Jump to content

17 mois après, notre vie à Montréal


maecha
 Share

Recommended Posts

  • Habitués

Et toi, tu oublies les péages sur les routes françaises! :biggrin2:

Mais on peut les éviter!

Par contre, les nids de poule, c'est plus compliqué de les éviter!

:smile:

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Link to comment
Share on other sites

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Non car les Highway au Québec ressemblent aux grosses nationales françaises (nid de poule en moins). Il n'existent pas au Québec l'équivalent des autoroutes françaises. Forcément quand on parle sans connaitre on dit n'importe quoi :bye:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Et toi, tu oublies les péages sur les routes françaises! :biggrin2:

Mais on peut les éviter!

Par contre, les nids de poule, c'est plus compliqué de les éviter!

:smile:

Sur les autoroutes pas les routes ni meme les 4 voies.

Et p'is le futur pont champelain sera payant et d'autres construction d'art au Quebec suivront le meme chemin.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Non car les Highway au Québec ressemblent aux grosses nationales françaises (nid de poule en moins). Il n'existent pas au Québec l'équivalent des autoroutes françaises. Forcément quand on parle sans connaitre on dit n'importe quoi :bye:

Pauvre toi, toujours aussi mesquin et puéril. Tu changeras donc jamais! :sleep:

M'en fous des concours de qui a la plus longue, la plus belle ou whatever. Ce ne sont que des enfantillages de se comparer en dénigrant les autres. Mais bon, si ça te rassure sur ta valeur personnelle ou ta supériorité, let's go, continue, c'est que tu en as grand besoin.

:smile:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Non car les Highway au Québec ressemblent aux grosses nationales françaises (nid de poule en moins). Il n'existent pas au Québec l'équivalent des autoroutes françaises. Forcément quand on parle sans connaitre on dit n'importe quoi :bye:

Pauvre toi, toujours aussi mesquin et puéril. Tu changeras donc jamais! :sleep:

M'en fous des concours de qui a la plus longue, la plus belle ou whatever. Ce ne sont que des enfantillages de se comparer en dénigrant les autres. Mais bon, si ça te rassure sur ta valeur personnelle ou ta supériorité, let's go, continue, c'est que tu en as grand besoin.

:smile:

:rofl:... :blush2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonsoir et tout d'abord un grand merci à Maecha pour SES récits !

C'est vraiment très intéressants et très vivants. J'ai vraiment hâte de lire la suite. ENCORE !! (ok on dirait une droguée, pardon :D).

Pour apporter ma pierre à l'édifice sur 2 sujets, voici ce que nous avons eu comme expérience avec mon compagnon depuis notre arrivée (le 7 novembre - donc nous avons encore bien en tête nos dépenses françaises) :

- pour ce qui est de l'alimentation, je dirais qu'on retrouve les choses comme en France avec des magasins de différents standings, dans différents quartiers. Nous faisons notre alimentation dans des provigo et des esposito pour l'essentiel mais nous avons 2 provigo dans notre quartier et il y a déjà de grandes différences de prix entre les deux ! Les deux sont proches mais n'appartiennent pas au même "quartier" de Montréal. On trouve des équivalents lidl ou leader price, comme des équivalents intermarché ou encore carrefour market et enfin des équivalents auchan, leclerc et carrefour. Donc au final, je ne vois pas de différences au niveau de mes dépenses alimentaires ici ou en France, il suffit de trouver les équivalents. Je ne parle pas du fromage et du vin hein ;) même si on a réussi à trouver des prix abordables tout de même pour les deux.

- pour les vêtements, je trouve que c'est plus cher qu'en France ! Je n'ai peut-être pas trouvé les bons magasins... Pour les vêtements de tous les jours, je pense que Le Chateau ou Reitmans sont des magasins équivalents à Camaïeu ou Promod (respectivement) pour la France, niveau type de produits et qualité. Mes factures ici m'ont fait un peu mal... 75 $ pour une tunique type laine, soit environ 55 € au cours actuel, on se dit, c'est pareil. Sauf que là c'est hors taxe (c'est un peu difficile ce principe au début, mais je vais m'y faire, je vais m'y faire !) ! Donc au final je la paie 83 $ soit 60 $. Et mine de rien, 5 € + 5€ par-ci par-là, ça commence à faire.

Je précise que je fais exprès de comparer euros et dollars dans ce post, mais comme cela a été dit, on arrête vite de comparer un pays à l'autre et on commence à comparer les magasins et les produits canadiens entre eux ;) Mais je pense qu'il faut prendre en compte ces aspects là quand on immigre, tout comme l'achat du manteau et des bottes de neige, parce que là c'est pareil, ça va chiffrer... Sérieusement, j'ai été à l'aubainerie et les manteaux de neige ne m'ont pas du tout inspiré confiance quant à l'isolation du froid ! Au final, j'ai craqué (mais aussi 1- parce que j'ai les moyens et 2- parce que j'ai fait un achat plaisir en plus de l'utile) pour un Nobis à 700 $ hors taxe + des bottes North Face résistante à -30° à 180 $ hors taxe. Mon homme qui pensait qu'il n'acheterait pas de chaussures en arrivant s'est rendu compte que ses chaussures de rando n'étaient pas suffisante (et on n'est qu'au début de l'hiver !) et a investit dans des North Face à 170 $ hors taxe aussi. Donc à prévoir dans les achats pour le premier hiver. Attention, je redis pour le manteau, il y a sûrement moyen de trouver moins cher (pas 700 $) mais il ne faut pas prendre n'importe quoi non plus je pense, donc dans les 300 $ neuf, ça doit se trouver. Après, il faut en effet profiter des affaires sur internet, mais je n'ai pas voulu tenter ma chance cette année, encore une fois parce que je pouvais me le permettre financièrement parlant.

- pour l'essence et pour les meubles, nous n'avons ni voiture ni appartement à meubler, donc je ne peux pas témoigner pour le moment ;)

Voilà d'autres éléments de comparaison mais j'en ai déjà trop dit sur ce post. Maecha, j'espère que tu voudras bien m'en excuser, promis je ne parlerai plus autant sur ton post :)

A toi maintenant, ENCORE :D

Link to comment
Share on other sites

Mais ce que vous racontez vous-même, Sahaya, est très intéressant. Pour les vêtements, il y a des boutiques pour tous les prix. Pour les habits d'hiver, j'ai préféré investir dans un Kanuk qui m'a coûter 450 $ en solde et que je porte pour la 9e année. Il est comme neuf. Pour les bottes, des Sorel à 80 $ à l'époque... et c'est mon 10e hiver; en fait, je pense qu'elles sont inusables.

Pour la nourriture, vous n'avez pas mis beaucoup de temps à voir les différences entre les différents magasins d'alimentation ... et les mêmes magasins, mais situés dans des quartiers différients. Et les écarts sont parfois étonnants.

Graduellement, vous trouverez les endroits qui vous conviendront. Continuez aussi votre récit :smile:

Et toi, tu oublies les péages sur les routes françaises! :biggrin2:

Mais on peut les éviter!

Par contre, les nids de poule, c'est plus compliqué de les éviter!

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Mais ce que vous racontez vous-même, Sahaya, est très intéressant. Pour les vêtements, il y a des boutiques pour tous les prix. Pour les habits d'hiver, j'ai préféré investir dans un Kanuk qui m'a coûter 450 $ en solde et que je porte pour la 9e année. Il est comme neuf. Pour les bottes, des Sorel à 80 $ à l'époque... et c'est mon 10e hiver; en fait, je pense qu'elles sont inusables.

Pour la nourriture, vous n'avez pas mis beaucoup de temps à voir les différences entre les différents magasins d'alimentation ... et les mêmes magasins, mais situés dans des quartiers différients. Et les écarts sont parfois étonnants.

Graduellement, vous trouverez les endroits qui vous conviendront. Continuez aussi votre récit :smile:

Et toi, tu oublies les péages sur les routes françaises! :biggrin2:

Mais on peut les éviter!

Par contre, les nids de poule, c'est plus compliqué de les éviter!

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Mais qui sait, peut-être qu'en les évitant, elle a trouvé des petits détours qui rendent son trajet moins long :wink: Pis ça magane moins son char ! :smile:

Edited by Ensaimada
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mais dis-moi Simonin, tu habites en France, non ? Tu es venu au Québec récemment ? Toi-même, tu les as vus les prix ? Je suis québécoise, mon cher, et depuis deux ans, le prix du panier d'épicerie a vraiment augmenté. Je ne te parle pas de la France, mais bien d'ici... car c'est ici que moi je vis et que je fais mes courses. Si tant de mes collègues disent aussi que le coût de la vie a augmenté, elles ne sont sûrement pas folles !

Tout à fait vrai. L' augmentation des prix a été parallèle dans les 2 pays, comme dans le monde entier. La crise est mondiale, comme dit Simonin.

Quand tu viendras, tu jugeras par toi-même. Quand on est en moyens, on trouve que les choses ne sont pas chères; quant on a un petit salaire, on trouve que c'est cher... forcément...

Tu as raison les prix ont augmenté aussi au Québec car cette augmentation est mondiale mais l'écart entre les deux pays existe quand même d'après Cherrybee. Je verrais tout cela fin février à Québec.

Oui, c'est ce que dit Cherrybee. Un avis... ce n'est pas l'avis de tous les Français installés ici. Comment se fait-il que ce couple de Français vivant ici depuis 3 ans, étant retourné en France en vacances fin septembre pour 3 semaines, soit revenu et nous ait dit qu'ils ont été étonnés par les prix qui étaient bien moins élevés que ce à quoi ils s'attendaient; des articles souvent bien moins chers qu'ici. Ce fut d'ailleurs LEUR grosse surprise. Même pour les restos... Et je ne pense pas que ce soit des menteurs, car ils ont un esprit aiguisé et critique.

C'est sûr que quand on ne s'entoure que de gens qui te disent ce que tu as envie d'entendre, tout de suite, c'est nous qui devenons des menteurs. Et s'ils étaient nostalgiques de leur pays d'origine? 3 ans, c'est pas beaucoup pour adopter le Québec. Allez, chiche qu'ils vont repartir! C'est bizarre que tu aies toujours refusé de rencontrer la mienne de gang. C'est pas un couple que je te présenterais, c'est au moins 6! Ah! C'est beau l'anonymat du forum!

Mais en effet, ce sera mieux quand vous viendrez et que vous vous ferez votre propre opinion. Car les prix changent souvent d'une chaîne d'alimentation à l'autre (de petit à grand écart) et ils varient aussi pour un même magasin selon le quartier. Pour un Métro situé dans Hochelaga-Maisonneuve, les prix seront différents de ceux du Métro à Outremont. Et les prix varient aussi selon les villes.

Bien sûr ce que tu ne sais pas puisque tu n'as pas vécu en France, c'est que j'ai choisi des prix moyens et comparé des supermarchés équivalents.

Bref, comme beaucoup l'ont déjà souligné, toute comparaison est boiteuse. Votre essence sera un peu moins chère ici, mais vous devez payer votre permis de conduire et vos immatriculations chaque année, et ce n'est pas 19,99 $ plus taxes. :thumbsup:

Oui, bien sûr. Au fait. As-tu déjà entendu parler de la carte grise, de l'écotaxe, du contrôle technique obligatoire, du tarif des assurances autos ?

Carte grise

Écotaxe :

Contrôle technique

Edited by Cherrybee
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Laisse le rêver, Ensaimada, il verra en arrivant!

Et juste une précision : ce n'est pas parce qu'on se rend comte que certains produits sont moins chers en France que le pays n'est pas agréable à vivre!

C'est juste qu'il faut bien se rendre compte qu'on ne gagne pas toujours sur tous les tableaux en venant ici!

Absolument d'accord (tu vois, tout arrive). L'outil génial? Le fameux petit tableau avec les deux colonnes. Les pour et les contre. Celui qui dira si on reste ou si on repart.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je n'ai jamais émigré, mais à part pour des réfugiés dont la vie est vraiment en danger, je me demande si on peut vraiment gagner sur tous les tableaux. Il y aura toujours quelques petits éléments dans la colonne des « contre ». Et même pour un réfugié, le mal du pays peut le tenailler aussi. On ne peut pas se couper de ses racines aussi facilement.

Il n'a jamais été question de "gagner sur tous les tableaux". Comme dit dans mon post précédent, c'est le petit tableau personnel avec les colonnes de pour et de contre qui sera déterminant. Et il n'a jamais été question de se couper de ses racines. Heureusement que nous ne sommes pas des réfugiés, c'est notre richesse. Et j'ajouterais même que nous sommes des privilégiés. On a eu l'occasion de vraiment vivre (et pas comme touristes) dans les deux pays et on a pu avoir le choix. ( Et pour ceux qui trouvent vraiment le Québec invivable, ils ont toujours le choix).

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

A chaque fois que nous avons eu à prendre les autoroutes en France, nous n'avons jamais rechigné pour les péages. Et le plus souvent, nous voyageons sur les routes départementales et même vicinales où se promènent les poules :smile:

Réflexion de touriste ! C'est sûr que si on se tape les autoroutes pour aller travailler, c'est parce qu'on ADORE gaspiller notre argent!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mais je pense qu'il faut prendre en compte ces aspects là quand on immigre, tout comme l'achat du manteau et des bottes de neige, parce que là c'est pareil, ça va chiffrer... Sérieusement, j'ai été à l'aubainerie et les manteaux de neige ne m'ont pas du tout inspiré confiance quant à l'isolation du froid ! Au final, j'ai craqué (mais aussi 1- parce que j'ai les moyens et 2- parce que j'ai fait un achat plaisir en plus de l'utile) pour un Nobis à 700 $ hors taxe + des bottes North Face résistante à -30° à 180 $ hors taxe. Mon homme qui pensait qu'il n'acheterait pas de chaussures en arrivant s'est rendu compte que ses chaussures de rando n'étaient pas suffisante (et on n'est qu'au début de l'hiver !) et a investit dans des North Face à 170 $ hors taxe aussi. Donc à prévoir dans les achats pour le premier hiver. Attention, je redis pour le manteau, il y a sûrement moyen de trouver moins cher (pas 700 $) mais il ne faut pas prendre n'importe quoi non plus je pense, donc dans les 300 $ neuf, ça doit se trouver.

Tu as tout compris. L'Amérique du nord est un pays capitaliste. On trouve de tout à tous les prix. De la bonne qualité très chère, de la mauvaise qualité pas chère du tout, de la mauvaise qualité très chère et même de la bonne qualité à prix raisonnable. Comme tu dis, je n'ai jamais payé mon manteau et mes bottes d'hiver que je mets depuis 6 ans au même prix que toi. Ça aussi c'est très difficile quand on vient d'arriver dans un pays. Prendre ses repères et ne pas se faire avoir. Mais ça viendra, ne t'inquiète pas.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mais ce que vous racontez vous-même, Sahaya, est très intéressant. Pour les vêtements, il y a des boutiques pour tous les prix. Pour les habits d'hiver, j'ai préféré investir dans un Kanuk qui m'a coûter 450 $ en solde et que je porte pour la 9e année. Il est comme neuf. Pour les bottes, des Sorel à 80 $ à l'époque... et c'est mon 10e hiver; en fait, je pense qu'elles sont inusables.

Pour la nourriture, vous n'avez pas mis beaucoup de temps à voir les différences entre les différents magasins d'alimentation ... et les mêmes magasins, mais situés dans des quartiers différients. Et les écarts sont parfois étonnants.

Graduellement, vous trouverez les endroits qui vous conviendront. Continuez aussi votre récit :smile:

Et toi, tu oublies les péages sur les routes françaises! :biggrin2:

Mais on peut les éviter!

Par contre, les nids de poule, c'est plus compliqué de les éviter!

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Mais ce que vous racontez vous-même, Sahaya, est très intéressant. Pour les vêtements, il y a des boutiques pour tous les prix. Pour les habits d'hiver, j'ai préféré investir dans un Kanuk qui m'a coûter 450 $ en solde et que je porte pour la 9e année. Il est comme neuf. Pour les bottes, des Sorel à 80 $ à l'époque... et c'est mon 10e hiver; en fait, je pense qu'elles sont inusables.

Pour la nourriture, vous n'avez pas mis beaucoup de temps à voir les différences entre les différents magasins d'alimentation ... et les mêmes magasins, mais situés dans des quartiers différients. Et les écarts sont parfois étonnants.

Graduellement, vous trouverez les endroits qui vous conviendront. Continuez aussi votre récit :smile:

Et toi, tu oublies les péages sur les routes françaises! :biggrin2:

Mais on peut les éviter!

Par contre, les nids de poule, c'est plus compliqué de les éviter!

Et oui, quand tu les évites, tu te rallonges fort probablement et consommes plus de carburant et uses davantage ta voiture et bla bla bla...

Conversation puérile et sans intérêt. :bye:

Mais qui sait, peut-être qu'en les évitant, elle a trouvé des petits détours qui rendent son trajet moins long :wink: Pis ça magane moins son char ! :smile:

In your dreams !!!! (traduction : dans tes rêves!)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Merci Maecha pour ce témoignage en feuilleton, qui nous tient tous en haleine.... C'est non seulement très agréable à lire mais surtout très instructif pour tous ceux qui se préparent à l'immigration.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour à tous, Navrée pour ce silence, mais ma fin de semaine a été plus que chargée. À ce que je vois on a beaucoup débattu, avec quelques écarts je dirais..LOL Bon il est temps pour vous de découvrir maintenant mon expérience de travail ici, parce qu'après l'argent, le travail est le slogan le plus en vue chez les nouveaux immigrants.

7.(enfin je crois): je pourrais intituler cette expérience: Le lièvre et la tortue. Avec dans le rôle du lièvre, bien malgré lui, mon mari (merci d'éviter les pensées scabreuses... :wink:) et dans le rôle de la tortue: moi même. En juin lors de notre arrivée, je partais déjà avec un gros avantage sur mon mari: mon mini réseau rien qu'à moi...Comment ça??? Rappelez vous que j'ai vécu 1 ans ici (en 2001-2002), à l'Université de Montréal j'ai étudié dans ma branche (histoire de l'art), rencontré des artistes, fréquenté les musées, fait du bénévolat, m'engager...Bref il y a 10 ans je ne le savais pas encore, mais je me constituais mon 1er réseau québécois. Étant revenue 3 fois depuis, garder contact avec les collègues devenus amis, harceler les québécois du milieu artistique à Paris, je partais, je l'avoue avec un petit avantage...Du moins c'est ce que je croyais. Parce qu'avoir entretenu pendant 10 ans un réseau c'est pas de la tarte ma brave dame :wink: Je suis arrivée relativement sûre de moi à Montréal. Non je n'étais pas la meilleure...loin de là...mais je pouvais recommencer à faire jouer mes contacts. Et je peux vous assurer que pour ça je suis quelqu'un d'ultra communiquant. Connaissant également la réalité du mon milieu d'emploi (la culture!!) je ne me faisait pas non plus d'illusions sur de grosses perspectives d'emplois et je n'envisagais pas non plus des salaires mirobolants!. Un fois les renseignements pris auprès des dits amis, je savais qu'un poste d'assistant en galerie était payé 12$/h, et ce dans TOUTES les galeries de Montréal, je savais qu'un guide pouvait au minimum se faire 16$ de l'heure...sachant qu'il ne faisait pas non plus 35h/semaine, et qu'une animatrice auprès des jeunes pouvait commencer dès 18$/h. Bref, je savais que je bossais pour un salaire en dessous du 30 000 annuel. Après ces recherches, l'été débute et évidemment toutes les offres sont passées. On essaye de faire toutes les boutiques près de chez nous (plaza Saint Hubert) et le plateau+ centre Ville. Fin juillet, une boutique qui vendait des prduits de Provence m'enbauche pour un mi temps. On est heureux, enfin un peu de sous qui rentre...mais on déchante très vite..apparement je devais être sur liste car 3 jours après la patronne m'appelle et me dit que je ne suis pas assez qualifiée pour vendre des produits du sud de la France..MDR. Je dois avouer que ça m'a fait un petit coup au moral, mais c'était trop facile , donc je ne me suis pas dégonflée et j'ai continué ma prospection. Début septembre arrive et une boutique à 10 min à pied de chez moi me contacte pour un entretien...Je ne savais plus qui ils étaient vu que j'avais déposé mon CV par hasard il y avait + d'un mois. L'entretien se passe bien, c'est un mi temps (jeudi-vendredi-dimanche) payé le salaire mini. Impec...Me voilà redevenue vendeuse...pour une boutique de Provence!!! Qui est en fait la référence du Québec car ils sont avant tout grossistes. Les patrons mi québécois, mi marseillais sont très corrects et le courant passe bien, lors de mes journées je suis seule au magasin ce qui demande de la débrouillardise et de l'efficacité. Parallèlement, il faut bien que je commence à me faire de l'expérience dans mon domaine. Mes tentavives solitaires ne mènent à rien...Je rencontre donc un jour une française qui a fait le même genre d'études que moi, qui m'est référée par une ancienne étudiante - copine française qui vivait à Toronto. Cette personne me réfère entre autre à une copine qui est apparemment une super bonne conseillère emploi. Ayant eu une super mauvaise expérience avec emploi Québec où on ne savait même pas ce que je pouvais faire, je n'étais pas emballée...mais la personne travaillant pour un autre organisme, il fallait bien tenter le coup!!! à vrai dire ça était une super belle rencontre. Son suivi a duré 8 mois, et nous sommes encore en contact. Mon principal problème pour trouver un emploi même à 12$/h dans ma branche: mon anglais. LE truc a avoir!!! Et quand on vous dit en France que vous êtes intermédiaire, vous pouvez d'office vous mettre en débutant ici. Ce genre d'anglais sert pour les jobbines, pas pour les vrais emplois. Tous les potentiels employeurs ou contact que j,ai pu rencontrer durant ma recherche m'ont dit la même chose: Vous avez un super CV, un très bonne connaissance du milieu culturel québécois mais votre anglais est trop basic. La province du Québec ne nous aide pas pour l'anglais, pas de problème, vous trouverez des tas d'organisme qui propose des cours pour tous les prix: du gratuit au très cher (genre frais d'inscription à MC Gill). Je m'organise donc entre mes emplois pour me pratiquer...L'anglais est essentiel quand vous êtes à Montréal et moindre dans le reste du Québec. J'ai vu des offres d'emploi dans mon secteur où ils n'étaient pas exigeants pour la seconde langue...cependant je suis pas encore prête à franchir le pas de la région... Vu que je viens de vous faire un roman fleuve (encore un) je vais m'arrêter là... mes autres expériences d'emplois (payées ou non) ce sera pour un autre post...et il y en a eu à date 4 (en dehors du travail de vendeuse)...

Edited by maecha
Link to comment
Share on other sites

Comme un proverbe dit en anglais le vie est un état d'esprit. LIFE IS A STATE OF MIND lorsqu'on emigre on emigre pour une raison, rien ne nous empeche jamais de retourner.

Lorsqu'on fait sa vie dans un pays et on établi sa famille dans ce pays qui nous accueille et nous adopte malgre qu on ne peut oublier ses racine il faut etre reconnaissant et accepter de s adapter.

pour la majorité d'entre nosu il rare de retourner en arriere..regardons en avant !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

J'aime te lire Maecha. C'est clair, c'est fluide, et malgré un ton presque léger, tu es en train de donner plein de renseignements aux futurs immigrants. J'ai hâte aussi de voir comment s'est débrouillé le "lièvre bien malgré lui" !!!

@ tantôt!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Maecha,

pourrais tu expliquer stp:

"Je conseillerais d'éviter la période estivale, car si vous étiez comme nous avec un budget court, vous allez passer vos journées à criser très vite (encore plus vite que pour les autres périodes!)."

Nous comptions arriver en mai-juin pour justement pas subir directement le grand froid.

Merci d'avance pour ta réponse.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Réponse rapide pour une compatriote réunionnaise (et oui née en Métropole mais ayant vécut à la Réunion..;)), en fait notre arrivée le 20 juin n'a pas été super pour nous car nous étions très stressés concernant un emploi, les sous qui filent,etc. Pour le temps c'est sûr on va pas se plaindre ;) Mais il faut savoir que même les petits jobs sont durs à trouver car les étudiants se les accaparent dès le mois de février, puis beaucoup d'entreprises ferment ou les dirigeants partent en vacances, surtout pendant la pérdiode de fin juillet à mi aout c'est le gros creux. Après ça repart.

Je vous coseille plus d'arrivée début mai à la rigueur là vous aurez plus de chance!

Bonne continuation!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement