Jump to content

Pour ceux qui ont eu une déception au Québec


veniziano
 Share

Recommended Posts

  • Habitués

Bonjour,

Après tant d'efforts, de patiente lors d'attente du visa, de dépenses et des concessions .... voila que pas mal de candidats immigrants au Québec ont subi des déceptions quant à leur attentes et aspirations dans leur nouveau pays de résidence, des immigrants comme : Lebleu, Prankster, Mimou et Rodi76 pour ne citer que ceux la; maintenant c'est sûr que nous les candidats en processus d'immigration sommes certes solidaire avec eux mais d'un autre coté on est inquiet quant à notre sort aussi une fois la-bas!

Donc j'ai crée ce poste pour rassembler les témoignages de ces candidats là afin que leur récits soient bénéfiques à toute la communauté de ce forum; toutefois, jaimerais qu'on aborde ce sujet dans le cadre du respect total sans jugement ni arrières pensées où chacun exposera sa propre expérience, d'autres aussi pourrons leur poser des questions, exposer leur avis .....etc

à vos plumes chers forumistes!

Edited by Laurent
Link to comment
Share on other sites

Bonjour :wub:

J'y vais donc de ma plume !!!

Rien de grave dans ce que je vais raconter .... c'est un détail qui prête à rire, car le plus important je ne le raconterai pas ..... beaucoup trop de sentiments forts et je ne serai pas objective :lol:

Donc je fais le processus inverse, j'ai contacté mes CHU pour muter mon dossier [c'est joli la Creuse , mais je ne veux pas y retourner pour le travail :lol: ] et pour ma disponibilité !!!

Hier, je parle des éclairages du bloc opératoire et j'utilise le terme "scialytique", celui que j'ai tout le temps utilisé, en France il est vrai ...... Rires et moqueries de l'assistante chef :blink: Après l'intervention on va voir dans un dictionnaire .... le mot est bien là et il veut bien dire ce qu'il veut dire. C'est alors qu'elle s'écrie à ma grande surprise "Ah vous les Français, vous voulez toujours avoir raison, vous êtes grandes gueules ..... et vous des caractères de m.... " :blink::wacko:

Voili, voilà .... et ça c'est une petite anecdote gentille, je ne parlerai pas de la remise en question des diplômes, de mes savoirs ...... et bien d'autres encore.

Et pourtant Dieu sait que je trouve Québec belle, et que j'aime ma vie ici ...... mais c'est trop, mon travail représente une bonne partie de ma vie où j'ai besoin de me réaliser et non de combattre :lol:

Donc voili, je programme mon retour d'ici deux ans !!!

Michelle :wub:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Tu ne rencontreras aucun immigrant qui, à un moment de sa vie, n'a pas connu une grosse déception.

Qu'est-ce qui me déçoit au Québec? L'accès au système de santé. Quand j'étais au Rwanda, je n'aurais jamais imaginé que dans un pays développé, l'auto-médication serait l'un des choix qui s'offrira à des milliers de gens. Certains aspects du système éducatif aussi. Je n'aurais jamais imaginé qu'il y ait autant de lacunes dans la formation. C'est tout simplement navrant de devoir expliquer aux gens qui ont un diplôme universitaire que non, la langue qui s'appelle "l'africain" n'existe pas. Je n'aurais jamais pensé qu'il y ait autant de corruption en politique, ou de piston pour l'obtention d'un emploi. Je n'aurais jamais pensé que les fameux concours du gouvernement ne sont qu'une mascarade, en réalité les gestionnaires parachutent leurs amis et les amis de ces derniers dans les postes qu'ils veulent. Je n'aurais jamais pensé que l'immigration sert comme moyen de financement des cégeps et des universités. Et ainsi de suite ...

Est-ce que ça vaut la peine de rentrer? Ça dépend du niveau de tolérance de chacun de nous. Si nous ne rentrons pas chez nous pour cela, il y a bien des raisons.

On met d'abord dans la balance les côtés positifs et les côtés négatifs. Pour les gens qui restent, j'imagine que les côtés positifs sont plus importants que les côtés négatifs. C'est mon cas. Les irritants que j'ai dans ma vie québécoise ne valent pas la peine que je rechambarde ma vie. De plus, il y a bien des gens comme moi pour qui l'immigration est absolument un aller sans retour , du moins jusqu'à ce que les enfants deviennent des adultes.

Link to comment
Share on other sites

Tu ne rencontreras aucun immigrant qui, à un moment de sa vie, n'a pas connu une grosse déception.

Qu'est-ce qui me déçoit au Québec? L'accès au système de santé. Quand j'étais au Rwanda, je n'aurais jamais imaginé que dans un pays développé, l'auto-médication serait l'un des choix qui s'offrira à des milliers de gens. Certains aspects du système éducatif aussi. Je n'aurais jamais imaginé qu'il y ait autant de lacunes dans la formation. C'est tout simplement navrant de devoir expliquer aux gens qui ont un diplôme universitaire que non, la langue qui s'appelle "l'africain" n'existe pas. Je n'aurais jamais pensé qu'il y ait autant de corruption en politique, ou de piston pour l'obtention d'un emploi. Je n'aurais jamais pensé que les fameux concours du gouvernement ne sont qu'une mascarade, en réalité les gestionnaires parachutent leurs amis et les amis de ces derniers dans les postes qu'ils veulent. Je n'aurais jamais pensé que l'immigration sert comme moyen de financement des cégeps et des universités. Et ainsi de suite ...

Est-ce que ça vaut la peine de rentrer? Ça dépend du niveau de tolérance de chacun de nous. Si nous ne rentrons pas chez nous pour cela, il y a bien des raisons.

On met d'abord dans la balance les côtés positifs et les côtés négatifs. Pour les gens qui restent, j'imagine que les côtés positifs sont plus importants que les côtés négatifs. C'est mon cas. Les irritants que j'ai dans ma vie québécoise ne valent pas la peine que je rechambarde ma vie. De plus, il y a bien des gens comme moi pour qui l'immigration est absolument un aller sans retour , du moins jusqu'à ce que les enfants deviennent des adultes.

Dans la balance, c'est aussi cela ..... chambouler toute la vie de mon petit amour, elle a eu tellement de mal à trouver ses repères ...... Je temporise, mais qu'est ce que c'est dur !!!

Tu as toujours un discours vrai .... merci Kweli :wub:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Merci veniziano pour ce poste que je trouve fort intéressant, ça va aide bcp de gens.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Des déceptions ? Bien sûr qu'il y en a. Comme dans toute grande aventure.

Mais je reconnais que , pour moi, ça a surtout de trouver les choses différentes de ce que je les imaginais.... :innocent:

Quand on construit un projet aussi important qu'une immigration avec 5 enfants, c'est bien sûr qu'on se renseigne. On glane le maximum d'info, de témoignages, de documents. Mais malgrè tout ça, il reste un grosse part d'inconnu. Et tout d'abord nos capacités de réagir face aux découvertes, bonnes ou moins bonnes , que l'on fait. C'est la différence entre "une immigration en chambre", où on peut s'en tenir au théorique, et une immigration "en vrai".

Et puis, malgrè toutes les infos qu'on peut avoir, reste que le quotidien est fait de petites choses qui ne feront jamais partie des infos reçues: toute l'interprétation du non verbal, entre amis, connaissances, relations, toutes les habitudes culturelles tellement ancrées qu'elles semblent naturelles, et donc que personne ne mentionnent. Et pourtant ce sont celles qui vous sautent à la figure dès les premiers temps.

Et puis, les déceptions se gomment au fur et à mesure de notre adaptation. Et si les gratouillements restent, ils se noient dans une sorte de routine. Routine qu'il nous est de nouveau bien difficile de rompre pour envisager un retour, comme le soulignent Kweli et Michelle.

Si les déceptions restent aussi aigues qu'au départ...peut-ête faut-il effectivement en tirer la conclusion que le Québec n'est pas fait pour nous et/ou que nous ne sommes pas fait pour lui ? Quoi de mal à cela ?

Pour ma part, je me suis faite presque à tout, aujourd'hui. Attention : ça ne veut pas dire que j'aime ou que j'approuve tout ce que je vois ou ce qui ce fait ici, loin de là. Mais exactement au même titre que je n'aime pas tout ce que je vois ou qui se fait en France ou ailleurs.

Trois choses pourtant, m'ont particulièrement déçues, à l'arrivée, en sus de celles évoquées par Michelle et Kweli :

1. Constater que les mères au foyer étaient encore plus des bêtes curieuses ici qu'en France ( et ce n'est pas peu dire !!! :wacko: ). Elles sont encore plus isolées, car moins nombreuses, semble-t-il. Et leur mode de vie, va à l'encontre de l'évolution d'une société qui a chèrement gagné l'égalité de l'homme et de la femme, contraignant ( à mon sens) celle-ci à mener une vie d'homme, quelque soit ses goûts, et relégant celles qui choisissent de rester à la maison au rang de survivance d'un passé de soumission à oublier.( pas taper, les féministes..... :ph34r: )

2. Constater qu'en dehors des routes,et des parcs payants nécessitant un parcours en voiture, aucun chemins n'étaient disponibles, dans les bois ou ailleurs, pour une promenade tranquille avec chien et enfants. Et pourtant, j'habite en pleine campagne.

3. Constater la difficulté de forger des amitiés au sens français du terme. Que 6 ans aprés, nos amis des premiers jours sont toujours aussi sympas...mais aussi "distants". Difficile à expliquer : voilà une des choses qu'il faut vivre pour le comprendre.

Pas bien important, tout ça, me direz vous ? et vous auriez raison.

D'autres déceptions ou plus exactement d'autres pierres d'achoppement avec ma société d'accueil, oui, il y en a eu et il y en a encore, mais elles me sont personnelles et ne peuvent être transposées à tous. C'est vraiment moi et mes réactions, fasse à la société où je vis, les manques que j'y vois par rapport à mes propres besoins ou mes propres espoirs. Difficile d'aller plus loin....

Malgrè tout, je suis bien ici parce que je sais que le "bonheur intégrale" et la "société parfaite" n'existe pas, et que dans le fond, la vie qu'on mène ici me plait bien, avec ces bons cotés et ces moins bons. Lorsque les moins bons l'emporteront ? On retournera réaffronter les difficultés de l'autre coté de la flaque, voilà tout. Et entre temps, nous aurons vécus de très belles découvertes.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Veniziano, tu connaîtras la déception c'est sûr. Mais il y a de bonnes choses au Québec, beaucoup de bonnes choses. De toute façon, tu es libre ici; tu auras toujours le choix de rentrer, mais donne-toi quelques années car ça prend du temps pour surmonter le choc culturel.

Link to comment
Share on other sites

Tu ne rencontreras aucun immigrant qui, à un moment de sa vie, n'a pas connu une grosse déception.

Qu'est-ce qui me déçoit au Québec? L'accès au système de santé. Quand j'étais au Rwanda, je n'aurais jamais imaginé que dans un pays développé, l'auto-médication serait l'un des choix qui s'offrira à des milliers de gens. Certains aspects du système éducatif aussi. Je n'aurais jamais imaginé qu'il y ait autant de lacunes dans la formation. C'est tout simplement navrant de devoir expliquer aux gens qui ont un diplôme universitaire que non, la langue qui s'appelle "l'africain" n'existe pas. Je n'aurais jamais pensé qu'il y ait autant de corruption en politique, ou de piston pour l'obtention d'un emploi. Je n'aurais jamais pensé que les fameux concours du gouvernement ne sont qu'une mascarade, en réalité les gestionnaires parachutent leurs amis et les amis de ces derniers dans les postes qu'ils veulent. Je n'aurais jamais pensé que l'immigration sert comme moyen de financement des cégeps et des universités. Et ainsi de suite ...

Est-ce que ça vaut la peine de rentrer? Ça dépend du niveau de tolérance de chacun de nous. Si nous ne rentrons pas chez nous pour cela, il y a bien des raisons.

On met d'abord dans la balance les côtés positifs et les côtés négatifs. Pour les gens qui restent, j'imagine que les côtés positifs sont plus importants que les côtés négatifs. C'est mon cas. Les irritants que j'ai dans ma vie québécoise ne valent pas la peine que je rechambarde ma vie. De plus, il y a bien des gens comme moi pour qui l'immigration est absolument un aller sans retour , du moins jusqu'à ce que les enfants deviennent des adultes.

Tu as le grand mérite d'être franche Kweli. ;)

Link to comment
Share on other sites

Des déceptions ? Bien sûr qu'il y en a. Comme dans toute grande aventure.

Mais je reconnais que , pour moi, ça a surtout de trouver les choses différentes de ce que je les imaginais.... :innocent:

Quand on construit un projet aussi important qu'une immigration avec 5 enfants, c'est bien sûr qu'on se renseigne. On glane le maximum d'info, de témoignages, de documents. Mais malgrè tout ça, il reste un grosse part d'inconnu. Et tout d'abord nos capacités de réagir face aux découvertes, bonnes ou moins bonnes , que l'on fait. C'est la différence entre "une immigration en chambre", où on peut s'en tenir au théorique, et une immigration "en vrai".

Et puis, malgrè toutes les infos qu'on peut avoir, reste que le quotidien est fait de petites choses qui ne feront jamais partie des infos reçues: toute l'interprétation du non verbal, entre amis, connaissances, relations, toutes les habitudes culturelles tellement ancrées qu'elles semblent naturelles, et donc que personne ne mentionnent. Et pourtant ce sont celles qui vous sautent à la figure dès les premiers temps.

Et puis, les déceptions se gomment au fur et à mesure de notre adaptation. Et si les gratouillements restent, ils se noient dans une sorte de routine. Routine qu'il nous est de nouveau bien difficile de rompre pour envisager un retour, comme le soulignent Kweli et Michelle.

Si les déceptions restent aussi aigues qu'au départ...peut-ête faut-il effectivement en tirer la conclusion que le Québec n'est pas fait pour nous et/ou que nous ne sommes pas fait pour lui ? Quoi de mal à cela ?

Pour ma part, je me suis faite presque à tout, aujourd'hui. Attention : ça ne veut pas dire que j'aime ou que j'approuve tout ce que je vois ou ce qui ce fait ici, loin de là. Mais exactement au même titre que je n'aime pas tout ce que je vois ou qui se fait en France ou ailleurs.

Trois choses pourtant, m'ont particulièrement déçues, à l'arrivée, en sus de celles évoquées par Michelle et Kweli :

1. Constater que les mères au foyer étaient encore plus des bêtes curieuses ici qu'en France ( et ce n'est pas peu dire !!! :wacko: ). Elles sont encore plus isolées, car moins nombreuses, semble-t-il. Et leur mode de vie, va à l'encontre de l'évolution d'une société qui a chèrement gagné l'égalité de l'homme et de la femme, contraignant ( à mon sens) celle-ci à mener une vie d'homme, quelque soit ses goûts, et relégant celles qui choisissent de rester à la maison au rang de survivance d'un passé de soumission à oublier.( pas taper, les féministes..... :ph34r: )

2. Constater qu'en dehors des routes,et des parcs payants nécessitant un parcours en voiture, aucun chemins n'étaient disponibles, dans les bois ou ailleurs, pour une promenade tranquille avec chien et enfants. Et pourtant, j'habite en pleine campagne.

3. Constater la difficulté de forger des amitiés au sens français du terme. Que 6 ans aprés, nos amis des premiers jours sont toujours aussi sympas...mais aussi "distants". Difficile à expliquer : voilà une des choses qu'il faut vivre pour le comprendre.

Pas bien important, tout ça, me direz vous ? et vous auriez raison.

D'autres déceptions ou plus exactement d'autres pierres d'achoppement avec ma société d'accueil, oui, il y en a eu et il y en a encore, mais elles me sont personnelles et ne peuvent être transposées à tous. C'est vraiment moi et mes réactions, fasse à la société où je vis, les manques que j'y vois par rapport à mes propres besoins ou mes propres espoirs. Difficile d'aller plus loin....

Malgrè tout, je suis bien ici parce que je sais que le "bonheur intégrale" et la "société parfaite" n'existe pas, et que dans le fond, la vie qu'on mène ici me plait bien, avec ces bons cotés et ces moins bons. Lorsque les moins bons l'emporteront ? On retournera réaffronter les difficultés de l'autre coté de la flaque, voilà tout. Et entre temps, nous aurons vécus de très belles découvertes.

Encore un très beau texte Isséo ! :wub:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Kweli

Je n'aurais jamais pensé que les fameux concours du gouvernement ne sont qu'une mascarade, en réalité les gestionnaires parachutent leurs amis et les amis de ces derniers dans les postes qu'ils veulent.

:mellow: Tu ne peux aucunement être au courant de 100 % des concours au gouvernement du Québec donc ce que tu dis est une généralisation bidon...

Kweli

On met d'abord dans la balance les côtés positifs et les côtés négatifs. Pour les gens qui restent, j'imagine que les côtés positifs sont plus importants que les côtés négatifs. C'est mon cas. Les irritants que j'ai dans ma vie québécoise ne valent pas la peine que je rechambarde ma vie. De plus, il y a bien des gens comme moi pour qui l'immigration est absolument un aller sans retour , du moins jusqu'à ce que les enfants deviennent des adultes.

:innocent: Je suis convaincu que tu vas rester au Québec car le Rwanda est un pays pauvre du Tiers-monde et beaucoup de Rwandais ( comme beaucoup d'autres Africains ) ne cherchent qu'à fuir leur pays car la vie y est trop difficile, avec un PIB per capita PPA de seulement 1 406 $ au 161e rang mondial ce qui fait du Rwanda un des pays les plus pauvre du monde... Et en quoi le fait d'avoir des enfants t'empêche-t-il de retourner au Rwanda...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour,

Après tant d'efforts, de patiente lors d'attente du visa, de dépenses et des concessions .... voila que pas mal de candidats immigrants au Québec ont subi des déceptions quant à leur attentes et aspirations dans leur nouveau pays de résidence, des immigrants comme : Lebleu, Prankster, Mimou et Rodi76 pour ne citer que ceux la; maintenant c'est sûr que nous les candidats en processus d'immigration sommes certes solidaire avec eux mais d'un autre coté on est inquiet quant à notre sort aussi une fois la-bas!

Donc j'ai crée ce poste pour rassembler les témoignages de ces candidats là afin que leur récits soient bénéfiques à toute la communauté de ce forum; toutefois, jaimerais qu'on aborde ce sujet dans le cadre du respect total sans jugement ni arrières pensées où chacun exposera sa propre expérience, d'autres aussi pourrons leur poser des questions, exposer leur avis .....etc

à vos plumes chers forumistes!

Salut mon ami , pour te dire , le quebec est un beau pays certes , et presque sur tous les plans ,infrastructutres, transport, organisation , respect , ambiance,les gens super gentils , mais sur le plan d'integration professionnelle des immigrants , c'est pas evident , tu devrai refaire ta vie a zéro, etudes , formation tout , mais durant cette période creuse , tu commence a te poser des questions , comment tu vas gérer tout ca, manque du travail respectable, rien que le fordisme , est ce n 'est pas aussi disponible , encore le facteur d'age qui joue sur le moral tout en pensant a ce qu on a perdu en algerie comme confort , bien sur question travail, c est pourquoi , j avais mis em cause ceux qui travaillent et stables dans leur pays , car ici c'est ps facile du tout , des amis qui etaient des cadres dans des sociétés de pétrole, ici ils font du nettoyage avec un salaire minable de 10 dollars, je pense qu il fallait faire appel a des gens non qualifiées comme les haragas, c est mieux car il chercheent qu a travailler, mais des medecins dans les usines, vraiment ca tue , ca donne les les larmes aux yeux , bon courage

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour,

Après tant d'efforts, de patiente lors d'attente du visa, de dépenses et des concessions .... voila que pas mal de candidats immigrants au Québec ont subi des déceptions quant à leur attentes et aspirations dans leur nouveau pays de résidence, des immigrants comme : Lebleu, Prankster, Mimou et Rodi76 pour ne citer que ceux la; maintenant c'est sûr que nous les candidats en processus d'immigration sommes certes solidaire avec eux mais d'un autre coté on est inquiet quant à notre sort aussi une fois la-bas!

Donc j'ai crée ce poste pour rassembler les témoignages de ces candidats là afin que leur récits soient bénéfiques à toute la communauté de ce forum; toutefois, jaimerais qu'on aborde ce sujet dans le cadre du respect total sans jugement ni arrières pensées où chacun exposera sa propre expérience, d'autres aussi pourrons leur poser des questions, exposer leur avis .....etc

à vos plumes chers forumistes!

Salut mon ami , pour te dire , le quebec est un beau pays certes , et presque sur tous les plans ,infrastructutres, transport, organisation , respect , ambiance,les gens super gentils , mais sur le plan d'integration professionnelle des immigrants , c'est pas evident , tu devrai refaire ta vie a zéro, etudes , formation tout , mais durant cette période creuse , tu commence a te poser des questions , comment tu vas gérer tout ca, manque du travail respectable, rien que le fordisme , est ce n 'est pas aussi disponible , encore le facteur d'age qui joue sur le moral tout en pensant a ce qu on a perdu en algerie comme confort , bien sur question travail, c est pourquoi , j avais mis em cause ceux qui travaillent et stables dans leur pays , car ici c'est ps facile du tout , des amis qui etaient des cadres dans des sociétés de pétrole, ici ils font du nettoyage avec un salaire minable de 10 dollars, je pense qu il fallait faire appel a des gens non qualifiées comme les haragas, c est mieux car il chercheent qu a travailler, mais des medecins dans les usines, vraiment ca tue , ca donne les les larmes aux yeux , bon courage

Du courage rodi, essayé de faire une formation en attendant que la situation se débloquer, au moins tu occupes ton temps.

Bon courage.

Link to comment
Share on other sites

Personnellement je suis toujours dans ma phase "découverte" vu que je suis installe que depuis moins d'un an. Cependant je dois avouer que j'ai pas mal observe ou du moins déjà rencontrer des situations qui ressemble pas mal a ce que j'ai lu plus haut. Que ce soit des affaires de corruption politique, des bons postes nécessitant un reseautage hors d'atteinte, des immigrants surqualifies en peine d'intégration, de la fierté mal place etc... Je ne peut nier que tout cela existe bel et bien même si je n'ai pas forcemment vécu tout cela par moi même.

Il faut dire que nous considérons avoir bénéficie de beaucoup de chance dans nos démarches, ce qui est loin d'être le cas de beaucoup de nos compagnons d'immigration.

Ce qui m'étonnes davantage, c'est que souvent les problèmes soulevés concerne aussi tout autant les Quebecois eux même. En effet je constate énormément de solitude du a tout un tas de facteurs, qui peut paraitre vraiment étrange a nos yeux mais qui au final n'a pas forcemment a voir avec le fait d'être immigrant ou non. Même professionnellement je vois beaucoup de Quebecois qui ont du mal a joindre les deux bouts et pour qui la principale activité professionnelle reste la sous-location d'une chambre dans leur maison ou appartement. L'alcoolisme ou les problèmes identitaires sont loin d'être uniquement l'apanage des autochtones. J'en reviens presque a comprendre la raison pour laquelle la vente d'alcool est régule par le gouvernement et pourtant je viens d'un pays totalement libre de ce point de vue. C'est comme ne pas connaitre la difference entre être libre et vivre sans retenue.

Bref on pourrait continuer comme cela longtemps, mais a cote de cela il en restera toujours une poignée qui arriveront a se sentir comme des poissons dans l'eau ici. Mais il est vrai que c'est assez difficile d'emettre des généralités tant les projets d'immigration sont quand même différents selon les uns et autres.

Link to comment
Share on other sites

Personnellement je suis toujours dans ma phase "découverte" vu que je suis installe que depuis moins d'un an. Cependant je dois avouer que j'ai pas mal observe ou du moins déjà rencontrer des situations qui ressemble pas mal a ce que j'ai lu plus haut. Que ce soit des affaires de corruption politique, des bons postes nécessitant un reseautage hors d'atteinte, des immigrants surqualifies en peine d'intégration, de la fierté mal place etc... Je ne peut nier que tout cela existe bel et bien même si je n'ai pas forcemment vécu tout cela par moi même.

Il faut dire que nous considérons avoir bénéficie de beaucoup de chance dans nos démarches, ce qui est loin d'être le cas de beaucoup de nos compagnons d'immigration.

Ce qui m'étonnes davantage, c'est que souvent les problèmes soulevés concerne aussi tout autant les Quebecois eux même. En effet je constate énormément de solitude du a tout un tas de facteurs, qui peut paraitre vraiment étrange a nos yeux mais qui au final n'a pas forcemment a voir avec le fait d'être immigrant ou non. Même professionnellement je vois beaucoup de Quebecois qui ont du mal a joindre les deux bouts et pour qui la principale activité professionnelle reste la sous-location d'une chambre dans leur maison ou appartement. L'alcoolisme ou les problèmes identitaires sont loin d'être uniquement l'apanage des autochtones. J'en reviens presque a comprendre la raison pour laquelle la vente d'alcool est régule par le gouvernement et pourtant je viens d'un pays totalement libre de ce point de vue. C'est comme ne pas connaitre la difference entre être libre et vivre sans retenue.

Bref on pourrait continuer comme cela longtemps, mais a cote de cela il en restera toujours une poignée qui arriveront a se sentir comme des poissons dans l'eau ici. Mais il est vrai que c'est assez difficile d'emettre des généralités tant les projets d'immigration sont quand même différents selon les uns et autres.

Merci pour vos commentaires Je Rêve. Je suis toujours sensible à ce genre de constat, car s'il est vrai que ce n'est certainement pas facile d'émigrer et de tout reprendre de zéro, il faut admettre (mais seuls ceux qui sont ici depuis un certain temps et s'informent de ce qui se passe au Québec) que beaucoup de Québécois ont aussi bien des difficultés dans leur vie de tous les jours : ils n'ont pas un boulot qui leur plaît nécessairement, ils ont parfois un salaire qui ne leur permet aucune « petite folie », les demandes pour les comptoirs alimentaires ont augmenté considérablement, il y a des Québécois au chômage, sur le BS, d'autres qui enchaînent les jobbines, alors ... :mellow:

Link to comment
Share on other sites

Sortir un peu de son ego-centrisme pour observer un peu ce qui se passe autour de nous ça aide pas mal pour relativiser certaines choses et remettre les choses dans leur contexte.

Malheureusement en tant qu'immigrant on a parfois tellement la tête dans le guidon qu'on ne voit plus que nous et notre reflet idéal parfois hors d'atteinte.

On peut toujours tenter sa chance mais il faut aussi accepter de perdre de temps a autre car je ne connais aucun pays ou jeu qui vous garantis la gagne a tous les coups ( sauf si les des sont cheates lol )

Link to comment
Share on other sites

Sortir un peu de son ego-centrisme pour observer un peu ce qui se passe autour de nous ça aide pas mal pour relativiser certaines choses et remettre les choses dans leur contexte.

Malheureusement en tant qu'immigrant on a parfois tellement la tête dans le guidon qu'on ne voit plus que nous et notre reflet idéal parfois hors d'atteinte.

On peut toujours tenter sa chance mais il faut aussi accepter de perdre de temps a autre car je ne connais aucun pays ou jeu qui vous garantis la gagne a tous les coups ( sauf si les des sont cheates lol )

Beaucoup d'immigrants réussissent et c'est très bien ainsi; bien pour eux et pour le Québec d'ailleurs. Mais parfois, ceux qui réussissent relativement facilement s'imaginent ensuite que c'est la même chose pour tout le monde et jugent vite ceux qui ne réussissent pas aussi bien.

Il y a des gens qui arrivent ici avec un très bon montant d'argent (en raison souvent des biens immobiliers qu'ils possédaient au pays et qui valent une fortune) qui leur permet tout de suite de s'acheter la maison de leur rêve, de s'équiper de tout ce que l'Amérique a à offrir... et d'autres qui arrivent avec nettement moins d'argent et vivent en meublé ou dans un minuscule logement, dans un quartier quelconque. Forcément, les deux n'auront pas la même vision de l'immigration.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement ceux qui débarquent avec des As plein les manches, ça change pas mal le jeu. Mais ça a toujours ère ainsi dans tous les pays. Certains naissent avec certains privilèges la ou d'autres partent de rien. Il en va de même pour les nons immigrants.

Récemment j'ai rencontre un Quebecois "pure laine" qui était en pleine réorientation de carrière et qui n'avait même pas les finances pour s'offrir 3 années de Cégep, ayant toujours été élevé par sa mère séparée qui elle même a vécu du BS toute sa vie.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement ceux qui débarquent avec des As plein les manches, ça change pas mal le jeu. Mais ça a toujours ère ainsi dans tous les pays. Certains naissent avec certains privilèges la ou d'autres partent de rien. Il en va de même pour les nons immigrants.

Récemment j'ai rencontre un Quebecois "pure laine" qui était en pleine réorientation de carrière et qui n'avait même pas les finances pour s'offrir 3 années de Cégep, ayant toujours été élevé par sa mère séparée qui elle même a vécu du BS toute sa vie.

Eh oui, il y a des situations tristes comme ça ici aussi, au Québec. Personnellement, mes parents, et surtout mon père, ont vécu dans une très grande pauvreté dans leur jeunesse. Il a fait sa vie comme il a pu, à force de bras et de volonté : 56 boulots, 56 misères. Ils nous ont offert ce qu'ils pouvaient, mais nous ne sommes pas nés avec une cuillère en or dans la bouche. Avec des parents ayant dû quitter l'école très tôt, un père presque analphabète, je me suis forgée toute seule si je puis dire.

Link to comment
Share on other sites

C'est effectivement tout a ton honneur. En tant qu'immigrant je trouve ça bon d'entendre également de tel témoignage car on a souvent l'impression que l'on est toujours moins bien loti que les locaux, or ton histoire démontre bien que ce n'est pas toujours vrai.

Par exemple je suis étonne par le nombre de Quebecois qui n'ont jamais mis les pieds en dehors du Quebec sans doute par manque de moyen j'imagine, ou encore le nombres de gens surendettés qui vivent a crédit. A croire que ces derniers ne savent vraiment pas comment gérer un budget.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement