Jump to content
Sign in to follow this  
Laurent

Construction : besoin de plus de 10 000 travailleurs en 2012

Recommended Posts

Besoin de plus de 10 000 travailleurs en 2012 sur les chantiers

Parmi les métiers comptant les travailleurs les plus âgés, donc susceptibles de partir à la retraite, on retrouve les grutiers de chantier.

Publié le 26 Décembre 2011

Journal de l'habitation

La bonne conjoncture des dernières années s’est traduite par une remontée spectaculaire des entrées de main-d’œuvre dans l’industrie de la construction. Plus de 13 000 travailleurs ont ainsi intégré l’industrie en 2008, soit le triple d’il y a dix ans. Et, en 2012, la majorité des métiers continueront à afficher des besoins considérables en matière de nouveaux effectifs.

Sujets : Commission de la construction du Québec

D'après une analyse de la Commission de la construction du Québec (CCQ), l’industrie connaîtra des besoins de remplacement croissants, en raison d’un vieillissement accru et d’un roulement élevé des travailleurs. Sur une base annuelle, environ 14 % des travailleurs cessent au moins temporairement de travailler à titre de salarié de la construction (retraites, changements d’industrie, création d’entreprises, etc.), tandis que 7 % y retournent. En termes nets, les besoins de recrutement de l’industrie de la construction s’établissent à 7 %, et ce, strictement pour combler les besoins de remplacement. Compte tenu de la légère croissance de l’emploi prévue en 2012, on anticipe que l’industrie aura besoin de plus de 10 000 nouveaux travailleurs.

Le vieillissement de la main-d’œuvre préoccupe de nombreux intervenants, malgré le rajeunissement survenu ces dernières années. Il reste qu’entre 1976 et 2006, l’âge moyen des travailleurs a augmenté de cinq ans. Plusieurs milliers de travailleurs quitteront l’industrie dans les prochaines années en raison de leur âge. On compte actuellement 16 600 travailleurs âgés de 55 ans ou plus, ce qui établit un nouveau record.

Secteurs touchés

Le vieillissement touche en particulier les métiers de l’acier (chaudronniers, monteurs d’acier de structure, serruriers). Les métiers de la machinerie lourde (opérateurs et mécaniciens), les monteurs mécaniciens vitriers, les électriciens et les personnes exerçant une occupation sont aussi concernés par la réalité du vieillissement. Par contre, cette tendance épargne les métiers de la truelle (briqueteur-maçon, carreleur, cimentier, plâtrier), ainsi que les charpentiers-menuisiers et touche modérément quelques métiers de finition ou de recouvrement (couvreur, peintre, poseur de systèmes intérieurs), à l’exception des poseurs de revêtements souples.

Si on examine l’âge de la main-d’œuvre en 2006, on remarque que le métier comptant les travailleurs les plus âgés est celui de grutier, tandis que celui de mécanicien en protection-incendie regroupe les travailleurs les plus jeunes. Le remplacement des départs à la retraite n’est toutefois qu’un des éléments du roulement de la main-d’œuvre dans la construction. Plusieurs prestataires des régimes de retraite de la construction continuent tout de même à travailler. En somme, il faut remplacer annuellement de 1 500 à 2 000 départs nets de travailleurs de 55 ans et plus.

(Source : CCQ)

http://www.placesdaf...les-chantiers/1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà qui fera du taf pour Monsieur !!!! (grutier et encore jeune, ou presque !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai fait ma demande en temp que briqueteur maçon et j'ai mon entrevue le 7 fevrier, je commence a paniquer car aucune offre d'emploi conrespond au métier, d'autant que ce n'est pas la saison je pense et aussi que c'est plustot du bouche a oreille a mon avis mais cela m'inquiete beaucoup.

Comment palier le probléme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour mon mari, lors de notre séjour temporaire, c'était son syndicat qui lui proposait directement des chantiers... Je ne sais pas si cette façon de procéder est valable pour tous les métiers de la construction ou si elle était due à la pénurie de grutiers à tour...

Share this post


Link to post
Share on other sites

pensez-vous que la formation d’ingénieurs en génie civil sera parmi la liste des formations prioritaires qui sera dévoilée en automne 2012?

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour à tous,

j'ai vécu 2 ans en Australie et malheureusement je n'ai pas pu y rester.

Je pense aller au Canada peut etre l'an prochain ou en 2014, car vraiment la France ca devient de plus en plus dur surtout quand on est en province, y'a pas de boulot !

Bref, en Australie je bossais dans une ville minière, jai fait divers boulots, notamment sur un site minier avec des semaines d'environ 70h ou encore à l'aéroport en tant que baggagiste, puis chef d'équipe, ou je bossais entre 48h et 70h par semaine.

Je précise que j'ai exercé une dizaine de métiers en tant que "labourer" c'est a dire ouvrier non qualifié, sans compétence particuliere, et en france j'ai travaillé 3 ans dans les ressources humaines, en bureau donc, et aujourd'hui hors de question de bosser de nouveau dans un bureau ça me plait plus du tout, je trouve ça déprimant, en fait jaime bouger dans mon travail, quand cest physique j'aime !

Premiere question : j'ai cru lire rapidement ici, au Canada c'est interdit de bosser tant d'heures ? Illégal ? ou les gens ne veulent pas ? Car ça me plaisait vraiment bien en Australie, d'autant qu'en une semaine on gagnait l'équivalent d'un salaire en France pour certains boulots...

Est-il possible de trouver des boulots très bien payés comme j'ai connu en Australie, dans des régions peu attrayantes ? Dans quel domaine ? La ville en Australie, qui s'appelle Karratha est déprimante car 25 000 habitants, trois pubs un centre commercial et basta, mais tout le monde se fait des couilles en or là bas...

Et j'aimerais retrouver ça, j'ai entendu des "on dit" comme quoi au Canada aussi c'est possible, d'aller dans les endroits peu attrayants, travailler dur et au moins gagner rapidement de l'argent car en France c'est plus possible...

Merci pour vos réponses :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Nous aussi on se renseigne pour les emplois, et nous avons trouvé pas mal d'offre d'emploi... Nous avons constaté d'une que les emplois sont beaucoup mieux payé qu'en france, que il n'y a pas que des contrats en 35h mais aussi en 40h (je sais pas si c'est limité a 40) ce qui permet quand meme d'augmenter la paye considérablement, et pour finir nous avons remarqué qu'il y a beaucoup d'offre dans toute les régions du quebec (nous aimerons eviter la ville pour notre part)...

Donc je pense que de toute façon ca ira toujours lieux qu'en france et qu'a 2 nous pourront nous en sortir beaucoup mieux... idem pour les logements!

Share this post


Link to post
Share on other sites

La plupart des job c'est 40h par semaine, mais il faut savoir que contrairement à la france au Québec ta paie n'est pas mensualisé, je veux dire par là que tu es payé pour les heures que tu fait et seulement pour les heures que tu fait, ...

Ce n'est pas rare que l'entreprise pour laquelle tu travaille te dise de rester chez toi pour quelques jours parce qu'il y a moins de travail, ce qui veut dire que tu ne seras pas payé bien sur.

En gros ici la masse salariale n'est pas une charge fixe mais une charge variable que les compagnies ajustent en fonction de leur volume d'activité...

Pour le mois d'octobre par exemple j'ai travaillé seulement une centaine d'heure, j'ai perdu pas loin de 1 000 $ de paie, bien sur une compagnie qui se respecte éviteras de jouer à ça mais y en a que ça dérange pas ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci poyur ta réponse mais alors il n'y a pas de contrat comme en france?

est ce que les cdi ou cdd existent?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci poyur ta réponse mais alors il n'y a pas de contrat comme en france?

est ce que les cdi ou cdd existent?

Il y a des contrats mais ici c'est bien souple qu'en France. Soit tu as un contrat qui a une date de fin -CDD- ou en contrat permanent- CDI-. Le fait d’être en contrat permanent ne te donnera aucune sécurité de l'emploi et globalement aucun avantage supplémentaire, la plupart du temps.

Ici on est embauché, débauché, licencié très facilement....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci poyur ta réponse mais alors il n'y a pas de contrat comme en france?

est ce que les cdi ou cdd existent?

Il y a des contrats mais ici c'est bien souple qu'en France. Soit tu as un contrat qui a une date de fin -CDD- ou en contrat permanent- CDI-. Le fait d’être en contrat permanent ne te donnera aucune sécurité de l'emploi et globalement aucun avantage supplémentaire, la plupart du temps.

Ici on est embauché, débauché, licencié très facilement....

Le marché est très dynamique comme ils disent :biggrin2:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très rare de signé un contrat, ici pas de paperasse on te dit juste que t'as la job et c'est tout. Mais l'avantage c'est que le marché de l'emploi est bien plus souple, ici tu peut cumuler autant d'heures que tu veux, si t'as envie de faire deux ou trois job ça gêne personne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très rare de signé un contrat, ici pas de paperasse on te dit juste que t'as la job et c'est tout. Mais l'avantage c'est que le marché de l'emploi est bien plus souple, ici tu peut cumuler autant d'heures que tu veux, si t'as envie de faire deux ou trois job ça gêne personne.

.... Mais comment éviter les abus alors s'il y a pas de contrat signé? Comment peut-on prouver qu'on est employé quelque part? fiches de paie?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as les talons de paie et les T4 (relevés d'impôts).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as les talons de paie et les T4 (relevés d'impôts).

Ah je vois. Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela semble comporter beaucoup d'avantages? Les charges sont déduites du salaires ou c'est à nous de.les.payer et à quel pourcentage à peu près? J'ai lu quelque chose sur ça mais je suis pas sûre d avoir compris...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Voilà je suis actuellement en Terminale dans une section Batiment à Bordeaux en France et je passe le Bac à la fin de l'année. J'aimerais par la suite effectué une formation comme cordiste en France et ensuite partir travailler au Quebec, seulement voila je ne connais pas le marché de l'emplois pour ce métier et s'il est très recherché au Canada. J'aurais aimer savoir si vous pouviez m'en apprendre d'avantage

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela semble comporter beaucoup d'avantages? Les charges sont déduites du salaires ou c'est à nous de.les.payer et à quel pourcentage à peu près? J'ai lu quelque chose sur ça mais je suis pas sûre d avoir compris...

Les charges sont déduites de ton salaire, a chaque paye. En principe, on déduit la retraite, le chomage et les impots. Selon l'entreprise ou tu travailles, il peut y avoir des déductions supplémentaires pour certains avantages sociaux ou des cotisations syndicales.

Le % dépend tout du salaire et de votre situation.

Edited by Blueberry

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-il possible de trouver des boulots très bien payés comme j'ai connu en Australie, dans des régions peu attrayantes ? Dans quel domaine ? La ville en Australie, qui s'appelle Karratha est déprimante car 25 000 habitants, trois pubs un centre commercial et basta, mais tout le monde se fait des couilles en or là bas...

Et j'aimerais retrouver ça, j'ai entendu des "on dit" comme quoi au Canada aussi c'est possible, d'aller dans les endroits peu attrayants, travailler dur et au moins gagner rapidement de l'argent car en France c'est plus possible...

oui dans le nord du Quebec, le coin qui se nomme le Nunavik. Au leiu de 25000 habitants, cela sera plutot du 250 habitants et juste un magasin d'alimentation. Quoique les mines, c'est ferme. Si tu prends Canadian royalties, cela peut-etre des contrats en 6 x 3. 6 semaines a 10-11h par jour. C'est bien paye, tu es loge-nourri-blanchi il me semble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour à tous,

j'ai vécu 2 ans en Australie et malheureusement je n'ai pas pu y rester.

Je pense aller au Canada peut etre l'an prochain ou en 2014, car vraiment la France ca devient de plus en plus dur surtout quand on est en province, y'a pas de boulot !

Bref, en Australie je bossais dans une ville minière, jai fait divers boulots, notamment sur un site minier avec des semaines d'environ 70h ou encore à l'aéroport en tant que baggagiste, puis chef d'équipe, ou je bossais entre 48h et 70h par semaine.

Je précise que j'ai exercé une dizaine de métiers en tant que "labourer" c'est a dire ouvrier non qualifié, sans compétence particuliere, et en france j'ai travaillé 3 ans dans les ressources humaines, en bureau donc, et aujourd'hui hors de question de bosser de nouveau dans un bureau ça me plait plus du tout, je trouve ça déprimant, en fait jaime bouger dans mon travail, quand cest physique j'aime !

Ton expérience comme "labourer" peut te faciliter grandement la tâche par ici, ainsi que ta connaissance de l'anglais.

Quand je dis "par ici", il s'agit du Nord du côté anglophone. Je suis aux territoires nord-ouest.

Pour tout te dire j'en suis à bosser une soixantaine d'heures par semaine et on continue de me proposer des heures de travail, qu'à la fin c'en est embarrassant. Qui plus est, je peux te signaler que je n'ai jamais besoin de présenter de CV. Et les boulots en question ça n'est pas pour en crever, loin de à. Tiens soit dit en passant en ce moment même, je suis au boulot.

Salaires de débutant : ça dépend d'un boulot à l'autre. Je tourne autour de 15 dollars de l'heure.

Premiere question : j'ai cru lire rapidement ici, au Canada c'est interdit de bosser tant d'heures ? Illégal ? ou les gens ne veulent pas ? Car ça me plaisait vraiment bien en Australie, d'autant qu'en une semaine on gagnait l'équivalent d'un salaire en France pour certains boulots...

Des règlements existent mais appliqués avec un certain laxisme et de toute façon ça n'applique qu'au niveau d'un boulot donné. Libre à toi d'en prendre un deuxième voire un troisième. Ici on bosse de jour comme de nuit.

Est-il possible de trouver des boulots très bien payés comme j'ai connu en Australie, dans des régions peu attrayantes ? Dans quel domaine ? La ville en Australie, qui s'appelle Karratha est déprimante car 25 000 habitants, trois pubs un centre commercial et basta, mais tout le monde se fait des couilles en or là bas...

Boulots très bien payés ? Peut-être que c'est difficile, pour l'immigrant fraichement arrivé.

Au gouvernement des gens sont très bien payés alors qu'ils ne font pas grand chose. Ou bien dans des boulots techniques, disons par exemple charpentier. Dès que t'as une connaissance technique particulière tu peux bien te vendre sur le marché de l'emploi. D'ailleurs les employeurs font venir des gens d'autres provinces. Exemple : si tu te fais connecter à internet et que tu parles avec le technicien tu peux découvrir qu'il est venu de Toronto pour faire du fric, quelques semaines à Yellowknife.

Et j'aimerais retrouver ça, j'ai entendu des "on dit" comme quoi au Canada aussi c'est possible, d'aller dans les endroits peu attrayants, travailler dur et au moins gagner rapidement de l'argent car en France c'est plus possible...

Peu attrayants ? Oh ... ça dépend de ce qu'on cherche. Il y en a qui aiment ça. C'est surtout le froid et l'obscurité à la fin de l'automne et au début de l'hiver qui gênent beaucoup de gens. Si on s'habitue à la taïga et aux sports d'hiver, on se sent chez soi. Les coins sympa abondent, au bord des innombrables lacs. Et on a quelques bonus, comme les aurores boréales.

Autres coin similaire : Whitehorse dans le Yukon, entouré de paysages grandioses (ou "spectaculaires" comme disent les canadiens).

Plus au sud : Grande Prairie en Alberta. Peut-être aussi Fort McMurray. Attention à ce sujet : les salaires que tu peux avoir peuvent être vite flambés quand tu vois les loyers qu'il faut payer. C'est spécialement vrai à Fort McMurray.

A Whitehorse comme à Yellowknife on bénéficie d'un régime fiscal particulier, qui ne fait qu'encourager les gens à bosser comme des fous, en tout cas à Yellowknife.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Mattfer
      Bonjour à tous !
       
      Je suis à la recherche d'avis, de témoignages, de conseils, etc.. bref tout ce qui pourrait m'aider. 
      Voici ma situation : je vais entrer en dernière année en ingénieur industriel, spécialisation construction, en Belgique. Je rêve du Canada depuis longtemps déjà. Donc je me suis décidé : je vais postuler pour un PVT dès que les inscriptions seront ouvertes, ainsi qu'au salon "Destination Canada" prévu pour Novembre. Le but étant de partir en septembre 2018.
      Seulement, un problème subsiste : je viens de voir que pour exercer au Canada en tant qu'ingénieur, il fallait faire partie d'un Ordre.
      Mes questions sont les suivantes :
      1) Est-ce "facile" de trouver un boulot avec un diplôme d'ingénieur industriel lors d'un PVT? Est-ce possible de trouver avant de partir?
      2) Combien d'examens devrai-je passer pour faire partie de l'ordre des ingénieurs? (Je suis au courant des demandes, des dossiers, du temps d'attente, etc.. mais je recherche des gens qui sont déjà parvenus jusqu'au stade "examens réussis").
      3) Existe-t-il d'autres méthodes pour partir que le PVT et pouvoir travailler?
      4) J'ai vu les examens des années précédentes. Pour certaines matières, je ne comprends STRICTEMENT RIEN (ex : gestion de chantier (Bien que j'ai eu un cours..)). Sont-ils réussissables pour autant? 
      5) Comment vous, les ingénieurs expat au Canada, avez-vous trouver un boulot là-bas sans faire partie de ce fameux ordre? Est-ce obligatoire de faire partie de l'OIQ au début? (équivalent OIQ pour d'autres régions).
       
      Je remercie d'ors et déjà les personnes qui répondront. Toutes réponses seront précieuses pour moi.
    • By Alexandre Feger
      Bonjour,
       
      Je suis un jeune homme ayant de la famille au Nouveau Brunswick. J'ai 4 ans d'experience dans la construction (chef de chantier). J'aimerais trouver une entreprise axceptant de me parrainer pour un permis de travail (si possible dans le NB) ... Mais comment faire ?
       
      J'ai très envie de me rapprocher de ma famille, de vivre au Canada... J'y suis déjà venu deux fois en vacances cette année, et j'en suis amoureux...je suis très motivé, je sais que j'y arriverais, mais tout est floue pour le moment...
       
      Merci pour vos aides...
    • By Jpc42
      Bonjour,
       
      J'ai une petite question pour les Québecois:
       
      Je cherche a savoir le délais de construction moyen d'une maison d'habitation, vous savez
      ou je peux trouver cela ?
       
      Aussi, durant les grands froids, les travaux s’arrêtent ?
       
      merci
      Jérôme
       
    • By madjidbxl
      Bonjour,

      Je suis un nouveau arrivant à Montréal, j'ai un diplôme d'ingénieur civil des construction obtenu à l'école polytechnique de Bruxelles (Belgique), je cherche un poste dans mon domaine même comme Technicien pour commencer le temps d'intégrer l'ordre des ingénieurs. SVP si vous pouvez m'orienter là où je peux trouver ou des pistes merci d'avance.
    • By emmett
      Bonjour a toutes et a tous,


      Je tiens a m'excuser par avance si le sujet a déjà été évoqué. J'ai 30 ans j'évoluais depuis les 3 dernières années en tant que plombier en construction neuve, désirant me perfectionné dans un autre domaine du bâtiment, je vais passer mon caces de grue a tour d'ici le prochain mois. Conscient que je ne possède pas encore d'expérience en tant que grutier, je m'interroge tout de même sur une possibilité d'immigrer au canada. Je m'intéresse plus a la partie anglophone ( alberta, Saskatchewan, manitoba, Ontario).
      Mon projet serais de bosser 6 mois a 1 an en tant que grutier ( je possède déjà de bonne connaissance en chantier de construction) et d'immigrer au canada. Je sais bien que la tache ne sera pas facile mais je ne compte pas me décourager! Pouvez vous me dire ce que vous en pensez? vos témoignages vécus seront les bienvenue. D'après les recherches que j'effectue depuis quelques semaines, il y aurait (ou auras) une pénurie dans le batiment au canada. Merci de vos réponses
    • By immigrer.com
      Minimiser la pénurie de métiers spécialisés au Canada - un manque de vision
      ConstruForce Canada affirme qu'il faut agir dès maintenant

      OTTAWA, le 30 oct. 2013 /CNW/ - Selon ConstruForce Canada, un récent rapport des Services économiques TD portant sur la pénurie de travailleurs de métiers spécialisés au Canada pourrait masquer les véritables et sérieux défis en matière de main-d'uvre qualifiée auxquels doit faire face le secteur de la construction du Canada.

      « Dans les faits, il y a, et il y aura, de graves défis en ce qui concerne les travailleurs de métiers spécialisés du secteur de la construction dans certaines régions du Canada que l'on ne peut tout simplement pas ignorer, a expliqué Rosemary Sparks, directrice générale de ConstruForce Canada, un organisme national, dirigé par le secteur, qui établi des prévisions cruciales sur le marché du travail. Même si nous appuyons la recommandation des Services économiques TD selon laquelle le Canada ne peut pas se permettre d'adopter une approche attentiste, nous constatons que le rapport ne s'attarde pas aux défis particuliers révélés grâce à une analyse plus détaillée des marchés du travail propres au secteur. »

      La vigueur de la demande issue de la construction liée au secteur primaire au Canada continuera d'exercer des pressions considérables sur un marché du travail dont les conditions sont déjà serrées dans l'Ouest canadien, le nord de l'Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador au cours de la prochaine décennie. Dans ces provinces, les défis occasionnés par une main-d'uvre vieillissante et des pénuries de travailleurs de métiers spécialisés sont réels. Par exemple :

      À l'heure actuelle, des pénuries de travailleurs de métiers spécialisés, notamment de charpentiers-menuisiers, de plombiers, d'électriciens et de soudeurs, risquent de nuire aux calendriers des projets et d'occasionner des retards de production à Terre-Neuve-et-Labrador.
      Le défi pour le secteur consistera à répondre à la demande de travailleurs de métiers spécialisés de la construction, compte tenu d'une nouvelle vague d'investissements dans la construction visant les sables bitumineux en Alberta à court terme.
      En Colombie-Britannique, d'importants projets miniers et de GNL devraient démarrer au cours des prochaines années, mettant de nouveau le secteur au défi de répondre à la demande de travailleurs de métiers spécialisés de la construction.
      ConstruForce Canada consulte sans cesse les intervenants du secteur et surveille constamment la conjoncture économique, les grands projets de construction proposés et l'offre de main-d'uvre afin de fournir chaque année des données et des rapports prévisionnels détaillés sur le marché du travail de la construction que le secteur de la construction du Canada peut utiliser pour répondre à la demande de main-d'uvre qualifiée.

      « Selon nos prévisions, il faut s'attendre à une pénurie de travailleurs de métiers spécialisés de la construction au cours de la prochaine décennie étant donné le démarrage de nouveaux projets et le départ à la retraite de 200 000 travailleurs ou près de 25 % de la main-d'uvre de la construction, a ajouté Mme Sparks. Il est maintenant venu le temps de planifier rigoureusement pour les années à venir et de faire la promotion des carrières dans les métiers spécialisés. Le secteur doit se doter de stratégies à court et à long terme afin de s'assurer de la disponibilité d'une main-d'uvre qualifiée pour répondre à la demande. Notre économie aussi en dépend. »

      ConstruForce Canada est un organisme national, dirigé par le secteur, voué à l'élaboration, en temps opportun, de données et d'analyses précises sur le marché du travail qui contribuent à répondre aux besoins en main-d'uvre et à ceux du secteur de la construction du Canada. Visitez le www.previsionsconstruction.ca.

      http://www.newswire.ca/fr/story/1251247/minimiser-la-penurie-de-metiers-specialises-au-canada-un-manque-de-vision

    • By Laurent
      source : http://blogues.lapresse.ca/lapresseaffaires/cv/2013/08/14/construction-faire-reconnaitre-son-experience-acquise-a-l%E2%80%99etranger/

    • By GMInspection
      Bonjour,

      Je viens de me joindre à ce forum de discussions afin de vous offrir mes services comme ingénieur dans le domaine de l'inspection de bâtiments.

      Je vois que ce forum est destiné aux gens qui viennent habiter notre belle province de Québec et j'aimerais vous offrir mes services en tant que professionnel.

      Que ce soit pour une simple question ou un mandat d'inspection, je suis à votre service!

      Je vous invite à consulter mon site internet à l'adresse www.gminspection.com mais ce dernier est actuellement en révision et vous y trouverez bientôt beaucoup de nouveau contenu!

      Au plaisir de vous servir!



  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines