Jump to content

Con entendu les vaches


Recommended Posts

  • Habitués

C'est un père de famille qui m'écrit: Je supervisais l'autre soir les devoirs de ma fille qui est en 2e année, elle avait à répondre à des questions à la suite de la lecture d'un texte, les questions 4, 5 et 6 étaient ainsi formulées par sa maîtresse:

Qu'on entendu les vaches?

Qu'on entendu les lapins?

Qu'on entendu les moutons?

Je corrige en ajoutant un «t» aux trois «qu'on». J'explique à ma fille qu'il s'agit du verbe avoir à la troisième personne du pluriel, les vaches, les moutons, les lapins ont entendu. Je n'en parlerais plus si la maîtresse n'avait lourdement insisté en corrigeant mes corrections, barbouillant mes «t» et expliquant à son tour à ma fille que c'était bel et bien ainsi qu'il fallait écrire qu'on, sans «t».

Que feriez-vous à ma place, monsieur le chroniqueur?

Je soumettrais à la prof une troisième orthographe: Con entendu les moutons? Con entendu les lapins? Con entendu les vaches? J'écrirais CON assez gros.

Je faisais écho l'autre jour à la lettre que des enfants d'une école alternative ont écrite à Victor-Lévy Beaulieu, 3 lignes, 147 fautes, ni accents ni majuscules... Cela s'est retrouvé sur les réseaux sociaux, sur Facebook notamment où une enseignante horrifiée, abondant dans mon sens, écrit: «J'ai dû récemment recommandé à mes étudiants de relire leurs emails avant de me les envoyer... J'ai souvent l'impression d'être une domestique à leur service.» Elle ajoute plus loin: Je me suis fait plaisir ce matin, je les ai traité de mécréants durant 3 heures!

Les cancres sont de toutes les époques, mais je ne me souviens pas d'une époque où les profs, LES PROFS, étaient aussi nuls que leurs élèves.

Je connais une dame qui enseigne en histoire en troisième et cinquième au secondaire - ai-je dit en histoire? Pardon, en univers social, selon l'appellation de la nouvelle pédagogie -, anyway, elle me raconte comment elle se fait tordre le bras par son directeur pour faire passer des élèves qui ne devraient pas passer, des directives du genre: mettez 60 à tous ceux qui ont 55.

À la rentrée, à la première grande réunion avec les profs, ce même directeur se pète les bretelles avec des graphiques en couleurs qui démontrent que les élèves s'améliorent! Et le classement de l'école aussi évidemment. Tout le monde est content.

Je repose la question: con entendu les vaches, les moutons, les lapins et con entendu les cons d'après vous?

Pierre Foglia

La Presse

Link to post
Share on other sites
  • Replies 182
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

bon je vais me chercher du pop-corn.... Ca me semble bien partie cette affaire là

C'est un père de famille qui m'écrit: Je supervisais l'autre soir les devoirs de ma fille qui est en 2e année, elle avait à répondre à des questions à la suite de la lecture d'un texte, les questions

Si on peut même pas parler de ce con entendu les vaches sans con sorte des prés, c'est con n'a pas très bien con pris le sujet ou con veut pas en débattre...

  • Habitués

Un contrôle continu, pas que pour les élèves...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

En même temps, avec le niveau des gens qui entrent dans les facultés d'éducation ( ce que Foglia mentionne ne me surprend pas). Ce sont pour la plupart des étudiants qui ont un DEC en science humaine sans math (sciences vacances). De plus, ils se retrouvent dans ce programme parce qu'ils n'ont pas d'autres choix (les bons étudiants au DEC de science humaine sans math, vont en psycho, en droit) par la suite, ils restent c'est gens là qui doivent faire des choix comme aller en histoire, en littérature ... ou en éducation. Je ne veux pas dénigrer les 2 programmes que j'ai mentionnés précédement mais au niveau des débouchés ce sont des programmes qui en n'offrent pas. Donc, la majorité des gens en éducation sont là parce qu'ils ont pas les notes pour aller dans d'autres programmes et que c'est le programme qui leur offrira la meilleure opportunité d'emploi avec un salaire quand même intéressant .

Edited by Tline250
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ma conjointe vient du Congo (Brazzaville). Sa mère a longtemps été institutrice de francais alors vous comprendrez que bien parler est assez important chez ma belle famille.

Depuis, j'essais d'améliorer mon francais. Non pas parler en ''cul de poule'' comme les francais de france, mais au moins, parler correctement. Très difficile! Pourquoi? Parce que beaucoup de gens ici parle tout croche. Je commence meme à me demander si je ne devrais pas éduquer mes enfants ailleurs...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ma conjointe vient du Congo (Brazzaville). Sa mère a longtemps été institutrice de francais alors vous comprendrez que bien parler est assez important chez ma belle famille.

Depuis, j'essais d'améliorer mon francais. Non pas parler en ''cul de poule'' comme les francais de france, mais au moins, parler correctement. Très difficile! Pourquoi? Parce que beaucoup de gens ici parle tout croche. Je commence meme à me demander si je ne devrais pas éduquer mes enfants ailleurs...

Je salue ta prise de conscience personnelle quant à la qualité de ton expression orale. En même temps, je relève un soupçon de basse mesquinerie dans ton propos. Responsabiliser les autres pour ses propres faiblesses, pour son inconscience et son manque de motivation, c'est pas fort... :sleep:

Qui plus est, ta dernière phrase constitue un jugement biaisé et individualiste empreint du regard du colonisé sur lui-même: "Je suis pourri", nous sommes pourris, le salut de mes enfants est ailleurs". C'est aussi une totale négation de la réalité, comme si s'il n'y avait présentement aucun Québécois en mesure de s'exprimer dans un français correct et de qualité. Pas fort comme réflexion...

Edited by kobico
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je ferai un petit parallèle...

Il m'arrive quelquefois de rester estomaché devant l'hécatombe des sous - titrage, en français, de certaines chaines de télévisions...

Je vous invite par exemple, dès aujourd'hui, à visionner les sous -titrages de la chaine TVA .

C'est absolument effarant !

Ces médias lourds de grande diffusion jouant quelquefois, en plus de leur vocation distractive, un rôle éducatif, peuvent ainsi induire en erreur beaucoup de personnes.

Il faudrait soit traduire correctement, soit s'en passer !

Pas étonnant d'ailleurs, il n'y a qu'à lire ce texte truffé d'erreurs, écrit par le directeur général du regroupement Québecois pour le sous - titrage, pour mieux juger de l'étendue des dégâts...

Accueil du site > Télévision > Actualités > Le sous-titrage au Québec (Canada)

Le sous-titrage au Québec (Canada)

Télévision

Bonjour les cousins,

Je suis Richard Mc Nicoll, directeur général du Regroupement québécois pour le sous-titrage. Organisme à but non lucratif visant à promouvoir et défendre le sous-titrage dans l’industrie du cinéma, du spectacle, de la télévision ainsi des films en VHS ou DVD.

Nous sommes les auteurs d’une norme de sous-titrage adaptée pour la francophonie nord-américaine. Présentement nous venons de complèter la fabrication d’un nouveau logiciel de sous-titrage en français en direct via la reconnaisance de la parole. Le logiciel a pour nom « STDirect » et a été développer avec le Regoupement québécois pour le sous-titrage, Centre de recherche informatique de Montréal et le Groupe TVA (diffuseur privé).

Notre développement futur se l’adaptation du STdirect sous les langues : anglaise, espagnole et portugaise. Deplus, nous avons commencé à nous pencher sur la problématique des personnes ayant une diéficience visuelle pour leurs donner un accès par la vido-déscriptive.

Et finalement autour de 2007 et 2008 les diffuseurs auront l’obligation de sous-titrés à 90 % . Présentement on peut dire que le sous-titrage est à 60 % et que TV5 sous-titres autour de 20 %, mais surtout des émissions fait au Québec qui sont sous-titrées par obligation.

Au plaisir de vous relirePar : Richard Mc Nicoll (directeur général) RQST

http://www.medias-so...u-Quebec-Canada

Edited by futurquébecois
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

:rolleyes: Mauvais exemple ! Le problème des logiciels de sous-titrage de reconnaissance de la parole existe partout dans le monde... notamment le problème pour ces logiciels de différencier les homonymes. Bref c'est un problème universel.

Bon exemple !!! :Crylol:

Le problème ne se pose absolument pas pour la chaine Télé - Québec , pour laquelle la traduction est pratiquement parfaite ! :innocent:

Comme c'est aussi un problème universel pour un directeur ( ici du regroupement québecois pour le sous -titrage ) de commettre un dizaine de fautes d'orthographe dans un texte de sept lignes.... un autre problème de logiciel, n'est ce pas ? :innocent: :innocent:

Edited by futurquébecois
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ma conjointe vient du Congo (Brazzaville). Sa mère a longtemps été institutrice de francais alors vous comprendrez que bien parler est assez important chez ma belle famille.

Depuis, j'essais d'améliorer mon francais. Non pas parler en ''cul de poule'' comme les francais de france, mais au moins, parler correctement. Très difficile! Pourquoi? Parce que beaucoup de gens ici parle tout croche. Je commence meme à me demander si je ne devrais pas éduquer mes enfants ailleurs...

Je salue ta prise de conscience personnelle quant à la qualité de ton expression orale. En même temps, je relève un soupçon de basse mesquinerie dans ton propos. Responsabiliser les autres pour ses propres faiblesses, pour son inconscience et son manque de motivation, c'est pas fort... :sleep:

Qui plus est, ta dernière phrase constitue un jugement biaisé et individualiste empreint du regard du colonisé sur lui-même

+1 Très bien dit. :good: Il y a une expression pour décrire la mentalité de gens comme Biztalk, c'est la mentalité "oncle Tom"... mdr !

Bon bon bon... Tout de suite les insultes!

Moi et ma conjointe avons eu la réflexion en entendant parler 2 éducatrices à l'enfance. L'une sacrait comme un grutier. Et lorsque j'ai entendu l'autre s'exclamer : "Cé PaTaLon sonTait toutes salli"... Ouf, on peu bien se demander l'influence qu'un tel langage peut avoir sur nos enfants.

Mais ce qui me met le plus mal-a-l'aise au Québec, c'est la dicotomie des gens. D'un coté, y'a les ayatolahs du bon parlé qui snob le language populaire. Et de l'autre, dès qu'on tente de soigner son francais, nous sommes automatiquement classé dans la catégorie snobinar colonisé...

Ben coup donc!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je ferai un petit parallèle...

Il m'arrive quelquefois de rester estomaché devant l'hécatombe des sous - titrage, en français, de certaines chaines de télévisions...

Je vous invite par exemple, dès aujourd'hui, à visionner les sous -titrages de la chaine TVA .

C'est absolument effarant !

Ces médias lourds de grande diffusion jouant quelquefois, en plus de leur vocation distractive, un rôle éducatif, peuvent ainsi induire en erreur beaucoup de personnes.

Il faudrait soit traduire correctement, soit s'en passer !

Quelle idée saugrenue... Vaut mieux améliorer la qualité des sous-titrages que de s'en passer. Va-t-on attendre d'être sans faille avant d'offrir un service utile?

Juste comme ça, "estomaché" s'écrit "estomaqué".

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

:rolleyes: Mauvais exemple ! Le problème des logiciels de sous-titrage de reconnaissance de la parole existe partout dans le monde... notamment le problème pour ces logiciels de différencier les homonymes. Bref c'est un problème universel.

Bon exemple !!! :Crylol:

Le problème ne se pose absolument pas pour la chaine Télé - Québec , pour laquelle la traduction est pratiquement parfaite ! :innocent:

Comme c'est aussi un problème universel pour un directeur ( ici du regroupement québecois pour le sous -titrage ) de commettre un dizaine de fautes d'orthographe dans un texte de sept lignes.... un autre problème de logiciel, n'est ce pas ? :innocent: :innocent:

...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je ferai un petit parallèle...

Il m'arrive quelquefois de rester estomaché devant l'hécatombe des sous - titrage, en français, de certaines chaines de télévisions...

Je vous invite par exemple, dès aujourd'hui, à visionner les sous -titrages de la chaine TVA .

C'est absolument effarant !

Ces médias lourds de grande diffusion jouant quelquefois, en plus de leur vocation distractive, un rôle éducatif, peuvent ainsi induire en erreur beaucoup de personnes.

Il faudrait soit traduire correctement, soit s'en passer !

Quelle idée saugrenue... Vaut mieux améliorer la qualité des sous-titrages que de s'en passer. Va-t-on attendre d'être sans faille avant d'offrir un service utile?

Juste comme ça, "estomaché" s'écrit "estomaqué".

Merci, je suis loin d'être parfait...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ma conjointe vient du Congo (Brazzaville). Sa mère a longtemps été institutrice de francais alors vous comprendrez que bien parler est assez important chez ma belle famille.

Depuis, j'essais d'améliorer mon francais. Non pas parler en ''cul de poule'' comme les francais de france, mais au moins, parler correctement. Très difficile! Pourquoi? Parce que beaucoup de gens ici parle tout croche. Je commence meme à me demander si je ne devrais pas éduquer mes enfants ailleurs...

Je salue ta prise de conscience personnelle quant à la qualité de ton expression orale. En même temps, je relève un soupçon de basse mesquinerie dans ton propos. Responsabiliser les autres pour ses propres faiblesses, pour son inconscience et son manque de motivation, c'est pas fort... :sleep:

Qui plus est, ta dernière phrase constitue un jugement biaisé et individualiste empreint du regard du colonisé sur lui-même

+1 Très bien dit. :good: Il y a une expression pour décrire la mentalité de gens comme Biztalk, c'est la mentalité "oncle Tom"... mdr !

Bon bon bon... Tout de suite les insultes!

Moi et ma conjointe avons eu la réflexion en entendant parler 2 éducatrices à l'enfance. L'une sacrait comme un grutier. Et lorsque j'ai entendu l'autre s'exclamer : "Cé PaTaLon sonTait toutes salli"... Ouf, on peu bien se demander l'influence qu'un tel langage peut avoir sur nos enfants.

Mais ce qui me met le plus mal-a-l'aise au Québec, c'est la dicotomie des gens. D'un coté, y'a les ayatolahs du bon parlé qui snob le language populaire. Et de l'autre, dès qu'on tente de soigner son francais, nous sommes automatiquement classé dans la catégorie snobinar colonisé...

Ben coup donc!

Je suppose que tu parles de moi...? Je suis loin d'être une puriste, encore moins une snob. Disons plutôt que je m'interrogeais sur la qualité de ta réflexion et je vois que tu n'as pas compris le sens de mon intervention. Je ne vais pas insister davantage. Je m'arrête ici.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je ferai un petit parallèle...

Il m'arrive quelquefois de rester estomaché devant l'hécatombe des sous - titrage, en français, de certaines chaines de télévisions...

Je vous invite par exemple, dès aujourd'hui, à visionner les sous -titrages de la chaine TVA .

C'est absolument effarant !

Ces médias lourds de grande diffusion jouant quelquefois, en plus de leur vocation distractive, un rôle éducatif, peuvent ainsi induire en erreur beaucoup de personnes.

Il faudrait soit traduire correctement, soit s'en passer !

Quelle idée saugrenue... Vaut mieux améliorer la qualité des sous-titrages que de s'en passer. Va-t-on attendre d'être sans faille avant d'offrir un service utile?

Juste comme ça, "estomaché" s'écrit "estomaqué".

Merci, je suis loin d'être parfait...

Et tu vois, il ne faudrait pas te couper la parole pour autant! :wink:

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines