mêmes, je regardais des statistiques l'autre jour, les Québécois sont 3 fois plus bilingues que les Canadiens Anglais (hors Québec) et 7 fois plus trilingue que les autres populations d'Amérique du Nord.

Pas pire pour des xénos renfermé sur eux mêmes !

jimmy

jimmy,

qui parle de xénophobie ou de vilains québécois. On parle du bilinguisme (entre autre) et tu es le premier à expliquer que c'est inexistant car tu te fais pas servir en français à Vancouver. Désolé pour ungeduld si la Suisse n'est pas assez confédérale à ses yeux, mais c'est bel et bien un pays trilingue. Et je te gage qu'à Zurich te faire servir en Français est plutôt sportif... ou Bâle.... ou Lugano.... Pourtant en dépit de ne pas pouvoir te faire servir en Français personne ne vient dire....."tssss bullsshit la suisse n'est pas trilingue"

Ben désolé, mais au Canada c'est pareil. Et c'est sûr que le gouvernement a des efforts à faire encore et toujours, mais on part de 0 et toi tu rejette tout en disant qu'on est pas bilingue coast to coast.... c'est idiot car le concept de bilinguisme que tu expliques ne pas avoir atteint est irréaliste, sans parler que c'est un objectif de long voire très long terme.

Par contre je comprends et sur certains aspect je suis d'accord avec certains propos de Ungeduld, mais il y a mensonge quand il dit qu'on se fait imposer le bilinguisme: "nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques"

Personne ne demande au gens d'être tous bilingues au Québec - Pas plus qu'ailleurs. La vie, les choix de carrière peuvent le faire, mais le gouvernement ne l'impose pas plus au québécois qu'aux albertains. Il devrait je pense forcer d'apprendre l'autre langue à l'école d'ailleurs histoire d'être logique jusqu’au bout dans le concept.

Aussi, pour revenir sur le sujet initial..... pourquoi est-il aussi positif ce type dans sa dialectique alors que c'est un mort qui bouge encore (selon toi même) et que d'autres sont beaucoup moins optimistes alors que la situation n'est en rien aussi catastrophique? pourquoi ne pas s'en inspirer un peu?

Dsicussions et articlers fort interessant... c'est plaisant comme discussion (miracle :smile: )

Ungeduld.... dans ce que je disais... c'était une façon de dire qu'on est tôt ou tard le français de quelqu'un. Quand tu as fait des lignes et des lignes moralisatrices sur à quel point les français doivent surtout pas arriver en disant "chez nous bla bla bla...." je trouve amusant qu'un franco-ontarien dise exactement la même chose des québécois. Ou comme l'avait éludé l'auteur Veber on est tous appelé à être le con de quelqu'un. Amusant renversement des rôles.

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ensuite juger les résultat du bilinguisme... pourquoi juger sur une période si courte.... on semble oublier que le Français langue de la France cela n'a pas été l'évidence même au début de 20ème siècle.... Et bizarrement la méthode employée était pas du tout sympa pour rendre le français obligatoire. D'abord langue administrative, ensuite langue d'enseignement unique. (je passe le détails)... Mais voila, le bilinguisme de l'État il se fait de la même façon. Les gens éduqués anglos ou franco savent que d'être bilingue est un atoût sérieux dans la carrière. Et la fréquence des oeillades que je reçois des chasseurs de tête me le confirme.

Pour revenir au français hors québéc, moi j'aime le discours optimiste du gars.... attention, si vous avez pris le temps d'écouter (21 minutes c'est long) il ne dit pas que c'est gagné et que tout est beau.... mais il est super positif dans son approche. Il est vrai que l'ontario fait de plus en plus pour la minorité francophone, et même en 5 ans je vois les progrès.... non seulement dans les lois mais dans les mentalités.

Ce positivisme de ce gars qui promeut le français dans une situation bien difficile il faut l'admettre est surprenant quand je lis ou entend les propos de ceux qui en font la défense dans des terres beaucoup plus amicales (au Québec). N'y aurait-il pas des idées à prendre alors?

C'est bien ce que vous dites: vous n'avez pas compris...

L'idée n'est pas de réclamer que tout le monde soit bilingue coast to coast, mais de cesser de nous imposer un bilinguisme à géométrie variable : nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques, alors que le reste du Canada est pratiquement unilingue, à part quelques affiches ici ou là pour la forme, et des services en français inexistants ailleurs qu'au Québec et dans quelques coins très précis, comme dans la région d'Ottawa.

Ce ne sont pas de grandes théories, c'est notre réalité que nous décrivons, Une réalité qui vous a échappé, parce que vous vivez dans une poche bilingue qui n'a rien à voir avec le reste du Canada. Allez faire un petit tour à Toronto par exemple.

On ne demande pas aux Torontois de parler français, on demande que l'on cesse de nous imposer à nous l'anglais au nom du bilinguisme et de supposées valeurs d'ouverture qui n'est qu'à sens unique, très peu d'anglophones étant bilingues au pays.

Yow lys, c'est intéressant ce que dit Ungeduld, j'aimerais que tu répondes a ca.

Je résume : ABSOLUMENT PERSONNE au Québec n'a demandé que le Canada tout entier soit bilingue.

Le problème c'est qu'ils (les anglos...et quelques uns sur ce forum) nous traite de xéno renfermé sur nous mêmes...alors que les anglos eux dans une minuscule proportion parlent francais....mais les panneaux de resto sont bilingue aux aéroports ! WOW je capote.

Parlant de xéno renfermé sur eux mêmes, je regardais des statistiques l'autre jour, les Québécois sont 3 fois plus bilingues que les Canadiens Anglais (hors Québec) et 7 fois plus trilingue que les autres populations d'Amérique du Nord.

Pas pire pour des xénos renfermé sur eux mêmes !

jimmy

jimmy,

qui parle de xénophobie ou de vilains québécois. Le sujet parle du français hors québec et vous ramenez tout au québec c'est tanant... on croirais des français! On parle du bilinguisme (entre autre) et tu es le premier à expliquer que c'est inexistant car tu te fais pas servir en français à Vancouver. Désolé pour ungeduld si la Suisse n'est pas assez confédérale à ses yeux, mais c'est bel et bien un pays trilingue. Et je te gage qu'à Zurich te faire servir en Français est plutôt sportif... ou Bâle.... ou Lugano.... Pourtant en dépit de ne pas pouvoir te faire servir en Français personne ne vient dire....."tssss bullsshit la suisse n'est pas trilingue"

Ben désolé, mais au Canada c'est pareil. Et c'est sûr que le gouvernement a des efforts à faire encore et toujours, mais on part de 0 et toi tu rejette tout en disant qu'on est pas bilingue coast to coast.... c'est idiot car le concept de bilinguisme que tu expliques ne pas avoir atteint est irréaliste, sans parler que c'est un objectif de long voire très long terme.

Par contre je comprends et sur certains aspect je suis d'accord avec certains propos de Ungeduld, mais il y a mensonge quand il dit qu'on se fait imposer le bilinguisme: "nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques"

Personne ne demande au gens d'être tous bilingues au Québec - Pas plus qu'ailleurs. La vie, les choix de carrière peuvent le faire, mais le gouvernement ne l'impose pas plus au québécois qu'aux albertains. Il devrait je pense forcer d'apprendre l'autre langue à l'école d'ailleurs histoire d'être logique jusqu’au bout dans le concept.

Aussi, pour revenir sur le sujet initial..... pourquoi est-il aussi positif ce type dans sa dialectique alors que c'est un mort qui bouge encore (selon toi même) et que d'autres sont beaucoup moins optimistes alors que la situation n'est en rien aussi catastrophique? pourquoi ne pas s'en inspirer un peu?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Dsicussions et articlers fort interessant... c'est plaisant comme discussion (miracle :smile: )

Ungeduld.... dans ce que je disais... c'était une façon de dire qu'on est tôt ou tard le français de quelqu'un. Quand tu as fait des lignes et des lignes moralisatrices sur à quel point les français doivent surtout pas arriver en disant "chez nous bla bla bla...." je trouve amusant qu'un franco-ontarien dise exactement la même chose des québécois. Ou comme l'avait éludé l'auteur Veber on est tous appelé à être le con de quelqu'un. Amusant renversement des rôles.

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ensuite juger les résultat du bilinguisme... pourquoi juger sur une période si courte.... on semble oublier que le Français langue de la France cela n'a pas été l'évidence même au début de 20ème siècle.... Et bizarrement la méthode employée était pas du tout sympa pour rendre le français obligatoire. D'abord langue administrative, ensuite langue d'enseignement unique. (je passe le détails)... Mais voila, le bilinguisme de l'État il se fait de la même façon. Les gens éduqués anglos ou franco savent que d'être bilingue est un atoût sérieux dans la carrière. Et la fréquence des oeillades que je reçois des chasseurs de tête me le confirme.

Pour revenir au français hors québéc, moi j'aime le discours optimiste du gars.... attention, si vous avez pris le temps d'écouter (21 minutes c'est long) il ne dit pas que c'est gagné et que tout est beau.... mais il est super positif dans son approche. Il est vrai que l'ontario fait de plus en plus pour la minorité francophone, et même en 5 ans je vois les progrès.... non seulement dans les lois mais dans les mentalités.

Ce positivisme de ce gars qui promeut le français dans une situation bien difficile il faut l'admettre est surprenant quand je lis ou entend les propos de ceux qui en font la défense dans des terres beaucoup plus amicales (au Québec). N'y aurait-il pas des idées à prendre alors?

C'est bien ce que vous dites: vous n'avez pas compris...

L'idée n'est pas de réclamer que tout le monde soit bilingue coast to coast, mais de cesser de nous imposer un bilinguisme à géométrie variable : nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques, alors que le reste du Canada est pratiquement unilingue, à part quelques affiches ici ou là pour la forme, et des services en français inexistants ailleurs qu'au Québec et dans quelques coins très précis, comme dans la région d'Ottawa.

Ce ne sont pas de grandes théories, c'est notre réalité que nous décrivons, Une réalité qui vous a échappé, parce que vous vivez dans une poche bilingue qui n'a rien à voir avec le reste du Canada. Allez faire un petit tour à Toronto par exemple.

On ne demande pas aux Torontois de parler français, on demande que l'on cesse de nous imposer à nous l'anglais au nom du bilinguisme et de supposées valeurs d'ouverture qui n'est qu'à sens unique, très peu d'anglophones étant bilingues au pays.

Yow lys, c'est intéressant ce que dit Ungeduld, j'aimerais que tu répondes a ca.

Je résume : ABSOLUMENT PERSONNE au Québec n'a demandé que le Canada tout entier soit bilingue.

Le problème c'est qu'ils (les anglos...et quelques uns sur ce forum) nous traite de xéno renfermé sur nous mêmes...alors que les anglos eux dans une minuscule proportion parlent francais....mais les panneaux de resto sont bilingue aux aéroports ! WOW je capote.

Parlant de xéno renfermé sur eux mêmes, je regardais des statistiques l'autre jour, les Québécois sont 3 fois plus bilingues que les Canadiens Anglais (hors Québec) et 7 fois plus trilingue que les autres populations d'Amérique du Nord.

Pas pire pour des xénos renfermé sur eux mêmes !

jimmy

jimmy,

qui parle de xénophobie ou de vilains québécois. On parle du bilinguisme (entre autre) et tu es le premier à expliquer que c'est inexistant car tu te fais pas servir en français à Vancouver. Désolé pour ungeduld si la Suisse n'est pas assez confédérale à ses yeux, mais c'est bel et bien un pays trilingue. Et je te gage qu'à Zurich te faire servir en Français est plutôt sportif... ou Bâle.... ou Lugano.... Pourtant en dépit de ne pas pouvoir te faire servir en Français personne ne vient dire....."tssss bullsshit la suisse n'est pas trilingue"

Ben désolé, mais au Canada c'est pareil. Et c'est sûr que le gouvernement a des efforts à faire encore et toujours, mais on part de 0 et toi tu rejette tout en disant qu'on est pas bilingue coast to coast.... c'est idiot car le concept de bilinguisme que tu expliques ne pas avoir atteint est irréaliste, sans parler que c'est un objectif de long voire très long terme.

Par contre je comprends et sur certains aspect je suis d'accord avec certains propos de Ungeduld, mais il y a mensonge quand il dit qu'on se fait imposer le bilinguisme: "nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques"

Personne ne demande au gens d'être tous bilingues au Québec - Pas plus qu'ailleurs. La vie, les choix de carrière peuvent le faire, mais le gouvernement ne l'impose pas plus au québécois qu'aux albertains. Il devrait je pense forcer d'apprendre l'autre langue à l'école d'ailleurs histoire d'être logique jusqu’au bout dans le concept.

Aussi, pour revenir sur le sujet initial..... pourquoi est-il aussi positif ce type dans sa dialectique alors que c'est un mort qui bouge encore (selon toi même) et que d'autres sont beaucoup moins optimistes alors que la situation n'est en rien aussi catastrophique? pourquoi ne pas s'en inspirer un peu?

Dsicussions et articlers fort interessant... c'est plaisant comme discussion (miracle :smile: )

Ungeduld.... dans ce que je disais... c'était une façon de dire qu'on est tôt ou tard le français de quelqu'un. Quand tu as fait des lignes et des lignes moralisatrices sur à quel point les français doivent surtout pas arriver en disant "chez nous bla bla bla...." je trouve amusant qu'un franco-ontarien dise exactement la même chose des québécois. Ou comme l'avait éludé l'auteur Veber on est tous appelé à être le con de quelqu'un. Amusant renversement des rôles.

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ensuite juger les résultat du bilinguisme... pourquoi juger sur une période si courte.... on semble oublier que le Français langue de la France cela n'a pas été l'évidence même au début de 20ème siècle.... Et bizarrement la méthode employée était pas du tout sympa pour rendre le français obligatoire. D'abord langue administrative, ensuite langue d'enseignement unique. (je passe le détails)... Mais voila, le bilinguisme de l'État il se fait de la même façon. Les gens éduqués anglos ou franco savent que d'être bilingue est un atoût sérieux dans la carrière. Et la fréquence des oeillades que je reçois des chasseurs de tête me le confirme.

Pour revenir au français hors québéc, moi j'aime le discours optimiste du gars.... attention, si vous avez pris le temps d'écouter (21 minutes c'est long) il ne dit pas que c'est gagné et que tout est beau.... mais il est super positif dans son approche. Il est vrai que l'ontario fait de plus en plus pour la minorité francophone, et même en 5 ans je vois les progrès.... non seulement dans les lois mais dans les mentalités.

Ce positivisme de ce gars qui promeut le français dans une situation bien difficile il faut l'admettre est surprenant quand je lis ou entend les propos de ceux qui en font la défense dans des terres beaucoup plus amicales (au Québec). N'y aurait-il pas des idées à prendre alors?

C'est bien ce que vous dites: vous n'avez pas compris...

L'idée n'est pas de réclamer que tout le monde soit bilingue coast to coast, mais de cesser de nous imposer un bilinguisme à géométrie variable : nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques, alors que le reste du Canada est pratiquement unilingue, à part quelques affiches ici ou là pour la forme, et des services en français inexistants ailleurs qu'au Québec et dans quelques coins très précis, comme dans la région d'Ottawa.

Ce ne sont pas de grandes théories, c'est notre réalité que nous décrivons, Une réalité qui vous a échappé, parce que vous vivez dans une poche bilingue qui n'a rien à voir avec le reste du Canada. Allez faire un petit tour à Toronto par exemple.

On ne demande pas aux Torontois de parler français, on demande que l'on cesse de nous imposer à nous l'anglais au nom du bilinguisme et de supposées valeurs d'ouverture qui n'est qu'à sens unique, très peu d'anglophones étant bilingues au pays.

Yow lys, c'est intéressant ce que dit Ungeduld, j'aimerais que tu répondes a ca.

Je résume : ABSOLUMENT PERSONNE au Québec n'a demandé que le Canada tout entier soit bilingue.

Le problème c'est qu'ils (les anglos...et quelques uns sur ce forum) nous traite de xéno renfermé sur nous mêmes...alors que les anglos eux dans une minuscule proportion parlent francais....mais les panneaux de resto sont bilingue aux aéroports ! WOW je capote.

Parlant de xéno renfermé sur eux mêmes, je regardais des statistiques l'autre jour, les Québécois sont 3 fois plus bilingues que les Canadiens Anglais (hors Québec) et 7 fois plus trilingue que les autres populations d'Amérique du Nord.

Pas pire pour des xénos renfermé sur eux mêmes !

jimmy

jimmy,

qui parle de xénophobie ou de vilains québécois. Le sujet parle du français hors québec et vous ramenez tout au québec c'est tanant... on croirais des français! On parle du bilinguisme (entre autre) et tu es le premier à expliquer que c'est inexistant car tu te fais pas servir en français à Vancouver. Désolé pour ungeduld si la Suisse n'est pas assez confédérale à ses yeux, mais c'est bel et bien un pays trilingue. Et je te gage qu'à Zurich te faire servir en Français est plutôt sportif... ou Bâle.... ou Lugano.... Pourtant en dépit de ne pas pouvoir te faire servir en Français personne ne vient dire....."tssss bullsshit la suisse n'est pas trilingue"

Ben désolé, mais au Canada c'est pareil. Et c'est sûr que le gouvernement a des efforts à faire encore et toujours, mais on part de 0 et toi tu rejette tout en disant qu'on est pas bilingue coast to coast.... c'est idiot car le concept de bilinguisme que tu expliques ne pas avoir atteint est irréaliste, sans parler que c'est un objectif de long voire très long terme.

Par contre je comprends et sur certains aspect je suis d'accord avec certains propos de Ungeduld, mais il y a mensonge quand il dit qu'on se fait imposer le bilinguisme: "nous devrions être bilingues, sinon nous sommes d'affreux racistes ethnocentriques"

Personne ne demande au gens d'être tous bilingues au Québec - Pas plus qu'ailleurs. La vie, les choix de carrière peuvent le faire, mais le gouvernement ne l'impose pas plus au québécois qu'aux albertains. Il devrait je pense forcer d'apprendre l'autre langue à l'école d'ailleurs histoire d'être logique jusqu’au bout dans le concept.

Aussi, pour revenir sur le sujet initial..... pourquoi est-il aussi positif ce type dans sa dialectique alors que c'est un mort qui bouge encore (selon toi même) et que d'autres sont beaucoup moins optimistes alors que la situation n'est en rien aussi catastrophique? pourquoi ne pas s'en inspirer un peu?

Euh, je croyais que vous viviez au Québec... Vous devez certainement vivre ailleurs, parce que je ne vois pas autrement comment vous auriez pu manquer ceux qui, anglos comme francos, nous reprochent en long, en large et en travers de ne pas être suffisamment bilingues au Québec, que ne pas savoir parler l'anglais, c'est un signe de fermeture sur le monde, d'ignorance crasse et LE péché originel incarné. Notre première ministre, Mme Marois, a le malheur de ne pas assez bien maîtriser l'anglais: levée de boucliers, vertueuses indignation, autant dans les journaux anglophones, pour qui elle le diable incarné et Hitler à la fois, que dans certains journaux francophones - mais que des premiers ministres d'autres provinces soient unilingues, bof...

Pis je ne vois toujours pas où vous voulez en venir avec la Suisse? Et? Nos deux systèmes politiques sont très différents. La Suisse très décentralisée n'a rien à voir avec le Canada qui lui, a un pouvoir central fort. La Suisse est trilingue - quadrilingue en fait -, et? Ça vient faire quoi dans le débat?

Link to post
Share on other sites
Guest mckenzie

Pour proteger une langue il faut l'aimer, quand je vois l'état actuel du Français je le vois mal parti.

On peut faire toute les lois que vous voulez, quand on voit que le journal de Mourial est le plus lu, que certains commentateurs a la télévision on un vocabulaire d'une rare insignifiance et si vous voulez vous faire une idée de la richesse du vocabulaire du jeune Québecois moyen, ecoutez occupation double 10 minutes...On nivelle par le bas et on se pète les bretelles avec des statistiques a l'eau de rose et la loi 101

Quand je vois l'état déplorable du français en France avec l'argot et le verlan et le recours massif aux anglicismes, je le vois mal parti... alors faut relativiser.

T'en vois des choses du fond de ton trou du cul..... Il est sacrément lumineux!

Rassure-toi, tu es la seule personne qui voit des choses du fond de son trou du cul... et il n'est pas lumineux du tout ! Ton problème c'est que tu acceptes qu'on puisses crtiquer la langue parlée au Québec mais tu n'acceptes pas qu'on puisse faire des remarques sur la langue parlée en France. Par exemple, j'écoute à l'occasion BFM Business sur Internet et la quantité d'anglicismes sur ce média français est effarente...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Plus généralement, suite à ce qu'a dit jimmy, il y a un truc qui est vraiment chiant c'est quand vous balancez vos grandes théories sur le bilinguisme. C'est à dire que (jimmy l'a inscrit ici) vous railliez les anglos pour croire dans un bilinguisme. La façon de raillier cette chimère est de dire qu'elle ne correspond pas à.... une autre chimère. Qui peut vraiment croire que par bilinguisme il faut entendre "tout le monde parle les deux langues?".

Prenons la suisse.... Pays indéniablement trilingue (quadri si on parle du romanche mais c'est quasiment anecdotique pour le romanche)... est-ce que tout le monde parle les trois langues?! non bien évidemment.... Est-ce que les tout les panneaux sont en trois langues?! non à nouveau.

Alors là je ne vous suis pas. Le pays bilingue ne veut pas dire pays rempli de gens bilingues.

Ce commentaire par rapport à la Suisse m'interpelle beaucoup.

Tu sais, si le Canada serait réellement une confédération comme la Suisse je crois sincèrement que le mouvement souverainiste aurait que très peu d'influence.

Mais pour revenir au sujet, tu ne peux pas comparer la Suisse romande avec les franco-ontariens. Il faudrait que tu compares une minorité francophone dans la Suisse germanophone avec la minorité francophone d'Ontario.

Vois-tu le bilinguisme à la Trudeau a voulu tout entremêler que le bilinguisme soit présent partout, mais la réalité dans le monde et dans les pays bilingues depuis des siècles comme la Belgique et la Suisse est que ces pays sont très distinctement divisé par langue.

Les franco-ontariens et les acadiens ont 100 fois plus de mérite que nous d'avoir réussit à conserver leurs langue jusqu'à aujourd'hui, mais les probabilités qu'ils réussissent à long terme sont presque inexistante. La langue française survivra en Amérique dépendant de ce qui se passera au Québec !!!

Link to post
Share on other sites

Faux ! les écoles catholiques de l'Ontario sont des écoles privées. La on parle des écoles publiques.

Non monsieur, informes-toi comme il faut. Les écoles catholiques ne sont pas tous privés ! D'ailleurs dans plusieurs villes de l'est ontarien, les écoles françaises ne sont que catholique.

En Ontario on ne subventionne plus les écoles privés !!!

C'est un troll. Il en a rien à foutre de s'informer et de donner des informations exactes, il cherche rien qu'à picosser. Inutile de le nourrir.

Voici le site web du conseil des écoles francophones publiques de l'est de l'Ontario avec la liste des écoles:

http://www.cepeo.on....entaires/ottawa

Elles sont toutes laiques , aucune école catholique ne figure sur la liste.

Alors au lieu de dire des aneries sur l'Ontario ,que d'ailleurs un séparatiste comme toi renfermé sur sa province comme toi n'est pas le mieux placé pour informer les gens sur le ROC dont les souverainistes d'ailleurs ne s'interessent pas a ce qui se passe la bas, informe toi bien d'abord.

C'est toi le troll sur ce forum qui prétend connaitre tout sur le reste du Canada , alors que peut etre tu n'es jamais sorti de ta province.

Edited by MacDonald
Link to post
Share on other sites

Faux ! les écoles catholiques de l'Ontario sont des écoles privées. La on parle des écoles publiques.

Non monsieur, informes-toi comme il faut. Les écoles catholiques ne sont pas tous privés ! D'ailleurs dans plusieurs villes de l'est ontarien, les écoles françaises ne sont que catholique.

En Ontario on ne subventionne plus les écoles privés !!!

Informe toi tout d'abord.

Voici le site web du conseil des écoles francophones publiques de l'est de l'Ontario avec la liste des écoles:

http://www.cepeo.on....entaires/ottawa

Elles sont toutes laiques , aucune école catholique ne figure sur la liste.

Faux ! les écoles catholiques de l'Ontario sont des écoles privées. La on parle des écoles publiques.

T'es dans le champ.... ce sont des écoles publiques.

Voici le site web du conseil des écoles francophones publiques de l'est de l'Ontario avec la liste des écoles:

http://www.cepeo.on....entaires/ottawa

Elles sont toutes laiques , aucune école catholique ne figure sur la liste

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Faux ! les écoles catholiques de l'Ontario sont des écoles privées. La on parle des écoles publiques.

Non monsieur, informes-toi comme il faut. Les écoles catholiques ne sont pas tous privés ! D'ailleurs dans plusieurs villes de l'est ontarien, les écoles françaises ne sont que catholique.

En Ontario on ne subventionne plus les écoles privés !!!

Informe toi tout d'abord.

Voici le site web du conseil des écoles francophones publiques de l'est de l'Ontario avec la liste des écoles:

http://www.cepeo.on....entaires/ottawa

Elles sont toutes laiques , aucune école catholique ne figure sur la liste.

Faux ! les écoles catholiques de l'Ontario sont des écoles privées. La on parle des écoles publiques.

T'es dans le champ.... ce sont des écoles publiques.

Voici le site web du conseil des écoles francophones publiques de l'est de l'Ontario avec la liste des écoles:

http://www.cepeo.on....entaires/ottawa

Elles sont toutes laiques , aucune école catholique ne figure sur la liste

Mac Donald.....

T'es lourd en plus d'être ignorant.

Ce conseil, est comme une commission scolaire....

Tiens pour ton plaisir d'autre conseils.... catholiques:

http://www.ecolecatholique.ca/fr/

http://www.csdceo.ca/

etc...

Comme tu connais rien et que tu as voulu faire le malin par google interposé, tu sauras que cette histoire d'école catholique était un artifice légale qui permettait à la communauté francophone de l'ontario d'Avoir ses écoles publiques... en français.

bon je n'ai pas super suivi l'histoire mais de ce fait désormais tu as des écoles publiques laïques autant que catholiques....

Link to post
Share on other sites

Mac Donald.....

T'es lourd en plus d'être ignorant.

Ce conseil, est comme une commission scolaire....

Tiens pour ton plaisir d'autre conseils.... catholiques:

http://www.ecolecatholique.ca/fr/

http://www.csdceo.ca/

etc...

Comme tu connais rien et que tu as voulu faire le malin par google interposé, tu sauras que cette histoire d'école catholique était un artifice légale qui permettait à la communauté francophone de l'ontario d'Avoir ses écoles publiques... en français.

bon je n'ai pas super suivi l'histoire mais de ce fait désormais tu as des écoles publiques laïques autant que catholiques....

Qu'est ce qui prouve que ces écoles ne sont pas privées ? Le premier lien que j'ai mis dans la liste ils disent bien écoles publiques..

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement